Ce n'est jamais qu'un award, un objet sans beauté (Dimanche 17h)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9209-alain 

PSEUDO : Ben.
COMPTES : Judas, Dean
MESSAGES : 611
AVATAR : Cassel
ÂGE : 51
LOCALISATION : Miami
MÉTIER : Jouer de Poker professionnel


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 22 250 £
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Ce n'est jamais qu'un award, un objet sans beauté (Dimanche 17h)   Lun 4 Déc - 18:22

@Dre

Lendemain de prime. Premier jour de cohabitation avec Jenna difficile. Contrairement à Martin son problème à elle c'est pas qu'elle est trop premier degré, c'est juste qu'elle est conne, qu'elle parle trop pour dire de la merde, elle est fatigante et elle m'a déjà épuisé. Cette journée, elle est également difficile, parce qu'elle me rappelle que je ne suis pas invincible, et ça j'oserai jamais l'admettre. Ce que j'ai vu hier soir, c'est un score pourri, et à 2% près, je n'étais plus dans le jeu. Etre éliminé face à un Achille qui s'est éteint du jour au lendemain, ça m'aurait foutu les boules, et c'est pas passé loin. Je suis les derniers des sauvés, la médiocrité parfaite. Mais bon, les gamins qui votent ont quatorze, quinze ans, ils votent pour les autres parce qu'ils sont beaux, ça peut être que ça, je vois pas comment je pourrai perdre le jeu autrement, je suis juste parfait, le meilleur joueur.. Enfin ça aussi je doute depuis qu'Eyal a trouvé un deuxième secret, ça m'obsède, ça me rend fou, et ça me donne envie de péter son secret. Je sais que je dois pas réagir comme ça. Au poker quand tu réagis sous le coup de l'émotion, tu perds, c'est aussi simple que ça, et là c'est exactement ce que je fais, je perds le contrôle. Alors je décide de me poser un peu dans le salon, avec un chiffon, je nettoie mes awards, parce que d'eux, je vais en prendre soin. Le meilleur enquêteur, le plus désagréable – partagé avec ce connard de Martin – et le plus stratège. Ca me va, même si à l'heure actuelle, l'award du meilleur enquêteur revient à Eyal. Je les regarde et je les nettoie, ça m'apaise, ça me rappelle quel grand joueur je suis, j'ai pas à douter de mes capacités. Je fais parti des plus grands joueurs de poker au monde et je perdrai contre des gamins ? Non c'est impossible, je ne peux pas le concevoir. Je relève ma tête, et je vois Dre qui passe, Dre le barbu. « Hé barberousse ! Le raseur de mur ! T'as vu mes awards ? Ils sont pas beaux ? » Je m'extasie devant eux comme un gamin. Si on devrait m'attribuer un des sept péché capitaux, la luxure ferait surement l'affaire. La gourmandise et l'orgueil aussi, je pense qu'ils peuvent me définir. « Je ne comprends pas comment tu as fais pour ne pas avoir l'award du plus séduisant, même pas dans le top 3.. même moi l'homme viril je bande en te voyant ! » Tiens d'ailleurs je suis sûr que c'est typiquement ce genre de langage qui vient freiner les petites pucelles à voter pour moi. En tout cas, les résultats de cet award remet en cause ce que j'avais dit plus tôt au début de l'aventure. Si j'ouvre un magasin de vêtements féminins, vaudrait peut-être mieux que j'embauche Eyal en vendeur plutôt que Dre. En tout cas d'après l'avis du public. « Tu devrais raser la barbe peut-être.. » En vrai je dis surtout ça parce que depuis le début de l'aventure j'essaye d'imaginer la tête qu'il peut avoir sous sa barbe. « La barbe est le maquillage de l'homme. » Par conséquent, Dre serait donc l'équivalent d'une cagole beurette de Marseille qui a abusé sur le maquillage. Oui je suis rentré dans le cliché ethnique et géographique, et oui j'en ai rien à foutre. « Tu te sens prêt pour atteindre les demis ? » Apparemment il a pas à s'en faire, il fait de bon scores, contrairement à d'autres candidats qui laisse le pulic assez mitigé visiblement. De toute façon c'est pas parce qu'ils sont nombreux à penser la même chose qu'ils ont raison, moi je l'emmerde le public, j'ai pas besoin d'eux pour savoir que je suis le plus grand joueur ici.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore (toeny, shem, reamy)
MESSAGES : 1745
AVATAR : billy (@n-dia)
ÂGE : 28
LOCALISATION : san francisco (ca, usa)


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 500 £
ASPIRATION: team popu 4ever
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Ce n'est jamais qu'un award, un objet sans beauté (Dimanche 17h)   Lun 4 Déc - 23:06

Dre passe furtivement dans le salon, quand une voix l’interpelle. Il s’interrompt dans son élan et tourne la tête vers les canapés. C’est là qu’il remarque la présence d’Alain, installé dans un canapé, et en train de choyer ses statuettes. L’image lui arrache un sourire. « Bourreau des cœurs, t’as oublié aussi », se permet-il d’ajouter. Parce que Dre n’est pas seulement l’un des raseurs de mur du château – titre qu’il partage avec Rainer, à ce propos – mais il est aussi le bourreau des cœurs du château. « Je vois que tu en prends soin, dit donc », remarque-t-il, quand le français lui fait remarquer ses awards. Concernant les petits trophées que le tatoué a réussi lors de la soirée d’hier soir, il les a disposé sur sa table de chevet ; il repartira avec quand son heure aura sonné… mais ce n’est pas encore le cas. Il s’installe sur l’un des fauteuils, faisant face à Alain. Ce dernier reprend la parole. Il commente l’une des récompenses de la soirée. Récompense que Dre n’a pas reçue. Celle du candidat le plus séduisant de la saison. Son camarade lui fait part de sa non-compréhension. Il ne comprend pas que Dre n’ait pas obtenu cet award, et qu’il ne fasse pas non plus des lauréats pour ce prix. « Tu crois que les téléspectateurs ont mauvais goût ? », qu’il l’interroge. « Même Bugi dont le physique a été moqué la semaine passée par Hawa et Alessia est dans le top 3… ». L’une avait pointé ses oreilles, l’autre sa « poitrine ». Alain lui révèle que même un homme comme lui bande à la vue du tatoué. Ca remarque lui arrache un sourire. « Tu m’en vois flatté », qu’il souffle. « Tant que tu ne fais que bander ». Il ne manquerait plus qu’il se branle en le voyant ou en pensant à lui, enfin ça ne le regarde pas. D’un geste presque instinctif, il passe sa main dans sa barbe quand Alain lui dit qu’il devrait raser sa barbe peut-être. « Tu penses que c’est pour ça que j’ai perdu des points au près des téléspectateurs pour recevoir ce prix ? ». Il est quelque peu sceptique face à cette idée. Encore plus à l’idée de raser sa barbe. « Je veux bien la tailler un peu, mais la raser… je n’y compte pas ». Dre sans sa barbe, ce n’est plus Dre. Dans cette aventure, on l’a toujours connu avec sa barbe et ses tatouages, jamais sans barbe et avec ses tatouages. A l’écoute de la question suivante d’Alain, le tatoué hoche la tête. « Je n’ai jamais été aussi prêt que maintenant », scande-t-il. D’autant plus qu’à présent, il est le dernier représentant de son équipe. Il doit faire de son mieux emmener le plus loin possible son aspiration. Ce n’est sûrement pas sur ce cheval là que la cheffe de leur équipe, Britta, a dû miser au début. « Et toi alors ? Tu nous le fait péter ce secret, cette semaine ? ». La veille, Alain avait annoncé qu’il allait découvrir le secret d’Eyal. « te tiens au mot, mec ». Ce n’était pas tombé dans l’oreille d’un sourd, en tout cas. « Crois-moi, si tu y arrive, je t’offre une bouteille de whisky, mais pas une bouteille bon marché ! », qu’il l’informe alors.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9209-alain 

PSEUDO : Ben.
COMPTES : Judas, Dean
MESSAGES : 611
AVATAR : Cassel
ÂGE : 51
LOCALISATION : Miami
MÉTIER : Jouer de Poker professionnel


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 22 250 £
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Ce n'est jamais qu'un award, un objet sans beauté (Dimanche 17h)   Jeu 7 Déc - 0:19

Je prends soin de mes awards, il faut savoir prendre soin de ce que l'on gagne, c'est important, il faut savoir chérir une victoire, peu importe ce qu'elle est. Il y a Dre qui passe, je l'interpelle, je l'aime bien Dre, fin un peu comme Claudio, Vivian et Rainer, je les aime bien, de loin, je les déteste pas quoi. Disons que leurs présences ne m'insupportent pas. C'est pas des gens que je reverrais, qui marqueront mon aventure ou bien ma vie, mais c'est des gosses que j'ai appris à respecter. Alors je l'interpelle, je le chambre un peu pour son titre de raseur de mur et il me rappelle qu'il est également considéré comme un bourreau des cœurs. « Ah oui c'est vrai, pour le coup, celui là il est cool comme award, il y a rien de mieux que de briser un cœur, crois-moi. » Voir la personne en face complètement déboussolée, la voir brisée, parfois pleurer, quelle sensation ! Quel sentiment de puissance ! Je suis sûrement un peu sociopathe, mais ne vous en faites pas, j'ai payé mes dettes passées, moi aussi mon cœur on me l'a brisé en mille morceaux, moi aussi, j'étais là l'air béa, idiot ne comprenant rien à ce qui venait de m'arriver. Le karma a fait son boulot. C'est pourquoi ce cœur, je ne le donne plus, la confiance n'est à donner à personne. « Oui, j'aime chacun de mes awards, ils me font me sentir important.. sauf celui que je partage avec Martin. » Celui je l'aime pas parce que justement il est partagé. Tu aimerais ta femme toi si tu devais la partager ? Non. On aime ce qui nous est exclusif, et ça je l'avais pas forcément compris au début. Ah l'adultère, cette volonté de conquérir le monde, de conquérir les femmes, chacune d'entre elles, explorer chacun de leurs corps quitte à briser le cœur de ta femme justement. Je n'étais plus exclusif à ma femme, alors elle ne m'était plus exclusive à son tour et on a fini par ne plus s'aimer. Certains sont heureux comme ça, pratique le libertinage, mais non, moi je ne peux pas. Je ne peux pas voir ma femme se faire baiser par un autre homme plus beau, plus viril que moi. Mais je ne pouvais pas non plus baiser uniquement ma femme. L'homme a besoin d'explorer, c'est son essence même de vouloir étendre ses horizons, alors l'amour ne dure pas, comme je le dis toujours. Même pour les mecs beau gosse comme Dre, qui d'ailleurs à ma grande surprise n'a pas été élu comme étant le plus séduisant. Est-ce que les téléspectateurs ont mauvais goût ? Il est vrai que même Bugi a fini dans le top 3, bon il est pas vilain, mais je pense que Dre est plus beau gosse. « Oui, ils ont mauvais goût, je pense que tu aurais du finir premier, et moi deuxième. » En toute modestie. Je n'ai pas les traits d'un visage qu'on considérerait beau, mais je me considère tout de même séduisant, à ma manière. Ma gueule est une œuvre d'art. Une œuvre de Picasso sans doute, mais les œuvres de Picasso sont appréciables. Mais bon peut-être que Dre devrait raser la barbe, c'est sexy la barbe, mais c'est comme tout il faut pas en abuser sinon ça devient dégueulasse. « Possible, enfin je sais pas, moi niveau mode, je suis plus trop dans le coup tu sais. » Ca me dépasse, mais je sais que la barbe est revenu à la mode dernièrement, est-elle déjà démodée ? Aucune idée, j'en ai rien à battre en fait. En tout cas il est prêt à la tailler mais pas à la raser. « Pourquoi ? Sous ta barbe tu ressembles à rien c'est ça ? » Je suis vraiment curieux de sa gueule sans barbe, je suis vraiment prêt à le raser pendant qu'il dort moi, il faut vraiment que j'assouvisse ma curiosité, ça va me rendre fou. Je le questionne sur la demi-finale, visiblement, le tatoué n'a jamais été aussi prêt. C'est honorable, il faudra qu'il honore son équipe, qui a certainement fait partie des meilleurs teams de la saison, avec la team compétition. « Je pense que tu seras pas nominé de toute façon. » Je devrais peut-être éviter de lui dire ça, ça risque de lui porter la poisse. Mais enfin bon, si ça permet d'avoir une chance en moins d'être moi-même nominé, je dis pas non à la poisse pour nominer Dre. Il me retourne finalement la question me rappelant mes promesses de pétage de secret d'Eyal. Je devrais apprendre à la fermer parfois, parce que si je me foire j'aurai bien l'air con, mais bon, je flambe parfois, je suis comme ça, c'est plus fort que moi. « Je suis un homme de parole. A la fin de la semaine, j'aurai officiellement la plus grosse cagnotte du jeu.  » Et voilà que je continue, mais bon on va pas faire demi-tour au milieu du chemin, au pire on se plantera et tant pis. Dre me promet une bouteille de whisky, si j'y parviens, et pas du premier prix ! Raison de plus pour trouver ce foutu secret. « Tu as intérêt, si je trouve le secret d'Eyal, j'aurai près de 90 000 balles, alors si tu m'offres une bouteille à 20 livres sterling, je te ris au nez. » Faudra viser dans la centaine d'euros minimum. « Et toi alors ? Tu comptes enfin trouver un secret ? » lui souriais-je. Avant la demi-finale, ce serait pas une mauvaise idée que d'ajouter à sa liste des qualités d'enquêteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore (toeny, shem, reamy)
MESSAGES : 1745
AVATAR : billy (@n-dia)
ÂGE : 28
LOCALISATION : san francisco (ca, usa)


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 500 £
ASPIRATION: team popu 4ever
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Ce n'est jamais qu'un award, un objet sans beauté (Dimanche 17h)   Jeu 7 Déc - 21:06

Lorsqu’Alain l’interpelle dans le salon, Dre ne peut le corriger. En effet, il n’est pas seulement barberousse, raseur de murs, il est aussi bourreau des cœurs ; il ne manque pas de rappeler ce dernier épithète quasi-homérique à son camarade. Selon Alain, il est cool cet award-ci. Celui du bourreau des cœurs de la saison. Sa phrase lui arrache un rictus : il n’y a rien de mieux que de briser un cœur. « Tu aurais adoré le recevoir celui-là ? et l’ajouter à ta petite collection ? », qu’il le questionne, en le taquinant un peu. Parce que ce prix là, celui du bourreau des cœurs, ce n’est pas Alain qui l’a reçu. Cette récompense, comme celle du candidat qui rase le plus les murs, ne lui fait aucun effet. Même si les téléspectateurs le jugent comme tel, l’américain n’estime pas qu’il est un bourreau des cœurs. Il ne va pas remettre en question l’avis des téléspectateurs, d’autant plus que cela lui a permis de renflouer un peu sa cagnotte qui faisait grise mine depuis les enchères. Concernant les awards qu’Alain a reçu la veille, le tatoué constate qu’il en prend soin. Il lui dit qu’il aime chacun de ses awards, ils lui font se sentir important. Il n’est pas étonné de cette réaction de la part de son camarade. La fin de sa remarque lui arrache un sourire. Il n’y a que celui qu’il partage avec Martin qu’il n’apprécie pas. « Tu aimes l’exclusivité », que constate l’américain. Ce dernier s’installe dans l’un des fauteuils, alors qu’ils semblent bien partie à débriefer des awards qu’ils ont reçu et… qu’ils n’ont pas reçu. Alain s’étonne que Dre n’ait pas reçu celui du candidat le plus séduisant de la saison. Cette absence de prix ne l’a pas affecté et ne l’a pas empêché de dormir. Mais Dre ne l’a pas seulement pas reçu, il n’a même pas fait partie du top 3 des mecs les plus séduisants de la saison. Il ne peut que s’interroger sur les goûts des téléspectateurs. Ont-ils mauvais goût ? Il remarque que Bugi dont le physique a été moqué par certaines de leurs camarades féminines est dans le top 3. Alain est d’accord de dire que les téléspectateurs ont mauvais goût. Dre hoche la tête, comme pour approuver ses dires. « Ils n’ont pas su récompenser les deux Apollons que nous sommes… », émet-il, en se déplorant faussement sur leur sort de malheureux beaux gosses qui n’ont pas été reconnus à leur juste valeur par les minettes du programme. Le français lui propose de raser sa barbe : ce serait peut-être l’une des raisons qui l’aurait handicapée pour entrer dans le top 3 des candidats les plus séduisants. Pourtant Eyal porte une barbe, super mal taillée d’ailleurs et mal entretenue. Ce serait une possibilité pour son camarade. Le tatoué lui explique alors qu’il peut la tailler, mais pas la raser entièrement. La question d’Alain l’amuse. « Non », qu’il répond quand il lui demande si sous sa barbe, il ne ressemble à rien. « mais, vous m’avez connu depuis huit semaines avec une barbe, si je la rase, vous auriez l’impression d’avoir un nouveau camarade », qu’il commente. « Je vais commencer à croire que ton fantasme est de me voir sans ma barbe », qu’il reprend, en lui lançant un regard. Finalement, ils en viennent à aborder la demi-finale qui va approcher d’une semaine à l’autre. Dre est prêt, il ne l’a jamais été aussi prêt. Déjà parce qu’il n’est plus que le seul candidat représentant de son équipe, ensuite parce qu’il ne lui reste qu’une marche pour y parvenir. Selon Alain, il ne va pas être nominé. « On verra dans quelques jours si ton pronostic est bon ». Il ne veut pas s’avancer, à ce propos. Depuis quelques semaines, il les redoute, ces nominations. Après tout, les craintes de Sofia, la semaine passée, s’étaient avérées justes. Certains de leurs camarades avaient comme plan de le mettre sur le banc, qu’en est-il pour cette semaine ? Il n’en sait rien, mais il préfère se méfier de ses camarades. Dre revient sur l’annonce d’Alain, la veille. Celle où il a clamé qu’il allait découvrir le secret d’Eyal. Alain se dit homme de parole. « Ces hommes-là, ce sont ceux que j’apprécie », qu’il siffle. Selon lui, il aura la plus grosse cagnotte du jeu, à la fin de la semaine. Le barbu lui promet alors une bouteille de whisky, s’il parvient à son but ultime. Mais attention, ce ne sera pas une bouteille bon marché. « Tu pense vraiment que je vais t’offrir de la merde comme bouteille ? ». Franchement, Alain. Ca se voit comme tu connais mal l’américain. Il le questionne à son tour, lui demande s’il compte enfin trouver un secret. « C’est dans mes projets… », souffle-t-il, en croisant le regard de son interlocuteur. « ... mais je compte bien buzzer dans la semaine », qu’il annonce à son tour.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9209-alain 

PSEUDO : Ben.
COMPTES : Judas, Dean
MESSAGES : 611
AVATAR : Cassel
ÂGE : 51
LOCALISATION : Miami
MÉTIER : Jouer de Poker professionnel


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 22 250 £
ASPIRATION: amour
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Ce n'est jamais qu'un award, un objet sans beauté (Dimanche 17h)   Lun 11 Déc - 17:01

Il est vrai que Dre n'est le gagnant de l'award de raseur de mur, il est aussi considéré comme le bourreau des cœurs de la saison. Entre ces semi-histoires avec Luca et Sofia, on peut être en droit de se dire que c'est légitime. Je trouve que c'est beau de briser des cœurs. C'est une forme de malheur que je trouve plutôt belle car elle renvoie à une certaine forme d'impuissance chez la personne détruite moralement. En aillant ce genre de pensées, je me dis que ça tourne pas toujours rond dans ma tête, mais qu'est-ce que j'y peux ? Dre lui me demande si cet award j'aurai bien aimé l'avoir. Je hausse les épaules.« Pourquoi pas, un prix est un prix, mais enfin pour le coup je pense pas avoir brisé des cœurs dans le château.. tu sais petit c'est plus pour moi ce genre de trucs, j'ai fait mon temps. » A eux de profiter de leurs jeunesses maintenant, moi je récupère les restes, les prostituées, escorts de luxe, et les michtos à la recherche d'un sugar daddy. J'en profite, mais je sais très bien que c'est le genre d'amour intéressé, pas celui qui peut briser les cœurs. Enfin, si c'est rigolo quand je consomme une jeune étudiante pendant six mois, avant de la larguer et la laisser à la rue, mais elle a pas le cœur brisé d'amour, elle a le cœur brisé par le retour à la réalité de la vie. En tout cas oui, ça aurait pu faire un award de plus à ma collection, que j'aurai aimé chérir, comme je chéris mes trois awards ici présent. A part peut-être celui du plus désagréable, que je partage avec Martin, comme je le dis à Dre qui comprend que c'est l'exclusivité que j'apprécie. Il finit alors par s’asseoir dans l'un des fauteuils avant que je finisse par évoquer l'award du plus séduisant, Dre n'a pas gagné à mon plus grand étonnement. Pire encore, il n'est même pas dans le top 3. Selon moi Dre aurait du finir premier et moi deuxième. Parce que bon aussi charmant que je sois, il faut reconnaître que je me fais vieux. Dre approuve et dit que le public n'a pas su récompenser comme il se doit les deux apollons que nous sommes. « Je le répète, ce public a de la merde dans les yeux. » Et je lui chie à la gueule. Qu'est-ce que ces scores pourris que je fais à chacun de mes SAS par exemple ? Je vis la première place, pas la dernière place des sauvés. Mais je pense que le public vote pas pour moi en masse parce que mon public est trop intelligent pour dépenser ses sous. C'est évident. Je lui propose éventuellement de raser sa barbe – ça peut être drôle – mais ce dernier si il accepte éventuellement de la tailler, il n'accepte cependant pas de la raser. Il prétend que si il se rase maintenant, bah après huit de semaines de jeu, on aurait l'impression d'avoir un nouveau camarade étant donné que nous sommes habitué à la soyeuse barbe de l'américain qui par de mon insistance dit qu'il va finir par penser que de le voir sans barbe est mon fantasme. « Pas vraiment, non, juste que ça pourrait me faire rire de te voir sans barbe.. un peu comme la tête d'Alessia après sa chimiothérapie. » Je sais même pas si elle va la faire finalement tiens, c'est dire comment je m'en bats les couilles de leurs vies. « Mais dois-je te rappeler que tu es un raseur de mur ? Personne ne se rendra compte de la disparition de Dre le barbu tout comme personne ne rendra compte du nouvel habitant si il est aussi discret. » Lui souriais-je. Je le taquine, pour moi Dre est discret certes, mais c'est pas un mal, à la limite il vaut peut-être mieux raser les murs que s'afficher et se foirer, ce que je fais d'ailleurs. J'arrête pas de répéter que je vais gagner et les scores suivent pas, que je vais péter des secrets, j'en ai pété qu'un. Dur d'avoir une crédibilité après. D'ailleurs je refais le coup, je retente, en affirmant à Dre, qui je pense va atteindre les demi-finales sans passer par la case nomination. Ouais je pense pas qu'il sera nominé, on verra bien dans quelques jours. « T'en fais pas, mes pronostics sont toujours bons ! » Mouais, peut-être qu'il devrait s'inquiéter un peu en fait. Finalement il revient sur mes dires au prime : cette semaine, je vais péter le secret d'Eyal. Encore une fois je parle beaucoup, et forcément ça me revient dans la gueule, mais bon, je reste sur ma position et j'affirme que je suis un homme de parole. Le genre d'homme que Dre apprécie. « Je t'autoriserai à me renier si je trouve pas son secret. » déclarai-je simplement. Mais je suis confiant, de toute façon, autant avoir confiance, ça rime à quoi de penser qu'on va se foirer ? Il me promet alors une bouteille de whisky si je trouve ce fameux secret, et pas du premier prix, j'espère bien. « J'en sais rien, on a peut-être pas les mêmes exigences. » Après tout, je suis pas dans le même monde que le commun des mortels, j'ai de l'argent à ne plus en savoir quoi faire. Dre, lui je pense pas qu'il soit plein aux as, fin après j'en sais rien, mais peut-être que lui pourra se satisfaire d'une bouteille à 50 balles quand moi je consomme ce genre de bouteilles très occasionnellement. « En tout cas tu m'as donné soif dans cette histoire. » Lâchai, les bras passant derrière le dossier du canapé. Si j'avais pas la flemme de me lever, je serai bien allé boire un verre. Au lieu de ça, je relance la discussion et demande à Dre si il compte pas péter son premier secret. Apparemment c'est dans ses projets et il comptait buzzer cette semaine. « Bah impatient de voir ça petit, le nom de ta cible est secrète ? Ou tu as aucune réserve à me le donner ? » Allez Dre lâche le morceau.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore (toeny, shem, reamy)
MESSAGES : 1745
AVATAR : billy (@n-dia)
ÂGE : 28
LOCALISATION : san francisco (ca, usa)


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 500 £
ASPIRATION: team popu 4ever
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Ce n'est jamais qu'un award, un objet sans beauté (Dimanche 17h)   Lun 11 Déc - 22:15

Alain, aurait-il aimé convoiter ce prix. D’après lui, un prix est un prix et au fond il n’a pas tort. Cependant, il ne pense pas avoir brisé de cœurs dans ce château. L’américain ne pense pas en avoir brisé aussi, pourtant. Il écoute attentivement la suite de sa réponse. Ce n’est plus pour lui ce genre de truc, il aurait fait son temps, selon lui. Il hoche la tête : « tu nous laisses la place, à ce que je vois. C’est honorable de ta part », souffle-t-il, lui adressant un discret sourire. Dre finit par s’installer aux côtés de son camarade, il le détaille dans ses gestes. Il chérit ses trophées ; trophées dont il veut l’exclusivité. Ce qui peut se comprendre dans un sens. L’homme est parfois possessif et ne partage pas. Aucun des deux hommes n’a reçu l’award sur lequel ils discutent. Celui du candidat le plus séduisant de la saison. Selon Alain, Dre aurait dû le recevoir et lui aurait dû être à la deuxième place. Le tatoué entre dans son jeu et approuve. Le tatoué n’a jamais eu l’attention de se juger plus beau qu’un autre. Il sait que son physique et que de nombreuses femmes, à l’extérieur, l’ont courtisé pour ce physique. Alain répète que le public a de la merde dans les yeux, ce qui ne manque pas d’amuser Dre qui ne peut contenir un éclat de rire. « Ne le crie pas trop fort, ça pourrait nous porter préjudice… », souffle-t-il. « Un public, c’est susceptible », qu’il reprend. Comme la veille, quand Martin a juré contre la décision du public. Il n’est pas certain que le public apprécie entendre ce genre de choses. Quant à raser sa barbe, il ne l’envisage pas. Il peut au mieux la tailler. Après huit semaines de jeu, se débarrasser de l’un de ses attributs, ce serait comme être un nouvelle homme, une nouvelle identité, être quelqu’un d’autre que le Dre qu’ils ont tous connu jusqu’à maintenant. Il commence, d’ailleurs, par croire qu’Alain nourrit quelques fantasmes autour de sa barbe, à entendre son insistance à cet égard. Mais il semblerait que ce ne soit pas le cas. Il lui explique que ça pourrait le faire rire de le voir sans barbe… ah ? il hoche rapidement la tête, alors que son camarade lui rappelle son statut de raseur des murs. Il n’a pas faux en disant que personne ne se rendra compte de la disparition de Dre le barbu, tout comme personne ne se rendra compte de la venue d’un nouvel habitant dans la maison. « Ce n’est pas faux… ce serait une expérience à essayer », qu’il siffle, un rictus embrassant ses lèvres. Il espère tout de même que certains de ses camarades s’en rendraient compte, comme Sofia, par exemple, avec qui il partage son lit depuis le début de l’aventure. Une aventure qui, d’ailleurs, ne tardera pas à prendre fin. En effet, dans une semaine, les candidats encore en jeu seront en demi-finale. Alain ne se fait pas de souci, à cet égard, concernant l’américain. Pour lui, il ne passera pas par la case de la nomination. Le barbu préfère attendre et voir si son pronostique s’avère juste ou non. Le français renchérit : ses pronostiques sont toujours bons. « Dans ce cas, si je vais en demi-finale, tu sais quoi ? Je me rase la barbe », qu’il annonce, en lançant un regard en direction de son camarade. « Et crois-moi, quand je dis un truc, je le fais ». il fait un geste de la main, comme pour donner plus de poids, plus d’importance à ses mots. Dre est un homme de paroles. Quand il dit quelque chose, il s’y tient et s’emploie à le faire. Ce sont ces hommes là qu’il apprécie, d’ailleurs. Alain dit l’être aussi, être un homme de paroles. Un sourire se peint sur ses lèvres, en entendant son interlocuteur lui dire qu’il peut le renier s’il ne trouve pas le secret d’Eyal. « Très bien, j’en prends note », qu’il souffle. Il prend au pied de la lettre les dires de son camarade. Mais si le schéma inverse se passe – si Alain trouve le secret d’Eyal –, l’américain lui promet une bouteille de whisky et pas de la qualité de supermarché. « Fais-moi confiance, je ne me foutrai pas de toi, sur la qualité », qu’il énonce en direction de son camarade. Un air amusé s’éprend des traits du visage du tatoué, en entendant Alain affirmer qu’il lui a donné soif dans cette histoire. « Il n’y a pas des gens d’une team qui doivent être au service de certains, cette semaine ? », qu’il demande. Il a cru capter ça, lors du dernier prime pour le dernier classement des équipes. Il sait que cela ne concernait pas son équipe et donc… lui, le dernier représentant de cette équipe. « Au pire, fais-toi servir », en demandant à l’un de ses membres de ladite équipe. Par la suite, Alain demande à Dre s’il a le projet de découvrir un secret lui aussi. Jusqu’à présent, il s’est montré discret dans son jeu, préférant avancer couvert. Il lui révèle tout de même qu’il a l’attention de buzzer, cette semaine. Cela le titille depuis quelques jours, à vrai dire. Alain se dit impatient de voir ça. Dre n’en dira pas tant. « Si je te dis le nom de la personne, tu ne seras même pas surpris de ma réponse… », qu’il souffle, un léger rictus se peignant sur ses lèvres. « En tout cas, si tu as des conseils à me donner, je t’écoute. Franchement, quitte à ce que quelqu’un me donne des leçons, ici, je préfère les entendre de toi », qu’il émet, en croisant le regard de son camarade. Le pire, c’est qu’il est sincère quand il lui dit ça.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

   


MessageSujet: Re: Ce n'est jamais qu'un award, un objet sans beauté (Dimanche 17h)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ce n'est jamais qu'un award, un objet sans beauté (Dimanche 17h)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Les aventuriers vont jamais tout droit...
» "Je n’ai jamais été membre d’aucun parti politique"
» En fait, elle ne nous a jamais quittés.
» L'on n'est jamais mieux que chez soi!
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: rez-de-chaussée : niveau 0 - intérieur :: grand salon-
Sauter vers: