sing hallelujah, tues W10 13h38

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore (toeny, shem, reamy)
MESSAGES : 1668
AVATAR : billy (@martin)
ÂGE : 28
LOCALISATION : san francisco (ca, usa)


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 500 £
ASPIRATION: team popu 4ever
AFFINITÉS:
MessageSujet: sing hallelujah, tues W10 13h38   Dim 31 Déc - 16:49

Dre peine à réaliser ce qu’il lui arrive. A l’issue du dernier soir, Dre a été le quatrième et le dernier finaliste annoncé. Il aurait eu du mal à y croire, si on lui avait dit qu’il terminerait finaliste de cette téléréalité. Il n’a jamais eu la prétention d’atteindre cette ultime marche, il ne s’était pas accordé le droit d’y croire, jusqu’à ce jour peut-être. Après le statut de premier sélectionné, celui de candidat de Thrown Dice, puis celui de demi-finaliste de la dixième saison de l’émission de téléréalité, le voici finaliste. Pourtant ce n’est pas cela qui semble envahir son esprit depuis l’autre soir. La révélation de son secret l’a marqué d’une façon ou d’une autre. Sûrement pas comme il l’aurait imaginé. Sûrement parce qu’il n’avait jamais songé que son aventure aurait pris cette tournure. La révélation de son secret et la réaction de Sofia qui l’a suivi. Certains mots de la monégasque sont encore ancrés dans son esprit, comme des marques indélébiles. C’est sûrement pour cette raison qu’il ne veut pas se projeter encore dans cette finale. Parce qu’il sait que cela prendra fin. Non pas ce qu’ils ont construit, parce qu’il s’est promis et qu’il lui a promis qu’il mettra tout en œuvre pour que ça n’arrive pas, pour que ce lien spécial qui s’est tissé entre eux ne s’arrête pas, pour qu’ils ne soient pas séparés. Il sait que cela ne tient qu’à lui. Il repense aussi à cette proposition qu’elle lui a faite. Le tatoué quitte la salle de sport, après une séance de musculation. Après une douche rapide à l’étage, dans son aile, il redescend pour rejoindre la cuisine. Le silence et le calme qui règnent dans le château l’étonnent. Il se souvient des cacophonies des premiers jours, où ils étaient alors vingt-huit candidats. Dre pousse la porte de la cuisine. La pièce est vide. Sans réfléchir, presque par instinct, il se dirige vers le réfrigérateur – parce que c’est naturellement là qu’il pense pouvoir trouver son déjeuner –. Il découvre des restes de lasagne au saumon. Il s’en sert une pleine assiette et le réchauffe son déjeuner. En attendant que son plat chauffe, il prend une canette de bière qu’il ouvre pour se désaltérer. Il balaie du regard cette pièce vide. Ses camarades ont déjà pris leur repas, avant lui, certainement. Son attention s’arrête sur la porte qui s’ouvre. Il découvre l’une de ses dernières camarades qui habite encore le château et qui est encore dans la course pour la finale, @Alessia. Il accueille sa camarade avec un discret sourire. « Tu as déjà déjeuné ? », qu’il lui demande. Si elle n’a pas encore mangé, il pourra partager son repas avec elle, si elle n’a pas encore déjeuné. En attendant, son assiette est réchauffée. Il se dirige vers le micro-onde pour récupérer son assiette qu’il pose sur la table, ensuite. « Tu te rends compte, Alessia, il y a deux primes, tu avais répondu à William que je serais éliminé à son issue et je me retrouve en finale ? », qu’il glisse, dans un ton amusé à l’adresse de sa camarade. Il laisse échapper un rire. Lors d’un précédent prime, la jeune femme avait été interrogée sur les potentiels éliminés à l’issue de ce prime, elle avait cité le prénom de Martin et le sien. Sa réponse n’avait pas manqué de faire réagir certains de leurs camarades. En y repensant, ça l’amuse quelque peu. Les pronostiques et Alessia, ça a l’air de faire deux. « Je crois qu’il faudra que tu oublies de te lancer dans les pronostiques », qu’il reprend, amusé. Il plante sa fourchette dans son assiette pour prendre une première bouchée de lasagne. « On en aura vécu des choses en dix semaines, quand même… », souffle-t-il.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9177-alessia En ligne

PSEUDO : calistouille
PRÉNOM : laurie
COMPTES : phil
MESSAGES : 2647
AVATAR : dasha sidorchuk
ÂGE : 25
LOCALISATION : Kingtson
MÉTIER : future ex-serveuse dans un bar à pervers
ÉTAT D'ESPRIT : Nothing to wear


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 18500£
ASPIRATION: succesful4thewin
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: sing hallelujah, tues W10 13h38   Lun 1 Jan - 19:28

Cent vingt-quatrième fois n’est pas encore coutume - non non - voilà que j'ai de nouveau passé une nuit entière à la bibliothèque, au milieu des romans et autres essais qui envahissent cette pièce qui va décidément bien me manquer lorsqu’on quittera le château. C'est que, bon. Au cas où ça ne s’était pas encore remarqué… j’aime les livres. La littérature à toujours été une passion qui me transporte, qui me dévore. Et, lorsque j’avais arrêté mes études, et encore plus lorsque j'ai appris pour mon cancer, je m’en etais détournée. Non pas que je ne lisais plus - j’en serais bien incapable - mais… je lisais moins. Je prenais moins le temps de flâner dans des rayonnages tels que ceux ci. Tout simplement parce que je m'accordais moins de plaisir. Et cette nuit, tandis que je piochais ci et là dans les rayons, une seule question envahissait mon esprit : qu'est ce que je ferais, une fois l’aventure terminée ? Lorsque je suis arrivée ici, j’étais simplement une mourante voulant faire quelque chose de fou, voulant laisser une trace, voulant, comme je l’avais évoqué lors de mon casting, “ne pas finir sur un banal point final, mais sur un point d'exclamation”. J’avais déjà renoncé à mes rêves de grandeurs, mes rêves de famille, mes rêves de grand amour. J’avais, pour ainsi dire, renoncé à tout. Même à ma propre vie. Et maintenant, quand je repense à cette Alessia la, j’ai l’impression qu'il s’agit d’une personne totalement différente. À présent, je me retrouve être une Alessia qui veut prendre sa vie en main, une Alessia qui ne veut plus battre en retraite face à la maladie, et même une Alessia amoureuse. En somme, une toute autre personne. Mais du coup, une nouvelle personne qui ne sait absolument pas ce qu’elle fera de sa nouvelle vie. Parce qu'il est absolument hors de question que je retourne dans ce bar rempli de pervers, à me faire tripoter les fesses toute la journée. Mais du coup… quoi faire ? Reprendre mes études ? Retenter ce rêve que j’ai pourtant abandonné il y a si longtemps ? Ou bien retrouver du travail ? Comme, par exemple, ouvrir ma propre pâtisserie. J’ai toujours aimé pâtisser, après tout, et encore plus lorsqu’il s’agit de le faire pour les autres. Tout plein de questions qui m’ont inlassablement trottées dans la tête toute la nuit, et dont je n’ai toujours pas de réponse lorsque je lève enfin la tête de ma bulle pour me rendre compte de l’heure. Damn. 13h. Bon, je savais déjà qu’on était plus la nuit vu que j’ai eu droit à mes habituelles magnifiques crises sur le coup des 5, 6h du matin, mais à la fin de celles-ci, j’avais décidé de retourner un peu à la bibliothèque. Ouaip. “un peu”. Vraiment, à croire que cette pièce en fait, c’est un vortex qui bouffe les heures en quelques secondes. Bon, allez. Il va bien falloir que je sors de ma grotte, comment je vais faire pour gagner cette finale si je ne fais que rester cachée au milieu des livres. Du coup, je me relève, je m’étire comme un chat et, après avoir rangé les quelques bouquins que j’avais encore laissé traînés, me voilà sortie de la pièce. Bon. Vu que j’avais, après ma p’tite crise, profité pour faire un brin de toilette, on va surtout écouter l’appel de l’estomac et aller aux cuisines. Lorsque j’arrive, j’ai la surprise d’y retrouver un camarade, à savoir Droudrou. Moi qui m’attendais à partager mon repas avec le mur. « penses-tu, le frigo serait vide, si j’avais déjà mangé » je réplique dans un p’tit sourire amusé à sa question. Bon, après, tu me diras, la magie de la télévision fait que le frigo est jamais vraiment vide, mais j’suis sûre que je pourrais au moins le rendre moins lourd. Si jamais ça venait à l’idée de le porter. Idée bizarre mais bon, je juge pas. D’ailleurs, je m'attèle à cette tâche crucial de le désalourdir en l’ouvrant pour en sortir un cheesecake que j’avais fait hier et dont il reste encore pas mal de parts. Oui, parce que si j’aime bien pâtisser pour les autres, j’aime aussi manger, et j’aime surtout les cheesecakes, donc bon, hein. J’attrape le grand plat et une cuillère pour m’installer en face de Dre tandis que celui-ci reprend la parole. Et sitôt je commence à voir où il veut en venir, sitôt je commence à pouffer de rire, avant même la fin de sa phrase. « Comment ? T’es en final, toi aussi ? Tu squatte pas juste parce que tu aurais peur de retourner à une vie sans-Alessia ? » je fais semblant d’être choquée en portant une main sur mon coeur et avec mes plus grands talents d’acteur studio pour ne pas rire de ma propre connerie, parce qu’évidemment, je ne suis pas à la ramasse au point de ne pas savoir qui partage le carré final avec ma propre personne. Non mais. En tout cas, mon éclat de rire finit par sortir lorsqu’il conclu que je ne dois pas me lancer dans les pronostiques. Bah merde, alors ! « quelle déception, moi qui avait déjà préparé tout un plan de carrière autour de ça ! » mais oui, j’aurais pu faire des miracles, un peu comme Paul le poulpe il y a quelques années de ça. D’ailleurs, je l’ai jamais dis, mais Paul le poulpe, c’est moi qui lui ait tout appris, eh ouais mon p’tit ! Mais bon, pour l’instant, j’ai faim, alors je pique au milieu du gâteau sans distinction entre les parts - j’ai le droit, c’est moi qui l’a fait- et suis prête à mourir gustativement parlant tellement que bordel, j’aime les cheesecake. Et de nouveau, j’emet un petit rire lorsque Dre commence à devenir nostalgique de notre temps passé ici. « ah ça c’est sûr, ces derniers mois ont étés mouvementés » et c’est pas peu dire, d’ailleurs « et maintenant, regarde nous : deux p’tit vieux à parler du passé » comme les papy et les mamys qui t’affirment toujours que eux, d’leur temps, c’était et blablablablabla. C’est le début de la fin, ça, en principe ça veut dire qu’on sera bientôt à enfermer en maison de retraite. « qu’est-ce que ton toi d’avant l’émission dirait de ton toi de maintenant, tu penses ? » ouais, c’est le genre de question philosophico-inutile que j’ai tendance à me pauser. Quoique, inutile, pas tant que ça ; c’est après tout une bonne manière de voir comment on évolue. Eh ouais, Pas folle la brek... la bete... la best... la bess, la bess... la steak... laa l’arbi... l’arbitre ! Pas folle l’arbi… non… aux chiottes l’arbitres ? AUX CHIOTTES L’ARBITRE !! ...Euh, je disais quoi, moi, déjà ?

_________________
†Heart don't fail me now courage don't desert me don't turn back now that we're here people always say life is full of choices no one ever mentions fear or how the world can seem so vast on a journey to the past ? Somewhere down this road I know someone's waiting Years of dreams just can't be wrong  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore (toeny, shem, reamy)
MESSAGES : 1668
AVATAR : billy (@martin)
ÂGE : 28
LOCALISATION : san francisco (ca, usa)


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 500 £
ASPIRATION: team popu 4ever
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: sing hallelujah, tues W10 13h38   Lun 1 Jan - 22:32

Dre est seul dans la pièce, il attend que son plat soit réchauffé et prêt à être mangé. En attendant, il boit une gorgée de bière. Quelques minutes plus tard, il remarque que quelqu’un vient là. Derrière la porte qui s’ouvre, il découvre l’une de ses camarades finaliste, Alessia. Il lui demande si elle a déjà déjeuné. A cette heure, certains ont déjà déjeuné. Il ne serait pas étonné qu’elle lui dise avoir déjà déjeuné et qu’il se retrouver à manger seul, à cette table. Il attrape son assiette dans le micro-onde, alors que la réponse de sa camarade ne tarde pas. Un sourire se peint sur ses lèvres, en l’écoutant. Il comprend qu’elle n’a pas encore déjeuné. S’il avait déjà mangé, le réfrigérateur serait vide. Le tatoué s’installe à la table, déposant son assiette et s’asseyant autour de la table. « Il reste des lasagnes, si tu veux », souffle-t-il, au cas où. Elle découvrira bien en ouvrant la porte du réfrigérateur ce qu’il cache dans ses entrailles. Alessia s’installe à son tour autour de sa table, après avoir pris le plat qui composera son repas du jour… du cheese cake. « Tu ne vas manger que ça ? », qu’il le questionne, un peu surpris de découvrir que l’on peut avoir un repas exclusivement composé de cheese cake. L’américain ne se permettra tout de même pas de faire une remarque concernant l’alimentation de sa camarade. Il vient ensuite évoquer le pronostique de sa camarade à l’issue d’un des derniers primes, où elle avait été invitée à répondre à une question concernant l’identité des éliminés à l’issue de celui-là. Dans sa réponse, elle avait cité deux candidats : Martin et Dre. Ce dernier ne manque pas de le lui rappeler, et de lui signaler qu’il est en final. Il fronce des sourcils, face à la réaction de sa camarade. Il ne sait pas si elle est sérieuse avec sa réponse ou si elle s’amuse. Il préfèrerait qu’elle s’amuse de la situation. Apparemment, il aurait peur de retourner à une vie sans-Alessia. « Je vais te décevoir… », entame-t-il. « …mais je crois que lorsque l’on se quittera, je réussirai à survivre sans toi », glisse-t-il. Un air amusé colore le son de sa voix, alors qu’un fin sourire étire ses lèvres. il devrait pouvoir vivre, voire même survivre, en l’absence d’Alessia, et même d’Hawa ou d’Eyal. Certes, la présence et la compagnie de plusieurs personnes autour de lui dans son habitat lui manquera certainement, comme cette chambre et ce lit partagés avec son binôme. Cela lui fera étrange de retrouver son appartement dans le cœur de San Francisco qu’il habite seul. Concernant Alessia, il lui conseille de ne plus faire de pronostiques – un conseil qu’il avait déjà prodigué à l’un de leurs camarades, Alain, la semaine dernière –. La jeune femme tombe à côté, dans ses pronostiques. Sa réponse l’amuse. Sa réponse l’amuse. « Désolé de t’apprendre ça, mais tu vas devoir prévoir un autre plan de carrière », lui annonce-t-il, dans un fin sourire. Si elle avait prévu une reconversion professionnelle pour échapper à son quotidien de serveuse, elle pourra tirer un trait sur une probable carrière de pronostiqueuse. Dre commence son repas, plantant sa fourchette dans son assiette. Il laisse entendre qu’ils en ont vécu des choses en dix semaines d’aventure. Dix semaines qui marqueront peut-être un tournant dans la vie de certains d’entre eux, dans celle d’Alessia certainement, ou dans la sienne – il en est sûr. Ces derniers mois ont été mouvementés, dit-elle. Il hoche la tête comme pour approuver ses dires. Il laisse échapper un rire, en l’écoutant. « Ah, désolé, mais les papys se sont Martin et Alain, je ne voudrais qu’on leur vole leur statut », commente-t-il. Les papys grincheux de la saison, ce sont eux, Martin et Alain. Mais Dre ne peut cacher qu’une certaine nostalgie pour s’éprendre de son état d’esprit, alors qu’ils peuvent compter sur les dix doigts d’une main les personnes restantes dans le château. Alessia vient l’interroger, lui demandant ce que son « lui » d’avant l’émission dirait de son « lui » de maintenant. Il se pince les lèvres, alors que son regard se plonge, quelques secondes, son regard dans son assiette. Il mange une bouchée de son plat. « Il dirait certainement que le moi de maintenant va sortir de cette aventure grandi et plus fort qu’avant, que cette expérience lui aura fait prendre conscience de certaines choses. Il serait fier de lui, sûrement, parce que le moi de maintenant a su montrer qu’il avait sa place ici jusqu’au bout, qu’il n’a pas démérité. Il lui dirait aussi qu’il est étonné, parce qu’il ne s’était pas attendu que le moi de maintenant puisse faire de telles rencontres, enfin qu’il puisse surtout faire cette rencontre, celle pour qui il ne pensait pas qu’il pourrait tenir autant pour quelqu’un. » Evidemment, il ne parle pas de n’importe quelle rencontre. Il y a des sous-entendus, mais tout le monde les aura compris. « Et toi, alors ? », qu’il la questionne en retour.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9177-alessia En ligne

PSEUDO : calistouille
PRÉNOM : laurie
COMPTES : phil
MESSAGES : 2647
AVATAR : dasha sidorchuk
ÂGE : 25
LOCALISATION : Kingtson
MÉTIER : future ex-serveuse dans un bar à pervers
ÉTAT D'ESPRIT : Nothing to wear


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 18500£
ASPIRATION: succesful4thewin
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: sing hallelujah, tues W10 13h38   Ven 5 Jan - 18:32

C’est fou comme j’avais faim, sans même m’en rendre compte, en fait. Pourtant, avec une nuit blanche à lire à la bibliothèque sous le coude, j’aurais quand même dû finir par ressentir vite ne serait-ce qu’une petite crotte de faim, en toute logique. Et pourtant, non, du tout. Pas de faim. Enfin, si, j’avais faim, mais je ne le savais même pas, du coup, je n’avais pas de ressenti, sinon je l’aurais su. Bah oui. CQFD. Du coup, ça me surprends moi-même comme à la seconde où j’ai pensé au fait qu’il serait peut-être temps de manger, BAM, comme une maman qui fait un déni de grossesse et qui se rend compte d’un seul coup qu’elle est enceinte… mais en un peu plus cool, quand même. Surtout que je n’ai même pas encore petit-déjeuner alors que même l’heure du déjeuner tout court est passé, bonjour le trou qu’il doit y avoir dans mon estomac ! Du coup, mon arrivée à la cuisine, c’est un peu mon arrivée en terre promise ; j’suis sûre que Moïse et tous les autres devaient être au moins aussi heureux que moi a cet instant quand j’ouvre les portes de l’entre de la bouffe. En plus y’a Droudrou qui était la lui aussi, et c’est encore plus cool parce que, bon, quand même disons-le, ça aurait été un peu triste quand même de manger toute seule, avec comme seule compagnie mon cerveau. Après je dis pas, mon cerveau est une excellente compagnie, mais bon, justement, autant en faire profiter les autres, aussi. Vous avez vu comment j’suis trop généreuse ? « mmmmmh » je ne suis pas très loquace quand Dre me fait savoir qu’il y a encore des lasagnes tout simplement parce que je ne sais pas si c’est ce qui va me donner envie ou non, en cet instant préci, quand j’ouvre le frigo. C’est que, même quand j’ai faim, il faut que la bouffe m’inspire pour que je la mange. Du coup, là, j’ouvre le frigo, je regadre ce plat de lasagne… et je suis pas inspirée. Tandis que lorsque mes yeux tombent sur le reste de cheesecake, aussitôt, un grand sourire vient étirer mes lèvres. oooooh, là, je la sens, la belle inspiration ! Je sors le plat, presque avec fierté, toute contente, et lance un grand sourire à mon camarade qui s’étonne de mon choix. « les cheesecake, c’est la vie » je dis ça d’un ton des plus sérieux comme si je parlais d’une stratégie de guerre mais parce que c’est vrai. Les CHEESECAKE bon dieu, c’est juste tellement trop bon ! « en plus j’ai pas pris de petit déjeuner donc je suis toute déréglée » donc j’ai le droit. Oh, en soit, j‘aurais aussi eu le droit si j’étais parfaitement réglée, mais bon, quand même. Voilà. Dans tous les cas, maner ça fait trop du bien et encore plus quand c’est trop bo comme ça : je savoure vraiment chaque bouchée quand Dre me fait rire avec sa remarque sur mes prédictions ratées. « Tu me brise mon petit coeur,tu sais… moi qui fondait tellement d’espoirs ! » oui, parce que les espoirs que je fonde sur les gens sont principalement qu’ils me vouent un culte secret tout à fait, oui oui. « mais non, va, je vais m’entrainer encore et encore jusqu’à ce que je devienne la meilleure des… euh… pronostiqueuse ? ça se dit, ça ? » ouais, bon, on va dire que ça se dit, hein Et si c’est pas le cas, bah, j’ai le droit : c’est pas ma langue maternelle, après tout, l’anglais, ça fait que 10 ans que j’ai à le parler tous les jours faut pas l’oublier ! « tiens, regarde : je prédis que tu vas faire ta vaisselle après avoir fini de bouffer ! » et biiiiiiim ! Alors, elle est où, la pronostiqueuse pourrie, hein, hein ? Alors ouais, ok, j’me mouille pas trop, mais bon, depuis quand il faut forcément se mouiller des masses, aussi ? l’important, c’est que j’ai raison, après tout ! Enfin bon, tout ça mis à part, y’a aussi une chose qui est à retenir : on est en finale, bordel ! Et voilà bien quelque chose qui laisse a réfléchir, et pas qu’un peu. Quand Dre réponds à ma question, je l’écoute en silence, pensive sur ce que le lui du passé dirait à son lui du futur, pour finir sur un gros sourire goguenard lorsqu’il évoque Sofia. Le genre de sourire où les mots ne sont pas necessaire à la taquinerie amicale fufufu. « tant que le toi d’avant est agréablement surpris, c’est ce qui compte » je souffle finalement doucement, toujours dans un sourire. Lorsqu’il me retourne la question, je reste pensive une ou deux secondes, poussant un grand soupir, regard levé sur un point imaginaire. Ce que mon moi du passé dirait, hein ? « en partant du principe qu’elle aurait vu l’évolution… je pense… du moins, j’espère qu’elle soit fière de moi. De toute cette remise en question que j’ai pu me faire et de quelle manière elle a été faite. Je ne demande pas à ce qu’elle me comprenne de suite, parce que sinon, il n’y aurait plus de remise en question à faire et on entrerait dans un paradoxe, mais… au moins qu’elle puisse se dire… “je suis contente d’être sur le point d’évoluer” » ouais, bon, j’suis pas tellement sûre que j’ai été très claire et j’suis à deux doigts de me lancer sur un débat philosophique, mais j’espère qu’il aura au moins compris le schéma global. « par contre » je rajoute dans un petit rire « si elle serait d’un seul coup transférée dans ma tête la maintenant de suite sans lui montrer tout ce par quoi je suis passée… Là, je pense qu’elle prêterait une durite et se demanderait très certainement quelle mouche m’a piqué ! » non parce que bon, on peut quand même remarquer que mon état d’esprit est juste le total inverse de celui que j’avais en rentrant dans cette émission, c’est pas mal, quand on y pense ! « et ça serait certainement le cas de figure le plus drôle à voir » en tout cas, quand je l’imagine dans ma tête, c’est très drôle, j’vous l’assure ! « en tout cas, ma plus grande fierté sera quand même d’être remontée à 19.000£ alors que j’me suis tapée deux banqueroutes et une perte de secret sur le chemin ! » et ça, ça n’a pas de prix. Enfin, si, mais… roh, bon, voilà, vous avez compris, quoi.

_________________
†Heart don't fail me now courage don't desert me don't turn back now that we're here people always say life is full of choices no one ever mentions fear or how the world can seem so vast on a journey to the past ? Somewhere down this road I know someone's waiting Years of dreams just can't be wrong  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore (toeny, shem, reamy)
MESSAGES : 1668
AVATAR : billy (@martin)
ÂGE : 28
LOCALISATION : san francisco (ca, usa)


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 500 £
ASPIRATION: team popu 4ever
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: sing hallelujah, tues W10 13h38   Sam 6 Jan - 20:58

Commençant son repas, il jette un coup d’œil sur le choix de plat de sa camarade : du cheese cake. Un choix qui le surprend, quelque peu. Elle ne va pas manger que ça, pour ce déjeuner, tout de même ? Sa réponse lui arrache un sourire. Selon elle, le cheese cake serait la vie. Elle lui explique ensuite qu’elle n’a pas pris de petit déjeuner, ce matin, et que, par conséquence, elle est toute déréglée. Un discret rictus se peint sur ses lèvres. « Hum, je vois », souffle-t-il. « Dit donc, tu as pris de mauvaises habitudes, ici, je ne suis pas certain que tes parents seraient ravis de ça », qu’il reprend, dans un petit ton taquin. Cela fait écho à l’un de leurs derniers échanges, quand la petite rousse lui avait demandé si ses parents seraient fiers d’elle. Il plaisante en lui disant que ses parents ne seraient pas ravis de voir leur fille avoir un tel train de vie. Certains lui diraient, en plus, que le petit déjeuner est le repas le plus important de la journée. Dre ne serait pas le bienvenu de lui faire une remarque à ce propos, son repas du matin se composant exclusivement d’une tasse de café. Le tatoué profite d’avoir sa camarade en face de lui pour lui rappeler l’un des moments d’un des derniers primes, où William lui avait demandé quels candidats seraient éliminés. Selon elle, Martin et Dre quitteraient l’aventure. Pourtant, voilà, maintenant l’un des deux candidats en finale. La jeune femme n’a pas eu du nez. Il lui déconseille donc de prendre cette nouvelle voie. Les pronostiques ne sont pas pour elle, tout comme ils ne l’étaient pas pour Alain. Elle insinue qu’elle s’entrainera encore et encore, jusqu’au moment où elle prédira des pronostiques justes. « Tu n’es pas décidée de renoncer, à ce que je vois… », qu’il souffle dans un air amusé. Il fronce légèrement les sourcils. Elle prédit qu’il va faire la vaisselle, une fois qu’il aura terminé son repas. Il émet un rire, en l’écoutant. « Je vais me contenter de les mettre dans le lave-vaisselle, il fera le boulot à ma place », corrige-t-il. Autant utiliser le lave-vaisselle qui est présent la cuisine, plutôt que de se tuer à la tâche. « Tu vas devoir travailler encore, je crois bien », qu’il glisse. Il ne peut réprimer un éclat de rire. Alessia l’interroge par la suite sur ce que son « moi » d’avant dirait à son « moi » de maintenant. C’est peut-être une façon, pour lui, de tirer une sorte de bilan de son aventure. Le bilan d’une aventure dont il est fier. Il avait su montrer qu’il avait sa place dans cette aventure et ce jeu, il avait su faire ses preuves, mais surtout il n’a pas prêté attention à tout ce qui avait pu se dire à son propos, à toutes ces étiquettes qu’on a voulu lui attribuer – à tort ? –. Cela lui a permis d’être plus fort qu’il ne l’était. Mais cette aventure a aussi été de belles surprises, une belle surprise, une belle rencontre. Cette rencontre. Evidemment, il parle de sa rencontre avec Sofia. Celle avec qui il a partagé son aventure, d’une certaine façon. Il hoche la tête, en écoutant les paroles. « Oui, une bonne et belle surprise », glisse-t-il, dans un petit sourire. Ce n’est pas le genre de rencontre que l’on peut prédire d’avance, ce n’est pas le genre de relation que l’on peut écrire d’avance. Il interroge en retour sa camarade, à ce propos. Elle parle de fierté, elle aussi, puis d’une remise en question. « Une remise en question par rapport à… ? », qu’il souffle. Sa maladie ? sa relation avec H. ? il ignore. Il n’est pas assez proche de la jeune femme pour connaître des sujets intimes à son égard. Il émet un rire en écoutant la réplique suivante de la petite rousse. Elle finit par lui dire que sa plus grande fierté est sa cagnotte, après deux banqueroutes. « Ca représente combien de mois de salaire de serveuse, ça ? », qu’il l’interroge, avec un ton amusé.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t9177-alessia En ligne

PSEUDO : calistouille
PRÉNOM : laurie
COMPTES : phil
MESSAGES : 2647
AVATAR : dasha sidorchuk
ÂGE : 25
LOCALISATION : Kingtson
MÉTIER : future ex-serveuse dans un bar à pervers
ÉTAT D'ESPRIT : Nothing to wear


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 18500£
ASPIRATION: succesful4thewin
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: sing hallelujah, tues W10 13h38   Dim 7 Jan - 15:23

Ce qui a de bien avec le cancer - parce que oui, faut bien trouver certains points positifs - c’est que j’aurais beau bouffer comme je veux, je vais pas être grosse puisque ça me fait hyper perdre du poids. Du coup, je peux me permettre de manger comme je veux et ça franchement, soyons honnête : c’est trop cool. Bon, après, soyons honnête : même quand je n’avais pas encore de maladie potentiellement mortelle pour me pourir la vie, je mangeais déjà comme bon me semblait. Mais au moins, maintenant, je peux vraiment le faire sans remords. Et ça, c’est cool. Et ce cheesecake, la, que je viens d’attraper, autant vous le dire tout de suite : je vais prendre un malin plaaaaisir à le faire disparaître. Mouhouhahaha. « honnêtement, s’ils s’attendaient à ce que je mange sainement, c’est de leur faute s’ils sont déçu : on ne pourrait faire plus naïf ! » que je réponds avec un grand sourire quand Droudrou évoque mes parents face à mon régime alimentaire ; faisant écho à une précédente conversation. « moi, manger sainement ! La bonne blague ! » et honnêtement, mon amour de la nourriture aussi, serait totalement de leur faute. Après tout, c’est eux qui m’ont fait presque grandir dans un restaurant en Italie, eux qui m’ont appris la pâtisserie et encore eux qui, une fois arrivés à Londres, ont décidé d’ouvrir une épicerie. Franchement, un rapport à la bouffe, eux aussi ils en ont de beau, on ne peux décemment pas me reprocher de suivre leurs traces ! Autre chose qu’on ne pourrait me reprocher : mon talent encore approximatif en matière de pronostique. D’une parce que bon, je pense que de me tromper quand William me pose une question c’est un peu ma marque de fabrique - surement celle m’ayant fait remporter l’award de la catastrophe de la saison… ça et mon habilité à me péter la gueule et casser des trucs 584535 fois par jours - de deux parce que même les plus grands statistiqueurs du monde ont commencé en se trompant, non de non ! « renon-quoi ? c’est quoi ? ça se mange ? » je réplique dans un sourire malicieux quand Dre me parle de renoncer. Renoncer ! Quelle drôle d’idée. Tiens, pour preuve, PAF, je lui lance un nouveau pronostique : il va faire la vaisselle ! je pensais avoir mes chances de viser juste, mais, il faut croire que même là on trouve à y redire : il ne va pas faire la vaisselle, puisqu’il y a un lave-vaisselle « ah oui mais aussi c’est sûr si tu triches ! » que je lance dans un éclat de rire. Parce que oui monsieur, parfaitement, j’appelle ça de la triche ! N’a-t-il donc pas honte ? « au bout du compte, la vaisselle sera faite, c’est pareil ! » Bah oui. C’est lui qui va faire l’action de mettre des couverts dans la machine donc au final, on peut dire que c’est lui qui la fait, cette vaisselle. Il suffit de ne pas jouer sur les mots, et paf, j’ai raison ! « un jour, tu verras, je serais la plus grande statisticienne que le monde ait connu ! » eh ouais, de la même manière que Sacha du Bourg-Palette, je ferais tout pour être vainqueur et gagner les défis ! Et en parlant d’être vainqueur, si je pouvais aussi être vainqueur de TD, ça serait cool ! D’ailleurs, c’est exactement le sujet qu’on aborde maintenant avec Droudou : notre aventure ici, dans Throwne Dice. L’un comme pour l’autre, si nos nous d’avant nous verrait maintenant, ils seraient sur les fesses, et pas qu’un peu. En même temps, forcément, au bout de tant de semaines dans de telles conditions, les gens changent, on aurait du s’y attendre. Mais bon, faut y être et le vivre pour le croire, je suppose ! « mon cancer ! » je réponds simplement, avec la plus grande désinvolture du monde quand Dre me demande sur quoi portait ma remise en question. « quand je suis arrivée ici, c’était dans l’optique de faire quelque chose de fou avant de passer l’arme à gauche, j’avais totalement accepté le fait que j’allais clamser et ne comptait pas m’imposer les souffrances de la chimio » oui parce que bon, certes je connais pas, mais ce que j’en ai entendu c’est pas jojo, et comme la chimio n’a jamais empêcher les cancéreux de mourir, on peut pas tellement dire que ça me donnait envie. « et là j’ai l’impression d’avoir juste l’inverse total de mon état d’esprit d’avant, du coup, mon moi d’avant aurait de quoi être surprise ! » parce qu’il n’y a même pas que ça, il y a aussi le fait de tomber dans un amour réciproque, moi qui me disait qu’il ne fallait surtout pas laisser ce genre de choses s’initier, et qui n’y croyait même plus de toute manière… Bonjour le changement ! Mais le véritable changement, c’est bien évidemment cette cagnotte qu’est pas mal du tout, quand on sait que je me suis par trois fois retrouvée  0 ! Et quand Dre me demande combien de mois de salaire de serveuse ça représente, je ne peux pas m’empêcher d'éclater de rire. « “mois” ? t’es bien gentil ! A ce niveau, ça se compte plus en mois, mais en années ! » ah ça, c’est sûr, on peut pas tellement dire que je roule sur l’or… Y’a qu’à voir la gueule de mon appart ! « surtout qu’avec un patron qui te pique tous tes pourboires, ça arrange pas les choses » en même temps, un vieux pervers misogyne sans gêne et sans pitié, comment est-ce qu’il pourrait ne pas piquer les pourboires de ses employées ? Faut pas rêver ! « je ne rêve que du moment où je démissionnerais, à la sortie » je déclare dans un soupire, comme si je parlais de mon plus grand rêve. Ce qui est un peu le cas ; du moins, il est dans mon top 3 des moments les plus attendus, c’est sûr. « et toi, alors ? le premier truc que tu ferais, une fois dehors ? » je lui demande entre deux bouchées de cheesecake - mon dieu qu’il est bon, d’ailleurs - « à part te ruer sur Sofia bien sur ! » c’est que, ça, on le sait déjà, après tout. Ca compte pas. M’fufufufu.

_________________
†Heart don't fail me now courage don't desert me don't turn back now that we're here people always say life is full of choices no one ever mentions fear or how the world can seem so vast on a journey to the past ? Somewhere down this road I know someone's waiting Years of dreams just can't be wrong  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

PSEUDO : aurore (toeny, shem, reamy)
MESSAGES : 1668
AVATAR : billy (@martin)
ÂGE : 28
LOCALISATION : san francisco (ca, usa)


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 30 500 £
ASPIRATION: team popu 4ever
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: sing hallelujah, tues W10 13h38   Sam 13 Jan - 13:48

Dre taquine quelque peu sa camarade, au sujet de ses habitudes alimentaires. Il n’est pas certain que ses parents soient ravis que leur fille mène un tel train de vie. Alessia et Dre avaient déjà précédemment évoqué les parents de cette dernière, celle-là lui avait d’ailleurs demandé si ses parents seraient fiers d’elle. Une question à laquelle il serait incapable de répondre, ne connaissant pas les parents de sa camarade ni ses rapports avec ceux-là. Mais s’ils sont exigeants et strictes, voir leur fille manger tout et n’importe quoi, à n’importe que moment de la journée, ne devrait pas les ravir. Un discours type des parents : mange ci, mange ça, ne pas mange ci, ne mange pas ça, etc. Un léger rictus étire les lèvres de l’américain en écoutant la réponse de sa camarade. Selon elle, ils seraient fautifs si elle a de telles habitudes alimentaires. Ce serait une bonne blague qu’elle mange sainement. « Mais tu ne devais pas te mettre au sport, manger équilibrée, avec Hawa ? Ou ça n’a duré qu’une semaine et Hawa a laissé tomber ? », qu’il glisse. Il avait souvenir d’un message publié par la petite rousse sur son réseau social, à cet égard. Il laisse échapper un petit rire. A vrai dire, il imagine difficilement Alessia avoir un rythme de vie digne d’une vraie fitgirl, populaire des réseaux sociaux. Sa camarade ne se transformera certainement jamais en fitgirl… comme elle ne devrait jamais se lancer dans des pronostiques. Il revient sur l’une des réponses que sa camarade avait donnée lors du prime. Une réponse qui avait retenu l’attention de certains de leurs camarades et qui n’avait pas manqué de faire réagir, notamment Hawa et Eyal. Ce dernier n’avait pas manqué de faire remarquer à l’américain que la réponse de la rousse ne coïncidait pas avec les résultats réels. Pourtant, Alessia ne semble pas décidé de renoncer aux pronostiques. Sa réponse lui arrache un rire, alors qu’elle se projette dans un futur proche, un futur très proche. Selon elle, après avoir terminé son repas, il fera la vaisselle. Le tatoué ne manque pas de lui faire remarquer qu’une fois qu’il aura terminé son assiette, il la mettra dans le lave-vaisselle. Il triche, d’après sa camarade. Il prend un air faussement outré, en prenant une fourchette de ses lasagnes. Ce n’est pas de la triche. Il se facilite la tâche, nuance. Elle reprend la parole : elle deviendra la plus grande statisticienne du monde. « On verra tes noms dans toutes les revues d’économie, c’est ça ? », qu’il glisse dans un ton rieur. Il taquine de sa camarade. Il doute qu’elle se lance très franchement dans le domaine des statistiques, après la parenthèse Thrown Dice. Ils viennent par la suite aborder leurs aventures respectives au sein du jeu. Cette aventure aura permis à Alessia de se remettre en question. Il l’interroge à ce propos. Il ne connait pas assez bien sa camarade pour deviner ce qu’elle pourrait sous-entendre. Il y a bien quelques sujets qu’il connait vaguement : sa relation avec Harrison, sa maladie, mais il ne l’a jamais évoqué directement avec elle. Ce n’était que des bruits, des bribes de conversation entendus ça et là dans le château ou lors du prime. Sa remise en question concerne donc sa maladie, le cancer. Il hoche furtivement la tête, l’écoutant. Elle était décidée de ne pas battre la maladie, avant d’entrer dans cette aventure. Si jeune et déjà vaincue. « Agréablement surprise ? », souffle-t-il. Concernant la cagnotte de sa camarade, il lui demande combien de mois de salaire de serveuse elle représente. Il ne peut réprimer un rire, quand elle dit qu’il ne faut pas compter en mois, mais en années. « C’est ton banquier qui sera content, alors ? », qu’il réplique sur un ton amusé. En tout cas, sa camarade semble envisager de quitter son poste de serveuse à sa sortie. « Tu as des projets pour l’après ? », qu’il la questionne. Elle rêve peut-être de réaliser un projet, de reprendre ses études, par exemple. Elle lui demande alors ce qu’il fera une fois sortie dehors. Il réfléchit quelques secondes, alors que la voix de la rousse émane de nouveau dans la parole. Que fera-t-il à l’extérieur à part se ruer sur Sofia… un léger sourire se peint sur ses lèvres. « Je crois que le premier truc que je ferais, ce serait d’allumer mon téléphone et de vérifier que mon numéro n’a pas tourné un peu partout », qu’il siffle. « Plus sérieusement, je ne sais pas encore. Je réfléchis à quelque chose… quelque chose qui aura des conséquences sur ma vie et sur moi », souffle-t-il. Des conséquences aussi importantes que la décision qu’il a prise, il y a deux ans. Il doit encore réfléchir et en parler avec les personnes concernées. Il sait que c’est une grande décision qu’il risque de prendre, une fois cette parenthèse refermée. L’une des plus importantes de sa vie d’homme.

_________________
le paradigme qui sans cesse dans cette société doit faire des pieds et des mains pour se réinventer

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas

Contenu sponsorisé

   


MessageSujet: Re: sing hallelujah, tues W10 13h38   

Revenir en haut Aller en bas
 

sing hallelujah, tues W10 13h38

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Orthographe tu me tues et tu meurs avec moi
» 03. [Appartement Robertson] Let's sing together.
» 03. Sing if you can...!
» Charles de Rohan-Soubise
» [b]Un Policier vient d'être tué à la BRH[/b]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE :: rez-de-chaussée : niveau 0 - intérieur :: cuisine / salle à manger-
Sauter vers: