Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet
 

 EBEN, 31 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12401

MessageSujet: EBEN, 31 ANS   Ven 8 Juin - 22:42


informations


PRÉNOM : Eben AGE : 31 ans NATIONALITÉ : sud-africain HABITAT : Los Angeles PROFESSION : chômeur ORIENTATION SEXUELLE : hétéro STATUT SOCIAL : divorcé QUALITÉ MAJEURE : aucune DÉFAUT MAJEUR : aucun.

les petits détails


Si tu étais un péché capital : la luxure Si tu étais un jeu de société : Monopoly millionnaire Si tu étais une invention : internet Si tu étais une destination de voyage : Las vegas Si tu étais la bande originale de ta vie : see you again de Charlie Puth et Wiz Khalifa Si tu étais un pouvoir magique : l'argent Si tu étais une époque antérieure : la préhistoire Si tu étais un gagnant ou ancien candidat de Thrown Dice : Holly

... pas si petits.

merci de supprimer les mentions inutiles, et de n'en laisser qu'une.

Ce qui rend le Maître unique, c'est d'après toi : Son mystère La vie en communauté, ce serait pour toi : Une formalité La chasse aux secret(s), tu la verrais comme : Un détail comme un autre L'amour et Thrown Dice, ça te semble : Compatible dans certains cas Le plus gros danger dans ce jeu, c'est selon toi : Soi-même Remporter l'aventure, ça te semble : Une éventualité à laquelle tu t'accrocheras très fort.
[Vous devez être inscrit et connecté pour voir cette image]





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
J’hésite entre te faire la version longue ou la version courte. Je suis plus fan à l’idée de te donner le teaser parce-que la version longue du film entier de ma vie c’est quand même une trilogie balèze en trois parties qui dure 8h30 environs, alors que la version courte peut être résumée en une seule séquence de 20 secondes que je poste d’habitude sur instagram pour alimenter ma petite page à 4,6 million de followers et où on me voit dans un pieu en compagnie d’une chèvre, quatre charmantes femmes bien siliconées en claquettes Gucci et treize sur le sol, à titre décoratif on va dire. Un seul échantillon de frasques controversées et critiquées parmi tant d’autres. Un seul post qui, comptabilise plus de vues que la pauvre bande annonce de ton programme et qui génère à lui tout seul le fric de trois mois de salaire d’une de tes casteuses qui pense avoir réussi sa vie mi-carrosse mi-citrouille. Ma vie, c’est un post sur les réseaux sociaux où, d’habitude, j’expose de façon provocante mes abdominaux, mon jet privé, mes yachts, mes voitures de sport, mes motos, mes montres de luxes, mes armes, mes activités dingues hors de prix ou la conquête du soir, qui peut aller d’un mannequin fitness en quête de notoriété ou simplement d’une gonzesse bien bonne en bikini avec certains critères physiques bien spécifiques, et ça me fait gagner encore plus d’argents que ce que j’ai à la base. Entre 10 et 15 millions de dollars par an juste en postant de la merde. Grâce à une brochette de sponsors, de pubs et une histoire de système de bénéfice auquel j’y comprends encore que dalle à l’heure où je te parle. Mais tant que ça me rapporte du blé pour alimenter mon train de vie de gros candyman playboy, je me pose pas trop de questions là-dessus. A Los Angeles, tout le monde me connait, ou du moins prétend me connaître. Je suis l’ami de tout le monde et en même temps celui de personne. J’ai déjà tout vu, tout exploré, tout fait alors plus rien ne m’impressionne. J’ai hacké cette life mon frère. En une semaine j’ai plus de partenaires que tu en auras dans toute ta vie et les affaires marchent tellement bien que je me lance maintenant dans plusieurs business à la fois juste pour le fun. Ma dernière folie ? J’y connais rien en biochimie mais j’ai investi dans l’acide lévulinique, une connerie qui va remplacer le pétrole dans les années à venir et pour ça faut être un putain de visionnaire mon frère. Six ans après l’entreprise pèse 20 milliards  de dollars alors de l’argent j’en ai et j’en aurais toujours malheureusement. Parce-que mon histoire c’est un peu la story d’un gars qui est né avec un code GTA crédit illimité entre les mains et qui a fini par pirater la vie. A 31 ans j’ai l’argent de Bruce Wayne, la gueule de Thor et pour parfaire le tout, j’ai réussi à me construire grâce à une petite fortune l’équivalent d’une armure de muscles esthétique à la Tony Stark couplée à la force indestructible de Hulk. Un moule de titan dont l’investissement s’élève à des milliers de dollars à base de protéines en poudre, de régimes hypercaloriques, de musculations pluriquotidiennes, de testostérones, HGH, Deca, Dianabol, Trenbolone, Winstrol et Clenbuterol en plusieurs cycles. Sans parler de la chirurgie pénienne payée à prix d’or, des pilules d’élargissement ou du Viagra mélangé au Vimax pour mes performances que je consomme maintenant quasi constamment au point d’effleurer la crise cardiaque un jour sur deux. Bref, au stade où j’en suis, j’ingurgite je m’injecte et je prends n’importe quoi, quitte à mourir à 40 piges, ou probablement moins quand tu vois la vélocité à laquelle je consume ma vie.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Je n’ai jamais défini ma personnalité. A vrai dire je n’ai pas de caractère bien précis et je crois qu’au fond je n’ai même pas de personnalité. Elle est tellement bancale, pour ne pas dire inexistante, qu’elle varie selon le mood du dernier film que j’ai visionné par exemple. Je suis un ensemble de comportements, d’émotions et de cognitions aléatoires que je ne maîtrise pas. J’ai des réactions émotives très variables allant de la mélancolie au narcissisme pure. Je suis modulable selon l’humeur et mon tempérament dépend souvent de plusieurs paramètres. Il m’arrive d’aimer plusieurs choses contradictoires à la fois à différentes périodes, parce-que je n’ai pas de base fixe sur laquelle me reposer. C’est drôle mais la dualité est un concept intéressant. Fascinant. On fait appel à lui quand les mots ne suffisent plus. Quand le trouble devient indéchiffrable. Quand c’est flou. Parce que du point de vue de l’homme, on peut tout expliquer. Tout tenter de rationaliser. Hors certaines zones d'ombre résisteront toujours aux plus brillantes dissections. "L'autre" en est l'exemple le plus abouti. "L'autre", c'est mon double lumineux à moi. Le doppelganger ou le Mr Hyde que s'auto-attribue le cérébral taciturne que je suis. Cet ami imaginaire fait de chair et d'os qui prend les commandes de mon corps et me fait vivre une sorte d’état second façon passage dans l’autre monde. Je n'ai jamais trouvé de réponses satisfaisantes à ces cycles durant lesquelles je joue des partitions que je ne suis même pas censé connaître. A peine je sais lire la musique que je joue le solo d'une vie dans un lifestyle où je ne suis certainement pas moi-même la majeure partie du temps. J’adore l’idée du spectre. Un condensé de plusieurs traits de personnalités diverses et variés d’autres grandes personnalités dont je m’inspire secrètement, en faisant croire aux autres que c’est ainsi que je suis, mais au fond je sais que ce n’est pas moi. Je crois que nous sommes tous comme ça. Nous mentons aux autres comme nous nous mentons à nous-mêmes. Parce-on est instables de nature. La seule constante chez moi je dirais, c’est que je suis une personne compliquée. Je peux être adorable avec les animaux, mais infect avec les gens. C'est surement dû au fait que je suis tellement exigeant et impitoyable avec moi-même que j’ai les mêmes attentes vis-à-vis des autres. Alors forcément, je passe mon temps à être déçu par mes semblables.



dévoile ton potentiel


Au cours d'un prime placé sous le signe des secrets, le Maître annonce à tous les candidats qu'ils ont trente minutes pour aller au confessionnal et buzzer la première idée de secret qui leur vient à l'esprit, au risque sinon de voir trois indices être dévoilés sur leur secret. Décides-tu de jouer le jeu ou pars-tu du principe qu'il y a moins de risques à perdre des indices sur son secret qu'à buzzer sans être sûr de soi ? Attends-tu les bras croisés que l'inévitable se produise ou fais-tu en sorte d'éviter cette issue en tentant le tout pour le tout ? La joues-tu passif ou compétiteur ?
Passif. Parce-que je n’aime pas trop l’idée d’être en sécurité alors je serais plus apte à laisser le vieux dévoiler trois indices sur mon secret que devoir improviser des conneries, et j'avoue j’aime bien cette sensation d’être en danger. Comme un shoot d'adrénaline. En fait, je serais surtout curieux de savoir ce qui pourrait bien advenir ou se produire si trois indices venaient à être révélés sur mon secret. Ça, ça serait plus intéressant, mine de rien. Et très excitant.


Tu apprends qu'une carte représentant un pouvoir exceptionnel a été cachée quelque part dans la demeure du Maître et il t'est offert le choix de la jouer solo ou d'unir tes forces à celles de certains de tes alliés pour mettre plus facilement la main sur cet avantage et éviter à tes plus grands adversaires d'en profiter. Décides-tu de faire cavalier seul ou de collaborer ? Es-tu plutôt du genre à tracer ta route sans l'aide de personne ou à créer des liens sur ton chemin ? As-tu l'âme d'un grand sociable ou d'un loup solitaire ?
Si je sens que je suis entouré d’une bande de guignols incapables je me laisserais faire à l’idée de me la jouer solo, ouais, sinon je forme une équipe façon Avengers et on part trouver cette carte. À condition d’avoir de vrais alliés dans le jeu sur qui je peux compter et qui ne me la feront pas à l’envers dès que j’aurais le dos tourné, cela va de soi.


Ton allié dans l'aventure et toi-même êtes placés devant deux boîtes, dont l'une contient une immunité et l'autre une nomination d'office. Tu es le seul à être informé du contenu des deux boîtes et le Maître te demande de conseiller ton allié sur le choix de l'une d'elles, tandis que la seconde te reviendra automatiquement. Quelle boîte lui conseilles-tu de choisir ? Adoptes-tu une stratégie pour le convaincre de te faire confiance et l'inciter à choisir la nomination d'office, ou fais-tu en sorte de l'avantager en lui faisant choisir l'immunité ? Entre stratégie et amitié, que choisis-tu ?
Ça se voit pas aux premiers abords, mais je suis quelqu’un de loyal en qui on peut faire confiance, alors si j’estime que cet allié mérite vraiment une immunité, je ferais tout pour lui conseiller de choisir la boîte qui contient l’immunité. Surement parce-que, dans l'autre sens, c’est comme ça que j’aurais aimé qu’on procède avec moi.
Revenir en haut Aller en bas
 

EBEN, 31 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Eben
» Eben&Tal • I don't know where the lights are taking us but something in the night is dangerous
» Eben&Tal • Face à Face
» Eben&Ange • Première approche
» Eben&Ange • On Reste Dieu Merci à la merci de l'amour crasse, d'un simple démenti, d'une mauvaise vie, d'une mauvaise passe
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous pouvez répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Les candidats-
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujetSauter vers: