HEATHER, 37 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12665

MessageSujet: HEATHER, 37 ANS   Ven 8 Juin - 22:42


informations


PRÉNOM : Heather AGE : 37 ans NATIONALITÉ : Britannique HABITAT :Londres PROFESSION : Professeur de chant dans un lycée privée ORIENTATION SEXUELLE : Croqueuse d’hommes et de diamants STATUT SOCIAL : Indépendante QUALITÉ MAJEURE : Déterminée DÉFAUT MAJEUR : Egocentrique

les petits détails


Si tu étais un péché capital : L’envie Si tu étais un jeu de société : Le menteur Si tu étais une invention : Le cinématographe Si tu étais une destination de voyage : Broadway Si tu étais la bande originale de ta vie : I put a spell on you version Annie Lennox Si tu étais un pouvoir magique : Télékinésie Si tu étais une époque antérieure : Versailles sous Louis XIV Si tu étais un gagnant ou ancien candidat de Thrown Dice : Ginger

... pas si petits.


Ce qui rend le Maître unique, c'est d'après toi : Son mystère La vie en communauté, ce serait pour toi : Une grande nouveauté La chasse aux secret(s), tu la verrais comme : Une quête difficile mais passionnante  L'amour et Thrown Dice, ça te semble : Contradictoire au plus haut point Le plus gros danger dans ce jeu, c'est selon toi : Les autres Remporter l'aventure, ça te semble : Une éventualité à laquelle tu t'accrocheras très fort.





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.

« Apprends, petite novice, que le ciel est la chose du monde qui nous intéresse le moins ; que ce que nous faisons sur la terre lui plaise ou non, c'est la chose du monde qui nous inquiète le moins ; trop certains de son peu de pouvoir sur les hommes, nous le bravons journellement sans frémir et nos passions n'ont vraiment de charme que quand elles transgressent le mieux ses intentions ou du moins ce que des sots nous assurent être tel, mais qui n'est dans le fond que la chaîne illusoire dont l'imposture a voulu captiver le plus fort. »

Un extrait du Marquis de Sade, Justine où les infortunes de la vertu, vous connaissez surement. C’est passionnant Sade. Cela nous en apprend beaucoup sur les mœurs de son époque, tout en continuant d’éclairer les nôtres actuelles. Au-delà de ça, malgré ce que disent les langues fourchues des idiots qui n’y connaissent rien. C’est une ode à la femme, à son corps, à son désir, mais aussi à sa vertue. Jamais un homme n’a autant aimé les femmes que Sade. À sa manière bien entendue.
Mais pardonnez-moi, je digresse. Vous désiriez ? Que je me présente ? Vraiment ? Ces êtres de nos jours qui préfère les futilités des conventions sociales contemporaines aux long débats et passions que peuvent déclencher chez les passionnés, les classiques de la littérature de la fin du XVIIIème. Passons. Je suis Heather, Lady Heather Carmichael pour être précis. L’une des professeurs de chant du Lady Margaret School, l’un des plus grands lycées de Londres, si vous ne le saviez pas déjà avant. J’aime me balader dans les couloirs de cette si belle institution, un châle de satin pourpre sur les épaules. On me surnomme là-bas, la diva, la reine noire ou encore la favorite du directeur. Que voulez-vous ? J’aime plaire et savoir que je plais, ce n’est donc pas un tort. L’enseignement, pour moi, ce n’est pas une vocation, mais plutôt un hasard de la vie. Dieu m’a donné un don. J’ai longtemps voulu en faire profiter au plus grand monde avant de me résigner à ne faire que le transmettre à des ingrats. Enfin, ils ne sont pas tous ingrats. Certains de mes étudiants semblent satisfaits de mes enseignements, tandis que pour d’autres, c’est différent. Que voulez-vous, on ne nait pas tous égaux, certains sont des scientifiques, tandis que d’autres ont une fibre plus artistiques, c’est comme ça.
Hors de l’école, je ne fais pas grand-chose. J’aime flâner dans les musées, revoir quelques connaissances à la terrasse d’un café ou lire un bon livre à la bibliothèque. Des plaisirs simples qui montrent au monde que, malgré mes grands airs, je peux être comme eux. Il faut juste que j’en ai l’envie. Ce qui est rare, je l’admets. J’ai un appartement dans un bel immeuble à quelques pas de l’école. Un boudoir mystérieux, à mon image, tout en dentelle et en velours. Rare sont les élus qui ont pu y mettre les pieds. J’ai beau, régulièrement, me plier aux conventions sociales en me mettant à la hauteur du reste du monde. Il ne faut pas exagérer. Une reine comme moi, n’ouvre pas les portes de son palais à n’importe qui. Cet écrin, c’est mon intimité, le berceau de ma renaissance, le lieu où je me ressource quand j’en ressens le besoin.
J’aime les hommes. J’aime savoir que j’exerce sur eux comme une espèce d’attraction. J’admets aussi aimer leurs beaux vêtements et leurs belles voitures, ainsi que les cadeaux qu’ils m’offrent. Il n’y a, pour moi, rien de plus jouissif que de faire croire à un homme qu’il est l’unique élu de mon cœur. Alors que bien d’autres avant lui et bien d’autres après, ont touchés ce même corps, ont frôlés ces mêmes parcelles de peau et lui ont susurrer ces mêmes mots à la fois doux et enivrants. Je suis une femme qui aime jouer tout en se sentant femme. C’est loin d’être un crime, c’est même plutôt une philosophie de vie.
Mon petit nid douillet, c’est aussi mon jardin secret où je cultive mon gout pour les arts et les lettres. Ce sera enfin mon dernier sanctuaire, quand je n’aurai plus la force de jouer mon rôle quotidien et que je préfèrerai telle un papillon rabattre sur moi mes ailes, me renfermer dans ma chrysalide pour clôturer en beauté, une existence vécue comme je la désirais.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?

Je suis à part. Différente de ce que l’on peut croiser au quotidien. Il suffit de voir le regard que mes élèves posent sur moi quand je pénètre dans la glace pour en avoir la certitude. Certains me craignent. D’autres m’admire. En tout cas, tous se mettent d’accord sur le fait que je ne suis pas comme les autres professeurs. J’ai mes propres méthodes, applique dans ma classe mes propres règles, éloignés des conventions de l’établissement. Ce qui m’a, je l’admets, déjà causé des ennuis. En même temps, imaginez-moi, accueillant mes élèves dans la pénombre de ma classe, debout sur une espèce de piédestal, un projecteur braqué sur mon visage surmaquillée, le tout dans une robe en dentelle noire. Je claque alors des doigts. La musique démarre et je reprends du Queen.

The show must go on
The show must go on, yeah
Inside my heart is breaking
My make-up may be flaking
But my smile still stays on.


Je peux vous assurer que cela en surprend plus d’un, mais bon, tant que mes méthodes portent leurs fruits et que je remarque un véritable progrès chez mes élèves. Je ne vois pas pourquoi, je m’arrêterai. Quand j’arrive à sortir ces petites choses fragiles du bourbier de leur sous-humanité, c’est pour moi la plus belle des victoires. Pour moi, un homme est beau quand il est différent. Il suffit de voir la conclusion de Rhinocéros de Ionesco pour se rendre qu’être des moutons ne peut amener qu’à la fin de l’espèce humaine. Je parle fort, souvent, ne m’encombrant pas de gant pour dire tout haut ce que les autres pensent tout bas. J’avoue être une excentrique, perchée sur sa galaxie. J’admets parfois être acerbe, dur et tranchante dans mes propos, mais jamais au grand jamais je ne suis quelqu’un d’injuste. Quand je parle d’un homme c’est qu’il l’a mérité. Je vérifie toujours mes sources et ne cancane jamais sans raison. Trop de personnes ont déjà soufferts de commérages injustifiés que je combats au quotidien ces méthodes. On m’apprécie d’ailleurs pour cela et bon nombre de mes connaissances viennent m’aborder pour profiter de mes conseils.
Un autre de mes principes de vie, je ne baisse jamais les bras.  Je ne suis pas née avec une cuillère d’argent dans la bouche. Je me suis battue pour être qui je suis et avoir le train de vie que je possède actuellement. Au quotidien, quand je me réveille dans mon antre, je me rappelle pourquoi je suis là et ce que j’ai sacrifié pour atteindre mon but. Ce train de vie et mes auto-congratulations constantes, parce que oui je suis fière du chemin que j’ai parcouru et je le crie haut et fort à qui veut bien l’entendre, m’ont déjà valu pas mal de remarques, mais la bave de crapaud n’atteint pas la blanche colombe. Je reste au quotidien fidèle à moi-même, à mes principes et à mon éducation et jamais cela ne changera.
Si je participe à ce jeu, c’est plus par défi et goût du risque qu’autre chose. J’ai parfaitement conscience de ne pas être le profil idéal pour cette émission et justement cette position d’outsider m’excite. J’ai d’ailleurs plusieurs atouts dans ma manche pour réussir à me démarquer. Les autres candidats ne seront surement pas très différents de la faune variée que je fréquente au quotidien. Je vais surement les intriguer, les surprendre aussi et on sait tous pertinemment que dans un jeu comme ça, quand on suscite la curiosité on va plus loin que quand on laisse indifférent. Au-delà de ça, je suis une grande joueuse et rien ne me fait réellement peur. Je n’ai rien à perdre en venant ici puisque j’ai déjà tout ce que je désire. Je peux donc y aller à fond et advienne que pourra. Mes seuls véritables points faibles à mon avis, c’est que d’un côté je suis franche. Je dis ce que je pense et cela peut déplaire. De l’autre c’est que je suis différente. Je suis peut-être trop à part pour un programme comme Thrown Dice, ce qui plutôt que de me faire marquer des points, va me pousser vers la sortie. De toute façon, je n’ai pas à m’inquiéter de ça pour le moment, on verra bien si je suis sélectionnée.



dévoile ton potentiel


Au cours d'un prime placé sous le signe des secrets, le Maître annonce à tous les candidats qu'ils ont trente minutes pour aller au confessionnal et buzzer la première idée de secret qui leur vient à l'esprit, au risque sinon de voir trois indices être dévoilés sur leur secret. Décides-tu de jouer le jeu ou pars-tu du principe qu'il y a moins de risques à perdre des indices sur son secret qu'à buzzer sans être sûr de soi ? Attends-tu les bras croisés que l'inévitable se produise ou fais-tu en sorte d'éviter cette issue en tentant le tout pour le tout ? La joues-tu passif ou compétiteur ?

Au fond tout dépendra si j’ai une piste solide sur quelqu’un ou pas. Je ne compte pas me ridiculiser en proposant une idée qui ne tient pas un minimum la route. De plus, il serait, à mon humble avis, bien plus excitant de vivre le reste de son aventure en sachant que des indices sur son secret ont été dévoilés, qu’en se sachant à l’abri. Je suis ici pour bousculer mes habitudes, mais aussi et surtout pour jouer. Quand les indices seront révélés, la vraie partie commencera alors puisque ce sera à moi de brouiller les pistes, d’insinuer le doute dans l’esprit de mes adversaires. Alors oui, lors du prime, je resterai plutôt passive à moins d’être sûr de connaître un intitulé complet, mais par la suite je montrerai au monde mon véritable potentielle et la sauvage compétitrice qui sommeille en moi.


Tu apprends qu'une carte représentant un pouvoir exceptionnel a été cachée quelque part dans la demeure du Maître et il t'est offert le choix de la jouer solo ou d'unir tes forces à celles de certains de tes alliés pour mettre plus facilement la main sur cet avantage et éviter à tes plus grands adversaires d'en profiter. Décides-tu de faire cavalier seul ou de collaborer ? Es-tu plutôt du genre à tracer ta route sans l'aide de personne ou à créer des liens sur ton chemin ? As-tu l'âme d'un grand sociable ou d'un loup solitaire ?

Je ne me lie avec quelqu’un, uniquement quand je suis obligée ou que je suis sûr d’avoir une contrepartie intéressante. Sans vraiment collaborer à fond jusqu’à mettre la main sur la carte. Je serai plus une adepte de l’échange de bons procédés, un indice contre un indice, comme ça tout le monde est content. Une fois que j’ai obtenu ce que je veux, je serai plutôt du genre à faire cavalier seul. Je n’ai pas trop l’habitude de collaborer. J’ai grimpé seule les échelons, ce n’est pas aujourd’hui que cela va changer.
Pour autant, s’il y a bien un truc sur lequel je compte pour trouver en premier cette carte, c’est la participation passive de mes adversaires. Je suis très douée pour faire parler les gens, mais aussi et surtout pour les écouter. J’aime laisser trainer mes oreilles un peu partout et choper des informations au passage. Si cela peut ainsi me permettre d’avancer dans la chasse au secret, mais aussi dans la quête de cette carte, ce sera tout bénéfique. En plus, qui sait, je découvrirai peut-être quelques autres informations croustillantes qui me serviront à un moment ou à un autre pour marquer des points.


Ton allié dans l'aventure et toi-même êtes placés devant deux boîtes, dont l'une contient une immunité et l'autre une nomination d'office. Tu es le seul à être informé du contenu des deux boîtes et le Maître te demande de conseiller ton allié sur le choix de l'une d'elles, tandis que la seconde te reviendra automatiquement. Quelle boîte lui conseilles-tu de choisir ? Adoptes-tu une stratégie pour le convaincre de te faire confiance et l'inciter à choisir la nomination d'office, ou fais-tu en sorte de l'avantager en lui faisant choisir l'immunité ? Entre stratégie et amitié, que choisis-tu ?

Déjà pour que cette situation est lieu, il faudrait que j’ai un ami dans l’aventure. Ce qui n’est, pour le moment, pas dans mes projets. Maintenant, je sais aussi très bien que sans lien, je ne ferai pas long feu, je finirai donc bien par mettre de l’eau dans mon vin pour m’attirer la sympathie de quelques-uns de mes camarades de mésaventure. Je suis peut-être légèrement associable, mais pas stupide pour autant. Je désire gagner et ferai tout pour.
Bref passons et revenons à nos moutons. Dans la situation que vous nous décrivez, je pense que je m’amuserai à tester sa confiance et sa fidélité envers moi. Je lui conseillerai de choisir la boite avec l’immunité. Ainsi s’il me fait confiance, il sera protégé et me sera redevable. Quant à moi, cela me permettra de me confronter au choix du public et de voir ce que celui pense de moi. On est là pour jouer et être dans le S.A.S fait partie du jeu. Dans le cas contraire si il choisit l’autre boite et bien cela lui apprendra à ne pas me faire confiance et la prochaine fois il y réfléchira à deux fois avant de me contredire.
Revenir en haut Aller en bas
 

HEATHER, 37 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Heather Ciabattino Stanam Williams
» Heather Stevens Williams
» Présentation: Heather Night [validée]
» Heather ♦ Une petite chose fragile dans un monde de brutes
» Heather Lannister
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Les candidats :: CANDIDATS SAISON 11 :: CANDIDATS S.11-
Sauter vers: