JUN, 24 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12665

MessageSujet: JUN, 24 ANS   Ven 8 Juin - 22:43


informations


PRÉNOM : jun. AGE : vingt-quatre ans. NATIONALITÉ : chinoise. HABITAT : Londres. PROFESSION : aux objets trouvés du métro. je travaille aux objets trouvés du métro. ORIENTATION SEXUELLE : hétérosexuelle. STATUT SOCIAL : célibataire. QUALITÉ MAJEURE : adaptative. DÉFAUT MAJEUR : imprévisible.

les petits détails


Si tu étais un péché capital : la colère. Si tu étais un jeu de société : le weiqi. Si tu étais une invention : le détecteur de mensonges. Si tu étais une destination de voyage : beijing, par défaut. Si tu étais la bande originale de ta vie : eternal youth, de rude. Si tu étais un pouvoir magique : la métamorphose. Si tu étais une époque antérieure : quand l'homme n'existait pas encore. Si tu étais un gagnant ou ancien candidat de Thrown Dice : aucun.

... pas si petits.


Ce qui rend le Maître unique, c'est d'après toi : Son sadisme La vie en communauté, ce serait pour toi : Une formalité La chasse aux secret(s), tu la verrais comme : Une quête difficile mais passionnante L'amour et Thrown Dice, ça te semble : Inévitable à chaque saison Le plus gros danger dans ce jeu, c'est selon toi : Soi-même Remporter l'aventure, ça te semble : Une éventualité à laquelle tu t'accrocheras très fort.





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Je m'appelle Jun. 娟 (Juan), en fait, ça veut dire "gracieuse", je vous le dis parce que je sais que vous allez demander. Plus personne ne m'appelle comme ça depuis des années, de toute façon. Depuis que je suis arrivée en Europe, c'est juste Jun, prononcé de mille façons différentes, je fais plus trop attention, avec vos accents étranges. En Chine, on choisit le prénom spécialement pour le bébé, pour son futur, pour lui porter bonheur. Ma mère était très belle, je crois. Son prénom voulait dire "magnifique". J'ai grandi avec ma grand-mère, je ne me rappelle pas vraiment de ma mère. Ni de mon père. Ils sont morts tous les deux. [pause] Pendant des années, j'ai voulu rendre hommage à mon prénom, parce que c'était un cadeau que mes parents m'ont offert pour me guider, je voulais être à sa hauteur. Comme si un prénom pouvait décider d'une vie, c'est trop con. [elle lève les yeux au ciel] Maintenant, je n'écoute plus que moi et ce que je veux, j'arrête de m'inquiéter de ce que les gens disent ou pensent, de ce qu'ils veulent que je sois ou de ce qu'ils pensent que je devrais être. Je ne laisse plus personne avoir de l'influence sur moi et ils ne m'intéressent plus. C'est mon principe de vie, si vous voulez tout savoir : ne dépendre de personne et ne laisser personne dépendre de moi, pas même mes amis. C'est plus prudent, plus facile aussi, parce que je n'ai ni le temps ni l'envie de m'occuper des gens, j'ai déjà ma vie à gérer. Le truc, c'est que j'aime bien les gens, je déteste la solitude, mais je déteste encore plus quand quand on m'oblige à me mêler d'histoires qui ne sont pas les miennes. Bref, du coup, j'ai quitté Beijing sur un coup de tête, il y a six ans parce que je voulais autre chose et que je me sentais enfermée là-bas, et maintenant, je vis à Londres. J'avais des très bonnes notes à l'école, parce qu'on m'a toujours dit que c'est grâce à ça que je pourrai faire quelque chose de ma vie et parce que je voulais me tirer de ce trou, alors j'ai eu une bourse en Angleterre et j'ai fait deux ans de psychologie mais ça a pas trop marché. Depuis, j'ai des petits boulots pas terribles, le genre craignos dont personne veut mais ça m'assure de toujours travailler, et voilà.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Je ne pourrais pas vous expliquer, je suis un peu difficile à suivre parfois. Je me contrôle pas toujours, ça tourne en permanence dans ma tête et des fois ça me fait vriller. Je suis de bonne humeur, je rigole, je m'amuse, puis je pète un plomb, je deviens dingue pour une connerie. J'arrive pas à me gérer, à cacher ce que je ressens, j'arrive pas à être mesurée. Je pense un truc puis son contraire une heure plus tard, comme si toutes les émotions du monde se succédaient dans mon esprit, comme s'il y avait une tornade dans ma tête. Pourtant, je ne pense pas que je suis un livre ouvert. Tout se passe à l'intérieur et mes réactions, c'est pour remplir l'espace, parce que je suis impulsive et franche et parce que ça me fait flipper d'être confrontée au vide. Quand j'étais petite, ma grand-mère me comparait à un chat noir. On n'a pas cette superstition idiote, en Chine, mais elle disait toujours que, comme eux, je me détache de la scène pour observer et guetter dans mon coin, jusqu'à ce que je décide de prendre ma place ou que je sois incapable de me taire plus longtemps. Je ne sais pas si c'est vrai, ça me distrait et m'occupe de réfléchir aux autres, mais j'évite de trop réfléchir sur moi-même, je préfère ne pas savoir ce que je pourrais trouver. Mais elle avait raison sur le fait que je suis d'un naturel plutôt méfiant, j'aime me trouver un point de repère, peu importe qui ou quoi, en attendant d'avoir choisi quelle attitude adopter. C'est con. Je tiens jamais mes résolutions. Ça non plus, je n'y arrive pas.



dévoile ton potentiel


Au cours d'un prime placé sous le signe des secrets, le Maître annonce à tous les candidats qu'ils ont trente minutes pour aller au confessionnal et buzzer la première idée de secret qui leur vient à l'esprit, au risque sinon de voir trois indices être dévoilés sur leur secret. Décides-tu de jouer le jeu ou pars-tu du principe qu'il y a moins de risques à perdre des indices sur son secret qu'à buzzer sans être sûr de soi ? Attends-tu les bras croisés que l'inévitable se produise ou fais-tu en sorte d'éviter cette issue en tentant le tout pour le tout ? La joues-tu passif ou compétiteur ?
Je buzze, c'est quoi cette question ? Sérieusement, quelqu'un va répondre autre chose ? [elle rit]


Tu apprends qu'une carte représentant un pouvoir exceptionnel a été cachée quelque part dans la demeure du Maître et il t'est offert le choix de la jouer solo ou d'unir tes forces à celles de certains de tes alliés pour mettre plus facilement la main sur cet avantage et éviter à tes plus grands adversaires d'en profiter. Décides-tu de faire cavalier seul ou de collaborer ? Es-tu plutôt du genre à tracer ta route sans l'aide de personne ou à créer des liens sur ton chemin ? As-tu l'âme d'un grand sociable ou d'un loup solitaire ?
Vous mélangez tout. Je vous l'ai dit, je déteste la solitude, ça m'angoisse, ça me donne trop de temps pour penser à tout et n'importe quoi. Parfois, je m'accroche aux gens et je les oblige à rester avec moi, même si je leur adresse pas un mot pendant des heures. J'ai trop l'habitude de vivre en communauté, depuis que je suis gosse, avec tous les enfants qui vivaient dans mon immeuble, et puis j'ai quatre colocataires parce que mon boulot ne me permet pas d'avoir autre chose qu'un petit appart pourri en banlieue. Je crois qu'on s'est tous déjà giflés les uns les autres au moins une fois parce que c'est compliqué parfois. Moi, j'essaie de pas me mêler de leurs embrouilles mais ça aussi, c'est compliqué. Globalement, les embrouilles, je gravite autour, j'y peux rien. J'ai la colère communicative, quand je vois quelqu'un en colère, je suis en colère. Mais ça n'empêche pas que j'avance sans personne. Je fais "chevalier seul", comme vous dites. Il faut que les gens soient là pour combler l'espace autour de moi mais pas trop près quand même, sinon je me braque. Alors dans cette situation, je préfère la jouer solo. Si j'ai le choix, je préfère ne devoir ce que je gagne qu'à moi-même.


Ton allié dans l'aventure et toi-même êtes placés devant deux boîtes, dont l'une contient une immunité et l'autre une nomination d'office. Tu es le seul à être informé du contenu des deux boîtes et le Maître te demande de conseiller ton allié sur le choix de l'une d'elles, tandis que la seconde te reviendra automatiquement. Quelle boîte lui conseilles-tu de choisir ? Adoptes-tu une stratégie pour le convaincre de te faire confiance et l'inciter à choisir la nomination d'office, ou fais-tu en sorte de l'avantager en lui faisant choisir l'immunité ? Entre stratégie et amitié, que choisis-tu ?
Je lui dis de choisir celle qu'il veut et c'est tout. Je veux l'immunité pour moi, et si on me demandait de choisir clairement, c'est que ce que je ferais, je donnerais la nomination à la personne en face, peu importe qui c'est. Mais je ne fais pas de coups de pute. Je prends pas les gens en traître, en particulier si c'est quelqu'un que j'aime bien. On devrait jamais blesser les personnes qu'on aime, je veux pas être comme ça. Je veux pas tromper ou écraser les autres pour mon profit personnel.
Revenir en haut Aller en bas
 

JUN, 24 ANS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Les candidats :: CANDIDATS SAISON 11 :: CANDIDATS S.11-
Sauter vers: