but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 249
AVATAR : imaan hammam
ÂGE : 20
LOCALISATION : london, uk.
MÉTIER : femme de ménage.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 22500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)    Dim 10 Juin - 4:48

Les premiers jours se sont écoulés et bien que je sois encore perdue sur certain pont, j’arrive facilement à connaître chaque pièce sur le pont f. Ce qui est plutôt normal, car c’est la cabine où je dors. J’emprunte donc le même chemin chaque matin et chaque soir. Le second endroit que je fréquente le plus est bien entendu la salle de bain qui se trouve sur le même pont. Je fais toujours attention pour y aller au moment où les autres candidats qui partagent le même pont ne soit pas présent. Je suis extrêmement pudique, déjà que sentir les caméras qui me filment sous ma douche ont tendance à me mettre très mal à l’aise, le fait qu’il y est deux garçons qui peuvent faire irruption me gêne au plus haut point. C’est bien pour cette raison que je ne traîne pas sous l’eau de la douche. Je mets généralement moins de cinq minutes quand je ne dois pas laver mes cheveux. A cause de la gêne occasionnée, mais également par habitude. Dans mon village, la ressource d’eau n’était pas aussi importante que celle dans les grandes villes, les économies d’eau étaient donc de rigueur. Les douches devaient être prises rapidement et pas tous les jours malgré la forte chaleur. Alors j’ai toujours ce souci de rapidité que je finirais peut-être par perdre un jour. Ou pas. Je suis vêtue d’un maillot de bain à chaque fois que je prends une douche, ne voulant pas m’afficher complètement nue à la télévision. Ce n’est pas la manière la plus efficace pour pouvoir se laver convenablement, mais ça sera comme ça pendant la durée totale de l’émission. Je sors de la douche, m’entourant d’une grande serviette fournie par la production, comme l’ensemble des produits de toilette. Je retire mon maillot assez difficilement sous la serviette afin de n’exposer aucune partie de mon corps. Sauf que lorsque j’arrive enfin à être complètement nue sous ma serviette, la porte de la salle de bain s’ouvre. Je cours jusqu’à celle-ci et je dépose un peu brutalement ma main contre les yeux de @Chaim que je reconnais. « S’il te plaît, je ne suis pas habillée … » Je me mords la lèvre, nerveusement. « Tu veux bien garder les yeux fermés le temps d’enfiler mes sous-vêtements ? » Il doit certainement me prendre pour une fille complètement folle, mais tant pis, je refuse qu’un homme puisse me voir totalement nue.  « Promets-moi que tu n'ouvriras pas tes yeux ! » Tout en gardant ma main sur ses yeux, je referme de l’autre la porte de la salle de bain qu’il n’a pas eu le temps de verrouiller lui-même.

_________________
Les pentes de ses hanches étaient comme celles de la dune la plus aimée du vent de sable qui a mis un siècle à la construire de sa caresse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 426
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)    Dim 10 Juin - 14:30

Il est tôt, en ce jeudi matin, beaucoup trop tôt par rapport à mes habitudes de gros dormeur. Il est, à ce sujet, assez amusant de constater que je n’ai jamais aussi peu dormi que depuis que j’ai intégré le bateau. A croire que l’air marin me permet naturellement de me réveiller sans avoir besoin de configurer douze alarmes différentes afin de m’assurer d’être réveillé cinq minutes avant de partir à la salle. Mes journées commencent toujours de la même manière, dans le rush. La panique qui te force à ne pas trop t’attarder sur les détails et à improviser. Les vêtements de la veille dans lesquels tu t’empresse de sauter parce que tu n’as pas eu l’intelligence de préparer autre chose la veille avant d’aller dormir, le déodorant que tu presse abondamment sur ton corps parce que tu n’as pas le temps de prendre une douche, le petit-déjeuner que tu prends sur le pouce dans les transports communs en attendant d’arriver à destination et, cerise sur le gâteau, le brossage de dents que tu improvise dans les toilettes de la salle de sport en arrivant au boulot. Par chance, être responsable d’une salle de sport, c’est principalement de t’entrainer en marquant quelques pauses pour conseiller les autres, accueillir d’éventuels nouveaux clients et donner quelques ordres aux autres employés. J’ai la belle vie là-bas, il n’y a aucun doute là-dessus, dommage que je sois probablement déjà conditionné à tout abandonner pour enchainer sur une nouvelle destination. Loin de toutes ces préoccupations, j’apprécie d’avoir le temps, de ne pas être pressé et de pouvoir perdre quelques minutes sans avoir à me focaliser sur une deadline. Je viens tout juste de me réveiller et, après avoir trainé vingt bonnes minutes sous la couette, je suis paré pour une bonne et longue douche chaude qui achèvera de me réveiller. Sur le papier, tel était mon plan pour démarrer la journée, sauf que je suis agressé dès mon arrivée à la salle de bain par Leela que je reconnais à sa chevelure frisée, féline. Elle plaque sa main contre mes yeux pour m’empêcher de voir, de voir quoi ? « Tu n’es pas habillée ? Et alors ? » Où est le problème ? Ah oui, j’ai tendance à oublier que la pudeur existe. « Bon… D’accord… C’est promis ! » Pour confirmer ma volonté de respecter cette promesse, je me retourne et toise cette porte banale qui ne saura m’occuper assez longtemps pour m’empêcher de me retourner à un moment ou un autre. « Pourquoi tant de pudeur ? Tu es complexée par ton corps ? » Je demande cela comme ça, plus pour causer qu’autre chose. « Parce que bon… Du peu que j’ai vu… Tu n’as aucune raison d’être complexée. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 249
AVATAR : imaan hammam
ÂGE : 20
LOCALISATION : london, uk.
MÉTIER : femme de ménage.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 22500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)    Dim 10 Juin - 19:56

Le souci avec les salles de bains communes, c’est qu’on ne sait jamais vraiment lorsque quelqu’un d’autres pénétrera dans les lieux. Et en me levant aussi tôt, je pensais pouvoir éviter qu’il y ait de la circulation ici, mais apparemment non, je me suis trompée sur toute la ligne. Je lui cache les yeux pour qu’il ne puisse pas me voir dans mon simple appareil, essayant tant bien que mal de tenir de l’autre main la serviette que j’ai autour du corps pour éviter que les caméras puissent en voir plus. Le jeune homme ne semble pas comprendre ma réaction, me demandant ce que ça peut bien faire que je sois nue. Je me mords la lèvre ne sachant pas quoi lui répondre et embêtée s’il ne se montre pas coopératif. Il s’exécute tout de même en se tournant et en promettant de ne pas regarder. Je soupire de soulagement. « Merci beaucoup. » Je pourrais le remercier pendant des heures, mais pour éviter de le faire trop attendre, je m’empresse d’enfiler mes sous-vêtements sous ma serviette en jetant des coups d’œil vers lui pour être sûr qu’il ne triche pas. Il me demande pourquoi je suis aussi pudique, si je suis complexée par mon corps. Je jette un instant un regard vers la glace pour y voir mon reflet. Je pense avoir des défauts physiques comme tout le monde, mais je ne ressens pas un complexe particulier. Il n’y est pas du tout. Il ajoute que du peu qu’il a vu, je n’ai aucune raison de l’être. Voilà que mes joues virent au rouge. « Et qu’est-ce que tu as eu le temps de voir ? » Je ne veux pas qu’on puisse voir mon corps, c’est mon secret, quelques choses que je veux garder pour moi. « Tu peux te retourner, merci de ne pas avoir regardé. » Je me gratte la joue, un peu honteuse. « Ce n’est pas un complexe. C’est l’une des valeurs que mes parents m’ont inculquées. Mon corps est mon bien le plus précieux, il n’est pas fait pour être exposée aux yeux de tous. » Je souris, ne portant aucunement un jugement sur la manière que les autres ont de vivre. « J’ai toujours du mal à m’habituer à la liberté qu’il y a chez les occidentaux. » C’est vrai que dans mon village, à partir d’une dizaine d’années, une fille n’est plus autorisée à exposer son corps. « Aucun homme n’a jamais vu mon corps et j’aimerais que ça continue ainsi jusqu’à mon mariage. » Peut être qu’il trouvera ça idiot, mais rien ne me fera changer d’avis, même si parfois la tentation est bien présente. « Ah oui, je suis Leela au passage. Et désolé pour cette agression matinale, j’espère que tu ne m’en veux pas trop. » Contrairement à mon humeur d’il y a quelques secondes, je lui offre un sourire radieux afin de me racheter. Il va vraiment finir par me prendre pour une barge.

_________________
Les pentes de ses hanches étaient comme celles de la dune la plus aimée du vent de sable qui a mis un siècle à la construire de sa caresse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 426
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)    Lun 11 Juin - 16:17

Je n’ai pas l’habitude qu’on me saute dessus dès le réveil, pas à la salle de bain et pas pour m’empêcher de jeter un coup d’œil intéressé ou non à un corps complètement dénudé en tout cas. Je suis surpris sur le moment mais plus amusé qu’autre chose au final, la situation est assez marrante non ? Elle est révélatrice d’une pudeur qui en dit long sur la personnalité de la demoiselle. Leela, si je ne m’abuse, son prénom me fait toujours penser à la fleur, difficile de ne pas l’imaginer hyper douce et pure avec un tel prénom. J’ai un rapport à la nudité qui est radicalement différent de celui de la jeune femme, nous naissons tous à poil de toute manière, alors pourquoi s’embêter à toujours vouloir tout camoufler ? Je n’ai pas le moindre problème avec mon corps, je n’ai pas le moindre frisson d’effroi à l’idée d’envisager me balader à travers les couloirs du bateau dans le plus simple appareil. Peut-être que cela vient de mon côté babacool, j’sais pas trop. Bon, j’ai quand même voulu me la jouer pudique, comme tout le monde, le premier matin. J’étais même prêt à me doucher en short parce que je trouvais cela vachement pervers d’avoir mis une fenêtre pile poil au niveau de la douche… Sauf que j’ai très rapidement compris qu’il n’y avait que des kilomètres et des kilomètres d’océan à travers cette fenêtre et qu’il n’y aurait, éventuellement, que des poissons pour venir se rincer l’œil. Depuis, j’apprécie de nouveau les douches traditionnelles, à poil, et je me porte très bien, surement mieux que Leela qui doit stresser à chaque fois qu’elle se rend ici. Dos à elle, je me permets de lui faire remarquer qu’elle n’a clairement pas à avoir honte de son corps, bien au contraire, une remarque qui ne tarde pas à la faire réagir et qui fait s’étirer mon sourire. « Je n’ai rien vu de très scandaleux, juste ce qu’il faut pour que ta beauté s’impose à moi ! » J’aurais pu profiter de la situation pour m’en payer une bonne tranche, style gros lourdingue qui se trimballe en regardant sous les serviettes des filles, mais je n’ai clairement pas que cela à faire. J’ai beaucoup trop de respect pour les autres, pour une fois. Maintenant qu’elle est protégée par ses sous-vêtements, je suis officiellement autorisé à me retourner et à lui faire face à nouveau. « Tu viens d’où ? » J’imagine immédiatement un continent, l’Orient, parce que les femmes y sont très préservées par la religion et par les hommes. Il n’y a qu’à voir toutes ces femmes voilées qui n’ont même pas le droit de retirer leur voile chez le coiffeur si un homme se trouve dans les environs. J’ai beaucoup de respect pour ces femmes qui ne cherchent pas à attirer l’attention à travers leur physique. Nouvelle confession me confortant dans l’idée que je me fais d’elle, la jeune femme souhaite attendre le mariage pour s’offrir complètement à un homme. « J’ai beaucoup de respect pour ce genre de désirs, dans notre société actuelle ce n’est pas évident, surtout avec les mecs… Le sexe a pris une place encore plus importante qu’à l’époque. » J’ai bonne mine de dire cela, je pense souvent avec mon pénis avant d’utiliser mon cerveau, comme beaucoup, mais j’ai l’honnêteté de ne pas m’en cacher, de l’assumer. « Tes petits-amis comprennent ce choix ? Tu as déjà eu un copain par le passé ? » Pourvu qu’elle ne prenne pas ma toutes mes questions, je suis assez intrigué par un tel profil, à la limite de la fascination. Elle se présente officiellement, lumineuse, de quoi me mettre le sourire aux lèvres à moi aussi. « Chaim, enchanté. » Je m’avance pour pouvoir me rapprocher de la douche et me retourne, partagé. « Tu devrais peut-être éviter de te retourner pendant un moment, je vais me doucher… Nu… »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 249
AVATAR : imaan hammam
ÂGE : 20
LOCALISATION : london, uk.
MÉTIER : femme de ménage.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 22500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)    Mer 13 Juin - 0:06

Je m’inquiète à la seconde même où le jeune homme me dit qu’il a pu entrevoir quelques choses. Je lui demande donc de me donner plus de détail. Sa réponse me fait rougir, mais je ne suis pas moins inquiète. Je n’insiste cependant pas, de toute manière, on ne peut pas revenir en arrière. Il a déjà accepté de se tourner pendant que j’enfilais mes sous-vêtements, je ne vais pas lui en demander plus. Alors qu’il se retourne vers moi, il me demande d’où je viens. J’ai certainement eu droit à cette question avec l’ensemble des candidats, mais c’est logique. J’ai un fort accent et puis j’ai surtout l’impression de ne pas connaître autant de chose que les autres. Ce n’est pas forcément une faiblesse à mes yeux, au contraire, j’ai la chose de pouvoir découvrir ça tandis que se sont des choses banales aux leurs. « Je viens du Maroc, un petit village dans le désert. Et toi, d’où viens-tu ? » J’aimerais entendre un pays que je ne connais pas, afin de pouvoir lui poser plein de question pour pouvoir en savoir plus. Je lui explique que je souhaite que personne ne puisse apercevoir mon corps afin de le préserver à l’homme avec qui je partagerais ma vie. Chaim me fait part de son respect pour mes convictions, m’expliquant que dans la société d’aujourd’hui, c’est très compliqué de ne pas céder à la tentation, sachant que le sexe est omniprésent. Je me mets à sourire à ses propos. « Je ne te le fais pas dire, rien que les publicités qui montrent des corps nus pour des parfums ou des bijoux, j’ai été un peu chamboulé sur le moment … Je pense que je le suis encore un peu. » Contrairement aux autres qui ont l’air de s’être habitué à voir des corps nus à chaque coin de rue, j’ai encore un peu mal à m’y faire. Le choc des cultures d’après ma tante. Il me demande alors si mes petits-amis comprennent mon choix et je manque de m’étouffer avec ma salive à ce moment-là. Je tousse à plusieurs reprises afin de reprendre ma respiration petit à petit. Je le regarde dans les yeux, un peu gênée. « Je n'ai jamais eu de petit-ami. » Je n’ose plus le regarder dans les yeux, préférant fixer de nouveau mon reflet dans le miroir, avant de regarder de nouveau @Chaim, en souriant. « Mais j’ai déjà embrassé un garçon … Ibrahim. Il m’a arraché les cheveux après. On avait six ans. » Je sais que c’est pathétique, mais malheureusement je n’ai pas de souvenir plus croustillant. Et alors que j’avais totalement oublié qu’on se trouvait dans la salle de bain, il m’explique qu’il compte prendre sa douche nue et que je ferais mieux de regarder ailleurs. Je lui laisserais bien la salle de bain, mais ma crinière a besoin que je m’occupe d’elle également. « Je … Oui, d’accord. » Il faut absolument que je ne regarde pas dans sa direction. Il file donc sous l’eau, alors que je commence à utiliser mes soins pour mes cheveux. Ne voulant pas laisser un blanc entre nous, je lui demande « Tu as eu beaucoup de petite-amie, toi ? » Je ne sais pas si c’est une question qui se pose, mais il a été le premier à demander, alors je lui retourne juste la question.

_________________
Les pentes de ses hanches étaient comme celles de la dune la plus aimée du vent de sable qui a mis un siècle à la construire de sa caresse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 426
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)    Mer 13 Juin - 15:35

C’est une Leela complètement paniquée que je découvre, angoissée à l’idée d’avoir été aperçue dans le plus simple appareil par un homme. Difficile de comprendre pourquoi à première vue, c’est que je n’ai pas encore toutes les cartes en main pour pouvoir me payer le luxe d’avoir une vue d’ensemble. Pour justifier une telle réaction, à la limite de l’hystérie lorsqu’elle me bondit dessus pour me cacher les yeux. Je trouve néanmoins cela mignon, vous avez vu comment elle se met à rougir, intimidée. Cute. Qu’elle se rassure, je n’ai pas eu l’occasion de la découvrir entièrement dénudée, je n’ai eu un aperçu que très limité de sa personne et ce n’est pas plus mal. Je déteste les voyeurs et j’aurais vraiment eu du mal à composer avec moi-même si je m’étais retrouvé dans une situation différente. J’opte pour la résilience et accepte de me retourner bien volontiers pour qu’elle puisse jouir d’une intimité suffisante pour s’habiller et être plus à l’aise en ma compagnie. J’en profite pour la questionner, histoire d’éviter un silence gênant, sur ses origines. Pas parce qu’elle a la peau magnifiquement métissée, plutôt parce que je perçois un accent anglais aussi flagrant que le mien, à la différence qu’il rend la langue de Shakespeare nettement plus sexy que lorsque je tente de me faire comprendre avec mon accent francisé. Elle vient du Maroc, un pays que j’espère visiter un jour, lorsque j’aurais plus d’argent pour me permettre de voyager hors de la France. « Je suis français, sans véritables attaches, je voyage énormément à travers le pays. Tu parles français ? J’ai cru comprendre que la langue avait un certain prestige au Maroc. » Pourvu qu’elle parle français, j’aurais moins d’efforts à fournir pour communiquer en anglais, une langue que je maitrise plus ou moins suivant les sujets abordés et qui me donne du fil à retordre depuis le début de l’aventure. Le vœu de chasteté de la jeune femme attise le respect que j’éprouve à son égard, il faut vraiment avoir beaucoup de courage et de fermeté pour formuler un tel vœu, le tenir surtout, au milieu d’une société quasi-intégralement basée sur la sexualisation. « Tout passe par la sexualisation de nos jours, les produits à travers la publicité, les campagnes pour des sujets forts… Les jeunes grandissent au milieu de tout cela, pas surprenant qu’ils soient précoces ! » Je suis l’un de ces jeunes, je tairai l’âge auquel j’ai perdu ma virginité, parce que je me suis lancé beaucoup trop tôt et qu’il m’aura fallu attendre un certain temps pour éprouver du plaisir à faire l’amour, aujourd’hui c’est devenu tellement… Automatique. J’ai oublié ce que cela faisait de faire l’amour par désir réel plutôt que par habitude ou besoin primaire. Je suis mal à l’aise face à une Leela visiblement gênée par le fait de ne jamais avoir eu le moindre petit-ami, ni même véritablement embrassé quelqu’un. « A six ans hein ? Tu faisais déjà chavirer les cœurs ! » Je tente de plaisanter afin d’éviter de la mettre dans une situation désagréable comme ce fut le cas précédemment. Puisque l’heure est à la douche, je préfère la prévenir que je vais me dénuder. Qu’elle puisse me regarder ne me dérange pas, j’ai un rapport décomplexé à mon corps, mais j’imagine qu’une telle vision doit entrer en contradiction avec ses principes. Je préfère donc lui conseiller de se tourner, pourvu que son regard ne croise pas le reflet des miroirs des vasques, je m’y vois depuis où je suis. L’eau commence à ruisseler sur mon corps nu, ni trop froide pour me faire frissonner ni trop chaude pour recouvrir la pièce d’un voile de brume. « Beaucoup de petites amies ? Non, pas vraiment… » Une question qui me met face à mes propres incapacités. « J’ai un mal fou à accorder ma confiance… Et beaucoup de mal à m’engager. » Peur ? Séquelle ? Chacun pourra y aller de son hypothèse. J’évite d’en parler, ça me permet de ne pas avoir à jouer la sourde oreille. « Pourquoi tenter Thrown Dice ? Tu espères trouver l’amour ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 249
AVATAR : imaan hammam
ÂGE : 20
LOCALISATION : london, uk.
MÉTIER : femme de ménage.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 22500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)    Jeu 14 Juin - 1:15

Comme à chaque entrevue avec un candidat, on en vient à parler de nos pays d’origine. Je lui parle du Maroc, mon pays d’origine, de cœur, celui où j’espère finir ma vie lorsque je serais plus vieille. En attendant, l’idée de voyager est celle qui me traverse le plus d’esprit actuellement. @Chaim m’explique quant à lui qu’il vient de France. Un pays dont mon père m’a déjà parlé quand j’étais plus petite, mais que je n’ai pas eu la chance de découvrir. Il me demande alors si je parle français, je secoue la tête négativement gardant le sourire aux lèvres. « C’est vrai que dans des villes comme Marrakech ou Casablanca, tu trouveras certainement beaucoup de marocains qui parlent français, se sont des villes très touristiques. » Je continue mon récit, le fixant droit dans les yeux. « Mais je viens d’un petit village vraiment très reculé. Les seuls étrangers que j’ai déjà rencontrés se sont les marchands des grandes villes pour acheter des récoltes à mes parents. Donc non, désolé, je ne parle pas français. » Je conclue, toujours avec cet air d’enfant ébahie. « Mais j’aimerais vraiment visiter, ma tante m’a promis de m’emmener à Paris un jour. » J’ai pu apercevoir la tour Eiffel dans des livres, j’aimerais réellement pouvoir la voir en vraie. On en parle de cette société que je découvre petit à petit qui arrive par moment à me choquer. Comme le fait d’utiliser la sexualité pour vendre. Je n’arrive pas à comprendre comment cela peut ne pas choquer, comment les gens peuvent trouver ça normal. J’essaye cependant de ne pas émettre de jugement, je serais peut-être moins choquée si j’étais née dans un pays occidental. « C’est vrai que j’ai déjà entendu des jeunes dire des choses impensables dans le métro, je ne suis pas sûr d’avoir tout compris d’ailleurs, ils s’y connaissent mieux que moi. » Au niveau du sexe, je pense que je dois avoir le même niveau de connaissance qu’un gamin de dix ans. Et encore, il pourrait certainement m’en apprendre plus. Je lui raconte une anecdote sur le seul baiser que j’ai échangé avec un gamin de mon village, deux enfants innocents et bagarreurs. L’histoire n’aura pas duré longtemps. Chaim plaisante sur le fait que je faisais déjà chavirer des cœurs. « Pas tant que ça. » dis-je, n’ayant jamais eu la chance de vivre une relation amoureuse avec qui que ce soit. C’est pourquoi, alors qu’il file sous la douche et que j’essaye tant bien que mal de ne pas le regarder, je lui demande si lui a connu beaucoup de femme. L’eau coule dans la douche alors qu’il m’explique qu’il n’a pas eu beaucoup de petites-amies, ayant un souci de confiance et du mal à s’engager. Je suis assez surprise, moi qui est prête à accorder ma confiance au premier venu pour tout et n’importe quoi, je n’ai pas l’habitude de rencontrer quelqu’un aussi de méfiant. Je souris à mon reflet dans le miroir. « Je suis sûr que le jour où tu baisseras ta garde, tu vivras une très belle histoire. » Je le souhaite en tout cas, j’aime savoir que les gens sont heureux autour de moi et Chaim n’a pas l’air d’être quelqu’un de méchant. Il mérite comme chacun de connaître l’amour et la joie. Tandis que je termine de m’éparpiller de l’huile dans les cheveux, il me demande si je participe à cette émission pour rencontrer l’amour. « Oui, enfin non … » Je ris, bafouillant comme une môme à qui on essaye de faire dire la vérité. « C’est ma tante qui m’a obligé à m’inscrire, sûrement pour cette raison. Elle a décidé qu’elle en avait marre de me voir m’occuper des autres et qu’il est temps que je m’occupe de ma propre vie. » J'imagine le visage de ma tante à cet instant précis, elle doit être en train de rire que je reprennes ses mots de la sorte. « Mais je suis surtout là pour découvrir un monde que je ne connais pas. Et remporter l’argent, ça ne serait pas de refus non plus. » J’éclate de rire, mais je ne cracherais jamais sur une telle somme d’argent qui m’aidera bien plus que mon petit salaire de femme de ménage. « Et toi alors, je présume que ce n'est pas pour l'amour ? »

_________________
Les pentes de ses hanches étaient comme celles de la dune la plus aimée du vent de sable qui a mis un siècle à la construire de sa caresse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 426
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)    Jeu 14 Juin - 23:49

Fausse joie lorsque je crois, le temps d’un instant, avoir découvert une autre candidate capable d’utiliser le français pour communiquer. Ce n’est pas tant par paresse, mais plutôt par commodité que je m’emballe. Parce qu’il est beaucoup plus simple pour moi de réagir du tac au tac lorsque je peux communiquer en utilisant ma langue maternelle plutôt qu’en utilisant l’anglais qui, soyons honnêtes, m’impose une certaine rigueur et pas mal de réflexion en amont. Tâchons néanmoins de percevoir le positif à tout cela, je n’aurais jamais autant pratiqué une langue étrangère qu’ici et je ressortirai de cette aventure en ayant la certitude d’avoir largement progressé. Déception à peine visible lorsqu’elle avoue ne pas maitriser du tout la langue de Molière, tant pis, l’échange en français sera pour une autre fois, pour une autre personne, pour un autre lieu, pour une autre émission. « Oh, d’accord, je me suis quelque peu emballé, mais l’anglais… Pouah, c’est plus compliqué à maitriser dans un contexte oral comme celui-ci que ce que j’aurais cru. J’ai parfois du mal à suivre et à me faire comprendre. Les français méritent leur réputation de mauvais élèves en langues étrangères ! » Je termine, plein d’autodérision. « Avec Thrown Dice, c’est la première fois que tu t’éloignes de chez toi ? Tu vas découvrir quelques grandes villes magnifiques tout au long du voyage. » Parce que, si j’ai bien compris, nous risquons d’accoster une ou deux fois au gré de notre avancée sur les eaux du monde entier. De quoi me donner matière à rebondir une fois éliminé, de quoi mettre au jour quelques pistes intéressantes pour poursuivre le voyage de mon côté une fois que l’aventure aura pris fin. « Je ne peux pas te garantir que ce sera à Paris, mais si un jour tu souhaites t’aventurer du côté de la France, sache que tu n’as qu’à me faire signe. Je serais heureux de t’accueillir et de te faire découvrir quelques coins emblématiques ! » Et je le propose en tout bien tout honneur, parce que j’ai toujours aimé me glisser dans le rôle du guide touristique. J’ai plaisir à accueillir du monde, même si je n’ai pas de chez-moi à proprement parler pour dire d’héberger aisément tout le monde. Je me débrouille toujours pour trouver des copains chez qui squatter. Je découvre une jeune femme pleine de principes qui surprennent autant qu’ils attirent le respect, elle est pleine d’autodérision, notamment lorsqu’elle fait référence à ces jeunes bercés par l’hypersexualisation de notre société et qui parlent ouvertement de cela dans le métro. « Crois-moi, il vaut parfois mieux ne pas les comprendre, parce qu’il y a de quoi se taper la tête contre les murs… Et venant d’un mec décomplexé comme moi, c’est dire… » Un petit rire m’échappe alors que je repense à tous ces gamins que j’ai envie de remettre à leur place parfois lorsque je les entends enchainer les affirmations plus stupides les unes que les autres. Et dire que j’étais comme eux à une époque, peut-être même pire… Je le suis probablement toujours un peu maintenant, surtout quand on parle sexe. Je profite de la salle de bain pour me glisser sous la douche sans vraiment me soucier d’être vu nu, parce que la nudité ça me connait. L’occasion pour quelques confessions à mon sujet, la confiance, un concept que j’ai du mal à cerner. « Peut-être que tu as raison… Mais je risque d’avoir besoin d’un énorme électrochoc pour me mettre en danger de la sorte. » Je n’ai pas honte de reconnaitre que tout ceci me fait peur, attribuer sa confiance, c’est quelque chose qui me déstabilise à chaque fois et qui se termine toujours de la même manière : par ma fuite. Je profite de l’étape shampouinage pour la questionner sur les motivations derrière sa participation à Thrown Dice. « Si tu veux mon avis… Ta tante est vraiment quelqu’un de bien, elle a eu raison de te pousser à venir ici. » J’ignore si elle trouvera l’amour, mais elle vivra quelque chose d’extraordinaire, une expérience unique. « J’suis là pour l’aventure, pour l’adrénaline, pour le challenge… Mais qui sait, j’aime être surpris, je n’anticipe rien. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 249
AVATAR : imaan hammam
ÂGE : 20
LOCALISATION : london, uk.
MÉTIER : femme de ménage.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 22500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)    Lun 18 Juin - 19:53

Visiblement, Chaim semble déçu que je ne puisse communiquer avec lui en français. J’aurais aimé connaître cette langue, malheureusement je suis encore en apprentissage de l’anglais, suffit d’entendre cet accent qui parfois prend le dessus sur la compréhension de mes mots. Jusqu’ici personne ne m’a fait de remarque, certainement par pure politesse. Chaim m’explique que c’est la même chose pour lui, il a un mal fou avec l’anglais à l’oral. « Quoi, qu’est ce que tu as dit je n’ai pas compris ? » J’éclate de rire comme une vraie gosse. « Je plaisante, je t’assure tu t’en sors très bien. » Et j’espère m’en sortir aussi bien que lui. Contrairement à Chaim, c’est surtout à l’écrit que je ne m’en sors pas du tout, mais je préfère m’abstenir de le dire, pas très fière d’être moins instruite que les autres ici. Il me demande alors si c’est la première fois que je m’éloigne de chez moi, je secoue la tête positivement. « Oui, tu n’imagines pas à quel point j’ai été heureuse quand j’ai su que c’était une croisière qui nous attendait. » Je continue à sourire à pleine dent, je n’ai absolument rien à redire sur cette aventure, elle est réellement parfaite. Chaim me propose alors gentiment d’être mon guide pour me faire visiter quelques coins de la France. Mon sourire s’étire un peu plus. « Se serait avec grand plaisir. C’est pareil pour toi si tu souhaites voir le côté authentique du Maroc, je serais heureuse de tout te montrer. » Bien loin des sites touristiques qui sont en grands nombres dans mon pays et qui dénature un peu le visage du Maroc. C’est bien pour ça que j’ai été totalement dépaysé à Londres, surtout avec la liberté sexuelle des plus jeunes. J’explique à Chaim que j’ai entendu des propos invraisemblables dans le métro. Chaim m’explique qu’il vaut mieux ne pas essayer de comprendre leur propos et il me confie que c’est un garçon lui-même très décomplexé de base. J’arque un sourcil, mais ne fait aucun commentaire à ces propos. Je ne suis pas sûr de vouloir en savoir plus. Non, je préfère faire une remarque sur les relations amoureuses, lui dire qu’un jour où l’autre il va baisser sa garde avec une fille sans s’en rendre compte et il vivra une belle histoire. Il dit avoir besoin d’un gros électrochoc le jour où ça arrivera. « Je suis sûr que non, ça se fera naturellement. » Ecoutez-moi, à donner des conseils sur l’amour alors que je n’ai jamais eu ne serait-ce qu’une petite histoire. Enfin je pense que mes conseils restent malgré tout pertinent. Alors qu’il se lave dans mon dos, je lui explique les intentions de ma tante en m’inscrivant dans cette aventure. Ses mots me font sourire. « Oui, c’est une femme exceptionnelle. » Je suis sa plus grande fan après tout, donc je ne pourrais jamais dire le contraire. Je lui demande ses propres motivations pour cette aventure, il est là pour le challenge, l’adrénaline. Un vrai compétiteur. « Je pense qu’il y a énormément de surprise qui nous attendes sur ce bateau. » Je suis même persuadée, c’est vraiment excitant.

_________________
Les pentes de ses hanches étaient comme celles de la dune la plus aimée du vent de sable qui a mis un siècle à la construire de sa caresse.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 426
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)    Lun 18 Juin - 23:14

Fausse joie et frustration au rendez-vous alors que je m’emballe et passe par toutes les émotions en m’imaginant pouvoir communiquer dans ma langue maternelle. Il n’y a pas à dire, on ne parvient pas à être aussi à l’aise dans une langue vivante que dans sa langue d’origine. Certains prétendent le contraire… Et peut-être qu’ils ont raison, peut-être aussi que je ne suis pas suffisamment appliqué pour parvenir à atteindre une excellence qui me permettrait de ne plus avoir à réfléchir en français pour passer à l’anglais. Je devrais déjà être fier de moi, de mes performances, parce qu’à part regarder ses séries en vo avec des sous-titres anglais et baragouiner quelques phrases avec des étrangers lorsque j’ai l’occasion de croiser leur route en soirée… A part ces quelques exemples, rares sont les fois où je travaille réellement mon anglais parlé. J’ai dû rattraper tout mon retard dès lors que j’ai appris pour ma sélection, lorsque j’ai pris conscience que la barrière linguistique risquait de réellement me poser problème. Comment voulez-vous envisager une place en finale quand vous n’êtes même pas capable de demander l’heure à l’un de vos camarades. Surement que ç’aurait été amusant, mais je préfère être dans ma position actuelle, avec une aisance certes limitée mais confortable quand même. Leela me taquine, elle prétend ne pas me comprendre et… « Han la vilaine, ma vengeance sera terrible, tu verras !!! » Gageons qu’elle sera surtout très amusante, parce que la métisse est beaucoup trop mignonne pour qu’on puisse lui vouloir du mal. Cette aventure marque le premier véritable voyage de la jeune femme hors de son pays, si elle a raison sur une chose, c’est bien sur le fait que la croisière va lui ouvrir des horizons. « C’est clair que tu vas largement rattraper ton retard, surtout si tu parviens à te hisser très loin dans l’aventure. » Parce que j’imagine que chaque double semaine nous mènera à une nouvelle étape, à une nouvelle destination. Je l’espère en tout cas, je ne suis jamais trop sorti des frontières françaises, c’est l’occasion rêvée pour prendre la température sur plusieurs continents et décider d’où j’irais en sortant d’ici, lorsque j’aurais été éliminé. Pourquoi ne pas démarrer avec le Maroc, puisque Leela me propose avec une infinie gentillesse de me faire découvrir sa patrie. « Écoute, pourquoi pas. J’ai toujours rêvé d’aller y passer quelques jours, ce serait l’occasion idéale ! Et puis… Avec un aussi bon guide touristique, comment dire non. » Est-ce le moment de se risquer à une petite vanne sur les femmes ? J’voudrais pas passer pour le misogyne que je ne suis pas. « Quoique… Avec une femme comme guide, j’suis pas sûr de ne pas finir complètement perdu dans le désert ! » Je lui tire la langue, taquin, une vengeance mignonne sur mon niveau d’anglais de tout à l’heure. Le stéréotype de la femme incapable de faire preuve d’un bon sens de l’orientation est petit… Surtout que dans les faits, je suis probablement celui de nous deux qui se perd le plus facilement… J’suis capable de me perdre dans un village de trois-cents habitants alors bon… Pleine de surprises, Leela ne cesse de me surprendre et d’attiser ma curiosité. D’abord à travers ses choix de vie, ensuite parce qu’elle a l’air d’une douceur surprenante et apaisante. Toujours le mot gentil, la bonne intention… Pourvu que je ne me trompe pas, pourvu que des personnes comme elle existent réellement. « Les filles sérieuses ont tendance à tracer leur route, j’suis capable de tout faire foirer sans même m’en rendre compte… J’suis mauvais sous pression. » Surtout quand j’ai conscience de prendre des risques et de potentiellement renoncer à tout ce qui fait de moi la personne que je suis actuellement. Les attaches, je n’en ai jamais vraiment eu, pas même d’un point de vue familial… La famille… Je ne sais même pas ce que cela veut réellement dire. « Les surprises seront nombreuses, j’en suis persuadé. Pour le meilleur et pour le pire. » Un dernier petit passage sous les jets d’eau et me voilà prêt pour… Attendez, ma serviette. Je regarde tout autour de moi et… « Oh putain… » Pardonnez la grossièreté mais je vois déjà la situation gênante pour la jeune femme. « Je peux te demander d’attraper la serviette à ta droite, de fermer les yeux très fort et de me la tendre, s’il te plait ? J’ai oublié de la prendre avec moi. »
Revenir en haut Aller en bas
 

but all the things that you've seen (jeudi 14 - 9h18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» 1.06 All Good Things Must Come to an End
» eurydice&basile ❝ all these little things ❞
» Flavia Albina ¤ Real things in the darkness seem no realer than dreams...
» Help seems to always come late when it comes at all. We are in deep trouble
» Le Patronat Haitien aux Travailleurs “C’est à Prendre ou à Laisser”
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALLE DE BAIN COMMUNE-
Sauter vers: