from the sea we attack (mardi, 23h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro En ligne

MESSAGES : 762
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 31
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : self-employed
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23 666£
AFFINITÉS:
MessageSujet: from the sea we attack (mardi, 23h00)   Dim 10 Juin - 4:57


w/@wyatt
from the sea we attack


C'est pas le genre à se mêler au groupe dès le départ pour tenter de tisser les premiers liens, Alvaro, il va pas chercher les points communs qu'il peut avoir avec untel ou unetelle, ou tenter de se faire bien voir d'emblée en se faisant passer pour le bon copain avec qui la cohabitation va être fun. Il se considère pas comme un asocial, du tout, mais il croit pas avoir pour autant l'obligation d'engager la conversation avec chaque candidat qu'il peut croiser sur ce bateau. Avant tout il a besoin de prendre ses marques dans ce nouvel environnement, de s'adapter à la vie en communauté et donc, forcément, ça va pas se faire en un jour tout ça. Il a pas décliné un seul échange depuis son arrivée, simplement il n'est pas encore allé vers beaucoup de candidats puisqu'il se donne le temps de les découvrir un par un, au bon moment, sans forcer les choses. D'après les premières observations qu'il a pu faire depuis le premier soir, avec certains le courant devrait passer, il l'a ressenti avec deux trois candidats qu'il prévoit d'aller sonder en temps voulu. Avec d'autres par contre il est pas exclu que ce soit compliqué voire même, que ça débute assez mal. Sa vision du jeu et son côté individualiste ne plairont pas à tout le monde, il le sait, ajouté à ça son côté fonce dans le tas, il serait naïf de penser qu'il fera l'unanimité. Il en a bien conscience mais ne s'en soucie pas pour autant, à vrai dire. C'est le troisième soir d'aventure et Alvaro part à la découverte du pont promenade inférieur. Il y a trainé la veille mais sans s'y attarder, là l'occasion lui est donnée de profiter du panorama de nuit, c'est quand même autre chose et le calme à cette heure-ci n'est pas désagréable non plus. Ce bateau a beau être grand, et malgré l'heure, il tombe quand même sur un camarade du côté des canots de sauvetage vers lesquels il se dirigeait justement. C'est pas le genre de rencontre à laquelle il se serait attendu aussi tard, et encore moins ici, mais le cubain ne croit pas au hasard et estime que si leurs chemins se croisent ce soir c'est que l'heure est venue d'en apprendre mutuellement plus l'un sur l'autre. Alors il s'avance vers son camarade, Wyatt, lui assenant une brève tape sur l'épaule. C'est l'un des premiers dont il a intégré le nom, il faut dire qu'un nom pareil ça se retient forcément. « La production a pas lésiné sur les canots, on est pas près de faire le remake du Titanic. » qu'il commente. À vue d’œil il y en a assez pour la vingtaine de candidats présents sur ce bateau, et certainement aussi pour les équipes et le personnel. « C'est toi qui travaille dans le jeu vidéo, non ? Ça va, ça gagne bien ? » Il observe le candidat et tiens, détail curieux, il est pas plein d'acné le type. Par contre il a le cheveu gras et il est célibataire, ça, il n'en doute pas une seule seconde. Aucune fille ne pourrait rester avec un gars dont le métier est celui-là, même si on lui affirme le contraire il refusera tout bonnement d'y croire. « Le prends pas mal mec, mais t'as pas un peu manqué d'ambition dans ta vie ? » Il pose ça là. Alvaro on peut pas dire qu'il s'encombre de pincettes avec son camarade, après tout pourquoi il devrait mesurer ses propos pour ne pas froisser le type, ils ont pas élevé les cochons ensemble non plus. Ils font connaissance, c'est un peu ce qu'on attend d'eux, alors voilà. Alvaro il pose les questions, il montre qu'il s'intéresse un minimum aux autres, il ne va pas en plus se contenir et garder pour lui ce qu'il pense. Surtout qu'il ne doit pas être le premier à lui faire la remarque, il peut pas croire que personne n'a jamais tenté d'ouvrir les yeux à ce Wyatt en lui disant de se bouger et de trouver un vrai métier. L'ambition est à la portée de tout le monde, se fixer des objectifs, viser ce qui semble inatteignable, c'est en s'en donnant les moyens qu'on y parvient et il en est la preuve vivante. « C'est quoi, le résultat d'un échec, t'as pas pu faire ce qui te plaisait vraiment alors tu t'es dirigé vers un truc pour lequel t'es pas trop mauvais. Comment on en arrive là en fait ? » il l'interroge en affichant un air dubitatif. Surtout à quel moment on décide de rester le derrière planté sur une chaise pivotante et devant un écran pour gagner sa vie. Alors d'accord, il en faut bien des mecs comme lui pour concevoir ces jeux vidéos bourrés d'armes qui inspireront les Adam Lanza de demain. Mais ça le tuerait d'apprendre qu'il parvient à se remplir les poches comme ça.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : Ezra Miller
LOCALISATION : Montréal
MÉTIER : Narrative & Game designer
ÉTAT D'ESPRIT : Déterminé


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: from the sea we attack (mardi, 23h00)   Mer 13 Juin - 23:17

Après ton agréable discussion avec Rose, tu reprends ta route tel un maraudeur. Le vent commence à se lever. Malheureusement pour toi tu as oublié de prendre une veste. Tu pourrais en récupérer une dans ta cabine, mais une petite voix dans ta tête te conseille de profiter de l'instant présent, quitte à attraper quelques frissons. Tu te balades sur le pont B. Te refais ta journée dans a tête, te dis que petit à petit tu récoltes des indices ou encore des pistes pour un partie des candidats. Qu'il faut que tu gardes ce cap, que buzzer la première semaine peut-être perçue comme une folie, comme être un acte dangereux, mais c'est l'un de tes objectifs interne et tu n'as pas le droit de perdre ce challenge. Fierté personnel. Peu de personne peuvent comprendre.

Tu te poses quelques secondes contre l'une des fortification du bateau, pile devant les canots et étrangement ou pas, tu as ce réflexe et penses immédiatement au simulator du Titanic. Tu te rappelles avoir fait quelques maquettes 3D pour un projet de jeu vidéo, ce qui te ramène aux différents documentaires que tu avais pu regarder à ce sujet avant de travailler sur ce projet. Il doit être vers les alentours de 23h et tu te dis que l'eau doit être froide. Tu te rapproches un peu plus du bords pour observer, faire un constat du nombre de canots. Tu en connais un qui serait content de voir ce que tu vois actuellement. Un sourire se dessine sur ton visage et alors que tu recules de quelques pas, sors une cigarette de ta poche de jean et l'allumes avec une allumette, tout droit sorti d'une autre poche, tu remarques l'arrivée d'un candidat. Par ici, tu sais que ton temps de solitude est compté.

"Assister à un naufrage et une vingtaine même plus de personnes... c'est pas très vendeur... il n'y a qu'à regarder la télé-réalité française." dis-tu en faisant référence à l'accident d'hélicoptère en 2015. Tu observes le candidat, qui a un comportement très différent par rapport à ceux que tu as rencontré auparavant. Tu tires une latte, inspires, puis souffle tout doucement, avant de lui répondre : "C'est ça..." Il te demande si ça paye bien, un gars proche de son argent ?! "Plutôt ouais. Ça dépend la charge de ton travail. Celle que tu veux encaisser ou non." Il y a des flemmards et des bosseurs... comme dans tout boulot, mais apparemment Alvaro n'a pas l'air de l'envisager de cette manière. Sa réflexion te fait gentiment rire. Tu reprends une latte avant de lui répondre de ton, ton calme : "Tu veux dire que vivre de sa passion c'est manqué d'ambition ? Si c'est le cas ouais.. j'ai littéralement foutu ma vie en l'air et pourtant je suis grave heureux... Rappelle-moi dans quoi tu bosse-toi ?" Demandes-tu avant qu'Alvaro ne réplique. Tu lèves gentiment les sourcils... ce genre de remarque tu les as entendus par millier. C'est marrant comment les personnes qui ne connaisse rien à ton job, sont les premiers à les descendre. "Tu sais en quoi mon poste consiste ou pas? Non parce que je ne pense pas t'apprendre quelque chose en te disant que travailler dans le jeu vidéo c'est large comme idée. Alors ouais je travaille parfois pendant six mois devant un ordi, mais à côté de ça je dessine des putains d'univers et ça... ça n'a pas de prix, mais si tu n'es pas joueur je peux comprendre que tu ne captes pas la finesse de ce monde du travail." dis-tu en esquissant un léger sourire, avant de reprendre une taf.

@Alvaro

_________________

Wyatt
Design won't save the world, but it damn sure makes it lookgood !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro En ligne

MESSAGES : 762
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 31
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : self-employed
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23 666£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: from the sea we attack (mardi, 23h00)   Jeu 14 Juin - 19:09

Il a l'air d'y avoir bien assez de canots pour les passagers présents à bord de ce bateau, à première vue la sécurité semble ne pas avoir été négligée par la production et c'est quelque part assez rassurant. Il faudrait pas qu'en cas de naufrage imminent ils se retrouvent bloqués comme des glands sans possibilité d'en partir, même si ça boosterait comme jamais l'audimat de l'émission les pertes humaines signeraient sûrement la fin du programme, et mettraient William dans de beaux draps. Alvaro il pense directement au pire quand il voit ces canots et c'est normal, y'a quand même eu des précédents dans le passé et des destins tragiques de passagers restés dans les mémoires. C'est pas le but de finir comme les sacrifiés du Titanic, c'est pas pour ça qu'ils ont signé eux à la base. Mais voilà que le candidat qu'il vient de rejoindre lui parle de la télé-réalité française, qui aurait connu déjà un incident du genre. Sur le moment il le croit pas trop, ça lui parait gros qu'aujourd'hui il puisse réellement advenir ce genre de choses dans des émissions comme celle-là. « Ah parce qu'en France tu risques carrément ta vie en participant à ce genre de programmes ? C'est bon à savoir. » C'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd c'est clair, il avait jamais entendu parler de cette histoire mais on peut pas dire que ça redore franchement l'image qu'il a de la France. Il sait pas d'où il sort ça ce mec, mais il a l'air bien informé sur le sujet alors s'il a éventuellement des détails à lui donner, Alvaro est preneur. Il aime se renseigner sur les bons plans et les plans qui craignent la mort, en l'occurrence il semblerait qu'une potentielle future participation à un programme dans l'Hexagone est plus que compromise. Donc ce gars aux cheveux longs c'est celui qui bosse dans le milieu du jeu vidéo. Alors c'est sûr que ça parait cool dit comme ça, et d'ailleurs à l'entendre ça paye plutôt bien. Il semble prendre sa remarque à la rigolade après ça, et du coup mieux qu'il ne l'aurait pensé.  C'est certainement pas un nerveux le type et tant mieux y'en a assez d'un sur ce pont. Il parle de passion, d'être heureux de pouvoir en vivre. Ça le fait sourire d'entendre ça. « Tu les fais largement tes quinze ans tu sais. » il laisse entendre pour le charrier. Il sait que bon nombre d'adultes jouent aux jeux vidéo, il sait même que certains en ont fait un sport reconnu avec des compétitions dans le monde entier et de sacrées sommes d'argent à l'arrivée. Mais Alvaro il a vraiment du mal à concevoir qu'on puisse gagner sa vie en restant planté devant un ordinateur ou une console, en fait. Mais c'est même pas ce qu'il trouve le plus aberrant au final, car tout ça c'est rien comparé au vrai problème. Et il va pas pouvoir le garder pour lui plus longtemps, tant pis si ça doit jeter d'emblée un froid entre eux - c'était pas forcément très bien parti de toute manière. « T'es conscient quand même du caractère dangereux et addictif de ta "passion" ? » il réplique avec calme, mais tout de même un peu irrité par la tournure de la conversation. Vivre de sa passion ça doit être génial et c'est pas ça qu'il juge, là on parle pas de n'importe quelle passion tout de même. Quand on sait l'addiction que ces trucs-là peuvent causer chez les jeunes et les moins jeunes, qu'ils peuvent carrément couper quelqu'un de la réalité pour l'enfermer dans un monde virtuel et lui faire renoncer à une vie sociale, à une vie professionnelle.. C'est réellement comparable à la toxicomanie ou l'addiction aux jeux d'argent pour lui. Il généralise un peu, mais pour lui les jeux vidéo avant tout, c'est ça. Des saloperies qui rendent accro, et seul. Ce sont les cas les plus extrêmes mais ça existe, et ce candidat devant lui il contribue directement à ça. Il peut pas s'empêcher de se dire que c'est lui qui crée tout ça, et foutre en l'air des vies il pensait pas que ça pouvait être une passion.  Alvaro il pense à son fils, il voudrait pas qu'il puisse plonger là-dedans dans quelques années. Le pire étant qu'il ne sera possiblement pas là pour l'en protéger, si sa mère se décide un jour à lui offrir de quoi jouer, il ne pourra rien y faire. « J'ai monté ma boite, aujourd'hui les affaires marchent bien mais je me suis bougé pour ça. Et c'est tout ce que tu dois savoir. » Il n'y a surtout pas grand-chose à dire de plus, il se considère comme un businessman parti de rien qui a réussi. Le genre de truc accessible à tout le monde avec une bonne dose d'ambition, de travail et de sacrifices. Des mecs comme lui qui se démènent pour fuir la vie qui leur est destinée, et construisent leur propre chance, y'en a quand même quelques uns. Mais ils vont pas comparer leurs jobs ou quoi, c'est pas le but là. « Je sais juste que tu bosses dans ce domaine-là. Les détails je les ai pas. » il lui avoue, parce qu'il ne va pas prétendre savoir précisément ce que le candidat fait alors qu'il n'en est rien. Alvaro il s'est clairement arrêté là-dessus, il a pas cherché à comprendre ou à en savoir plus. Est-ce que du coup il parle un peu sans connaitre ? Surement, enfin ça va il le vit bien. Mais bon faut pas croire, ça le fait quand même réfléchir et puis Alvaro il est à l'écoute, il entend ce qu'on lui dit. Son camarade lui affirme que ce domaine-là est large, et que son travail ne consiste pas uniquement en ce qu'on pourrait imaginer. Il a sa vision des choses et pourtant, il est pas fermé à ce que son opinion sur la question puisse évoluer. Parce que camper sur ses positions alors qu'il ne possède pas tous les éléments pour comprendre, ce serait non seulement ne pas s'intéresser, mais aussi ne pas avoir l'esprit ouvert. « Tu sais, malgré les aprioris qui sont les miens concernant ton job, je serais pas contre découvrir ce que tu fais. Ça m'aiderait peut-être à considérer les choses un peu différemment. » Il se ferme pas au dialogue, et ne part pas du principe que quoi que son camarade puisse dire ou faire, il ne reverra jamais son opinion. Ce n'est honnêtement pas gagné pour convaincre Alvaro que cette branche-là est aussi honorable qu'une autre, mais quand il veut il peut faire un effort de compréhension et voir plus loin que ses préconceptions. C'est une façon aussi d'avouer qu'il n'y connait rien, et qu'il a avant tout considéré les mauvais côtés présumés de ces jeux, ceux dont on a tous déjà entendu parler. « Tiens tu m'en files une ? » il lui demande en désignant d'un mouvement de tête la poche de laquelle le brun a sorti une cigarette un peu plus tôt.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : Ezra Miller
LOCALISATION : Montréal
MÉTIER : Narrative & Game designer
ÉTAT D'ESPRIT : Déterminé


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: from the sea we attack (mardi, 23h00)   Mar 19 Juin - 2:53

Tiens tu ne pensais pas que tu allais lui apprendre un scoop. Pas que la télé-réalité française est réputée pour ses accidents, mais... tu te rappelles avoir vu quelques articles passés à ce sujet-là. Genre zapping : les ratés des télé-réalités internationales ou un truc de ce genre. Bref finalement rien de très important, enfin selon toi, car apparemment, cela intéresse Alvaro. "tu aimerais faire une autre télé après celle-ci ?" Demandes-tu curieux de connaître sa réponse, car finalement ça t'amène à te poser cette question pour toi qui étais resté totalement hors de ton esprit. Déjà de faire cette télé-réalité, c'est tout de même énorme. Elle est tout de même assez réputé et si tu restes un bon moment, quitte à atteindre la finale, tu auras atteint deux objectifs. Celui de faire parler de toi et gagner de la thunes.

"Merci... et toi tu portes bien tes quarante." Réponds-tu avec taquinerie. Tu sens que tu vas bien t'amuser avec ce candidat. Au moins il a du répondant et il n'a pas sa langue dans sa poche ce qui peut être un bon point pour un allié. "Dit donc tu comptes me citer toutes les remarques clichés ou tu vas me sortir de véritable réflexions à ce sujet?" Demandes-tu toujours amusé par la situation. Toutefois, par la suite tu reprends un peu ton sérieux et réfléchi quelques secondes pour lui offrir une réponse digne de ce nom. Parce que tu as beau apprécier ton milieu tu sais qu'il est facilement critiquable et qu'il a parfois été source de problème ou cause de fait divers... malheureusement. "Je sais, mais tout comme la clope..." dis-tu en levant ta main, tenant la cigarette. "L'alcool, alors je sais ma réponse est tout aussi bateau que ta question... mais que dire à part le fait que ouais il y a des risques... mais il y a maintenant des messages de prévention dans les jeux et il faut aussi penser au positif et se dire qu'il y a des jeux vidéo qui peuvent être ludiques, le dernier sur lequel j'ai travaillé permet au joueur de jouer un personnage sourd qui utilise le langage des signes pour évoluer dans son aventure... et franchement je suis plutôt fier de ce jeu. " dis-tu en esquissant un léger sourire avant de reprendre une latte. Il te raconte alors ce qu'il fait, très brièvement. Tu acquiesces, ne préfères pas réagir... à quoi bon ? Alvaro décide de ne pas trop en dire... peut-être qu'il cache quelque chose, peut-être que son secret est en lien avec son travail ? À voir avec la suite des événements. Il t'annonce ne pas trop connaître grand chose sur ton métier et serait même pour avoir une nouvelle réflexion à ce sujet. "J'ai amené quelques trucs de mon boulot dans ma valise... Yep ça fait accro du boulot... bref je pourrais te montrer si tu veux. Je pourrais aussi te demander de m'en dire plus sur le rôle de businessman, mais je t'avoue que ton métier me fait pas rêver..." avoue-tu en toute honnêteté. "C'est pas contre toi, mais je me demande comme se régit ta vie ? 90 % de taf et 10 % de vie privé ? Je chauffe ?" demandes-tu, avant qu'il ne te demande une cigarette. Pas besoin de dire oui, tu récupères une clope et la lui tends. Tu attrapes dans ta poche de jean ton briquet et l'allumes.    

@Alvaro

_________________

Wyatt
Design won't save the world, but it damn sure makes it lookgood !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro En ligne

MESSAGES : 762
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 31
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : self-employed
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23 666£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: from the sea we attack (mardi, 23h00)   Jeu 21 Juin - 15:18

Un drame à la télévision française, ça lui parle pas du tout. Il a pas le souvenir d'avoir un jour lu ça dans le journal. D'un autre côté Alvaro il ne s'intéresse à la télé que depuis peu, avant ça c'était pas du tout sa tasse de thé et en fait, il dirait pas qu'il s'est soudainement découvert une passion pour ça non plus. Ça reste un univers très éloigné du sien à la base. À la limite si ça n'était pas filmé ce serait la même chose pour lui, on peut prétendre beaucoup de choses d'Alvaro mais certainement pas qu'il vient chercher la gloire et la notoriété ici. Ces trucs éphémères ça l'intéresse pas, lui il court déjà plus après l'argent mais là encore, étonnamment, c'est pas ce qu'il vise par dessus tout dans cette aventure. Il laisse entendre que la sécurité n'est apparemment pas garantie en France et que c'est bon à savoir, et voilà que son camarade l'imagine prêt à se relancer dans une autre télé après celle-ci. Alvaro préfère clarifier les choses tout de suite. « Non. C'est vraiment pas prévu. » Il pourrait pas se permettre d'enchainer les expériences du genre, vis-à-vis de son travail déjà. Et par rapport à son image aussi, il assumerait pas l'étiquette du candidat recyclé à droite à gauche et ne vivant plus qu'à travers ce genre d'émissions. Il a un business, des clients, et une boite qui pourrait souffrir de trop de médiatisation. Une participation c'est bien, ça peut lui apporter de bonnes choses il le sait, mais il faudra pas plus. Donc ce sera la seule et c'est décidé depuis le début à vrai dire. Il est d'ailleurs pas sûr que ça le tenterait de rempiler pour la même chose ou presque après ça, même s'il a aucun doute quant au fait d'être taillé pour ce genre de jeux et d'avoir le profil pour aller loin. Justement en faisant un programme comme celui-ci, il aura l'impression de les avoir tous fait, ça n'a pas tellement d'intérêt pour lui. Cette expérience doit rester exceptionnelle, il oublie quand même pas ce qu'il fait ici. Soyons clairs Alvaro c'est le genre de candidat qu'on ne voit passer qu'une fois, il a pas le profil de celui qu'on retrouvera partout, son image il la prête pas comme ça. « Et toi, tu te vois refaire de la télé ensuite ? » il lui demande en déposant sur lui un regard inquisiteur. Ils ne doivent pas avoir les mêmes obligations professionnelles tous les deux. Alvaro il a dû s'organiser comme pas possible pour s'absenter seulement quelques semaines, c'est compliqué pour lui de s'éloigner du boulot. Pour Wyatt il sait pas, il aurait tendance à penser qu'il doit être un peu plus libre que lui à ce niveau-là, mais sans certitude. « Enfin tu vois je m'informe, je connaissais pas du tout ce monde-là y'a encore quelques jours. Et c'est intéressant aussi de savoir comment ça se passe dans d'autres pays - bon apparemment pas si bien que ça, hm. » Son camarade lui a pas donné de détails sur l'accident en question, mais il suppose que le tournage du programme concerné a dû être annulé, enfin que ça a foutu un beau bordel quoi. Alors oui ça l'intéresse de savoir ça, et tout ce qu'il peut obtenir comme infos sur ces programmes sont bonnes à prendre. Pourquoi ? Il a ses raisons, c'est ce qu'il répondrait à un candidat un peu trop curieux. Il charrie son camarade qui le lui rend bien, le ton ne monte pas malgré le sujet un peu plus sensible abordé après ça. La remarque de Wyatt lui arrache un sourire. Il se demande quel genre de réflexions il attend de sa part, ça reste son domaine, pas celui du cubain. Alvaro il ne connait les jeux vidéo que via les idées reçues que l'on entend régulièrement à leur sujet, c'est malheureux mais c'est comme ça. Et c'est sûrement du déjà-vu pour son camarade il s'en doute mais ça fait pas de mal de lui rappeler aussi les mauvais côtés de ce qu'il appelle sa passion. Maintenant il estime pas non plus lui avoir sorti un ramassis de clichés, il a juste souligné le fait que les jeux vidéo pouvaient créer une addiction et conduire à des comportements violents et dangereux chez un joueur accro. Son camarade évoque des messages de prévention que l'on trouverait désormais dans ces jeux, une remarque qui laisse le cubain quelque peu sceptique. « Et tu crois vraiment que les joueurs, notamment les jeunes, lisent ce genre de trucs. Je suis pas certain que ça suffise pour sensibiliser réellement sur le problème tu vois. » il laisse entendre, pas franchement convaincu. Et même si l’initiative à l'origine est pas mauvaise et tend à aller dans le bon sens, elle reste clairement insuffisante à ses yeux. Il ne voit pas en quoi un message que les joueurs ne liront même pas va pouvoir stopper le phénomène ou tout du moins limiter les risques d'addiction. Mener des actions de sensibilisation d'accord, mais autant frapper fort dans ce cas-là. « Tu parlais de la cigarette à l'instant. C'est pareil, les photos choc sur les paquets censées nous sensibiliser sur les risques associés au tabac, ben je doute qu'elles aient fait grandement baisser le taux de fumeurs. Personnellement je fume toujours, même si j'ai déjà été heurté par ces images, ça m'a pas dégouté ou dissuadé pour autant. Je sais que c'est mauvais pour ma santé, j'ai pas besoin de photos pour me l'apprendre. » Aussi insoutenables soient ces images parfois, à partir du moment où tu fumes tu sais quand même ce que tu risques, t'es censé savoir les répercutions que ça peut engendrer sur ta santé. Il irait pas jusqu'à dire que c'est inutile, mais pour lui encore une fois ça ne suffit pas, c'est pour se donner bonne conscience tout ça surtout. Wyatt sera peut-être pas d'accord avec lui sur ces différents points, et honnêtement Alvaro il est ouvert au débat s'il faut. Son opinion concernant les jeux peut évoluer, et il veut bien croire que certains d'entre eux peuvent être pédagogiquement exploitables s'ils sont créés dans ce sens par exemple. Son camarade se dit fier de son dernier projet, un jeu dans lequel le personnage est sourd et utilise le langage des signes, il fallait y penser et c'est sûr que c'est bien plus louable aux yeux du cubain que les jeux de combat où les armes pleuvent. « T'as de quoi l'être, ça m'a l'air d'être un chouette projet. » Le fait d'avoir fait de la surdité la toile de fond de ce jeu, il trouve ça à la fois ambitieux et utile. Il faudrait plus de jeux comme ça, et moins de jeux dont le but est de dégommer tout le monde. Le message derrière n'est quand même pas le même, et c'est ce genre d'extrêmes qui permettent à Alvaro de pas se fermer complètement par rapport à ça. Son camarade lui fait comprendre qu'il y a aussi du bon dans ce monde-là et il est disposé à le croire, et même à le voir. Il laisse échapper un rire lorsque Wyatt lui fait savoir qu'il a apporté quelques trucs de son boulot avec lui. « C'est certainement pas moi qui vais te reprocher ça. » qu'il formule, puisque dans le genre accro au travail Alvaro se pose là. Il est très mal placé pour lui dire quelque chose, et puis on peut dire que lui aussi, en quelque sorte, a apporté un peu de son travail avec lui dans cette aventure. « Tu me montreras à l'occasion du coup. » Si ça peut lui permettre de comprendre un peu mieux en quoi consiste le boulot de son camarade et les subtilités du métier, il dit pas non. Wyatt en revanche ne semble pas trop demandeur d'infos sur son métier à lui, comme il dit ça ne le fait pas vraiment rêver. « Tu brûles même. » il rétorque dans un demi-sourire. Passer le plus clair de son temps au travail et avoir une vie privée quasi inexistante, pas de doute il s'agit bien du quotidien d'Alvaro. « T'as bien résumé ma vie en fait. » Il s'en cache pas, son boulot accapare toute sa vie et ne lui laisse à côté que peu de place et de temps pour entretenir une vie sociale, prendre du temps pour lui, en somme les choses que la plupart des gens apprécient de faire justement après une journée de boulot. « Tous les businessmen ne sacrifient pas leur vie personnelle non plus, tu sais. Moi je suis auto-entrepreneur et j'ai choisi une profession très prenante. Je passe ma vie au travail parce que je le veux bien, et aussi parce que je suis incapable de décrocher, pour rien te cacher. » Il est workaholic, littéralement dépendant au travail. Quand on pense qu'il parlait d'addiction tout à l'heure, alors que lui aussi a sombré là-dedans. Au début, à son arrivée en Angleterre, il arrivait encore largement à gérer son temps et à faire la part des choses entre le travail et la vie privée. Aujourd'hui la frontière entre les deux a sauté, il ramène régulièrement du travail à la maison, et encore ça c'est quand il rentre. « Je travaille bien douze heures par jour, et je crois même me rappeler avoir fait pire. » il expose calmement à son camarade. Alors oui il peut comprendre que ça ne fasse pas rêver, et que ce ne soit certainement pas très normal non plus de vivre à ce rythme-là. « Tu te verrais créer ta boite un jour ? » il l'interroge en portant son regard vers l'horizon face à eux avant de tirer une bouffée de la cigarette que Wyatt vient de lui filer. Il fait nuit noire, et la lune se reflète joliment sur la mer. Le cubain reste à l'écoute de son camarade, et si ce dernier répond par l'affirmative à sa dernière question il lui donnera certainement quelques conseils. Notamment pour lui éviter d'en arriver au même stade que lui, à voir sa vie entièrement régie par son travail.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
 

from the sea we attack (mardi, 23h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» bon Mardi 21 décembre
» gros mec avec shock attack gun
» Hamster attack
» Gro Mek avec Shock Attack Gun V4
» Soirée Livre épique V - Mardi 30/09 - (Validé)
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: CANOTS DE SAUVETAGE-
Sauter vers: