tête-d’œuf ♆ mardi vers 14h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10410-eben En ligne

MESSAGES : 901
AVATAR : brock o’hurn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: tête-d’œuf ♆ mardi vers 14h   Dim 10 Juin - 7:16


ft. Rose

Eben, c’est un spécimen à part. Son physique l’atteste et son lifestyle est loin d’être celui d’un type normal. D'ailleurs son premier reflexe une fois avoir intégrer ce game était de chercher la salle de sport. Parce-que si pour le commun des mortels faire du sport se résume à faire quelques pompes et une série d’abdominaux chez soi, pour Eben c’est tout un autre programme d’un niveau nettement supérieur. Que ça soit sa diète qui descend pas habituellement en dessous des 5000 calories ou de ses entraînements hardcore digne d’un mister olympia en pleine prépa, il est clairement dans une autre dimension. La preuve, il est le seul à dépasser tout le monde de plusieurs têtes. Et même niveau largeur et consistance, personne ne fait mieux que lui. A lui tout seul, c’est trois candidats masculins alors ça se comprends un peu que l’effectif soit restreint cette saison. Ses trapèzes,  tu les vois de loin, et c’est pas ceux d’un gars natty qui peut se contenter de bouffer de la poudre protéinée seulement. Son corps, c’est celui d’un demi-dieu, et il en est fier. A vrai dire, Eben il s'est toujours vu comme une sacrée machine de guerre qui passe pas inaperçue sur ce bateau. Il prend trop de place et à chaque fois qu’il passe le cadre d’une porte, y’a toujours ce regard qui se dépose instinctivement sur lui pour le dévisager. A LA, s’il avait pas le pognon qu’il avait, personne l’aurait remarqué tellement les muscles, c’est pas ce qui manque là-bas. Mais quand t’as une armure de chair comme la sienne, doublé d’une fortune illimité qui te permet d’acheter tout ce que tu veux, t’as forcément des tonnes de regards sur toi et tout le monde veut être ton ami. Ou une connaissance. Pour s’en vanter après et se faire un nom grâce à toi. Mais pour avoir ce corps là, Eben il a pas chômé et y’a que les cons qui diront que c’est juste de la gonflette. Il prend peut-être des stéroïdes quand il le faut, mais c’est que des facilitateurs et faut pas sous-estimer tous le travail qu’il y’a derrière. Le juice, c'est pas un produit magique qui te fait gagner un physique juste en t'injectant des produits. C'est même que le 1/3 de la formule et ça, peu de gens ont sont malheureusement conscient. Sur son compte instagram, y’a pas mal de coms qui sert qu’à le descendre, mais il les lit quasiment jamais tellement il a apprit à vivre pépère en mode je m’en foutiste pro. Lui, il fait sa life, conscient qu’il va crever un jour alors il profite. Du coup il zappe tout le monde, et c’est pas parce-qu’il est venu ici qu’il va modifier sa routine. Ses deux séances de sports journalières il va les rater pour rien au monde. Il a pas casqué de l’oseille pour se constituer un corps olympien et finir juste après par le perdre en faisant le con au johnny rockets du coin. D’ailleurs ce que les gens ont pas encore compris, et ça c’est de leur faute, c’est que ça veut pas dire que tu bouffes de la merde que t’es forcément obèse. Eben, il mange 5000 calories par jour, en transforme presque la moitié en muscle et le reste il le brûle à la salle de sport avec ses frangins de la fonte ex champions men’s physique. Ici, dans ce bateau, il a décelé aucune personne éligible pour être son gym buddy. Y’a que des corps de lâches et des gars skinny qui pensent qu’avoir des abdos c’est faire de la musculation. Si tu peux pas soulever deux plaques au développé couché dis pas que tu t’entraines. Si t’as un tour de bras qui fait pas 50cm arrête de conseiller les gens tu fais que leur mentir. Du coup il s’est lancé solo cet aprem, avec son sac, son casque beats et ses pompes vers la salle de sport et là-bas, il se sent directement comme chez lui. Il est dans son environnement. Surtout que l’équipement a l’air de bonne qualité alors il est refait. Complètement. Il boit cul-sec son pré-workout et commence à s’échauffer avec le max que pourrait soulever un candidat lambda. Il commence à charger sa barre mais son regard tombe sur une petite brebis égarée (@rose) qui doit être encore en mode exploration des lieux, parce-qu’il voit pas ce que ça pourrait être d’autre. « les machines pour débutantes c’est par là-bas frangine » il la redirige du bout de son menton vers l’endroit approprié à son gabarit. Parce-que sérieux, il voit pas ce qu’elle peut bien faire au milieu des haltères de 30kg, à part le déconcentrer, et ça l’agace légèrement. Il esquisse tout de même un sourire. « c’est quoi ton p’tit nom ? » c’est pour sa collection de prénom de la semaine, alors qu’elle décolle pas, ça veut rien dire dans le fond, à part qu’il est obligé de se faire des contacts, et donc autant l’inclure dans son répertoire de l'aventure à lui, encore bien pauvre, il faut le dire …

_________________

tranquille mon frère.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1020
AVATAR : daisy ridley.
ÂGE : 26


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: tête-d’œuf ♆ mardi vers 14h   Lun 11 Juin - 1:28

C'était drôle comme ici la plupart des lieux étaient des découvertes pour Rose dans le contexte du jeu et de ce bateau qui prenait de plus en plus l'allure d'une ville flottante, et comme cette salle de sport, elle, était une découverte tout court pour l'anglaise. Parce qu'il fallait bien se l'avouer, si Rose était manuelle pour ce qui était de coudre et endurante pour ce qui était de courir d'un bout à l'autre du parc Disneyland Paris pendant ses journées de travail, elle l'était beaucoup moins pour ce qui était de saisir un haltère ou de monter sur un tapis de course. Dans sa famille, on était des campagnards pas nécessairement initiés à l'art de l’entraînement sportif et si son père lui avait transmis beaucoup de choses, comme son goût pour la cuisine ou pour la danse de salon, il ne risquait pas de lui transmettre son amour du sport étant donné qu'il n'avait sans doute jamais mis un pied dans une salle de sport de sa vie. Et ça lui allait très bien, à Rose, de ne pas être l'une de ces filles musclées et en pleine santé physique qu'on voyait en couverture des magasines ou sur les réseaux sociaux. Elle était malgré tout en bonne santé, mangeait équilibré, dormait suffisamment et rentrait année après année dans une garde de robe qu'elle n'était pas obligée de renouveler souvent. Certes, les amies qu'elle s'était faites à Londres et qui était toutes initiées au sport d'une façon ou d'une autre auraient pu l'inciter à sauter le pas et à s'inscrire dans une salle, juste pour essayer, mais l'anglaise n'avait jamais été tellement convaincue que sa place était au milieu des machines de musculation. Rien que l'image la faisait sourire maintenant qu'elle était plantée devant cette porte à se demander si c'était seulement une bonne idée d'entrer, sachant qu'elle n'avait sûrement rien à faire ici. Et pourtant, dans un élan d'optimisme ou un regain de confiance en elle, la brune avait revêtu une tenue de circonstances, et enfilé ce qui se rapprochait le plus d'une paire de baskets. Peut être pour se fondre plus facilement dans le décor et attirer un minimum l'attention sur elle, ou peut être pour profiter d'être ici, dans ce cadre si particulier, pour se fixer enfin l'objectif de faire la demi-heure de sport qu'elle devrait probablement s'infliger au quotidien. Il y avait peu de chances qu'elle se découvre un talent particulier pour l'exercice, et encore moins qu'elle entame après ça une reconversion détonante, mais c'était histoire de pouvoir dire que cette aventure était une découverte à tous les niveaux. Ainsi la brune entra dans la pièce, déjà un peu perdue face à tous ces équipements qu'elle ne saurait même pas nommer, tandis qu'une voix s'éleva bientôt dans sa direction. L'anglaise releva les yeux vers le candidat en question, et reconnut le jeune homme très imposant qu'elle avait aperçu plusieurs fois et qui l'avait toujours un peu impressionnée. C'était une question de carrure, d'allure, de toutes ces petites choses qui faisaient qu'un homme pouvait vous intimider au premier regard. Mais s'il y a bien une chose qu'elle avait toujours aimé penser, c'est que chacun renfermait plus que ce qu'il voulait bien montrer. « Mince je crois que je suis démasquée, moi qui espérais faire illusion en mettant ce legging. » La brune émit un rire, pas scandalisée qu'on lui colle une étiquette dès son entrée dans la salle étant donné qu'elle-même n'arrivait pas à se trouver crédible dans cette tenue. « Je parie que tu connais déjà tous les habitués de cette salle et que tu es capable de dire au premier regard si une personne est sportive ou non. » Oh oui, elle le sentait observateur sur ce terrain-là, on pouvait voir sans trop de mal qu'il le maîtrisait et ne devait pas souvent trouver d'équivalent auquel se mesurer. « D'après toi si je ne fais pas de sport, quels peuvent être mes hobbies ? » Elle demanda ensuite, curieuse de savoir s'il s'était contenté de supposer qu'elle n'était pas une sportive invétérée devant son apparente hésitation ou s'il avait poussé la réflexion encore un peu plus loin. « Je suis Rose, et toi ? » Il lui semblait qu'elle avait à faire à @Eben, mais comme elle avait un peu de mal à assimiler tous les noms qui se répandaient ici et là depuis samedi et qu'il n'était pas de ceux qu'elle prendrait le risque de contrarier pour une histoire de prénom, elle aimait mieux demander. « Je ne crois pas avoir déjà vu de près des bras aussi musclés que les tiens, tu as du souffrir pour en arriver là. » C'était peut être un tort d'associer automatiquement l'effort physique à une certaine souffrance, mais il fallait bien reconnaître que ça n'était pas donné à tout le monde d'afficher une telle carrure, elle imaginait d'ici tous les efforts que ça avait du représenter et ça lui donnerait presque envie de courir dans la direction opposée.

_________________

Tale as old as time
song as old as rhyme.

"just a little change, small to say the least. both a little scared, neither one prepared, beauty and the beast."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10410-eben En ligne

MESSAGES : 901
AVATAR : brock o’hurn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: tête-d’œuf ♆ mardi vers 14h   Mar 12 Juin - 15:58


Cette gonz’, pas besoin d’être un fin observateur pour comprendre qu’elle est un peu perdue au milieu de toutes ces machines de musculation, alors Eben, il veut bien être sympa et lui servir de guide, si elle veut. Ou de coach sportif ou de n’importe quel rôle tant que ça peut aider la petite candidate, parce-que bon, dans le fond il est quand même bien attentionné pour un gars très sombre et inaccessible en apparence. Il est peut-être vachement balèze et intimidant, mais dans le fond, c’est une douceur qui se soucie quand même de toi et de ton confort. Eben, c’est quelqu’un d’humain malgré tout son pognon et ses frasques sur le net, et à part quand l’autre se pointe de nulle part façon hulk pour foutre le bordel dans son lifestyle, c’est vraiment un bon gars tranquille. Ce qui est marrant c’est que cette aventure lui permet vraiment de mettre en lumière ses qualités, tout l’inverse de ce que son instagram pourrait laisser porter à croire. Dehors, il l’aurait certainement jamais remarqué, cette fille, et pas parce-qu’elle fait la taille de sa cuisse gauche à lui mais plutôt parce-qu’il est tout le temps très bien entouré –un peu trop, parfois-. Mais ici, il se retrouve à avoir du temps pour chacun d’eux. Eben, il a jamais choisi ses propres fréquentations. Par exemple il s’est toujours retrouvé embarqué dans des soirées qu’il a peut-être lui-même organisé chez lui, c’est vrai, mais jamais avec les personnes de son choix. Il choisi pas, c’est l’inverse qui se produit tellement on veut chiller avec lui et se vanter le lendemain d’avoir déconné dans l’une de ses piaules, alors il se retrouve à faire avec ce qui vientt vers lui et puis c’est tout. Ça l’a complètement anesthésié dans son mode de fonctionnement social tellement il a pris l’habitude maintenant qu’on vienne vers lui. Dehors, à venice beach par exemple, il aurait jamais adressé la parole à @rose. Soit parce-qu’il serait trop défoncé ou trop high pour tenter de lui parler correctement, soit parce-qu’il serait déjà occupé à gérer deux meufs qui auraient décidé juste par texto sur un coup de tête de venir passer des vacances chez lui. Et Eben, il a que 24h dans sa journée. Il aurait aimé en avoir plus, mais même avec le double ça lui suffirait jamais pour gérer tout le monde. Sauf qu'ici, dans cette émission il prend son pied, et il peut choisir pour la première fois les gens avec qui il veut passer du temps. Ça lui fait intérieurement du bien et ça le change de son mode de vie infernal. Et puis il a le temps de développer avec chacun d’eux, d’approfondir les conversations même si il est pas vraiment doué pour ça par contre.  Il lui faut juste un peu de rééducation. Il esquisse un sourire « c’est une technique pour m’inviter à reluquer ton cul, c’est ça ? » la nana elle lui parle déjà de son legging qu’elle a dépoussiéré du fin fond de sa valise tellement ça doit faire des plombes qu’elle a surement pas utilisé, alors Eben il se demande ce qui se passe, loin de lui l’idée de vraiment sexualiser la conversation. Ou plutôt il le fait sans s’en rendre compte, ou par habitude, il sait pas. « il est bien » good, et il la gratifie même d’un pouce levé avec son poing pour accompagner son commentaire, regard + sourire complice « je veux dire, ton legging » parce-que son cul il a quand même la taille d’une mandarine, on va pas se mentir, et qu’à LA il passerait clairement à la trappe. Mais même avec son joli legging et ses baskets, elle trompera personne sur le fait qu’elle a une tête de débutante. « ouais t’as pas tort cousine » cette salle de sport, il y’est déjà venu 4 fois en deux jours alors les habitués, il les connait déjà « c’est pour ça que c'est la première fois que je te vois ici. Tu t'es perdue ? » Il charge sa barre, commence à pousser sa charge excessive, loin de lui l’idée de s’offrir en spectacle devant elle, mais il est venu principalement ici pour s’entraîner alors il rigole pas, Eben, quitte à vraiment donner l’impression qu’il met leur bébé conversation en second plan. Il se relève pour la fixer du regard, le sourire amusé sur le coin de ses lèvres « tu parles vraiment beaucoup, pour un p’tit volume » c’est vrai ça, mais ça le dérange pas. Du moins tant que elle ne voit pas de problème qu’il priorise sa séance de musculation sur elle. C’est qu’il veut pas perdre le pump, à parler avec elle de n'importe quoi alors il se concentre sur sa deuxième série, pousse et ce n’est qu’une fois qu’il a fait ses 8 répétitions en lourd qu’il dépose la barre et se relève pour lui parler. Implicitement, ils viennent d’établir un contrat. Elle, elle parle quand elle veut et lui, il lui répond durant ses 45s seconde de repos entre les séries. Alors ... elle a dit quoi déjà ? Oui ses hobbies. « je sais pas … faire chier les gens ? » nouveau sourire complice. Eben, il est pas doué pour répondre des trucs bien profonds ou recherchés, alors il se contente de chambrer les gens et d’habitude, ça passe. « je suis pas très fort pour deviner les gens mais je sais déjà pas mal de choses sur toi… » maintenant qu’il a attiré son attention, il la laisse poireauter le temps qu’il refasse une autre série, en super lourd cette fois, avant de reprendre « j’ai écouté un peu ta présentation l’autre soir. Mais tu parlais trop, alors j’ai lâché l’affaire dès le début » Eben, il pensait pas qu’on pouvait parler autant « mais ce que je sais, c’est que tu te déguises en un truc à Disneyland. Pas vrai ? » un truc de princesse d’après ce qu’il a pigé. « j’ai trouvé ça bien » ouais bien. Pour lui, bien ça peut vouloir dire en vrai intéressant, curieux, captivant et tout un tas d’autres trucs sympas, parce-que niveau adjectifs, Eben il est un peu limité. « Eben » qu’il lui souffle avant de replonger dans son banc et pousser cette barre une nouvelle fois. Ça peut sembler répétitif, mais c’est comme ça comment on fait du muscle. A force d’efforts et de répétitions, histoire que le muscle s’adapte et grossit avec la contrainte qu'on lui impose. Il fait péter sa performance sous les petits yeux de Rose, avant de reposer sa barre. « c’est pas de la souffrance, cousine » qu’il corrige. « je prends du plaisir dans ce que je fais. J’adore pousser de la fonte parce-que ça libère en moi de l’endorphine … tu sais l’hormone qui te mets bien juste après un orgasme… » ouais Eben, quand il pousse des charges, il ressent la même sensation quand il fait l’amour à une femme… Faut pas chercher à comprendre, il est comme ça. « mais merci pour le compliment, cousine » Eben, si tu veux le mettre dans ta poche, il suffi de le complimenter sur son physique. Lui dire qu’il a de gros bras. Qu’il a pris au niveau du dos et des cuisses. Qu’il a des épaules 3D et des abdominaux du turfu. C’est ça, son mot de passe pour se le faire en tant qu’allié. C’est aussi facile et primaire que ça, ouais. « si tu veux que je t’aide ou n’importe quoi Rose, n’hésite pas je suis là » et ça le rend plus doux et plus attentionné, aussi.

_________________

tranquille mon frère.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1020
AVATAR : daisy ridley.
ÂGE : 26


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: tête-d’œuf ♆ mardi vers 14h   Mer 13 Juin - 6:21

Il ne fallait pas connaître Rose depuis très longtemps pour s'apercevoir qu'elle était quelques peu en décalage avec un endroit comme la salle de sport, et pas seulement parce qu'elle n'avait ni la silhouette ni l'allure d'une sportive invétérée. Il faut dire que si tous ceux qui fréquentaient assidûment ces lieux avaient la carrure du candidat qui l'avait accostée à son arrivée, on comprenait mieux pourquoi il ne lui avait pas fallu plus d'une seconde pour déterminer qu'elle n'avait jamais du approcher une barre de musculation de sa vie. Parce que si elle ne payait pas de mine avec ses cinquante kilos toute mouillée, lui en revanche passait difficilement inaperçu avec sa carrure qui en impressionnerait plus d'un. La plupart des garçons de l'aventure n'étaient pas en reste, certains avaient même l'allure de sportifs confirmés, mais celui-ci pourrait probablement l'écraser d'un seul coup de poing. Le contraste la fit alors sourire, et la façon qu'il avait eu de la ranger directement dans la case des débutantes ne risquait pas de l'offusquer, étant donné qu'elle était la première à reconnaître que ça n'était pas un legging et une paire de baskets qui feraient tout à coup illusion. Toutefois, la remarque de son camarade la laissa un instant interdite, tant elle ignorait s'il était sérieux ou s'il s'apprêtait à lâcher un rire. Mais visiblement pas. « Et si on oubliait ce que je viens de dire ? » Elle proposa, dans un sourire qui ne dissimulait pas une gêne, mais plutôt l'incapacité qu'elle avait à cerner cette partie-là de la conversation, et donc le fait qu'elle préfère dévier sur autre chose, oublier ce « legging » dont elle avait parlé comme elle aurait parlé de la pluie et du beau temps si ça s'était prêté à leur échange. « Mais merci. » Elle ajouta quand même, amusée à l'idée qu'il se sente obligé de préciser le fond de sa pensée malgré la façon très libérée qu'il avait de s'exprimer, et comme s'il pensait qu'elle s'empresserait de prendre sa remarque pour un compliment, alors que l'anglaise savait très bien qu'avec elle les hommes n'étaient jamais aussi directs et que la plupart d'entre eux la voyaient plus comme une caricature tout droit sortie du pays des contes de fées qu'une femme de déjà vingt-cinq ans. Ce qui est sûr, c'est que lui semblait avoir du flair pour différencier les sportifs nés de ceux qui montaient sur un tapis de course une à deux fois par an, les lendemains de réveillons. Il était tombé juste avec elle mais cernerait probablement n'importe qui qui passerait cette porte, en le jugeant autant sur son allure, que son style ou la détermination et l'assurance qu'il affichait. Il devait connaître ceux qui avaient fait de cet endroit leur repère, et même peut être organiser des entraînements à plusieurs comme le leader naturel qu'elle l'imaginait être avec les autres. « Perdue non, disons que je ne voulais pas mourir ignorante ou en tout cas quitter ce bateau sans avoir passé un peu de temps ici. J'avoue que j'espérais voir des candidats s’entraîner, même si maintenant que je te vois à l’œuvre je sais exactement pourquoi ce n'est pas pour moi. » Et elle disait ça avec une pointe d'admiration dans la voix, simplement parce qu'elle serait incapable de soulever des poids pendant des heures, de faire souffrir ses muscles en puisant dans ses dernières ressources. La suite la fit sourire de façon plus amusée. « Oui on me le dit souvent, mais il paraît qu'on s'habitue. » C'est en tout cas ce que lui avaient dit ses proches, ceux qui la connaissaient depuis toujours ou assez longtemps pour savoir qu'elle aimait juste échanger sans retenue et tels que les mots lui venaient. C'est alors que, curieuse, l'anglaise voulut savoir s'il avait une idée du genre de hobbies qu'elle pouvait avoir, puisque ça n'était pas le sport. Sa réponse la surprit, mais elle avait l'impression de commencer à cerner la façon dont il tentait de dialoguer, sans filtre mais sûrement sans envie non plus de blesser. « Tu penses ? Si c'est vrai ça donne donc pipelette et chiante. » Elle répliqua alors, sur le même ton amusé, avant qu'il ne laisse entendre qu'il savait déjà plusieurs choses à son sujet. Intriguée, elle attendit qu'il livre le fond de sa pensée et son sourire s'agrandit. « Oui, j'incarne l'une des princesses de l'univers Disney pendant les spectacles du parc et je rencontre aussi les visiteurs pour des photos et des autographes. D'ailleurs, ce legging je ne l'ai pas acheté pour faire du sport – ça tu l'auras compris – mais parce qu'on ne peut pas porter de jean sous nos robes, mais que par souci d'hygiène on ne peut pas non plus porter les costumes à même la peau.  » D'où ce legging, qu'elle enfilait sous sa robe et qui lui permettait de se mouvoir beaucoup plus facilement qu'un jean. Loin d'elle l'envie de remettre le sujet sur le tapis, mais c'était histoire qu'il comprenne un peu mieux. « Je ne sais pas si tu connais La Belle et la Bête, tu n'as pas l'air d'un aficionado de films Disney. » Elle reprit dans un rire, songeant qu'il ne se vexerait pas devant son honnêteté et alors qu'il apprécierait lui-même sans doute de ne pas être associé à cet univers en décalage avec l'image qu'il renvoyait. Car tandis qu'elle apprit son prénom, l'anglaise comprit que ce qui s'apparentait pour elle à une souffrance évitable était pour @Eben un plaisir qu'il retrouvait chaque fois qu'il passait du temps ici. L'image employée était pour le moins explicite mais la brune ne s'étonnait plus de son franc parler, ça faisait aussi partie du personnage et de son intérêt. « Ça se voit oui, tu as l'air dans ton élément et à voir le résultat on comprend que tu aimes te dépasser. Il doit quand même falloir un gros mental pour tenir, tu dois avoir conscience que ça t'aidera ici je me trompe ? » Car les gens comme Eben étaient un tout qui pouvait sûrement s'avérer redoutable dans ce genre de situations. Souriant à nouveau lorsqu'il la remercia, elle fut étonnée qu'il lui propose son aide. « Tu m’appelles par mon prénom finalement ? » Elle nota d'abord dans un rire, juste parce qu'il l'avait gratifié de plusieurs surnoms communs et qu'elle croyait savoir pourquoi. « Et c'est gentil merci, mais je... je ne veux pas t'interrompre dans ce que tu fais alors que tu as l'air très concentré. Je vais juste... voir s'il n'y a pas une machine sur laquelle je pourrais monter pour commencer en douceur. » Histoire d'éviter des débuts trop brusques qui la ridiculiseraient et seraient du pain béni pour les rubriques. « Vraiment ça va aller, il faut juste que je me familiarise un peu avec tout ça, oui voilà... » Et elle sourit avant de regarder autour d'elle et de faire quelques pas peu assurés. Elle ne reconnaissait pas grand chose, juste un ou deux appareils, mais encore faut-il qu'elle arrive à les programmer et à y tenir. Ce n'était pas de la fierté mais une peur de le déranger mêlée, sans doute, à l'envie de ne pas passer pour une totale assistée. Mais était-ce beaucoup mieux de passer bientôt pour une idiote ?

_________________

Tale as old as time
song as old as rhyme.

"just a little change, small to say the least. both a little scared, neither one prepared, beauty and the beast."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10410-eben En ligne

MESSAGES : 901
AVATAR : brock o’hurn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: tête-d’œuf ♆ mardi vers 14h   Jeu 14 Juin - 23:16


Eben, y’a que durant la soirée d’ouverture qu’il pesait un peu ce qu’il racontait, mais depuis son entrée, il est passé en mode pilotage automatique, c'est bon. Alors des fois il lui arrive de dire n’importe quoi avec sa spontanéité légendaire qui déstabilise les gens pas habituée à côtoyer des personnalités aussi relax comme lui. @Rose, elle en paye déjà les frais et elle a intérêt à s’accrocher parce-que le manège est pas loin d’être fini. Alors déjà, pourquoi oublier ? Eben, il passe son temps à balancer des trucs pas très pertinent à longueur de journée, mais le lien qu’il fait avec son cul et le legging, il est pas con quand même pour qu'on le passe à la trappe aussi facilement. Les gonzesses, elles aiment tout le temps attirer l’attention sur leurs courbes et leur popotin. Comme sur instagram où elles ont commencé depuis peu à adopter des positions devant le miroir à même de valoriser leur cul et le faire paraître encore plus gros qu’il ne l’est en réalité. En plus de jouer les angles et les perspectives. Tout ça pour amener une bite comme lui à liker et pourquoi pas glisser un message dans sa boite privée. Eben, c’est pas un fin sociologue, mais il a quand même vu que le monde a fait un sacré bond en arrière parce-que les femelles d’aujourd’hui ont de gros points en communs avec celles d’avant, et surtout les animaux, qui attirent généralement les mâles en exposant d’une certaine manière leur organe reproducteur. Chaque animal son propre délire, ouais, alors Rose, elle est peut-être innocente dans le fond, mais pour Eben, ça restera toujours une chienne en chaleur qui veut se faire baisée et ça même si elle aura beau leur faire croire l’inverse. Dans son cas, elle veut peut-être se faire baisée par le bon mais elle veut se faire baisée quand même, alors dans son cône, ça change pas grand chose parce-que c’est une vérité générale fixe. Les caractères bisounours ça trompe jamais sa vigilance. Eben, il pourrait jamais se faire enfumer par une gonzesse, parce-que lui, il a tout compris depuis des années. Comme niveau de preuve, certes y’a pas de méta-analyses sur le sujet, mais il fait quand même office d’avis expert en matière de femmes alors c’est le genre de gars que tu peux écouter quand il te cause. Ça reste le plus bas niveau de la pyramide des preuves, mais il a quand même du poids, parce-que Eben, il a passé sa vie à s’envoyer en l’air et côtoyer les femmes, alors s’il veut faire une étude de séries de cas ou écrire dès demain un bouquin sur sa vie bien remplie ou les nanas qu’il a pu se faire, il est sûr qu’il sera vendu et lu dans le monde entier, parce-qu’il suffi de jeter un œil à son instagram pour comprendre que le gars parle pas dans le vide. Alors Rose, avec son ninjutsu de la distraction, il la voit venir, même si elle fait semblant d’avoir comprit le contraire « c’est bon assume » il se marre, parce-que tout d’un coup ça le fait délirer de tomber sur une sainte innocente première de classe. Il est vraiment pas habitué à rencontrer ce genre de pokémon sauvage là où il zone généralement, du coup ça le rend curieux. Rose, c’est pas non plus ce pokémon que tu veux absolument capturer pour le mettre dans ta team et aller défier la ligue, non. C’est plutôt un pokémon unique que tu retrouves dans les parcs safaris et qui fait jolie-jolie sur l’une de tes boites pc collector. Et pour quelqu'un habitué à collectionner les trophées, il est loin d'avoir fait une croix dessus « les gens qui parlent trop comme toi à force ça me donne des migraines, heureusement pour toi qu’il y’a le docteur cette saison pour me filer des antalgiques » voir des antibiotiques s’il le faut tellement c’est une putain de bactérie cette nana. Elle parle trop, elle raconte des détails dont on s'en branle et elle te colle au cul, le tout en sourire et en se souciant de rien. Pour l’instant, Eben elle le gêne pas trop. Il se surprend à l’encaisser sans mal parce-qu’elle est pas aussi lourde que ça, avec son petit délire disney. Elle lui explique des trucs dont il s’en tartine le fion complet, mais il trouve ça mignon. Parce-qu’il est comme ça, lui aussi, à tout le temps sortir des détails dont tout le monde s’en fout. « j’ai déjà emmené mon gosse à ce parc » ouais maintenant qu’elle lui en parle, il se souvient de cette période où il claquait une thune infinie pour satisfaire son monstre « mais il s’en foutait pas mal des princesses. Ouais désolé pour toi, mais on était juste venu pour Mickey » le reste c’était que de la merde aux yeux de son fils. Il avait un gosse un peu con, aussi, fallait le dire, parce-que Eben, lui à cet âge, c’était déjà un putain de visionnaire qui savait que les bites comme lui allaient rien lui apporter, alors il préférait aller parler aux gonzesses plutôt et profiter de son statut de môme pour toucher des tétons sans pression. « Ouais je connais » Eben, c’est pas un spécialiste non plus, mais il connait la plupart des créations de Walt alors faut pas le prendre pour une chèvre juste parce-qu’il est bon à manier des haltères façon marteau de Thor … « j’ai déjà vu le film chez moi avec une gonzesse . J’avoue que j’ai pas trop suivi l'histoire » ouais c’était pas trop sa came. L’actrice avait pas réussi à le faire bander non plus et lui ce qu’il attendait c’était tout simplement le générique de fin pour qu'il puisse tirer son coup du soir. C’était une mannequin instagram un peu atypique, et maintenant qu’il y repense, il se demandait d’où lui était venu soudainement le génie de l’appâter avec un film pareil « juste après on a fait La Belle et la Bête dans le lit, tu vois le délire ? » qu’il souffle en guise de détail très important et en ricanant comme à son habitude. Un parfait remake du film, cette nuit. Plus intéressant que l’original. Et pas la peine de préciser la distribution des rôles, ni l’intrigue principale. C’est assez clair comme ça alors il en rajoute pas. Parce-que Eben, il a même pas besoin de costume en fait pour être la Bête. Sérieux, il suffi de jeter un coup d’œil à sa carrure et à ses cheveux dorés pour comprendre qu’il aurait easy glisser sous la peau du personnage sans pour autant avoir recours aux effets spéciaux. Mais lui, il s’est jamais identifié à cette daube, parce-que Eben, c’est peut-être une bête mais au fond de lui, y’a pas de prince. Zéro espoir. Faut pas se leurrer alors il y croit pas trop, à ce genre de conte où le crapaud devient prince vers la toute fin. Eben, il est loin d’être un prince et il a jamais cherché à l’être non plus. Lui, il se contenterait très bien de rester dans son uniforme de la bête et ne jamais avoir à se transformer après un baiser magique d’une énième conne, donc c'est tranquille « ouais tu sais, je respecte ce que tu dis. Tu vois au-delà des choses. » pas comme ceux qui y voient que de la gonflette. « t’es vraiment pas conne, et je te respecte pour ça » elle doit se sentir vachement complimentée, même si la forme y est pas. « mais ça m’aiderait en quoi, ici ? À vous encaisser ? Vous êtes tous cons mais je vous aime bien, alors c’est loin de me poser un problème » lui, cette aventure, c’est comme un prolongement de sa life. C’est une continuité tout ce qu’il y’a de plus banal. Des gens différents aux personnalités variés, il en rencontre  tout le temps. « ouais, Rose. C’est parce-que je t’ai apprivoisé » il se marre. Ça doit être le seul que ça doit faire marrer mais il se marre parce-qu'il a l'impression de parler à un chaton.  « je trouve que t'es vraiment sympa avec moi alors que tu dois même pas avoir une idée de qui je suis. » ni de combien il pèse ou combien il chiffre à l'année. Il se lève pour surélever le banc libre. Il va travailler le haut des pecs maintenant. Le cheval. C’est assez bien organisé dans sa tête alors il ramène de grosses haltères et les dépose sur ses cuisses, prêt à les soulever pour commencer son exercice. Il jette quand même un petit regard vers sa fleur pour voir comment elle se débrouille « t’es sûre que tu veux pas de programme ? Parce-que t’as vraiment l’air de même pas savoir par où commencer … » ça coûte rien, de se faire aidé alors il comprend pas pourquoi elle refuse la main qu’il lui tend avec sa tendresse habituelle, hm.

_________________

tranquille mon frère.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
 

tête-d’œuf ♆ mardi vers 14h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» bon Mardi 21 décembre
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALLE DE SPORT-
Sauter vers: