far away from home - (lundi 07H30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: far away from home - (lundi 07H30)    Dim 10 Juin - 11:26



Il y a de ces matins où tu te sens vraiment beaucoup trop chargé en énergie, beaucoup trop excité… Beaucoup trop tout. J’ai pourtant plutôt tendance à batailler pour grappiller quelques minutes de sommeil en plus, juste pour le principe d’emmerder tout le monde en me rendormant alors que l’heure se prête plutôt à un réveil immédiat pour éviter un retard dommageable. Difficile de trouver un justificatif convaincant à ce surplus d’entrain, à cette envie de tout défier dès le matin. Tout ce que je sais, c’est que j’ai choisi de remédier à cela en m’aventurant du côté du sublime espace sportif. Je reste interdit devant autant de beauté un instant, parce qu’il y a vraiment de quoi être subjugué par tout cela. J’aurais limite envie de verser une larme tellement tout ici semble beau et invite à la consommation. Ils veulent récolter ma sueur, c’est ça l’histoire, non ? Il n’y a pas d’autres explications. J’entre, intimidé comme un gamin qui découvrirait son grand-père déguisé en Père Noël pour la première fois. Il me faut quelques minutes pour prendre quelques repères, pour faire un choix entre toutes ces machines à ma disposition et surtout, plus important encore, pour repérer l’enceinte Bluetooth qui me permettra d’agrémenter ma session de cardio d’une playlist d’ambiance. Rien de mieux qu’un bon rythme pour te pousser à tout déchirer. Ni une ni deux, je m’aventure sur un tapis de course et démarre tranquillement, ponctue ma séance de séries de deux minutes en grandes accélérations, de quoi décrasser des poumons qui ont pris cher ces dernières semaines à cause de cette manie que j’ai pris d’enchainer les chichas le soir avec des copains. Thrown Dice aura le mérite de me purifier à nouveau, plus de cigarettes, peu d’alcool, du sport à tire larigot… Putain, pourvu qu’on ne me prive pas de sexe, je ne suis pas prêt à me refaire une virginité. La simple idée me ferait quasiment trébucher sur mon tapis mais je me rattrape avec dignité et classe… Classe… C’est vite dit, je vous l’accorde. Il est peut-être tôt mais je ne suis pas le seul à avoir besoin de faire travailler son corps de bon matin, c’est mon camarade d’entrée qui me rejoint et fait s’étirer mes lèvres en un fin sourire. « Besoin de se défouler dès le réveil, poto ? » Je presse mon doigt sur l’écran tactile pour ralentir la cadence de mon tapis de course et marque une première pause dans mon entrainement du jour. « Alors, pas trop dégouté d’avoir à partager ta cabine avec un homme, à nouveau ? » A croire qu’il a mauvais Karma, parce que bon… De mon côté, j’suis plutôt bien loti avec Poppy. « Ne m’aurais-tu pas caché quelque chose ? T’aimes la testostérone, c’est ça ? » Je le taquine sans trop être certain pour autant que ce ne soit pas le cas, combien de personnes n’osent pas s’avouer leur véritable identité après tout…  
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1897
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: far away from home - (lundi 07H30)    Dim 10 Juin - 13:49

Silvan quitte sa chambre, après s’être réveillé et ne parvenant plus à retrouver le sommeil. Il ne veut pas réveiller son camarade de cabine avec cela… déjà parce qu’il n’est plus un enfant. Il revêt donc un simple short de sport par-dessus son boxer et quitte sa cabine, en veillant bien à refermer la porte derrière lui. Il traverse le couloir jusqu’à arriver à l’ascenseur. Flemme de prendre les escaliers. Il n’est pas très bien éveillé pour un petit sport matinal, pourtant le sport n’est pas ce qui le dérange. Il arrive devant l’ascenseur et appui sur l’un des boutons pour l’appeler, lorsqu’il arrive à sa hauteur et que les portes s’ouvrent devant lui, le Turc pénètre dans le petit habitacle. D’un geste presque naturel, il appui sur l’une des lettres qui est associée à l’un des ponts du bateau. Il n’a pas fait attention à la lettre en question. Pendant la montée – ou la descente ? puisqu’il veut rejoindre le self-service –, il s’adosse contre l’une des parois de l’ascenseur. Quelques minutes après, ce dernier s’arrête. Silvan sort et s’avance dans le couloir qui lui fait face. Il laisse ses pieds le guider en direction de l’une des pièces. Il ne fait pas attention qu’il n’est pas dans le bon niveau du bateau pour aller se restaurer, définitivement pas le bon niveau… il pousse l’une des portes où il découvre quelque chose qui n’est pas un self-service. Il s’interrompt, clignant des yeux. Une salle de sport. Ce n’est définitivement pas ici qu’il pourra se restaurer. Au moins que le sport soit considéré comme l’un met. Il en connait un de sport qu’il puisse se mettre sous la dent et puisse contenter son appétit – mais l’endroit n’est pas exclusif. Il s’apprête à faire demi-tour lorsqu’une voix l’interpelle. Quelqu’un était là. Il reconnaît rapidement @Chaim. Il lui demande s’il a la nécessité de se défouler dès le réveil. Il reste quelques instants interdit. « Initialement, j’avais surtout besoin de me mettre un truc sous la dent », qu’il glisse en direction de son camarade. D’autant plus qu’il ne peut pas dire qu’il soit en vrai tenue pour s’adonner à une quelconque séance de sport. Chaim fait un commentaire sur le fait que le Turc partage sa cabine avec un homme – lui rappelant qu’il ait fait son entrée avec un homme aussi. « Ta gu*ule, bro », qu’il siffle, en lui coupant la parole. C’est quoi ces insinuations à la con ? « Je risque de casser ton fantasme : j’adore l’estrogène ». Bien plus que la testostérone clairement. « Pour rien au monde, je délaisserai les femmes », qu’il informe son camarade. « Quant à la cabine, ce n’est qu’une cabine. On n’a chacun son lit, on met chacun sa vie de son côté », point. « Et toi, alors, avec Poppy ? », qu’il l’interroge rapidement. Il lui semble que son camarade partage sa cabine avec la jolie blonde, Poppy. « La cohabitation se passe bien ? ».

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: far away from home - (lundi 07H30)    Lun 11 Juin - 15:40

J’enchaine les mouvements les uns après les autres. A un rythme de course suffisamment régulier pour ne pas avoir le souffle irrégulier. Des difficultés de respiration lorsque vous courrez assurent l’arrivée écrasante d’un point de côté, difficile de tenir sur la distance quand tu es confronté à une douleur de ce genre-là. Tel un vieux garçon, j’ai mes petites habitudes en matière d’entrainement sportif, chaque séance se base sur le même rituel, je débute par une petite demi-heure, parfois une heure, de cardio histoire de correctement m’échauffer, je poursuis avec des étirements pour préparer mon corps à quelques exercices plus ciblés. Le reste de la séance diffère suivant les parties de mon anatomie que je souhaite solliciter un petit peu plus ou un petit peu moins. Ce matin, je me sens suffisamment en forme pour dépasser ma propre moyenne en ponctuant mon programme de cardio de quelques grosses montées en pression, une prise de vitesse censée permettre de brûler davantage de calories. A croire que ces quelques jours passés à ne pas manger aussi sainement que chez moi commencent déjà à me faire craindre pour ma musculature. Je termine tout juste une séquence d’accélération quand Silvan me rejoint à la salle. C’est mon poto, Silvan. Je ne le connais ni d’Adam ni d’Ève mais il a marqué mon aventure d’une manière très symbolique : Nous sommes entrés tous les deux, un binôme dont tout le monde se fiche bien, que tout le monde oubliera très rapidement mais qui permet de nouer un lien assez spécial. Nous avons traversé le même cocktail instable d’émotions le soir du prime lorsque nous avons été appelés pour rejoindre le Hangar. Mon camarade semble être un petit peu à l’ouest, la tête dans les nuages. Probablement parce qu’il est encore tôt, il doit à peine être réveillé. « Ah, tu t’es trompé d’endroit dans ce cas… A moins que tu ne veuille me dévorer les tablettes de chocolat ou… Autre chose. » Je m’amuse à lui faire remarquer, l’œil rieur et lubrique. J’ignore pourquoi je suis si en forme ce matin mais c’est assez agréable, ça change de tous ces matins où j’ai la gueule dans le cul et envie de défoncer ceux qui essaient de communiquer avec moi. Je m’arrête, descend de ma machine diabolique pour pouvoir me rapprocher de lui et admirer la vue. « Va falloir poursuivre tes efforts, gros, pour développer tes tablettes ! » Je tapote sur son torse déjà bien musclé, appuyant sur la zone qui, à mes yeux, a encore matière à être développée. « Avoue que t’es trop jaloux de nous, qui avons la chance de nous endormir près de déesses et de nous réveiller à leurs côtés, même si nous faisons lit à part ! » Il a raison sur un point, cela dit. Nous passons relativement peu de temps dans les chambres, c’est à peine si on se croise au moment d’aller se coucher. Silvan me questionne sur ma cohabitation avec Poppy et mes lèvres s’étirent immédiatement. « Je ne peux pas dormir nu, contrairement à ce que je fais d’habitude, mais autrement… Tout se passe plutôt bien ouais, c’est le pied. » Je marque une pause, le temps d’engloutir une ou deux gorgées d’eau. « Et toi ? Ton coloc n’est pas trop casse pied ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1897
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: far away from home - (lundi 07H30)    Lun 11 Juin - 19:49

Initialement Sil désirait rejoindre le pont où se trouve le self-service, dans le simple but de se restaurer. Chez-lui, le petit déjeuner est le moment le plus important de la journée, le moment qu’il ne faut pas négliger. Clairement il n’avait pas en tête de s’adonner à une séance de sport, encore moins à une séance de sport sans avoir quelque chose dans le ventre. Il arque un sourcil, écoutant la remarque de son camarade : tablettes de chocolat, ou autre chose. « Dès le matin, cousin, t’es lourd et graveleux ? », qu’il l’interroge. Il y a des matins où il ne faut pas trop le bousculer, Sil. « Il faudra que tu me donnes ton secret. Les stéroïdes ? » Il le taquine. C’est de bonne guerre. Il observe quelques instants l’appareil sur lequel son camarade, Chaim, évolue. Ce dernier décide d’ailleurs de s’arrêter promptement. Il s’approche de lui ; il se permet alors d’émettre un avis sur la musculature du métisse. Il doit poursuivre ses efforts. « Je vais te décevoir mais je suis très bien comme ça », qu’il commente. Sil n’a aucunement le désir de modifier son corps et sa musculature. Trop de muscles, trop épais, il perdrait son agilité et sa capacité à évoluer dans les airs. Chaim émet l’hypothèse qu’il serait jaloux d’eux, du moins de ceux qui partagerait une cabine avec une jeune femme, une déesse dixit l’ami. « Oui et non ». Certes, si sur le moment, Sil aurait préféré la compagnie nocturne d’une jeune femme ; tout compte fait, celle d’un homme ne le dérange pas, d’autant plus qu’ils font lit à part. D’autant plus qu’ils ne se croisent qu’au moment du coucher, s’ils viennent et viendront à rejoindre leur cabine pour dormir en même temps. Quant à la cohabitation de Chaim avec Poppy dans la cabine, Silvan s’informe si celle-ci se passe bien ou non. Le jeune homme évoque le fait qu’il ne puisse pas dormir nu. « Il faut comprendre aussi, c’est une jeune femme, elle est jeune ; elle n’a pas le même rapport, qu’une personne comme toi, envers la nudité », énonce-t-il. D’autant plus qu’il parait normal de ne pas dormir nu, un premier soir, en tenant en compte que chacun n’a pas le même rapport au corps, à la nudité et qu’il faut savoir composer avec cette différence, savoir respecter cette différence. En soi, pour Sil, il n’y a rien de scandaleux de ne pas dormir en tenue d’Adam. « Mon coloc ? Thom ? Nickel ! L’avantage de partager avec un gars, il n’est pas casse-pied ou chouineuse ! ». Que demande le peuple ? Sil fait quelques pas dans la pièce, avant de reporter son attention en direction de Chaim. « Et sinon, dis-moi, qu’est-ce que tu es venu chercher ici, dans cette aventure ? », l’interroge-t-il. Maintenant qu’ils sont là, ils peuvent bien essayer de donner l’apparence d’avoir une conversation sérieuse.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: far away from home - (lundi 07H30)    Mar 12 Juin - 11:08

S’il est des matins où il faut éviter de m’approcher, je suis dans l’un de ces débuts de journée qui font matière d’exception. D’une humeur étonnamment bonne et bourré d’énergie, je suis déjà en action depuis plusieurs dizaines de minutes lorsque Silvan se joint à moi. Lui, de son côté, semble nettement moins enclin à se bouger les miches, je le vois grimacer lorsque je lui propose de s’offrir un petit snack cent pourcent biologique et peu calorique… Il a raison sur une chose, je suis graveleux, dès le matin. Mon sourire s’étire à nouveau, le pauvre risque très rapidement d’être exaspéré par moi. « Bro’, la lourdeur c’est ma marque de fabrique, tu apprendras à adorer cela, tu verras ! Avant même de t’en rendre compte, tu seras accro. » J’aime plaisanter, principalement sous la ceinture, mais je n’ai pas l’attitude dégueulasse qui va avec. Je sais quand arrêter de blaguer et surtout, surtout, j’ai beaucoup plus de respect pour les autres qu’il n’y parait. Voilà qu’il me renvoi la balle, un petit clash bien trouvé pour un mec à la mine renfrognée au petit matin. « C’est ce que tu devrais prendre pour compenser le talent que tu n’as pas en la matière ! » Un petit clin d’œil, un tapotement amical sur l’épaule et me voilà reparti près des tapis de course pour vérifier le kilométrage que j’ai parcouru et mes stats. A part quelques grammes de poudre protéinée dans les mauvais jours, j’ai un régime alimentaire très strict qui, additionné à de nombreuses heures à la salle, me permet d’avoir une masse musculaire assez importante. Ma colocataire de chambre me pousse à revoir mes habitudes de vieux garçon et à dormir en boxer, rien de plus normal, en société il faut savoir s’adapter aux besoins de chacun. « T’as tout à fait raison, et je compte sur toi pour me faire perdre quelques mauvaises habitudes okay ? » Ouais, parce que je me suis pas mal marginalisé ces dernières années, suffisamment au contact des autres pour ne pas avoir l’air d’un reclus, mais assez isolé et incapable de se poser pour perdre l’habitude de côtoyer en permanence des individus aux sensibilités différentes. Son colocataire lui convient totalement, pas une chouineuse. « Méfie-toi, peut-être qu’il viendra pleurnicher sur ton épaule s’il fait un mauvais rêve ! » Je lui tire la langue et éteint mon tapis de course, j’en ai assez fait pour l’échauffement. « Ce que je suis venu faire ici ? » Bonne question. « J’échappe à la seule forme de quotidien que je connais, j’ai horreur de rester trop longtemps au même endroit… J’avais besoin d’un nouveau défi, d’adrénaline, de quelque chose de radicalement différent… Thrown Dice me semblait idéal pour cela ! » Un putain d’échappatoire si vous voulez mon avis. « Et toi ? T’es là pour quoi ? La gloire ? Le succès ? L’argent ? Les filles ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1897
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: far away from home - (lundi 07H30)    Ven 15 Juin - 18:34

Silvan ne tarde pas à faire remarquer son tempérament lourd et graveleux à son camarade. Peut-être qu’à un autre moment de la journée, le métis aurait été plus réceptif mais il se trouve être sept heures et trente ou quarante. Ce n’est d’ailleurs pas habituel de voir Sil se lever à cette heure : habituellement, il se lève toujours vers huit heures ou huit heures et demi, pour les matins où il décide de se lever tôt. Chaim ne semble pas mal prendre sa remarque. Au contraire, il renchérit, en lui expliquant qu’il s’agit de sa marque de fabrique. D’après lui, Silvan deviendra accro… Accro ? Il cligne des yeux, un instant, restant interdit. Accro de sa personnalité ? Ce qu’il ne faut pas entendre. Sil ricane, avant de reprendre. Demandant s’il ne tient pas son tempérament des stéroïdes qu’il doit bien ingurgiter dans l’estomac – comme, il le soupçonne, d’autres sur ce bateau de croisière –, il le renvoie dans ses cordes. Le Turc peut remarquer que son camarade n’est pas avare en réponse. Il lui conseille d’en prendre, notamment pour compenser le talent qu’il n’a pas en la matière. Nouveau ricanement. « Mon talent me suffit pour réussir dans la vie mais merci du conseil », énonce-t-il, un léger rictus étirant la commissure de ses lèvres. Sil n’a aucune envie de modifie son physique. Il sait qu’un changement de la sorte aura une répercussion sur son quotidien et qu’il pourrait tirer un trait sur sa carrière. Ils viennent par la suite à évoquer leurs colocataires mutuels. A commencer par Poppy, la petite blonde avec qui Sil a pu échanger, lors de la soirée de lancement de saison, sous l’hangar. Celle-ci partage sa cabine avec Chaim. Il croit deviner que la cohabitation se déroule plutôt bien, puisque la jeune femme ne l’a pas appelé pour qu’il vienne à son aide. Chaim lui explique qu’il ne peut pas dormir nu et qu’il est donc obligé de dormir en sous-vêtement. Rien d’alarmant pour Sil. L’attitude de Poppy est selon lui justifiée : c’est une jeune femme et elle n’a pas le même rapport aux corps que Chaim pourrait l’avoir. Apprendre à composer avec la différence des autres, cela fait aussi partie de la vie en communauté. Sil arque un sourcil, quand le brun reprend la parole. Il compte sur lui pour lui faire perdre ses mauvaises habitudes. Il ne peut s’empêcher de s’esclaffer : « mec, tu m’as pris pour un daron ? ». Cela dit il préfère encore que Chaim ne le prenne pour le daron que pour l’amant. Il préfère encore ce nouveau rôle qu’il pourrait chercher à lui attribuer. Ils parlent ensuite du jeune homme avec qui Silvan cohabite. Thom. Jusqu’à maintenant, il doit reconnaitre qu’il n’a rien à lui reprocher. Il le trouve même étonnamment très silencieux voire discret, ce qui peut paraître quelque peu suspect. « Tu parles de toi, là ? », qu’il reprend, en arborant un large sourire dévoilant ses dents blanches. « T’es du genre à jouer la pleureuse parce qu’il a fait un cauchemar », ricane-t-il. Il se moque gentiment de son camarade. Cela est sans arrière-pensée. Par la suite, Silvan le questionne sur ce qu’il recherche en participant à une aventure telle que Thrown Dice. Il avait entendu, lorsqu’il avait passé, que c’était un truc énorme, une dinguerie – pour le moment, cela confirme les murmures des castings. Il écoute avec une oreille plus attentive les paroles de Chaim. Il ne faut pas croire, il n’oublie pas l’un de ses objectifs. Son camarade lui explique alors que Thrown Dice est, pour lui, une forme d’échappatoire – comme tout le monde ici –. « Et à quoi il ressemblait ton quotidien, avant de participer à l’émission ? », qu’il l’interroge. Sans surprise, il le questionne en retour. Qu’est-ce que Silvan est venu chercher ? « La gloire, le succès, à mon petit niveau, je les ai déjà et ce n’est pas ce que je recherche. Les filles non plus. L’argent, il faut quand même être sacrément con pour cracher dessus ». Donc clairement, ce dernier élément pourrait justifier sa présence ici. « J’avais besoin d’un break – mais je me rends à l’évidence que ce n’est clairement pas ici que je renouvellerai mon numéro, qu’il glisse dans un petit rire – et je dois reconnaître que l’aspect jeu et aventure m’ont bien plu… », qu’il énonce entre deux sourires.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: far away from home - (lundi 07H30)    Ven 15 Juin - 23:10

Je pète le feu, que ce soit physiquement ou psychologiquement. J’ai une envie inexplicable de plaisanter, de m’amuser et de me dépasser dès le petit matin, j’en suis le premier surpris mais vous savez quoi, autant en faire un atout. D’un autre côté, le contraire serait surprenant, surtout en début d’aventure. Que ceux qui font la tronche dès les premiers jours soient damnés et éliminés dans d’atroces souffrances pour venger les centaines de personnes qui ont passé le casting et qui auraient apporté une touche de gaieté sur le bateau. J’ai clairement du mal avec les profils renfrognés, en colère contre le monde entier vingt-quatre heures sur vingt-quatre, ils n’ont pas leur place sur une telle émission d’après moi. Silvan a l’air nettement moins enclin à discuter dès le matin, encore moins à plaisanter, il est là, l’air interdit, à me regarder sans jamais me gratifier d’un sourire qui pourrait me rassurer. Tant pis, je serais la pile électrique dont il a besoin pour réussir son réveil sans petit-déjeuner… Ah oui, parce qu’il ne trouvera clairement rien d’intéressant à se mettre sous la dent ici, pas même une collation à grignoter en attendant de trouver mieux puisque j’ai oublié de me prévoir un encas post-entrainement. Pas de chance, la journée commence très mal pour lui : affamé, à peine réveillé et déjà embêté par un petit con joyeux et blagueur, prisonnier d’une salle de sport… Espérons pour lui que les prochaines minutes rattraperont le coup, parce qu’il ne semble pas vraiment pressé d’en finir pour autant, il ne bouge pas, n’a pas l’air sur le point de m’abandonner à mon triste entrainement solitaire. Silvan a du répondant, il n’y a rien à dire là-dessus, et vous savez quoi ? C’est quelque chose que j’apprécie chez les autres, une qualité essentielle qui permet de ne pas se laisser marcher sur les pieds et de toujours rebondir en dépit des circonstances. « Je t’en prie mon petit, tout le plaisir est pour moi. » Place aux premières impressions sur nos colocataires respectifs et une remarque me vient immédiatement à l’esprit. « Je te ferais dire que Poppy n’a même pas appelé au secours. Je ne dois pas être aussi terrible que ce que vous pensiez. » Ils ont peut-être raison pour l’humour gras cela dit, parce que j’adore plaisanter et taquiner. Je plaide coupable là-dessus. Queutard… Potentiellement aussi, mais certainement pas ici, pas devant autant de caméras. Poppy est déjà convaincue, on a bien parlé tous les deux la première nuit. Je dirais même qu’on a plus parlé que dormi, mais c’est normal avec toute l’adrénaline et l’excitation du premier prime. J’acquiesce fièrement et énergiquement lorsqu’il me demande s’il a une tête de daron. « Oui Papa… T’en as l’air blasé en tout cas ! » Vous savez, le père de famille exaspéré par son adolescent de fils… Le rôle lui irait comme un gant. Silvan ne manque pas une occasion de me vanner et se déride au fur et à mesure que les minutes s’écoulent. Mon sourire s’étire à nouveau et j’entre dans son jeu. « Et merde, je suis grillé. Ouais, tu vas voir, d’ici une nuit ou deux, j’vais venir me glisser sous tes draps pour quémander un câlin et des papouilles parce que j’aurais fait un mauvais rêve ou que Poppy m’aura traumatisé... Ou les deux. » Place à une discussion qui gagne en premier degré puisqu’il est temps d’aborder nos parcours respectifs, les motivations derrière notre participation à Thrown Dice. Je me suis présenté aux castings pour échapper à mon quotidien, qu’en est-il pour lui ? « Oh tu sais… Je ne reste jamais très longtemps au même endroit. J’étouffe si je m’installe ! » Si c’est pour finir par m’enterrer dans un coin qui me déplait, avec une femme qui me déplait et une situation qui me laisse aigri… Non merci… Je ne suis pas mes parents. « Ces derniers mois, j’étais responsable dans une salle de sport… J’vivais sur Lyon… Mais j’repartirai surement à zéro après l’émission. » Je suis déjà resté beaucoup trop longtemps sur Lyon. Les motivations derrière la participation de mon poto sont plus classiques, thune, aventure, jeu… « Tu fais quoi dans la vie ? T’es un artiste ? A moins que tu sois un arnaqueur qui a besoin d’un nouveau numéro pour entourlouper les autres ? » Pourquoi pas ? Il y a bien une candidate, quelques saisons en arrière, qui prétendait être quelqu'un qu'elle n'était pas tout au long de l'aventure. Rien n'est impossible dans une émission comme Thrown Dice.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1897
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: far away from home - (lundi 07H30)    Dim 17 Juin - 18:34

Petit à petit les deux jeunes hommes évoquent leur colocataire respectif de cabine – un sujet qui doit être presque banal sur ce bateau de croisière –. Un léger rictus étire les lèvres de Silvan quand son camarade lui fait remarquer que Poppy ne l’a pas encore appelé au secours. « Effectivement », souffle-t-il, alors que son camarade ajoute par la suite qu’il n’est peut-être pas aussi terrible que ce qu’ils avaient pu penser, notamment le premier soir. « Ne jubile pas trop vite quand même ! Ca ne fait que deux nuits que vous partagez la cabine », glisse-t-il. A tout moment, la petite blonde pourrait lancer un s.o.s. en direction du métis. Néanmoins, il se rend à l’évidence que pour le moment la cohabitation entre Poppy et Chaim se déroule bien, très bien ( ?). Le brun respecte même la pudeur de la demoiselle – ce qui est la moindre des choses, lorsque l’on habite en communauté, selon Sil. Il faut apprendre à respecter les manières de vivre des uns et des autres, des modes de vie qui ne coïncident parfois pas avec les leurs. Apprendre la différence de l’autre. A ce sujet, Chaim laisse entendre que Sil aurait à lui apprendre. Pardon ? Mais pour qui le prend-il ? A cet instant, il essaie de trouver quelle étiquette Chaim a décidé de lui attribuer une bonne fois pour toute. L’étiquette du daron ? Du baba turc ? Selon son camarade il aurait l’air blasé des pères de famille. Il reste silencieux, avant qu’un « ah ? » ne parvienne à franchir la barrière de sa bouche. La notion de père est quelque chose que le métis a refoulé quelque part au fond de lui, quelque chose qu’il rejette mais qu’il ignore surtout. Sil n’a pas connu son père mais il n’a pas envie de s’épancher à ce sujet. « Si tu le dis », qu’il renchérit, avant d’appuyer sa phrase d’un sourire forcé. Il y a des mots qui peuvent rendre une personne émue, qui peuvent l’affecter d’une manière ou d’une autre. Le peuple turc est un peuple émotif, un mot, une image, une scène peuvent les rendre émus, jusqu’à la larme. Certains s’amuseront à dire qu’ils ont la larme facile. Ce n’est qu’un peuple avec un cœur parlant. Mais ce matin, Sil dissimule ces non-dits derrière un large sourire et des rires. Il semblerait que Chaim serait du genre à vouloir être réconforté, après un cauchemar. « Mes draps ? Hors de question ! Cousin, tu te jettes au cou de n’importe quel autre mec pour te rassurer mais pas moi ! Tu m’as pris pour l’un de ces gadjo avec sa pancarte « free hug » au milieu de la rue ou quoi ? ». Il faut qu’il arrête d’insister avec Silvan. « Tu n’auras qu’à aller voir dans un autre lit, si je n’y suis pas », qu’il ricane. Au fur et à mesure, la conversation prend une tournure plus sérieuse, évoquant leur vie respective en dehors de Thrown Dice. Chaim lui apprend qu’il ne reste pas longtemps au même endroit, il étoufferait. Il a été dernièrement responsable d’une salle de sport. « Pourtant avec ce poste de responsable, tu t’es engagé d’une certaine façon dans la durée, non ? », qu’il le questionne, tentant de comprendre la façon de penser. Quant à Silvan, il répond sobrement, après avoir émis quelques éclats de rire. « Je suis artiste de cirque. Acrobate, pour être précis ». Loin du tableau d’un arnaqueur.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: far away from home - (lundi 07H30)    Dim 17 Juin - 19:30

C’était la private joke de la minute, un appel au secours éventuel de la part d’une Poppy en détresse face au vilain Chaim, assoiffé de contact humain. Je plaisante dessus parce que j’ai conscience que j’ai pu inspirer une mauvaise première impression à mes camarades d’aventure lorsque nous sommes entrés. La faute à une excitation assez forte, résultat de toutes ces heures passées à patienter et à taire toute implication dans l’émission. Ce fut long et éprouvant, une véritable libération que de pouvoir quitter ce bus pour rejoindre le Hangar, les autres candidats et enfin laisser exploser toute cette joie. « Certes ! » Que deux nuits, le temps passe extrêmement vite, j’ai l’impression d’être arrivé sur le bateau il y a quelques minutes à peine. « Peut-être que j’serai celui qui paniquera face à une Poppy complètement affamée. On ne sait pas ce qui se cache derrière ses airs de ne pas y toucher. » En toute honnêteté, il est improbable que je panique dans une telle situation. Je serais bien trop occupé à lui arracher ses vêtements pour pouvoir crier au viol. Quoi ? On m’a toujours conseillé de tirer parti des situations malencontreuses. Preuve de ma gentillesse ? Je reste habillé pour aller dormir, moi qui aime me débarrasser de toutes ces couches de vêtements pour laisser mon corps respirer. La nudité est naturelle, Adam et Eve ne s’embêtaient pas avec les fringues, ils avaient tout compris. Papa Silvan veillera surement à ce que je me tienne bien, il a cette attitude vaillante, respectueuse et blasée qu’ont les darons… Du moins, ce que j’imagine du parfait père de famille, loin de ce qu’était le mien. Simple Ah ! en guise de réaction. « T’es de la famille à Denis Brogniart ? » Le Roi du Ah, il l’a élevé au rang d’art. Pas sûr qu’il comprenne ma référence, j’ai tendance à oublier que les français se font rare par ici. En cas de mauvais rêve, j’insiste sur cette volonté que j’aurais à me glisser dans les draps du beau métisse pour quémander un câlin et quelques paroles de sage pour retrouver le sommeil et la sérénité. J’dois admettre prendre mon pied à le regarder s’emballer à chaque fois, comme s’il avait quelque chose à prouver. Rien de plus ambigüe comme comportement, ce sont ceux qui paniquent le plus à l’idée qu’on puisse les envisager bi qui devraient se poser les bonnes questions. « Du tout, mais maintenant que tu le dis… Tu devrais peut-être te procurer cette pancarte… J’suis sûr que Thom serait ravi de t’aider à la concevoir. » Je taquine, encore et toujours, rentre dans son jeu et lui donne matière à s’agacer un petit peu plus encore. « J’suis comme les animaux, j’ai l’odorat hyper développé, j’humerais ton odeur pour pouvoir te retrouver sur le bateau. » Au moins tout cela, si j’étais perdu quelque part, ce n’est certainement pas mon odorat qui me sauverait la mise. Retour au premier degré, à toutes ces responsabilités qui m’effraient. « En théorie oui, mais tu sais ce que l’on dit… Tout le monde est indispensable mais personne n’est irremplaçable ! » Quand le moment sera venu, je n’aurais aucun scrupule à prendre du recul et à m’en aller. Silvan est artiste de cirque, je n’aurais jamais parié là-dessus. « Ah ouais ? T’as un numéro phare ? Une démonstration, une démonstration ! » Comment ça je quémande ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1897
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: far away from home - (lundi 07H30)    Dim 17 Juin - 21:32

« Tu veux mon avis ? Je n’ai aucun doute sur tes capacités à te protéger face à une jeune fille », souffle-t-il. Par contre, il a du mal à imaginer une jeune fille aussi grande que Poppy parvenir à se défendre et à se protéger face à un gaillard comme Chaim. Ce dernier estime que Sil a un tempérament paternel, du moins qu’il ressemblerait à un père. Père. Un nom qui lui est méconnu, étranger. Il ne se montre peu bavard face à cette remarque. Il ne sait pas s’il s’agit d’un compliment ou non, déjà. Il arque un sourcil quand son interlocuteur évoque alors un dénommé Denis Brogniart. Il serait de sa famille. Il ne comprend pas où il veut en venir… « Denis qui ? », articule-t-il, en fronçant les sourcils, comme pour parvenir à comprendre ce qu’il chercher à lui dire. « Tu m’excuseras mais le seul Denis que je connais s’appelle Denis la malice… », souffle-t-il. Et il doute que son interlocuteur fasse référence au héro d’enfance. Par la suite, Chaim laisse entendre qu’il se glisserait sous ses draps, s’il venait à faire un cauchemar. Ah non mais il ne va pas recommencer celui-là ? C’était drôle au début… mais le Turc va terminer par se lasser. Selon son camarade, il devrait se procurer une pancarte « free hug » et il semble même sûr de lui en affirmant que Thom serait ravi de l’aider à concevoir ladite pancarte. « Pardon ? », souffle-t-il, en clignant des yeux. Il n’est pas certain de très bien comprendre ce que son interlocuteur insinue à ce moment. « Dans ce cas, j’espère pour toi que tu n’attraperas pas un rhume », qu’il glisse, un rictus étirant légèrement ses lèvres. Puis ils viennent à évoquer leur vie respective. Chaim est dû genre à se lasser vite du train-train qu’il pourrait s’imposer à lui et préfère ne pas rester au même endroit, il est en perpétuel mouvement, une sorte d’électron libre, incapable de fixer autour d’un noyau. Il écoute d’une oreille attentive son camarade. « Mais tu n’as pas peur, par moment, de passer pour un lâche ? », qu’il l’interroge. Sil a dû mal à concevoir le mode de vie du brun, peut-être parce qu’il ne changerait pour rien au monde sa situation actuelle. Pour rien au monde, il fuirait sa vie d’artiste de cirque. Quand il lui révèle l’être – être artiste de cirque, entendez bien –, son camarade semble être surpris. « Oui ? Pourquoi tu t’attendais avec ma gueule de basané que j’étais vendeur de kebabs, par exemple ? », qu’il lâche, dans un ton moqueur. Par la suite, il lui demande une démonstration. « Doucement », souffle-t-il d’une voix calme, un léger sourire sur les lèvres. Il inspecte du regard la pièce. « Je ne vois pas de tissu aérien ou de trapèze, dans le coin, ça va être difficile », constate-t-il à haute voix.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
 

far away from home - (lundi 07H30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Fan club Chi sweet home ! SWEEEEEET ! =D
» Go big or go Home ~ ! [Terminer]
» and we don't wanna go home - le 26/01 à 20h15
» Absent jusque lundi
» Menu de lundi soir
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALLE DE SPORT-
Sauter vers: