Four out of five. (mercredi s1, 21h20)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 448
AVATAR : jing wen.
ÂGE : 24
LOCALISATION : londres, uk.
MÉTIER : employée du bureau des objets trouvés du métro londonien.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Four out of five. (mercredi s1, 21h20)   Dim 10 Juin - 19:41

@Poppy

Je suis installée sur la terrasse de l'espèce de restaurant old school du pont promenade, sur une table en plein milieu des autres, pour n'être ni proche du passage au comptoir, ni proche de celui des gens qui traversent pour aller plus loin. Je me sens protégée, parmi les meubles, hors d'atteinte, temporairement en tout cas. Hors d'atteinte des gestes trop familiers et impromptus, des attaques inopinées que je ne peux pas anticiper. J'aime voir les gens arriver, me faire un plan des lieux et des gens qui y sont. Lorsque je vais quelque part, je me démerde pour toujours m'asseoir dos au mur, si possible dans un coin, pour avoir un panorama complet de ce qu'il se passe autour de moi. J'ai horreur de sentir du passage ou du mouvement dans mon dos, ça me donne la sensation d'être à découvert, de ne pas être blindée comme il faut face aux autres. Pas forcément physiquement mais aussi psychologiquement. Pas besoin d'un corps pour percuter. Ici, personne ne portera jamais atteinte à qui que ce soit d'autre avec ses poings, parce que c'est interdit, mais les gens seront d'autant plus enclins à utiliser d'autres formes de rivalité. Peu importe. De manière générale, je suis en permanence sur mes gardes. C'est comme ça, c'est tout. Donc d'un regard blanc, je scrute les environs, m'arrêtant par instant pour admirer la mer, avant de suivre à nouveau des silhouettes lointaines, en haut, en bas, ou sur les côtés. Alors Poppy, je la vois arriver bien à l'avance. Elle approche, sans que je n sache si elle compte s'arrêter par ici ou simplement tracer sa route, mais comme son regard croise le mien, j'étire un sourire. « Salut, tu en veux ? » je propose en poussant la barquette de frittes dans sa direction. La portion est monstrueuse, je ne finirai jamais seule. Tentative d'approche banale et si peu subtile qu'elle ne nécessite pas de réflexion sous-jacente, en plus. Je sais m'adapter, je n'ai pas le choix, c'est une capacité que j'ai dû apprendre malgré moi, mais je suis aussi plutôt méfiante. Je jauge en permanence et même si je reste jusqu'à la fin, je serai toujours en train de jauger. « Dis, pourquoi tu participes à l'émission ? » je lui demande. On a tous des motivations personnelles, j'imagine. Qu'est-ce qu'on peut bien vouloir tirer d'un jeu tel que celui-ci, à dix-neuf ans ? J'en ai à peine cinq de plus et je me pose déjà la question. Même si, en apparence, c'est facile : l'argent me motive. Je veux me faire, à travers ce jeu, le plus de fric possible. « Ta famille n'a rien dit ? » j'hésite d'un air gêné parce que c'est quand même vachement intime. Je sais pas, si j'avais été ses parents, je n'aurais pas trop aimé que mon gosse aille s'exposer au monde comme ça, à un âge où tu peux encore faire des tas de trucs que tu vas regretter par après.

_________________
我去哪裡都沒關係。 我是。
 
well, there you go again, acting like it's all about you and there you go again talking, talking, talking, no clue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Four out of five. (mercredi s1, 21h20)   Dim 10 Juin - 20:20

Le Johnny Rockets. Quelle idée de nous foutre un restaurant de malbouffe sur le bateau ? Une tentation à portée de mains. Alors que le gras, il faut que j'évite. Et pourtant j'en rafolle. Il va falloir que j'évite le plus possible cet endroit. Mais bon là, je peux bien tester une fois. D'ailleurs je suis sage, malgré les burgers alléchants qu'ils proposent ainsi que les portions de frite monstrueuses, et bien j'opte pour une salade, tout ce qu'il y'a de plus classique. Léger. Le tout agrémenté d'une eau pétillante. Mon plateau en main, je cherche une table où m'installer, en terrasse pour profiter du beau temps. Je croise le regard de @jun, qui me salue, tout en me proposant ses frites. " Hm, t'essaies de me tenter là, c'est vil. “ Franchement c'est pas très gentil gentil, moi qui ait prit justement une salade pour éviter ça. ” Mais non je résisterais. “ Ce qui ne m'empêche pas de m'installer en face d'elle car du coup j'ai pris ça pour une invitation, sinon pourquoi me proposer de partager si elle ne veut pas de ma compagnie ? ” Bon, allez une ou deux alors. “ que je dis finalement en piquant une frite. Oui quelques unes ça ne pourra pas faire de mal. L'asiatique s'interroge alors sur mes motivations à participer à l'émission. " Parce que c'est fun ? A mon âge c'est juste une expérience de fou ! Je veux m'amuser, profiter de la vie. Mes copines elles vont passer l'été au bord de la mer où je ne sais où comme tous les ans... Et moi, je suis là, sur le yatch d'un millionnaire, à traverser le monde avec des gens trop cools. “ Bon le monde c'est peut être un grand mot mais elle voit le concept. ” Et je passe à la télé ! Si ce n'est pas maintenant que je fais cette aventure, quand ça sera ? Quand j'aurais un mari et des gosses, naaan, c'est maintenant qu'il faut en profiter !" Pour ça que j'ai un peu de mal à comprendre pourquoi la moyenne d'âge est aussi élevée, mais bon c'est pas grave. Chacun ses motivations. Par contre mon sourire et mon enthousiasme s'estompent légèrement à l'évocation de ma famille, et de leur réaction. C'est un point un peu sensible. " Si, mais je ne leur ai pas tellement laissé le choix. Je leur ai dis qu'une fois que j'ai été prise et... Bon ils n'ont pas franchement sauté de joie. Ils ont tenté de me dissuader mais bon ils ont bien vite saisis que ça ne servirait à rien, et que ma décision était prise. Et puis mon père a compris que j'en ai besoin. Ma mère elle...Elle a un peu plus de mal pour l'accepter. Mais c'est parce qu'elle se fait du soucis pour moi. Elle a peur que les gens se servent de moi. Ou que ça puisse me nuir plus tard. Je suis pas d'accord. “ Je n'ai aucuns problèmes pour me confier à la demoiselle qui est pourtant une parfaite inconnue. Peut être d'ailleurs une des raisons pour laquelle ma mère s'inquiète. Ma capacité à donner un peu trop facilement ma confiance. ” Et toi, pourquoi tu es là ? Ils te soutiennent tes parents?" Elle m'a l'air quand même...Très différente de moi. J'ai comme l'impression que ses motivations sont sensiblement différentes des miennes. Mais c'est la beauté du truc nan ? Rencontrer des personnes différentes.

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 448
AVATAR : jing wen.
ÂGE : 24
LOCALISATION : londres, uk.
MÉTIER : employée du bureau des objets trouvés du métro londonien.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Four out of five. (mercredi s1, 21h20)   Lun 11 Juin - 0:48

Elle s'assied face à moi en dévisageant mon repas et sa réaction me fait sourire. « Vil » je répète machinalement. Jamais entendu ce mot auparavant alors, instinctivement, je me concentre, je le prononce à mon tour en tentant d'imaginer et d'intégrer sa signification. Vil. Ça veut certainement dire méchant ou manipulateur. Je me contente de hausser les épaules avec l'air innocent. La vérité, c'est que j'en ai beaucoup trop et que j'ai horreur de gâcher la nourriture. Je préférerais manger à m'en rendre malade plutôt que de jeter quelque chose. Mais si je peux refiler à quelqu'un plutôt que de m'étouffer de frites, ce n'est pas plus mal. Elle en prend finalement une puis se lance dans une réplique fleuve sur le pourquoi du comment elle a décidé d'intégrer l'émission et moi, je l'écoute sans un mot. Je crois qu'elle vient de parler plus en trente secondes que moi toute la journée. C'est fun. Oui, j'imagine que c'est fun. J'ai toujours imaginé ça comme étant le but premier des candidats de télé-réalité : s'amuser sans devoir penser à rien. Sortir du monde un moment pour quelques semaines voire quelques mois d'hédonisme pur et simple. « Ça n'en a pas empêché certains » je me marre sans la moindre gêne en songeant aux plus vieux et aux plus parents des candidats. C'est ce qui m'a marquée avec cette émission. On dirait que les gens qui y passent son persuadés qu'elle n'est pas si terrible, qu'ils vont pouvoir faire passer un message. Moi, je comprends pas. Je mourrais de honte si je me pointais ici à trente-cinq ans, en étant mère de famille. Bref, je l'écoute parler de ses parents et je me rends compte que je n'aurais pas dû aborder le sujet. Pas parce qu'elle a l'air mal à l'aise mais parce que je le suis moi. La famille, ce n'est pas l'un de mes sujets de conversation préférés. En fait, je considère que je n'ai pas de ma famille - la seule personne que j'avais, c'était ma grand-mère. C'était. « Ils doivent t'aimer beaucoup. » je souffle simplement. Sinon, ils ne s'inquiéteraient pas. Sinon, ils seraient égoïstes. Les bons parents, c'est pas égoïstes. Ils peuvent pas oublier leurs enfants, ils peuvent pas faire comme s'ils n'existaient pas. « Mais tu n'as pas... je sais pas, t'as pas peur de ce que les gens vont dire ? de l'image que t'auras dehors, après le jeu ? » je demande, plus par curiosité que pour la convaincre, en attrapant une frite et en la coupant en deux avec les doigts. Je suppose que c'est ce que voulait dire sa mère, par "que ça puisse lui nuire plus tard". Je me suis toujours dit que ça allait être le plus dur, tout en étant persuadée de pouvoir le gérer. J'ai l'habitude. En Chine, la construction sociale de la société toute entière se joue sur des images, des superstitions, des métiers et ce qui fera de toi quelqu'un de bien. En Angleterre, tout est si différent, ils mettront le moindre de mes faux pas sur le compte de la différence culturelle, alors que je vis là depuis plusieurs années, maintenant. « Je veux devenir riche » j'annonce alors tranquillement. Ouais, grosso modo, c'est ma motivation principale. On m'a toujours inculqué la valeur du travail dur et acharné, de l'argent gagné à la sueur de son front, en se tuant le corps et l'esprit. C'est ce que j'ai toujours appliqué et résultat, j'ai toujours été pauvre, à peine capable de joindre les deux bouts. Belle morale. Alors quand j'ai vu cette opportunité de gagner beaucoup d'argent pour un minimum d'efforts, évidemment que ça m'a séduite. Je suis bien trop ric-rac que pour ne pas être séduite par la moindre possibilité de faire de l'argent facile. Enfin, presque. « Oh mes parents sont morts il y a longtemps » je l'informe avec autant de désinvolture. Il y a si longtemps que c'est une histoire qui ne fait plus vraiment partie de la mienne. Mon parent, c'est ma grand-mère. Son décès à elle me touche bien plus que les leurs. « Je prends mes décisions toute seule, je suis libre » je souffle avec émerveillement, face à la perspective de tant d'émancipation, comme à chaque fois que je me rends compte qu'il n'y a personne pour décider pour moi ou pour juger à ma place de ce qui est bien ou pas bien pour moi. « C'était un de tes rêves ? Venir ici ? » je demande soudainement, « tu en a d'autres ? » de rêves, je veux dire. A dix-neuf ans, et même à vingt-quatre, on doit en avoir plein de rêves. Moi j'arrive pas à identifier les miens.

_________________
我去哪裡都沒關係。 我是。
 
well, there you go again, acting like it's all about you and there you go again talking, talking, talking, no clue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Four out of five. (mercredi s1, 21h20)   Lun 11 Juin - 13:24

Vil ne semble pas faire parti du vocabulaire de la jeune femme. Je suis ravie de lui apprendre un nouveau mot pour la journée. " Oui vil. Infâme. Mesquin. Bas. Pas gentil. “ Y'a bien un mot qu'elle comprendra parmis tous ceux là. Elle me demande alors mes raisons de participer à ce jeu, je lui expose, elles sont en somme assez simples. Ne devrions tous pas avoir les mêmes motivations que moi ? N'est ce pas là l'essence même de ce jeu ? Malheureusement y'en a beaucoup qui essayent de détourner le but premier de l'émission, à savoir le divertissement, pour tenter de faire passer je ne sais quels messages... Après c'est un but noble, mais je ne suis pas certaine que ça soit l'endroit le plus adapté pour cela. En tout cas il me semble que mon âge est le meilleur pour participer. Pas de bouche à nourir, pas de mari à délaisser, pas de job à mettre en péril. Je rigole quand elle déclare que ça n'a pas empêché certains parents d'être là aujourd'hui. ” C'est vrai. Peut être qu'ils en ont marre de leur mioches, des pleurs et des caprices et ils sont là pour prendre un break. “ Cela ne serait quand même pas très gentil et pas dignes de très bons parents. On évoque ensuite mes propres parents qui ne sont pas très heureux de ma participation dans le jeu. Selon Jun, c'est qu'ils doivent m'aimer beaucoup. J'hoche la tête. ” Oui, j'ai de la chance de les avoir. “ J'en suis parfaitement consciente. Ils m'ont choisi, et je leur serais éternellement reconnaissante pour ça. Qui sait ce que je serais devenu s'ils ne m'avaient pas receuillie au sein de leur foyer. ” Je m'en veux un peu de leur causer des soucis supplémentaires mais...Faut que je vive ma vie aussi tu vois ? “ Je ne les ai guère épargné durant toutes ces années, ils s'en sont fait des cheveux blancs pour moi. Puis Jun cherche à savoir si je n'ai pas peur de l'image que je vais renvoyer. De ce que les gens vont penser de moi. ” Dis donc, t'essairais pas de me faire flipper toi ? “ Elle n'a qu'a me dire que je fais une bêtise aussi, et que je compromets mes chances d'un bel avenir radieu. J'hausse les épaules. ” J'aurais l'image que je renvoie. J'ai pas l'intention de me saouler, de faire de sexe tape ou quoi que ce soit de dégradant... J'ai promis à mes parents que je les rendrais fier, je ne compte pas faillir à cette promesse. “ Alors ça devrait aller. " Après c'est sur que ça fait tout de même un peu peur mais...Les gens m'oublieront bien vite de toute façon. “ Au bout de quelques mois on ne se souviendra même plus que je suis passée à la télé durant quelques semaines. D'autant que je ne pense pas que je vais être une candidate emblématique dont on se souviendra encore des années après. ” Mais vu que tu m'en parles, c'est que ça doit t'effrayer un peu à toi alors non ? “ Parce que bon elle est dans la même situation que moi. Les gens vont se faire une opinion sur sa personne à l'extérieur. En tout cas, si mes motivations sont plus centrées sur un enrichissement personnel, elle, ce qu'elle veut enrichir, c'est son porte-monnaie. Devenir riche, rien que ça. Et c'est dit avec un tel naturel. ” Tu sais qu'on est pas aux Etats Unis ? Tu vas pas ressortir millionnaire de ce jeu. Je veux dire, le chèque à la clé est sympa, mais c'est pas avec ça que tu vas pouvoir arrêter de travailler. “ Là bas ils font dans la démesure, souvent tu peux gagner un million, alors que bon ici ça sera dans les 150 000£. Ce qui attention est déjà énormément d'argent, mais pas de quoi te qualifier de riche après ça. C'est un bon apport pour t'acheter un logement. C'est alors que je mets les pieds dans le plat. Je l'interroge sur ses parents mais elle m'annonce qu'ils sont décédé tous les deux. Oh la boulette. ” Oh euh...je suis désolée. " Je me sens quelque peu gênée. " J'ai perdu mon père moi aussi, alors je sais ce que c'est... “ Là je me rends compte qu'elle doit se dire que je lui raconte n'importe quoi. J'ai évoqué mon père y'a deux minutes, et au vu de mes propos il avait l'air en parfaite santé. ” J'ai été adoptée. “ En tout cas, je trouve ça très triste qu'elle soit orpheline. Même si elle a dit ça de manière désinvolte je ne doute pas qu'elle a dû beaucoup en souffrir. C'est vraiment terrible la perte d'un parent, alors deux...Je suis très bien placée pour savoir ce que ça fait. Elle déclare alors prendre ses décisions toute seule, être libre. ” Mais c'est pas un peu effrayant aussi ? ” C'est bien aussi d'avoir des gens là pour te conseiller, te rassurer. Jun me pose alors des questions sur mes rêves. Dites donc, que de questions, mais ça me fait plaisir, après tout c'est une preuve d'intéressement non ? Si TD est un de mes rêves ? " Un rêve ? Pas vraiment non. C'est plus une lubie qui m'a prit y'a quelques mois. " C'est à dire qu'avant j'avais franchement d'autres préoccupations bien plus importantes. Comme rester en vie. Donc participer à une émission de TR c'était bien le cadet de mes soucis. " Oh des rêves j'en ai plein ! Trouver mon âme soeur, donner la vie. “ Ce dernier point sera un peu plus compliqué pour moi je le sais. ” Vivre jusqu'à 100 ans. Faire le tour du monde. Aller dans l'espace. Rencontrer Emma Watson. Etre passionnée par mon futur job, et qu'il me permette d'aider les autres. Oh et bien sur maintenant gagner Thrown Dice. Pas forcément tout dans cet ordre. " Voilà un petit aperçu de mes rêves. ” T'as bien des aspirations toi aussi ? A part devenir riche bien sur. D'ailleurs t'en ferais quoi de tout ton argent si tu le devenais ? "

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 448
AVATAR : jing wen.
ÂGE : 24
LOCALISATION : londres, uk.
MÉTIER : employée du bureau des objets trouvés du métro londonien.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Four out of five. (mercredi s1, 21h20)   Mer 13 Juin - 17:11

Vil. Infâme. Mesquin. Bas. Pas gentil. D'accord. D'accord, ça a du sens. Je note mentalement la définition, tous les synonymes en tâchant de retenir le mot qui va avec. Ça a été la partie la plus difficile en débarquant en Angleterre. A l'école, on apprenait un peu l'anglais et parce que j'ai toujours su que je quitterais la Chine, j'ai toujours été très douée dans cette classe mais j'ai découvert douloureusement que le vocabulaire qu'on apprenait à l'école est franchement débile et inutile. Oh, bien sûr, c'est bien au début, mais ce n'est pas de cette façon que les gens parlent en réalité, dans la vie de tous les jours. Et moi, j'étais là, paumée à Londres, avec mes "il fait beau aujourd'hui" et "la princesse Kate est très belle". Ridicule. Je rigole un moment, mais la vérité c'est que j'aurais honte de participer à un jeu avec des parents comme ça. Si tu décides de faire un enfant, tu en assumes la responsabilité. Tu ne le laisses pas tomber. Poppy, c'est comme si elle était dans la situation inverse. Elle a peur d'être l'enfant qui laisse tomber ses parents, qui les angoisse, qui les déçoit. ça doit être compliqué d'être l'enfant de quelqu'un, parfois. A l'époque, ma plus grande peur, c'était de décevoir Grand-Mère. De la sentir soupirer face à son impuissance, de voir ses yeux s'éteindre, d'entendre dans sa voix que j'avais fauté d'une telle manière qu'elle n'était même pas en colère - juste déçue. Ma grand-mère était ma personne préférée au monde. Elle était la seule personne dont je me préoccupais. « Tu ne vis pas pour eux, tu vis pour toi » je confirme en hochant la tête sans hésitation. Ne jamais vivre pour quelqu'un d'autre. Jamais. Personne ne vaut qu'on se donne cette peine. Tu peux vivre avec, tu peux vivre selon, mais pas pour. Je me le suis promis il y a des années, et jusqu'ici, je m'y tiens avec bonheur. Je me fiche d'être égoïste, je préfère ça que d'être détruite, laissée pour compte, oubliée, abandonnée, conne. Mais j'imagine que lorsque tu es parent, c'est différent. Tu mets ta vie entre parenthèse pour gérer celle d'un petit être. Alors je comprends qu'ils s'inquiètent, ses parents, parce qu'à leur place, je m'inquiéterais certainement. Un peu comme je m'interroge sur l'effet que la participation des plus âgés aura sur leurs enfants. Tout le monde n'est pas capable de faire abstraction de l'image qu'ils renvoient ou que sa famille renvoie. Tout le monde n'est pas capable de s'en foutre ou d'apprendre à s'en foutre. Alors oui, peut-être que ce que je dis lui fait peur, à Poppy, j'en sais trop rien. Mais si ce que je lui dis lui fait peur, c'est que le problème vient d'elle et de l'impact que l'opinion des autres a sur elle, il ne vient pas de moi. « Je suis sûre qu'ils se rendront compte qu'ils ont eu raison de te faire confiance »  je ne peux m'empêcher de souffler malgré tout, avec un sourire timide. Je ne sais pas, je n'ai pas envie qu'elle s'inquiète trop pour eux non plus. Elle parait plutôt mature pour son âge, beaucoup plus que bon nombre d'imbéciles plus vieux qu'elle que je connais. « Oh moi, je ne suis pas encore vraiment habituée à votre culture, tu sais » je fais mine de plaisanter en ouvrant grand les yeux d'un air innocent et en exagérant mon accent jusqu'à le rendre caricatural, avant de rire. « C'est bien pire là d'où je viens. » je lui assure doucement. Donc franchement, ce que les Anglais peuvent bien penser de moi, j'en ai pas grand chose à foutre. « Par exemple, le chiffre quatre porte malheur en Chine et énormément de gens là-bas sont très très superstitieux. Alors il y en a qui m'évitaient parce que j'ai deux fois ce chiffre dans ma date de naissance. » j'explique avant de mordre dans une frite. Moi j'y croyais beaucoup quand j'étais enfant et adolescente, aux superstitions chinoises. Enfin, certaines. J'étais une mauvaise adepte de la superstition parce que je choisissais celles qui m'arrangeaient ou qui me plaisaient. Ça peut paraître débile, vu de l'extérieur, mais si une simple croyance telle que celle-là amène certains immeubles à ne pas construire de quatrième ou de quatorzième étage, que dire du reste ? Bref, lorsqu'elle me retourne la question quant à ce qui me motive pour participer au jeu, elle parait perplexe. « Je suppose que la richesse n'est pas la même pour tout le monde. » je réplique d'un air plus froid. Pas grave qu'elle soit sceptique, pas grave qu'elle me prenne pour une naïve idiote, il faut bien commencer quelque part. Franchement, 150 000£ à mes yeux, c'est comme le million. C'est démesuré, je ne sais même pas ce que je ferais avec cette montagne d'argent. Je suis même plutôt triste pour elle, si elle est déjà blasée devant cette somme. Peut-être qu'elle n'a jamais terminé le mois avec un bol de riz par jour. Ma grand-mère, elle était pauvre et seule, alors pour s'occuper de moi en plus, c'était parfois compliqué. Elle travaillait toujours malgré son âge, mais ce n'était rien de bien rentable, juste de quoi passer les jours. On a beaucoup dû compter sur les voisins, qui étaient parfois gentils avec nous, lorsqu'ils pouvaient se le permettre. « Je ne me souviens pas d'eux, c'est ma grand-mère, ma famille. » je souffle, remplie d'affection. Elle était compliquée pourtant, Grand-Mère, elle était stricte, sévère, forgée par la vie et les épreuves. Mais elle s'est occupée de moi sans brancher, sans hésiter. « Oh... » Machinalement, je vais attraper sa main que je serre dans la mienne. J'allais développer, j'allais lui expliquer à quel point je suis heureuse que mon père soit mort et à quel point ma mère s'est effacée de ma mémoire mais j'en suis incapable. Elle a l'air atteinte, bien plus bouleversée que moi par tout ça. Ou gênée, perturbée, j'en sais rien. Oh peut-être que je me fais des films. « Ils t'ont choisie. » je conclus avec un sourire. Ses parents adoptifs, ils l'ont choisie. Elle. Avec son passé, ses blessures, toutes les casseroles qu'elles traînaient déjà à cet âge. J'ai envie de chialer rien que d'y penser mais je me contente de penser à autre chose. A moi. A ma situation, à tout ce qu'elle m'a apportée. A la liberté de n'avoir personne autour de soi, d'être complètement et désespérément seul. Le bon dans le mauvais. « Parfois, un peu » j'admets en détournant le regard. Mais j'ai pas envie de parler de ça. C'est compliqué, parfois, c'est effrayant, mais ce que j'ai, je ne le dois à personne d'autre et je n'ai personne pour me mettre la pression pour quoi que ce soit. Alors je change de sujet, je reviens sur l'émission, sur sa participation et en m'apaisant, je pose le menton sur mes mains jointes. En l'écoutant attentivement, j'ai envie de la reprendre sur chaque réponse qu'elle me donne, de l'interroger, d'en savoir plus, presque de disséquer son esprit pour savoir comment elle fonctionne et comment me comporter avec elle. « Rien, je serai juste contente de l'avoir » je souris, en éludant volontairement le reste de ses questions. « Ça serait incroyable d'aller dans l'espace » je rêve tout haut. Un garçon que je connaissais quand j'étais enfant est devenu astrophysicien. Il ne va pas dans l'espace mais je crois qu'il pourrait travailler avec des gens qui y sont allés. « Tu penses qu'on a tous une âme sœur ? Comment tu l'imagines, la tienne ? » Qu'est-ce qu'elle va faire si c'est encore un enfant, ou déjà un vieillard, ou qu'elle est à l'autre bout du monde ?

_________________
我去哪裡都沒關係。 我是。
 
well, there you go again, acting like it's all about you and there you go again talking, talking, talking, no clue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Four out of five. (mercredi s1, 21h20)   Ven 15 Juin - 19:36

Je ne peux m'empêcher de m'en vouloir un peu d'être ici, en sachant l'inquiétude supplémentaire que cela va provoquer chez mes parents. Que voulez vous, c'est plus fort que moi. Mais je sais que je dois vivre pour moi, et non pour eux. C'est bien pour ça que malgré tout j'ai pris la décision de faire cette émission. Penser à moi. A mon bonheur. Et je pense que je vais en retirer beaucoup de joie d'être dans ce jeu. Je sais pas ensuite si Jun cherche à me faire peur concernant l'opinion extérieure, mais en tout cas ce n'est pas fait pour me rassurer. Mais bon, j'ai des valeurs, je ne vais pas sûbitement les foutres en l'air ici. J'ose espérer renvoyer une image positive à l'extérieur. Je veux rendre fière mes parents, et les faire changer d'avis sur Throw Dice. Qu'ils se disent qu'au final tout ceci était une excellente idée. Elle me confie alors une petite anecdote sur la culture en Chine. Que le chiffre 4 porte malheur et que certaines personnes l'évitaient simplement parce qu'elle a deux fois ce chiffre dans sa date de naissance. " Naan c'est vrai ? C'est fou! “ Je peine à croire qu'on pusse éviter quelqu'un pour si peu. C'est vrai que c'est quand même une culture bien différente de la notre. ” Et t'y crois à ce genre de choses toi ? " Est ce qu'elle aussi elle est du genre supersticieuse ? Je lui confie alors mes raisons d'être dans ce jeu, et elle les siennes. Devenir riche. C'est un choix de mot intéressant. Etre là pour l'argent, je veux bien, mais de là à ce que ça te rende riche, peut être pas. Je crois que ça plait pas trop à la demoiselle. Son ton est plus froid. Là je me rends compte que j'ai dis une bêtise.  « Je suppose que la richesse n'est pas la même pour tout le monde. »  Je me sens stupide tout à coup. " Tu as raison. “ que je dis en baissant la tête. Je suis pas quelqu'un de matérialiste, ni motivée par l'argent, mais pour ce dernier point c'est peut être justement parce que je n'ai pas à m'en inquiéter. Car il est vrai que depuis que j'ai été adoptée, l'argent n'a plus été un problème dans ma vie. De ce côté là j'ai de la chance d'être tombée sur des parents à la situation financière plus que confortable. D'autant plus quand sont venus mes problèmes de santé. Au moins, il n'y avait pas à se préoccuper des factures d'hopital. " C'est vrai que c'est énormément d'argent, je le sais. “ Je voudrais pas qu'elle me prenne pour une fille pourrie gâtée, déconnectée de la réalité, car c'est faux. Quoi que pour le déconnectée de la réalité peut être un peu oui, mais ça c'est parce que j'ai vécu dans une sorte de bulle toutes ces années. Voilà qu'en plus, je fais une maladresse, je parle de ses parents, mais elle m'apprend qu'ils sont décédés. Oh. Je lui confis alors que moi aussi j'ai eu à subir la perte d'un être cher. Voir même deux si on compte ma mère biologique, bien qu'elle soit toujours en vie. Jun me confie qu'elle ne se souvient pas d'eux, sa famille, c'est sa grand mère. C'est triste de ne pas avoir le moindre souvenir. Ou peut être est ce mieux ? Je suppose que la souffrance doit être moindre si tu ne te rappelles pas d'eux. Mon père était quelqu'un de formidable et sa perte brutale a été un grand traumatisme. Je pense souvent à lui. Parfois je culpabilise vis à vis de mon père adoptif, comme si je le trahissais, ce qui est stupide je le sais. Comme au début, quand à l'inverse, je culpabilisais de pouvoir aimer ce nouveau père, ayant l'impression d'entâcher sa mémoire. La demoiselle me prend la main. Ce geste m'étonne un peu venant de sa part. Je vois comme une personne assez distante et pas très tactile. Ils m'ont choisie qu'elle dit. " Et je ne les en remercierais jamais assez. “ Je ne peux m'empêcher parfois de me demander s'ils avaient su à quel point j'étais endommagé ils m'auraient prit quand même. Mais faut pas que je me pose ce genre de question, c'est malsain. Je cogite beaucoup trop. ” Et...elle est toujours en vie ta mamie? “ Une grand mère c'est assez âgé quand même, alors malheureusement c'est possible qu'elle ne soit plus des notres. D'autant plus lorsqu'elle déclare qu'elle est libre, seule maître de son destin. Je me dis que cela doit être un peu effrayant quand même, ce qu'elle confirme sans s'étaler plus. Je lui explose ensuite un petit aperçu de mes rêves. De son côté elle ferait quoi si elle devenait riche? Rien ? Ah bah ça serait utile tiens. ” Carrément que ça serait incroyable. Tu crois en une forme de vie extraterrestre toi ? “ que je demande alors. Elle m'interroge alors sur la notion d'âme soeur. " Disons que j'aime bien croire en l'idée. Mais je ne pense pas qu'on en ait qu'une seule tu vois. “ Sinon les probabilités de la rencontrer seraient nulles. ” Je voudrais vivre une histoire d'amour aussi belle que mes parents. “ Ils sont un peu un modèle pour moi. ” Je ne sais pas, je te dirais quand je la croiserais. "

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 448
AVATAR : jing wen.
ÂGE : 24
LOCALISATION : londres, uk.
MÉTIER : employée du bureau des objets trouvés du métro londonien.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Four out of five. (mercredi s1, 21h20)   Dim 17 Juin - 17:50

Son choc me fait rire tout doucement. C'est souvent la réaction qu'ont les gens lorsque j'évoque ce genre de superstition typiquement chinoise. Parfois, ils sont complètement sur le cul, parfois ils sont juste très intéressés. On me demande souvent des trucs par rapport aux signes astrologiques chinois, par exemple. Quel signe ils sont, et ce que ça veut dire. Moi j'ai découvert il y quelques années que j'étais capricorne, ici. J'ignore totalement ce que ça signifie et quelle influence ça peut avoir sur moi, mais voilà. Je suis capricorne. Je suis à la fois un coq et un bouc. Pourquoi pas. « Non, je ne crois pas en la superstition. Enfin, je n'y crois plus même si parfois, c'est dur de se défaire d'habitudes. Habiter dans un autre pays ça te fait remettre pas mal de trucs comme ça en question. » Parce qu'en Angleterre, et Poppy en est la preuve vivante, la plupart de croyances urbaines et populaires de Chine paraissent un peu ridicules. Vu le nombre de candidats m'ayant interrogée sur mon prénom et ce que j'en ai dit lors de ma présentation, aussi, c'est très révélateur. ça leur semble tous étrange qu'un prénom puisse influencer la vie de quelqu'un et avoir un impact sur son futur. Tout ça, tu t'en rends compte lorsque tu es confronté à d'autres cultures, à d'autres modes de penser mais aussi à d'autres superstitions. « Mais j'ai remarqué que beaucoup d'anglais préfèrent éviter de passer en-dessous des échelles ou des échafaudages. » j'ajoute en rigolant. Ou alors le fait d'ouvrir un parapluie à l'intérieur ou de croiser un chat noir qui sont supposés porter malheur. Je suppose qu'on a tous nos rituels un peu idiots, selon les pays. C'est aussi quelque chose que j'ai remarqué, en voyageant pour la première fois de ma vie. A quel point les gens peuvent être différents. A tout niveau. Ce n'est pas forcément mal, mais ce n'est pas forcément bien non plus. Quand je l'entends être moqueuse, comme ça, j'ai du mal à piger. J'ai du mal à comprendre le fait que tu puisses être indifférent à ce point des différences énormes de situations des gens. Oui, pour moi, 150 000£, c'est un véritable pactole. C'est plus que ce que ma grand-mère a gagné durant toute sa vie. C'est assez pour vivre longtemps, pour ne plus avoir à se tracasser pour l'avenir pendant un moment. C'est plus que je ne pourrais même imaginer. Elle est jeune, je suis sûre qu'elle ne pensait à mal mais moi aussi je suis jeune et, pourtant, moi je dois y penser tout court. Parce que j'ai toujours été pauvre, parce que je n'ai plus de parents et que je dois gérer mes finances toute seule. C'est à moi de vérifier que j'ai de quoi manger tout le mois, que je peux payer mon loyer, que je ne vais pas finir sous un pont. A une époque, j'avais ma grand-mère pour veiller sur moi. Elle était la meilleure pour ce qui était de m'impliquer sans me faire porter les gros problèmes. Elle était forte et brave. « Elle est morte il y a six ans » je lui confie. J'ai l'impression de ne parler que de gens morts, depuis qu'on a commencé à parler, Poppy et moi. Mais c'est ça, la réalité. Toute ma famille est morte. « Mais je sais qu'elle est heureuse maintenant, elle est quelque part de mieux. » je souffle doucement. Ils peuvent appeler ça le paradis ou n'importe comment, je m'en fiche pas mal. Elle est quelque part où elle n'a plus à s'inquiéter de rien, elle peut simplement profiter des siens qui sont partis et m'observer du haut de son nuage. C'est ce qui continue de me faire sourire. Savoir qu'elle a atteint le Nirvana qu'elle mérite. Poppy, elle me parle de ses rêves, alors, et je l'écoute attentivement, intéressée. J'aime écouter les ambitions et les envies des gens. Parce que pour moi, c'est compliqué d'avoir des rêves. « Bien sûr, pas toi ? » je réponds aussitôt, en étirant un large sourire surexcité. En fait, pour moi, la question ne se pose même pas. Je n'ai jamais eu le moindre doute à ce sujet et, à mes yeux, les gens qui imaginent que les extraterrestres n'existent pas se voilent simplement la face et devraient arrêter de croire qu'ils sont le centre de l'univers. Mes voisins, quand j'étais petite, se moquaient beaucoup de moi lorsque je donnais mon avis sur ça. Ils me prenaient pour une folle, une illuminée. « C'est impossible qu'on soit seuls alors que l'univers est infini » et, instinctivement, je lève la tête vers le ciel de plus en plus coloré, à mesure que le soleil amorce sa course vers son lit. « C'est simplement que les scientifiques ne savent pas où chercher, ni comment chercher. Ou peut-être que c'est eux qui n'ont pas envie qu'on les trouve, qu'ils nous évitent parce qu'on est des nazes. » Je me suis toujours demandée pourquoi ils s'obstinaient à chercher de l'eau sur Mars, par exemple. Si ça se trouve, les martiens n'ont pas besoin d'eau pour vivre. Si ça se trouve, ils ne sont pas des êtres vivants pour nous, biologiquement parlant. Et si ça se trouve, on n'est pas vivants non plus, selon leurs standards. Mais peut-être que je me trompe et qu'ils savent parfaitement qu'on est là. ça me fait rire de m'imaginer toutes les espèces extraterrestres qui sont potes entre elles, et qui nous voient comme l'espèce de cassos du groupe, celui qu'on veut pas inviter aux soirées, alors ils font juste semblant de pas exister pour qu'on aille pas leur parler. « Maintenant, t'es obligée de le faire » je la préviens avec un sourire, en tendant mon petit doigt comme dans les films, pour qu'elle promette. Parce que si elle rencontre son âme sœur et qu'elle ne me le dit pas, même dans cinquante ans, c'est qu'elle n'a aucune parole.

_________________
我去哪裡都沒關係。 我是。
 
well, there you go again, acting like it's all about you and there you go again talking, talking, talking, no clue.
Revenir en haut Aller en bas
 

Four out of five. (mercredi s1, 21h20)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» MASTERCHEF - mercredi 4 juillet, 6h02
» Impact vs NY Redbulls - Mercredi 5 aout.
» Mirlande Manigat aux Gonaives mercredi soir:une vraie démonstration de popularit
» Les membres du CEP convoqués mercredi au Parquet
» Tenue mercredi de l’Assemblée nationale d’ouverture de la session extraordinaire
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: RESTAURANT JOHNNY ROCKETS-
Sauter vers: