supéria ♆ samedi vers 23h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10410-eben 

MESSAGES : 836
AVATAR : brock o’hurn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: supéria ♆ samedi vers 23h   Dim 10 Juin - 20:22


ft. Heather

Pour une première soirée, Eben s’est bien fait chier, faut le dire, dans ce putain d’hangar à attendre que les chroniques ne défilent sur l’écran géant, le forçant à cligner des yeux à chaque fois pour assimiler des informations dont il veut guère s’en soucier pour le moment. C’est pas qu’il est venu en mode touriste, mais c’est bon y’a encore le temps de tout voir venir. Du coup dès que la soirée se termine et que la composition des chambres est révélée, il en prend note, s’arrête à son prénom et zappe tout le monde. Il en a rien à foutre de où vont se loger les autres, après tout il connait encore personne, à part la petite Nora avec qui il vient de faire son entrée, mais il la zappe aussi parce-qu’à partir de maintenant, il est plus responsable d’elle. Du coup il la lâche pour se diriger vers sa piaule. Il tient à être le premier sur les lieux afin de 1/marquer son territoire et 2/ranger ses affaires. Là-bas il oublie ses valises un peu et se vautre sur le lit individuel qu’il a choisi par principe. Il a pas de préférence à vrai dire. Les deux ont l’air quasiment identiques alors c’est qu’un détail. A vrai dire non, il est quand même pas con non plus, il sait que y’en a une qui donne directement sur la mer alors il choisi celle-là et part du principe que les absents ont toujours tort. C’est comme ça et personne ne lui retira son droit de siéger dans le meilleur lit du bateau parce-qu’à présent, il vient d’y coller son ADN et surtout son odeur sur les draps à la manière d’un chien qui pisse pour délimiter son territoire. Il vire sa veste ainsi que ses chaussures et s’installe confortablement dans son pieu. Il se met à l’aise, inspecte les lieux avec son regard, dévalise la bouteille qu’on leur a mit en guise d’accueil –bon dieu qu’il avait soif- et ne sachant pas trop quoi faire après, il se saisit de la boite de préservatifs que la  production a pris soin de leur mettre cette saison dans chaque chambre pour s’occuper un peu. C’est fou comment il se fait chier, mais pour la première fois il vient d’apprendre des trucs sur la composition des capotes et tout ce qui pouvaient bien être noté sur les boites de préservatifs. Eben, il a jamais fait attention à ça. Lui ce qu’il se contentait de faire, c’est en tirer un, l’enfiler sur sa bite godlike et baiser la gonzesse. C’est tout et c’est pas aussi compliqué que ce qu’il y’a écrit sur la boite, c’est clair. Par exemple, il a jamais songé à balancé une capote ailleurs que par terre ; ses femmes de ménages s’occupent habituellement de passer derrière lui. Comme il savait pas qu’il pouvait attraper une urticaire au niveau de sa queue s’il était du genre allergique au latex. Ça, il le savait pas et il ne l’apprend que ce soir après des putains d'utilisations à l'aveugle. Mais bon, Eben c’est un dieu, il a jamais trouvé de problèmes avec toutes les précautions d’emploi qu’il y’a écrit sur cette merde, mais il les lit quand même parce-qu’il se fait chier ce soir. Il s’apprête à déposer le paquet sur sa table de chevet quand une gonzesse fait enfin son apparition, et là il la sonde rapidement du regard pour voir le morceau qu’il a chopé et il comprend déjà en un quart de seconde seulement qu’il vient de se faire baisé. Eben, il le sait, pas la peine de lui faire un topo avec des diaporamas et tout. C'est bon il le sait. Il sait que la loterie du game l’a bien niqué sur ce coup là pour lui avoir refourgué une gonzesse qui a certainement le même âge que sa mère. Parce-que sa mère, elle est aussi sur instagram à poser nue malgré ses 45 piges, et elle est aussi bien entretenue que cette candidate alors il fait le lien. Presque instinctivement tellement c'est la même plastique. « Tu penses qu’on aura besoin de ça, ce soir ? » il ricane, en faisant shaker la boite de capotes qu’il a déjà entre les doigts. C’est peut-être pas drôle, mais ça le fait marrer et il tente quand même, quand bien même dans sa tête, y’a erreur sur la marchandise. D’ailleurs il se demande bien où est passé Nora parce-que dans sa tête, c’était elle qui devait normalement occuper le second lit, mais va savoir ce que la production a encore foutu en coulisse. « en fait moi c’est Eben » au cas où elle était intéressée de faire la causette avec lui ce soir. Ouais au cas où.

_________________

tranquille mon frère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 935
AVATAR : Eva Green
LOCALISATION : Londres
MÉTIER : Professeur de chant dans un lycée privé
ÉTAT D'ESPRIT : Glam-Rock


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: supéria ♆ samedi vers 23h   Lun 11 Juin - 13:06

Je suis fatiguée, défigurée parce maquillage qui commence à dévaler mon visage tel une rivière sur les flancs d’une montagne. Je n’ai qu’une envie, aller me coucher. Heureusement, j’ai accès pour ces deux semaines aux chambres les plus luxueuses du bateau. J’espère être la première arrivée pour avoir le luxe de choisir mon lit, mais non en débarquant, une montagne de muscles et de cheveux m’attend dans la chambre. Il semble être en train de lire les inscriptions présentes sur… une boite de préservatifs… Eh bien, cela promets. Je pousse ces valises vers son lit afin de laisser un peu de place pour les miennes que je défaits entièrement. Cela fait, je m’installe quelques instants sur mon lit, entendant mon compagnon de cabine me parler. Sa phrase me surprend, mais me fait rire aussi. Monsieur est entreprenant. Je m’allonge sur le ventre, le regardant droit dans les yeux. J’aime ça. Je dégrafe ma robe que je laisse tomber sur mon lit, me retrouvant en sous-vêtement face à lui. Je m’approche et lui fait un petit bisou sur la joue, tout en posant ma main sur sa cuisse. Pour autant, je ne suis pas ce genre de filles faciles qui couchent le premier soir. Désolé.S’il a chaud, ce n’est pas de ma faute. Il veut jouer, on va jouer. Il se nomme donc Eben, intéressant. Heather. Je suis bien dans cette cabine, je profite de ce luxe qui ne me surprend pas, vue que je baigne dedans au quotidien. Avoue. Tu n’as l’habitude que l’on te dise non ? En même temps je comprends les jeunes femmes arrivant face à cette homme. Il pue le sexe et la testostérone, de quoi faire craquer plus d’une petite putain effarouchée. L’ébène est un bois extrêmement dur. Ton corps fait-il honneur à l’héritage de ton prénom ? La langue mouillant délicatement mes lèvres, je me prélasse. J’aime provoquer. D’autant plus quand l’homme en face semble réceptif. Cette aventure semble être plus intéressante que je ne le croyais de prime abord.

_________________
+Les adieux d'un sex-symbole+
“On m'app'lait Baby Doll.
J'ai été votre idole
Mais je n'ai plus l'âge
De mon image. ”
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10410-eben 

MESSAGES : 836
AVATAR : brock o’hurn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: supéria ♆ samedi vers 23h   Mar 12 Juin - 18:18


Eben, c’est pas parce-qu’il tient entre les mains une boite de préservatifs qu’il s’est mit forcement dans la tête de l’utiliser. Il est pas très en manque, et c’est pas non plus pour ça qu’il est venu dans cette aventure. Il serait pas contre de se faire quelques coups par-ci et par-là pour garder la forme et éviter le syndrome des grosses bourses, mais c’est loin d’être une nécessité. Alors quand il voit sa future coloc, il esquisse son célébrissime sourire légendaire au coin et lui lâche une formule dont il a l’habitude, maintenant. A une pareille heure, s’il s'était pas fait embarqué dans cette aventure, il aurait forcément vidé sa frustration de pas être sélectionné dans une orgie de gonzesses dans sa piaule au Cap, plus grande que celle de LA et capable de contenir un plus grand nombre de personnes pour ce genre d’activité. Mais il est pris, alors il est là avec sa boite de capotes entrain d’essayer de communiquer avec une gadji de sa génération. Lui, il avait aucune intention derrière là tête, mais quand il la voit dégrafer sa robe, se lever sur la pointe des pieds et venir déposer un bisou –presque maternel- sur sa joue, ça l’allume et il commence à se faire des scènes dans sa tête. Sa main qui glisse sur sa cuisse le renforce à l’idée qu’il va peut-être lâcher la sauce ce soir, mais non, elle le refroidi direct avec sa voix glaciale. « t’es peut-être pas une fille facile mais t’es une sacrée allumeuse dis donc » Elle pouvait pas faire plus clair, même si bon, Eben, il était pas très d’accord avec ça. Il trouvait ça con, ce concept de fille facile. Ça voulait rien dire pour lui. C’est qu’une connerie servant à mettre en lumières les nanas qui veulent pas ouvrir les cuisses dès le premier soir et ça, ça l’exaspérait. Lui, son ex-femme, il a pas perdu temps pour lui défoncer la chatte puisque c’était durant le premier soir aussi, alors c’est la preuve bien vivante qu’il peut se projeter avec quelqu’un de soi-disant facile, et que ça voulait rien dire, dans le fond. D’ailleurs dans le répertoire assez vaste d’Eben, y’a que des filles faciles si on venait à se baser sur les normes de cette société dont il refuse d’en faire partie. Et à croire comment tout le monde jugeait ça, les gonzesses qui se baladent dans ses piaules éparpillées un peu partout dans le monde ne mérite pas autant de respect qu’une nana précieuse comme @heather. Cette facilité ne peut-elle pas tout simplement être interprétée comme une simple envie de deux personnes aimant tout deux le sexe et pratiquant ce qui les passionne ? Non parce-que ça sonne comme un ramassis de conneries, mais il dit rien et préfère s’amuser de la situation, parce-qu’il est comme ça Eben, très calme et relax. C’est pas quelqu’un qui risque de partir dans des débats dès le premier soir en voulant absolument imposer son point de vue. Il est tranquille, et s’adapte à tout. « ouais » qu’il fini par souffler, avant de reprendre, les yeux rivés sur elle « je suis pas habitué à ce qu’on me dise non, t’as raison, ni à ce qu’on se refuse à moi mais … » il marque une pause pour accentuer son sourire. D’ailleurs c’est l’inverse qui se produit souvent. C’est les autres qui finissent par en demander ou se jeter sur lui donc bon. « mais même quand ça arrive, je fini toujours pas avoir ce que je veux » qu’il lâche en s’étalant cette fois sur son lit, posant cette boite de capote et ramenant ses mains derrière sa tête « je sais pas c’est quoi l’ébène,  j’ignorais que mon blaze était celui d’un arbre mais si par dur tu veux dire … genre la force » ça pouvait être interprété de plusieurs façon, son truc « je sais pas si ça répond à ta question mais je peux défoncer qui je veux, quand je veux et où je veux alors ouais, je suis dur » et c’est pas pour jouer les gros durs qu’il dit ça. « Heather ça veut dire quoi ? » qu’il se demande en vrillant ses yeux vers elle.

_________________

tranquille mon frère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 935
AVATAR : Eva Green
LOCALISATION : Londres
MÉTIER : Professeur de chant dans un lycée privé
ÉTAT D'ESPRIT : Glam-Rock


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: supéria ♆ samedi vers 23h   Sam 16 Juin - 23:16

J’aime jouer avec les hommes. @Eben ne fait pas exception à la règle. Il est direct. Il parle sans détour, ni fioritures. C’est quelque chose de très appréciable. Au moins, je suis sûr qu’il n’y a pas de sous-entendus. S’assurer auprès d’un garçon qu’on lui plait en dévoilant ces atouts est un art que je maitrise en effet… Je n’ai pas envie qu’il se fasse d’illusion, j’aime les personnes franches, mais n’accroche pas avec ceux qui se la raconte trop. J’aime les hommes avec du répondant, mais pas trop ceux qui se la raoncte en jouant à qui à la plus grosse. D’autant plus quand on me fait de pareils réflexion. J’aime les hommes, leur corps, leurs forces, leurs émotions, ainsi que leur subtilité, leur finesse d’esprits et de caractères. Or du peu que j’ai aperçu pour le moment, tu ne sembles doté ni de l’un ni de l’autre.On idrait plutôt un ours avec un god vibrant à la place du cerveau. Le pauvre en continuant de se comporter ainsi, il passe surement à côté du coup de sa vie. Pour autant, cela ne m’empêche pas de continuer de jouer avec lui. [COLOR+#df0471]Si tu éclipse un peu tes grands airs de « monsieur je base tout le monde » et que tu opte pour un peu de délicatesse et d’élégance. Tu arriveras peut-être, à obtenir quelque chose de ma part.[/color] Allongée sur le lit, je détourne brièvement le regard. Pour le moment c’est non. Il admet ne pas connaître la signification de lébène et sa dernière réplique me fait légèrepent rire. Par dur, j’entends aussi bien ta résistance aux attaques verbales, mais aussi à ta résistance physique… En toute circonstances… Je ne peux difficilement être plus clair, après s’il ne comprend pas, ce n’est pas ma faute. Heather, vient du moyen anglais Heth. Cela veut dire fougère.. Je ne sais pas si c’est vraiment une bonne chose, en soit, mais bon. J’aime bien ce nom. C’est élégant, sans être prout prout. En plus comme la fougère, j’aime bouger librement en sentant le souffle du vent frôler ma peau en se glissant dans le moindre espaces de liberté de mes vêtements. Je suis une fille de l’air et de la nature, qui adore vivre en ville. Que voulez-vous, j’aime les paradoxes. Tu as des airs de self made man. Tu fais quoi dans la vie, pour sembler avoir aussi bien réussi ? Tu es à la tête d’une grande entreprise ? À gagné une fortune au jeu ? Ou hérité d’une conséquente somme d’argent de la part d’un pair ? J’ai cru comprendre qu’il était sans emploi. Or, il est difficile d’envisager un homme qui ne travaille pas avec un tel train de vie. Sauf si sa source de revenus se trouve ailleurs. C’est cela que je désire mettre en lumière. Cela pourrait m’être utile pour découvrir ce qu’il nous cache, mais aussi pour savoir si je partage mon aventure avec mon binôme parfait. C’est en même temps celui qui de part ce qui semble être son milieu de vie, me ressemble le plus, même si sur certains points nos caractères divergent. Après, que voulez-vous, qui se ressemble s’assemble. La majeure partie du temps, en tout cas.

Spoiler:
 

_________________
+Les adieux d'un sex-symbole+
“On m'app'lait Baby Doll.
J'ai été votre idole
Mais je n'ai plus l'âge
De mon image. ”
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10410-eben 

MESSAGES : 836
AVATAR : brock o’hurn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: supéria ♆ samedi vers 23h   Jeu 21 Juin - 13:09


Eben, il l’écoute, mais pas totalement. Il a un déficit de l’attention. Un TDAH qui le rend très distrait ce qui donne cette impression qu’il capte pas grand-chose de ce qu’on lui raconte. Alors qu’au fond il a comprit le message clé. Lui, il est un peu dispersé parce-que y’a toujours dix huit films qui tournent dans sa tête et ce que lui raconte la brune, ce n’est qu’un dix-huitième de ce que son cerveau est amené à traiter en ce moment. Eben, il est amené à gérer un autre problème bien plus préoccupant que ce qu’elle lui jacasse avec sa voix d’opéra : Il commence à faire chaud dans cette pièce. Au sens propre, et pas au figuré, parce-que Eben, il lui en faut bien plus que ça pour l’allumer. Sa bite est en vacance en plus alors faut les grandes manœuvre pour décrocher son attention totale. Mais il fait chaud quand même. Il se sent étouffé dans cette pièce alors il commence à déboutonner sa chemise blanche pour l’enlever d’une façon un peu nonchalante, dévoilant son corps de demi-dieu à la jeune femme, loin de lui l’idée de l’impressionner « tu disais ? » Eben, il fait rien de calculé. On a l’impression qu’il a une idée derrière la tête, mais au fond, c’est le plus gros paumé de l'histoire qui comprend même pas qu’il vient de produire un geste d’une pure classe. Lui, il se cale contre la tête de son nouveau lit king size et commence à remater la jeune femme avec son regard vide. Elle a dit quoi déjà ? ah ouais, un baratin de conneries censé l’impressionner. Non mais elle a pas comprit avec qui on venait de la mettre la pauvre. « j’aime pas les allumeuses » qu’il lâche avec un flegme insolent, les paupières semi-closes non pas parce-qu’il est blasé, mais parce-qu’il est quand même fatigué avec tout ce voyage et cette soirée d’inauguration. Eben, il a beau être une bête, il a sa barre de vitalité comme tout le monde et là en ce moment, elle tire une sale tronche « c’est les plus grosses arnaques en matière de gonzesse » qu’il commente avec sa voix grave « et moi j’aime pas perdre mon temps » parce-que son temps est ultra précieux. Lui, ce qui le branche, c’est les nanas directes qui se glissent dans sa piaule comme si de rien n’était ou répondent à ses invitations sans broncher. Alors les allumeuses comme Heather, il trouve qu’elles servent à rien. Il commence à la fixer petit à petit. Cette meuf, elle veut s’essayer à un exercice qu’aucune meuf par le passé n’a réussi à faire. Y’a eu on ne sait combien de vagins avant elle et c’est pas la première à vouloir faire sa femelle devant lui. Sauf que lui, il bronche jamais. Eben, il est pas d’accord avec ce qu’elle raconte. C’est pas le gars le plus fin ni le plus subtil, ok, mais le reste c’est de la merde à ses yeux et il baille devant tout ça. Lui, ce qu’il sait, c’est qu’il est doté d’une grosse queue qui pourrait lui briser la colonne vertébrale s’il venait à la prendre par derrière. Mais il dit rien, parce-qu’il s’en fout complet de se prendre la tête avec elle. Les critiques des autres, il en est devenu habitué. Les gens qui parlent, il les laisse parler et lui pour les emmerder, il fait sa vie. Elle veut jouer avec lui. Sauf qu’elle est tombé sur un type qu’elle pourra jamais carotter avec son cul ou des bouts de seins qu’elle dissimule sous sa lingerie. Il adopte un sourire énervant en croisant les bras. « Qui te dit que je veux obtenir quelque chose de toi ? » il pige pas la relation entre son attitude et les paroles de la dame. Est-ce que c'est l’allusion au préservatif ? Ou est-ce qu’il lui donne déjà l’impression d’être quelqu’un en manque qui veut sauter tout ce qui bouge ? Surement, mais c’est loin d’être le cas. Il est pas dans le besoin et quand t’es pas dans le besoin, t’es en position de force. Eben, il se dit que s’il voulait vraiment tirer son coup ce soir, il aurait su comment lui parler pour avoir ce qu’il voulait. Il est pas con à ce point. Mais il comprend pas un truc. Comment ça, pour l'instant non ? Il se marre parce-qu’il a l’impression qu’elle s’est trop emballée, la gadji « non mais avant que tu me dises non, il faudrait que j’exprime un besoin déjà » chose qu’il a jamais fait. Ou du moins il en a pas l’impression « je suis pas intéressé non plus » il met un terme à ce jeu là officiellement pour balayer toute confusion. Eben, il a beau aimer les femmes, c’est pas un crétin qui bave sur n’importe quoi non plus et ce recul, il l’a eu à force de tout avoir à ses pieds. « je vois » qu’il répond dans un sourire pensif. Ouais, il est dur dans ce cas-là. Il est taillé comme un titan. Il se laisse pas faire. Y’a sa bite qui est très dur aussi quand il est vachement dans le coup, donc ça doit être un dur au sens propre du terme. Elle lui explique ce que Heather veut dire, et mine de rien, il l’écoute sans pour autant se foutre de sa tronche. Ça lui fait un peu de culture, alors il prend. Il est toujours comme ça, en soirée. Les gens essayent de l’impressionner avec plein de choses, alors il se retrouve souvent spectateur de ce genre de scène. La fougère. Il visualise ce que c'est, ouais. « je suis allergique à cette saloperie » qu’il lâche un peu comme ça, en faisant référence à la plante. « ça me fait des démangeaisons » il communique de façon spontané ce qui lui passe par le cerveau, faut qu’elle s’y habitue. En extension, ça veut dire aussi qu’il risque le choc anaphylactique s’il la baise ? Il en est pas moins sûr. « je gère un réseau de distribution de cocaïne. » il est pas très sérieux. Voir même, il se fout complètement de sa tronche mais ça le fait ricaner. « j’ai eu de la réussite, je crois » il veut pas s’étendre sur le sujet parce-qu’il est vachement long. Elle a dû aussi écouté sa présentation alors il voit pas l’intérêt d’en rajouter vu qu’il en a assez dit. « et toi ? »

_________________

tranquille mon frère.
Revenir en haut Aller en bas
 

supéria ♆ samedi vers 23h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La problématique de l’enseignement supérieur Ayitien
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Operasyon Bagdag 2 di Jean Mari Samedi pot parol baz lavalas
» L’enseignement supérieur à Cuba et la Nouvelle Université (de Leslie Yañez, vice
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: CABINES-
Sauter vers: