hydra ♆ lundi vers 10h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10410-eben 

MESSAGES : 836
AVATAR : brock o’hurn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: hydra ♆ lundi vers 10h   Dim 10 Juin - 21:45


ft. Phil & Ugo

Eben, il aime bien cette idée de loger en première classe. Il a aucune idée de ce qu’il a pu bien foutre pour mériter tout ça, mais il se pose pas de questions et colonise les lieux avec ses valises. Et pas qu’une seule valise, non. Eben, lui, il avait trop d’articles à emporter avec lui alors il a emmené le maximum sans trancher dans le vif. Ça représente dans les 1% de ce qu’il possède déjà chez lui, mais c’est quand même trop comparé aux autres. Voir même beaucoup et pour l’espace qu’ils comptent se partager avec Heather, ça va poser problème à un certain moment. Mais il s’en fout. Pour le moment, il se casse pas trop la tête et ce matin, il se réveille peinard, il enfile son peignoir de boxeur signé par Mayweather Jr lui-même et déambule dans le pont D avec sa trousse louis vuitton et ses tongs qui grincent comme si c’était lui le maître des lieux en personne. Il se dirige vers la salle bain qui, faut le dire, l’impressionne pas du tout, dépose son matos et se lave la tronche. Rituel avant de se doucher : Il ôte ses fringues et s’autorise une bonne dizaine de minutes devant la miroir à kiffer son corps de titan. Eben, c’est un demi dieu vivant. Il est peut-être né 25 ans plus tard mais il se dit que c’est de lui qu’est venu certainement l’inspiration de Stan Lee et Jack Kirby pour pondre le personnage de Thor. Va comprendre comment, mais c’est comme ça dans son cône. Il est pas très logique, Eben, mais son narcissisme est vachement plus cool, voir inoffensif que celui des autres personnalités surmédiatisées, parce-qu’il casse pas les couilles des autres avec ça. Lui il se kiffe trop, c'est vrai, mais il se kiffe discrètement dans son coin et fait pas chier le monde qui l'entoure. Il s’auto-like en silence. Dans l'ombre. Dans ses pensées. Alors chaque matin, il s’excite mentalement sur lui-même parce qu’il est fier de ce qu’il est. De ce qu’il a accompli. Quand il en a eu sa dose, il file se doucher et là encore, il snobe les produits de la production parce-que voilà, Eben, il a son propre shampoing et sa propre routine de soin capillaire. Avec sa chevelure digne d’une gonzesse, il rigole pas niveau cosmétique. C’est très précieux pour lui alors il a investi ce qu’il fallait pour bien l’entretenir quotidiennement, quitte à prendre son temps sous la douche. Il lave bien son pénis aussi, parce-que lui aussi, il s’occupe tout particulièrement de lui. Il le gave de crème hydratante spéciale parce-que de toute sa collection d’armes automatiques, c’est sa préférée. Sans aucun doute. Sa queue, c'est l'arme pluton ultime. Son bien le plus précieux. Du coup il tarde un peu, mais il sort enfin et enfile une serviette pépère autour de son bassin puis son peignoir royal mais wowowo y’a un gros bordel dans cette salle de bain parce-que y’a deux bites en plus (@phil et @ugo) qui viennent squatter la pièce et il comprend que dalle sur le coup. Y’a certainement une couille quelque part, mais il met du temps à piger qu’en fait, malgré tout le luxe autoproclamé de ce pont, la salle de bain reste commune à tous les occupants et intérieurement, ça le déçoit un peu. Mais Eben, il va pas grogner non plus, c’est peace alors même s’il met du temps à assimiler l’info, il esquisse un sourire au coin et enfile son peignoir royal une bonne fois pour toute pour sortir de la douche « salut les filles » il ricane, assène une petite tape fraternelle sur l’omoplate du ptit blondinet qui le secoue un peu, mais ça va c’est cool, il est pas mort le ptit et se saisit d’une serviette blanche qu’il passe autour de sa nuque histoire d’essuyer ses cheveux qui dégoulinent « alors votre première nuit, c’était comment ? » il déduit que c’est eux, les autres passagers de la loge élite alors il amorce la conversation, parce-qu’il le faut bien « profitez bien du luxe parce-que les autres, ils sont surement entrain rager dans leurs trous c'est sûr » ouais « et ils feront tout pour nous faire descendre » ça va être un peu la guerre aux points, cette semaine, surtout pour les autres qui redoubleront d’efforts afin de pas moisir une semaine de plus dans le même merdier, d’où maintenant cette question cruciale : ils vont faire quoi pour garder leur régime actuel en place, les trois gringos ? Parce-que Eben, il veut pas quitter ce confort d’aussitôt, c’est clair …

_________________

tranquille mon frère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10450-phil 

MESSAGES : 752
AVATAR : andrew cooper
ÂGE : 35
LOCALISATION : Liverpool
MÉTIER : coach sportif en centre d'obésité infantile
ÉTAT D'ESPRIT : rêveur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: hydra ♆ lundi vers 10h   Lun 11 Juin - 22:48

Y’a pas à dire, le luxe, on s’y fait vachement rapidement, quand même. On est seulement Lundi, et pourtant, j’me sens déjà chez moi dans cette p’tite cabine, comme si c’était un fait établit qu’elle soit la nôtre, à Ugo et moi. C’est un peu dangereux quand on y pense, d’avoir cette partie de soi qui prend déjà tout pour acquis… parce que ça ne l’est pas, acquis, justement. Pas du tout, même. Qui sait si la semaine prochaine je ne serais pas au pont le plus inférieur, à pleurer intérieurement et regretter ce confort si vite passé, après tout ? Non pas que ça soit quelque chose de fondalement important pour moi - en toute honnêteté, si je venais réellement à être obligé de changer de cabine, en soit, je pense que je m’en ficherais assez pour m’y faire rapidement. Mais, bon. Ca serait tout de même être hypocrite que d’affirmer que ça ne me fait quand même pas plaisir. Je suis pas du tout du genre à cracher dans la soupe, et même si ça n’est pas indispensable, j’apprécie néanmoins volontier qu’on me fasse cadeau d’un tel confort. Et puis, qui sait, peut-être qu’au final, je ne vais vraiment pas la quitter, cette cabine. On sait jamais, après tout. En tout cas dans tous les cas, le fait de déjà m’y sentir comme chez moi aura au moins cet avantage : ça me permet d’en profiter pleinement beaucoup plus longtemps ! D’ailleurs, ce matin, comme celui d’avant, j’ai préféré faire l’impasse sur mon traditionnel sport du matin pour pouvoir me permettre de me prélasser un peu plus dans ce lit pouvant faire frémir de jalousie la princesse au p’tit pois elle-même, et dieu, que ça fait du bien ! Il est pas trop trop loin d’être dix heures quand avec Ugo, on est finalement chacun de nous parvenu à nous extirper de ces draps et qu’on rejoint la salle de bain… qui semblait déjà être occupée. J’ai faillis être un brin surpris le temps d’une seconde, mais finalement, je me suis rapidement rappelé qu’il y avait une raison pour que la salle de bain soit si excentrée de la cabine : elle était commune au deuxième couple de gagnants. Sa manière de nous saluer m’arrache un petit sourire amusé, qui s'agrandit encore devant son propre ricanement. « Salut princesse » sûrement l’effet de la bonne nuit, voilà que je me surprends à répondre du tac au tac, sans bafouillage, ni hésitation. Eh bah. Elle aura vraiment des effets miracles, cette cabine. D’après mes souvenirs sur la répartition des lits, je crois me souvenir que cet homme est Eben - à moins qu’il ne s’appelle Heather bien sûr, mais rien n’est moins sûr à ce niveau là. Celui-ci nous demande finalement comment était notre nuit dans le luxe, tandis que j’ouvre le robinet histoire de me passer de l’eau sur le visage. « trop courte ! » je répond finalement une fois ma face rafraîchit, tandis que je passe ma main sur mon visage et dans mes cheveux. « des lits pareils, ils mériteraient qu’on hiberne dedans, au moins » je rajoute dans un petit rire. Et rien qu’à voir ma tête dans le miroir, on peut voir que j’exagère à peine. J’ai bien la mine d’un gars qu’à passé une nuit un peu trop longue et agréable pour être tout à fait frais. Eben nous fait remarquer qu’avec les autres candidats, on ferait mieux de profiter de ce confort peut-être éphémère, et encore fois, je ne peux retenir un sourire. Mais celui-ci, un peu plus défieur qu’amusé, je dois l’avouer. « en même temps, s’il n’y avait aucun challenge et que la répartition serait définitive, okay, on aurait des nuits paisibles, mais ça serait moins drôle. » voilà le sportif qui ressort avec mon goût du risque et du challenge en prime. Ah, là, c’est sûr que dans une émission pareille, ces côtés là de ma personnalité sont gâtés. « j’aime bien, cette idée de compétition constante. Ca met un certain suspense ! » en quelque sorte, du moins. De ne pas savoir où est-ce qu’on va dormir la semaine suivante. Ni même avec qui. C’est un petit ajout de piment qui fait plaisir !

_________________
DREAM WITH YOUR EYES WIDE OPEN
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10425-ugo 

MESSAGES : 571
AVATAR : dacre montgomery
ÂGE : 23
LOCALISATION : sarausa (sicilia)
MÉTIER : mécano


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 12 000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: hydra ♆ lundi vers 10h   Mar 12 Juin - 15:58

Tu t'es levé assez tôt, même avant Phil qui pionçait encore quand tu es sorti prendre l'air et profiter du calme du matin. T'étais sûr de pouvoir profiter du soleil mais il jouait à cache-cache. Tu es resté un petit moment à discuter avec un candidat avant de redescendre dans ta cabine et là tu t'affales sur ton lit. Tu remarques que Phil est maintenant bien éveillé, et c'est après un petit moment passé sur ta tablette que vous décidez finalement de vous rendre à la salle de bain -ouais, tous les deux en même temps. C'est qu'il a réussi à te motiver à te relever au moins pour te rafraîchir la face, te mettre du déo et te brosser les crocs. Faudrait pas commencer à faire l'impasse si tôt sur l'hygiène dans l'aventure surtout tant qu'il t'était possible d'investir une si belle salle de bain que celle du pont D jusqu'à la fin de la semaine au moins, autant en profiter au max. Mais lorsque vous arrivez dans la pièce, vous ne pouvez que constater que l'un des deux autres candidats avec qui vous devez vous la partager se l'ait déjà plus ou moins appropriée pour l'heure. Le grand baraqué, dont la musculature te semble d'ailleurs presque pas naturelle, qui fait chambre commune avec la première sélectionnée de la saison. Il vous accueille en vous émasculant à peine. « Signora. » As-tu le temps de dire avant qu'il vienne te frapper gentiment dans le dos. Tu le prends pas mal, pour l'instant ça te fait plutôt marrer. « Forte e bella, comme je les aime. » Tu commentes à propos du bonhomme après qu'il t'ait un peu secoué, mais ça va, tu te tiens encore debout, capable de te rendre jusqu'à l'un des lavabos. Tu te passes une main dans les cheveux et comme Phil, tu t'apprêtes à te nettoyer la figure à l'eau. Votre camarade vous demande comment vous avez dormi, si la nuit était bonne. Trop courte selon ton colocataire, et tu ne pouvais qu'être d'accord avec lui. Au sujet de sa deuxième remarque aussi. « Ouais, j'ai rarement aussi bien dormi. » Ajoutes-tu après t'être essuyé le visage. Même le lit de la chambre d'hôtel que tu avais louée durant les castings n'avait pu te donner l'impression de dormir comme un bébé sur un nuage. Sûr, en tout cas, que vous feriez bien d'en profiter mais de ne pas trop vous y habituer non plus, car la chance n'avait pas son mot à dire dans la répartition des chambres mais le mérite, et tous les autres se démèneraient surement pour attendre les niveaux maximum de luxe et de confort de ce yacht, comme le faisait si bien remarquer Eben. Pour Phil, ce serait moins drôle sans ce côté supplémentaire de la compétition pour les cabines. Tu attrapes ta brosse à dents et hausse les épaules. « Honnêtement, les autres cabines ont pas l'air si mal que ça. » Même celles des ponts G et H, si on t'y envoyais ça ne te changerait pas beaucoup de ton confort chez toi, finalement, et tant que tu avais un lit. Mais certainement qu'après une semaine au pont D tu ne penserais plus la même chose, et que ça te ferait assez mal de te retrouver au fond du bateau parce que d'autres auraient eu plus la gnaque que toi. « Vous pensez qu'ils s'organisent déjà pour nous déloger ? » Tu voulais plutôt savoir si eux avaient une stratégie pour ne surtout pas se faire reléguer au dernier pont. Tu vous considérais un peu comme les trois mâles alpha, là -même si la notion pouvait sembler ridicule- et valait mieux pas que vous perdiez votre place trop vite, à défaut de vous faire marcher dessus par les autres pour le reste de l'aventure. Il s'agissait davantage de statut et de hiérarchie que de confort pour toi, finalement.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10410-eben 

MESSAGES : 836
AVATAR : brock o’hurn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: hydra ♆ lundi vers 10h   Mer 13 Juin - 21:08


Princesse. Ça le fait marrer brusquement parce-que Eben, y’a que ses potes de la muscu aussi baraqués que lui qui peuvent se permettre de le chambrer et l’appeler comme ça. Alors @phil, avec sa petite dégaine de fitness boy qui se croit pouvoir assurer du online coaching via internet juste parce-qu’un beau matin, il s’est réveillé avec des abdos et une veine dans le biceps que tu gagnes normalement de façon quasi systématique après 3 mois de salle à faire du curl, ça le fait rire, parce-que ça prouve qu’il a pas froid aux yeux d’oser lui rendre l’ascenseur, mais il aime ça. Eben, les gars avec des couilles, il aime bien alors ils sont entrain de gagner des points en le traitant avec des noms de fiottes, va comprendre. Ouais même @ugo. Eben, il est dans le mood. Déjà. C’est que le premier jour qu’il est déjà en forme. Il est un peu lunatique, mais il est quasi sûr qu’il va pas piquer l’une de ses dépressions violentes ici, si ça continue comme ça. Avec Heather, il a commencé à parler, ça l’a un peu aidé à se familiariser avec des concepts de la vie sociale qui lui étaient un peu étrangers, et ce matin il est pas tombé sur deux coincés du cul qui auraient pu comploté contre lui en cachette et le nominer juste parce-qu’il les auraient émasculé, alors ça le fait sortir de son costume de dark knight et il se met bien. Eben, il est rentré avec de sacrés appréhensions sur ce jeu. Sur les candidats, surtout. Il s’est dit qu’il allait peut-être grave s’isoler de cette communauté de personnalités randomisées, mais au contraire, il se surprend à gèrer presque tout le monde, pour le moment. Et assez bien. Déjà trois interactions maintenant : avec la rousse Nora qu’on lui a collé en guise de familier d’entrée qui te suit un peu partout et n’importe où tu déplaces, sa coloc avec qui il a échangé toute la nuit sans pour autant se faire chier, et maintenant ces deux blondinettes avec qui le courant passe déjà très bien. L’autre branquignole, il le secoue un peu, mais ça va, c’est fraternel, il faudra qu’il s’y habitue parce-que Eben, c’est comme ça qu’il se comporte avec son entourage quand il est pas d’humeur dépressive ou irritable. « une ritale » Il ricane avec son rire de merde à son commentaire, tout en se matant dans le miroir. Eben, c’est un putain de demi-dieu, n’empêche. Surtout après une bonne douche. « tu vas nous chanter tes mots en italien pour qu’on comprenne rien à ce que tu racontes pendant que tu nous insultes, c’est ça ? » Eben, il parle à la blondinette alors qu’il analyse plus les traits de son triceps à travers le miroir de la salle de bain « mais ça m’excite, les petites italiennes qui se laissent pas faire » héhé on dirait un gros taré dans une prison prêt à se faire un détenu plus petit que lui, ça le fait tout de suite délirer, mais il arrête de le chambrer et il se tourne pour leur demander respectivement comment ils ont passé leur nuit. Infos qui va lui servir à que dalle dans la chasse au secret par exemple, mais c’est pour amorcer la conversation et il pense que c’est comme ça qu’on procède. Il a un peu calqué l'attitude des autres et Eben, il a comprit en une soirée qu'il suffisait de faire mine de s’intéresser aux autres pour que ça passe, alors en une nuit il a quand même comprit le mécanisme qui pourrait lui faire évité de se faire nominé dès la première semaine, ou d’être étiqueté du gars froid de la saison. Il est quand même pas con, Eben pour avoir comprit ça, alors il fait l’effort de s’intéresser à eux. « les lits ouais … ça va » Eben, il est pas trop impressionné non plus parce-que chez lui, il a le plumard le plus confortable qui existe sur cette planète. Du moins il en a cette impression, comme il a cette impression d’être déjà le grand frangin de ces deux ploucs, même si l’un d’eux a certainement un plus grand âge que lui. C’est peut-être la carrure qui fait ça parce-que même à eux deux réunis, il paraît trois fois plus grand avec son presque deux mètres. « tu dirais pas ça si tu logeais dans un trou de 2m² avec un autre candidat au fond de ce bateau » qu’il s’adresse au plus âgé « ils sont entassés comme des sardines ... » avant de vriller son regard vers l’autre qui nous sort le refrain du gars qui s’en fout de la qualité. Lui, son traitement il est à part. « Ok alors c’est soit t’avais pas les yeux en face des trous, soit je suis vraiment une princesse » y’a pas de troisième option. Et même s'il lui confirmait la deuxième option il lui aurait explosé la tronche alors c'est surement la première. « j’ai jeté un coup d’œil aussi aux autres chambres … y’a certaines portes où c’est tellement petit que je passe même pas » les lits, n’en parlons pas, y’aura certainement ces pieds qui dépassent alors Eben, il sait déjà qu’il a intérêt à bien jouer s’il veut rester dans cette première classe qui lui convient très bien. Mais Eben, il est pas difficile non plus. Il est peut-être plein aux as, le luxe ça a jamais été un critère pour qu’il se sente bien quelque part. C’est plus l’idée de faire partie d’une certaine élite qui le branche alors peut-être qu’il prendra un peu moins cette histoire au sérieux s’il venait à se faire rétrogradé d’un rang. Le rital est pas con par contre, il se pose déjà la question à 1M de dollars. Qu’est ce que les autres sont entrain de foutre actuellement comme plan pour les déloger de leur confort. Ça, c’est une bonne question. « non plus sérieusement, c’est que la première nuit alors je pense qu’ils sont plus en mode repérage de potentiels alliés que de se soucier vraiment de nous. Les gars doivent être entrain de ... se passer en boucle toutes les gonzesses de la soirée, tandis que les nanas elles, elles se jaugent entre elles pour savoir qui est la plus belle, la plus dangereuse ou celle qui pourrait être une concurrente etc … vous avez compris le délire » alors en ce moment, les trois petits filous du pont supérieurs, ils passent incognitos mais les autres vont surement pas tarder à comprendre que y’a d’autres enjeux que de se caser avec quelqu'un dans ce game, et quand ça arrivera, Eben préfère y être largement bien préparé « d’ailleurs on est censé mériter comment, nos place dans ce pont ? » Eben, il est pas con, non, il était juste un peu à l’ouest hier soir quand ils ont commencé à expliquer tout ça. Il a pas vraiment pigé ce qu’il leurs était demandé de faire. Lui, ce qu’il a retenu, c’est la compo actuelle qu'il a accueilli, sans trop contester.

_________________

tranquille mon frère.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10450-phil 

MESSAGES : 752
AVATAR : andrew cooper
ÂGE : 35
LOCALISATION : Liverpool
MÉTIER : coach sportif en centre d'obésité infantile
ÉTAT D'ESPRIT : rêveur


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: hydra ♆ lundi vers 10h   Mer 13 Juin - 23:15

Ca a l’air de le faire rire, ce grand blond, le fait qu’on puisse rentrer dans son jeu des surnoms mignons avec Ugo. En même temps, ça aurait été bête de mal le prendre, alors qu’il était clair que lui-même le disait à la rigolade. Enfin bon, je dis ça, mais je suis bien conscient qu’un bon nombre d’hommes sont tellement à cheval sur leur statut d’homme viril que la moindre parole émasculante est pour eux comme la plus grande des insultes. Personnellement, je trouve ça un peu bête, parce que justement, ne pas être touché par ce genre de chose est la plus belle preuve d’absence de soucis de ce côté là, mais que voulez-vous. Quoi qu’il en soit, mon colocataire et moi commençons doucement notre petit brin de toilette alors qu’Eben, notre voisin de grand luxe, taquine Ugo sur son parlé italien. Sa remarque me fait rire, et je lance un petit regard complice au jeune homme teinté d’un petit sourire, tout en ajoutant à la demande d’Eben « allez, avoue-le que tu nous l’as déjà fait » bon, en vrai, j’en ai strictement aucune idée, mais ça me plait, cette idée. Ca me rappelle quand on était mômes, avec l’un de mes frères, et qu’on s’était mis en tête d’inventer une nouvelle langue à l’instar des jumeaux, pour pouvoir parler sans que nos parents comprennent. Ca nous aura mis beaucoup de temps, avant qu’on se rende tous les deux compte que c’était un beau fiasco, mais tout de même, on avait tout de même réussi à inventer pas mal de phrase… dont des insultes. Ah, c’est sûr, c’est grisant et pas mal amusant de se dire qu’on a la possibilité de se moquer de qui on veut sans se faire comprendre. Bien qu’aujourd’hui, les rares mots nous restant de cette langue morte à la conception, on ne se les ressort qu’entre nous deux et pour nous deux, comme des petites private jokes plus très privées puisque nos autres frères et soeurs ont depuis longtemps compris leur signification - s’amusant même parfois à nous les piquer pour nous titiller. Mais, je crois que je me suis encore égaré, et lorsque je reviens à la réalité, la question de notre nuit dans la cabine de luxe est abordée. Pour Ugo et moi, le verdict est sans appel, le confort est là. Mais Eben à l’air un peu moins emballé. « Tu trouves pas ? » je demande, un sourcil haussé. « Eh bah. Tu dois avoir un sacré matelas, chez toi. » j’ajoute en opinant légèrement du chef, comme impressionné par la chance que je lui suppose. Non parce que vraiment, moi-même qui ne m’étais jamais plains de notre lit, à Margaret et moi, maintenant, je pense que je le verrais différemment, tant j’ai pu apprécier dormir dans celui de cette cabine. Alors je n’ose même pas imaginer le confort que doit se réserver Eben avec sa propre literie dans son chez lui. Enfin quoi qu’il en soit, le côté compétition pour les classes des chambres ne me dérange pas et aurait plutôt tendance à susciter mon intérêt. Et la remarque de notre voisin à cet aveux m’arrache un rire amusé. « toi non plus, tu dirais pas ça, si tu voyais les chambres qu’on se coltine à mon travail. » Parce qu’on peut pas tellement dire que le centre soit au top niveau du luxe, et on peut pas tellement dire que les chambres pour le personnel en veille de nuit soit réellement dans le grand confort, loin de là, même. Ugo, quant à lui, est plus philosophe, pensant que les autres cabines n’ont pas l’air si horrible que ça. Je considère un peu sa remarque dans une petite moue, c’est vrai qu’en soit, c’est pas non plus le bagne. Mais bon, de passer de l’un a l’autre doit quand même un peu piquer. Eben quant à lui, est beaucoup plus catégorique sur le sujet, puisqu’apparemment, il ne passerait même pas aux portes de certaines. « t’as qu’à t’en servir comme excuse pour pas y être assigné, au pire des cas, c’est pas plus mal. » après tout, “je peux littéralement pas rentrer dedans”, j’pense que y’a pas mieux comme excuse d’échappatoire. « mais bon après, oui, je suppose que c’est une question d’habitude » je lâche dans un haussement d’épaule en réponse à la remarque d’Ugo. « même si, ‘faut être honnête, de devoir quitter ces cabines ferait mal... » d’affirmer le contraire pour se la jouer grand sage serait après tout un peu hypocrite. D’ailleurs, Ugo pose une bonne question, avec ce qu’on peut faire pour être sûr de rester sur notre petit nuage. C’est vrai que la production n’a pas tellement été très explicite sur le sujet. La petite analyse d’Eben sur la tendance actuelle des candidat m’amuse un peu, j’imagine sans trop de mal les autres candidats dans l’exacte description de ce qu’il en a fait, et c’est assez drôle. « ils commenceront à se poser des questions en voyant leur mal de dos grandir à mesure qu’on se pointera avec nos faces toutes fraîches et reposées. Pour l’instant, c’est sûr qu’ils doivent s’en accommoder pas mal, de leurs chambres, ils sont encore sous le coup de la nouveauté. » Et avec l’adrénaline des premiers jours, je n’ai aucun doute qu’ils seront capable de supporter quelques lattes un peu trop présentes sous les matelas. Quant à savoir ce qu’il faut faire aux yeux de la production pour rester ici, c’est un petit mystère. Pensif, je soupire un peu, avant de souffler « je suppose qu’ils attendent de nous qu’on se démarque, d’une manière ou d’une autre. » en tout cas, c’est ce qu’ils avaient l’air de sous entendre dans leur petite description étrange du système de chambre. « ça serait crédible, dans leur intérêt, après tout. Plus on se démarque, plus on intéresse le public. Plus on intéresse le public, plus ils regardent l’émission et eux, ça leur génère plus d’argent. » Mais, bon, c’est bie beau, ça de devoir “se démarquer”, mais encore faudrait-il savoir comment. Et ça, c’est pas de la tarte.

_________________
DREAM WITH YOUR EYES WIDE OPEN
©crack in time
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10425-ugo 

MESSAGES : 571
AVATAR : dacre montgomery
ÂGE : 23
LOCALISATION : sarausa (sicilia)
MÉTIER : mécano


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 12 000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: hydra ♆ lundi vers 10h   Lun 18 Juin - 18:15

Bon, tout le monde s'amuse dans cette salle de bain, tu te sens plutôt à l'aise, c'est un peu le genre d'ambiance et d'interaction que t'as dehors avec tes quelques potes, à vous rabaisser gentiment, ça va. T'aime moins le terme employé par le grand costaud pour souligner tes évidentes origines italiennes, tu sens bien que c'est dit sans animosité alors bon tu gardes le sourire, t'es quand même pas susceptible au point de relever le truc et d'en faire un flan. Du coup, Eben s'imagine que tu pourrais dire du mal d'eux alors qu'ils te font face, Phil renchérit, persuadé que tu l'as déjà fait. « Pourquoi je vous insulterais à haute voix en italien si vous vous y attendez en plus, quand il me suffit de le penser ? » C'est pas comme si tu avais un compatriote dans l'aventure avec qui tu pouvais comploter derrière la barrière du langage, ça t'aurait bien amusé mais ce n'est pas le cas, alors tu garderas tes insultes et tes critiques pour toi, ça vaut mieux. Tu hoches la tête de gauche à droite, le sourire aux lèvres, alors qu'Eben t'informes que les italiennes farouches lui plaisent -t'es pas sûr de l’interpréter comme il faut mais peu importe. « Idioti. » Ils devraient bien avoir compris là, c'était plutôt transparent -encore une raison d'éviter d'user de moqueries en italien quand on voit la proximité phonétique d'une langue à une autre par moment. Vous commencez à commenter le confort de vos chambres ; Monsieur muscles est pas aussi enthousiaste que ton colocataire et toi. Tu penses comme Phil qu'il doit avoir un super matelas vue sa réaction, le gars, il s'était pas trompé en l'affublant du surnom de princesse, ça non. « A mon avis t'es un peu une diva, oui. » Tu doutais que du sang princier lui coule dans les veines, mais ouais, vraiment tu aurais bien aimé qu'on lui assigne une cabine au pont le plus inférieur, pour voir s'il n'en passait vraiment pas les portes et comment il réagirait. « Fallait pas forcer sur la gonflette. » Te risques-tu à commenter alors qu'en effet, comme dit Phil, ça lui ferait une bonne excuse pour réchapper à la rétrogradation, si jamais cela devait lui arriver -enfin, tu ne voyais pas pourquoi lui devrait avoir de traitement de faveur sous prétexte qu'il était bâti comme un tank mais soit. Après t'être nettoyé la figure, tu attrapes ton déo, acquiesces à la remarque de Phil, parce que ça ferait un peu chier quand même de devoir quitter ces cabines, une fois habitué. Mais pour ce qui est des autres, tu ne t'alarmes pas non plus encore. Tu t'interroges un peu mais sans plus, comme Eben, tu ne penses pas qu'ils soient déjà entrain de planifier de stratégie pour vous descendre, mais peut-être se font-ils déjà des alliés, un peu comme vous qui vous jaugez plus ou moins dans cette salle de bain pleine de testostérone sans la quatrième membre des cabines de l'élite. Le reste de ce que dit le colosse te fait rouler des billes, pour lui les mecs ont déjà repéré les nanas à serrer et les filles se commencent à se comparer pour déterminer qui est la plus belle, hm, non, dangereuse dans le jeu, oui. Enfin, il a peut-être pas tort et tu veux juste voir plus loin que l'air superficiel que certaines dégagent. Pour Phil, c'est les douleurs musculaires qui finiront par leur donner l'idée de les dégager de leur cabine dorée mais ils resteraient encore endormi le temps de se faire à la nouveauté de leur environnement. « Moi j'ai bien l'impression qu'il y en a déjà à fond dans le game. » Tu te méfiais déjà, tu ne voulais sous-estimer personne, tout le monde était un ennemi potentiel -même les plus mignonnes demoiselles- jusqu'à ce que tu t'en fasses des alliés, et même après cela, il y avait toujours un risque et tu pensais que la qualité de sommeil prévaudrait sur beaucoup de choses. Après tout, bien dormir permet d'être plus productif, productif dans la chasse aux secrets et tout le reste de la compétition. Enfin, tu voyais peut-être déjà trop loin. Tu attrapais ta brosse à dent et ton dentifrice alors qu'une nouvelle interrogation des plus importantes était soulevée par Eben à savoir : comment sont attribuées les cabines, comment on mérite les meilleures, ou les pires ? La réponse de Phil te semble être la bonne. Se démarquer, passer le plus souvent possible à l'écran, faire de l'audimat, surement, c'était bon pour la production donc elle vous le revaudrait en vous attribuant les meilleurs pieux. Tu recraches la mousse que ta dans la bouche -vision d'un glamour extrême. « Se démarquer de la bonne manière, ouais, genre trouver un secret rapidement et pas se foutre trop sur la gueule entre nous. » Il te semblait avoir déjà entendu qu'on avait réprimandé des mecs qui s'étaient tapé dessus ; jeu de mains, jeu de vilains. Tu fixais un peu Eben dans la miroir, comme ça. Sûr que ça faisait parler de l'émission et des candidats mais en mal, donc c'était pas le bon plan. « Suffit de s'investir le plus possible dans la compétition, de pas se tourner les pouces quoi. » Il devait y avoir plus que ça mais là tout de suite, pour la première semaine, c'était tout ce que tu voyais pour gagner des points auprès de la production. Ne pas se montrer passif, ne pas faire le fantôme, participer aux trucs qui seraient peut-être organisés. « On verra le résultat samedi prochain. » Et vous pourrez surement en tirer des conclusions avec vos potentiels nouveaux potes de pont...

(désolée du retard  soshy )

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10410-eben 

MESSAGES : 836
AVATAR : brock o’hurn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: hydra ♆ lundi vers 10h   Ven 22 Juin - 11:49


« Moi je pense que vous avez de belles têtes de bites, et je le dis sans m’en cacher désolé les frangins » Eben, il a pas besoin de parler une langue étrangère pour insulter les gens ou dissimuler ce qu’il pense. Il extériorise tout ce qui lui passe au fond de son crâne. Il a peur de personne, c’est loin d’être quelqu’un d’hypocrite et il estime par-dessus tout que ce qu’il balance à tout le monde c’est loin d’être méchant. Au contraire, dans un sens, c’est affectif mais il se pose pas trop de questions non plus. L’autre le traite d’idiot en italien et ça le fait sourire. Il pense même que c'est une diva. Lui, il est là, dans cette salle de bain à s’admirer les pecs et l’avis d’ugo, tout le monde s’en tape. Ce qu’il pense, il s’en branle. Ça le fait sourire parce-que mine de rien, c’est loin d’être une diva avec tout ce qu’il dissimule. Lui, ce qui l’importe, c’est de rester au minimum dans les cabines du pont supérieur parce-que le luxe et le confort, c’est quand même important. Son lit king size, il le troquerait pour rien au monde et ça lui ferait du mal de se retrouver dans un lit qui couvrirait même pas la surface de son dos. « c’est pas de la gonflette » Eben, il a jamais été d’accord avec ces haters qui arrivent pas à comprendre la science du bodybuilding, mais qui en plus d’être con et dans la totale ignorance sur le sujet, se contentent de critiquer bêtement sans savoir « c’est de l’art mon petit pote » il contracte légèrement ses abdos pour voir si tout est bon, et satisfait du rendu que lui renvoie le miroir, il se tourne vers les deux blondinets pour taper la causette. Les avis sont différents sur la concurrence. Y’a le premier qui le rejoint dans ce qu’il pense, et le ritale qui essaye toujours de faire le malin avec une ou deux phrases pour les contredire. Ils viennent tout juste de passer la première nuit alors comment il peut savoir si y’a déjà des gens à fond dans le game ? ça le rend curieux de savoir qui, par exemple ? « Ah ouais, qui par exemple ? » le blondinet, il faut qu’il partage sa science avec eux, parce-que mine de rien, Eben il s’imagine déjà qu’ils forment une équipe pour s'être retrouvé parmi l'élite. Il est soliste dans sa tête, mais il veut bien leur faire croire le contraire, du moins pour l’instant. Chacun sort les théories qu’il a et Eben, il se retrouve à penser la même chose. S’il suffit juste de se démarquer, lui il a certainement crevé l’écran avec ses courtes apparitions du moment alors il est serein. Il se dit qu’il va pas trop dégringoler si c’est le main critère. « ça va je suis confiant alors. » Eben, il pense même qu’il attire les caméras à lui tout seul. Il a une estime un peu exagérée de lui-même alors forcément, il est très confiant sur ses chances de garder sa cabine une semaine de plus. Une confiance un peu extrême et agaçante, mais il s’en branle. Lui, il connait ses capacités et n’a jamais douté de lui-même. « trouver les secrets ça va être dur, par contre » Eben, il sait que tout le monde est pas con pour balancer des indices dès le départ, quant au fait de pas se foutre sur la tronche, ça le fait marrer « j’ai l’impression que t’essayes de m’envoyer un message mon frère ? » Eben, il est loin d’être violent. Il est même très posé, très calme et il faudrait l’atteindre en profondeur pour le voir réagir. Bien sûr, si on l’attaque, il se défendrait, heureusement que personne n’oserait se prendre à lui parce-que c’est pas une tarlouze qui prendrait un coup et se roulerait par terre en attendant que l’arbitre William ne sanctionne. Lui, il rend les coups et rigole pas. Mais il se doute pas qu’il y’a un thug ici pour faire le malin et le provoquer. Y’a qu’à voir son presque deux mètre digne d’un videur et ses muscles pour comprendre que c’est le dernier à qui on aimerait venir s'embrouiller. « ou se mettre en couple aussi » qu’il rajoute pour participer au brainstorming du matin visant à comprendre les critères de notations. Eben, c’est pas dans son programme, mais il a comprit que les idylles, ça faisait gagner en popularité. Y’a qu’à voir l’ancien gagnant pour comprendre que c’est une stratégie aussi que certains hésiteront pas à employer pour survivre dans ce game, hm …

_________________

tranquille mon frère.
Revenir en haut Aller en bas
 

hydra ♆ lundi vers 10h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
» Expédition vers le Harad.
» Vidéotron offre les appels interurbains gratuits vers Haïti
» Retour vers son coeur.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALLE DE BAIN COMMUNE-
Sauter vers: