DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12665

MessageSujet: Re: DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]    Ven 22 Juin - 22:25

Alors qu'une petite semaine auparavant vous faisiez tous votre entrée dans l'aventure, les premiers jours sur le bateau ont demandé à chacun d'entre vous une adaptation particulière, dans un contexte qui vous prive déjà de vos repères et vous isole du reste du monde. Des conditions pas forcément évidentes pour tous les candidats, car vous le savez il n'est pas rare que certains se rendent compte d'entrée de jeu qu'ils ont surestimé leur capacité à vivre éloignés de tout pendant plusieurs semaines. C'est dans ce contexte que trois candidats ont alors fait part de leur envie d'écourter leur aventure à seulement quelques jours du début de celle-ci. Le Maître a en effet le regret de vous annoncer que Rose, Thom et Phil ont pris la décision d'abandonner. Rose et Phil pour raisons familiales, Thom pour raisons professionnelles.

   

Ces trois abandons survenant à seulement une semaine (inrp) du début de l'aventure, le Maître a décidé qu'ils donneraient lieu à trois nouvelles arrivées au sein du casting. En effet, alors que vous débutiez toutes et tous votre aventure sur ce bateau, la production avait isolé trois potentiels candidats dans un hôtel à Miami dans l'éventualité où un ou plusieurs abandons leur permettraient d'intégrer eux aussi l'aventure. Séparés les uns des autres pendant ces quelques jours, ils n'ont pas eu la possibilité de se rencontrer ou de communiquer entre eux ou avec le monde extérieur, et n'ont pas non plus suivi le début de votre aventure. Ils feront leur entrée ensemble d'ici quelques minutes, vous pourrez alors découvrir leurs portraits.

Ces trois nouveaux candidats débuteront bien entendu l'aventure avec 0 point, en attendant d'en gagner. Aussi, Rose, Thom et Phil n'ayant pas eu le temps de faire leurs preuves dans le cadre du jeu, leurs trois binômes se retrouvent libérés et ont été associés à chaque nouveau candidat en fonction de celui avec lequel ils étaient les plus compatibles.

note hj : Il y a quelques jours, Charlotte (Rose) a obtenu l'autorisation des candidats pour effectuer un changement de personnage, après leur avoir fait part de son incapacité à jouer Rose et de son envie de continuer à rp sur cette saison. Ce cas de figure a été proposé en raison du stade peu avancé de l'aventure et du fait qu'aucune élimination n'avait déjà eu lieu et qu'aucun éliminé ne pouvait donc être réintégré. Cette décision a également motivé la team à organiser des mini-castings parmi les postulants recalés aux castings, et de faire profiter de cette situation à l'un d'entre eux, pour lui faire intégrer l'aventure. Le deuxième abandon, lui, a eu lieu après que cette décision ait été actée, mais le troisième abandon permet à un autre postulant d'être sélectionné. Pour les candidats, ce sont bien ces trois abandons qui expliquent ces trois arrivées.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 264
AVATAR : MarilynLima
MÉTIER : Chroniqueuse extravertie pour TD - season 11

MessageSujet: Re: DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]    Ven 22 Juin - 22:34




Hello hello mes petits chats, comment se passe votre soirée ? Elle est morose, pas d'actions, un peu chiant quoi, oui je comprends, vous pouvez être honnête avec moi je ne dirais rien. Certes, on est filmés, mais ce n'est qu'un petit détail...

Vu qu'on est dans ce moment de franchise, vous et moi, je me dois de rester dans cette lignée et de vous dévoiler ce qui s'est passé cette semaine. Alors oui, je sais vous avez déjà vu les quotidiennes, vous avez donc quelques informations à votre possession, mais moi j'ai du lourd dans les mains ! (l'or, lourd... oh ça va c'est la fin de la semaine !) et j'annonce officiellement l'ouverture des E-Gossip !

Pour commencer, je me dois de mettre en avant une question qui a été posée cette semaine et qui amène une grande réflexion.

SPOTTED dans les couloirs par un bébé faon @BAMBI :
"Pourquoi viens-tu montrer tes couilles à l'Angleterre ?"
à l'égard de @Milan

eh bien oui @Milan pourquoi ? Ton secret serait-il que tu es exhibitionniste ? Ou alors es-tu juste un mec en chaleur prêt à tout pour se serrer une meuf ? Même si pour le moment tu n'as pas l'air d'avoir de cible en vue, il y en a deux autres qui EUX, en parle ouvertement. Hello hello @Silvan, @Alvaro... oui je vous pointe bien du doigt !

Alors comme ça, @Alvaro, le passionné de canots de sauvetage, oui je suis au courant pour ta passion, @Nora et @Wyatt aussi et maintenant le monde entier ! Il n'y a pas de quoi, et revenons à nos tinder ! Alors comme ça, @Alvaro tu as un petit coup de coeur pour notre Powerpuff Blonde : @Poppy ? Eh bien si ça peut t'aider, c'est réciproque ! Oui oui, @Poppy a avoué à @Silvan qu'elle n'était pas indifférente à tes beaux yeux. Ne me remercie pas, Cupidon est mon deuxième prénom !

En parlant de @Silvan, eh oui je ne t'ai pas oublié bel apollon. Tu as beau joué le mec mystérieux, l'acrobate artiste, qui se prononce pas pour le moment, mais qui laisse tout de même des indices pour se rendre intéressant... tu sais qu'on joue pas au cluedo ? Qu'il y a des caméras et que donner des indices style elle a le nom d'une fleur et elle est brune... Salut @Rose ! C'est très facile à trouver... Bon @Alvaro n'est pas très malin, certainement parce qu'il devait réfléchir les mesures d'un canot de sauvetage, mais tu peux être sur que je m'inquiète pour ton secret. Petit conseil : ne donne aucun indice... Reste silencieux. Dit rien, sois beau, je suis sûre que dans cette catégorie tu ne manques pas de points, puis si tu en doutes n'hésite pas à demander des conseils à @Eben.

Celui qui a tout vu, tout connu et qui est reconnu, mais qui ne sait pas que son prénom est aussi celui d'un arbre. Mais notre Lady @Heather n'a pas manqué de lui rappeler... où peut-être qu'elle faisait une métaphore vis-à-vis de son pénis... À première vue @Eben serait totalement OP. Vous savez quand on vous pose cette question : T'es sur une île déserte et tu dois emporter trois objets, que prends-tu ? Eh bien je devine la réponse d@Eben : des fringues, son ego et des capotes... beaucoup de capotes ! Petit coquin va !

D'ailleurs, en parlant des prénoms, on peut dire que cette saison les candidats ont soit un peu de mal soit très inventifs. Il n'y a qu'à revoir @Ariadne qui à l'encontre d'@Alvaro l'appelle Alberto... c'est plutôt moche comme prénom... j'espère qu'Ariadne fait plus attention quand elle est avec ses enfants. Elle devrait d'ailleurs se poser des questions vis-à-vis de @Chaim et de @Wyatt qui ne cesse de s'adresser à sa fille Georgie via les caméras... Je dis ça... je dis rien ! Peut-être qu'ils pensent qu'un jour, la petiote va leur répondre. Non parce qu'il faut que je révèle cette info. Je pense que plusieurs candidats pensent jouer dans le prochain remake de Charmed. Alors déjà que le trailer proposé par la network Freeform est à chier, mais si en plus les candidats de TR s'y mettent. Oui Lady @Heather je parle bien de vous et de votre conversation avec @Ugo :

SPOTTED @Heather :
"C’est comme quand je t’entends me parler. Il me suffit de fermer les yeux pour être transportée."
"C’est un don ça, tu le sais ?"

à l'égard de @Ugo

Bien sûr @heather ! et mon oncle @Alfie Ripley s'avère être en réalité Balthazar ! Et encore @Heather n'a que des ressenti, mais @Wyatt lui lis les cartes et a déjà réussi à embarquer @Bambi dans ses idées farfelues... Bon en même temps la petite est influençable. C'est simple @Leela, @Poppy, @Nora et @Bambi sont selon moi comparable aux SuperNanas ! J'hésite à les surnommer de la sorte à l'avenir...

En parlant de surnoms à donner, @Jun et @Milan ne m'ont pas attendu pour s'en attribuer. À présent et surtout pour le plus grand plaisir de la brunette j'appelle Mulan et Adolf. Vous connaissez tous ce slogan : Faites l'amour pas la guerre ? Eh bien nos candidats de TR ont tout mélangé... et je ne sais pas pour vous, mais un combat Mulan vs Adolf m'excite au plus haut point, tellement je trouve ça atypique !

Ça y est, j'ai vidé toutes mes cartouches pour ce soir. Je vois déjà à vôtre tête la déception, ne vous inquiétez pas je reviens très vite. D'ici là... n'hésitez pas à me préter allégeance ou passez votre chemin.

Bisous bisous.



_________________




astra; bb — Money looks better in the bank than on your feet ;; @Girlboss
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 179
AVATAR : Morena Baccarin
ÂGE : 43
LOCALISATION : londres, uk

MessageSujet: Re: DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]    Ven 22 Juin - 22:45




Bon, il est vrai que j’étais un peu trop occupée cette semaine pour vous surveiller, mais d’après ce que m’ait dit, c'était plutôt calme du côté des mst. Aucun signalement, aucun rapport non protégé voir aucun rapport tout court, preuve que vous avez l’air d’être plutôt sage comme groupe de candidats cette saison. C’est très bien. Mais il ne faut pas oublier que la majorité des mesures que nous avons mis en place cette semaine le resteront pendant toute la durée de l’aventure. Ainsi, tâchez de vous en souvenir.

Bref, le thème de cette semaine est quelque chose qui me tient très à cœur et dont certains vont me trouver à son sujet très sévère, mais il s’agit de la consommation d'alcool et cette minute santé lui sera donc accordée. Comme vous le savez tous, l’alcool est devenu un élément presque incontournable de notre quotidien. Que ça soit dans les fêtes, dans les soirées ou les dîners, sa consommation ne surprend plus personne tant ses effets sédatifs et dépresseurs du système nerveux central sont salués par ses amateurs. Il nous permet de passer un agréable moment avec son conjoint, délier les langues quand il s’agit de pimenter une conversation avec des amis ou célébrer des occasions en se donnant le droit à la cuite de sa vie. Au fond, je n’ai jamais été contre l’alcool. J’en suis une consommatrice aussi, comme vous et je mentirais si je disais ne pas en avoir bu juste hier durant un gala de charité. Ce dont je parlerais ici, c’est de sa surconsommation à des doses excessives, comme j'ai pu le remarquer cette semaine et durant plusieurs anciennes saisons aussi. Je suis d’accord pour permettre aux candidats de fêter la trouvaille d’un secret ou une place en demi-finale avec une bonne bouteille, ce dont je suis loin d'être fan par contre, c’est en faire une habitude et de vous voir influencer les jeunes qui regardent le programme à ce train de vie là. Il faut savoir que vous jouissez d’un certain impact sur la génération qui vous regarde. Vous êtes des exemples et des personnalités médiatiques dont on s’inspire à longueur de journée. Que ça soit votre style vestimentaire, vos actions ou vos habitudes, les téléspectateurs, et surtout les jeunes auront tendance à s’identifier à vous et à ce que vous faites. Ainsi, à travers ma rubrique, je tendrais à contrôler un peu tout ça et l’image que vous renvoyer du programme. Vous êtes responsable de votre image, mais aussi de Thrown Dice que vous représentez et qui vous représente aussi. Et donc, en guise de première campagne de sensibilisation que vous allez mener cette semaine, j’ai décidé de m’attaquer au monstre qu’est la consommation pathologique d’alcool.

Ce qu’il faut savoir rapidement,  c’est que l’alcool a une influence importante sur le développement de plusieurs maladies. C’est un risque cardio-vasculaire avéré et un facteur favorisant à l’apparition de plusieurs cancers. Vous voulez des exemples ? Alors juste pour vous faire peur, le cancer du larynx et de la cavité buccale sont les plus souvent associés à l’alcool, avec un risque élevé de développer une tumeur de la langue qui peut-être vraiment fatale tellement le pronostic est sombre. Autre cancers terribles, celui de l’œsophage, du colon, du rectum et du sein pour les femmes. Une donnée qu’il faut se mettre en tête : la consommation excessive d’alcool est la deuxième cause de mortalité évitable chez les jeunes par cancer dans le monde alors il serait un peu bête de l’oublier. Mais autre que les cancers, il y’a aussi le risque de développer une cirrhose dont la mort lente et dans des conditions de désespoir ultime vous ferrait regretter vos quelques verres de plus que vous auriez pu consommer durant une soirée bien arrosée. La consommation presque quotidienne d’alcool élève la pression artérielle en favorisant ainsi l’apparition d’une hypertension. Elle favorise aussi les risques d’AVC et d’infarctus du myocarde qui peuvent mener vers l’arrêt cardiaque tout court. Pour quelques verres innocents de plus, ça fait peur, je sais, mais ça ne s’arrête pas là. Le film d’horreur continue parce-que la consommation d’alcool sur le long terme cette fois s’accompagne souvent de trouble de l’attention, de la concentration et de la mémoire surtout. Les effets toxiques sont graves et peuvent même vous amener à consulter chez un psychiatre.  

Je sais que la plupart d’entre vous ne m’écoute que très vaguement en ce moment et qu’ils n’ont n’en rien à faire de tout ça ; ils se disent qu’ils ont le temps de voir venir ou qu’ils sont jeunes pour s’en soucier, mais puisque mon rôle est après tout de soigner l’image que vous renvoyez à l’extérieur, et surtout que je ne suis pas le genre à rigoler quand je parle de restrictions, j’ai décidé qu'à partir de la semaine prochaine, toute consommation d’alcool sera prohibée et des mesures ont déjà été misent en place pour retirer les boissons alcoolisés des menus du réfectoire. Le bar sera lui aussi momentanément fermé et tout ce dont vous pourrez bénéficiez sera des boissons sans alcool ou des sodas. Amusez-vous bien et souvenez-vous que c’est pour votre bien. Estelle vous aime. Bisous et à la prochaine.

note hj : dès la fin de ce prime, le rp ne sera plus autorisé dans le bar d’extérieur et ce jusqu'au prochaine prime. Toute allusion à une consommation d'alcool dans vos sujets ou sur les réseaux sociaux sera réprimandée aussi.


_________________

UC
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 363
AVATAR : toby stephens.
ÂGE : 47
LOCALISATION : manchester, uk.

MessageSujet: Re: DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]    Ven 22 Juin - 22:55



Les perles, c'est une rubrique dans laquelle je reviendrai à chaque fois sur les échanges les plus mémorables de cette onzième saison, pour le plus grand malheur des candidats dont les répliques les plus improbables risquent de devenir cultes. Qu'elles soient drôles ou surprenantes, gênantes ou scandaleuses, ces petites phrases feront l'objet d'une courte analyse qui visera à en étudier le contexte pour que nos candidats sachent à l'avenir quelles erreurs ils ne doivent plus commettre pour éviter de faire une petite apparition dans cette rubrique. Et comme j'essaie tant bien que mal de vivre avec mon temps, je les gratifierai même d'un reaction gif censé illustrer mon ressenti. Oui, je cache bien mon jeu. Une chose est sûre, s'il y a bien un moyen de leur apprendre à tourner leur langue sept fois dans leur bouche avant de parler, c'est bien de leur mettre leurs perles sous le nez.

« Salut… Madrid, c’est ça ? »
« Oui c'est ça, je m'appelle Madrid. Enchanté. Je suis comme les gars dans la Casa De Papel, on m'a donné un nom de ville. »
« Ouais, bah on aurait pu te trouver mieux… J’sais pas… Damas, t’as une tête à t’appeler Damas si tu veux mon avis. Ouais, c’est ton nouveau prénom à partir de maintenant… Damas. »

Chaim et Milan
(sujet)


Si on m'avait dit que deux prix Nobel intégreraient l'aventure, je ne l'aurais probablement pas cru. Et pourtant ils sont là, transpirants d'intelligence, et ça me rend tout chose. J'ai une pensée particulière pour Chaim, qui comme si Milan n'était pas déjà un prénom relativement curieux et difficile à porter, suppose qu'un jour deux parents potentiellement sobres et saints d'esprit – on ne sait même pas si dans ce cas de figure ce serait rassurant ou pas – ont décidé sur un coup de génie de prénommer leur fils Madrid. C'est vrai que quitte à passer pour quelqu'un d'original, autant pousser le vice jusqu'à porter un prénom tout bonnement ridicule. Damas, c'est évidemment la palme du bon goût, le must de l'originalité. Je ne suis pas sûr qu'ils aient tous les deux compris le concept des surnoms dans la Casa de Papel, parce que ce serait quand même autrement moins classe de s’appeler Helsinki dans la vie de tous les jours – mais on a bien eu un Oslo la saison dernière – en tout cas ces deux-là ont au moins le mérite de me faire rire.

« Mec, je sais pas avec qui t'es dans ta cabine toi, mais moi je suis avec @Bambi, alors oui on va éviter de la faire pleurer une fois de plus,
j'en peux plus. »

« DUUUUDE, j’suis avec @Poppy dans ma cabine. On est la team des papas, c’est ça ? Parce que bon… Si c’est le cas… J’ai quelque chose à confesser… Mon enfant ne pleure pas, j’ai déjà un avantage sur toi… Bon… Par contre elle me réveille tous les matins à huit heures et demi… Adieu la grasse matinée… On échange ? On se la joue divorce ? Une semaine sur deux, la moitié des vacances scolaires ? »
« Je suis complètement d'accord pour échanger.. ou sinon je veux bien que tu ais la garde des deux gosses, ça me va. »

Milan et Chaim #2
(SUJET)


Encore eux, je sais, mais ces deux-là méritaient bien que je m'attarde sur leur échange, et notamment sur cette histoire de papas qui m'a je l'avoue un peu intrigué. Parce que je veux bien que les filles de cette saison soient plutôt jeunes et innocentes, mais les images qui me sont venues pendant un court instant l'étaient un peu moins, elles. Sûrement parce que j'ai du mal à imaginer ces deux comiques entrain de s'occuper d'un enfant et que du coup j'en viens à espérer qu'ils ne se livrent pas à des expériences douteuses sur ces jeunes candidates, à la façon de futurs pères qui loueraient un poupon pour se faire la main avant l’accouchement. Ne me dites pas que j'ai l'esprit mal placé, vous l'avez aussi. Par ailleurs, Bambi et Poppy apprécieront sans doute de savoir que ceux avec qui elles ont partagé leur cabine cette semaine les voient comme deux gosses encombrantes qu'il vaut mieux tenter de se refiler. J'en ai déjà six donc je passe mon tour, mais peut être que mes collègues seraient intéressés ?

« T’enseignes aux mômes l’accouplement des grenouilles entre elles et des trucs comme ça c’est ça ? »
« Des trucs comme ça, comme tu dis. Pour être honnête on parle presque plus de plantes que du reste, un peu moins excitant, n’est-ce pas ? »
« Tu leurs enseignes l’accouplement des plantes entre elles ? Pour le coup professeur, ça se passe comment au niveau des plantes ? Genre c’est comme avec les humains ? Ils ont des queues et des trous aussi ou c’est quoi le délire ? »
« Tu veux ruiner les heures de cours que je me tue à faire, c’est ça ? »

Eben et Beth
(SUJET)


Alors ça messieurs dames, ce sont visiblement les questionnements d'un homme on ne peut plus saint d'esprit. Et très instruit, parce que c'est bien connu les plantes nous ont tout appris en terme de reproduction grâce à leur anatomie extrêmement développée. Moi qui ai du vécu, je peux vous le dire, c'est en voyant deux coquelicots batifoler follement lorsque j'avais dix-huit ans que j'ai eu envie de mettre en pratique mes cours d'éducation sexuelle. Je vous passe les détails parce qu'il y a des familles qui nous regardent, mais cette scène mythique me fait parfois encore faire des rêves érotiques. Bref, Eben, comme ça a l'air de déjà pas mal te démanger au niveau du panier, pour ce qui est des trous et des queues je te conseille un bon billard, et pour le reste... Une bonne douche froide ? Histoire d'éviter de traumatiser toutes nos candidates avec tes questions très orientées. C'est pas que tu passes pour un gros pervers, mais... t'as déjà pensé à consulter ? Non ? C'est peut être le moment, tu sais.

« Je... je sais pas pourquoi mais j'ai quand même vachement de mal à t'imaginer entrain de manger un burger. »
« Ok rendez-vous ce soir au Johnny Rockets, tu verras si je suis pas branché burgers. »
« Oh... d'accord ! Enfin je te préviens, j'ai l'habitude d'en gober. Hm... je suppose que cette phrase a de grandes chances de finir dans le bêtisier de la semaine, n'est-ce pas ? »
« Oui si tu arrives à faire oublier ça t'as de la chance mec. »

Alvaro et Hunter
(SUJET)


Hélas Hunter, c'était malheureusement sans compter sur cette rubrique et ma passion pour les propos à double interprétation. Je ne doute pas que tu ne voulais pas apparaître dans ce bêtisier improvisé, mais tu sais on ne choisit jamais un mot tout à fait par hasard, et si Estelle entendait ça je suis presque sûr qu'elle y verrait la manifestation d'un acte manqué, ou d'un truc psychologique extrêmement complexe. Bref, ça mériterait certainement une petite analyse de sa part. De mon coté je suis juste un mec qui sait qu'on fait parfois des lapsus qui en révèlent plus long sur nos pensées qu'on le croit, du coup je me demande ce que tu pouvais bien avoir à l'esprit quand tu as choisi le mot « gober ». Est-ce que ça avait un rapport avec la présence d'Alvaro, qui avouons-le ferait changer de bord n'importe quel hétéro qui s'échouerait avec lui sur une île déserte ? Ou est-ce simplement ta façon de nous faire comprendre que comme Eben ça commence déjà à te démanger à certains endroits ? Je ne me prononcerai pas.

« N’as-tu vraiment pas de cœur pour ne pas aider, de tes mains expertes, une pauvre femme comme moi à mettre fin à ses physiques tourments ? »
« Mais ma chère lady, ne comprenez-vous pas que ces mains expertes sont mon ultime arme pour me garantir l'accès à la petite culotte d'une
candidate ? »


Heather et Neville
(SUJET)


Vous allez dire que je ne mets en avant que les obsédés de cette aventure, mais je n'y peux pas grand chose si ce qui s'est passé de plus croustillant cette semaine touche à la lubricité de nos candidats, il est vrai déjà très portés sur « la chose ». Ils sont jeunes, sur le point de devenir célèbres et isolés en pleine mer le temps d'une croisière de rêve, on ne peut décemment pas leur demander de garder la tête froide en permanence. Mais bon, quand même, je suis pas sûr que ce soit très rassurant pour nos candidates de savoir que les garçons de cette saison ont déjà certaines priorités bien en tête à quelques jours seulement du début de l'aventure. Je ne laisserais pas mes filles déambuler sur ce bateau en sachant qu'ils sont tous là à s'agiter comme des prisonniers en attente d'une visite conjugale, et même Estelle et Sawelle risquent de s'aventurer hors de leurs quartiers avec une ceinture de chasteté fermée à double tour. Quant à toi, Neville, sache que ce n'est pas très galant de ta part de refuser d'aider une demoiselle, mais que ça l'est encore moins de lui parler de tes projets lubriques comme si sa culotte à elle t'intéressait autant que ton premier bouton d'acné. Un peu d'élégance, que diable.

« Alors ça se passe comment l’aventure pour toi mon frère ? T’as déjà repéré des gonzesses ? Tiens, t’en penses quoi de celle-là (@Leela) ? »
« Les métisses c'est pas trop mon genre de base, mais elle a un charme.. surtout au niveau des fesses. »
« Moi je lui donne un 2/10 parce-que niveau fesse comme tu dis, c’est vraiment pas ça mon frère. »
« 2/10 t'abuses mec. Ok elle a pas un énorme boule, mais elle a de belles courbes.. genre les courbes de ses hanches.. ça me donne envie de lui faire du sale perso. Je lui mets 6. Et elle (@Nora) t'en penses quoi ? Moi je la mets facile dans le top 3, pour une rousse franchement pas mal. »
« Ouais Nora, on me l'a collé au départ. Ouais ça va. 5/10. C’est ton truc, les rousses ? Sinon y'a la chroniqueuse aussi, mais elle a surement l'âge de ta mère alors oublie. »
« Je mets 7. De base pas du tout, mais les belles rousses ont du charme je dois reconnaître.. mais c'est rare. Et elle (@Heather) ? Toi t'as une tête à aimer les cougars, ça se voit. »
« Ouais, c’est ma coloc. 4/10 ? (...) Moi j’ai une tête à aimer les couguars ? Ça se voit tant que ça ? (...) Ça serait ton genre, toi, les petits volumes comme ça (@Bambi) ? »
« Bah elle, c'est ma coloc. Honnêtement j'aurai pu lui mettre une bonne note, mais elle a un caractère trop enfantin, donc ce sera dur de lui mettre plus de 4. C'est un peu comme @Poppy, là ça deviendrait de la pédophilie. »
« Ah ouais c’est ta coloc ? Elle m’a l’air un peu chaude sur les réseaux. Bambi je lui mets un 3. Poppy je lui colle un 6 mais dans cinq ans. Haha tiens regarde celle-là mon frère (@Rose). Elle me fait marrer on dirait qu’elle est dans une prairie, cette gonzesse, mais je l’aime bien. Je sais pas comment elle se débrouille mais de loin, t’as juste envie de la protéger tu vois … prendre soin d’elle et tout. »
« Je vois ce que tu veux dire. C'est vrai qu'elle a un côté innocent, puis elle est sympa comme meuf.. pour le coup je pourrai pas lui faire du sale à elle. Je pourrai lui faire l'amour à la limite tu vois. Enfin tu m'as compris, genre elle tu la respectes quoi. Ah non regarde elle, une autre couguar (@Ariadne) dans ton genre. »
« Alors elle mon frère … J’éjacule sur elle avec une précision frontale. Et je lui mets un 8/10 bien frais mon frère. »
« Sinon t'as elle (@Jun), mais elle est grave cheloue dans son genre. »
« Oula ouais j’ai pas compris ce qu’elle foutait là non plus. Je suis même pas sûr que ma bite rentre dans ce truc. »
« Ah tiens elle (@Wyatt) je l'ai jamais vu. Ah merde c'est un mec. »
« Y’a tellement peu de nanas que tu commences à nous pondre de nouvelles candidates. On a zappé la meuf là-bas, la prof (@Beth). Se faire une prof ça te brancherait je suis sûr. Perso je commence à être bourré mon frère alors je lui donne 3. »

Eben et Milan
(SUJET)


Je l'avoue, je vous réservais le meilleur pour la fin. J'ai fait monter la pression tout au long de cette rubrique en vous laissant penser que vous aviez vu le pire de ce qui se faisait en matière d'obsédés dans cette aventure... eh bien non ! On peut toujours trouver pire, et ces deux-là me l'ont prouvé en me régalant de leur analyse pointue sur chaque candidate – évidemment basée sur des critères très objectifs et intellectuels. Les demoiselles en question apprécieront notamment de découvrir qu'elles ont toutes bénéficié d'une note, parfois pas très haute mais heureusement justifiée par des arguments imparables. Ouf. Et quoi qu'on dise, c'est toujours une bonne chose de s'intéresser aux personnes avec qui on vit, même si à mon humble avis ça n'est pas de mesurer le derrière de chaque candidate qui va les aider à se faire une vraie opinion sur elles... Non sérieusement, les garçons, c'était pas très malin de votre part de m'offrir ce genre d'échanges dès la première semaine de jeu. Vous pensiez vraiment que je raterai une occasion d'informer les filles que vous les traitez comme des morceaux de viande dès qu'elles ont le dos tourné ? Si avec ça vous arrivez à conclure, c'est que vous avez le cul bordé de nouilles ou qu'elles ont autant d'amour propre que vous avez de décence. Quant à Wyatt, j'avoue, je m'y serais trompé aussi.

_________________
i will leave
the light on.
"tell me what's been happening, what's been on your mind. lately you've been searching for a darker place to hide, that's alright."
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12665

MessageSujet: Re: DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]    Ven 22 Juin - 23:05


informations


PRÉNOM : Llewyn. AGE : Vingt-six ans. NATIONALITÉ : Écossais. HABITAT : Londres, Angleterre. PROFESSION : Livreur à domicile pour un site de food delivery, auteur-composeur et musicien à ses heures perdues. ORIENTATION SEXUELLE : Ouvert d'esprit. STATUT SOCIAL : Célibataire. QUALITÉ MAJEURE : Affranchi. DÉFAUT MAJEUR : Inconstant.

les petits détails


Si tu étais un péché capital : L'envie, au sens le plus propre du terme. Si tu étais un jeu de société : Jumanji, ça compte ? Si tu étais une invention : Le métropolitain, c'est pratique, ça sent mauvais mais ça pollue presque pas. Si tu étais une destination de voyage : Les États-Unis, le temps d'un road trip au milieu des montagnes du Nevada. Si tu étais la bande originale de ta vie : David Bowie, Starman (x). Si tu étais un pouvoir magique : Le don de clonage, pour envoyer mes clones faire ce que j'ai pas envie de faire et pour dormir un peu plus le matin. Si tu étais une époque antérieure : Les années 70/80, berceau du rock alternatif. Si tu étais un gagnant ou ancien candidat de Thrown Dice : Warren.

... pas si petits.


Ce qui rend le Maître unique, c'est d'après toi : Son mystère La vie en communauté, ce serait pour toi : Un challenge La chasse aux secret(s), tu la verrais comme : Une quête difficile mais passionnante L'amour et Thrown Dice, ça te semble : Inévitable à chaque saison Le plus gros danger dans ce jeu, c'est selon toi : Les autres Remporter l'aventure, ça te semble : Une éventualité à laquelle tu t'accrocheras très fort.





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Je m'appelle Llewyn, j'ai vingt-six ans et l'ado qui attend devant la porte c'est pas le mien, je te rassure, c'est juste Ethan mon petit frère. Il voulait absolument m'accompagner quand il a su que je venais ici, du coup ce matin je l'ai trouvé devant ma porte avec son sac et un mot de nos parents qui disait « On en profite pour te le laisser quelques jours, essaie de ne pas nous le perdre ». Sympa la famille, je sais. Mais je peux pas trop leur en vouloir à mes parents, étant donné que j'ai quitté la maison à dix-neuf ans pour voler de mes propres ailes et que j'ai peut être bien abusé de leur générosité durant les deux-trois premières années de ma vie d'adulte, le temps de prendre mes marques. Mon père a toujours eu une bonne situation, il est directeur financier dans une entreprise qui marche fort et c'est sûrement pour ça que ma mère a jamais vraiment eu à s'inquiéter de travailler. Je dis pas qu'il l'entretient, mais la dernière fois qu'elle a du enfiler un tailleur pour autre chose qu'une réception, Tony Blair devait encore être premier ministre. A coté de ça elle a toujours été très populaire chez les aristots, mais en tant que mère elle a toujours un peu manqué d'empathie avec nous. C'était disons pas celle qu'on allait voir en premier quand on avait un problème, et honnêtement on en a eu beaucoup. J'ai un frère aîné, David, qui était comme qui dirait le roi des combats de rues et des plans qui tournent mal, tellement incontrôlable qu'un jour lorsque j'avais seize ans mes parents l'ont fichu à la porte avec sa valise et de quoi se payer l'hôtel. Après ça ils ont enlevé toutes ses photos, effacé toute trace de sa présence dans leur maison et je les soupçonne d'avoir carrément rayé sa branche de notre arbre généalogique. Le déshériter ? C'est sûrement la première chose que mon père a faite. Mais le plus dingue, c'est qu'au début David nous donnait souvent de ses nouvelles, il nous appelait presque tous les jours pour nous dire où il était et ce qu'il faisait, et puis d'un coup il s'est fait plus rare. Il a continué à nous écrire de temps en temps, mais il évitait de nous passer des coups de téléphone et il restait toujours énigmatique quand on lui posait des questions. Il disait avoir des projets, il disait être heureux, mais on n'en apprenait jamais beaucoup plus. Ma sœur, Judith, est persuadée d'être tombée sur son compte instagram un jour par hasard, mais moi je pense que c'était qu'un homonyme et qu'à l'heure qu'il est, mon frère est soi parti refaire sa vie à l'autre bout du monde avec une fille qu'il a rencontré sur sa route, soit encore empêtré dans de sales affaires dont il tient pas forcément à se vanter. J'évite d'y penser la plupart du temps parce que même si on est pas la famille parfaite sur papier, entre frères et sœurs on a toujours été comme les quatre doigts d'une même main. Alors ça m'a fait tout drôle le jour où je suis devenu un peu malgré moi l’aîné de substitution de la fratrie, celui sur lequel on est censé pouvoir compter. Parce que j'ai toujours été moi-même un peu immature, pas forcément pressé de concrétiser quelque chose ni de prendre le chemin de la sagesse. Je suis un habitué des histoires qui s'arrêtent, des petits boulots qui s’enchaînent, et même quand je commence une série j'ai généralement du mal à aller au-delà du cinquième épisode et j'aime m'en trouver une autre. C'est pas tellement que je me lasse vite, parce qu'en vérité tout prend toujours une valeur sentimentale avec moi, c'est surtout que j'aime chaque fois explorer toutes les options qui s'offrent à moi. Mais y'a une chose, une seule qui n'a pas changé depuis que je dois avoir dix ans : je suis un passionné du musique, un autodidacte qui a appris à jouer de la guitare à l'oreille et qui ne s'est plus jamais arrêté de jouer après ça. J'ai fait partie de plusieurs groupes et en ce moment je suis bassiste et chanteur soliste dans une petite bande appelée The Unfettered, avec qui on joue dans pas mal de petites salles. Et ça marche pas trop mal. Notre truc c'est surtout le indie rock mais on touche aussi à d'autres choses, et étonnamment même mes parents ont toujours apprécié mon petit coté artiste. C'est moins glauque que les plans de mon frère aîné, c'est sûr, et il m'est même parfois arrivé de jouer pour leurs invités pendant les soirées qu'ils organisent régulièrement. C'est pas ce qui me nourrit, c'est clair, mais c'est ce qui me fait le plus vibrer au monde et moi je suis vraiment heureux que quand je joue. Ce que je fais en ce moment ? Livreur à domicile pour un site qui propose des repas cuisinés par des restaurants, autrement dit je suis autant amené à livrer des pizzas, que des burgers ou du jap'. C'est pas le pire métier du monde, ça permet de se promener un peu – je livre en scooter – et les clients sont généralement sympas avec le mec qui a frôlé l'accident de la route pour que leurs frites arrivent bien chaudes, mais c'est pas un boulot que je me verrais faire au-delà de quelques mois. Tu  voudrais, toi, livrer des empanadas toute ta vie ? Je suis sûr que non. A coté de ça, je suis né à Glasgow de parents écossais, mais on a migré en Angleterre quand j'étais tout petit pour le boulot de mon père et depuis c'est devenu comme une seconde maison. Si tu me cherches, c'est à Londres, à Camden Town que tu me trouveras. Quand je suis pas à mon appart, je m'y produis avec mon groupe. Là-bas, un mec aux cheveux longs, un blouson en cuir et une guitare passe plus inaperçu que n'importe quel gus en costume à La City.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Quand t'affiches un look comme le mien, on te voit soit comme un fumeur de joints décomplexé qui finira avec la même tête que Daryl Dixon, soit comme un artiste incompris qui joue dans des bars enfumés où des types racontent leur vie avant leur tour de chant pour un cachet dérisoire. Et quand en plus tu touches un peu au rock, là on te voit généralement comme un punk intégriste adepte des plans satanistes. Et bien moi, rassure-toi, la plupart du temps je suis tout ce qu'il y a de plus clean et mon truc, c'est plutôt les salles de concert pleines de ferveur où tu finis avec le front en sueur et le cœur au bord de l'implosion. Je mène un peu une vie de bohème, dans le sens où je vis un peu ma vie au jour le jour, au gré du vent et sans faire des plans sur la commette. J'ai jamais vraiment su tenir un agenda et je dois pas être beaucoup plus capable de nourrir un animal de compagnie ou de prendre soin d'une plante, d'ailleurs la plupart du temps c'est même un miracle que je pense à dormir ou à avaler quelque chose. Tu comprends l'inquiétude de mes parents maintenant ? (rires) J'ai toujours laissé beaucoup de place à l'improvisation et en ça je suis sûrement pas le mec le plus consciencieux que tu rencontreras dans ta vie, mais c'est bien aussi parfois d'arrêter de regarder sa montre cinq minutes. De vivre, quoi. Parce que moi j'aime vivre simplement, sans calculer ni structurer chaque partie de ma vie, en laissant toujours une place pour l'imprévu. C'est vrai que c'est jamais simple de faire des projets avec moi, justement parce que je sais pas gérer ma vie comme une suite de rendez-vous. Mais à coté de ça j'estime être un mec cool, pas prise de tête, qui s'engueule pas avec toi pour du foot ni parce que t'as récupéré le numéro de la fille qu'il avait repéré. Un mec qui broie pas du noir, qui chante « Imagine » avec la naïveté d'un gosse et qui a l'esprit tellement ouvert que si son frère revenait lui dire qu'il est en cavale, il le planquerait chez lui. Un mec qui chante pour toi quand t'as le blues, qui a tellement de blagues juives en stock qu'il pourrait meubler trois heures de conversation à lui tout seul et qui pourrait débattre pendant des jours de la séparation des Beatles ou de la musique d'aujourd'hui. Je te l'ai dit, je suis jamais très constant dans ce que je fais mais je suis là pour mes potes à chaque fois qu'ils ont besoin de moi, je suis là pour mon frère et ma sœur même si j'ai pas l'allure d'un « aîné » responsable, et finalement y'a que dans ma vie sentimentale que c'est toujours un peu le bazar. N'importe qui vous le dira, c'est jamais simple de vivre avec un artiste et mon amour à moi c'est ma musique, et je sais que beaucoup de personnes ne supportent pas de passer après elle. A coté de ça je suis quelqu'un de passionné, de musique évidemment mais plus généralement de tout ce qui emporte, fédère et rapproche dans un monde qui cherche la plupart du temps à nous opposer. Je joue par plaisir mais aussi et surtout pour susciter des émotions, des réactions, et me faire à ma manière une petite place dans le cœur des gens. C'est l'inconvénient des familles où l'amour ne circule pas librement : on a besoin en grandissant de compter pour les autres. Moi je donne autant que je reçois et j'essaie de jamais rien prendre pour acquis et de reconquérir à chaque fois, au détour de nouveaux airs, de styles différents, de petites choses qui font que quelqu'un qui m'aurait peut être pas remarqué au départ s'intéresse finalement à ce que je propose. Et ça s'applique aussi bien à ma musique qu'à tout le reste, parce que ce que moi je recherche c'est l'union, le partage, la fusion des êtres sur tout un ensemble de plans. J'ai sûrement l'air de pas avoir fait les choix les plus judicieux dans ma vie, mais je les ai toujours fait en connaissance de cause et parce que j'aspirais simplement pas à une vie toute propre, sans surprise et avec son lot de contraintes. Me lever toute ma vie à la même heure pour faire le même boulot, c'est le genre de choses qui m'auraient enchaîné or moi ce que j'aime c'est cette vie sans trop d'attaches qui peut prendre toutes les directions possibles et changer du tout au tout. Ne pas savoir de quoi je vivrai demain, auprès de qui je me réveillerai et où j'irai m'échouer dans six mois, c'est la vraie liberté dont beaucoup de gens se privent en voulant tout calculer. J'aime l'idée d'être à la fois le maître de mon destin et maître de rien du tout. Je suis ici mais je pourrais être ailleurs, et c'est d'avoir le choix qui donne tout son sens à la vie, t'es pas d'accord ?



dévoile ton potentiel


Au cours d'un prime placé sous le signe des secrets, le Maître annonce à tous les candidats qu'ils ont trente minutes pour aller au confessionnal et buzzer la première idée de secret qui leur vient à l'esprit, au risque sinon de voir trois indices être dévoilés sur leur secret. Décides-tu de jouer le jeu ou pars-tu du principe qu'il y a moins de risques à perdre des indices sur son secret qu'à buzzer sans être sûr de soi ? Attends-tu les bras croisés que l'inévitable se produise ou fais-tu en sorte d'éviter cette issue en tentant le tout pour le tout ? La joues-tu passif ou compétiteur ?
J'ai dit que j'étais cool et pas contrariant, mais c'est le genre de situations où je pourrais aussi montrer d'autres facettes de ma personnalité. Je viens pas ici en touriste, je sais dans quoi je risque de m'embarquer et que ceux que je vais rencontrer vont devenir des adversaires à un moment ou l'autre de l'aventure. Alors même sans penser une seconde que j'irais révolutionner la chasse aux secrets, j'attendrais pas de regarder le train passer et j'irais au devant des choses. J'aime l'improvisation, décider d'un truc sur un coup de tête. Changer l'ordre de mes chansons en montant sur scène, bouleverser mes plans de soirées au dernier moment ou prendre de nouveaux itinéraires quand je suis déjà pressé. Car ce que j'aime par dessus tout, c'est l'idée de me jeter d'un balcon sans savoir s'il y aura ou non un matelas pour me réceptionner en bas. Je suis ni très raisonnable ni du genre à réfléchir trois heures avant de prendre une décision, alors face à l'inconnu il y a toutes les chances que je veuille foncer.


Tu apprends qu'une carte représentant un pouvoir exceptionnel a été cachée quelque part dans la demeure du Maître et il t'est offert le choix de la jouer solo ou d'unir tes forces à celles de certains de tes alliés pour mettre plus facilement la main sur cet avantage et éviter à tes plus grands adversaires d'en profiter. Décides-tu de faire cavalier seul ou de collaborer ? Es-tu plutôt du genre à tracer ta route sans l'aide de personne ou à créer des liens sur ton chemin ? As-tu l'âme d'un grand sociable ou d'un loup solitaire ?
Au risque de casser un mythe, non les artistes ne sont pas tous des êtres asociaux qui fuient la compagnie pour broyer du noir en attendant l'inspiration. (rires) Je compose le plus souvent dans la solitude de mon appartement, mais le reste du temps j'ai plaisir à échanger, à partager, que ce soit avec les musiciens avec qui je joue parfois jusqu'à trois heures du matin ou les personnes que je rencontre au gré de nos concerts, et avec qui quelque chose se noue instantanément. J'aurais pu tenter de me lancer en solo plutôt que de vivre ce délire en commun avec mes potes, jouer sur le nom de mon père pour y arriver plus vite, mais je l'ai pas fait. Parce que j'ai l'esprit de partage et de cohésion et que pour moi la vie est une aventure qui se vit comme un énorme concert, avec son lot de rencontres et de liens uniques. T'imagines Docteur Who sans compagnon ? Moi je m'imagine pas rester tout seul, alors je pense que j'irais naturellement m'allier à d'autres candidats. Maintenant ce serait aussi une question de feeling, je crois assez à ce genre de trucs.


Ton allié dans l'aventure et toi-même êtes placés devant deux boîtes, dont l'une contient une immunité et l'autre une nomination d'office. Tu es le seul à être informé du contenu des deux boîtes et le Maître te demande de conseiller ton allié sur le choix de l'une d'elles, tandis que la seconde te reviendra automatiquement. Quelle boîte lui conseilles-tu de choisir ? Adoptes-tu une stratégie pour le convaincre de te faire confiance et l'inciter à choisir la nomination d'office, ou fais-tu en sorte de l'avantager en lui faisant choisir l'immunité ? Entre stratégie et amitié, que choisis-tu ?
J'ai grandi dans un milieu où les apparences ne correspondaient pas toujours à la réalité et où on les arrangeait volontiers, mais j'ai jamais pris goût à l'hypocrisie et à la manipulation. Ma mère préférerait sûrement perdre un bras que de montrer ses cheveux blancs, moi j'attends le jour où j'en aurai pour afficher un look de vieux rockeur. Je suis comme ça aussi en amitié, franc et pas là pour brosser les autres dans le sens du poil, alors j'aurais tendance à agir de la même façon avec un allié, en prônant la communication et en partageant avec lui les informations que je possède pour qu'on décide à deux. Sans entourloupe ni monter toute une stratégie dans ma tête parce que ce serait trop compliqué. Et parce qu'on serait alliés, justement, je partirais du principe que cette immunité me revient pas de droit, et je suppose que lui aussi. Alors je crois que ça se déciderait sur le moment, entre quatre yeux et en toute transparence. Mais si tu veux savoir, je suis loyal alors ceux qui me donnent ont toutes les chances de recevoir en retour.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12665

MessageSujet: Re: DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]    Ven 22 Juin - 23:10


informations


PRÉNOM : ana-olivia. AGE : vingt-huit ans. NATIONALITÉ : italienne. HABITAT : multiple. PROFESSION : artiste expérimentale. ORIENTATION SEXUELLE : sapiosexuelle. STATUT SOCIAL : mariée. QUALITÉ MAJEURE : passionnée. DÉFAUT MAJEUR : égoïste.

les petits détails


Si tu étais un péché capital : l’orgeuil. Si tu étais un jeu de société : le poker. Si tu étais une invention : l’électricité. Si tu étais une destination de voyage : barcelone. Si tu étais la bande originale de ta vie : l’ave maria par bobby mcferrin. Si tu étais un pouvoir magique : l’immortalité. Si tu étais une époque antérieure : l’antiquité. Si tu étais un gagnant ou ancien candidat de Thrown Dice : vous n’avez jamais eu quelqu’un comme moi dans votre émission.

... pas si petits.


Ce qui rend le Maître unique, c'est d'après toi : Son style so british La vie en communauté, ce serait pour toi : Une grande nouveauté La chasse aux secret(s), tu la verrais comme : Un détail comme un autre L'amour et Thrown Dice, ça te semble : Inévitable à chaque saison Le plus gros danger dans ce jeu, c'est selon toi : Les autres Remporter l'aventure, ça te semble : Une évidence qui ne se réalisera pas assez vite





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Il était une fois. Conte de fée foiré. Pas de grande tour dans laquelle m’enfermer, on y préfère les limousines aux vitres teintées. Ana-Olivia Isabella. Long. Royauté décapitée pour n’en conserver que deux syllabes. Livia. Papa riche à millions et moi aussi, par définition. Palazzi et châteaux capitalistes, balcons d’hôtels connus jusqu’à ma majorité. Des lits à baldaquins, des chocolats sur l’oreiller tous les matins. Famille fortunée sans domicile fixe. La vie au gré des flux boursiers, résidant à Tokyo, New York puis Venezia à la fin de l'année. Un dragon chargé de veiller sur ma protection. Il ne crache pas de flammes, mais se couche sur le bras tatoué du bodyguard me suivant de la maison jusqu’aux grilles de mon école privée. Pourtant les principini se succèdent sur leurs montures mécanisées. Etalons contemporains, visibles sur des Ferrari ou Porsche lustrées. Je me laisse délivrer, me décide pour le troubadour outsider armé de ses belles paroles sur la vacuité des possessions matérielles plutôt que d’une épée. Doté d’un charisme fou, évident, il me rend folle. Mon père s’inquiète de me voir épouser une sorte de comunista étranger, ce qui motive encore un peu plus les sentiments que j’éprouve à son attention. Conclusion drastique de l’histoire avec un mariage. « Ils vécurent heureux… », couperet annonciateur d’une suite aux courbes vaporeuses. Si le conte s'arrête après les noces, c'est loin d'être anodin. Je crois bien qu’au moment de dire oui, j’ai senti que c’était déjà la fin. Javier est un homme complexe. Le genre d’homme dans les bras duquel on tombe sans se poser de questions, éblouies par son charme et son talent. On s’est marié vite lui et moi. Un peu sur un coup de tête, il faut bien l’avouer. On a passé notre temps à nous haïr plutôt qu'à nous aimer. J'ai besoin de cris, de déchirures et de grandes passions. De titiller l’autre, de lui en faire baver, de plats brisés à la moindre dispute. On ne va pas se mentir, on a toujours été plus forts pour se détester. J’ai essayé de le tuer. Ou il a essayé de me tuer. Disons que c’est un peu confus, mais n’écoutez pas ce que l’on raconte à mon sujet : je suis peut-être celle qui lui a planté un couteau dans le ventre, mais il le méritait. Ma séparation de mon époux ne pouvait se passer autrement qu’au travers du prisme du crime passionnel. Sachez que j’entretiens un certain goût pour le spectacle qui ne devrait pas vous déplaire. Dans le fond, je serais prête à tout pour un moment de passion. Ce que j’ai toujours voulu, c'est bouleverser. Balayer vos états d’âmes, vous emporter dans l’ouragan. Je veux que ma vision des choses vous transforme à jamais. L’art, ça a toujours été un moyen d’exprimer mes émotions, d’extérioriser la brutalité de mes sentiments. Je veux rassembler, provoquer, condamner, transgresser, dénoncer et libérer. Quand je suis arrivée dans le milieu avec toute ma détermination et ma colère, ils ont bien ricané. Le padre étant un banquier d’affaires au sourire aussi étincelant que les diamants au cou de maman, on disait de moi que c’était facile de se payer ses rêves de vie de bohème, mais que l’argent n’a jamais donné le talent. Tous les moyens sont bons. Sculpture, peinture, écriture, avec toujours une attirance très nette pour l'avant-gardisme. J’évolue dans l’art expérimental, les installations conceptuelles et les performances autant idolâtrées que critiquées. Je suscite des réactions et c’est toujours tout ce qui a importé de se voir offrir une tribune pour se permettre d’exposer sa vision. Je me suis fait un petit nom, surtout entretenu par les frasques de mon couple bien connu dans le monde de l’art contemporain. Avec Javier, nous avons beaucoup travaillé ensemble, bien que les récents événements aient mis fin à notre collaboration professionnelle tout comme personnelle. Pour l’instant. Au cas où vous vous poserez la question, celle concernant ma présence à vos côtés plutôt qu’en prison, sachez que l’armée juridique de papa a réglé les petites accusations qui me pendaient au nez en un rien de temps. Il m’a toujours traitée comme une princesse, j’en ai parfois quelque peu abusé. A peine. Je suis sa petite fille chérie, la seule et l’unique. Quiconque me fera du mal, devra subir les douloureuses conséquences de ses actes. Parce qu’il y a ce truc chez moi. Ce truc qui fait que maintenant que vous m’avez rencontrée, vous seriez capable de tuer juste pour me voir battre des cils.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Trop. Toujours du trop. Trop heureuse, trop triste, jamais de demi-mesure. Passionnée. Excessive, lyrique, dramatiquement dramaturge. Comédienne. Divina dans le mauvais sens du terme. Trop exigeante, trop capricieuse et désireuse. Je suis une éternelle insatisfaite, comme tous les enfants à qui l'on n'a jamais rien refusé. Juste une autre môme à héritage, une gamine qui à la place de recevoir une éducation de ses parents, se voit offrir un testament. Vous me détesterez sûrement. Pas parce que je suis une mauvaise fille, mais parce que je représente à moi toute seule des décennies d’inégalités sociales avec ma garde de robe démesurée. J’ai bien peur d’être ma plus grosse déception pour cette simple raison. Futile, longtemps matérialiste. Chieuse entrée en décomposition à mon plus jeune âge. Pourrie gâtée avec ma carte-bleue au plafond illimité. Besoin de briller, de me singulariser pour devenir le centre d’un monde. Pas héliocentrique, encore moins géocentrique. Je revendique mon propre auto-centrisme, tel un règne justement mérité. Epicentre par habitude de ma famille, je suis conditionnée pour aimer attirer les regards. Chérie et choyée par mes parents comme par tous les autres, bien incapables de résister à mes grands yeux innocents. Bouleversante, chaotique, disjonctée. Je préfère simplement me voir comme une héroïne romantique, façon Emma Bovary exotique. Je pars du principe que seul l’amour contrarié peut être idéal. J’ai ainsi tendance à m’épanouir dans le drame. Si je remets sans arrêt mes sentiments en péril, c’est parce que je sais ce que je ne veux pas. La routine, le calme plat. J’accepte donc à contre-cœur la souffrance comme élément inévitable d’une grande passion. J’en tire un art fort, incarné et percutant. Avec Javier, on s’est sans doute fait beaucoup plus de mal que de bien. Je pleurs, il crie. Je crie, je lui brise le cœur. Personne ne parvient à expliquer qu’on ait pu tenir trois ans avant d’essayer de s’entretuer et encore moins qu’il soit aujourd’hui encore exclu de divorcer. Je ne saurais qualifier ce qui nous lie. Mais quand tu sais pourquoi tu aimes quelqu’un, c’est que tu ne l’aimes pas. Lui, il a toujours adoré mes sauts d’humeurs. Une seconde ronronnante, tactile, chaleureuse et la suivante sur le point de sortir les griffes et de vous les planter dans les entrailles. Je suis inconstante, affolante, insouciante. Parfois on me reproche mon comportement, cette habitude que j’ai de toujours me comporter comme si j’étais sur une île déserte, imperméable aux autres et à mon environnement. Mon égoïsme. Ma folie évanescente. Je crois juste qu’exagérer et embellir, ça fait partie de mon charme créatif.



dévoile ton potentiel


Au cours d'un prime placé sous le signe des secrets, le Maître annonce à tous les candidats qu'ils ont trente minutes pour aller au confessionnal et buzzer la première idée de secret qui leur vient à l'esprit, au risque sinon de voir trois indices être dévoilés sur leur secret. Décides-tu de jouer le jeu ou pars-tu du principe qu'il y a moins de risques à perdre des indices sur son secret qu'à buzzer sans être sûr de soi ? Attends-tu les bras croisés que l'inévitable se produise ou fais-tu en sorte d'éviter cette issue en tentant le tout pour le tout ? La joues-tu passif ou compétiteur ?
Aux origines, je ne suis pas là pour jouer. Ma participation ne sert aucun but, il n’y a pas de préméditation. Je ne veux pas d’argent. La notoriété, ça m’est passé avec le temps. J’ai juste décidé au dernier moment. Peut-être bien pour embêter Javier. Je ne sais pas. En revanche, j’apprécie grandement l’idée de me faire remarquer. Et de ce que j’en sais d’après les saisons passées, on se souvient bien plus des candidats qui ont su s’illustrer dans la chasse aux secrets, que de ceux qui faute de générer de l’intérêt pour ce qu’ils avaient à cacher sont parvenus à conserver leur intitulé intact jusqu’à la fin du jeu. De toute façon, il faut accepter l’idée de susciter l’envie, de se dévoiler, de laisser des brides d’indices s’évaporer ici et là, sans jamais se donner entièrement. Inventer le désir de nous découvrir, de nous voir perdurer dans l’aventure. Créer le mythe. A choisir, je penche pour la prise de risques quitte à me mettre en danger, plutôt que d’attendre l’inévitable. Enfin en admettant que quelqu’un soit capable de lire en moi. De comprendre l’insaisissable.


Tu apprends qu'une carte représentant un pouvoir exceptionnel a été cachée quelque part dans la demeure du Maître et il t'est offert le choix de la jouer solo ou d'unir tes forces à celles de certains de tes alliés pour mettre plus facilement la main sur cet avantage et éviter à tes plus grands adversaires d'en profiter. Décides-tu de faire cavalier seul ou de collaborer ? Es-tu plutôt du genre à tracer ta route sans l'aide de personne ou à créer des liens sur ton chemin ? As-tu l'âme d'un grand sociable ou d'un loup solitaire ?
Je préfère amplement évoluer avec des alliés que complètement esseulée, mais certaines conditions se doivent d’être posées. Qui m’arrangent de préférence. A défaut de me voir confier directement le pouvoir de cette carte, bien que je constitue un idéal évident en la matière, il faut que je sois assurée d’en tirer un bénéfice. Mais je ne me fais pas trop de soucis à ce niveau-là. Je me dois d’apporter quelques précisions au cas où mon potentiel vous aurait échappé. Je possède une certaine capacité à m’offrir mes désirs et à m’accorder mes ambitions. Rien ne me résiste. Si je veux quelque chose, si je le souhaite réellement, alors je l’obtiens, que ce soit directement ou indirectement.


Ton allié dans l'aventure et toi-même êtes placés devant deux boîtes, dont l'une contient une immunité et l'autre une nomination d'office. Tu es le seul à être informé du contenu des deux boîtes et le Maître te demande de conseiller ton allié sur le choix de l'une d'elles, tandis que la seconde te reviendra automatiquement. Quelle boîte lui conseilles-tu de choisir ? Adoptes-tu une stratégie pour le convaincre de te faire confiance et l'inciter à choisir la nomination d'office, ou fais-tu en sorte de l'avantager en lui faisant choisir l'immunité ? Entre stratégie et amitié, que choisis-tu ?
C’est toute l’ambivalence qui me caractérise. J’ai la générosité égoïste. En toute honnêteté, la part romanesque de ma personnalité serait bien tentée par l’idée de commettre un suicide stratégique pour les beaux yeux de ce dénommé allié. De me donner en sacrifice pour la beauté du geste, de me faire éliminer comme une reine. Mais dans le fond, c’est peut-être aussi parce que je sais qu’on ne peut pas négliger sa côte de popularité dans un jeu comme le vôtre et qu’un acte altruiste se voit souvent récompenser.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12665

MessageSujet: Re: DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]    Ven 22 Juin - 23:14


informations


PRÉNOM : Bryce. AGE : Vingt-deux ans. NATIONALITÉ : Afro-américaine. HABITAT : Baton Rouge, Louisiane. PROFESSION : Travaille dans un fast-food. ORIENTATION SEXUELLE : Les mecs. STATUT SOCIAL : célibataire. QUALITÉ MAJEURE : Ma grande gueule. DÉFAUT MAJEUR : Ma grande gueule.

les petits détails


Si tu étais un péché capital : Envie. Si tu étais un jeu de société : C'est pas vraiment un jeu de société, mais le poker Si tu étais une invention : J'fais un gros big-up au mec qui a inventé les pantoufles. Genre le paradis à tes pieds h24 ! Si tu étais une destination de voyage : Retour au sources, parait que je viens de l'Angola. Si tu étais la bande originale de ta vie : Toute la soundtrack de Nicki Minaj et son gros cul. Si tu étais un pouvoir magique : L'ubiquité, être partout en même temps. Si tu étais une époque antérieure : J'kiffe bien la mienne d'époque. Si tu étais un gagnant ou ancien candidat de Thrown Dice : J'suis unique moi.

... pas si petits.


Ce qui rend le Maître unique, c'est d'après toi : Son style so british La vie en communauté, ce serait pour toi : Une formalité La chasse aux secret(s), tu la verrais comme : Une priorité absolue L'amour et Thrown Dice, ça te semble : Inévitable à chaque saison Le plus gros danger dans ce jeu, c'est selon toi : Les autres Remporter l'aventure, ça te semble : Une évidence qui ne se réalisera pas assez vite.





rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Wesh une autobiographie c’est pas un bouquin ? J’sais pas écrire moi de toute manière *fait une grimace* J’sais pas lire non plus ! *un rire* Ca va j’rigole. Nan mais excuses, mais mon quotidien on s’en bat les reins… J’ai une vie de merde. J’passe ma vie à faire frire des morceaux de poulet en carton chez Popeyes pour des gros connards qui feraient mieux d’économiser pour se payer des légumes. Et quand j’veux sortir avec mes potes, ils sont trop fatigués parce qu’ils ont des examens à passer et donc pleins de révisions. Moi j’connais pas ça, j’ai arrêté l’école ça m’a trop fendu l’cerveau là. J’étais toujours fracasse de toute manière. Et puis qu’est-ce que tu veux savoir de plus ? Ah bah ouai j’suis conne, le principal quoi ! Déjà je m’appelle Bryce. J’ai vingt-deux ans. Avec mon cul de noire, tu t’doutes bien que je suis pas Coréenne. Kim Jong-Un c’est pas mon pote. J’habite juste à Baton Rouge en Louisiane. J'ai ma petite vie pépère. Mais ouai trop pépère, j'veux que ça bouge moi. C'est pour ça que je suis devant vous ! Après que Dean a pas voulu d’moi parce qu’il pécho déjà Denisha en scred et que son frère à elle avait vu Dean deux jours avant avec une pute mexicaine, Juanita ou Conchita j’sais plus trop… Bah ça vous r’garde pas. Et pourtant c’est genre le truc le plus intéressant dans ma life en ce moment.*lève les yeux au ciel*


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Ca va je sais parfaitement qui je suis et comment je suis, pour être parfaitement objective. Pas besoin de jouer les hypocrites et faire croire que je suis trop modeste pour parler de moi. Faut pas croire, tout le monde aime parler de soi, c'est juste que certains aiment se faire mousser à dire qu'ils savent pas comment ils sont. GENRE tu connais pas ton caractère toi ! Quoique nan, faut bien un ou deux hypocrites pour avoir un truc cohérent dans le groupe. Enfin bref, on s'en bat les steaks des autres. On parle de moi. *pause ses mains sur sa poitrine* On va dire que j'ai pas mal de défauts, mais pour moi c'est des putains de qualités. Genre je vais faire une liste pour que vous compreniez le truc. Petit un, je suis franche. Dire les choses et vexer les gens, ça m'dérange pas. Petit deux, j'ai du caractère. Attention, j'ai pas mauvais caractère. J'ai du caractère. C'est pas pareil. J’dis ça parce que j’sais me défendre quand on me respecte pas c’est tout. J’aime pas qu’on m’respecte pas. Après si on est cool avec moi, j'suis cool aussi, ça va. Petit trois, je suis grave vuglos. Mais genre dans les mots, je dis putain toutes les trois minutes. Mais pas vulgaire dans le style j'écarte mes jambes à la moindre occasion et je m'excite toute seule, pour me montrer. *fait des mimes un peu obscène* Petit quatre, je m'aime et je me respecte. C’est juste la base quoi. Enfin, en gros je suis ce que t'appelles une petite "égoïste". J'aime juste penser à moi avant de penser aux autres, parce que je pense aux autres quand même. J’suis gentille, mais pas trop quoi. Vivre pour les autres, ça me ferait franchement chier, parce que trop bon trop con. J’suis pas Sainte Thérèsa là. Petit cinq et point principal, conclusion ou je sais pas quoi, j’sais pas si je suis quelqu’un de bien. La vérité dans tout ça, c’est que je m’en fous, parce que je suis bien dans mes baskets comme j'suis. J’ai jamais eu besoin de plaire aux autres. J’aime faire chier mon monde, j’suis une vraie chieuse. Genre une emmerdeuse gentille, mais une emmerdeuse de première classe quand même. Parfois je pousse un peu trop d’ailleurs. Mais gros, voilà c’est ce qui fait mon charme. *papillonne des cils*.



dévoile ton potentiel


Au cours d'un prime placé sous le signe des secrets, le Maître annonce à tous les candidats qu'ils ont trente minutes pour aller au confessionnal et buzzer la première idée de secret qui leur vient à l'esprit, au risque sinon de voir trois indices être dévoilés sur leur secret. Décides-tu de jouer le jeu ou pars-tu du principe qu'il y a moins de risques à perdre des indices sur son secret qu'à buzzer sans être sûr de soi ? Attends-tu les bras croisés que l'inévitable se produise ou fais-tu en sorte d'éviter cette issue en tentant le tout pour le tout ? La joues-tu passif ou compétiteur ?
Nan mais jamais je lâche des indices moi. Le William là, jamais il parle aux autres de mon secret. On nous annonce ça, mais en deux secondes j’ai la main sur le buzzer en mode gazelle. Ah non plutôt genre je me mets en mode putain d’éléphant. J’suis pas un gros tas, mais j’écrase tout le monde sur mon passage pour être la première. Genre même un gros bourré aux hormones, j’en fais qu’une bouchée. Hors de question d’être la meuf avec le balais dans le cul qui veut pas participer. *commence à faire des mimiques* Genre je sais pas quoi dire. J’ai pas d’idées de secrets moi. J’veux pas me casser un ongle sur le buzzer *fini ses mimiques de fillette* J’buzz des conneries, j’m’en branle de ouf.  


Tu apprends qu'une carte représentant un pouvoir exceptionnel a été cachée quelque part dans la demeure du Maître et il t'est offert le choix de la jouer solo ou d'unir tes forces à celles de certains de tes alliés pour mettre plus facilement la main sur cet avantage et éviter à tes plus grands adversaires d'en profiter. Décides-tu de faire cavalier seul ou de collaborer ? Es-tu plutôt du genre à tracer ta route sans l'aide de personne ou à créer des liens sur ton chemin ? As-tu l'âme d'un grand sociable ou d'un loup solitaire ?
Comment j'aime trop vos tests, c'est comme ça que vous reconnaissez les connards des simplets. Alors ouai c'est complètement débilos de dire qu'on va tout faire solo, en sachant pertinemment que si en collaborant on peut mieux réussir. ‘Fin moi je m'en fous tant que c'est tout bénef pour moi en fait. J'te l'ai dit gros, je suis une égoïste. Alors ouai parfois j'ai un cœur, parfois je partage et je me dis que je préfère trouver et partager dans certain cas que rien gagner. Mais faut juste pas me la faire à l'envers quoi. Je fais ma grosse collabo, mais on m'utilise pas quoi. Sinon je partage pas. *hausse les épaules* Mais vous savez, pour être une vraie chieuse, vaut mieux *fait des guillemets avec ses doigts* Avoiiiiir une âme de grand sociaaaaal. *fait une grimace*


Ton allié dans l'aventure et toi-même êtes placés devant deux boîtes, dont l'une contient une immunité et l'autre une nomination d'office. Tu es le seul à être informé du contenu des deux boîtes et le Maître te demande de conseiller ton allié sur le choix de l'une d'elles, tandis que la seconde te reviendra automatiquement. Quelle boîte lui conseilles-tu de choisir ? Adoptes-tu une stratégie pour le convaincre de te faire confiance et l'inciter à choisir la nomination d'office, ou fais-tu en sorte de l'avantager en lui faisant choisir l'immunité ? Entre stratégie et amitié, que choisis-tu ?
Naaaaan, mais en fait vous êtes des bâtards nan ? Ouai je sais, faut que je me calme avec les « gros mots ». Vous êtes un programme familial là, non ? Bref, vous êtes complètements tordu dans vos esprits pour nous sortir des trucs comme ça. Nan, mais moi direct je lui conseille de prendre la mauvaise boîte, celle avec la nomination direct. Mais genre je le fais en scred, comme ça il pourra s’en prendre qu’à lui-même. J’vais pas montrer la boîte de la nomination direct du doigt en lui disant « Tema elle est bien, prend celle-là ! ». Bah non, j’suis pas bête. Je vais faire les choses bien. Nan parce qu’on créé forcément du lien avec des gens qu’on voit h24, mais moi mes vrais potes sont en Louisiane à bouffer du poulet frit, donc je préfère la stratégie.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 165
AVATAR : madelaine "maddie" hasson
LOCALISATION : londres
MÉTIER : la tête dans les étoiles

MessageSujet: Re: DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]    Ven 22 Juin - 23:24



Cette saison, comme la saison passée, la production met en place un système de popularité par symboles. Ces symboles ont d'ailleurs été adaptés à l'univers marin dans lequel nos candidats baigneront tout au long de la saison. Chaque semaine, trois podiums seront dévoilés, représentant les tendances de popularité sur le bateau. Alors, quels candidats brillent déjà dans les ancres et par la même occasion dans le cœur de leurs camarades, quels autres se classent dans les bouées et donnent envie de les découvrir, et enfin qui sont ceux récoltant le plus de méduses et dont la popularité n'est pas au top ? À quoi ressemblent les classements de popularité après une semaine de jeu ? On le découvre, sans plus attendre.

Les ancres

Chaim arrive en tête des ancres dans ce premier classement de popularité. Le garçon semble s'être fait apprécier de ses camarades en un temps record, il est sûrement très cool dans son genre, mais je vous avouerais que j'ai pas trop fait gaffe j'étais trop occupée à mater ses muscles moi. Sinon Ugo se défend pas mal lui aussi, il arrive en second position des candidats les plus appréciés, et lui aussi il a de bons arguments je dois dire, miam. Enfin, Poppy et Alvaro qui sont entrés ensemble samedi dernier chopent la troisième place ensemble, si c'est pas beau ça. S'ils avaient pas dix ans d'écart ils seraient presque mignons tous les deux, enfin les autres les apprécient c'est le principal.

Les bouées

Côté bouées, c'est Alvaro qui se démarque. Je sais je viens de parler de lui, et le revoilà dans un autre classement j'ai l'impression qu'il s'accroche là où il peut celui-là. Donc ses camarades ont envie de le découvrir, c'est cool pour lui. Il est sinon plutôt bien entouré entre Beth, qui arrive en seconde position, et Jun que l'on retrouve à la troisième place de ce podium. Des candidats jugés intéressants ou qui intriguent leurs camarades, à tel point qu'ils leur ont jeté tout plein de bouées, avec tout ça ils risquent pas de se noyer c'est sûr. Il sera intéressant de voir comment évoluera le classement des bouées au fil de l'aventure, et si les candidats qui intriguent aujourd'hui y converseront ou non leur place.

Les méduses

Bon là c'est déjà moins drôle. Parce que se faire une place du côté des méduses à peine l'aventure commencée ça craint un peu, il faut le dire. C'est réservé aux candidats qui n'ont pas fait très bonne impression, ou qui ont été jugés peut-être trop discrets, allez savoir. On commence avec Neville, premier sélectionné de cette saison et premier aussi sur le podium des méduses. De toute évidence ses camarades ont pas accroché ou alors il a pas fait ce qu'il fallait pour s'intégrer, c'est dommage, mais tout est rattrapable. Eben atterrit à la deuxième place, c'est un peu surprenant je dois dire et je me dis que c'est peut-être la personnalité affirmée du bonhomme qui lui vaut cette place aujourd'hui. Pour Jun je miserais plus sur son côté indiscernable qui peut avoir fait peur à certains camarades, mais comme Eben je pense qu'elle a de quoi remonter la pente dans les prochaines semaines. C'est le début, les premières impressions ne sont pas toujours bonnes mais ne sont en rien définitives non plus.
Alvaro remporte la somme de 4000£. Chaim et Neville remportent la somme de 3000£. Ugo, Beth, Eben et Jun remportent la somme de 2000£.

NB : Nous rappelons qu'il faut voter en fonction des personnages et non des joueurs irl.


_________________
Practice makes perfect.
Rehearse and repeat it.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12665

MessageSujet: Re: DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]    Ven 22 Juin - 23:30



Comme de coutume dans Thrown Dice, chaque saison les candidats se retrouvent répartis entre plusieurs équipes de jeu qui pourront être au centre d'activités et serviront notamment à tester leur esprit d'équipe au cours de l'aventure. Cependant, pour la première fois cette saison, les candidats ont intégré l'aventure sans équipe attitrée et c'est au cours de leur première semaine de jeu qu'ils ont intégré l'une ou l'autre des trois équipes à former. En effet, un questionnaire leur a été transmis et leurs réponses ont déterminé l'équipe dans laquelle ils évolueront dans l'aventure. Un questionnaire auquel ont également répondu les trois nouveaux candidats, qui vont donc eux aussi directement intégrer l'une de ces équipes. C'est ainsi que deux équipes de sept candidats et une équipe de six candidats ont été formées. Ces trois équipes avanceront sous la supervision de leur chef d'équipe respectif. La team bohol sera menée par Soren Fisher, la team scotia par Eleonora Burton et la team tasman par Millie Pettigrew. Vous découvrirez d'ici quelques instants la composition de chaque équipe.

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 363
AVATAR : toby stephens.
ÂGE : 47
LOCALISATION : manchester, uk.

MessageSujet: Re: DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]    Ven 22 Juin - 23:34


Quand on m'a dit que mon équipe serait la seule à ne compter que six membres, vous vous en doutez, j'ai vu un peu rouge. Mais quand on m'a dit qui ferait partie de mon équipe, là j'ai du reconnaitre qu'on ne m'avait pas choisi les pires énergumènes de l'aventure et qu'il y avait même pas mal de potentiel là-dedans. Et comme on dit que la qualité vaut mieux que la quantité, je me dis que j'ai peut être fait une très bonne affaire tout compte fait. Tout ce que j'espère, c'est que les membres de la Team Bohol - on dirait le nom d'une équipe dans une de ces émissions de survie que ma femme adore - n'auront qu'un mot d'ordre en tête : l'excellence. Car j'attends de vous que vous vous investissiez corps et âme dans cette équipe et que vous méritiez ma confiance. J'attends que vous me rendiez fiers, et pas qu'un peu.




_________________
i will leave
the light on.
"tell me what's been happening, what's been on your mind. lately you've been searching for a darker place to hide, that's alright."
Revenir en haut Aller en bas
 

DEUXIÈME PRIME, S.11 - [22/06 - 21H00]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» premier prime (16/09 - 21h00)
» Onzième Prime (04/02 - 21h00)
» Troisième prime (27/05 - 21h00)
» Prime et renom de l'homme au boomerang
» URGENT - SNOOPY vieux caniche qui déprime (Dépt 57)
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Le plateau des primes-
Sauter vers: