around the world, sun. 02, 00:16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1396
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 12.500 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: around the world, sun. 02, 00:16   Dim 24 Juin - 20:04

Le prime vient se de terminer mais Sil ne ressent pas l’envie de rejoindre sa cabine. Alors plutôt que de suivre ses camarades et de rejoindre le pont qui lui a été affecté pour cette semaine, il prend le chemin inverse. Il se rend sur le pont promenade. Il ne recherche pas pour autant une compagnie. Si tel avait été le cas, il aurait demandé à tartempion de l’accompagné mais ce ne fut pas le cas. Sil a passé la soirée assis, ce qui ne le ressemble pas. Lui qui a l’habitude des grands soirs où il fournit des efforts physiques. Pour cette soirée, il a tout de même pris part à l’activité proposé par la production. Une activité qui mettait en lumière les connaissances des uns et des autres sur chacun d’entre eux. Sil s’est étonné a réussir – non pas surtout les questions mais sur certaines – lui qui est un candidat qui se juge comme con. Il s’approche légèrement du bord du pont, alors qu’il est rejoint par un camarade ou plutôt par une camarade. Il reconnait la silhouette de @Beth. Il l’accueille d’un sourire. « Toi non plus, tu ne veux pas aller te coucher tout de suite ? », qu’il la questionne. Le regard du métis s’attarde quelques instants sur la vue nocturne qui s’offre à eux. « Dis… je peux te poser une question ? », commence-t-il. Il tourne la tête en direction de sa camarade. « Une question sérieuse », qu’il l’avertit. « Dis-moi, on est dans le nord ou dans le sud de l’océan Atlantique ? ». Parce que cette destination de Nouvelle-Quelque chose l’intrigue. Il a appris, la semaine dernière, grâce à Thom, qu’ils se trouvaient dans l’océan Atlantique. Silvan peut situer sur une carte l’Océan mais parvenir à situer précisément où ils sont il en serait incapable. Juste à l’évocation de la Nouvelle-Quelque chose, il a cette impression d’être paumé au milieu de l’océan. Il sait que sa question peut lui attirer les moqueries de son interlocutrice. D’ailleurs Thom avait ri quand il lui avait posé sa question. Pas un rire moqueur, certes. Mais cela avait semblé l’amuser. « J’aime bien savoir où je suis… », qu’il argumente. Il a l’impression d’aller dans l’inconnu et d’être dans l’inconnu. Un sentiment qu’il ne maîtrise pas et qu’il ne veut pas avoir à l’appréhender. Il a besoin d’avoir toutes les cartes entre ses mains, pour se sentir à l’aise, pour se sentir bien.  « Pas toi ?», qu'il la questionne en retour, son regard vert croisant le sien.

_________________
BOULEVARD OF BROKEN DREAMS
i will be so strong, looking for a new version of myself 'cause now all i want is to be a part of my new world.
lost my time, my life is going on


Dernière édition par Silvan le Mar 26 Juin - 16:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 434
AVATAR : anne hathaway
LOCALISATION : Londres
MÉTIER : Professeur de biologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: around the world, sun. 02, 00:16   Mar 26 Juin - 1:16

around the world
@silvan

Rentrer dans ma cabine me semble être la pire idée du monde après la fin de ce prime, riche en rebondissements. Si je n'ai pas le chance de changer de chambre pour bénéficier d'un peu de confort en plus, ma colocataire, elle, s'en est allée pour laisser la place à une autre, ce qui ne m'arrange pas énormément, si nous sommes tout à fait honnêtes. Pas que j'aie quelque chose de particulier contre Heather, loin de là, simplement je ne suis pas très à l'aise à l'idée de savoir que je l'ai envoyée, quelque part, au casse-pipe. Je sais, c'était elle ou moi, mais pourquoi a-t-il fallu que ça soit elle, justement ? Pourquoi n'ai-je pas choisi de donner mon nom ? Sur le moment c'était une question d'instinct, comme une pulsion pour assurer ma survie. Mais ai-je bien fait ? Je crois que la question va me tarauder un moment, et j'ai besoin d'y réfléchir un peu au calme, avant de rejoindre nos appartements. Je regagne, sans vraiment le prévoir, le pont promenade qui est rapidement devenu l'un de mes endroits préférés sur ce bateau. Visiblement je ne suis pas la seule à avoir eu cette idée, puisque j'y retrouve Silvan qui observe l'horizon sombre. Je me place près de lui, les coudes appuyés sur la rambarde, imitant la position de mon camarade. « Toi non plus, tu ne veux pas aller te coucher tout de suite ? » Je grimace avant de répondre, d'une voix douce :  « Je ne suis pas sûre que ce soit une très bonne idée, tout de suite... » Je baisse la tête. Je ne devrais probablement pas avoir honte d'un geste aussi banal dans un jeu comme thrown dice. Après tout je n'ai trahi personne, j'ai simplement sauvé ma peau en jouant le jeu selon les règles qui m'étaient données. « Dis… je peux te poser une question ? » Le brun me tire de mes pensées, et je détourne mon regard de la mer pour poser mes prunelles sur son visage. Je dis alors, en souriant :  « Je t'écoute ? » Je m'attends à tout, et à rien en même temps. Je ne connais pas bien le candidat, et n'ai pas la moindre idée de ce qu'il pourrait vouloir me demander. Une question sérieuse ». Il pique ma curiosité, et l'un de mes sourcils se dresse, en attendant d'entendre sa question. « Dis-moi, on est dans le nord ou dans le sud de l’océan Atlantique ? » Je reporte mon attention sur l'eau. Comment expliquer... Je me retourne et trouve ce dont j'ai besoin, une vitre. Je lui prends la main et l'entraine vers celle-ci.  « Viens voir. » J'approche ma bouche de la paroi fraiche et la floute de buée avec mon souffle. Là, je dessine grossièrement les contours du continent américain, de l'Afrique et de l'Europe de l'ouest.  « Tu vois, là ? » J'accompagne mes mots d'un geste de l'index.  « C'est les Etats-Unis, et ici le Mexique. La Nouvelle Orléans, c'est là, à peu près. Donc nous on est pas très loin. » J'ajoute ensuite, entourant une partie de ma carte improvisée.  « Tout ça, là, c'est le Golfe du Mexique, c'est là qu'on navigue depuis le début... Tu vois ? » J'espère être suffisamment claire pour lui permettre de mieux se situer. « J’aime bien savoir où je suis… » Je me laisse tomber sur l'un des transats rafraichis et humides à cette heure avancée de la nuit. « Pas toi ?» Je hoche la tête, doucement, et étire mon sourire.  « Si. Je ne sais pas si je supporterais de ne pas savoir où nous sommes. J'aurais l'impression d'être une marionnette, malléable à souhait. » Je soupire, avant d'ajouter, mi-plaisantant, mi-sérieuse :  « Enfin, si c'est possible de l'être plus encore... » J'ai l'impression que le seul contrôle que je peux avoir sur mon quotidien est le choix de mon petit déjeuner. Ca ne fait pas beaucoup...

_________________
living in black and white
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1396
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 12.500 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: around the world, sun. 02, 00:16   Mar 26 Juin - 17:29

Sil est rapidement rejoint par Beth, avec qui il a passé le prime. Il émet l’hypothèse qu’elle aussi ne veut pas aller se coucher. A l’issue du prime, il a ressenti l’envie de prendre l’air, de bouger un peu, avant de passer le reste de sa nuit allongé. Il tourne la tête vers Beth qui prend la parole. Elle n’est pas sûre que de se rendre dans sa cabine et se coucher soit une bonne idée, selon elle. « A cause de ton petit accrochage avec Heather ? », qu’il lui demande. Lorsque Beth a annoncé les noms qu’elle souhaitait nominer, elle a prononcé celui d’Heather. Cette dernière n’avait pas apprécié et semblait l’avoir pris comme un affront. Afin de clore cette soirée – en tant que cerise sur le gâteau –, Beth a appris qu’elle allait partager sa cabine avec… Heather. « Ce n’est pas ta pote ? », qu’il lui demande, afin de comprendre la relation des deux jeunes femmes. « Je ne veux dire si t’as peur d’aller te coucher parce que tu vas retrouver ta pote alors que tu l’as mise en danger, je peux te dire que tu lui as fait un sacré coup de put*. Mais si ce n’est pas le cas, tu n’as rien à te reprocher, Beth. C’est le jeu ! », énonce-t-il. « On va se retrouver à faire des choix, des choix qui ne seront pas évidents à faire pour tout le monde », souffle-t-il. Il tente de la rassurer. Il n’a pas perdu son sourire, depuis le début de cette conversation, d’ailleurs. Son regard croise celui de la femme. Il profite d’avoir une interlocutrice pour poser cette question qui le taraude depuis presque le début du prime. Où sont-ils ? Où se situe la Nouvelle-Orléans sur une carte ? Parce que lui est incapable de le savoir, incapable de situer la ville sur une carte. Il détaille la réaction de sa camarade. Il arque un sourcil, quand elle lui saisit la main. Il la suit, un peu intrigué. Il approche de la vitre. Il fronce légèrement les sourcils. Finalement il suit chacun des gestes de la main de Beth. Il hoche la tête à chaque « tu vois ? » scandant le discours de la brunette. Les Etats-Unis, il situe plus ou moins sur une carte du monde. Le Mexique, un peu plus difficilement mais il parvient. « Ah ouais, je vois », souffle-t-il, lorsqu’elle termine de lui expliquer l’emplacement géographique du bateau à l’heure actuelle. « Donc on est dans les eaux américaines, là ? ». Cela ne le rassure pas de se savoir proche des Etats-Unis. Si certains ont ce rêve américain, ce n’est clairement pas celui de Sil… encore moins depuis qu’il a vent de la politique migratoire de ce pays. Beth non plus n’aime pas ignorer où elle se situe. Elle évoque l’impression d’être une marionnette, d’être malléable à souhait. « Tu parles du jeu ? », qu’il lui demande, à la suite de sa dernière réplique. « Je crois que c’est important ici d’être maître de soi-même ». C’est la clé pour avancer son pion.

_________________
BOULEVARD OF BROKEN DREAMS
i will be so strong, looking for a new version of myself 'cause now all i want is to be a part of my new world.
lost my time, my life is going on
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 434
AVATAR : anne hathaway
LOCALISATION : Londres
MÉTIER : Professeur de biologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: around the world, sun. 02, 00:16   Mer 27 Juin - 17:23

around the world
@silvan

« A cause de ton petit accrochage avec Heather ? » Je ne dis rien et me contente de baisser la tête et de hausser, presque imperceptiblement, les épaules. Je ne veux pas m’attirer plus de soucis que je n’en ai, craignant que mes paroles soient reprises et détournées. J’ai vu ce dont était capable Soren et me refuse d’être l’objet de l’une de ses rubriques, ou du moins pas au même titre qu’Eben ou Milan qui, en l’espace d’une conversation futile, ont réussi à se mettre tout le bateau à dos. « Ce n’est pas ta pote ? » A peine le temps pour moi de peser les mots que je m’apprête à prononcer qu’il renchérit. « Je ne veux dire si t’as peur d’aller te coucher parce que tu vas retrouver ta pote alors que tu l’as mise en danger, je peux te dire que tu lui as fait un sacré coup de put*. Mais si ce n’est pas le cas, tu n’as rien à te reprocher, Beth. C’est le jeu ! » Il a raison, je le sais qu’il a raison, mais je ne peux m’empêcher de me sentir coupable. Pas que je n’assume pas mon choix. Il était tout à fait réfléchi, et si je pouvais revenir en arrière, je ferais probablement le même car je reste persuadée que c’était la bonne chose à faire. « Je sais… Heather, je ne la connais pas plus que ça. Bonjour, bonsoir dans les couloirs et ça s’arrête là.  » Non, ce que je trouve difficile à gérer, moi, c’est de me savoir responsable de la potentielle chute de quelqu’un. Si je m’étais tue, ou si j’avais voté pour Eben ou Milan, comme il aurait été logique que je le fasse, Heather ne se retrouverait pas en danger aujourd’hui. Mais peut-être que j’aurais été à sa place, qui sait. « On va se retrouver à faire des choix, des choix qui ne seront pas évidents à faire pour tout le monde » Je relève la tête, et réponds, esquissant un sourire léger. « Ce n’est pas le choix qui est difficile, celui-ci était limpide pour moi… Ce sont plutôt ses conséquences. Alors je profite, un peu, du calme avant la tempête. » Retarder la confrontation c’est lâche, mais je n’ai jamais prétendu être courageuse. La conversation dévie ensuite, pour mon plus grand bonheur, et se porte sur la géographie, un sujet sur lequel je suis bien plus à l’aise. Pédagogique, comme à mon habitude, la manière la plus facile et efficace pour moi d’expliquer quelque chose est par le dessin. C’est naturellement que je dessine un schéma sur une vitre embuée et que je lui explique les mers et océans que nous naviguons. Donc on est dans les eaux américaines, là ? » Je hoche la tête quand un frisson parcourt mon échine. A la grimace qui tord le visage de Silvan, je comprends qu’il n’est, lui non plus, pas enchanté à cette idée. Mon hochement de tête ne fait que confirmer ses craintes, j’en ai peur. Sans trop m’en rendre compte, je divague et me plains du jeu et du contexte dans lequel nous sommes, sans trop le vouloir. « Tu parles du jeu ? Je crois que c’est important ici d’être maître de soi-même ». Encore une fois, il a raison, mais c’est plus facile à dire qu’à faire. « Mais comment peut-on être soi-même dans un environnement qu’on ne maitrise pas ?  Regarde, on ne contrôle rien ici, et les seules décisions que nous prenons sont soient d’une futilité ahurissante, soit ne s’appliqueraient pas à la vraie vie. Ça dit quoi de nous, ça? »

_________________
living in black and white
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1396
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 12.500 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: around the world, sun. 02, 00:16   Mer 27 Juin - 21:42

Son accrochage avec Heather, lors du prime, semble tourmenter sa camarade. Du moins, c’est ce que Silvan en déduit. Il n’est pas fort en relations, encore moins en relations entre les femmes. Les femmes, un véritable mystère pour lui. Les femmes orientales mais encore plus les femmes occidentales. Elle lui donne raison, quand il lui explique qu’elle n’a rien à se reprocher. C’est le jeu. Ce n’était pas comme si elle avait trahi une amie, dans le jeu, en la désignant pour la nominer. @Beth lui confirme qu’elle ne connait pas Heather, du moins qu’elle n’est pas proche d’elle. Il hoche doucement la tête. Il tente de la rassurer. Au fur et à mesure du jeu, ils vont devoir se retrouver à faire des choix difficiles et qui ne seront pas évidents à faire pour tous les candidats. Simplement parce qu’ils n’ont pas tous la même personnalité, parce qu’ils n’ont pas la même philosophie de jeu. Son regard croise celui de Beth. D’après cette dernière, ce n’était pas un choix difficile. C’était un choix limpide. « Comme chaque décision que l’on peut faire, il y aura des conséquences. Des bonnes conséquences, comme des mauvaises. Finalement ça ressemble à ce que l’on vit à l’extérieur. Chaque avancée, chaque coup, chaque décision que l’on fait ont des impacts dans nos vies. C’est comme ça », qu’il souffle. Il cherche à la rassurer. « Il faut savoir accepter ces conséquences qui nous tombent dessus, qu’elles nous soient favorables ou non », émet-il. Elle évoque le calme avant la tempête : « tu sais quoi ? si ça dégénère trop, tu peux venir m’appeler à l’aide pour faire office de drapeau blanc », émet-il, dans un petit rire. Il essaie de détendre un peu l’atmosphère. Sil profite d’avoir une interlocutrice plutôt réceptive avec lui pour lui poser une question : où sont-ils. Il écoute attentivement les explications de la candidate, avant de comprendre finalement qu’ils sont dans les eaux américaines. Oh, oh… son regard croise celui de Beth. Ils restent silencieux, face à la révélation formulée par Sil. « J’espère qu’à ma sortie, ils ne vont pas me poser sur le sol américain et qu’ils n’auront pas égaré mes documents, parce que je vais avoir des problèmes, moi, sinon », qu’il plaisante. Il rigole de sa remarque, faisant écho à la politique migratoire dont il a eu écho, chez-lui. Dans tous les cas, avec le faciès qu’il a, Sil, sur le sol américain, il ne pourra pas avancer tranquillement, sans une once de jugement. Tout compte fait, cette destination ne le rassure pas. Enfin dans quelques minutes, il aura oublié les Etats-Unis et ses états d’âme. Ils évoquent ensuite le jeu. L’important, selon Sil, est de rester maître de soi-même. C’est la clé du succès ou du moins la clé qui permettra d’avancée son pion loin, peut-être pas très loin, mais loin au moins. « Tu penses ne pas maîtriser ton environnement, toi ? », qu’il la questionne.

_________________
BOULEVARD OF BROKEN DREAMS
i will be so strong, looking for a new version of myself 'cause now all i want is to be a part of my new world.
lost my time, my life is going on
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 434
AVATAR : anne hathaway
LOCALISATION : Londres
MÉTIER : Professeur de biologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: around the world, sun. 02, 00:16   Lun 2 Juil - 22:47

around the world
@silvan

« Comme chaque décision que l’on peut faire, il y aura des conséquences. Des bonnes conséquences, comme des mauvaises. Finalement ça ressemble à ce que l’on vit à l’extérieur. Chaque avancée, chaque coup, chaque décision que l’on fait ont des impacts dans nos vies. C’est comme ça » Je me contente de hocher la tête, car je suis sur la même longueur d'ondes que Silvan. Mais si je comprends ce qu'il dit, et j'approuve son analyse, ça ne rend pas les choses plus faciles pour autant. Ca n'empêchera pas Heather, et peut être Wyatt plus tard, de me détester, et ça ne m'empêchera pas non plus de me sentir coupable. Je suis totalement partagée, et n'ai pas pour habitude de me trouver dans une telle position. Il faut dire que je n'ai pas vraiment l'habitude non plus d'avoir un tel pouvoir sur les gens. « tu sais quoi ? si ça dégénère trop, tu peux venir m’appeler à l’aide pour faire office de drapeau blanc » Je ris à cette idée. « Je ne manquerai pas de faire appel à toi si j'ai besoin d'un chevalier blanc. Mais je devrais pouvoir m'en sortir. » A vrai dire je dis cela pour lui faire plaisir, et aussi parce qu'il m'a fait cette proposition sur le ton de la dérision. Autrement j'aurais tout de suite protesté et dit que je ne suis pas une demoiselle en détresse qui a besoin d'être secourue. Je suis tout à fait capable de m'en sortir seule, je l'ai toujours fait. « J’espère qu’à ma sortie, ils ne vont pas me poser sur le sol américain et qu’ils n’auront pas égaré mes documents, parce que je vais avoir des problèmes, moi, sinon » Je lève un sourcil. « T'as des soucis avec la justice américaine ? » A moins d'être recherché il n'y a pas vraiment de raison de craindre une telle issue. Là où je le rejoins en revanche, c'est que ça ne me ferait pas très plaisir de me retrouver aux Etats-Unis. La conversation glisse ensuite sur le jeu et la maitrise que l'on en a. Je soutiens que nous ne sommes maîtres de rien, et que c'est un sentiment qui me pèse. « Tu penses ne pas maîtriser ton environnement, toi ? » Je pouffe en haussant les épaules tant la réponse me semble évidente. « Evidemment... On est dans un bateau, au milieu de l'océan... Les seuls vrais choix que l'ont peut faire se comptent sur les doigts d'une seule main et parmi eux se trouvent "que vais-je manger au petit déjeuner?" On a aucun contrôle... Tu n'es pas d'accord ? » J'ajoute pour finir : « Tu te sens libre, ici, toi ? »

_________________
living in black and white
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1396
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 12.500 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: around the world, sun. 02, 00:16   Mar 3 Juil - 15:32

Silvan préfère s’amuser de cet échange et notamment du fait que ça pourrait dégénérer entre Heather et Beth. Enfin, certes, il a bien compris au cours du prime que cela n’a pas plu à Heather que leur camarade la cite comme étant l’une de ceux que Beth souhaitait nominer. C’est ainsi qu’il propose ses services si cela venait à dégénérer dans la cabine entre les deux candidates – elles partagent en plus cette semaine la même cabine… Ambiance assurée, pensez-vous bien –. Il hoche hâtivement la tête quand elle prend la parole. Elle ne manquerait pas de faire appel à lui, si elle venait à avoir besoin d’aide. Elle estime pouvoir s’en sortir pour autant. « C’est comme tu veux mais en tout cas, je peux faire tampon », qu’il glisse. Ca l’amuse quand même d’imaginer deux femmes se crêper le chignon pour seulement une histoire de nomination et surtout à ce stade de la compétition. Cela ne fait que deux semaines que l’aventure a commencé… qui sait ce que cela deviendra lorsque cela fera cinq ou six semaines que les deux femmes se fréquenteront. Nul ne sait. Le Turc comprendra rapidement qu’ils sont dans les eaux américaines. Une révélation qui ne l’enchante guère. La question de sa camarade lui arrache un rire. A-t-il des soucis avec la justice américaine ? « Non », répond-il. « Mais t’as vu ma gueule – je ne suis pas très blanc comme gars – ? S’ils me voient débarquer, sans mes papiers – parce que la production nous les a pris –, je suis bon pour de sérieux problèmes », qu’il ricane. « Tiens, d’ailleurs, il y a des candidats américains, sur le bateau ? », l’interroge-t-il. Elle doit savoir, elle. Elle doit être plus informée que lui à ce sujet. Il est persuadé qu’elle a dû être attentive, lorsqu’on leur a diffusé les portraits de chacun de ses camarades. Lui ? Non. La conversation s’enchaine. Silvan évoque la maîtrise de soi, Beth, la maîtrise de rien. Il semble être en désaccord à ce sujet. Il écoute attentivement la réponse de sa camarade. Il hausse les épaules, quand elle lui demande s’il n’est pas d’accord. Il fronce légèrement les sourcils, quand elle lui demande s’il se sent libre, ici. Son regard se pose quelques instants sur la surface de l’eau qui est calme et paisible, comme son état d’esprit certainement. « Oui », répond-il brièvement. Il sent le regard de sa camarade posée sur lui avec une certaine insistance. « Je suis libre de mes pensées, de mes gestes, de mes décisions… », énonce-t-il brièvement. « Je pense qu’on ne sera jamais d’accord sur le sujet. Puis franchement, si tu veux un débat philosophique, je suis clairement pas le bon candidat pour ça », qu’il révèle.

_________________
BOULEVARD OF BROKEN DREAMS
i will be so strong, looking for a new version of myself 'cause now all i want is to be a part of my new world.
lost my time, my life is going on
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 434
AVATAR : anne hathaway
LOCALISATION : Londres
MÉTIER : Professeur de biologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: around the world, sun. 02, 00:16   Mer 4 Juil - 17:09

around the world
@silvan

« C’est comme tu veux mais en tout cas, je peux faire tampon » Je ris à cette idée, à l’imaginer debout, devant la porte de notre cabine, à la manière d’un videur de boîte de nuit. Il serait là, à attendre patiemment de potentiellement devoir nous séparer. Je ne sais pas ce qui me fait le plus rire, de l’imaginer stoïque, dans ce rôle, ou de m’imaginer, moi, en hystérie jouant des griffes et des poings. Comment dire que c’est bien loin de mon caractère. La confrontation, la violence, les disputes, ce sont bien les choses que j’évite le plus au monde. Nous parlons ensuite géographie et Etats-Unis, et je lui demande s’il est repris de justice sur le territoire américain, car il semble nerveux à l’idée d’être débarqué sur ce sol. « Non. Mais t’as vu ma gueule – je ne suis pas très blanc comme gars – ? S’ils me voient débarquer, sans mes papiers – parce que la production nous les a pris –, je suis bon pour de sérieux problèmes » Je hausse les épaules et dis, le rassurant sur le ton de la plaisanterie : « Tu sais, vu les secrets que certains doivent avoir ici, je suis à peu près sûre que tu ne seras pas leur priorité… A moins que le tien soit dans la même veine également. » J’ai beau ne pas avoir suivi les émissions précédentes, je me suis au moins renseignée sur le genre de secrets qui étaient représentés, et il y a toujours au moins une personne en fuite, recherchée par diverses polices. « Si ça se trouve, c’est la personne la plus blanche du bateau qui se ferait menotter en moins de 2. » « Tiens, d’ailleurs, il y a des candidats américains, sur le bateau ? » Je le regarde avec des yeux ronds et réfléchis un instant avant de répondre : « J’imagine ? Enfin… Rien qu’à entendre les accents, ils sont plusieurs à au moins vivre aux US. En ont-ils la nationalité, c’est une autre question… »
Là, devant l’horizon, nous nous mettons à parler de contrôle et de liberté, de maitrise et de lâcher prise. De la vie dehors, et la vie dedans. Et visiblement, nous avons des visions radicalement opposées des choses. « Je suis libre de mes pensées, de mes gestes, de mes décisions… Je pense qu’on ne sera jamais d’accord sur le sujet. Puis franchement, si tu veux un débat philosophique, je suis clairement pas le bon candidat pour ça » Je me pince les lèvres et maintiens mon regard sur les vagues qui remuent la surfaces plane de l’eau, au loin. « Je suis probablement privilégiée… Mais ce n’est pas assez, pour moi. » Je ne sais pas dans quelles conditions il a dû vivre avant d’arriver ici, mais ce qui peut constituer un progrès pour certains est un bond en arrière pour d’autres. . On est pas obligés d’être d’accord. Peu importe. » A quoi bon vouloir toujours s’accorder sur tout ? A partir du moment où nous savons discuter et rester cordial, je n’ai pas besoin de plus. Après tout c’est de ça que nous parlons aussi, liberté de penser, liberté d’opinions. Mes yeux quittent la mer pour se poser sur le ciel et rebondir d’étoile en étoile. A Londres, les étoiles ont disparu, dévorées par les lumières de la ville. Je laisse un silence agréable, confortable, s’installer, avant de demander, tout bas : . « C’est quoi ton plus grand rêve ? »

_________________
living in black and white
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1396
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 12.500 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: around the world, sun. 02, 00:16   Ven 6 Juil - 11:49

Il a écouté attentivement la « leçon » de géographie que sa camarade, Beth. Malgré son inculture, il comprend rapidement où ils se situent. Ils visualisent plus ou moins bien sur cette mappemonde mentale. Ils flottent dans les eaux américaines. Ce qui ne rassure pas le jeune homme. Pourquoi ? Regardez sa gueule, tout simplement. Il connait quelques préjugés des Américains sur les personnes issues de confession musulmane, sur celles qui ne sont pas si blanc de peau que cela. Il pivote ses prunelles vers sa camarade qui lui adresse quelques mots, sur le ton de la plaisanterie. Elle évoque certains secrets et certains candidats qui pourraient être la priorité des autorités, à cause de leur secret, justement – du moins, c’est ce qu’il croit –. « Ah ouais ?... », il écarquille légèrement les yeux. « …mais la prod ne vérifie pas les casiers judiciaires ? », qu’il s’informe. Il cligne doucement des paupières, alors que Beth lui révèle, selon elle, que la personne la plus blanche du bateau se ferait menotter en moins de deux, si ça se trouve. « Wow », scande-t-il. Il réfléchit à quelques instants à quel candidat pourrait se retrouver dans cette situation en quittant l’aventure. Un candidat blanc. Il tourne franchement la tête vers Beth. Il la dévisage quelques instants, silencieux, un rictus taquin se dessinant sur ses lèvres. « Toi par exemple ? ». Il plisse les yeux, prenant un air suspicieux, avant de rire franchement de sa remarque. Quant aux candidats américains, il questionne sa camarade à cet égard. Il sait par exemple qu’Alvaro est de Cuba – c’est où d’ailleurs Cuba ??? –. Sa camarade suppose, elle mentionne les accents de certains candidats. Un accent américain. « Ca ressemble à quoi l’accent américain ? », qu’il lui demande. Sil sait reconnaître plus ou moins bien l’accent anglais, par exemple. Mais américain ? La conversation dévie finalement. Silvan lui confesse qu’il n’est clairement pas le candidat adéquat avec qui elle pourrait s’adonner à des débats philosophiques de ce genre, à des joutes oratoires. Silvan est con. Il l’a affirmé et ne s’en cache pas. Il a au moins l’honnêteté intellectuelle de le reconnaître. Certains diront que ce sont les autres qui sont cons. Mais pas lui. « Privilégiée ? Par rapport à quoi ? à qui ? », qu’il lui demande. C’est elle qui évoque un privilège. Il creuse le sujet, tente par la même occasion de cerner la candidate. Il est important dans un contexte comme celui-ci de cerner son entourage et surtout de bien s’entourer. Il hoche la tête quand elle le conforte en lui disant qu’ils ne sont pas obligés d’être d’accord. Certains auraient tenté d’imposer leur avis. Le regard de Silvan s’échoue à la surface de la mer, tentant de maîtriser vainement ses flots qui s’agitent fébrilement. Son attention est détournée par la voix de Beth, qui lui pose une question. Son plus grand rêve ? « Fonder une famille », qu’il s’esclaffe. Il rit grassement, avant de manquer d’étouffer. Il tousse légèrement, avant de reprendre son sérieux. « C’est le rêve de certains, je le respecte, hein. Mais tu m’as vu ? », demande-t-il à sa camarade. « Je ne suis pas franchement certain être capable de gérer des gamins, et tout. Puis ça voudrait dire que je devrais me poser, je ne suis pas certain que je veille ça… sauf si la moitié l’accepte », souffle-t-il pour argumenter. « Mais je ne crois pas avoir de grand rêve », émet-il. Pour certains, ce serait triste de vivre sans rêve mais Silvan se porte bien jusqu’à présent. « Et toi, alors ? ».

_________________
BOULEVARD OF BROKEN DREAMS
i will be so strong, looking for a new version of myself 'cause now all i want is to be a part of my new world.
lost my time, my life is going on
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 434
AVATAR : anne hathaway
LOCALISATION : Londres
MÉTIER : Professeur de biologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: around the world, sun. 02, 00:16   Ven 6 Juil - 19:54

around the world
@silvan

« Ah ouais ?... mais la prod ne vérifie pas les casiers judiciaires ? » Sa remarque me rassure quant au fait que je ne suis pas la seule à ne pas avoir fait mes devoirs. Enfin, elle me fait comprendre, plutôt, que certains en savent encore moins sur l’émission que moi. Je me concentre, l’espace de quelques instants, pour me remémorer des exemples de secrets que j’ai retenus. « Il y en a un dont le secret était d’avoir euthanasié son petit ami… Autrement dit, ce n’est pas très légal. Une autre a purgé une peine de prison à la place de sa sœur, je ne suis pas sûre que les autorités aient vraiment apprécié le découvrir… Et un troisième a kidnappé son propre enfant. Et ça, ce ne sont que ceux dont je me souviens, là, comme ça. Alors crois-moi, je suis persuadée que tu serais le cadet de leurs soucis. » C’est une question que je me suis toujours posée, d’ailleurs. Comment font-ils, à la sortie, ces candidats dont les déboires avec la justice sont affichés ainsi au grand jour ? Ont-ils raison de tout dévoiler de la sorte ? Quelles sont les conséquences pour eux, une fois les caméras rangées et les projecteurs éteints ? « Toi par exemple ? » Nous rions ensemble à la perspective de me voir derrière les barreaux. « Quoi ? Tu ne m’imagines pas en tenue orange, façon Guantanamo ? Je pourrais te surprendre, qui sait… » Je plaisante, évidemment. Vous me voyez, vous, poursuivie par la justice, recherchée par tous, mon portrait affiché dans tous les postes de police ? Ce n’est pas crédible une seule seconde. Ce n’est qu’en entendant la question suivante du candidat que je me demande, furtivement, s’il sait même ce qu’est Guantanamo. « Ca ressemble à quoi l’accent américain ? »
Je baisse la tête, quelques secondes, et puise au plus profond de moi, l’air malicieux. C’est avec un parfait accent du Sud des Etats-Unis que je lui réponds, illustrant de manière pratique ma réponse. « Il y en a beaucoup, mais ça peut ressembler à ça. C’est un peu plus nasillard, plus rapide et moins articulé en général. Les gens ont pour habitude de dire qu’il est beaucoup moins élégant que l’accent british. Cet accent précis, celui que je fais là, c’est l’accent du Sud… Donc on peut imaginer que les gens là-bas, de l’autre côté des lumières de la ville, ils parlent un peu comme ça. » Nous parlons ensuite de liberté, beau hasard après cette conversation sur les Etats-Unis. Ne dit-on pas que c’est le pays de la liberté ? Silvan et moi n’avons pas du tout la même notion des choses, et il ne semble pas comprendre quand je dis que je suis privilégiée. « Privilégiée ? Par rapport à quoi ? à qui ? » Je hausse un sourcil. Je ne pensais pas qu’il m’interrogerait là-dessus, ça me paraît évident. « Ben… disons que la liberté est quelque chose d’acquis en Angleterre. La presse est libre, chacun peut choisir sa religion, s’exprimer… Ce sont des choses qui sont immuables. Alors on en veut toujours plus, ce n’est pas le cas partout. » Je ne sais pas exactement où il a grandi, lui, mais ce n’était pas forcément le cas. Pour moi ce bateau est une prison, pour lui c’est peut être l’occasion, pour la première fois de sa vie, d’être lui-même, sans retenue.
Lorsque je lui demande son plus grand rêve, sa première réponse me surprend, agréablement. « Fonder une famille » Je souris, mais lui éclate de rire. Je ne trouvais pas cela si fou, comme idée. C’est un peu en décalage avec le Silvan que l’on connait ici, maintenant. Mais sur le long terme, je peux l’imaginer.
« Je ne suis pas franchement certain être capable de gérer des gamins, et tout. Puis ça voudrait dire que je devrais me poser, je ne suis pas certain que je veille ça… sauf si la moitié l’accepte » Je hausse les épaules, mais ne dis rien. Ce n’est pas ma place que de faire des commentaires. Malgré tout, au fond de moi, je pense que ça finira par changer. « Mais je ne crois pas avoir de grand rêve » Mon sourire change, imperceptiblement, et se teinte de mélancolie. Les yeux rivés sur l’horizon, je l’entends me demander : « Et toi, alors ? » C’est avec un soupir, que je ne sais pas vraiment expliquer, que je réponds : « Moi non plus. » Mes doigts dansent sur la rambarde, nerveusement. Après un long silence qui accueille une brise fraiche, je murmure : « C’est grave, tu crois ? »

_________________
living in black and white
Revenir en haut Aller en bas
 

around the world, sun. 02, 00:16

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» CNN: Food prices rising across the world
» Vente Elysien Forge World (GI)
» Rock My World
» Forge World
» Nouveauté Forge World
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: PONT PROMENADE-
Sauter vers: