live it up, mon. 02, 23:49

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: live it up, mon. 02, 23:49   Dim 24 Juin - 21:38

Il est tard et Silvan n’a pas envie de regagner sa cabine. Il n’a pas encore sommeil. Pas pour le moment, tout du moins. Il est habitué à se coucher tard, surtout les soirs de représentations. Ces soirs-là, il peine à trouver sommeil, épris par l’excitation de la soirée, par l’émulation. Aujourd’hui ce n’est pas cela. Voilà plus de deux semaines qu’il est loin de tout cela. Tout cela, le cirque, les spectacles, ses représentations. Voilà plus de deux semaines qu’il vit dans l’ombre des projecteurs, qu’il vit dans le silence de la musique qui rythme son numéro. Il ressent comme un manque. Manque de l’expression de son corps, manque de l’exercice périlleux, manque de la transcendance. Ce soir, il pousse la porte de la salle de spectacle. Ce n’est pas un hasard s’il a décidé de se réfugier dans cette salle, ce soir. C’est peut-être là qu’il pourra s’exprimer. S’exprimer avec son corps, comme il sait le faire. La musique, les gestes, les acrobaties, tout exprime quelque chose, tout exprime quelqu’un. Ce quelqu’un ? Silvan. Il sait que rien ne sera similaire à la sensation de la piste de cirque, qu’à la sensation de se hisser à bout de bras en haut de ce tissu aérien. Rien ne ressemblera à la sensation des acrobaties aériennes mais il se débrouillera avec ce qu’on lui donne, ou plutôt avec ce qu’il trouve. Il va retranscrire son numéro avec des acrobaties au sol, comme il le faisait à ses débuts. Appréhender le sol avant d’appréhender les airs. Sil détaille quelques instants la playlist, il finit par trouver une musique. Pas n’importe laquelle, puisqu’il s’agit de celle qu’il a choisit pour son dernier numéro. Il lance la musique. Les premières notes retentissent. Il fait quelques pas jusqu’à la scène principale. Il fait quelques gestes pour s’échauffer. Ce serait quand même con de se blesser sur un bateau de croisière. Quelques minutes plus tard, il ôte son débardeur qu’il lance sur le bord de la scène. Il se place au centre de la scène, il ferme les yeux, se laissant pénétrer par la musique, par le rythme qui vient trouver refuge au creux de son oreille. 3, 2, 1… il se remémore et retrace chaque mouvement, chaque acrobatie. Silencieux. Seul son corps parle. Il ponctue ces quelques minutes d’expression corporelle, d’acrobaties par un salto. Il s’arrête finalement, son regard croisant celui d’une camarade présente. C’est @Heather. Il ignore depuis combien de temps elle est là et surtout depuis combien de temps elle l’observe. Du revers de la main, il essuie son front, laissant perler de la sueur. Ses muscles sont encore bandés par l’effort. Un sourire se peint sur lèvres du métis. « Ah, c’est sûr que ça ne vaut pas un strip-tease », qu’il glisse taquin, en faisant notamment référence à leur conversation au cours du prime. « D’ailleurs, tu ne m’as pas répondu à ma question, lors du prime. A qui tu te demanderais un strip-tease ? ». Son regarde jauge la candidate. « Je sais très bien que la réponse n’est pas moi ». Il détaille les traits du visage de la femme, s’approchant du bord de la scène et s’asseyant dessus. « Laisse-moi deviner… Eben ? », qu’il lui demande.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 979
AVATAR : Eva Green
LOCALISATION : Londres
MÉTIER : Professeur de chant dans un lycée privé
ÉTAT D'ESPRIT : Glam-Rock


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: live it up, mon. 02, 23:49   Mar 26 Juin - 10:40

@Beth, c’est d’un ennui. Je préfère donc errer dans les différents ponts du bateau jusqu’à ce que le sommeil m’emporte et que je me retrouve ainsi contrainte d’aller me laisser bercer par les délicats bras de Morphée. J’entends de la musique émanant de la salle de spectacle. Je m’y rends tranquillement, espérant n’être que spectatrice pour une fois. Un homme est sur scène, la musique est enivrante et son corps ne semble faire qu’un avec elle. Les acrobaties sont stupéfiantes de précisions et d’élégances. J’en suis complètement bouche bée. Je laisse le numéro se terminer, le jeune homme s’essuyer d’un revers de la main avant de m’approcher, riant à sa remarque. Bien au contraire ! Les strip-tease, c’est devenu plutôt banals de nos jours. Alors que ça, c’est tout à fait hors du commun. Je m’assied sur le bord de la scène, au plus près de lui. J’adore. Je ne veux pas le déranger plus longtemps, je m’apprête à le laisser vacquer à ses occupations, quand il aborde l’un des sujets que j’ai volontairement mis de côté lors du prime. Bon, puisqu’il insiste, je vais lui répondre. C’est pas une question évidente, vu que la plupart d’entre vous avez des avantages physiques non négligeables. Il s’élimine alors d’office des potentiels candidats à l’effeuillage, misant plus sur Eben. Je passe ma main dans les cheveux, le jauge du regard, avant de souffler d’exaspération. Cesse d’abord de te dénigrer. Toi au moins tu as un physique à part et un certain caractère, qui fait tout ton charme, je dois bien l’admettre. Je lui laisse un petit baiser sur la joue, chaste et innocent, mais qui pourrait aussi bien être lourd de sens à l’avenir. Pour ce qui est d’Eben, non merci. J’ai eu la désagréable occasion de le voir se déshabiller devant mes yeux tout les soirs la semaine passée. Je suis désolé, je recherche un homme, pas un singe. À trop parler avec son service trois-pièces, plutôt qu’avec son cerveau, le sud-africain m’a profondément lassée. Silvan, lui, semble différent et c’est tout ce qui fait son charme. Alors comme ça, tu es un artiste ? Ceux qui considèrent les acrobates comme des gymnastes plutôt que comme des artistes à part entières se trompent. Le cirque est à mes yeux l’un des lieux les plus merveilleux au monde puisqu’il révèle et fait grandir le talent insoupçonné d’êtres humains extraordinaires et ce à la sueur de leur front. Tu arrives à en vivre ou c’est plus une passion qu’autre chose ? Avec la situation économique actuelle, je sais que tout les milieux artistiques ont plutôt du mal à survivre. On privilégie l’économie, la défense à la culture. On rêve de former une élite de technocrates aveuglés plutôt que des êtres lires et ouvert d’esprits. Cela me fatigue. Il suffit de voir les subventions de la chorale de mon lycée fondre comme neige au soleil, pour se rendre à l’évidence. On veut interdire nos enfants de penser, de réfléchir, de rêver par eux même. Tout doit être programmé, formaté et ce au bon vouloir de la toute-puissance internationale. Pathétique. La crise économique, touche en ce moment de nombreux milieux artistiques. Je me demandais juste si le milieu circassien vivait la même chose. Mes constats politiques terminés, je décide répondre sincèrement à sa première question. Si je ne dois citer que trois noms pour un strip-tease, je dirais Chaim, toi et Alvaro en priorité. Voilà c’est dit. Il en fera ce qu’il voudra, mais ne pourra pas me reprocher d’avoir fait l’autruche. Pour le moment, je le regarde lui puis la scène tentant d’un regard de lui faire comprendre que je ne serai pas contre un nouveau petit numéro.

_________________
+Les adieux d'un sex-symbole+
“On m'app'lait Baby Doll.
J'ai été votre idole
Mais je n'ai plus l'âge
De mon image. ”
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: live it up, mon. 02, 23:49   Mar 26 Juin - 21:31

Sil ignore depuis combien la candidate l’observe. Quand il s’arrête, son regard croise aussitôt celui d’Heather. Il essuie la sueur qui perle sur son visage et sur son torse nu, avant de s’asseoir sur le bord de la scène principale de la salle de spectacle. Aussitôt il énonce un commentaire à la brune, faisant référence à leur échange au cours du prime. Clairement cela ne vaut pas un strip-tease, du moins, certainement du point de vue d’une femme – ou d’un homme aussi, peut-être –. Selon Heather, les strip-teases sont devenus banals, de leurs jours. « Ah ? », s’exclame-t-il. « Pourtant le gagnant de la saison passée faisait des strip-teases pour gagner sa vie », émet-il. Donc il faut croire que la carte du strip-teaseur – et du strip-tease – émoustille les téléspectatrices devant leur écran télévisée. Et faire plaisir à l’œil des téléspectateurs est un détail à ne pas négliger. Ils veulent de l’action, des images à se mettre sous la dent. Certains avoueront sans honte regarder, d’autres se tairont, cachant leur petit péché coupable. Sil ne manque pas de rappeler à sa camarade qu’elle n’a pas répondu à sa question lors du soir. Elle pensait certainement qu’il avait oublié mais Sil derrière ses airs de benêt il a quand même une certaine mémoire. Il se remémore de certaines images, de certains mots. Elle pensait qu’en se taisant, elle échapperait à la question. Que nenni ! Selon elle, ce serait une question qui ne serait pas évidente. Elle lui explique alors qu’ils – tous les hommes sur ce bateau donc, tous les hommes non mais tous les candidats dotés d’une queue donc – ont des avantages non négligeables. Il pose son regard sur le visage de son interlocutrice. Il s’en contrefout qu’elle ne cite pas son prénom à cette question mais qu’elle lui donne une réponse. Sil a clairement conscience de ne pas entrer dans les standards de l’homme parfait ou de l’homme qui émoustille des femmes occidentales. Il tente de deviner vers quel homme l’attirance de Heather pourrait se tourner… Eben. Il est grand, musclé, costaud, imposant. Sans compter qu’il a les cheveux blonds et porte une barbe, il rentre dans les standards des Pâris 2.0 qui émoustillent toutes ces Hélène. Mais il semblerait que Sil n’est pas vu juste. Ah ? Il fronce légèrement les sourcils. Si ce n’est pas Eben, ça doit être Chaim ou Alvaro. Ce sont les trois qui peuvent faire émoustiller et mouiller les culottes et boxers de tous les téléspectateurs de l’émission. Heather prend la parole, enfin. Il l’imaginait quand même plus loquace, la Heather, comme n’importe quelle autre femme. Elle l’intime de cesser de se dénigrer. D’après elle, il aurait un physique à part. A part ou atypique ? Il aurait un certain caractère. Mais encore ? Apparemment, d’après la brune, le combo physique à part et certain caractère ferait son charme, tout son charme même. « Sois beau et ferme-la, c’est ce que t’essaie de me dire là ? ». Il tente de comprendre. Enfin à un moment donné, il cessera de comprendre parce qu’il n’a clairement pas tous les codes des femmes occidentales. Quant à Eben, elle l’associerait à un… singe. Il cligne des yeux. « Je te trouve dure dans ton jugement à son égard. Il y a une chose que l’on m’a toujours appris : si tu veux que les autres te respectent, respecte-les, qu’ils soient tes amis ou tes ennemis », énonce-t-il, d’une voix calme. Sil ne cautionne pas que l’on puisse insulter quelqu’un de la sorte. Chez-lui, être comparé à un animal est la pire insulte qui puisse être. Malgré tout, il ne perd pas son sourire. Cependant, il note qu’elle ne lui a toujours répondu et… elle pose une question en retour. Il hoche hâtivement la tête, quand elle lui demande s’il est artiste. C’est correct. Il est artiste de cirque, acrobate. Il reste un instant interdit en écoutant sa nouvelle question. « J’en vis ». Parce que Sil, s’il n’avait pas été acrobate, aurait été chômeur ou peut-être qu’il serait resté dans les rangs. « Mais… dis-moi… j’ai toujours entendu dire qu’en Occident, les questions d’argent étaient tabous chez-vous ? », qu’il lui demande. En Turquie, il n’a aucune gêne de discuter avec qui que ce soit sur son salaire, sa situation économique, la marque de sa voiture, etc. mais il parait que l’argent est quelque chose de tabou en Occident, et surtout dans certains pays. Du moins, c’est ce qu’il a entendu dire. Son interlocutrice répond enfin à sa question initiale – ce n’est pas trop tôt, pensez-vous bien –. Elle mentionne trois noms : Chaim, lui et Alvaro. « Et si tu ne dois n’en citer qu’un ? Un seul et unique nom ? », qu’il la questionne. Le choix de la demoiselle doit balancer entre Chaim ou Alvaro, l’un étant cité le premier et l’autre le dernier. Donc en fonction du classement choisi, l’un des deux est premier dans le classement d’Heather. Il sent le regard insistant de cette dernière posée sur lui. Il croise ses prunelles, tentant de décrypter ce qu’elle cherche à lui dire. Quand je vous dis que Sil n’a pas les codes des femmes occidentales. Il a cette sale impression que les yeux de la brune crient braguette. « Moi ? », scande-t-il. « Tu veux… ». Il laisse sa voix en suspens. « … un strip, donc ? ». C’est cela qu’elle demande depuis tout à l’heure, Heather, non ?

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
 

live it up, mon. 02, 23:49

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Live Fast, Die Young and Make a Beautiful Corpse - Anastasia Vanderbilt ❀
» Live your life to death (Featuring Nayki)
» Vive le Naheulband en live !!!!
» Ghost in the shell : un remake en live ?
» Live your dreams
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALLE DE SPECTACLE / DANSE-
Sauter vers: