instant karma (jeudi, 16h05)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 563
AVATAR : james bay.
ÂGE : 27
LOCALISATION : londres, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 12 250£
AFFINITÉS:
MessageSujet: instant karma (jeudi, 16h05)   Lun 25 Juin - 4:54

INSTANT KARMA.
W / @bryce

Quand Llewyn pensait à ce salon, il pensait au prime de samedi dernier. Et quand il pensait au prime, il pensait à ces journées qu'il avait passé dans une chambre d'hôtel à combattre l'ennui par tous les moyens. A ce moment-là, il n'imaginait pas qu'une semaine plus tard, il serait sur ce bateau à vivre ce qui resterait peut être l'une des aventures les plus trépidantes de sa vie. Il ne savait pas qui il rencontrerait, ni s'il rencontrerait qui que ce soit, tout comme il ne savait pas comment se passerait son hypothétique intégration. En fait, c'était des questions qu'il ne s'était pas tellement posé, pas parce qu'il était parti défaitiste mais plutôt parce qu'il avait évité de trop se projeter tant qu'il y avait encore de fortes chances pour qu'il retourne à Londres par le premier avion. Et puis, comme souvent, il avait simplement remis à plus tard les grands questionnements, songeant que ça n'avait aucun sens de se poser des questions qui ne trouveraient de toute façon des réponses que s'il mettait un pied dans cette aventure. Et il l'avait bien vu à son entrée dans le jeu, on ne pouvait absolument pas prévoir ce qui se passerait, comme par exemple d'arriver au beau milieu d'un conflit apparemment né d'une rubrique qui avait visiblement mis en avant la conversation de tous les dangers. Ça c'est sûr, Llewyn n'imaginait pas qu'il serait plongé aussi rapidement dans l'ambiance parfois électrique de ce genre de programmes, mais l'expérience ne l'avait pas traumatisé, et même, d'une certaine façon il avait peut être été un peu moins impressionné d'arriver dans ces circonstances que si tout le monde n'avait eu d'yeux que pour les trois nouveaux arrivants. A ce propos, c'est justement sur Bryce qu'il tomba au gré de son exploration du salon, et à qui il adressa un sourire au moment de reposer l'un des coussins qu'il avait soulevé. « Hey, Bryce. » Il était toujours content de les croiser Livia et elle puisqu'ils étaient un peu dans la même galère cette semaine à devoir s'intégrer après une semaine durant laquelle les autres candidats ne les avaient pas attendu pour nouer des liens, et puis il y avait quelque chose de très naturel, d'assez amusant aussi chez la métisse. Elle n'avait semble-t-il laissé personne indifférent samedi soir, à commencer par certains garçons. « T'aurais pas vu un petit truc en plastique, marron, qui a la forme d'un triangle arrondi ? » Il lui demanda, s'arrêtant un instant de chercher tout autour de lui pour lui représenter la taille de l'objet avec ses doigts. Ça faisait quelques minutes maintenant qu'il retournait tout le salon à sa recherche, alors quitte à discuter un peu avec la jeune femme, autant la mettre à contribution si elle avait deux minutes à lui accorder. « Décrit comme ça, je sais, c'est un peu abstrait. Alors on va dire que je te dis ce que c'est si tu m'aides à le retrouver, deal ? » Il lui lança un regard complice, l'air de vouloir marchander cette information contre son aide. Pas sûr qu'elle soit très intéressée par son offre, mais c'est tout ce qu'il avait trouvé alors il tentait sa chance.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 465
AVATAR : KEKE PALMER
ÂGE : 22
LOCALISATION : LOUISIANE
MÉTIER : BONICHE CHEZ POPEYES


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: instant karma (jeudi, 16h05)   Lun 25 Juin - 22:55

Du grand salon, Bryce n’avait quasiment rien vu. L’effervescence et la nouveauté que présentait son entrée dans le jeu, l’avait empêché de profiter pleinement de la décoration. Ce n’est pas comme-ci elle en avait réellement quelque chose à faire, mais en même temps elle ne veut pas se montrer trop détachée non plus de ce qui l’entoure. Elle décide alors de manger son goûter dans les canapés du salon et non sur la terrasse comme elle l’avait prévu au départ. Passée par la case self, elle se servit une gaufre au chocolat et demanda un extra de caramel sur la deuxième. Une seule gaufre, c’est pas assez pour la goinfre qu’elle est. Et ce qui est cool, c’est qu’ils n’ont pas besoin de faire à manger. Sinon elle dépérirait ou serait obligée de demander à quelqu’un de lui faire ses repas. Arrivée dans le salon, un gaufre déjà fourrée dans sa bouche, elle voit un gars à quatre pattes. Décidément. Elle a envie de lui faire peur, mais elle n’est pas assez rapide. Le gars se relève et elle reconnait les traits et les longs cheveux de son camarade d’entrée. « Salut la fée, comment vas ? » Elle n’a pas oublié. Lui va le regretter. Elle lui adresse un large sourire, avant de venir s’affaler dans le canapé en face de celui qu’il est en train… De fouiller ? Il demande si elle n’a pas vu ce qui semblait être un médiator. Elle pose son assiette sur la table. Pose la gaufre qu’elle avait dans la bouche dans son assiette. Tout en réfléchissant. Sa flemme monumentale lui dit de ne pas bouger son fat ass. D’ailleurs ce n’est pas elle qui a perdu quelque chose donc à la limite, ce n’est pas bien grave. Mais en même temps elle s’ennuie un peu, le mec est plutôt sympa et il faut bien être gentille de temps en temps. Surtout qu’il a l’air d’être plutôt du genre rendre la monnaie de la pièce. Encore une fois elle juge comme ça, sans savoir. Bryce s’apprêtait à se lever, lorsqu’il ajoute son deal qui la fait littéralement marrer. Limite elle se roule de rire sur le canapé. Pas un rire du genre je me moque. Nan, son bon gros rire de débile amusée. « Tu crois que j’ai quel âge-là ? J’sais que je suis fracasse du cerveau et qu’j’ai pas tout mes neurones en place, mais j’suis pas une demeurée hein… » Qu’elle lâche en le regardant d’une drôle de façon. Rigolant de plus belle. « Tu cherches ton médiator ? » Qu’elle lui demande, levant finalement son boule pour soulever les coussins. « Ok, t’imprimes bien là ? J’ai levé mon cul pour toi, alors t’as intérêt de v’nir me jouer toutes les musiques que je veux, quand je veux, où je veux… » Qu’elle lui dit en le regardant de coin. Sinon le deal fonctionne pas du tout et elle continue de manger sa gaufre en le regardant faire. « À moins que ce soit comme les mecs qui font genre je fais de la musique, mais en fait leur médiator c’est juste un collier quoi… » Elle en a déjà vu des comme ça au lycée. Des gars qui portent autour de leur coup un médiator pendu à une chaine sans savoir ce qu’est un médiator.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 563
AVATAR : james bay.
ÂGE : 27
LOCALISATION : londres, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 12 250£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: instant karma (jeudi, 16h05)   Mer 27 Juin - 18:20

Dans un élan d'optimisme, Llewyn crut sans doute pouvoir échapper au surnom que lui avait trouvé sa camarade au cours du prime, toujours selon l'idée que son prénom était tellement curieux qu'il passerait presque pour un nom de fée, d'après elle. Il se raidit ainsi lorsque Bryce lui rappela qu'elle n'était pas disposée à se priver de l'occasion de le taquiner, et lâcha un rire déjà presque résigné – et ça ne faisait que quelques jours qu'ils se connaissaient, autrement dit il n'était pas au bout de ses peines. « Je croyais qu'on était d'accord pour oublier cette conversation ? Non ? Ah, j'ai cru. » Il tenta, faussement étonné d'avoir encore droit à cette histoire de fée, avant de continuer son exploration minutieuse du salon. Llewyn n'était certes pas le type le plus soigné qui soit, mais il n'avait pas pour habitude d'égarer ses affaires n'importe où et pour le coup ça l'embêtait un peu d'avoir réussi à égarer l'un de ses effets personnels dès la première semaine du jeu. C'est vrai que ce bateau était grand et qu'il n'avait plus vraiment l'habitude de profiter d'un tel confort, mais ça n'était pas une raison pour se laisser distraire. C'est ainsi qu'il confia à Bryce avoir égaré un petit objet assez reconnaissable, commençant à le lui décrire comme il l'aurait fait avec ses parents ou ses frère et sœur, avant d'écarquiller les yeux de surprise lorsque la jeune femme s'offusqua. « Oh. » Il souffla, passant une main contre sa nuque, s'empressant de corriger ce malentendu. « Désolé, désolé, c'est juste que j'ai tout le temps tellement l'impression de parler chinois quand je parle de musique à mes proches que j'ai appris à « imager » certains termes. » Un peu comme les médecins qui vulgarisaient des termes médicaux pour se faire comprendre, lui il faisait ça pour gagner du temps et pour éviter d'essuyer toujours les mêmes questions. « Donc oui, c'est bien mon médiator que j'ai perdu. Comme j'ai joué ici ce matin, je me suis dit qu'il était peut être tombé derrière un coussin. » Mais jusqu'ici aucune trace de l'objet en question, alors il commençait tout doucement à envisager qu'il puisse l'avoir égaré ailleurs. Peut être dans sa cabine ? Ça valait le coup d'aller vérifier s'il ne trouvait rien, même si les lieux n'étaient pas assez grands pour que son médiator puisse être tombé n'importe où. Le deal qu'il proposa à sa camarade, en tout cas, ne tenait plus dans la mesure où elle savait quel objet il avait égaré. Et il ne fut pas surpris un seul instant qu'elle tente de marchander à son tour, émettant un rire face au culot dont elle fit preuve. « Toutes ? Ok, ce deal là me convient aussi. Mais je demande un congé pendant mes heures de sommeil, sinon la qualité de mes prestations s'en ressentira. » Et étant un musicien perfectionniste, il ne saurait jouer sans être en pleine possession de ses moyens, qui plus est devant un public comme Bryce, qui n'était sûrement pas tendre avec les amateurs. Sa réflexion l'amusa à nouveau, tandis qu'il agita une main devant lui l'air de dire qu'il n'était pas un de ces prétendus musiciens. « Alors moi je joue de la guitare depuis que j'ai une dizaine d'années, mais là où t'as raison c'est que ce médiator je l'utilise pas vraiment à la base. Normalement je joue avec une pièce de monnaie, c'est idéal aussi. Mais comme on a pas le droit de faire entrer de l'argent ici... » Il s'était rabattu sur un des médiators qu'il avait acheté des années en arrière, mais qu'il n'avait que très peu utilisés jusqu'ici étant donné qu'il lui suffisait d'avoir une pièce dans sa poche la plupart du temps. « Toi, c'est quoi les trucs qui te passionnent ? Ce qui te fait vibrer ? » Il finit par la questionner, en reportant toute son attention sur la jeune femme, songeant qu'il y avait bien quelque chose pour la faire se sentir plus vivante que tout le reste.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 465
AVATAR : KEKE PALMER
ÂGE : 22
LOCALISATION : LOUISIANE
MÉTIER : BONICHE CHEZ POPEYES


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: instant karma (jeudi, 16h05)   Ven 29 Juin - 22:38

Bryce lui lance un sourire amusé. Non il n’échappera pas à ce surnom, ce n’est même pas la peine de commenter. C’est juste qu’elle ne le trouve pas affreux comme surnom et puis dans sa bouche, c’est plus affectueux qu’autre chose. Bon d’accord, c’est aussi pour se moquer, mais gentiment. Elle ne va pas aller jusqu’à dire que c’est son pote et qu’elle l’aime tellement qu’elle va aller lui confier toutes ses pensées… Mais elle le trouve cool. Il lui a fait bonne impression à leur arrivée et s’il se retrouve affublé de ce surnom, c’est simplement parce qu’elle est trop conne. Elle n’arrive pas à retenir son prénom. Dommage pour lui, lui qui d’ailleurs la fait trop marrer. À la prendre pour une demeurée, apparemment sans le vouloir véritablement. Il explique la chose en incriminant sa famille qui ne comprendrait absolument rien à son « art » et à son jargon. Elle sourit en coin en dodelinant de la tête, pensant à sa mère qui souffle lorsque Bryce lui parle. Tout simplement parce qu’elle ne comprend rien à sa manière de s’exprimer. Parce qu’encore, elle fait un effort depuis son casting et jusqu’à maintenant : quand elle parle dans la vie de tous les jours, il faut se tenir pour tout comprendre. C’est limite du codage d’espion. Inspirée par un élan de bonté, Bryce quitta ses gaufres pour se bouger les fesses. Elle regarde entre les coussins du canapé sur laquelle elle était assise. Rien du tout. Elle s’attaque alors au canapé d’à côté. Elle l’écoute parler du fait qu’il ait joué ici et donc qu’il ait perdu effectivement le médiator qu’il lui avait décrit. Ca va super vite dans le cerveau de la candidate : cela veut dire qu’il a apporté sa gratte ici. Ce qui change tout au deal. Immédiatement elle en propose un nouveau. La bonté n’ayant plus rien à voir là-dedans. Evidemment, à présent le deal sera tout bénéfice pour elle. Llewyn tente lui aussi de marchander. Elle arrête ses fouilles pour croiser ses bras. Un brin partagée… Dans le genre le marché est tellement important qu’il faut prendre le temps de réfléchir avant de sceller le contrat. « Toutes. Si tu connais pas, t’improvises… Et j’demande rien quand tu dors… Sauf si on s’retrouve dans la même cabine ! » Elle s’en fout de la qualité de ses prestations. Elle plisse ses yeux en mode défi, avant d’avancer sa mère vers lui. Histoire d’être d’accord sur tout ça, parce qu’elle ne rigole pas. Elle peut parfois n’avoir que de la gueule, mais pas cette fois-ci. À moins que dans l’affaire, c’est lui qui n’a que de la gueule et qu’il ne sait même pas jouer. Dans le genre je sais gratter une petite mélodie pour emballer les filles, mais je ne sais pas faire un morceau poussé. Apparemment ça l’offusque, avant de lui donner raison. C’est donc bien un médiator en mode déco, mais il semble être assez passionné pour ne pas être un arnaqueur. Elle reprend alors ses recherches, allant jusqu’à se foutre à quatre pattes pour regarder en dessous des fauteuils. « T’as quand même vu que j’me casse la tête pour toi là… J’espère que si j’ai un blème, tu viendras m’aider… » Elle s’assure de ça en le lui demandant carrément, avant de limite s’étouffer avec sa salive lorsqu’il lui pose sa question. Elle lâche un rire bien débile. « C’qui m’fait vibrer ? Bah mon vibro mec… » Vibromasseur évidemment… Enfin c’est pour la vanne puisqu’elle n’en possède pas, trouvant que les doigts, c’étaient bien plus intéressant. « Tu vas pas m’croire, mais j’ai rien du tout qui m’passionne. J’lis pas, j’regarde pas de films, quelques séries mais ça va quoi… J’fais pas de musique. J’suis pas l’cliché de la soeur qui bouge son cul dès qu’elle entend le son qu’elle kiffe. Franchement à part glander avec mes potes et bouffer, j’ai rien… » Elle ne s’arrête pas de chercher pendant qu’elle dit ça. Ca ne l’émeut même pas d’avoir absolument rien comme passe-temps. Est-ce que c’est absolument obligatoire après tout ? « Tu fais qu’ça toi, d’la musique ? Rien d’autre ?... »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 563
AVATAR : james bay.
ÂGE : 27
LOCALISATION : londres, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 12 250£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: instant karma (jeudi, 16h05)   Sam 30 Juin - 21:08

Non, définitivement, Bryce n'avait pas l'air pressée d'oublier cette histoire de surnom et quand on savait que leur aventure venait de démarrer, on se disait que l'écossais n'avait pas fini d'en entendre parler. Mais parce qu'il ne servait à rien de lutter avec une fille de son tempérament, il tenta à la place de corriger le malentendu qu'il avait involontairement instauré avec cette histoire de médiator, étant parti du principe que si des personnes qui avaient vécu dix-neuf ans à ses cotés n'avaient jamais fait l'effort d'essayer de comprendre quoi que ce soit à sa musique et à son jargon, une fille qu'il ne connaissait que depuis quelques jours ne serait peut être pas initiée à ce genre de choses. Mais autant pour lui, il comprit son erreur et s'empressa de la corriger, il devrait savoir depuis le temps que tout le monde n'était pas aussi indifférent au monde, à la culture et à tout le reste que ses parents. Eux aimaient bien l'utiliser pour animer leurs petites fêtes parce que c'était plutôt tendance d'avoir un fils musicien et que les petits sourires qu'il échangeait avec les jeunes filles présentes les laissaient espérer qu'il finirait par s'engager avec un bon parti, mais n'avaient jamais vraiment cherché à en savoir plus sur sa passion. Bryce, elle, ne sembla pas lui tenir rigueur de ce raccourci un peu malheureux et sembla même vouloir l'aider à remettre la main sur son médiator. Mais pas sans condition, bien sûr. Car immédiatement, elle lui proposa un deal qu'il eut un peu de mal à refuser, même si ça voulait dire être à sa disposition pour lui jouer toutes les chansons qu'elle voudrait, au moment où elle le voudrait. Llewyn tenta quand même d'ajouter une condition au contrat, tenant à son temps de sommeil minimum – même s'il n'était pas un gros dormeur – pour garantir la qualité de ses shows. « Si on se retrouve dans la même cabine, je devrai te bercer tous les soirs au son de ma guitare, c'est ça ? » Il demanda, dans un rire, songeant qu'en plus il y avait d'assez fortes chances pour qu'il cohabite un certain temps avec Livia ou Bryce vu la conjoncture actuelle.« Mais histoire de me préparer, t'écoutes quel genre d'artistes en général ? Que je compare un peu mon répertoire avec tes attentes personnelles. » Parce que tout à coup il avait un peu peur de devoir adapter sa musique à des chansons qu'il ne maîtrisait pas du tout. Forcément il avait une zone de confort et il n'était pas performant de la même manière selon si on lui demandait de jouer du Queen ou du Eminem. Bryce pouvait en tout cas être rassurée, elle n'avait pas à faire à un imposteur déguisé en rockeur du dimanche, il n'y avait que son médiator qui ne faisait pas partie de sa panoplie habituelle. Un médiator que Bryce cherchait d'ailleurs avec beaucoup de minutie, ce qui étira les lèvres de l'écossais. « Merci, c'est super sympa de m'aider. Tu pourras compter sur moi pour tout ce que tu veux, c'est promis. » Et il n'avait qu'une parole, en plus d'avoir du mal à dire non aux autres. Il était dévoué de nature et il n'oubliait jamais quand on lui rendait service. Le brun pouffa finalement de rire lorsque la jeune femme répondit à sa question d'une manière pour le moins... transparente. « Oh non, pas à ton âge ! » Il souffla, entre deux rires, avant qu'elle ne lui confie n'avoir pas vraiment de passion dans la vie. « Et les fringues, la mode, c'est pas ton truc ? T'étais très lookée samedi soir, j'aurais juré que t'avais scrupuleusement choisi ta tenue pour l'occasion. » Parce qu'elle était arrivée dans une robe qui s'était facilement remarquée et qu'il n'aurait pas été étonné qu'elle lui dise aimer la mode ou tout ce qui était un peu original. « Rien qui se détache vraiment de la musique, je compose juste mes chansons donc on peut dire que je suis initié à l'écriture, même si j'ai pas la plume de John Lennon. » Mais il adorait ça, le moment où il posait des mots sur des notes, c'était toujours assez sacré parce que comme un peintre qui donnerait vie à une toile, lui donnait vie à une chanson, et plus seulement à une mélodie. « Au fait, qu'est-ce que tu penses de nos camarades jusqu'ici ? Y'en a qui t'ont fait bonne impression ? » Il jugeait normal de lui poser la question sachant qu'ils étaient entrés en même temps et une semaine après les autres, et qu'il ne pensait pas uniquement à son intégration. Ça lui plairait que Bryce, Livia et lui trouvent leur place dans l'aventure.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 465
AVATAR : KEKE PALMER
ÂGE : 22
LOCALISATION : LOUISIANE
MÉTIER : BONICHE CHEZ POPEYES


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: instant karma (jeudi, 16h05)   Lun 2 Juil - 13:46

Finalement cette petite recherche de médiator l’amuse bien. Elle est même prête à remettre à plus tard sa dégustation de gaufres pour l’aider à remettre la main dessus. À condition qu’il devienne en quelques sortes son guitariste particulier. Elle trouve que c’est une bonne idée de lui demander de jouer tout le temps. Evidemment, elle accepte certaines condition, le pauvre, il serait mort au bout d’une semaine si elle venait les réveiller toutes les nuits. Parce qu’il s’agit bien de ça s’ils venaient à dormir à deux. « Non non, si on dort dans la même cabine, je pourrais te réveiller à n’importe qu’elle heure pour que tu puisse me jouer une musique… Pas forcément le soir... » Elle lui offre un sourire amusée. Il est quand même important de souligner à quel point elle sympa aujourd’hui, simplement parce que le gars en face d’elle est cool. Si c’était un gros con, elle lui parlerait mal. Mais pour son bien à lui, il faudrait commencer à prier dès aujourd’hui pour qu’ils ne soient pas dans la même cabine. Pour lui quoi. Elle regarde en dessous d’une table basse, pendant avoir retrouver son objet… Mais c’est une bague qui étincelait dans la paume de sa main. Discrètement elle la fourre dans sa poche, sachant pertinemment qu’il ne s’agit pas de la sienne. Avant de se retourner vers Llewyn. « Bon courage, moi j’écoute Nicki Minaj, Beyoncé, Rihanna… Que des blacks qui bougent bien leur boule... » Elle fait justement un mouvement de cul tout en parlant. Histoire qu’il soit bien dans le mood. Avant de toussoter « Sinon, ma mère aime bien… Simon et Garfunkel… Un truc de vioc, mais ça me rappellerait elle... » Et elle aime trop sa maman pour manquer une occasion de penser à elle… « Après ça va, tu pourras aussi jouer de ta musique, j’serais pas trop méchante ! » Par contre elle veut s’assurer que son aide s’accompagnera d’une contrepartie. Bryce est déjà trop dans la compétition pour faire des choses gratuitement. Surtout elle et son comportement. Il la remercie et lui promet son aide futur. « J’retiens. Si tu m’fais un coup de pute, tu vas souffrir ! » Qu’elle lui répond en pointant son doigt vers lui. Un doigt menaçant accompagné d’une regard noir. Avant de sourire à nouveau. Lui montrant ses dents. Bryce se rapproche de lui. Passant son bras autour de ses épaules, pour l’entraîner dans le canapé avec elle. « Tu sais mon p’tit parfois les gars ne sont pas doué avec leur machin… Faut bien compenser... » Elle rigole avec lui, de son rire de cas social. Avant de hausser ses épaules. Non, elle n’a aucune passion. Ni la mode, ni le shopping, ni la cuisine, ni le sport. Elle aime bien s’habiller, mais elle ne tuera pas pour être styliste. Elle aime jouer au basket, mais elle ne se lèverait pas tout les matins pour y jouer. Les seules choses auxquelles elle tient le plus au monde, c’est sa mère et ses amis. Se disputer avec eux pourrait littéralement la briser. Alors elle tourne sa tête de droite à gauche. « J’aime m’habiller dans mon style, mais non j’suis pas fan. Mais c’est gentil. » Elle lui donne un coup d’épaule. Elle aime bien recevoir des compliments, mais parfois ça la fait réagir comme une de ces gamines. Elle se garde bien de préciser que les tenues qu’elle avait prévu pour le prime n’étaient pas forcément à elle. Ses potes lui avaient passé quelques fringues, même quelques gars. Lui dit aimer vraiment la musique, composer et aussi écrire. Elle ne le montre peut-être pas, mais Bryce est impressionnée. Elle secoue cette fois sa tête de haut en bas, comme signe d’approbation. « Un vrai artiste alors ! J’suppose que Lennon est devenu bon en s’entraînant, pas du premier coup. Enfin te compare pas à lui, il parait que c’était un vrai connard... » Elle n’en sait rien en fait, elle dit ça pour rire. Toujours assise dans le canapé, elle en profite pour faire une pause gaufre. Elle prend celle au caramel qu’elle était déjà en train de manger. En croque un bout, tout en pointant du doigt l’autre à son camarade. Comme pour lui demander s’il en voulait. Avant d’avaler son morceau et lui répondre. « On va dire que y’a de gentilles personnes… Honnêtement j’me fous un peu de tout le monde. J’essaie surtout de voir qui pourrait être sympa, dans le genre populaire histoire d’être pote avec. Enfin, toi tu dois être plutôt du genre poto hyper sympa qui pense pas à utiliser les autres pour la compétition. Tu vas pas être détesté... » Elle en rigole. Elle sait comment elle est. Elle sait pourquoi elle est ici. Lui dire qu’elle veut utiliser les plus populaires et accessoirement les plus naïfs pour son propre profit, elle s’en fout. C’est non seulement la vérité, mais arrivé un moment ça va se voir. Et c’est un peu ce qu’elle compte faire avec lui, qui a l’air sympa et qui deviendra certainement le prototype du pote à avoir si on veut être cool. Mais dans un sens elle ne se force pas avec lui. Justement il est cool, donc elle est bien, notre putain de Bryce.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 563
AVATAR : james bay.
ÂGE : 27
LOCALISATION : londres, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 12 250£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: instant karma (jeudi, 16h05)   Mar 3 Juil - 20:32

Llewyn le savait, il se rendait toujours très disponible pour les autres. Et c'était d'autant plus vrai avec la musique qu'il avait toujours plaisir à partager, alors oui, ça n'était jamais très difficile de lui faire dégainer sa guitare pour jouer un petit air – ou deux, ou trois. Ses parents l'avaient compris, certains de ses potes non musiciens aussi et même ses copines s'armaient généralement de n'importe quel prétexte pour qu'il leur chante un morceau les yeux dans les yeux. Ces services totalement désintéressés étaient peut être l'une des raisons pour lesquelles il n'arrivait pas à faire de sa passion un métier et à gagner sa vie en tant que musicien. Mais ça lui allait très bien, parce qu'il s'y retrouvait dans l'histoire : il faisait ce qu'il aimait et quelqu'un était là pour prêter attention à ce qu'il jouait. C'était déjà idéal, à ses yeux. « C'est censé me rassurer ? » Il souffla, dans un rire, lorsque Bryce modula leur deal d'une façon qui sonnait encore plus inquiétante pour l'écossais, qui commençait à comprendre que ça n'était pas du tout dans son intérêt de partager une cabine avec la candidate. Mais parce qu'il n'avait qu'une parole, il voulut connaître un peu mieux ses goûts musicaux. Un nouveau rire lui échappa lorsqu'il entendit des noms qui ne sonnaient pas vraiment comme ce qu'il avait l'habitude de jouer. « C'est vrai que c'est pas mon répertoire, mais grâce à ma sœur je suis quand même initié à certains trucs très en vogue aujourd'hui. On trouvera peut être un juste milieu entre tes goûts et les siens ? » Parce qu'en tant que musicien, il avait l'habitude de s'adapter à la demande. « Justement j'aime bien Mrs Robinson, si j'arrive à remettre la main sur la partition je pourrai te la jouer à l'occasion. Tu pourras même la chanter avec moi si tu veux. » Il reprit, dans un sourire, songeant que sa Epiphone pourrait donner une dimension un peu plus moderne à la chanson. Il fut quand même un brin rassuré lorsque Bryce lui promit qu'elle ferait preuve d'indulgence, mais comprit que toute cette histoire autour de son médiator n'était pas totalement désintéressée de la part de la candidate, qui lui fit promettre de l'aider si besoin dans l'aventure. « Non moi j'ai qu'une parole, on devrait pas en arriver là. » Il n'était pas sûr de comprendre ce qu'elle voulait dire par « souffrir » et c'était sûrement mieux, il la connaissait encore peu mais déjà assez pour savoir qu'elle avait sûrement de la ressource pour ce genre de choses. Se laissant entraîner dans le canapé, il lâcha un nouveau rire à cette histoire de vibro. « Ah si tu les choisis mal, aussi. C'est comme les clips musicaux d'aujourd'hui, parfois la simplicité c'est ce qui rend une chanson vraiment mémorable, tu vois ce que je veux dire ? » Clin d’œil en prime, parce qu'il la taquinait malgré le petit sous-entendu qu'il avait glissé dans sa remarque. C'est juste qu'on pouvait parfois faire de petits parallèles entre les êtres humains et la musique, et que généralement un clip très prétentieux était là pour faire oublier qu'un titre était un peu faible. Il apprit en tout cas qu'elle n'avait pas de pure passion dans la vie, pas même la mode contrairement à ce qu'il avait pu croire. L'écossais esquissa un sourire, puis confia être initié à l'écriture par le biais de ses compositions, évoquant ce qui restait d'après lui un modèle en la matière. « Le mythe n'est jamais tellement fidèle à la réalité. » Il énonça d'un ton calme, au sujet de John Lennon. « Mais je me contenterais d'avoir le quart de son talent. Tu connais certaines de ses chansons ? » Le reste, c'était des histoires qui se racontaient depuis des décennies, car sans le savoir Bryce avait touché un point bien réel de l'histoire de la musique anglaise, et cette idée amusa Llewyn qui finit par l'interroger sur ses rencontres dans le jeu et ses ressentis quant à leurs camarades. La réponse ne le surprit pas tellement, mais étira ses lèvres alors qu'il déclina poliment sa proposition de croquer dans sa gauffre. « Si je comprends bien, tes fréquentations dépendront surtout de la cote de popularité. » Il nota, dans un rire, songeant qu'elle prenait du coup peut être un risque en traînant avec un mec tout aussi nouveau qu'elle. « Et j'en sais rien, je suis sans doute pas dans le même mood que certains alors ça collera peut être pas avec tout le monde. Je suis pas venu là pour déclarer la guerre aux autres, c'est plus le partage et le challenge qui m'intéressent. » C'était la preuve qu'il évoluait le plus souvent dans son propre monde, mais il avait eu sa dose de négativité pendant dix-neuf ans et ça avait déterminé beaucoup de choses chez lui. « Mais t'as raison, je suis pas du genre à me servir des autres. T'as du voir que même pour les deals j'avais encore des petits progrès à faire, hein ? » Il s'amusa à nouveau, remettant son chapeau en place. Disons qu'il ne pensait pas toujours à ses intérêts en premier mais que c'était parfois beaucoup plus conscient qu'on pourrait le croire. Et ça ne l'inquiétait pas vraiment que sa vision du jeu diffère de celle de Bryce, il était aussi venu se confronter à d'autres visions que la sienne et s'ennuierait vite s'il ne devait côtoyer que des gens comme lui. Au contraire, de la même façon qu'il puisait son inspiration dans ce et ceux qui demeuraient en partie incernables, il avait parfois besoin d'être stimulé par des personnes au tempérament très différent du sien, ce qui pouvait expliquer certains de ses choix passés.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 465
AVATAR : KEKE PALMER
ÂGE : 22
LOCALISATION : LOUISIANE
MÉTIER : BONICHE CHEZ POPEYES


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: instant karma (jeudi, 16h05)   Mer 4 Juil - 23:08

Bryce éclairci un peu plus son idée du deal, qui tourne vraiment à son avantage. Mais c’est le propre de la noire, d’être toujours des bons coup et de savoir le tourner à son avantage. Il faut dire aussi que Llewyn est certainement trop gentil dans son genre. D’ailleurs, elle ne peut s’empêcher de le regarder amusée, en bougeant sa tête de droite à gauche. « Pas du tout ! » Non elle ne lui a dit ça que dans le but de précisé ce qui l’attendait. Et au plus profond d’elle-même, elle espérait dormir dans la même cabine que lui la semaine prochaine. De une parce que son compagnon de chambrée actuel est une vraie plaie dans le genre fragile, mais aussi parce qu’elle espère visé un étage plus haut. Et elle se doute que même avec toutes la gentillesse qu’il peut avoir en lui, son compagnon d’entrée souhaite aussi monter dans les ponts. Parce qu’il fallait bien le préparer, Bryce ne ment pas et lui offre tout les styles qu’elle peut écouter. En soit, un bon gros style que le jeune homme ne semble pas vraiment avoir dans son répertoire. Elle lève les yeux au ciel, faisant mine d’être face à une énorme déception. « Non, moi j’dis que si tu ne sais pas tout jouer, tu n’seras jamais un grand joueur… » Elle hausse un sourcil, avant de lui offrir un clin d’œil. Et de lui préciser ce que sa mère aime. Histoire de se souvenir de sa mère. Non pas qu’elle soit décédée bien au contraire, mais à l’inverse de ce que son caractère le laisse montrer, elle est attaché à sa mère plus que tout au monde. Alors même si ce n’est pas son style, elle connait aussi bien Simon and Garfunkel que Beyonce. Mais l’idée de chanter, ça la choque. Elle lâche un rire sonore. « T’es malade toi ! T’veux avoir les tympans percé ! Je chante comme une merde… » Et puis de toute manière, Mrs Robinson n’est pas sa préféré. Et puis elle lui précise aussi qu’il pourra jouer de sa musique à lui, histoire d’équilibrer les choses. Et puis de ne pas le laiser et lui donner envie de la lui mettre à l’envers. Bryce se prend à être très sympathique naturellement avec Llewyn, mais il ne faudrait pas non plus qu’il prenne la confiance. Qu’il pense que du coup, elle oubliera sa bonne action. Elle lui offre un sourire à sa réponse, en soit qu’elle n’aura pas à le fracasser pour non service en retour. Finalement elle l’entraine dans le canapé, forcé d’être un peu plus légère sur la chose. Parce qu’il l’avait bien cherché après tout. Elle dodeline de la tête parce que oui, en gros, elle voyait ce qu’il voulait dire. Mais de ce côté elle n’avait rien de reprochable, elle n’était pas du genre légère avec le feu au cul. Et puis si en parallèle, elle pouvait y voir une critique sur son comportement à elle, c’est impossible de voir Bryce être simple. La simplicité n’est pas du tout ce qui la caractérise le mieux. Tout comme le fait d’avoir une passion. Elle n’est pas de ce genre là et le prend toujours mal d’entendre dire que n’importe qui devrait avoir une passion. Non, elle n’en a pas et ne trouve pas ça choquant. Finalement, elle est certainement curieuse de plus de chose en ayant aucune passion que Llewyn, qui semble être profondément enfermé dans la musique et son écriture, comme il venait de lui signifier. Peu importe son talent, Bryce pense qu’il n’a pas besoin de se comparer à un gars connu, même s’il est considéré comme un génie. « Contentes toi surtout de faire ce qui t’plait, tout l’monde n’en a pas la possibilité… Et puis nan j’connais pas, c’pas l’genre de la maison » Qu’elle lui répond, d’une évidence toute peinte sur son visage. Elle n’est pas du genre à écouter du rock anglais. Ni américain d’ailleurs. Comme elle n’est pas du genre à se la couler douce dans un jeu pareil. Dans son cerveau, sa bouillonne. Et avec elle, tout est dans l’apparence. Même sans qu’elle le veuille. Aux premiers abords, elle est très vulgaire – et ne s’en cache pas – mais elle semble surtout très irréfléchi. Tout le contraire de ce qu’elle est vraiment. Elle ne cherche pas à devenir forcément le centre de l’attention, mais que le groupe de personnes capable d’attirer l’attention se tourne vers elle. Bryce ne s’en cache pas. Elle comprend même que le dire clairement peut berner ses interlocuteurs. Qui pourrait se sentir à l’abris de sa manipulation. « Pas forcément selon la côte de popularité… En général ceux qui sont premier sont toujours surfait… Mais j'suis certaine que t'as compris l'truc quoi » Qu’on les porte aux nues pour une simple apparence. Mais elle ne peut pas non plus dire qu’elle ne se rapprochera pas d’eux non plus. C’est une opération compliquée. « Faut bien des gars gentils aussi dans l’jeu. Genre, des gens qu’on a pas besoin d’écraser… » Elle dit ça avec un sourire en coin. Elle aurait moins de scrupule à être méchante avec une forte tête qu’avec un mec comme Llewyn tout gentil, qui sait lui-même qu’il est nul pour genre les deals. « Grave. Mais du coup c’est un plaisir d’faire affaire avec toi ! » Puisqu’elle gagne forcément dans le game. Elle lui adresse un sourire avant de lui tapoter le genou. « Bon si tu veux retrouver ton machin, faut s’bouger le boule mon gars ! » Bryce, d’un coup de bouche, fini sa première gaufre. Avant de se lever d’un bon et chercher à nouveau. D’ailleurs cette recherche s’éternise trop. Enfin elle pourrait être trop longue à son gout et pourtant elle continue. « T’es trop mignon pour que j’te laisse chercher tout seul… T'fais trop pitié ! » Le tact à la Bryce, toujours.
Revenir en haut Aller en bas
 

instant karma (jeudi, 16h05)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Que je meurs à l’instant si l’envie me reprend de remettre ma tête dans la gueule du serpent [ pv Monsieur ]
» Tournoi "Instant d'un Rêve" 19-20 juin 2010
» Karma : équilibré ou pas ?
» Detroit: Je serai absent due mardi 25 octobre aux jeudi le 27 octobre
» « On peut être intelligent toute sa vie et stupide un instant. »
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALON PRINCIPAL-
Sauter vers: