habitué, mon. 02 02:46

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: habitué, mon. 02 02:46   Lun 25 Juin - 15:06

Sil a trainé avant de rejoindre sa cabine et de découvrir cette nouvelle cabine qui lui a été attribuée pour cette semaine. En effet, on lui a affecté la première cabine du pont d. A la fin du prime, on lui a annoncé qu’il partagerait cette cabine avec @Chaim. Ce camarade avec qui il a fait son entrée dans le jeu. Il faut croire que le destin a décidé de les réunir, une nouvelle fois. Le Turc quitte le pont promenade et Beth, avec qui il a passé cette fin de soirée de prime, une sorte d’after-prime improvisée à discuter. Il rejoint son pont et récupère sa valise, il se rend dans sa cabine où il découvre Chaim qui avait déjà investi les lieux et avait pris place dans l’un des lits. « Selam ! », qu’il souffle, son regard croisant celui de son camarade qui n’était pas encore endormi. « Je t’interromps avant que tu me fasses une remarque à ce propos… Je m’en balance que tu sois nu sous tes draps, actuellement. Tu dors comme tu veux ! », qu’il annonce. Sil pose sa valise au pied du lit dans lequel il dormira pendant, au moins, une semaine. Il s’assoit sur le lit, et retire son haut. Il pose ses mains sur le matelas. « Putain, ils se foutent pas de notre gueule, ici, pour la literie », qu’il souffle. Sil commence à se déshabiller, petit à petit, pour se glisser sous ses draps à son tour. Il enlève ses baskets et ses chaussettes, puis il déboutonne son jean. Il fait glisser son pantalon le long de ses jambes et l’enlève. « Tu veux qu’on mette en place des règles, cousin ? », qu’il demande. « Les règles, c’est pas mon délire », annonce-t-il. « Tu fais ce que tu veux dans ton lit, tu te branles, si tu veux te branler, tu retournes ton lit, si tu veux le retourner… enfin je te demanderai juste de ne pas lâcher des caisses », qu’il explique à son camarade, un sourire au bord des lèvres. « Enfin pas trop dégouté de quitter Poppy ? », qu’il lui demande, en se tournant vers son camarade.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: habitué, mon. 02 02:46   Lun 25 Juin - 21:40

Je suis éreinté et excité à la fois. Peut-être parce que l’adrénaline est encore présente en trop grande quantité dans mon corps. Pas illogique quand on voit tous les rebondissements qu’il y a eu ce soir. Un prime qui débute de manière on ne peut plus classique en comparaison avec la formule typique des précédentes éditions de Thrown Dice. Quelques questions posées par William en guise de quizz pour nous tenir en haleine, une rapidité qui me fait toujours aussi défaut dans ce genre de jeux, puis un ou deux appels du téléphone noir pour faire monter la pression et enfin… Grand chamboulement, les chroniques qui se succèdent les unes aux autres, l’une qui nous prive d’alcool pour toute la semaine à venir, l’autre qui met le feu aux poudres en citant quelques passages épicés des discussions de certains camarades. Tout ceci pour mieux introduire trois nouveaux candidats appelés à remplacer trois de nos anciens colocataires suite à une vague d’abandons et, cerise sur le gâteau, la mise en place de pré-nominations publiques. Avec tout ceci à digérer, difficile de trouver le sommeil aussi facilement que les autres soirs. Pour ne rien arranger, nous changeons de cabine, je perds mes habitudes, pas de Poppy avec qui discuter et se livrer à un debrief comme c’était le cas chaque soir jusqu’à présent, pas mon lit près du mur et mon matelas confortable, perte de repères totale. Je ne vais pas m’en plaindre, je décroche la cabine la plus luxueuse du bateau et Silvan comme partenaire, je m’estime plutôt chanceux. Je dois être allongé dans la pénombre depuis une heure, peut-être même plus, lorsque mon colocataire se décide à me rejoindre, il prend les devants concernant une vanne que j’aurais éventuellement pu faire si nous n’avions pas passé la soirée à débattre sur la lourdeur de certains propos jugés déplacés. Un sourire étire mes lèvres et je repousse ma couverture pour laisser apparaitre mon caleçon. « T’inquiètes buddy, j’me rachète une virginité ici, j’retrouve de bonnes habitudes ! » J’ignore s’il s’agit d’une bonne habitude, mais c’est le comportement à adopter en société. Je le regarde se déshabiller, en profiterait presque pour me rincer l’œil mais préfère me concentrer sur le confort procuré par un tel matelas. « Je retire ce que j’ai dis la semaine passée, il existe effectivement plus luxueux que la cabine que Poppy et moi partagions la semaine dernière. » Tellement de confort, une fenêtre pour nous permettre de dormir avec un petit air marin qui fait du bien. Le rêve ! « Des règles ? » Je relève, pour m’assurer d’avoir bien entendu. « J’ai tendance à enfreindre toutes les règles que l’on impose, je préfère prévenir au cas où ! » Trop un rebelle le gars, ou pas. Silvan nous accorde une immense liberté, un deal plutôt honnête à vrai dire. Je me redresse et me penche pour pouvoir lui tendre la main. « Tope-là mon frère, à une semaine de folie ! » Pour les flatulences cela dit, j’essaierai de travailler dessus. Le corps humain a tendance à te prendre par surprise lorsque tu dors. « Je t’autorise à te rincer l’œil si je décide de me masturber en pleine nuit, okay ? » Je rajoute, plus taquin que jamais. J’ai déjà tout anticipé de sa réaction, il va surement froncer ses petites ridules au niveau du front, me balancer un truc du genre : Eurk, dégoutant, mec t’as cru quoi, que j’aimais les pénis, tu peux toujours courir et moi… Et moi j’me vois déjà exploser de rire devant son air renfrogné. « @Poppy elle va grave me manquer, elle était toujours gentille, toujours le mot pour faire plaisir avant d’aller dormir… T’es obligé de me faire un bisou sur le front avant d’aller dormir, et peut-être même un câlin quand je n’ai pas le moral, comme elle le faisait… T’es prévenu, mon biquet ! » Toujours plus Chaim, toujours plus.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: habitué, mon. 02 02:46   Mar 26 Juin - 12:09


Sil finit par rejoindre sa cabine, situé sur le pont d, après avoir discuté avec Beth, sur le pont promenade. Il n’est pas étonné de trouver son camarade de cabine déjà installé dans l’un des lits et prêt à s’offrir à une nuit de sommeil. Il ne se plaint pas du camarade qui lui a été imposé par la production, pour cette semaine : il s’agit de Chaim. La semaine non plus, il ne s’était pas plaint d’avoir partagé sa cabine avec Thom. Pour une semaine, il retrouve son camarade d’entrée de jeu. Heureux hasard ! Quand il entre, Sil n’attend pas une réaction de son camarade et lui fait remarquer qu’il peut dormir nu comme un ver, s’il le désire. Cela fait écho à la confidence du Français, la semaine passée. Effectivement, ce dernier lui avait dit qu’il ne pouvait pas dormi nu, dans sa cabine, à cause de Poppy. Avant que Chaim ne lui annonce qu’il est présentement nu sous ses draps, il préfère prendre les devants. Aussitôt il tire ses draps pour lui montrer son… D’un geste de recul, Sil détourne son regard. Pour lui montrer son boxer. Un sourire amusé embrasse les lèvres du Turc, en écoutant son camarade. Il se rachèterait une virginité et surtout il retrouve de bonnes habitudes. « Que s’est-il passé en une semaine pour que tu prennes cette décision ? », qu’il l’interroge alors. Qu’est-ce qu’il a pu lui permettre de prendre cette décision ? Ecoutant la réponse de son camarade, Sil en profite pour se déshabiller et ôter sa tenue portée lors du prime – une tenue casual, certains affirmeront qu’il n’a fait aucun effort vestimentaire sur ce point mais Sil ne voit pas les choses ainsi. Ce n’est pas une tenue qui fait d’un candidat bon ou non, d’un bon joueur ou non. Ce ne sont que des superficialités auxquelles les occidentaux sont attachés –. Il en profite en même temps pour tester le confort du matelas du lit. Décidément la production ne s’est pas moquée d’eux avec cette cabine et cette literie. Il porte son attention en direction de @Chaim. Ce dernier dit retirer ce qu’il a dit la semaine dernière. Il existe plus luxueuse que la cabine qu’il a partagé la semaine dernière avec Poppy, la petite blonde. « Tu crois qu’il existe une cabine encore plus luxueuse ? Genre une cabine secrète dans le bateau ? », qu’il lui demande. Genre une pièce secrète que peu de personnes n’ont accès. Sil finit par lui demander s’ils veulent qu’ils s’imposent des règles : genre un couvre-feu, etc. Il n’est pas dans ce délire-là. D’autant plus que sa cohabitation avec Thom, dans la cabine du pont e, s’est parfaitement bien passé, sans règles établies. Il lui avoue que les règles ne sont pas délire. « Give me five », scande-t-il, en tendant son bras vers son camarade allongé pour s’en taper une. Pas de règles. « Tu pourras même ramener des filles, si tu veux dans la cabine », qu’il glisse, en ponctuant son annonce avec une œillade. Il pourra même se masturber, s’il le souhaite. A ce propos, il indique à Silvan qu’il l’autorisera à se rincer l’œil s’il décide de s’offrir un plaisir solitaire en pleine nuit. Sil cligne des yeux, posant ses mains sur ses cuisses dénudés. « Quelle générosité ! Tu ne voudras pas non plus un coup de main ? », qu’il siffle. « Ne compte pas sur moi pour ça. Chacun sa queue », qu’il ponctue. Il évoque alors la candidate avec qui il a partagé sa cabine, la semaine passée, Poppy. Cette dernière va grave lui manquer. Sil se remet sur ses deux jambes, pour s’installer dans son lit. Il se tourne vers son camarade qui continue de s’exprimer. Il serait obligé de lui faire un bisou avant d’aller dormir et un câlin. « Tu n’auras qu’à lui demander de venir te voir, avant de dormir, ou alors d’aller dans sa cabine », annonce-t-il. Qu’il ne compte pas sur Sil pour lui offrir de telles démonstrations dignes d’une mère juive.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: habitué, mon. 02 02:46   Sam 30 Juin - 18:58

Qu’il est agaçant d’être dans un tel état, à osciller entre l’excitation liée à un prime qui ne nous aura pas laissé de répit et la fatigue justifiée par une montée d’adrénaline provoquée par toutes ces éliminations, ces nouvelles arrivées et ces premières disputes. Le jeu est réellement lancé à présent, je pense que tout le monde s’en est rendu compte. Les premiers indices sont tombés, quelques candidats ont remporté de l’argent, les premières popularités ont été publiées, des chroniques qui se sont amusées à tous nous pousser dans nos retranchements. Autant vous dire que tout le monde aura été sollicité d’une manière ou d’une autre et que le bateau risque d’être ultra-calme pour cette deuxième partie de soirée, encore plus demain matin. Si je prévoyais au départ de me lever aux aurores pour improviser une bonne grosse séance de sport afin de contrebalancer les excès de la veille, la seule chose que je suis enclin à anticiper à présent, c’est les quelques heures de sommeil en plus que je risque de m’accorder. Éventuellement sur le point de céder à l’appel du marchand de sable, je suis finalement interrompu par l’arrivée de mon colocataire de cabine. Autant vous dire que je suis ravi d’être tombé sur Silvan, nos aventures ont été amenées à se croiser très régulièrement depuis que nous sommes entrés ensemble au Hangar. Quoiqu’il arrive, nous aurons partagé quelque chose d’unique tous les deux, à l’image des autres binômes ayant intégré l’aventure lors du premier prime. Je sens vaciller mon camarade lorsque je repousse la couverture d’un geste long et rapide, surement parce qu’il s’attendait à faire ami-ami avec le soldat au repos et caché là-dessous, normal, j’ai toujours une certaine ambigüité dans mes propos lorsque nous sommes tous les deux. Encore plus depuis que j’ai compris qu’il était facilement embarrassé par tout cela. S’il ne réagi pas explicitement, Sil a un sourire amusé qui m’apporte la satisfaction escomptée. « Certaines femmes peuvent te changer un homme en un rien de temps ! » On pourrait penser que je fais référence à Poppy, ma précédente -parfaite- colocataire de cabine. Il n’en est rien, j’aurais plutôt tendance à penser à Leela qui a retenu mon attention. Elle a une manière de voir la vie qui me plait beaucoup, même si beaucoup trop dictée par la religion, un engagement que je serais incapable de tenir si vous voulez mon avis. La simple idée qu’une cabine secrète soit là, quelque part, me met l’eau à la bouche et me pousse à bondir hors de mon lit, comme un gamin le ferait pour échanger quelques histoires effrayantes avec un camarade. « Mec t’imagine le délire que ce serait ? Une cabine dans les profondeurs du bateau avec que des vitres autour de nous pour dormir avec les poissons, peut-être même se réveiller avec un requin passant par là… » Comment ça je pars loin ? On peut toujours rêver non ? Ce n’est pas interdit à ce que je sache. Un petit check entre buddies pour sceller notre intention de ne pas user de règles stupides et même une autorisation de mon partenaire concernant d’éventuelles filles à ramener pour se livrer à quelques cochoncetés. « T’es un vrai mec, t’es un vrai. » Un frère comme on n’en voit plus. « T’auras le droit de participer, en contrepartie ! » Une générosité sans limite, quand je vous dis que je suis une crème. Sil me renvoie la balle et fait s’étirer mes lèvres, il n’a pas manqué de se rattraper pour effacer une ambigüité sur laquelle j’aurais pu surfer pour le chambrer. « J’suis jamais contre un peu d’aide, une main experte… Une bouche humide… Tout ce que tu as à me proposer ! » Mon poto est un affreux colocataire finalement, il refuse même de se livrer à un petit bisou de bonne nuit, pourtant rien de bien sorcier. « J’retire ce que j’affirmais tout à l’heure, t’es pas un vrai sans un bisou de bonne nuit ! » Je lui tire la langue et me retourne, comme un enfant boudeur, dos à lui. « T’en as pensé quoi, de ce premier prime ? Tu t’attendais à tous ces départs ? » J'ai besoin d'un debrief sur le prime, c'est plus fort que moi.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: habitué, mon. 02 02:46   Sam 30 Juin - 22:05

Sil est quelque peu surpris de ce changement soudain d’attitude de la part de son camarade. Il porte ses prunelles sur le visage de Chaim, qui lui explique que certaines femmes peuvent changer un homme en un rien de temps. « Noon ? », s’exclame-t-il. « T’es du genre à laisser une nana te changer ? Toi ? ». C’est clairement une chose qui n’est pas prêt d’arriver chez le Turc. Changer pour une femme ? Laisser une femme le changer ? Non. D’autant plus laisser une personne influencer sur sa personnalité, sur son attitude, en si peu de temps. Ca, il ne le conçoit pas. « T’es un canard, en fait ? », lui demande-t-il, un sourire au bord des lèvres. Il ricane de sa question. « En tout cas, maintenant, soit tu en as trop dit, soit tu n’en pas assez dit… », émet-il. « Alors, c’est qui cette fameuse nana qui t’a fait changé en un rien de temps ? ». Il est curieux de le savoir, Sil. « Allez, tu peux me le dire ! ». D’autant plus que Sil n’est pas du genre à colporter une information. Par la suite, Silvan émet l’hypothèse d’une cabine secrète. Il ignore comment ils pourraient obtenir l’accès à cette cabine mais l’idée lui plait bien. Chaim semble avoir le même engouement que lui à cet égard. « C’est exactement comme je l’imaginerais… genre quelque part dans le pont i. Je crois que je devrais m’intéresser avec plus d’intérêt à ce pont. Il doit bien y avoir un passage secret pour une pièce, non ? Ce serait énorme. », qu’il émet, alors qu’il prend place dans le lit, dans son plus simple appareil, en boxer. Pendant ce temps, ils conviennent de ne pas instaurer de règles. Déjà parce que ça emmerde Silvan de devoir faire fonctionner son cerveau, ensuite parce qu’il sait qu’il n’y prêtera aucune intention. Son camarade semble être d’accord. Il lui accorde quelques autorisations. Comme celle de ramener des filles dans la cabine. Il s’en fout, à vrai dire, Silvan de ce que compte faire Chaim dans cette cabine qu’ils vont partager, pour une semaine. Sil n’a d’intention que de passer son temps dans la cabine pour dormir. Comme c’était le cas, la semaine passée, dans la cabine du pont e, avec Thom. « Généreux, dit donc », siffle le Turc. Le sujet de la conversation dévie. Sil reste quelque interdit, quelques instants, en croisant le regard de son camarade. « Je peux te proposer… hum… Bryce ! Quelque-chose me dit que vous pourriez bien vous entendre en plus, tous les deux », énonce-t-il, dans un ton malicieux, en direction de son camarade. Ce dernier semble exiger de lui un bisou et un câlin… puis quoi encore ? Ce n’est Silvan qui lui offrira de telle démonstration. « Au pire, je peux t’accorder un check » mais pas plus. Chaim l’interroge finalement sur le prime. Silvan profite pour se glisser sous les draps. Il met son oreiller contre le mur et s’appuie dessus. « Non, pas vraiment. J’étais assez surpris. Pas triste pour autant, je veux dire… en une semaine, on n’a pas le temps de créer des affinités fortes avec les gens », qu’il émet. « et toi ? ».

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: habitué, mon. 02 02:46   Lun 2 Juil - 22:30

Je joue la carte du changement profondément ancré dans la pierre alors qu’en réalité, il n’y a aucun doute à avoir sur le fait que je retrouverais une nudité décomplexée dès le premier jour à l’extérieur du jeu. Je suis comme ça, tu ne peux pas changer une personne qui a l’habitude de déambuler librement, qui se fiche du regard des autres, qui est à l’aise avec son corps et qui n’aurait aucun problème à se trimballer à poil dans la rue s’il en avait l’autorisation légale. Pour le plaisir du jeu, je m’amuse à prétendre le contraire à Silvan, mais juste quelques minutes, pour le voir réagir et kiffer le moment. « J’te jure que si gros ! » Si je suis prêt à changer du tout au tout pour une femme, ou pour un homme d’ailleurs, sous prétexte que ma personnalité ne lui correspond pas à deux cent pourcent ? « T’es dingue toi, à quoi bon vouloir changer si tu n’es pas toi-même à la fin de la journée ? Je n’arrive déjà pas à envisager la vie à deux, alors avec quelqu’un qui aurait besoin d’une version améliorée de moi… NO WAY ! » Le challenge, c’est de trouver quelqu’un qui te désire, qui t’aimes et qui sera là pour toi parce qu’il est accro à ce que tu es dans ton intégralité, qualités et défauts compilés. J’étouffe un rire à sa remarque, un canard ? « Un connard, très certainement, un canard c’est à débattre. » Déjà parce que je ne suis pas certain de percevoir le sens de cette expression qui m’est inconnue, mais également parce que je l’associe à une certaine forme d’hypocrisie qui te pousse à t’adapter aux autres en permanence et à adopter une attitude parfois radicalement différente d’un groupe de personnes à l’autre. Ce n’est pas trop mon truc le conformisme. J’ignore si j’en ai déjà trop dit ou non, toujours est-il que mon poto est au taquet, il veut tout savoir, il exige un nom que je ne peux bien évidemment pas lui donner puisque cette fameuse demoiselle n’existe pas. Je peux néanmoins reconnaitre que certaines filles ont une influence particulière sur moi depuis le début du jeu. « C’est un mélange nommé cohabitation avec Poppy, religion avec Leela, sagesse avec Ariadne… Un sacré petit cocktail qui t’ébouriffe jusqu’aux poils de fion et qui te permet de prendre du plomb et de réfléchir à ton attitude, à ton rapport aux autres. » Je n’ai pas eu la moindre révélation, attention, mais elles m’apportent certaines choses qui me manquaient jusqu’à présent et qui me permettent d’envisager mon aventure différemment de quand je suis entré dans le Hangar pour la première fois. Nos esprits sont d’une fertilité sans précédent lorsqu’il est question d’envisager ce que pourrait être une cabine secrète, encore plus luxueuse que notre cabine actuelle. « Tu crois qu’il y a un passage secret, un bouton qui ouvre une porte dissimulée dans les murs ? » Je m’imagine déjà un univers à la Scooby Doo, à la recherche d’indices menant à une trappe secrète. « Dude, tu sais ce que ça veut dire n’est-ce pas ? Toi et moi on va devoir mener l’enquête. » Le nouveau binôme à la mode, le nouveau Sherlock, il sera mon Watson. La conversation ne tarde pas à dévier sur un sujet nettement plus chaud et sexuel. Me voilà lancé, comme d’habitude, dans un jeu d’insinuations plus ambigües les unes que les autres et à trouver la jouissance dans les réactions de mon partenaire de cabine. Ce qui est bien, avec lui, c’est qu’il est plutôt bon public, il va là où je l’attends et m’offre les réactions escomptées à chaque fois. « Bryce ? » Elle a probablement les talents requis pour prendre la place de Silvan. « J’suis sûr que cette fille, au lit, elle doit t’apprendre des choses… Et t’effrayer à la fois. » Elle doit être hyper autoritaire quand elle fait l’amour, à moins que la diablesse ne laisse place à un petit ange une fois que les lumières s’éteignent. Pas de câlin ni même un petit bisou au programme ce soir, j’obtiens tout juste un check. « Mouais… Bon… C’est bien parce que c’est le premier soir, j’exige un câlin vendredi soir ! » Il n’aura pas le choix de toute manière, il ne sait pas encore à quel point j’suis timbré comme garçon. Un petit check plus tard et me voilà calé, prêt à céder au Marchand de Sable. « Je ne m’y attendais pas non plus, ce fut… Soudain… Mais bon, je suppose que ça a permis de lancer l’aventure. » Difficile de ne pas comprendre qu’il n’en restera qu’un à la fin. « J’aurais été triste si tu étais parti aussi précipitamment ! » Triste, je ne sais pas, mais il m’aurait peut-être manqué cinq minutes.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: habitué, mon. 02 02:46   Mar 3 Juil - 13:33

Silvan fronce légèrement en écoutant les paroles de son camarade. Il n’a fait que de reprendre les dires de ce dernier, en le question à ce propos. Son camarade ne voudrait pas changer mais c’est pourtant ce qu’il a insinué, tout à l’heure. Le métis reste silencieux, perplexe face à son camarade. Il ne sait pas quoi penser de lui. Peu importe qu’elle est la vraie réponse derrière tout cela, il lui a menti à un moment donné de cette conversation. Il voit Chaim comme un roublard, le genre de mec qui va seulement chercher aller dans ton sens pour… pour quoi ? Pour se faire bien voir, peut-être, ou bien que ce ne soit qu’une stratégie pour bien te la mettre à l’envers après. Silvan sait qu’il va devoir se méfier de tout le monde, ici. Tout le monde, sans exception. Même les petites candidates qui prennent des airs angéliques et candides. Dans cette cabine, il se méfiera surtout de Chaim. Il a actionné, dans sa tête, le bouton alarme. Le Turc reste silencieux, se contentant d’hocher la tête, comme il hoche à la remarque suivante de Chaim. Celui-là se définit comme un connard et non un canard. Il écoute attentivement la réponse de son camarade à sa question suivante. Il cite trois femmes. « Trois ? T’es un dalleux, dit donc », siffle-t-il. Il ricane de sa propre remarque, avant de reprendre sans laisser le temps à son camarade de rétorquer quoi que ce soit. « Enfin tu vas éviter d’être un connard avec elles, je t’ai à l’œil », qu’il siffle. Il a beau avoir ce sourire au bord des lèvres, il est sérieux quand il lui annonce ces quelques mots. « Enfin… attends… tu parles de religion… genre tu veux devenir musulman, toi ? », le questionne-t-il, en revenant sur l’une des explications du jeune homme. Quant à cette cabine secrète, l’idée semble séduire son camarade de chambrée, tout autant que lui. Il émet des hypothèses sur sa localisation. Il se trompe peut-être. Elle n’existe peut-être même pas. Mais ce bateau de croisière est tellement gigantesque qu’il peut bien accueillir une pièce de plus. « Ouais, sûrement », articule-t-il en réponse à la question de son camarade. « Si tu veux… enfin, on a quand même mieux à chercher sur ce bateau qu’une pièce secrète, je crois bien », énonce-t-il. Enfin question de priorité, certainement. Silvan préfère se concentrer sur le jeu. Rapidement la conversation prend une toute autre coloration… ce qui ne devrait pas étonner quand on sait que l’un des interlocuteurs est Chaim. Quand ce dernier l’invite à se joindre à lui dans son activité déviante, Silvan lui propose de demander à Bryce. Celle-ci est l’une des deux nouvelles candidates qui ont fait leur entrée, la veille. Difficile de ne pas remarquer la présence de cette jeune femme. « Parce que t’as encore des choses à apprendre, toi ? », qu’il lui demande à ricaner. « Ecoute, je te laisserai la cabine pour que tu fasses connaissances avec elle », énonce-t-il en lui offrant un clin d’œil révélateur. Quant à recevoir un câlin de la part de Silvan, son camarade peut clairement aller se brosser. Qu’il ne compte pas sur le métis pour s’adonner à une quelconque forme de démonstration de gestes affectueux. « Ouais, c’est ça, un câlin vendredi soir, avec mon poing dans la figure aussi ? », qu’il énonce, alors qu’il se laisse glisser sous ses draps pour s’allonger complètement dans son lit. Il tourne la tête vers Cham, qui l’interroge maintenant sur le prime. Il hoche la tête, quand il lui affirme que l’aventure est lancée. « Bullshit », articule-t-il, alors que Chaim lui dit qu’il aurait été triste s’il était parti précipitamment. « Tu t’en serais battu les cou*lles, comme les autres », qu’il énonce avec une sincérité qui pourrait paraître à du pessimisme.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
 

habitué, mon. 02 02:46

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Vous devez être habitués…
» Je suis habituée tu sais... [Elizabeth]
» joséphine ▬ « La solitude effraie une âme de vingt ans »
» [Rôles] Les habitués habituels
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: CABINES-
Sauter vers: