chi mme sarrá sincera, lundi 20h34 (sem. 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10425-ugo 

MESSAGES : 588
AVATAR : dacre montgomery
ÂGE : 23
LOCALISATION : sarausa (sicilia)
MÉTIER : mécano


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: chi mme sarrá sincera, lundi 20h34 (sem. 2)    Ven 29 Juin - 14:55



Tu sors tout juste de l'eau. Tu as profité de la piscine pendant une bonne demi-heure avant d'en avoir marre et de venir t'éteindre sur un transat. Tu fais gaffe de pas t'échouer comme un vieux truc, toujours garder en tête que comme les autres tu es filmé à longueur de journée et que le moindre de tes faits et gestes sera scruté et potentiellement commenté par un tas de monde, que ce soit les chroniqueurs, des journalistes de magazines people débiles ou les téléspectateurs. Tu essayes de faire comme si tu ne calculais plus les objectifs mais tu gardes bien le jeu en tête et tu sais que l'image que tu renvoies est importante. Bon, tu en fais pas des tonnes non plus, t'es pas un mannequin qui prend la pose sur sa chaise, mais t'es calé de façon à faire ressortir tous tes attributs de la meilleure façon possible. Tu te prends pas pour un dieu vivant comme Eben, mais tu donnes au moins des airs de demi-dieu sur ce transat, la peau encore mouillée, les muscles ruisselants de goûtes d'eau qui s'évaporent, le corps brillant à la lumière du soleil qui se couche. T'as les yeux fermés derrière tes lunettes pour quand même profiter un peu du moment. Tu rouvres les paupières de temps à autre pour identifier ce qui claque au vent, ou qui va où quand t'entends des pas. Tu salues les candidats qui passent sans s'arrêter près du coin terrasse. Tant mieux, t'es bien tout seul. Vu l'heure, ça doit se rendre au réfectoire pour se remplir la panse. Tu suis pas le mouvement tout de suite, déjà parce que t'as pas envie d'avoir à faire à la cohue, tu sais pas à combien ils ont décidé de se rejoindre là, et puis t'es pas sec de toute façon. Bien sûr tu pourrais retourner dans ta cabine, prendre une douche et te changer puis remonter pour dîner, mais non, t'as pas envie, tu préfères sécher au soleil, profiter des derniers rayons du jour et puis Livia arriver alors c'est pas le moment de s'en aller. « Buona sera. Come stai ? » Tu l'accueilles avec ton sourire de tombeur, tu doutes qu'elle y soit très sensible, elle est italienne, elle connaît ce genre de trucs de lover. Tu te redresses un peu. « Tu sais ça m'a fait vraiment plaisir de voir arriver une belle italienne dans l'aventure. » Une compatriote, même si elle ne venait pas de ton île d'après ce que tu savais, tu te devais tout de même de la considérer comme telle. « Si jamais tu as besoin d'un guide pour te faire visiter le bateau... » Tu te proposais naturellement, même si tu pouvais imaginer au moins deux ou trois autres candidats prêts à se jeter à ses pieds pour l'aider également à faire ses marques. Elle devait avoir ce genre de pouvoir, vu qu'elle venait d'arriver et s'était automatiquement placée comme l'une des candidates les plus attirantes du casting -selon toi, et surement d'autres. Mais tu avais l'option de la langue qui pouvait jouer en ta faveur, le fait que tu ais été un des premiers à aborder les nouveaux et que vous fassiez partie de la même équipe aussi, n'étaient pas à négliger. Que de bonnes raisons pour qu'elle accepte ton offre, vraiment. A moins qu'elle n'ait déjà pris les devant en solo et n'ait aucunement besoin de toi.

_________________
    me ne vado, ti lascio nella sera
    che, benchè triste, cosi dolce scende
    per noi viventi, con la luce cerea
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 354
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 32 397£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: chi mme sarrá sincera, lundi 20h34 (sem. 2)    Dim 1 Juil - 19:10

Livia, elle se balade sur le bateau sans réelle destination à atteindre. De toute façon, elle n’a pas encore complètement pigé où se trouvait quoi, donc elle ne fait pas de prévisions et se laisse surprendre par ce qu’elle croise au gré de ses ballades. Là, par exemple, alors qu’elle débarque sur le pont B, elle décide d’aller voir de plus près la silhouette alanguie de l’autre côté de la piscine. Elle avance en direction d’Ugo qui devait la mater derrière le verre teinté de ses lunettes de soleil, puisqu’il la salue aussitôt qu’elle pénètre dans son environnement direct. « Molto bene. » elle rétorque en rejoignant le jeune homme. Livia, elle sait que les italiens sont des baratineurs. Elle est la première à battre des cils pour faire croire n’importe quoi à n’importe qui, alors avec Ugo et ses airs de tombeurs, elle sait à peu près à quoi s’en tenir quand elle vient s’installer sur un transat à ses côtés. Il la complimente, elle sourit d’un air légèrement amusé. « merci, pulcino. » elle susurre dans un clin d’œil. Chez le sicilien, il y a quelque chose qui sonne un peu comme à la maison. On flaire ses origines à des kilomètres quand on lui adresse la parole et elle suppose qu’il ressent peut-être la même chose en ce qui la concerne. Elle aussi elle est heureuse de trouver Ugo dans l’aventure, même s’il y a cet accord tacite avec la production qui veut qu’ils s’expriment exclusivement en anglais pour rester à la portée des téléspectateurs de l’émission. Quelques mots par-ci par-là, ça peut passer, mais tenir toute une conversation dans leur langue maternelle semble compliqué à envisager. Et ça la contrarie tout ça. Elle écrit des textes magnifiques en italien. Livia, c’est une artiste, une poète. Elle a beau être polyglotte à force d’avoir voyagé avec son père un peu partout dans le monde pour suivre son business, elle a comme l’impression de se polluer quand elle parle une autre langue. Elle n’aime pas l’anglais. Le pire reste encore la manière dont les américains s’expriment en avalant les mots. Alors même s’ils ne peuvent pas complètement communiquer en italien, Ugo a au moins l’avantage de parler d’une manière qui ne lui agresse pas trop les oreilles. Rien que son prénom, elle ne se sent pas dans l’obligation de le transformer à sa sauce, au contraire des patronymes de certains de leurs camarades. « Ce serait vraiment adorable. Grazie mille. » elle poursuit quand il lui propose de lui servir de guide pour se repérer sur le bateau. Livia, elle n’a pas vraiment cherché jusqu’alors à découvrir les lieux, peut-être bien parce qu’elle avait conscience que ce n’était qu’une question de temps avant qu’elle ne se dégote un candidat ravi de lui faire visiter le paquebot. Il est le premier à se proposer, mais de toute façon, il s’était déjà en quelque sorte glissé dans le rôle lors du prime pour Llewyn et elle-même quand ils ont fait leur entrée dans l’aventure. C’est juste logique qu’il continue sur sa lancée et gère également ses premiers pas sur le bateau. « On devrait commencer par ton endroit préféré. » elle propose dans un haussement d’épaules, l’air détaché. Pas forcément tout de suite. Livia, elle le laisse souffler, elle sait comment dealer avec un type comme Ugo qui est en pleine séance de farniente, ses lunettes de soleil calées sur le bout de son nez. Elle s’allonge, pivotant sur le côté pour pouvoir lui jeter un coup d’œil. « C’est lequel ? » elle l’interroge avec curiosité dans un demi-sourire. Où est-ce qu’il se rend naturellement quand il n’a nulle part où aller ? Quel lieu l’a le plus impressionné et marqué au cours de la semaine précédente ? Livia, elle s’intéresse vraiment à ce genre de choses, qui pourrait paraître insignifiantes pour d’autres personnes. Ça peut s’avérer très révélateur quant à la personnalité de son interlocuteur.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10425-ugo 

MESSAGES : 588
AVATAR : dacre montgomery
ÂGE : 23
LOCALISATION : sarausa (sicilia)
MÉTIER : mécano


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: chi mme sarrá sincera, lundi 20h34 (sem. 2)    Mer 4 Juil - 13:41

Ça te fait sacrément plaisir d'entendre parlé italien en dehors de te propre tête, et par une si jolie créature. Ouais, à peine quelques semaines en comptant les castings, et tu te sentais déjà dépaysé -en plus du fait que tu soyez sur un yacht qui n'avait pas accosté depuis plus d'une semaine. N'ayant jamais dépassé les frontière de ton pays, et n'entendant habituellement parler d'autres langues que par quelques touristes ou sur internet, ça t'avait fait bizarre de plonger dans un monde dans une langue que tu maîtrisais, certes, mais qui te restait étrangère. Un peu de familier dans l'émission te faisait te sentir un peu plus à ton aise -tu n'en aurais pas fait une dépression si tu étais resté le seul à parler italien, mais tu savais que ton moral resterait au beau fixe tant que tu aurais quelqu'un avec qui échanger dans ta langue maternelle même s'il ne s'agissait que de quelques mots pour ne pas que la production ne vous réprimande. L'Italien c'était beau, tout le monde s'accordait à le dire, et à en croire la nonna, c'était la langue qui rendait le plus heureux. En tout cas, tu ne pouvais pas t'empêcher de complimenter la belle dont l'arrivée t'avait vite fait oublier les abandons. Elle te remercie, t'affublant toujours du petit surnom qu'elle t'a trouvé. Le deuxième qu'on t'a trouvé ici, après Milan qui préfère t'appeler "Luigi" pour t'agacer un peu. Tu laisses passer, même si tu aimes beaucoup ton prénom quand même. Au moins, Livia ne se base pas sur une espèce d'idée préconçue de ce qui sonne italien ou pas. Tu tiens quand même à lui poser cette question : « Perchè pulcino ? Tu ne trouves pas que je suis déjà un beau coq ? » Ça te donnait l'impression qu'elle te prenait pour un petit truc, pour son petit frère, il te semblait bien que tu étais plus jeune qu'elle, mais tout de même pas de tant d'années que ça. Enfin, c'était surement aussi affectueux, elle t'avait déjà un peu adopté alors, ça te plaisait bien te t'imaginer cela, puisque que c'était réciproque. Tu lui proposais même de lui faire visiter le navire, en tant que son guide personnel, rien qu'à elle, oui. Heureusement, elle accepte ; tu aurais été peiné qu'elle refuse, ou pire, qu'elle t'annonce que quelqu'un avait déjà pris les devants. Tu inclines légèrement la tête, te donnant l'air bon prince. « Tout le plaisir est pour moi. Ça me semble être la moindre des choses à faire pour vous accueillir comme il se doit. » Être à leur disposition, à sa disposition surtout, pour l'accueillir elle comme il se doit et pour faire plus ample connaissance pendant la visite guidée. Pas que tu n'apprécies pas les autres et ne ferais pas de ton mieux pour les intégrer comme tu pouvais, tu les aimais même déjà bien tous les trois, mais Livia passait avant, comme un petit bonus du fait que vous soyez compatriotes -et qu'elle te plaise quand même davantage que Llewyn, hm. Elle suggérait de commencer par ton endroit préféré. Tu étendais les bras. « Il est juste là. » La terrasse, et la piscine, que tu désignes aussi d'un signe de la main. Elle n'aurait pas besoin d'aller bien loin du coup, ni besoin de toi pour le lui faire découvrir. Tu descends un peu les lunettes de ton nez pour venir trouver les yeux de la belle. « Mais je me disais qu'on pouvait garder le meilleur pour la fin. D'abord les endroits importants mais pas très intéressant comme les ascenseurs, le self, puis je t'emmènerais à la salle de spectacle ou au casino, et on finirait par piquer une tête. Ou on irait au Spa. Je n'ai encore trouvé personne pour m'y accompagner. » Ce n'était jamais qu'une proposition, tu n'avais pas déjà fait ton petit plan pour te retrouver en toute intimité avec elle dans un endroit où il faisait meilleur ne pas être trop habillé. Vraiment, tu n'avais qu'en tête de lui faire faire le tour du propriétaire.

_________________
    me ne vado, ti lascio nella sera
    che, benchè triste, cosi dolce scende
    per noi viventi, con la luce cerea
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 354
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 32 397£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: chi mme sarrá sincera, lundi 20h34 (sem. 2)    Jeu 5 Juil - 1:52

Ugo, avec sa gueule d’italien et ses cheveux blonds, c’est rapidement devenu son petit poussin. Mais ça n’a pas l’air de lui plaire comme surnom. Il ne fait pas la gueule, mais il trouve quand même quelque chose à y redire, demandant s’il n’est pas plutôt un coq. Llewyn, ça va faire deux jours qu’elle l’appel son petit chat en italien, mais lui, il se tait et ne réclame pas un nouveau pseudonyme plus viril. Quoi que c’est peut-être juste parce qu’il n’a pas encore pigé ce que voulaient dire les petits mots doux dont elle l’affuble à longueur de journée, faute d'accès à google traduction. « Non. T’es encore tout frais, toi. » Livia, elle pourrait presque être tentée d’illustrer ses propos en venant pincer sa joue comme on le fait avec les enfants, mais elle se retient d’écorcher l’ego du garçon davantage. Elle se fout un peu ouvertement de sa gueule quand elle dit ça, mais dans le fond, Ugo c’est presque un môme pour elle. Il a quoi au juste ? Vingt-deux ans à tout casser ? Ce n’est pas grand-chose. Elle, elle aura très prochainement vingt-neuf ans et même si elle n’a jamais été très regardante sur la question de l’âge et qu’elle reste ouverte d’esprit, il ferait office de bébé dans son palmarès personnel. Livia, elle a toujours eu un certain attrait pour les hommes plus âgés. Il y a sûrement une histoire d’œdipe mal résolu derrière le sentiment de complaisance qu’elle trouve à allumer des types qui ont le double de son âge. Il faut au moins ça, entre stabilité émotionnelle et revenus conséquents, pour supporter une casse-burne dans son genre. A partir de quarante piges, tu commences à avoir un flegme qui s’accorde parfaitement avec le caractère envahissant de la jeune femme. Et surtout, Livia, elle est beaucoup plus facile à vivre quand on est un sugar daddy, qu’un gamin sans un sous en poche. Ce qui la touche, c’est de constater à quel point l’intérêt qu’elle porte à ces hommes les déstabilise profondément. Ugo, il a certainement envie de se la faire -comme à peu près tout le monde- mais il ne le vit pas non plus comme une putain de pulsion vitale qui lui donnerait l’impression de se réveiller d’un long sommeil. Du coup, Livia elle continue de battre des cils, mais non, elle ne va pas changer son surnom pour l’upgrader et lui faire plaisir. Pas encore. De toute façon, ça n’a pas l’air de lui poser un si grand problème que ça à Ugo, parce qu’il se propose malgré tout de lui faire visiter le bateau. « On devrait peut-être faire ça à quatre, dans ce cas… » elle propose dans une esquisse moqueuse, incrustant ses deux autres camarades retardataires dans le groupe pour la visite guidée improvisée. Livia, elle n’est pas complètement conne. Elle n’est pas sûre qu’il ait réservé la même proposition à Llewyn et Bryce de prendre de son ton pour leur faire faire le tour du propriétaire. Peut-être qu’elle se plante complètement, mais elle a l’impression que la sympathie du garçon est aussi motivée par l’idée de se retrouver en tête à tête avec elle. « Ca pourrait aussi devenir le mien. » elle souffle dans un sourire quand Ugo annonce qu’ils se trouvent justement dans son endroit préféré sur bateau. Livia, sa parole elle ne vaut pas grand-chose dans la mesure où elle ne connait quasiment pas les différents lieux mis à leur disposition tant elle attendait un couillon pour se charger de l'orienter. Cela-dit, elle apprécie assez l’ambiance farniente qui se dégage de ce pont, entre la piscine et les transats. Ça doit être un truc d’italiens. Il lui étale le programme qu’il a préparé, afin d’aller crescendo vers les lieux les plus intéressants de son point de vue, qui regroupent aussi étrangement toutes les pièces où l'on peut se rendre sans trop de vêtements sur le dos. « Je te propose qu’on profite de l’extérieur tant qu’il ne fait pas trop chaud. » Le temps que la visite s’achève, le soleil devrait être couché et la température nettement plus basse que ce qu’ils doivent supporter au cours de la journée. Le spa, c’est typiquement le genre d’endroits climatisés qu’il faut garder pour lorsque la météo devient difficilement supportable. Qu'il ne soit pas trop déçu, y a peut-être même moyen que Livia se laisse tenter par un bain de minuit si elle est d’humeur. « On ira au spa une autre fois, je ne vais pas te laisser terminer le jeu sans n’avoir jamais trouvé quiconque pour t’y accompagner. » Pauvre poussin qui ne peut pas aller y prendre rendez-vous pour se faire masser tout seul, comme un grand. T’inquiètes Ugo, tu pourras tripoter Livia autant que tu le voudras en prétextant des talents de kinésithérapeute la prochaine fois, elle ne dira rien. Ce n’est que partie remise.

_________________

And from your lips she drew the Hallelujah
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10425-ugo 

MESSAGES : 588
AVATAR : dacre montgomery
ÂGE : 23
LOCALISATION : sarausa (sicilia)
MÉTIER : mécano


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: chi mme sarrá sincera, lundi 20h34 (sem. 2)    Ven 6 Juil - 18:28

Tu n'es pas bien certain de te laisser convaincre par la réponse de Livia au sujet de ton surnom. Si tu le prends dans le sens flatteur, tu n'es pas un vieux blasé de la vie, un pruneau rabougri traînant au fond de son frigo dont elle ne voudrait pas, mais de l'autre côté, tu n'es peut-être pas encore assez mûr non plus. Toi tu te voyais forcément comme un jeun coq plutôt qu'un bébé poussin mignon. Y en avait des gars qu'elle pourrait considérer comme des petites choses ici, mais pas toi, t'étais pas un bleu. Tu gratifiais sa petite justification d'un simple "hm". De toute façon, tu t'y ferais, c'était plus affectueux que dégradant, c'est ce qu'il fallait te dire, voilà. « T'as trouvé un surnom à qui d'autre à part moi ? » Elle ne devait pas encore avoir rencontré tout le monde, mais tu la voyais bien du genre à n'employer que des petits noms comme ça, pour se rapprocher plus facilement des candidats que cela pourraient attendrir, voire flatter pour certains. Tu lui demandais surtout pour savoir si elle avait déjà capté qui étaient les plus gros poissons du game, ceux qu'il vaudrait mieux qu'elle se mette rapidement dans la poche ou si elle s'était pour l'instant contentée de premières interactions hasardeuses. Tu voulais aussi l'entendre te dire que vous n'étiez que peu à avoir la chance de vous faire appeler par un petit sobriquet mignon par la belle Livia, parce que ça voudrait dire que tu étais un peu spécial à ses yeux, par rapport aux autres, et ça ne te laissait pas indifférent ; mais tu n'aurais pas été plus jaloux que ça, si en fait elle réservait le même traitement à tous en leur faisant croire qu'ils étaient les seuls. Tu l'imagines plus de ce genre, à faire croire à un gars qu'il est spécial, alors que pas du tout. Tu ne te laisserais pas avoir si tel était le cas, non. En tout cas, tu ne le prendrais pas mal, et tu n'allais pas te montrer moins sympathique avec elle, quelle que soit sa tactique pour s'attirer les faveurs de qui que ce soit. Tu lui proposais bien de visiter le bateau. Ça te semblait être un bon moyen de mieux intégrer les nouveaux, et la moindre des choses que les candidats qui étaient entré depuis la première semaine pouvaient faire pour les accueillir comme il se doit. Du coup, elle suggérait que la visite devraient se faire avec les deux autres nouveaux. « Ils ont déjà des guides, je crois. » Tu n'en savais strictement rien, et bon ça ne t'aurait pas dérangé de leur faire faire le tour du propriétaire à eux aussi, mais cela aurait détourné la visite de l'objectif que tu espérais atteindre avec Livia. Tu comptais bien gagner des points à ses yeux, certes tu aurais eu tout intérêt à en gagner auprès de Bryce et Llewyn mais tu emploierai la méthode appropriée avec chacun d'eux en temps voulu, à voir si vous accrochiez ou pas -ils avaient l'air d'être bon en tout cas, mais il te semblait plus important de te faire apprécier de Livia que des deux autres. « Du moins, j'espère. Sinon j'irai proposer à Bryce et Llewyn de se joindre à nous, tout à l'heure. » Tu affichais un grand sourire. Clairement tu faisais genre, mais elle devait sentir que tu n'irais pas leur demander, ou tu t'arrangerais pour suggérer l'idée à d'autres candidats de jouer les guides pour les nouveaux, comme ça l'histoire serait réglée. Enfin, si elle insistait tu n'allais pas forcer pour que vous ne soyez que tous les deux, mais tu t'imaginais que ça lui plairait bien à elle, que vous ne restiez qu'entre italiens. Quoi qu'il en soit, si elle souhaitait commencer cette visite par ton endroit préféré, vous n'auriez pas à bouger vos fesses des transats. Tu adorais l'ambiance de la terrasse, ce coin à la cool, au soleil, avec la piscine à côté. Il n'en fallait pas beaucoup plus pour te satisfaire. Elle devait avoir un peu le même feeling que toi, et que tout ceux qui aimaient venir faire une petite sieste ici ou lire un livre en mode relax. Tu lui renvoyais un sourire complice. Puis tu en venais à lui décrire le parcours que tu te voyais lui faire faire pour qu'elle découvre le bateau et les merveilleux endroits mis à leur disposition. Tu prenais peut-être l'air un peu trop impatient, ou alors elle voulait vraiment profiter qu'il ne fasse plus trop chaud en ce milieu de soirée, et remettre la visite à un moment où l'astre solaire brûlerait haut et fort dans le ciel. Tu acquiesçais, c'était loin de te déranger, tu serais à sa disposition dès qu'elle y serait disposée. « Bien sûr. Rien ne presse. » Vous aviez la semaine, et même celle d'après puisque vous n'étiez ni l'un, ni l'autre nominables. Et puis, tu étirais un peu le tissus de ton short de bain. « Je suis même pas encore sec. » Tu aurais pu aller te changer, oui, mais il aurait fallu que tu te douches aussi et tu n'avais pas envie de la faire attendre, à moins que vous vous donniez rendez-vous dans la soirée, mais peut-être qu'après ça ferait trop tard, alors bon. C'était mieux de voir ça demain par exemple, ou le jour d'après, quand elle voudrait en fait. Peu importe. Quant au spa, tu ne venais pas de te prendre un trop gros vent, c'était à nuancer disons oui. « Tu es un ange. » Rien que ça, de ne pas vouloir te priver du plaisir de la voir dans une tenue appropriée pour l'endroit. Tu le notes bien dans ton esprit, qu'elle a dit oui, un autre jour mais oui. Tu aurais la vidéo pour le prouver. Loin de toi l'idée d'obliger une femme à tenir parole si finalement l'envie lui était passée, mais tu n'hésiterai pas à lui rappeler juste comme ça à l'occasion tout de même, un de ces jours.

_________________
    me ne vado, ti lascio nella sera
    che, benchè triste, cosi dolce scende
    per noi viventi, con la luce cerea
Revenir en haut Aller en bas
 

chi mme sarrá sincera, lundi 20h34 (sem. 2)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Absent jusque lundi
» Menu de lundi soir
» Lundi de Pentecôte
» imageries de meeuwen de ce lundi
» La Poly Normande (1.1) >>> Lundi 18h00
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: COIN TERRASSES-
Sauter vers: