madame hydra ♆ vendredi vers 21h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10410-eben 

MESSAGES : 898
AVATAR : brock o’hurn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: madame hydra ♆ vendredi vers 21h    Sam 30 Juin - 20:31


ft. Livia

Eben, il se fait chier dans sa bulle. Mais c’est pas sa première préoccupation. Ce qui l’emmerde le plus, c’est le désespoir de flirter à nouveau avec les zones noirs les plus sombres de son monde le plus ténébreux. Ça commence un peu à le ronger de l’intérieur. Eben, il a jamais senti les barrières entre ses deux univers opposés aussi proches l’une de l’autre que ce soir, et lui, il a pas de système d’alarme comme tout le monde pour le prévenir qu’il est entrain de s’écrouler. Lui, il se laisse faire parce-que c’est son cycle. Il peut rien contrôler. Y’a pas d’alcool pour se sédater l’esprit et les autres imbéciles qui lui servent de potes ne suffisent plus à le divertir. Du moins pas comme avant. Il s’ennuie dans sa piaule mais il veut pas sortir de son périmètre de sécurité. Il est pas nominé alors il s’en branle de faire des efforts télévisuelles pour gratter de la visibilité et apparaître dans les quotidiennes. D’ailleurs il comprend pas pourquoi il a pas été nominé alors qu’il faisait office d’ennemi public numéro 1 dans le jeu. Il sait pas. C’est pas qu’il voulait être sur le banc des nominés, ou qu’il estimait qu’il le méritait, mais il se kiffait bien dans ce nouveau costume de candidat avec une prime à un milliard de berrys sur la tête. Sur ce bateau, ça lui donnait l’impression d’être un putain de pirate tout droit sorti de l’univers de One piece que tout le Gouvernement mondial veut traquer pour l’éliminer et anéantir sa légende, et peut-être que cela aurait pu redynamiser un peu sa fin de semaine qui passe plus trop. C’est drôle mais Eben, il avait la sensation à un moment donné d’être le Damso de l’émission avec toutes les gonzesses qui lui reprochaient de salir leur réputation, alors que lui au fond, c’est qu’un sale romantique très sensible de l’intérieur, obligé de se construire une forte carapace autour de lui pour survivre dans le monde dans lequel il surnage, et lui ça le branchait bien comme image, quitte à se faire lynché de tout part. De toute façon lui, il aime bien qu’on parle de lui. Que ça soit en bien ou mal, ça le faisait vivre  tellement il est quasi mort et anesthésié de l’intérieur. Eben, il a un besoin constant de lubrifiant dans sa vie. Sinon il risque de crever d’ennui tellement son système dopaminergique est complètement cramé. Il a même plus envie d’aller se sociabiliser ou créer un incident qui lui ferait sentir de l’adrénaline parce-qu’il sait que l’effet du stimulant durera que quelques minutes. Eben, quand il arrive à ce stade dehors, il commence à consommer les drogues de sa pharmacie perso. Il se fait un panaché d’amphétamines, de ritaline et une poly médication à base d’antidépresseurs de nouvelle génération et de benzo pour bien se détendre et s’exciter à la fois. Sauf qu’ici, il a juste son ordonnance certifié qui vaut rien ici et une toubib qui distribue que dalle. Cette même pute, elle va même jusqu’à interdire l’alcool, alors forcément ça le plombe dans son élan de regagner son humeur, mais ça le pousse à refournir d’effort pour se trouver une activité. Lui, il est trop flegmatique pour aller se pavaner dans le bateau, alors il reste dans son secteur luxueux qui l’impressionne pas. Ici, il a l’impression de se balader dans cette partie du mall commercial où t’as que les plus grosses franchises avec leurs enseignes et leurs boutiques de luxe qui défilent,  mais il est habitué, alors ça change pas grand-chose à son vécu. Ce qu’il décide par contre de faire, c’est de débarquer dans le casino avec ses claquettes gucci et son débardeur de kéké des plages, et s’essayer à tous les divertissements du milieu. Il alterne plusieurs stations, parce-qu’il s’en lasse rapidement des machines à sous et des jeux que les croupiers de l'émission lui propose. Lui, il est habitué à ce genre d’endroit. Il est surtout habitué à claquer toute une fortune en une nuit sur des jeux débiles, sans pour autant s’en soucier. Lui, c’est pas comme son pote Dan Bilzerian. Ils ont peut-être le même train de vie avec le même goût pour les gonzesses siliconées, mais lui il se fait toujours plumé parce-qu’il sait pas jouer au poker. Il est pas très doué pour bluffer alors il se fait toujours laminé contre les baleine de son club. Mais lui ce qu’il préfère, c’est la roulette parce-que ça lui correspond plus. Eben, il aime pas se casser la tête avec des cartes ou faire des calculs comme au black jack. Lui ce qu’il aime, c’est les purs jeux de hasard où tu passes pour un héros si tu mises gros et que tu finis par gagner, alors il s’installe sur une table et commence à mater les numéros. Quand @Livia se pointe, il lui accorde pas une si grande importance. Pas parce-qu’il est blasé, mais surtout parce-que normalement, il se fait toujours abordé par une ou deux gonzesses qui auraient reniflé ses couilles en or, alors il connait. Elles décident souvent de l’accompagner dans ses folies en le caressant de l’épaule puis en s’installant sur ses genoux au fil de ses parties, pour finir dans le lit de son hôtel quelques heures plus tard pour lui faire oublier les pertes colossales qu’il aurait enregistré, mais il se fait pas d’illusions et il pense pas qu’ici ça suivra le même schéma, quand bien même la gonzesse qu'il voit débarquer correspond aux critères, et se contente du coup de déposer ses coudes sur la table et scruter les numéros. « je sais pas si c'est possible, mais moi j'aimerais bien miser toute ma cagnotte sur le numéro 9 » 12 500£ sur une mise pleine pour un gain estimé à 35 fois la mise, c’est rien, parce-que voilà, lui il a fait bien plus impressionnant dans sa vie que ça. Eben, c’est quand même un putain de suicidaire qui s’ignore, mais il s’en fout et il sait même pas si William le laisserait miser tout son fric sur un chiffre, un chiffre qui lui rappelle la note qu’il a attribué à la candidate dès son arrivé, et ça, ça le fait quand même sourire au coin quand il relève la tête pour la réévaluer une nouvelle fois ..

_________________

tranquille mon frère.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 328
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 13 500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: madame hydra ♆ vendredi vers 21h    Lun 2 Juil - 3:23

Livia, elle s’en fout un peu de l’argent, parce qu’elle ne se perçoit absolument pas comme une femme vénale. Pourtant, un homme qui entre dans un casino prêt à aligner les jetons sur la table, ça l’excite pas mal. Non pas pour l’aspect financier, mais plutôt pour la montée d’adrénaline qu’ils ressentent au moment de poser une mise sur la table. Cette impression qu’ils te donnent d’être les rois du monde, des dieux prêts à en découdre avec le destin. Ils sont sûrs d’eux, alors Livia aussi elle veut leur faire confiance. Ses préférés, ce sont ceux qui débarquent dans un ultime élan de gros désespéré, toutes leurs économies en poche, pour aller « se finir » au jeu. Ils entrent dans le casino comme pour une mission kamikaze, prêts à foutre leur vie en l’air ou à y trouver leur salut s’ils se découvrent un soudain talent au blackjack. Elle est super empathique dans certaines circonstances comme gonzesse, alors ça la touche de les voir se mettre dans des états pareils et elle finit inévitablement par vouloir les récompenser à sa manière. Sauf que le candidat qui est assis à la table, il ne reflète pas du tout cette image qu’elle s’était construite mentalement en mettant les pieds dans la pièce. Il est tout mou. Même lorsqu’il veut parier tout ce qu’il a dans le jeu sur un numéro, il ne donne pas vraiment l’impression d’y croire. Il a l’air de se faire chier et ça ne vend pas du tout le rêve qu’elle était venue chercher. Elle est déçue. Surtout que le Eben, on le lui avait présenté d’une façon qui ne colle pas du tout à ce qu’elle vient de trouver. Il ne la mate même pas quand elle fend les tables dans sa direction et quand on l’ignore, elle se sent d’office vexée. Livia, elle s’installe au moment où il finit enfin par lui prêter un peu d’attention en relevant la tête pour lui jeter un coup d’œil. « Ca ne vaut rien, ici. » elle souffle à propos de la mise qu’il vient de proposer, plantant son regard dans le sien. Parce que sa cagnotte, c’est que de l’argent fictif à l’heure actuelle, donc même si la production lui permettait de miser son argent au casino, ça n’aurait jamais autant de sens que s’il le faisait dans la réalité. De toute façon, est-ce qu’Eben en aurait vraiment quelque chose à branler de ces 10K à l’extérieur ? Livia, elle ne croit pas. Le gars est blindé de thunes. Elle le sait, non pas parce qu’elle connait la réputation du bonhomme, mais parce qu’elle est capable de repérer les personnes qui vivent dans le luxe à force de les cotoyer. Eben, il est un peu comme elle. Ou du moins, on pourrait sûrement les rapprocher selon un critère aussi trivial que leur compte en banque, mais il y a une grosse différence que le restant des candidats qui ne vivent pas dans le même confort qu’eux ne peuvent pas piger. Un truc qui fait toute la différence. Eben, il a gagné beaucoup d’argent dont il ne sait pas quoi en foutre. Livia, elle, elle est née dans l’argent, ce qui apporte un distinguo subtil. C’est un flambeur. Le genre de type qui va se payer une érection à parier une somme colossale qu’il n’aurait jamais cru avoir pour lui il y a quelques années, avant de se rendre compte que c’est que de la merde tout ça. Il croit que tout s’achète, alors il est désabusé. Il ne sait plus quoi faire de son existence qui a perdu en signification. Livia, elle ne réfléchit pas comme ça. Parce que tout ce qu’elle a, ça lui semble acquis et naturel. Ca a toujours été là, alors elle ne ressent pas le besoin de jouer son argent ou de l’étaler pour se rappeler que ça lui appartient bel et bien. Au contraire, elle croit qu’elle s’en tape complet. Elle est persuadée qu’elle n’a pas besoin du financement de son père pour avancer dans la vie, même s’il est toujours celui qui parvient à la sortir d’un mauvais pas avec son sourire étincelant made in wall street. « Mise quelque chose qui a vraiment de la valeur. Un truc qui t’emmerderait vraiment si tu étais amené à le perdre. » Livia, elle ne va pas lui donner des exemples. Chacun voit les choses différemment et elle ne peut pas savoir si ce qui compte pour elle, compte également pour Eben. Ça peut-être un objet personnel, une anecdote, un indice. Il y en a même qui finissent par perdre leur femme de cette manière, ce qui est digne des plus grands connards, mais a au moins le mérite d'avoir sacrément de la gueule sur le papier. Un type assez optimiste et convaincu de sa future victoire pour faire des choses complètement dingues et déraisonnables, c'est ça qui l'excite, Livia. Elle s’en fout de ce qu’il va choisir. Elle veut juste le mettre à l’épreuve, le bousculer un peu alors qu’il a l’air bien trop confortable dans sa petite aventure. Ça se voit qu’il s’ennuie. Livia, elle connait ça. Il a besoin de se prendre un truc dans la gueule pour se réveiller un peu. Elle par exemple, elle n'a jamais été aussi épanouie que dans le drame et le tragique. « J’en ferais de même. Celui qui gagne obtient ce que l’autre a joué. » elle expire avec son regard de chatte qui le met au défi d’accepter ce qu’elle a à lui proposer. Il y aura plus un perdant qu’un gagnant dans cette histoire, parce qu’il y a de fortes probabilités pour qu’il n’en ait rien à péter de ce qu’elle aura à lui offrir et inversement. Mais au moins, Eben, il pourra enfin tirer la tronche pour une vraie raison quand elle l’aura plumé à la roulette.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10410-eben 

MESSAGES : 898
AVATAR : brock o’hurn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: madame hydra ♆ vendredi vers 21h    Jeu 5 Juil - 15:30


Livia, quand elle débarque, elle le réanime un peu avec son parfum à elle qu’il renifle avec son nez d’expert bien entraîné, et qui l’a aidé pendant une vingtaine d’années à classer les meufs qui ont défilé dans sa vie minable de candyman désabusé. Lui, il est peu orthodoxe et se permet de mettre les nanas qu’il rencontre et qui finissent par croiser son chemin dans ses propres catégories customisés à lui, qui ne répondent à aucune logique, à part la sienne. Eben, dans son cône, il détient un large catalogue mental de gonzesses hyper bien ordonné avec des codes couleurs, des légendes et des items classés selon plusieurs critères : l’ethnie, la couleur des cheveux, la taille des boobs et les mensurations du cul principalement, qui lui ont permit de développer un algorithme complexe mais puissant. Eben, il serait capable de publier toute une encyclopédie de meufs parce-qu’il les a vachement bien étudié tout au long de sa vie. Lui, il s’est pas juste contenté de faire une étude de série de cas, et comme niveau de preuve, il est encore plus pertinent qu’un avis expert. Lui dans sa tête, il a toute une panoplie de méta analyses sur les vagins alors Livia, quand elle se pointe, il a déjà un échantillon d’elle dans sa large base de donnée frontale. Il a pas besoin de lui parler des plombes pour la connaître ou la ranger dans une catégorie spécifique. Dès le premier soir, il a étudié son anatomie vite fait pour la classer direct parmi les 9. Eben, il est pas là pour distribuer des confettis, les 9 chez lui c’est pas des malabars mais cette gonzesse, c’est quand même un 9 alors forcement, il la prend un peu plus au sérieux que les autres. Lui, il distribue pas des notes pour rien. C’est pas qu’une connerie, son système de notation qui a fait polémique cette semaine. Lui, pour chaque note, il y’a un protocole à suivre juste derrière. Une attitude à suivre. Les 2 par exemple, il les traite même pas vu qu’elles l’intéressent pas. Toujours sur un fond d’insouciance, une 4, il peut envisager de faire des efforts mais il se fout de sa gueule aussi. Une 6 il commence à être attentif à certains détails. Il peut faire semblant de l’écouter ou de trouver passionnant ce qu’elle raconte, parce-qu’il serait pas contre de se la faire. Une 8 il monte quand même toute une opération commando dans sa tête pour lui défoncer la chatte, mais une 9, il fait rien de suicidaire. Une 9, elle est habituée à se faire traitée comme une 8 puissance mille par les autres bites, alors lui, après cinq ans de spécialisation en itgirl et jet-setteuse, il a fini par comprendre que ce genre de meufs, plus tu leurs donnais de l’attention et plus tu te faisais hara-kiri dans ton game. Livia, c’est typiquement le genre de meuf à qui il éviterait de donner trop d’importance, parce-qu’il connait le potentiel tumoral de cette merde. Il est pas con, il sait qu’elle sait qu’elle a un truc qu’il désire, parce-qu’elle est pas conne non plus, alors elle a beau débarquer dans ce casino avec son décolleté plongeant et son sourire de croqueuse de bites dorés, il lui accorde pas vraiment l’attention qu’elle mérite. C’est même pas contre elle, ou pour la snober ou faire le gars précieux qui est là depuis une semaine de plus et qui attend de se faire aborder. Non. Lui, il est sacrément dépressif sur le moment pour être très réactif et accueillir Livia comme elle l’aurait mérité. A vrai dire, cette italienne, elle a quand même vachement pas de chance de débarque une semaine après la fête du slip, parce-que c’est clair que si elle était rentrée avec eux, ça aurait été une toute autre histoire. Lui, il marche à la cible. Il avance en se fixant toujours une target. Il lui faut toujours un but personnifié sous forme de crush ultime pour garder sa bite et sa motivation en vie,  alors c’est sûr que si elle avait pointé son nez durant la bonne semaine, il l’aurait érigé au rang de déesse suprême à la place d’Ariadne vu la plastique de rêve qu’elle se coltine. Mais de façon plus générale, lui il accorde plus trop d’importance aux filles qui l’entourent tellement il est blasé de niquer la même chose. Lui, il a beau raconter son petit délire perso de vouloir toutes se les faire à ses petits potes du jeu, mais au fond, il s’en tape. A vrai dire, il sait même pas s’il a envie de se faire quelqu’un dans cette aventure, parce-que ça lui dit rien non plus. Ce qui l’emmerde surtout, c’est pas les caméras, mais l’effort et toutes les étapes logiques à suivre pour décrocher un vagin sur plusieurs semaines ici, et ça le fait chier, au point d’oublier carrément l’idée. Il a trop la flemme. Eben, il veut un vagin facile en livraison à domicile dans sa piaule de luxe sinon rien, parce-qu’il veut produire aucun effort, mais c’est pas possible. Ça marche pas comme ça. Ici, c’est pas comme dehors alors il s’emmerde. Eben, il est vivant que grâce à une ventilation maintenue par quelques liens protecteurs qu’il s’est foutu de bricoler en deux semaines de jeu, et l’espoir de remplir sa life complètement hacké qui n’a plus aucune saveur avec des intrigues durant les primes. Mais Livia, elle le réanime quand même avec ce qu’elle lui raconte. En plus d’être vachement bonne, il se dit qu’il va peut-être moins s’ennuyer maintenant qu’elle est là et ce qu'elle lui propose. « Quelque chose qui a vraiment de la valeur ? » qu’il répète à haute voix. Qu’est ce qu’il perdrait au point de l’emmerder ? Eben, il a connu un pic de noradré le temps de quelques secondes, avant de rechuter subitement. Parce-que quand il réfléchi en profondeur à ce qu’elle vient de lui balancer, il trouve rien à miser. Enfin si, il se dit que s’il venait à perdre sa belle chevelure de jésus qu’il a mit du temps à faire pousser sur son crâne, il ragerait grave. Y’a aussi sa grosse bite chirurgicalement dopé qui, s’il venait à la perdre, se suiciderait direct tellement il peut pas vivre sans elle. Il y’a son armure de titan, ses muscles et son fric aussi mais il  se trouve un peu minable quand il remarque que tout ceci est très superficiel contrairement à ce qu'il lui était demandé de miser. Cette conne, elle avait peut-être de bonnes intentions derrière le cône pour le remotiver, mais au fond, sans qu’elle ne s’en doute, elle n’a fait que l’enfoncer d’avantage. « Je sais pas … » Même son secret, ça l’emmerderait pas trop de le perdre tellement il lui inspire pas grand-chose de spectaculaire. A vrai dire, c’est à ce moment là très précis qu’il comprit qu’il avait peut-être des choses quantifiables, mais qui au fond n’avait aucune valeur à ses yeux. Eben, il commence à passer en mode batterie faible, mais il se souvient que l’autre a pas mal de choses de valeurs dans son coffre, alors il se redresse, comme animé par une nouvelle envie de gagner le jeu bidon qu’elle lui propose. Elle le met au défi alors forcement, il s'active « je vais miser un souvenir » qu’il se contente de lâcher, en vrillant son regard sur l’italienne. Il est pas très sûr de vouloir le divulguer, parce-que dans un sens, ça le rendra très proche de cette meuf et il est pas très sûr de vouloir que ça arrive. D’ailleurs il est même pas sûr d’être à 100% honnête s’il venait à perdre, et se verrait bien l’arnaquer en lui refilant un truc bidon, parce-que mine de rien, ses souvenirs, il aime pas trop les ramener sur la table. « tu miseras quoi ? » qu’il demande avec sa voix grave. Eben, il aimerait bien qu’elle s’aventure avec son joli cul par exemple, mais il se doute bien qu'elle va lui sortir une arnaque aussi.

_________________

tranquille mon frère.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 328
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 13 500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: madame hydra ♆ vendredi vers 21h    Ven 6 Juil - 19:52

Livia, elle balance sa proposition dans un joli sourire et elle sent bien qu’Eben commence un peu à se réveiller. Enfin. Une demi-seconde, avant de se remettre dans son humeur de merde. Il ne sait pas. Il n’a pas trop l’air d’avoir d’idées. Le gars, il envoie un peu du lourd comme ça, selon ce que les autres candidats racontent à son sujet ou juste par sa carrure de bête, mais Livia, jusqu’à maintenant, elle est un peu déçue de ce qu'elle découvre. Quoique c’est compliqué, parce qu’il a l’air tellement désabusé que l’italienne, ça l’emmerde à un point où elle a envie de trouver un moyen de le ranimer. Plus tu l'ignores, plus elle s'accroche. Il est bon, ce con. Elle se penche sensiblement dans sa direction quand il finit par proposer un souvenir, acquiesçant dans un signe de tête satisfait. Elle, elle ne va pas proposer quelque chose dans ce goût-là, simplement parce qu’elle n’a pas besoin de pari pour avoir envie de partager des éléments de sa vie. Livia, s’il y a bien une chose qu’elle adore faire, c’est parler d’elle d’une manière ou d’une autre. Elle salut son choix. Vu le peu de loquacité du bonhomme dans l’immédiat, elle a très envie de l’entendre lui raconter ce qu’il a au fond de la tête. Il lui demande ce qu’elle va miser et elle plante une nouvelle fois son regard de chatte dans le sien. « Une chose à laquelle je tiens beaucoup. » elle expire de sa jolie voix. « Et si je la mise, c’est parce que je sais que je vais gagner. » Livia, elle ponctue sa phrase d’un clin d’œil maîtrisé, teasant l’air de rien ce qu’elle a décidé de mettre en jeu. Eben, c’est sûrement un putain de veinard qui est parvenu à amasser une petite fortune grâce à des coups de chances et des investissements hasardeux, mais elle, elle n’est pas non plus en reste. Parce que Livia, ce qu’il faut bien comprendre, c’est qu’elle obtient toujours ce qu’elle veut. « Mon alliance. » elle souffle enfin, tout en faisant glisser la bague de son annulaire. Il n’en a certainement rien à branler de la remporter, mais c’est ce qu’elle a de plus précieux à lui proposer là tout-de-suite. Par exemple, ça serait clairement plus aisé d’obtenir un baiser de la belle que son alliance. Ce qu’elle lui offre, plus qu’un bien matériel, c’est un véritable atout. Un symbole qu’elle n’a clairement pas envie de céder, mais Livia, elle est incapable de faire les choses à moitié. Elle ne veut pas miser quelque chose qui ne lui fera rien. Elle veut se donner la possibilité de péter un câble si l’issu du jeu ne va pas dans le sens qu'elle espérait. Elle veut que ça compte, pleurer si elle la perd ou finir par monter des plans de dingues pour tenter de la récupérer. Livia, elle est comme ça. Pleine et entière dans tout ce qu’elle fait. Miser sa bague, c’est à la fois totalement irréfléchi et parfaitement pensé. D’un côté, elle la propose sur un coup de tête, inspirée par le moment. De l’autre, elle y voit l’opportunité de faire comprendre à Eben qu’elle est mariée. Sur le bateau, elle classe les candidats en deux catégories. Il y a ceux avec lesquels elle a envie d’évoquer son mariage et il y a les autres. Mais c’est bien plus compliqué qu’il n’y parait. Ce n’est pas seulement une question de se faire passer ou non comme célibataire auprès de potentiels prétendants. Livia, dans le fond, elle peut se montrer très manipulatrice et elle anticipe les réactions des uns et des autres à ce sujet. Eben, elle mise beaucoup sur lui. Elle a un peu envie de l’intriguer. De lui faire se poser des milliers de questions entre son attitude de gonzesse dont t’as l’air de pouvoir écarter ses cuisses easy pour lui faire tout ce que tu veux et son statut de femme déjà enchaînée à un autre. Elle aime se montrer insaisissable. Livia, elle veut que personne ne la comprenne. En filigrane, dans sa décision, il y a aussi son époux qu’elle a bien envie d’emmerder par l’intermédiaire de son écran de télévision. Elle est vicieuse Livia, quand elle veut. Elle pose son anneau sur le numéro 28 de couleur noir, qui lui inspire un bon feeling. C’est son âge. L'ardeur de sa jeunesse qui s’évapore avec les mois qui défilent. « Rouge et tu la gagnes. » elle expire dans un sourire tranquille. Elle ne vaut même pas très cher son alliance. Javier, il n’a pas un rond. C’était déjà le cas quand elle l’a rencontré et il avait de toute manière fait sa demande beaucoup trop rapidement pour prendre le temps d’économiser suffisamment pour lui offrir une bague avec un gros diamant. C’est marrant, parce qu’il était un peu comme Eben au début. Il l’ignorait plus que les autres, lui donnait l’impression d’en avoir rien à foutre de sa tronche et d’être insensible à son charme. Il a fallu trois semaines à Livia pour qu’il finisse par la demander en mariage. C’est pour ça qu’elle ne se fait pas non plus trop de soucis à propos du peu d’intérêt que lui prête son interlocuteur jusqu'à maintenant. « Si tu fais un 9, j’upgrade ta récompense avec un bonus. » Elle n’a pas encore trop réfléchit à la nature de celui-ci, mais elle ne peut pas s’empêcher de lui adresser un clin d’œil entendu, comme s’ils savaient tous les deux où ça risquait de les mener. « Les jeux sont faits. » elle expire, alors que la bille s’élance dans la roulette pour celer l'issu du pari qui les lie l'un à l'autre.

_________________

And from your lips she drew the Hallelujah
Revenir en haut Aller en bas
 

madame hydra ♆ vendredi vers 21h

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Remettre en question le leadership de Madame Maryse Narcisse !
» Quand haiti pourra-t-elle exporter vers RD?
» Madame Duvivier a-t-elle un programme de gouvernement ?
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Comment arrêter l'exode vers P.A.P
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: CASINO-
Sauter vers: