Partagez
 

 fame - lun, 18:00

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Hunter
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10456-hunter 

MESSAGES : 621
AVATAR : brandon flynn.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
fame - lun, 18:00 Empty
MessageSujet: fame - lun, 18:00   fame - lun, 18:00 EmptyDim 8 Juil - 21:31

@Silvan

Depuis le dernier prime, il y a tout de même quelque chose qui me tracasse. Je me sens bien dans cette aventure, oui, mais je crois que le fait d'être confronté et comparé à d'autres candidats à tendance à me mettre légèrement la pression. Moi qui étais pourtant quelqu'un de relativement chill au quotidien, et peu concerné par le monde extérieur, voilà que je me mettais à mesurer mes faits et gestes de peur de froisser qui que ce soit. Certains candidats semblaient être assez populaires dans le château, comme par exemple Alvaro, ou encore Chaim et Silvan, voire Poppy. C'étaient les noms qui revenaient le plus souvent dans la rubrique de popularité en tout cas. Moi, le mien n'était jamais cité nul part, et bien qu'il n'avait jamais été question en entrant dans cette aventure de devenir populaire, voilà que je me retrouvais à penser que peut-être me manquait-il cette petite étincelle que les autres pouvaient avoir. Je me mettais à comparer mon aventure à l'extérieur, à cet Hunter qui pouvait parfois avoir l'air transparent, et forcément, le tout me rendait légèrement anxieux. J'avais pensé à aller sonner chez Estelle, mais j'avais peur qu'elle me trouve ridicule et qu'elle me dise que je n'étais pas malade ou que je me mettais juste la pression pour rien. Pire, je n'avais pas envie d'avoir l'air super faible d'esprit juste parce que je me posais quelques questions quant à moi même. Alors, je m'étais assis dans la salle de cinéma, pas sur les chaises mais sur les marches qui y menaient, alors qu'aucun film ne semblait être prévu au programme puisque l'écran restait statique, noir. Des pas derrière moi attirèrent mon regard, et c'est Silvan qui s'asseyait bientôt à côté de moi. Lui et moi avions une relation quelque peu particulière, je ne savais pas trop si l'on s'entendait, si il m'appréciait, si il s'en fichait ou bien s'il avait encore des apriori. Quant à moi, j'avais comme à mon habitude bien du mal à le regarder dans les yeux, je crois qu'au fond, il était bien l'un des seuls candidats qui m'intimidait réellement. Pourtant, il était l'un des seuls à pouvoir répondre à la question qui me trottait dans l'esprit depuis quelques jours. « Dis Silvan... » je grattais d'une main la peau de mon index, près de l'ongle, synonyme d'anxiété chez moi « Tu hum... tu crois que je pourrais être aussi aimé que toi ? » la question sonnait carrément plus bête maintenant que je venais de la prononcer, c'était certain.

_________________

Hold on, I thought that I was doing so well, Oh, like everything was under a spell. Now it's getting harder
Revenir en haut Aller en bas
Silvan
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1941
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 26
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
fame - lun, 18:00 Empty
MessageSujet: Re: fame - lun, 18:00   fame - lun, 18:00 EmptyLun 9 Juil - 9:19

Cette semaine, Sil ne doit pas suivre son horloge biologique mais celle imposée par la production, et plus précisément par Estelle. Ca l’emmerde parce qu’à vingt-trois heures, il sait qu’il devra regagner sa cabine. Se coucher à une heure pareille n’est pas dans ses habitudes. Il pourrait très bien enfreindre la règle mais il sait qu’à cette heure de la soirée il sera la seule entité encore mouvante sur le bateau, tout le monde aura rejoint sa cabine respective. Être seul, ce n’est pas dans la nature du métis. Non pas que la solitude l’angoisse mais parce qu’elle l’ennuie. Il trouve ça ennuyeux d’être seul. Il a toujours été habitué à la présence d’un autre à ses côtés. A l’extérieur, il est toujours accompagné. Alors il compte mentalement les heures qui lui restent avant d’avoir à rejoindre sa cabine respective et d’avoir à rejoindre Chaim. Cinq heures. Il lui reste encore cinq heures. Dis de la sorte, cela lui parait peu. Vraiment peu. Il pousse un soupir, en prenant la direction du pont f. Les mains dans les poches de son jean, il se rend dans la salle de cinéma. Il s’y rend sans but précis. Sans avoir l’intention de regarder un film précis. Il trouvera bien quelque chose à visionner, dans l’innombrable liste de films du maître des lieux. Quand il pénètre dans la pièce, son attention se pose aussitôt sur l’écran. Signe de la présence ou de l’absence d’un candidat dans la pièce. Il remarque que personne n’est là ou, du moins, personne n’est en train de visionner un film actuellement. Il s’avance quelques pas, avant que ses prunelles ne soient attirées par une silhouette de dos dans l’allée de la pièce. Il s’approche, silencieux, sans faire de bruit. Seul le bruit de ses talons retentit. Il s’arrête à côté du candidat assis, dans l’allée, et prend place à ses côtés, sans un mot. Il tourne la tête. Son regard se pose sur le visage d’@Hunter, qui ne daigne pas le regarder. Un rictus épouse la commissure des lèvres du métis. La voix du jeune homme émane finalement. Il l’interpelle. Sil ne le quitte pas du regard. Il détaille les traits de son visage, puis les gestes qu’il effectue. Il se concentre enfin sur la question que lui pose Hunter. Pourrait-il être aussi aimé que lui ? Il sourcille légèrement. Un sourire s’éprend de la bouche du Turc. « Dit donc, tu n’nous ferais pas une petite crise existentielle ? », qu’il scande, taquin, son épaule venant s’entrechoquer à celle de son camarade. Il rit doucement à l’idée que cette question puisse avoir une importance existentielle. « Mais tu es apprécié, je ne comprends pas pourquoi tu te poses cette question », émet-il. « Je veux dire, je t’observe et tu as l’air d’avoir ton noyau, ici. Des gens que tu apprécies et qui t’apprécient en retour, non ? », énonce-t-il. Il ne comprend pas ce que le jeune homme cherche comme réponse. Quand bien même sa réponse ne convenant pas à Hunter, elle aura le mérite d’être sincère, car ce n’est clairement pas dans l’habitude de Silvan d’adapter son discours à son interlocuteur. Il ne quitte pas du regard le profil de son camarade qui s’offre à lui, depuis le début de leur conversation. Hunter décide finalement de tourner la tête vers lui. Toutefois, il constate qu’il ne le regarde pas dans les yeux mais ailleurs, une autre partie de son corps. Ce qui est étrangement gênant pour le métis. « Je t’intimide ? », qu’il lui demande.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
Hunter
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10456-hunter 

MESSAGES : 621
AVATAR : brandon flynn.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
fame - lun, 18:00 Empty
MessageSujet: Re: fame - lun, 18:00   fame - lun, 18:00 EmptyLun 9 Juil - 11:55

C'était réellement une question que je me posais. Comment faire pour avoir la cote dans une aventure comme celle-ci ? En vérité, si j'étais totalement honnête avec moi même, ce débat intérieur ne se limitait pas qu'à cette simple aventure, mais bien à toute l'entité qu'était ma vie. J'avais l'impression de savoir parfaitement analyser la plupart de mes camarades, alors pourquoi étais-je incapable d'appliquer mes connaissances à ma propre vie, comme si j'en restais immunisé. Silvan, il me semblait parfait pour répondre à cette question, parce qu'il était assez charismatique et semblait être apprécié ici. En vérité, je me demandais pourquoi lui et moi n'avions jamais réellement accroché, non pas que je ne l'appréciais pas, simplement que je savais que depuis que notre relation avait eu du mal à s'imposer, il y avait toujours une certaine réserve de mon côté. Réserve qu'il devait très certainement ressentir, même si j'essayais d'être le moins transparent possible. Le métis s'amusait un instant de ma question, faisant bouger légèrement mon corps de par un petit coup d'épaule. D'après lui, je restais quelqu'un d'apprécié, parait-il même qu'il m'observait, et je répétais bêtement « (...) Tu m'observes ? » je ne voyais pas trop pourquoi le candidat porterait un intérêt particulier à mon parcours, qui n'avait jusqu'ici rien de particulièrement transcendant. « Oui c'est vrai que je m'entends bien avec quelques personnes ici. » bien plus que ce que j'aurais imaginé en mettant les pieds dans cette aventure. Je me voyais déjà être sur la sellette dès le début ou presque. Je n'étais toujours pas certain d'être à ma place, mais je prenais du plaisir à être ici, et c'était là le principal. « Je me demande juste si on doit forcément être euh... charismatique comme toi, ou Alvaro, ou Chaim, pour aller loin dans un jeu comme celui-ci. » j'aurais pu citer d'autres gens qui en imposaient bien plus que moi. En vérité, j'avais simplement peur de paraître aussi transparent qu'à l'extérieur. Mais après tout, je ne restais que la même personne, ici ou ailleurs, je ne pouvais pas m'attendre à ce que tout change. Me mordant la lèvre inférieure, voilà qu'il me demandait maintenant si il m'intimidait. Immédiatement, mes prunelles remontaient jusqu'aux siennes, comme pour tenter de me prouver le contraire, sans grand effet. « Euh... un peu. » c'était un euphémisme « En vrai... je m'en veux un peu qu'on se soit disputé la dernière fois. J'ai l'impression que depuis, j'arrive pas trop à savoir comme agir auprès de toi. » repris-je timidement avant de finalement ajouter d'une voix presque inaudible « Et puis la dernière fois c'était gênant aussi, je suis pas habitué à... » à avoir autant de proximité avec un inconnu totalement nu. Dire que la vision était dérangeante serait faux, mais de là à dire que ça m'avait mis en confiance, pas vraiment non. « J'aimerais être moins coincé des fois. » soufflais-je finalement en me grattant la nuque.

_________________

Hold on, I thought that I was doing so well, Oh, like everything was under a spell. Now it's getting harder
Revenir en haut Aller en bas
Silvan
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1941
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 26
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
fame - lun, 18:00 Empty
MessageSujet: Re: fame - lun, 18:00   fame - lun, 18:00 EmptyLun 9 Juil - 17:27

Hunter ne peut se juger ne pas être aimé. Il l’a observé en compagnie d’un noyau de candidats, les précédentes semaines. Le jeune homme semble surpris de l’entendre dire que le Turc l’observe. Ce dernier hoche la tête, comme pour approuver ces dires. « Oui », complète-t-il le mot au geste. Il observe Hunter, comme il observe Chaim, Alvaro, Eben, Wyatt, Poppy, Beth, Heather, Ariadne, et tous les autres candidats. Il les observe parce qu’il reste sur ses réserves. Sil n’est jamais à l’abri d’un coup donné par derrière, par l’un d’entre eux. Il n’y a rien de pire que les personnes qui avancent cachés. Ils sont capables de tout. Du meilleur comme du pire. Jusqu’à présent, son camarade présent à ses côtés ne rentre pas dans la case du candidat qui pourrait potentiellement lui faire un coup de put*. A moins qu’il ne soit extrêmement bon comédien et qu’il singe à merveille le gars paumé, sans confiance et anxieux. Il peine à y croire mais ça peut être probable ? Hunter confirme finalement ses dires. Il s’entend bien avec quelques personnes, qu’il lui dit. « Tu aimerais t’entendre avec plus ? », qu’il lui demande. Il ne comprend pas très bien où il veut en venir avec sa première question. Être aimé autant que lui. Il fronce légèrement les sourcils quand il reprend les paroles. Il associe Alvaro, Chaim mais aussi lui, Silvan, comme des candidats charismatiques. Il se demande s’ils doivent être charismatiques pour aller loin dans un jeu, tel que Thrown Dice. « Charismatique ? Tu définirais comment ça ? », qu’est-ce qu’il entend par ce mot-là. Il a dû lire une seule fois ce mot dans une coupure de presse, rapportant son numéro exécuté un soir de représentation. « Après, je ne sais pas. L’avenir nous le dira », émet-il, un sourire aux lèvres. « Mais je pense qu’il est important, dans un jeu comme celui-là, de rester soi-même, de ne pas se chercher… une personnalité, tu vois ce que je veux dire ? C’est important d’être fidèle à soi-même. Du moins, c’est ce que je me suis promis, en montant sur ce bateau », confie-t-il à son camarade. Son regard se pose sur le visage de son camarade, dont le regard est fuyant depuis le début de leur conversation. Pourquoi ? Il détaille soigneusement les traits de son visage qui se dessinent et redessinent sous ses yeux. Silvan se rend compte qu’on en apprend suffisamment sur l’état d’esprit de son interlocuteur. Un bref silence s’installe entre les deux jeunes hommes, quand finalement Silvan brise cet instant. Est-ce qu’il l’intimide ? C’est l’impression qu’il a. Si ce n’est pas de l’intimidation, c’est quelque chose qui s’en rapproche. Il a bien constaté qu’Hunter ne daigne vouloir le regarder dans les yeux. Là, étonnamment, il comprend l’agacement des femmes lorsqu’on ne les regarde pas dans les yeux, quand on leur parle, mais qu’on a l’attention porté vers un autre attribut. Hunter lui révèle être un peu intimidé par lui. Il écoute attentivement sa réponse, un sourire se dessinant sur ses lèvres. Il évoque leur première rencontre mais aussi la dernière fois où ils se sont retrouvés tous les deux. Un moment que son camarade juge de gênant. « Habitué à ? », qu’il lui demande. Habitué à voir une queue ? à voir un homme nu ? Finalement, Hunter lui confie être moins coincé, des fois. Silvan comprend ce à quoi il fait référence, maintenant. Un rictus s’éprend de ses lèvres. « Tu sais ? T’as pas à être gêné par rapport à la dernière fois, tu sais, dans la salle de bain », souffle-t-il, en plantant son regard vert dans le sien. « S’il y a bien une personne entre nous deux qui devrait être gêné, c’est moi, non ? Après tout, t’as vu ma queue », qu’il continue, en ne quittant pas du regard son camarade. Pourtant sur ce mot, il voit bien l’attention de son camarade lui échapper, pour poser ses prunelles sur autre chose que ses yeux. « Eh, Hunter, on est foutu de la même façon ? Regarde », énonce-t-il, en se levant et se plaçant devant lui, debout. « Une tête, deux bras, un tronc, deux jambes et une queue, exactement comme toi », émet-il, comme pour le rassurer sur la scène qui s’est produite dans la salle d’eau du pont d.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
Hunter
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10456-hunter 

MESSAGES : 621
AVATAR : brandon flynn.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
fame - lun, 18:00 Empty
MessageSujet: Re: fame - lun, 18:00   fame - lun, 18:00 EmptyLun 9 Juil - 21:09

Il devait assurément me trouver stupide de penser des choses pareilles, et peut-être aurait-il raison au final. Je ne pouvais décemment pas changer celui que j'étais et même si je le souhaitais j'en serais bien incapable. A vrai dire, ce qui m'étonnait, c'était que je n'avais jamais réellement eu de problème avec la personne que je pouvais être, et ce avant d'entrer dans cette aventure. A l'extérieur, je me fichais pas mal du regard des autres, probablement parce que je m'étais habitué, et que je savais que je n'avais rien à y perdre. Ici, tout avait étrangement plus d'enjeu, comme si le fait que le public puisse avoir un quelconque impact sur ma vie me donnait l'impression que je faisais quelque chose de mal et ce constamment. C'était stupide, je n'avais eu aucun retour négatif mis à part par celui qui se trouvait présentement à mes côtés, et c'était de ça il y avait quelques semaines maintenant. Pour autant, il y avait toujours cette petite voix qui semblait me murmurer que je devais changer quelque chose. « Je ne sais pas... » tout s'embrouillait un instant dans ma tête. Je n'étais pas certain d'avoir réellement besoin de plus de gens autour de moi, à vrai dire, j'avais rarement été autant entouré que jusqu'à maintenant. « C'est peut-être à moi-même que j'aimerais plaire, je... » c'était la seule explication que je pouvais trouver. De toute façon je manquais cruellement de confiance en moi, et n'importe qui serait à même de vous le dire. « Eh bien, quelqu'un que l'on remarque instantanément dès qu'il est dans la pièce. Quelqu'un qui sait mettre les autres à l'aise. » pour moi, le métis rentrait parfaitement dans cette case, il n'y avait qu'à voir l'impact qu'il pouvait avoir sur nos camarades depuis le début du jeu. Je n'étais pas forcément jaloux, mais il fallait bien reconnaitre que je trouvais qu'il avait de la chance d'être naturellement comme ça. « Oui non, je serais pas capable de changer de toute façon... je suis comme ça depuis tout petit. » assez indécis, plutôt réservé et pas franchement agressif ou notable d'une quelconque manière. La seule chose qui pouvait me sauver, c'étaient mes capacités à réfléchir jusqu'ici. Mais je n'avais pas l'impression que ça m'aidait particulièrement en ce moment. Lorsqu'il devinait finalement que j'étais gêné de par notre précédente rencontre, le jeune homme tentait de me convaincre qu'il n'y avait pas de quoi être mal à l'aise, et forcément ça ne m'aidait pas vraiment. Je concevais bien qu'il essayait de m'aider mais nous n'avions pas le même rapport à ce genre de choses. « Je crois juste qu'il va me falloir un peu de temps. » soufflais-je avant d'ajouter « Mais j'apprécie que t'essaies de m'aider Si'. » oui c'était sympa de sa part, et pour la première fois, alors qu'il était levé, je relevais le regard jusqu'à lui, me sentant déjà légèrement plus en confort qu'au début de la conversation « Elle est comment ta vie ? A l'extérieur, je veux dire. » au final, je ne connaissais que très peu de détails sur le quotidien du jeune homme en dehors de ces murs.

_________________

Hold on, I thought that I was doing so well, Oh, like everything was under a spell. Now it's getting harder
Revenir en haut Aller en bas
Silvan
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1941
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 26
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
fame - lun, 18:00 Empty
MessageSujet: Re: fame - lun, 18:00   fame - lun, 18:00 EmptyMar 10 Juil - 13:22

Silvan entend les mots de son camarade, quand bien même il ne comprenne pas qu’on puisse se poser de telle question. Il ne lui viendrait jamais à l’esprit de se demander s’il serait autant aimé qu’un autre. Il écoute la réponse de son camarade. Il lui explique qu’il aimerait plaire à lui-même. Il n’est plus question de l’appréciation des autres mais celle de soi-même, qui est un tout autre problème mais qui peut être lié. Il est persuadé que si l’on ne s’apprécie pas soi-même, on ne peut apprécier soi-même. Le Turc hoche doucement la tête, comme pour marquer qu’il a bien entendu. Son camarade le désigne comme charismatique. Il n’est pas le seul. Il y a aussi Alvaro et Chaim, qui le seraient, selon le jeune homme. Mais une question taraude l’esprit de Sil : comment définirait-il le charismatique ? Lui-même serait incapable de le définir, certainement parce qu’il ne l’a jamais utilisé jusqu’à maintenant. Selon lui, celui qui est charismatique est celui que l’on remarque instantanément dès qu’il est dans une pièce, celui qui sait mettre les autres à l’aise. « Je vois… », souffle-t-il. « …donc, selon toi, je réponds à ces critères ? », qu’il l’interroge. Sil lui adresse quelques mots : il ignore s’il faut être charismatique pour aller loin dans le jeu mais il est certain qu’il faut être soi-même et qu’il n faut pas chercher à être quelqu’un d’autre que soi. Il se méfie de ce genre de personnes, mais il se méfie, sans le vouloir, de tous les électrons qui peuvent graviter de près comme de loin autour de lui. Il ne le quitte pas du regard, alors qu’il le questionne sur le dernier critère pour être charismatique cité par Hunter : mettre à l’aise les autres. Il n’a pas l’impression que son camarade soit très à l’aise à ses côtés. Il est même intimidé, ce que le jeune candidat reconnait lui-même. Il confesse être gêné. Il écoute d’une oreille attentive son camarade, avant de comprendre que leur dernière rencontre, en tête à tête, a gêné. Pourtant, la gêne n’a pas lieu d’être. Pas chez Hunter. Comme le Turc lui explique, s’il y avait l’un des deux qui devait être gêné, c’était bien lui, Silvan, puisqu’il s’est retrouvé entièrement nu devant un homme. Pourtant il n’éprouve aucune gêne, aucune honte, parce qu’il n’y a pas de raison de l’être. Il décide de rassurer son camarade et de lui démontrer qu’il n’avait pas à éprouver ce sentiment à son égard. Il n’a pas à être gêné vis-à-vis de leur rencontre ou de lui. Silvan reprend place aux côtés du jeune homme. Il lui explique qu’il va lui falloir du temps. « Ah ? ». A l’entendre parler, il a l’impression qu’il a été traumatisé par leur échange, dans la salle de bain. Pourtant il n’y avait aucune équivoque entre eux : Silvan l’a aidé à régler les jets dans sa cabine de douche, rien de plus. Son camarade dit apprécier qu’il essaie de l’aider. Le métis dodeline doucement la tête de haut en bas. Il l’interroge finalement sur sa vie à l’extérieur, cherchant à oublier leur dernière rencontre, certainement. Comment est sa vie ? « J’ai une vie itinérante, quand ce n’est pas l’arrière-saison pour les représentations », entame-t-il. Il tourne la tête vers son camarade. « Je suis acrobate, dans un cirque. Donc je suis souvent amené à bouger en Turquie et dans l’Europe de l’Est aussi », explique-t-il. « Je n’ai pas d’attache concrète dans la vie, en dehors de ma troupe et de ma mère », continue-t-il. « Et toi ? ».

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
Hunter
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10456-hunter 

MESSAGES : 621
AVATAR : brandon flynn.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
fame - lun, 18:00 Empty
MessageSujet: Re: fame - lun, 18:00   fame - lun, 18:00 EmptyMar 10 Juil - 20:41

Quelqu'un de charismatique, c'était quelqu'un que l'on remarquait immédiatement, qui dès qu'il entrait dans la pièce, tout le monde avait ce petit regard en mode "c'est bon, il est là". Que ça soit en bien en mal, on le remarquait. Je jugeais que Silvan en faisait partie oui, même si on ne pouvait pas dire que j'étais particulièrement à l'aise autour de lui, normal en même temps après tout ce qu'il avait pu se passer. Cette relation avait eu des hauts et des bas et pour cause puisque nous avions tout de même commencé le tout sur une note assez négative. Je n'y pensais plus réellement, mais il est vrai que ça avait laissé un léger malaise de mon côté, d'autant plus après la scène de la semaine passée. Je comprenais qu'il ne soit pas gêné par cet épisode, mais personnellement je l'étais. Nous avions simplement un rapport différent avec la nudité. « Oui. » je n'étais pas entrain de lui dire que j'étais à l'aise autour de lui, quoique plus cette conversation avançait et mieux je me sentais, mais généralement je savais qu'il était apprécié et remarqué par beaucoup d'autres candidats. Silvan semblait tout de même surpris par le fait que j'ai été quelque peu marqué par la semaine passée, à croire qu'il ne pouvait pas envisager un rapport différent à la nudité que le sien. Nous avions tous un background différent, avec plus ou moins de pudeur. On ne pouvait pas espérer être aussi à l'aise sur tous les points. « Chacun a ses points forts et faibles... si je te mettais un ordinateur décomposé entre les mains, tu ne saurais pas forcément quoi en faire, haha. » m'amusais-je quelque peu en un sourire avant d'ajouter « Eh bien moi c'est pareil, mais avec euh... la pudeur, je ne suis pas forcément à l'aise. » je n'étais pas prude ou quoi, simplement qu'il y avait un certain niveau de nudité que je n'aimais pas forcément partager avec un inconnu. Si il y avait une sorte d'intimité d'ores et déjà créé, alors je serai à l'aise, mais dans le cas présenté ça n'avait pas été le cas. Le métis revenait donc sur les détails de sa vie, il était donc acrobate dans un cirque et était souvent amené à bouger « Et tu dirais que t'es heureux ? » ça pouvait sembler étrange comme question mais si il bougeait beaucoup, il ne devait pas forcément avoir le temps de s'installer ou de construire quelque chose avec des gens autre que ceux avec qui il était amené à travailler. « Je travaille dans une start-up donc c'est beaucoup de boulot mais c'est nécessaire pour subvenir aux besoin de mon frère et moi. Ça a toujours été nous deux contre le monde. » souriais-je tout en regardant droit devant « Et pour répondre à ma question, je ne sais pas trop si je suis heureux, mais j'essaie de le prétendre en tout cas. » à force, j'allais bien finir par y croire.

_________________

Hold on, I thought that I was doing so well, Oh, like everything was under a spell. Now it's getting harder
Revenir en haut Aller en bas
Silvan
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1941
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 26
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
fame - lun, 18:00 Empty
MessageSujet: Re: fame - lun, 18:00   fame - lun, 18:00 EmptyMar 10 Juil - 22:58

Il écoute attentivement son camarade. Il lui faudra du temps. Du temps pour quoi au juste ? Silvan arque un sourcil, quand il dit que chacun a ses points forts et faibles. Il parle d’ordinateur. Il compare un ordinateur à la pudeur. Il hausse les épaules. « Tu ne sais pas ? Je suis peut-être un as de l’informatique », qu’il souffle, dans un ton malicieux. Ils passent finalement le sujet d’un revers de la main. Hunter le questionne sur sa vie et sur à quoi ressemble sa vie à l’extérieur. Une vie itinérante. Une vie rythmée par ses étapes, en Turquie, en Europe de l’Est. Une vie rythmée par ses numéros. Il n’a pas d’attache concrète, il l’avoue, sans aucune retenue. Ses seuls attaches se résument être sa troupe et sa mère. Sa mère est sa seule ancre, au pays. Il pourrait faire sa vie ailleurs ; pourtant il y revient toujours. Il étale brièvement sa vie. La question de son camarade lui étire un sourire. Est-il heureux dans sa vie ? Dans cette vie, qu’il a choisie. Il aurait pu ne pas être acrobate, ne pas intégrer cette troupe mais il l’a décidé. Il a décidé ce qu’il allait devenir, dès son jeune âge d’adulte. Il hoche la tête, pour approuver. « Carrément, oui », énonce-t-il. « J’aurais arrêté autrement. Je suis heureux, parce que je sais que si je n’avais pas fait ce choix, j’aurais vrillé, j’aurais mal tourné », confesse-t-il, en plantant son regard dans celui du jeune homme. Ce dernier lui révèle travailler dans une start-up. Concernant sa vie, il dit ne pas savoir si il est heureux. Il essaie de le prétendre. « Qu’est-ce qui te rend heureux, dans ta vie ? », qu’il le questionne.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
Hunter
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10456-hunter 

MESSAGES : 621
AVATAR : brandon flynn.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
fame - lun, 18:00 Empty
MessageSujet: Re: fame - lun, 18:00   fame - lun, 18:00 EmptyMer 11 Juil - 11:18

Imaginer Silvan être fort en informatique m'amusa quelque peu. Je me l'imaginais avec un petit cardigan et des lunettes remontées jusqu'en haut de l'arrête de son nez, près à démonter un ordinateur... avant de réaliser qu'en réalité, j'étais entrain de stéréotyper ma propre personne, ce qui rendait le tout assez ironique parce que je n'étais jamais fringué comme je venais de l'imaginer lui. Non et puis avec la carrure qu'il avait, c'était drôle de l'imaginer en geek. « Ah non, s'il te plait, laisse moi le seul avantage technique que je peux avoir ce toi, ça va être complexant sinon. » lui dis-je en lui donnant finalement à mon tour un léger coup d'épaule. C'est bon, il avait déjà l'avantage auprès des filles, je pouvais bien garder celui des ordinateurs pour moi, même si pour le coup, Wyatt était quand même assez avantagé là dessus aussi, et avait l'air plus social que moi. Je n'étais premier nul part, mais quelque part, ça m'allait aussi comme ça. Nous en venions à parler du background du métis, je n'avais aucune idée de ce qu'il faisait de sa vie, autre que le fait d'aimer me traumatiser de toutes les manières possibles. Si ça avait été son job, il aurait été drôlement performant, l'employé du mois même. Il m'expliquait qu'il était heureux oui, et qu'il aurait probablement descendu une mauvaise pente s'il n'avait pas choisi de rejoindre sa troupe. « Vraiment ? T'étais du genre casse-cou plus jeune ? » j'avais du mal à l'imaginer comme étant de la mauvaise graine « Tu dois avoir quelques histoires super rebondissantes à raconter, je suis sûr. » j'imaginais que plus tard, ses gosses seraient assez fasciné par le passé de leur père. Le genre d'histoire que l'on ressortirait aux repas, qui étaient mal vues à leur époque, mais qui cinquante ans plus tard, avait tendance à amuser la famille et les proches plus qu'autre chose. « J'adore construire des machines. J'ai fait un petit train électrique juste avant de monter sur ce bateau, c'était super dur de le faire fonctionner, mais dès qu'il a roulé pour la première fois sur les rails, c'était magique. » lui dis-je en un sourire « J'aime bien retaper des vieux meubles aussi, enfin, je suis quelqu'un d'assez manuel. » malgré les apparences. On pourrait croire que je n'avais jamais rien fait de mes mains puisqu'elles semblaient intact, mais pourtant j'adorais ça. Observant la salle d'un rapide regard, je déposais mes deux coudes sur le sol, étendant également mes jambes sur les marches inférieures. « Tu crois que tu pourrais me montrer certaines de tes acrobaties ici ? » tant qu'il n'y avait personne. Peut-être avait-il besoin d'un contexte particulier, d'échauffements ou qu'il n'en avait pas forcément envie, mais moi j'avais quand même drôlement envie de voir.

_________________

Hold on, I thought that I was doing so well, Oh, like everything was under a spell. Now it's getting harder
Revenir en haut Aller en bas
Silvan
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1941
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 26
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
fame - lun, 18:00 Empty
MessageSujet: Re: fame - lun, 18:00   fame - lun, 18:00 EmptyMer 11 Juil - 20:53

Silvan plaisante en semant le doute dans l’esprit de son camarade, en laissant entendre qu’il pourrait être un as de l’informatique. Et pourquoi pas, après tout ? Il faut cesser d’être dans ces stéréotypes qui polluent les esprits et les premières impressions. La réaction d’Hunter l’amuse, alors qu’il singe son geste de tout à l’heure. « Promis. Chacun ses plates bandes », qu’il ricane. Ils parlent finalement du quotidien du métis et de ce qu’il fait dans la vie. Il est acrobate, au sein d’une troupe de cirque. Pour rien au monde, il changerait son quotidien, malgré les concessions qu’il a dû faire et qu’il doit faire dans la vie de tous les jours. Ca commence par l’absence d’attache concrète. Il ne changerait son quotidien, malgré les difficultés qu’il peut rencontrer. Pourtant malgré cela, il est heureux. Plus heureux qu’il l’aurait imaginé. Il est reconnaissant de ce chemin qu’il a pris et qu’il a décidé de prendre, seul, sans l’avis de ses paires. Il sait que s’il n’avait pas fait ce choix, il aurait vrillé. Ce ne serait pas ce Silvan qui se serait présenté devant eux, sur ce bateau. « Casse-cou… c’est plutôt gentil comme mot », souffle-t-il, en écoutant son camarade. « Franchement ? Je ne suis pas très fier de ce que j’ai pu faire, ça ne vaut pas la peine de les raconter », énonce-t-il, avec franchise. « Toutes ces conneries que j’ai fait, je les ai faites seulement dans le but de faire du mal à ma mère, parce que je lui en voulais de ce qu’elle me faisait, de ces décisions qu’elle prenait sans prendre en compte ce que je pouvais ressentir. Je lui en voulais d’être égoïste », confie-t-il. C’est la première fois qu’il parle de sa mère mais surtout de ce qu’il éprouve à son égard. Il se pince les lèvres. Il écoute son camarade, qui lui explique avoir construit un petit train électrique. Il hoche la tête, comme pour signaler son attention. « Pas mal », émet-il. « Et en informatique ? », qu’il l’interroge. Il ne le quitte pas du regard, détaillant les traits de son visage. Par la suite, Hunter lui fait une demande. Il l’observe de nouveau, un sourire éclairant son faciès. Il lui demande, à demi-mot, une démonstration de certaines de ses acrobaties. « Ca va être un peu difficile… », commence-t-il. « …j’exécute mes acrobaties dans les airs », qu’il souffle, en levant son index vers le haut. Son regard vert suit son doigt pointé. « Je suis moins à l’aise avec les acrobaties au sol mais je peux, oui », finit-il par dire, un large sourire venant ponctuer son énoncé.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» [IOS] Comment se déconnecter ?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISON 11 :: Onzième Saison-
Sauter vers: