Sortir de ta cage (Mar. 22h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 538
AVATAR : Ezra Miller
LOCALISATION : Montréal
MÉTIER : Narrative & Game designer
ÉTAT D'ESPRIT : Déterminé


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Sortir de ta cage (Mar. 22h30)    Dim 8 Juil - 23:16

Tu n'oses pas croiser l'horloge du regard, car tu sais que tu vas te faire peur. Tu te rappelles que c'est vers les alentours de vingt heures que tu as pénétré dans cette pièce et que tu y as trouvé ton bonheur, ce qui n'est pas vraiment difficile en soit : il te faut de quoi diffuser de la musique, une piste de danse, quelle que soit sa taille et ton sourire apparaît dans l'immédiat. Tu as retiré ta chemise, tes chaussures et chaussettes, appuyé sur le bouton ON, pour que la musique se diffuse dans la salle de spectacle. Tu as fermé les yeux et tu t'es laissé emporter par la musique. C'est tout d'abord la tête qui a commencé à bouger au rythme des percussions. Puis tes épaules ont suivi, tes bras, tes mains, tes jambes. Très vite tu t'es épris de la musicalité du son et tu as totalement perdu la notion du temps. Durant ces heures tu as traversé les genres. Tu t'es entraîné sur de nouveaux gestes. Puis un titre a retenti. Un que tu connais par coeur : To build a Home de Patrick Watson. À ce moment précis tu oublies où tu es, qui tu es. Tu relèves les pieds. Les monte en pointe. Effectue quelques pas de basques avant d'enchaîner sur deux pas de bourré puis un pas de brisé, qui consiste à lancer une jambe et à sauter de l'autre en croisant par la suite les deux en l'air. Tu retombes en cinquième position. Effectue quelques gestes avec tes bras et alors que tu tends le gauche en direction de la sortie tu aperçois une chevelure brune. Alors qu'elle apparaît de plus en plus dans la lumière tu discerne son visage. Elle fait partie du trio dernier. Tu l'as croisé brièvement à la bibliothèque. Tu lui tend alors ta main. Aucune parole ne sort de ta bouche, parce qu'elles n'ont pas lieu d'être. Pas un mot, juste une danse, que tu désires partager en sa compagnie.
 


@Livia

_________________

Wyatt
Design won't save the world, but it damn sure makes it lookgood !


Spoiler:
 


Dernière édition par Wyatt le Ven 13 Juil - 1:51, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 354
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 32 397£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Sortir de ta cage (Mar. 22h30)    Mar 10 Juil - 17:58

Livia, comme tous les soirs, elle n’a pas grand-chose à faire, mais elle cherche quand même à s’occuper. Elle ne sait pas trop quoi glander, alors elle déambule pas mal dans les couloirs. La restriction imposée par Estelle aura au moins eu le mérite de lui faire apprécier pleinement les différents lieux du bateau, tant elle cherche à s’échapper de la cabine qu’on la force à rejoindre à vingt-trois heures pétantes. Livia, ce qu’elle veut, c’est étirer le moment au maximum. Tous les soirs, elle flirte dangereusement avec la limite du couvre-feu et elle n’est pas passé loin de manquer à l’appel à quelques reprises. Alors qu’elle passe sur le pont F sans objectifs particuliers, elle se sent happée par la musique qui s’échappe de la salle de spectacle. L’italienne y découvre Wyatt, virevoltant sur la scène avec une telle application, qu’il ne la remarque pas tout de suite. Ils n’ont presque pas échangé au cours de la semaine, à l’exception d’une brève conversation dans la bibliothèque. Elle sait juste que cette semaine, il partage sa cabine avec son petit chat Llewyn, alors forcément elle est un peu jalouse. Quoique ça aurait pu être pire. Elle l’aurait sans doute été bien davantage si Wyatt avait été une jolie jeune femme. Comme ce n’est pas le cas, elle reste assez bienveillante à son égard et le couve de son regard de chatte depuis le bord de l’estrade, afin d’admirer ses enchaînements. Livia est étonnée. Elle retrouve chez Wyatt une certaine sensualité qu’elle n’aurait pas forcément devinée aux premiers abords, le classant d’office dans la catégorie des gros nerds qui ne jurent que par leur ordinateur. Il se débrouille bien, alternant les pas qui montrent un certain savoir de sa part. Livia, elle aime danser, mais elle n’a certainement pas sa technique, surtout dans la danse contemporaine qui demande une certaine volupté et un lâcher-prise. Elle a l’air comme ça assez libre, mais elle ne l’est pas tant qu’elle se l’espérait. Livia, elle contrôle beaucoup de choses, tant dans ses rapports avec les autres que chez elle-même. Elle est juste assez douée pour entuber tout le monde en se faisant passer pour une gonzesse à l’assurance inébranlable. Pour pouvoir s’élever, Livia, elle a besoin de se mettre dans une sorte d’état second qui se situe à mi-chemin entre la transe et la méditation. Le bateau, ce n’est pas un endroit où elle parvient vraiment à se concentrer. Il y a trop de monde. Trop de caméras et elle, elle a juste l’impression d’être en constante représentation, ce qui l’oblige à rester sans arrêt sur la réserve. Wyatt, là tout de suite, c’est le triomphe de la spontanéité. On ne réfléchit pas avant de monter sur scène et on donne tout. C’est assez fascinant à observer, surtout qu’elle a l’impression qu’il se révèle au moment où il enchaîne les mouvements de danse. Il lui paraissait plutôt réservé comme type, elle s’est peut-être trompée. Leurs regards se croisent. Il lui tend instinctivement la main en silence, elle sourit et s’en saisit. Livia, elle est habituée à ce genre de chose. On l’invite à danser, on lui allume sa cigarette sans qu’elle n’ait rien à demander. Il y a toujours dans un silence qui sonne comme une évidence. L'idée, c'est qu'il n’y a rien de choquant ou d’étrange à ce qu’on essaye de nouer le contact avec une gonzesse dans son genre, donc on n'a pas besoin de s'en justifier. Livia, elle est tout à lui. Elle n’a pas son niveau, mais elle sait tout de même bouger. Elle se laisse entraîner et porter par les mouvements qu’il impose. Livia, c’est un peu une chieuse dans la vraie vie, mais elle se montre parfaitement docile pour le laisser guider la danse. Elle va là où il veut, fait ce qu’il lui commande. A un moment, elle se retrouve face à lui, les mains accrochées à sa nuque. « Tu sais qu’on peut évaluer la manière dont une personne fait l'amour à la façon dont elle danse ? » elle souffle de sa voix sucrée dans un petit sourire taquin, profitant d'avoir un contact visuel pour lui faire part de ce qu'elle a en tête. Ouais Wyatt, t'as réussi à mettre Livia dans un mood où elle pense au sexe. Quand elle dit ça, elle a un peu envie de le tester pour voir comment il va se débrouiller dans cette situation.

_________________

And from your lips she drew the Hallelujah
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 538
AVATAR : Ezra Miller
LOCALISATION : Montréal
MÉTIER : Narrative & Game designer
ÉTAT D'ESPRIT : Déterminé


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Sortir de ta cage (Mar. 22h30)    Jeu 12 Juil - 21:50

Porté par la musique, tu ne penses pas à l'interprétation qu'on pourrait faire sur votre danse. Tu ne penses pas aux autres, mais à toi et à elle. Tu lui attrapes la main, la fait tournoyer sur elle-même, puis vous vous retrouvez, ton torse contre son dos. Tu lui attrapes de ta main gauche la taille, de ta main droite la nuque. Ta main gauche se retire pour se poser sur son front. Elle accompagne tes gestes. Silencieux, vous ne vous dites pas un mot. En symbiose, vous écoutez le corps de l'autre. Vous étendez tous deux votre bras droit. Tu l'attrapes gracieusement par la taille et la porte tout en faisant un tour sur toi-même. Tu la reposes délicatement au sol, tes mains restent autour de sa taille, elle se retourne et attrape ta nuque.  Ton souffle est saccadé. Tu es en transe. Ton corps exprime ce besoin de danser, mais @Livia marque un arrêt et te dis cette phrase, te pose cette question qui te décroche un sourire taquin. Tu plonges alors ton regard dans le sien : "Je vais être ton meilleur coup @Livia." Murmures tu à son oreille. Tu te recules d'un pas, baisse ton cou, pour te retirer de cette emprise qu'elle a sur toi. Tu l'attrapes de nouveau par la taille, tournes autour d'elle avant de lui faire effectuer un porté qui la fait tournoyer au-dessus de toi. Tu prends sa main, la laisse prendre une pose, avant de la ramener vers toi et de la faire sauter dans tes bras, tel un singe dirait Clara. Tu glisses ta main sur son dos, sa tête proche du sol, tu ramènes son corps contre ton torse. Vos deux visages se frôlent. "Tu n'es pas celle que je pensais." Souffles-tu à son oreille, avant de relâcher tout en douceur votre étreinte. Ta main reste dans la sienne. Tu la fais virevolter, avant d'effectuer trois grandes pirouettes à la seconde. À la fin tu te retrouves en face de @Livia. Ton regard se plonge de nouveau dans celui de @Livia. "J'ai hâte de voir ce que tu caches !" Avoues-tu, tu te permets d'attraper l'une de ces mèches et de la tortiller.  


@Livia

_________________

Wyatt
Design won't save the world, but it damn sure makes it lookgood !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 354
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 32 397£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Sortir de ta cage (Mar. 22h30)    Dim 15 Juil - 3:18

Livia, elle ne se rend pas trop compte de ce qu’elle fait ou de ce qu’elle dit. Elle se laisse entraîner dans la danse et dévoile ce qui lui passe dans la tête au sujet du moment qu’ils partagent. Pourtant, elle reste assez convaincue de ce qu’elle avance. Lorsqu’elle fait le petit exercice mental d’imaginer d’une part comment les candidats dansent et comment ils doivent se comporter quand ils font l’amour, il y a pas mal de choses qui se recoupent. Llewyn par exemple, c’est clairement un type qui va faire passer sa partenaire au premier plan, quel que soit lequel des deux exercices on prend en considération. Elle l’imagine bien meneur dans un couple, même s’il n’est pas celui qui va attirer tous les regards. C’est un peu comme ça qu’ils fonctionnent jusqu’à maintenant. Micio, c’est le gars qui n’a pas l’air comme ça, mais qui est une super surprise à découvrir quand on passe au niveau supérieur. Lui, il est un peu comme lorsque le cunnilingus arrive avant la fellation. Etonnant. Appréciable. C’est ce qu’il lui inspire, Llewyn. L’autre type dont les performances en danse et sexuelles se recoupent très clairement, c’est Eben. L’autre gros gland, c’est pas le genre de mec qui va s’emmerder à te faire une démonstration de ce qu’il donne sur la piste. Elle le voit assez bien se vautrer sur une chaise et attendre qu’une gonzesse vienne agiter ses fesses juste sous son nez, à l’aise. Pour le reste, c’est la même chose. Eben, il chope bien trop facilement avec son compte en banque et sa belle gueule pour prendre la peine de faire des efforts. Il n’a pas besoin d’un deuxième rendez-vous pour s’assurer de s’envoyer en l’air, la prochaine doit déjà être sur le pas de la porte à peine a-t-il finit de régler son cas à la première. Et le problème de Livia, c’est qu’un gars comme ça, ça l’excite pas mal même s’il ne part pas avec des qualités évidentes en la matière. Livia, tout ce qu’elle a toujours voulu, c’est bouleverser, marquer au fer rouge les personnes qui la cotoie afin de leur donner envie de se défoncer à leur tour pour l’impressionner. Pour Wyatt, elle ne s’attendait pas vraiment à ça. D’office, Livia, elle l’avait classé dans la catégorie geek plus à l’aise avec le clavier d’un ordinateur que le corps d’une femme. Elle, elle s’est toujours interrogée sur ce que ça faisait de se taper un danseur. Elle se demande s’ils connaissent des trucs, des astuces quant à la manière de manœuvrer leurs corps et le sien pour taper dans le mille. Il lui glisse qu’il va être son meilleur coup. Non pas d’un point de vue hypothétique, pas l’air de ne pas encore savoir ce qu’il va se passer entre-eux, mais comme une évidence. Elle esquisse un sourire, elle aussi. Un peu le même qui passe sur le visage de Wyatt, teinté d’une certaine malice. « Je ne crois pas, non. » elle souffle de sa petite voix sucrée, le rembarrant d’un ton léger. Livia, elle sait que ce n’est pas qu’une question de performance, de technique ou de disposition physique. Il y a beaucoup d’éléments à prendre en compte. Elle, elle allume un peu tout le monde, mais dans le fond, elle accorde énormément de valeur au côté émotionnel et sentimental qui se dégage d’une relation. Il lui faut une certaine connexion, un désir quasi pathologique de vouloir se lier et échanger avec son partenaire pour s’imposer dans sa tête. Livia, elle a surtout un historique sexuel difficile à égaler en termes de qualité. Javier est un formidable amant et même avant de le rencontrer, elle a toujours eu une prédisposition pour les histoires passionnelles et intenses. Ça la fait doucement sourire quand Wyatt débarque sans pression là-dedans, avec une assurance insoupçonnée. Il s’éloigne et elle l’observe d’une mine quelque peu amusée par la situation. Livia, elle se laisse faire. Elle est comme ça, quoi qu’on puisse croire par rapport au fort caractère qui a l'air de gronder dans chacune de ses répliques. Dans le sexe, c’est comme avec la danse. Tu peux lui faire tout ce que tu veux, elle sera toujours partante. Elle se laisse guider, elle joue un peu à la poupée, mais elle n’oublie pas de provoquer ici et là les types un peu trop fougueux qui décident de venir se confronter au casse-tête Livia. Il lui dit qu’elle n’est pas celle qu’il croyait, il la fait tournoyer. Il a hâte d’en découvrir plus sur ce qu’elle a à cacher, il joue avec ses cheveux. « Qu’est-ce que tu veux dire par là. » elle expire en faisant l’effort de s’empêcher de froncer les sourcils pour conserver un visage neutre. Wyatt, il ne se rend sûrement pas trop compte de ce qu’il raconte. Il veut la flatter, il veut rentrer dans son jeu. Mais Livia, elle n’a jamais été une nana très claire dans son comportement. Parfois, ça part en vrille. Elle se laisse faire, elle ronronne, jusqu’à ce qu’un mauvais choix de vocabulaire la fasse dérailler. « Comment est-ce que tu me percevais la semaine dernière ? » C’est quoi au juste l’image qu’elle lui a renvoyé quand elle a débarqué sur le bateau, avec son accent chantant et ses robes moulant parfaitement son cul haut-de-gamme ?

_________________

And from your lips she drew the Hallelujah
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 538
AVATAR : Ezra Miller
LOCALISATION : Montréal
MÉTIER : Narrative & Game designer
ÉTAT D'ESPRIT : Déterminé


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 000£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Sortir de ta cage (Mar. 22h30)    Mar 17 Juil - 21:51

Le jeu du chat et la souris ? Est-ce que vous y jouez ? Non. @Livia a beau t'intriguer, tu as beau la taquiner, tu sais que tu as une limite que tu dois respecter. Tu n'as pas le droit d'aller trop loin. Ce serait drôlement te mettre en danger et ce serait ridicule surtout que cela ne fais que trois semaines. Il faut que tu te la joues fine. Tu peux t'amuser, mais tu dois suivre la ligne que tu t'es dessinée au préalable... Danser c'est un plaisir, c'est une passion qui peut te mettre en danger. Tu t'es laissé t'emporter, mais il faut que tu redescendes et que tu remettes tes pieds sur terre et c'est certainement pour cette raison que tu lui as lancé ces petites phrases à la volée. Pour te ramener dans la réalité et alors que tu l'a fais tournoyer, tu remarques que le regard de la jeune femme change. Elle a beau garder un visage imperturbable, son regard l'a trahi le temps d'une demi-seconde que tu as eu le temps de percevoir. Alors que tu la relances, elle te pose alors cette question où tu sens que ta réponse va décider de la suite des événements. Vas-tu garder Livia dans ton camp ou au contraire, la mettre en rogne. Du peu de ce que tu as perçu chez elle, elle a un caractère de feu. Elle est tout autant instable que @Bryce, mais le feu qui la nourrit est différent. Prendre soin des mots choisis pour ne pas vexer la belle, même si tu devines que tu as déjà perdu des points juste après avoir énoncé ta pensée dernière. "Je me demandais si on allait accrocher. Tu vas très certainement remarquer, et cela, dans les jours, semaines à venir... que je suis d'humeur très changeante et je me disais que tu devais l'être tout autant, et que soit nous allions nous entendre, soit le courant n'allait pas passer. Maintenant de ce que tu dégages, je me dis que tu n'es pas ce genre de personne..." En choisissant le mot personne au lieu de femme, tu marques l'idée, que ce n'est pas par son sexe que tu vas la définir, mais par la personnalité qui s'en dégage, en espérant qu'elle capte ce détail. "qui choisis noir ou blanc. Tu es complexe et c'est ce qui m'intrigue, ai-je tord ?." Finis-tu par dire.  

@Livia

_________________

Wyatt
Design won't save the world, but it damn sure makes it lookgood !


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 354
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 32 397£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Sortir de ta cage (Mar. 22h30)    Jeu 19 Juil - 22:14

Wyatt, il vient de mettre un pied dans la zone d’ombre de Livia. Pour le moment, personne n’a encore eu affaire à ce pendant de sa personnalité et pourtant, tout le monde sent bien qu’il existe. Livia, tu pars du principe qu’elle a une sacrée personnalité, même si jusque-là, elle s’est montrée très docile et conciliante avec ses petits camarades. Elle s’acclimate beaucoup, elle est arrangeante. Sauf qu’à un moment, y’a un type qui prend un peu trop la confiance et lui balance une phrase anodine qui la fait complètement vriller pour aucune raison. Wyatt, c’est un peu comme s’il venait de poser son pied sur un engin explosif. Pour le moment, rien n’a encore pété, mais il sait très bien que ça risque d’arriver. Le problème, c’est qu’il n’a pas les outils pour mesurer l’ampleur de la catastrophe, alors il ne sait pas comment encore comment faire cesser le phénomène Livia. Les prunelles de l’italienne vrille dans les siennes. Elle reste calme, mais il n’est pas assez con pour ne pas avoir flairé le danger qui se dégage de la question qu’elle lui pose. Toute cette situation en soit est grotesque. Il ne doit pas totalement piger ce qu’il a dit de mal Wyatt et même Livia, elle ne sait pas trop ce qui lui prend alors que son objectif, ça a toujours été d’intéresser les autres et de leur plaire. Elle est toujours comme ça. Elle ronronne, jusqu’à péter un câble et vouloir te filer un coup de griffe comme une chatte. Le garçon essaye de se débrouiller tant bien que mal pour se sortir de la situation dans laquelle il s’est mis, mais on ne peut pas dire qu’il se débrouille comme un chef. Elle l’observe fixement en silence, cherchant à comprendre le lien entre ce qu’il lui dit maintenant et ce qu’il lui a fait ressentir quelques secondes auparavant. Livia est très hypocrite. Elle joue énormément sur un certain tableau et lorsqu’on plonge la tête la première dans sa petite mise en scène, elle s’énerve. Wyatt lui explique qu’il est d’humeur changeante, tout comme elle peut l’être de son côté. Il pensait qu’ils risquaient de ne pas s’entendre à cause de ça. « Tu vois tout ça dans ma manière de danser ? » elle se moque un peu de lui face à la petite analyse qu’il vient de lui déballer, mais au moins l’orage semble être passé. Après tout, elle n’a rien à dire, elle s’est elle-même fait des films sur les capacités sexuelles de ses camarades en partant de là. Livia, elle s’éloigne pour s’asseoir dans l’un des fauteuils faisant face à la scène, croisant ses jambes interminables en même temps qu’elle plonge son regard dans celui de Wyatt. Elle hausse les épaules, elle n’est pas sûre d’avoir parfaitement compris ce qu’il voulait exprimer. Il y a des chances pour qu’il essaye de l’entuber l’air de rien en détournant la conversation vers quelque chose qui la flatte, mais ça fonctionne. « Je ne comprends pas pourquoi le monde devrait toujours se diviser en deux. » Noir et blanc. Méchant d’un côté et gentil de l’autre. Livia, elle sait qu’elle n’est pas tout à fait une sainte, mais elle ne se perçoit pas non plus comme la dingue manipulatrice qu’on peut parfois lui prêter. Il en va de même pour les autres. « Tout le monde est porteur de sa propre complexité. »Livia en particulier, elle est compliquée à saisir, mais elle ne pense pas qu’on puisse de toute manière mettre des gens dans des cases pour les définir. « T’as raison, je crois au gris. Mais je n’ai jamais vraiment trouvé le juste milieu où me placer. » C’est pour ça que Livia, elle vrille. Parfois à droite, parfois à gauche. Elle a beau être partisane des nuances, elle a toujours été extrême dans ses décisions et dans ses comportements. « Tu te perçois plutôt de quel côté ? » Wyatt, il est plutôt un gris foncé ou un gris clair ?

_________________

And from your lips she drew the Hallelujah
Revenir en haut Aller en bas
 

Sortir de ta cage (Mar. 22h30)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» BELGIQUE (La Louvière): cage 14 croisée (griffon) épagneul
» Demande de l'aide à Jin Kan pour sortir Juliette de prison
» L'âme est le seul oiseau qui soutienne sa cage... ( PV Fraise des bois )
» Un étrange marécage : Qu'allons nous y découvrir ?[FlashBack Berenice, Tatsou, Phoebe Bellamind, MS]
» « i am still just a rat in a cage » 27.12.10 - 13 : 19
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALLE DE SPECTACLE / DANSE-
Sauter vers: