MOTHER - Vendredi 14H10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 593
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: MOTHER - Vendredi 14H10   Lun 9 Juil - 21:33


Je me traine, l’ombre de moi-même, les cernes plus lourdes à chaque minute sous les yeux, l’air hagard, épuisé. J’ignore si tout ceci a à voir avec le chamboulement de mon horloge biologique, toujours est-il que j’ai beaucoup de mal à me faire à ce qu’Estelle nous a imposé. Premièrement parce que j’ai toujours eu un sommeil assez régulier, basé sur un nombre d’heures plus ou moins important, autour des neuf-dix heures, ensuite parce que je n’ai, de mémoire, jamais été au lit avant minuit. Enfin, parce que je ne me lève que très rarement à huit heures du matin. Ces nouvelles règles de vie, cette obligation de rejoindre nos cabines à la nuit tombée et d’y rester jusqu’au petit matin, ces heures de sommeil imposées… J’ai énormément de mal à m’y faire et j’ai envie d’hurler à la torture physique et mentale face au bouleversement d’un rythme préétabli qu’il est, d’après les bouquins traitant du sommeil que j’ai pu dérober sur le bateau, très déconseillé de modifier radicalement sous peine d’influencer tout un rythme de vie négativement. La preuve ? Je suis vidé, épuisé. La faute à un sommeil qui tarde à venir tous les soirs pour deux raisons spécifiques : Il fait beaucoup trop chaud pour mon propre bien, j’aime le soleil mais je crains énormément la chaleur. De quoi provoquer des suées qu’il m’est impossible d’ignorer pour trouver un sommeil profond et réparateur. Ajoutez à cela le fait qu’il m’est impossible de fermer l’œil aussi tôt dans la soirée et vous obtiendrez le fantôme que je suis en ce début d’après-midi. Je n’ai pas consommé énormément de calories ce midi, j’ai très peu déjeuner, pas vraiment d’appétit. J’ai pourtant les mêmes symptômes que si j’avais englouti trois hamburgers les uns derrière les autres avec une tonne de frites et de mayonnaise. Présent mais absent à la fois, là physiquement mais éteint moralement. Je flirte avec une envie de faire la sieste et succombe lorsque j’aperçois Ariadne allongée sur l’un des canapés. Je me laisse tomber à côté d’elle et pose, l’air de rien, ma petite tête contre son épaule. « Toi aussi t’es fatiguée ? » Je me cale contre elle, comme un bébé à la recherche de tendresse de la part de sa maman. « J’ai l’impression d’avoir quatre ou cinq ans à nouveau, quand je ne tenais pas sans une bonne sieste en début d’après-midi. »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 733
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 17,500 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: MOTHER - Vendredi 14H10   Mar 10 Juil - 15:50

Ariadne n'était pas réputée pour avoir des passe-temps particulièrement actifs. Si certains passaient du temps à s'amuser aux arcades ou dans les auto-tamponneuses, elle préférait largement s'allonger au frais avec un livre après le déjeuner. C'était ce qu'elle faisait donc en ce début d'après-midi. Dans le silence du salon vide, sous la climatisation - en bonne britannique, la chaleur des Caraïbes n'était pas exactement dans ses habitudes. Elle était allongée à feuilleter une pièce de théâtre française un peu étrange, quand Chaim était entré à son tour pour venir s'installer à côté d'elle - non, même pas à côté, le garçon s'était même permis de poser sa tête sur son épaule. On aurait dit Tom, avec quinze ans de plus. Ariadne ne bougea pas, les yeux rivés sur son livre, alors que le garçon entreprenait de se plaindre sur la chaleur ou sa fatigue, ou les deux. Ariadne eut une expression sereine. « Non, ça va, » répondit-elle tranquillement, tournant une page de son livre. « Je fais déjà ça tous les jours. Mais j’ai bien peur qu’une seule semaine ne change rien, si ce n’est décaler encore plus le rythme de ceux qui ne sont pas habitués, » poursuivit-elle d'une voix posée. En effet, ce n'était pas avec une pauvre semaine de couvre-feu que Estelle allait régler quoi que ce soit. Ca ne ferait qu'empirer les choses, pour les candidats un peu nocturnes qui préféraient la grasse matinée et devraient bondir d'un rythme à l'autre une fois les restrictions levées. La remarque du candidat lui arracha un petit rire. « Tu es un peu grand pour la sieste après déjeuner, » commenta-t-elle avant de se tourner vers Chaim. Non, vraiment, là, il n'avait plus vingt-trois ans, mais dix à tout casser. Ses réflexes habituels étaient déclenchés, cela dit. « Va demander un café, peut-être que ça te réveillera un peu ? » suggéra-t-elle alors d'une petite voix, comme pour ne pas perturber le silence serein du salon.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 593
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: MOTHER - Vendredi 14H10   Mar 10 Juil - 22:33

Que l’on m’oblige à ne pas sortir de ma cabine à partir de vingt-trois heures, je peux encore le supporter. Personne ne m’empêche d’enrager dans mon coin pendant que tout le monde essaie de trouver le sommeil après tout, il n’y a que Silvan qui pourrait avoir une autre vision de la chose mais je crois qu’il apprécie nos discussions nocturnes. Le pire, dans toute cette histoire, c’est le réveil imposé à huit heures du matin. Déjà parce que je ne me lève pas à cette heure-ci lorsque je suis sur Lyon, la salle est ouverte en permanence et, avec ma place de manager, je ne débarque jamais à la salle avant onze heures. J’y passe une majorité de l’après-midi et parfois même le début de la soirée lorsqu’il y a de la paperasse à avancer et des vérifications à effectuer. Je suis comme ça, nettement plus efficace en milieu de journée et en soirée plutôt que le matin. Le matin, j’aime prendre du temps pour moi, choisir de me lever tôt si j’en ai envie ou improviser une grasse matinée au lit. Ici, avec ce rythme imposé, je ne suis pas parvenu à trouver le sommeil tôt une seule fois, pire encore, je manque cruellement de sommeil à l’issue de cette semaine qui aura été interminable. Je suis fatigué, à peine capable d’enchainer trois phrases sans me prendre les pieds dans le propre tapis que représente ma langue, les bourdes s’accumulent, je n’ai jamais été aussi maladroit qu’en ce début de matinée. Pour preuve ? J’ai renversé mon jus d’orange, ramassé ma nectarine à deux reprises parce qu’elle était tombée, j’ai trébuché sur mes propres pieds une ou deux fois… Autant vous dire que si la journée se poursuit de la sorte, je serais mort avant vingt-trois heures. Lorsque j’aperçois Ariadne avachie sur le canapé, la tentation est trop forte, je bondis près d’elle et m’allonge contre cette maman de substitution. « Estelle a détruit mon rythme, je n’arrive plus à m’endormir… La chaleur n’arrange rien ! » Je ne suis pourtant pas le mec le plus plaintif du monde, au contraire, j’suis toujours en pleine forme, à chercher le positif… Mais là, j’ai juste envie de faire l’enfant et de me réfugier dans les jupons d’une personne qui pourrait représenter la figure maternelle… Autant vous dire qu’il m’en faut peu, quand on voit ce qui m’a éduqué. Privé, je suis privé de sieste par Mommy Ari qui me suggère d’opter pour un café, et là, je ne sais pas pourquoi, mais je la toise avec ce petit air de chien battu et lui propose une autre alternative. « Oui mais… Avant un café, tu pourrais me lire un extrait de ce que tu as entre les mains et… Tu peux me faire quelques papouilles aussi, dis ouiiiii ! S’il te plaaaaaaaait. » Miih, si seulement je pouvais faire comme dans les mangas avec des petites étoiles dans les yeux et l’air chat potté qui va avec.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 733
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 17,500 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: MOTHER - Vendredi 14H10   Mer 11 Juil - 18:38

Ariadne eut un petit sourire derrière son livre lorsque Chaim vint s'échouer à côté d'elle en se plaignant de la fatigue et de la chaleur. Elle avait bien compris la technique pour éviter les fortes chaleurs caribéennes : rester à l'intérieur sous la climatisation lors des heures auxquelles le soleil tapait le plus fort. A savoir, maintenant. « C'est bien pour ça que je reste au frais en début d'après-midi, » fit-elle d'un presque-murmure amusé. Chaim semblait retomber en enfance, on aurait dit un enfant impatient qui s'ennuyait pendant ses vacances et hésitait entre faire une sieste ou se rouler par terre. Sa réclamation arracha à Ariadne un regard confus. « Des quoi ? » fit-elle, détachant ses yeux du livre. Si elle comprenait le mot, c'était clairement le genre de choses qu'elle réservait à ses vrais enfants, pas vraiment à un jeune adulte à peine rencontré il y a peu. Mais d'abord, un extrait de son livre, donc. « Ça risque de ne pas trop te plaire. C'est une pièce de théâtre. Française, visiblement. Un peu classique, mais la traduction est vraiment étrange, » commenta Ariadne avec une grimace sceptique, avant d'obtempérer. « Mais soit, » commença-t-elle. Elle prit une inspiration, et sélectionna la prochaine réplique du texte qu'elle avait sous les yeux. « Qui ne me plaindrait pas ? Tu le sais, tu l'as vu, j'ai tout fait pour Thésée. Seule à son mauvais sort je me suis opposée, et quand je me dois tout promettre de sa foi, Thésée a de l'amour pour une autre que moi ? Une autre passion dans son coeur a pu naître ? J'ai mal oui, Nérine, et cela ne peut être. Ce serait trahir tout, raison, gloire, équité. Thésée a trop de coeur pour tant de lâcheté, pour croire qu'à ma mort son injustice aspire. » Elle laissa un moment de silence pour essayer de comprendre ce qu'elle venait de lire - curieusement, lire à voix haute rendait la compréhension un peu plus difficile, surtout pour une pièce de théâtre en vers. Elle en profita pour ajouter des détails à l'histoire, la réplique étant déjà extraite de l'acte III. « Le personnage s'appelle Ariane. Elle est terriblement naïve, mais on ne lui facilite pas la tâche, » fit-elle avec un petit rire. Clairement pas comme la réelle Ariadne ici. La naïveté n'avait jamais été au programme - sauf si l'on comptait sa tendance à pardonner très vite ou à suivre ses instincts comme de la naïveté. Mais dans cette histoire précise, il était question de triangle amoureux complexe, qui lui rappelait des souvenirs tout en créant d'autres surprises à la fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 593
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: MOTHER - Vendredi 14H10   Ven 13 Juil - 11:10

S’il est évident que je ne trouverais pas de solution durable pour régler mon problème de fatigue avant le prime à venir, il se pourrait bien qu’Ariadne soit parvenue sans trop le faire exprès à régler ma seconde source de mécontentement. La chaleur. Je comprends mieux maintenant pourquoi elle passe quelques heures par jour à dévorer des bouquins dans le salon, le plus innocemment du monde. Pourquoi ? Parce qu’il y a la climatisation juste au-dessus d’elle et que la température est nettement plus respirable ici, sous cette divine machine chargée de rendre notre quotidien moins étouffant. « A partir d’aujourd’hui, je pose mes valises ici. Peu importe le luxe de ma cabine, sans climatisation le luxe ne me parait pas si réel que cela ! » Parce que je n’ai pas la folie des grandeurs, je ne suis pas attiré par les caprices de riche. Le seul véritable luxe ce serait d’avoir la climatisation dans la cabine principale et, peut-être, un service de petit-déjeuner au lit… Mais ça, c’est vraiment pour le petit plus. Ronchon, comme un gosse qui ne saurait pas quoi faire de sa peau et qui ne parviendrait pas à s’occuper correctement, je quémande le plus innocemment du monde des papouilles à la super-maman du bateau. « Des petites papouilles dans les cheveux. » Regard de chiot trop mignon pour essayer de convaincre ma camarade, j’imagine déjà Georgie si elle découvre les images lors du prime, elle risque de me défoncer sur les réseaux sociaux, surtout si elle est possessive vis-à-vis de sa maman. « Ouuuh, c’est un signe du destin. Du théâtre bien de chez moi. » Tout excité, plus enfant que jamais dans mon attitude, je me décale légèrement pour pouvoir mieux me caler contre son épaule et m’offrir un petit angle de vue sur le bouquin qu’elle s’apprête à lire à voix haute. L’extrait qu’elle commence à me lire me parle vaguement, je la laisse terminer sa réplique et lui demande, incertain. « C’est inspiré de Phèdre ? » Le théâtre classique, je n’y connais pas grand-chose, mais j’ai quelques vagues références en la matière et le nom de Thésée me ramène toujours à cette œuvre que j’ai eu l’occasion de découvrir plus jeune, lorsque j’étais encore attentif en classe. Le personnage s’appelle Ariane, de quoi me faire relever les yeux vers elle, sourire aux lèvres. « Si ça se trouve, quelqu’un va faire un parallèle en découvrant ce moment à la télévision et, en ressortant de l’émission, tu découvriras qu’on a réinventé cette pièce avec un mélange d’Ariane et d’Ariadne ! » Une sorte de relecture moderne, une réadaptation. « Si tu devais combiner la personnalité d’Ariane et la tienne, comment t’y prendrais-tu ? Que conserverais-tu de chacune des deux ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 733
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 17,500 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: MOTHER - Vendredi 14H10   Mar 17 Juil - 10:43

La conversation coulait naturellement sans trop qu’Ariadne y réfléchisse trop ; entre la chaleur, le silence de la pièce, son livre, jusque là, ça ne demandait que peu de concentration. Elle répondait aux questions de Chaim par réflexe, sans décrocher les yeux de son livre, comme elle avait l’habitude de répondre à ses enfants qui la sollicitaient quand elle était occupée. « Tu devrais peut-être attendre jusqu’à demain pour la levée du couvre-feu, on ne sait jamais. Je ne suis pas sûre que Estelle soit très ravie de voir quelqu’un dormir dans le salon malgré son règlement, » fit-elle remarquer. Elle eut un petit rire aux réclamations de Chaim, qui semblait avoir perdu quinze ans d’âge, mais elle devait avouer qu’elle n’était pas exactement assez proche du candidat pour obtempérer et jouer les mères de substitution pour l’instant. Son attention fut vite détournée par la demande suivante, qu’elle exécuta, lisant à voix haute une réplique de son livre. Elle devait avouer qu’elle n’était pas une grande spécialiste du théâtre classique. « Probablement. Elle fait partie des personnages principaux, » répondit Ariadne à la question de Chaim. Mais la comparaison entre Ariane et elle-même s’arrêtait au prénom - elle ne se retrouvait absolument pas dans ce personnage. « Ariane est folle amoureuse d’un Thésée qu’elle ne connaît qu’à peine et ne se rend pas compte qu’elle occupe toute la place dans la relation naissante qu’il entretient avec Phèdre, » expliqua Ariadne avec une légère grimace, abaissant son livre pour le retourner sur ses genoux. « Je crois qu’il n’y a presque rien à garder là-dedans. Bien qu’un peu plus de confiance en moi ne me ferait probablement pas de mal, » ajouta-t-elle avec un léger rire. La confiance en ses sentiments que Ariane avait, peut-être, et quant bien même. Malgré la situation qui elle pouvait être comparée à celle d’Ariadne sur certains plans, le personnage était trop différent. Elle se sentait plus Phèdre que Ariane dans cette situation. « Ma mère m’a appelée Ariadne pour le mythe du labyrinthe. Pour que quoi qu’il arrive, je retrouve toujours mon chemin vers la maison, » commenta Ariadne pour poursuivre sur le parallèle, faisant un léger lien avec la mythologie et ses propres origines. Peut-être un peu cliché, mais elle aimait assez cette interprétation. Avec un regard interrogateur, elle eut un geste vers son camarade. « Chaim. C’est de quelle origine ? Ça a une signification particulière ? » demanda-t-elle alors. Ca ne sonnait pas comme un prénom français lambda pour sûr, et elle était curieuse d’en savoir un peu plus, maintenant qu’ils avaient abordé la question.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 593
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: MOTHER - Vendredi 14H10   Mar 17 Juil - 22:12

« Estelle c’est le diable en personne, vaudrait peut-être mieux qu’elle me sanctionne cette semaine plutôt que d’attendre le prochain prime et de découvrir une autre interdiction scandaleuse ! » Parce que j’imagine que la situation n’ira pas en s’améliorant avec les semaines. La preuve ? La montée progressive en pression, d’abord en nous interdisant formellement de consommer la moindre petite goutte d’alcool. Ensuite, en ayant recours à un couvre-feu pour nous empêcher de nous balader sur le bateau une fois la nuit tombée avec, cerise sur le gâteau, une obligation de se lever très tôt le matin pour favoriser l’intégration d’un rythme jugé « sain ». Que fera-t-elle ensuite ? Nous obligera-t-elle à utiliser un chronomètre pour prendre nos douches, histoire d’économiser de l’eau ? Je m’attends au pire, tout ceci me fait excessivement peur car je connais mes limites et mon goût excessivement prononcé pour la rébellion. Je déteste l’autorité et j’ai la très mauvaise habitude d’aller à l’inverse de ce que l’on m’impose de faire. A défaut d’avoir pu obtenir quelques papouilles dans les cheveux pour m’aider à relâcher la pression, j’ai droit à une lecture théâtralisée d’une œuvre classique. Loin de m’y connaitre en la matière, je reconnais néanmoins une ou deux allusions à Phèdre et part du principe que tout est probablement lié. Je ne me trompe pas, du moins pas intégralement, puisqu’Ariadne me confirme que ce personnage tragique emblématique est érigé au rang de principal dans sa pièce. « Je n’ai peut-être pas été longtemps à l’école, mais j’ai conservé quelques bons réflexes. Je me surprends moi-même » Il y a encore du travail pour arriver à un niveau de culture général satisfaisant, ma curiosité et mon appétit pour la découverte sont toujours parvenus à compenser sur mes lacunes en la matière. La jeune maman m’en dévoile davantage sur l’un des autres personnages féminins de son récit, Ariane, qui ne lui ressemble pas vraiment. Pourrait-on se risquer à dresser un parallèle entre la jeune femme et le personnage de fiction d’un point de vue sentimental ? Je suis bien tenté de lancer le sujet mais j’ai beaucoup trop peur de me heurter à un mur, le sujet me semble risqué. « Et ça a marché ? T’as un bon sens de l’orientation ? » Je demande le plus innocemment du monde, en référence à la signification de son prénom pour sa maman. Les origines de mon prénom sont plus énigmatiques, mes parents ne se sont jamais vraiment penchés dessus. « Je n’ai pas connu ma grand-mère, elle est décédée des suites d’un cancer quelques semaines avant l’accouchement de ma mère. Tout ce que je sais, c’est que ses parents étaient israéliens et qu’elle a bassiné mes parents pour qu’ils me trouvent un prénom hébraïque. Jusque sur son lit de mort, elle a fait preuve d’un courage hors du commun, d’une énergie qui surprenait tout le monde. Mes parents ont décidé de lui rendre hommage en me prénommant Chaim parce que cela signifie vivant, ce qu’elle fut jusqu’à la dernière seconde. » De mes origines israéliennes, je n’ai malheureusement pas grand-chose d’autre. Peut-être que si j’avais connu cette femme, je n'en serais pas là aujourd'hui. Elle seule semblait attendre ma venue avec impatience.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 733
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 17,500 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: MOTHER - Vendredi 14H10   Mer 18 Juil - 16:24

A défaut d'exécuter la première demande de Chaim, Ariadne se laissa emporter par sa tirade théâtrale. Difficile à saisir en la lisant à voix haute, mais elle avait un peu l'impression de se retrouver dans un club de lecture, à discuter de passages clés d'ouvrages précis avec quelqu'un d'autre. Chaim semblait avoir de vagues souvenirs scolaires de l'histoire de Phèdre, mais Ariadne devait s'avouer vaincue sur ce coup-là. Ils étaient deux à ne pas avoir tenu longtemps à l'école. « Je dois avouer que je ne prêtais pas vraiment attention aux cours de littérature, au lycée, » avoua-t-elle avec une légère grimace. Si elle paraissait mature et sérieuse, ça n'avait pas toujours été le cas - c'était peut-être de là que Georgie tenait son tempérament, cela dit. La Ariadne adolescente était spontanée et se fichait pas mal de ce que racontaient ses professeurs, et aspirait à une vie d'amour et d'eau fraîche. Surtout quand Callum était arrivé dans sa vie - elle l'avait même suivi à l'école de police. La conversation dériva alors sur les prénoms et l'histoire de leurs patronymes respectifs. La question de Chaim lui arracha une moue sceptique et un léger rire. « Je crois. Je n'ai jamais trop essayé de m'y fier, à vrai dire, » fit-elle en haussant les épaules. Pour ce qui était du côté littéral, du moins. Figurativement, elle estimait avoir assez de bon sens pour se sortir de toutes sortes de situations, et ce depuis bien longtemps. « Mais plus que le sens de l'orientation, c'est aussi une jolie métaphore, » ajouta-t-elle. Retrouver son chemin vers elle-même, vers ses racines, sa famille, et ne jamais se perdre ailleurs. Elle aimait assez son prénom. L'histoire de celui de Chaim était également plutôt plaisante, dans un genre similaire. « Je vois. C'est une belle histoire, en tous cas, qu'ils t'ont donné là. Elle devait être une femme formidable, pour en venir à leur inspirer ton prénom, » commenta Ariadne en hochant la tête. Pour donner un prénom lié à une aînée décédée à leur fils, elle devait avoir vécu une vie plus qu'honorable. Probablement quelqu'un que le garçon aurait aimé rencontrer de son vivant. Ariadne se sentit plutôt inspirée par la conversation, à vrai dire. Les origines des prénoms des uns et des autres étaient fort intéressantes et elle trouvait que c'était toujours des informations précieuses sur les personnes et leurs caractères, leurs histoires. « Le prénom de ma fille n'a pas de signification particulière - je trouvais simplement la sonorité jolie, c'était d'origine grecque, et c'est aussi un prénom courant en Angleterre. Son deuxième prénom est celui de ma mère, » fit-elle en haussant les épaules. Elle n'avait pas vraiment trop réfléchi pour Georgie - son manque de maturité peut-être, bien qu'elle trouvait également plutôt symbolique d'avoir simplement choisir un prénom parce qu'elle l'aimait, tout simplement. Ariadne à dix-neuf ans n'avait cependant pas le bagage pour aller fouiller dans un historique familial ou émotionnel pour son premier enfant. Pour Tom, cela dit... « Mon fils a hérité du prénom de mon père. Je ne l'ai que très peu connu, » ajouta-t-elle. Feu Thomas Wilde, sa moitié de sang britannique, la personne qui lui avait offert ce qu'elle voyait désormais comme l'opportunité de sa vie. Elle aurait aimé pouvoir passer plus de temps avec lui, aussi. Elle aurait probablement vécu une vie radicalement différente s'il avait toujours été en vie.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

MOTHER - Vendredi 14H10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» La patagonie sur Thalassa ce vendredi soir 26 nov
» Jeux de plateau vendredi 27 août ?
» [UPTOBOX] Mother's Day [DVDRiP]
» [Nantes] Tournoi le vendredi 31 janvier 2014 - L'Antre d'Alto
» Lyon - Ocotgones 5 - La Nuit des Siths- le vendredi 3 octobre 2014
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALON PRINCIPAL-
Sauter vers: