unwritten, wed. 04 - 00:05

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: unwritten, wed. 04 - 00:05   Dim 22 Juil - 21:26

Silvan est contraint de s’exiler de sa cabine pour cette partie de fin de soirée. Effectivement, son camarade de chambrée doit respecter le couvre-feu une semaine supplémentaire. Afin de ne pas l’encourager à enfreindre une fois encore cette restriction personnelle, il s’échappe, quelques minutes, quelques heures, de sa cabine. Le métis a une idée bien en tête de ce qu’il veut faire à ce moment de la soirée, peu après vingt-trois heures. Ainsi il se dirige vers le salon, en tenue de nuit – un simple boxer qui couvre son intimité des regards indiscrets et curieux. Il tient dans l’une de ses mains, quelque chose, quelque chose qu’il cherche à dissimuler du regard des autres. La pièce est vide. Un sourire se dessine. Il s’avance dans la pénombre, ne cherchant pas la luminosité. Il appui sur l’interrupteur d’une des petites lampes qui agrémentent la pièce. Il tire un plaid puis se laisse tomber dans l’un des canapés. Il s’allonge de tout son long sur le canapé et couvre ses jambes du plaid. Il s’installe confortablement, calant un oreiller derrière sa tête. Il réquisitionne le canapé du salon comme son lit de fortune, le salon comme chambre improvisée. Il prend entre ses deux mains l’objet qu’il a emporté avec lui. Voilà déjà bien quelques jours qu’il est en sa possession et qu’il le cache précieusement sous l’oreiller de son lit. Personne ne sait qu’il a cet objet avec lui et personne ne le devinerait. Il le découvre, ce soir, en dehors de sa cabine. Il l’ouvre. On devine à l’œil qu’il s’agit d’un livre. Un livre mais pas n’importe quel livre. Effectivement, la semaine dernière, Poppy l’a rejoint dans sa cabine pour lui donner ce bien. Il tourne les pages et reprend la lecture où il s’était arrêté. Il ne s’est pas arrêté loin, dans le parcours de ses pages. Il s’est heurté aux mots, aux phrases, aux images. Il a lu et relu les phrases pour qu’elles prennent sens dans son esprit. Dans la pénombre qui règne dans le salon, il se replonge dans la lecture. Aussi surprenant soit-il il se laisse captiver par les mots, par les phrases, par les lignes, par la page. Un air sérieux que l’on ne lui connait pas se peint sur son faciès basané. Un rictus étire ses lèvres, par moment, sans que l’on ne devine pourquoi. Il est silencieux, ce soir. Et l’absence de compagnie ne le dérange pas ou plus, étrangement. Il est avec ce livre, il n’est pas seul (certainement ?). Il en oublie le temps qui passe et sent ses paupières s’alourdir. Il lutte contre le sommeil, il lutte pour ne pas perdre le fil de la phrase, le fil de l’histoire… Et soudainement, il entend un lourd bruit venir derrière le canapé, comme quelqu’un qui cherche à le surprendre. On le surprend. Aussitôt, par une force insoupçonnée qui chasse la fatigue, il ouvre grands les yeux et se redresse. Il tourne la tête, à droite, à gauche, son attention se portant sur cette présence qui est venue le surprendre – le déranger un peu aussi. Son regard croise celui de @Poppy, alors qu’au même moment, il cache sous son fessier le livre, pour le cacher de l’attention de la jolie blonde. « Putain, qu’est-ce que tu fous là ? », qu’il scande. « Tu m’as fait peur », souffle-t-il. « Attends… tu n’es pas encore au lit, à l’heure qu’il est, toi ? », qu’il la questionne.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: unwritten, wed. 04 - 00:05   Dim 22 Juil - 21:54

Il est minuit passé. Je pense qu'il est temps que je tire ma révérence et aille me coucher. Je suis pas une couche tard, minuit généralement c'est mon heure. Je peux veiller plus longtemps si j'ai mieux à faire, mais sinon je ne vais pas trainer juste pour trainer. C'est qu'il me faut minimum 8h de sommeil par jour pour être en pleine forme. Et comme je dois me réveiller à 8h30 et bien vaut mieux que je ne veille pas trop tard. Oh bien sur en vérité, je dois simplement prendre mon cachet à cette heure, mais ensuite rien ne m'empêche de me recoucher. Sauf que bon, généralement, je n'arrive pas à me rendormir derrière. Quoi qu'il en soit, je passe par le salon pour rejoindre l'escalier quand je me rends compte qu'il y'a quelqu'un. Une petite lumière éclaire un candidat sur le canapé. Au vu de la couleur de sa peau et des muscles, je reconnais immédiatement le beau Silvan. Il est tranquillement installé, couché, une couverture sur ses jambes. Et...attendez...ne serait ce pas un livre dans ses mains ? Holala j'ai besoin de voir ça de plus près. Alors discrètement, à pas de velour, je m'approche. Il a les yeux mi-clos, limite fermés, du coup il ne m'a pas encore remarqué. Et là je peux apercevoir dans ses mains l'ouvrage que je lui ai conseillé de lire. Enfin conseillé, disons peut être forcé... Mais peut importe. Un sourire se dessine sur mes lèvres. J'ai rarement vu plus belle vision là, c'est beau. Bon ceci dit s'il n'était pas en train de pioncer à moitié ça serait encore mieux, parce que du coup c'est pas forcément de bonne augure. Après je me dis qu'il est tard, donc c'est peut être simplement la fatigue et non le bouquin en lui même. D'autant qu'attendez, on parle du petit prince de Saint-Exupéry là, je ne peux pas croire qu'il puisse vous donner envie de dormir, non non. Je pose mes deux mains sur le dossier du canapé, et crie un gros " Bouh ! “ Histoire de le surprendre, ce qui a l'effet escompté. Il sursaute et se redresse immédiatement. C'est assez marrant de voir qu'il n'en perd pas le réflexe de toute suite cacher le livre sous ses fesses. Comme s'il en avait honte. Ou que ça allait entâcher sa réputation. Je rigole. ” T'aurais dû voir ta tête ! “ Priceless. " Je comptais y'aller, puis je t'ai vu, je me suis dis que j'allais t'embêter un peu avant. “ Tel un chat, je saute par dessus le canapé pour poser mes fesses à ses côtés. ” Fais donc voir ce que tu caches... “ Je le sais déjà mais bon. Hop, j'attrape le livre avant qu'il n'ait le temps de me bloquer. ” Un livre ! “ que je dis victorieuse, en le montrant en l'air le bras tendu. ” Je savais bien que tout était possible dans la vie. “ que je rajoute taquine. Bon en vrai ce n'est pas si surprenant que ça, après tout il m'a promit qu'il essaierait. Je pensais quand même qu'il l'aurait fini - ou abandonné - plus tôt. C'est que bon, il fait moins de 100 pages. ” Alors ? Dis moi, t'en penses quoi ? Hein ? Hein ? " Je le regarde avec des petits yeux plein d'espoir. Il me remplirait de bonheur s'il venait à me dire que finalement c'est pas si terrible que ça, et qu'il apprécie ce qu'il lit. ” J'ai bien choisi ou pas ? "

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: unwritten, wed. 04 - 00:05   Lun 23 Juil - 9:53

La fatigue commence à s’éprendre de son corps. Il bâille bruyamment, cachant à l’aide du revers de sa main sa bouche ouverte. Il sent peu à peu le sommeil l’emporter mais il chercher à lutter, encore, encore un peu. Il ne remarque pas l’entrée d’une personne dans la pièce, concentré sur la page qu’il fixe. Le silence qui règne dans le salon du bateau est soudainement brisé par une onomatopée adressée au turc. Cette voix venue d’ailleurs, ou plutôt venue du dossier du canapé. Il reconnait sans problème @Poppy. Sa réaction ne se fait pas attendre. Il se laisse surprendre mais n’en oublie pas moins de cacher son livre, sous ses fesses. « Ah ah ah, très drôle », scande-t-il, dans une voix peu convaincue parce qu’il dit. D’après la jolie blonde, il aurait dû voir sa tête. Il se questionne d’ailleurs sur la présence de la jeune femme. A cette heure de la soirée, ne devrait-elle pas être au lit ? Il est minuit passé, tout de même. Alors, certes, le couvre-feu n’est plus imposé pour l’ensemble des candidats encore en jeu, seulement pour Chaim. Elle lui confie alors avoir eu l’intention de se rendre dans sa cabine pour se coucher mais, entre temps, elle l’a vu dans le salon et elle s’est dit qu’elle allait l’embêter. Elle ne lui laisse pas le temps de répondre, que déjà, elle investit le canapé où il est installé. Elle veut savoir ce qu’il cache. « Non », émet-il, en tentant de mettre tout son poids sur l’objet mais il n’a pas le temps de le bloquer. Poppy l’a déjà en main et le brandit dignement. « Rends-le-moi », énonce-t-il, en sa direction, tel un enfant qui réclame son bien piqué par un autre enfant. Il ne relève pas sa remarquer, quant au fait qu’elle savait que tout était possible dans la vie. Finalement, elle le questionne sur le livre. Elle lui demande ce qu’il en pense. Il reste silencieux, quelques instants. « Hum, c’est pas mal… », qu’il répond, en haussant légèrement les épaules. Elle le presse d’une nouvelle question. L’a-t-elle bien choisi ? « Rends-le-moi, que je puisse le terminer. Je pourrais te le dire, à ce moment-là ». Il plante son regard dans celui de la jeune femme. « Tiens, pour te prouver que je le lis bien, je vais te lire une page ». Il ne sait pas dans quoi il se lance. Il a peut-être un avis trop haut de ses compétences de lecteur – et de conteur –. « Par contre, pousse-toi, que je me réinstalle ». Il adresse une petite poussette du revers de la main gauche en direction de Poppy, pour lui faire comprendre qu’elle doit bouger. Il était bien, lui, avant qu’elle n’arrive, allongé dans ce canapé. « T’as qu’à t’installer… non, avant, va te mettre en pyjama », l’intime-t-il. « Pendant ce temps, je vais arranger l’autre canapé pour que tu ais de la place, ok ? ». Ses prunelles vertes croisent celles de la jeune femme. Ce n’est pas innocent s’il lui propose de le lui lire quelques pages de son ouvrage. Il a son idée bien précise en tête, celle de passer un peu plus de temps avec la jolie blonde.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: unwritten, wed. 04 - 00:05   Lun 23 Juil - 21:40

Il ne veut pas me montrer ce qu'il cache. Parce qu'il croit qu'il a le choix, c'est mignon. Mais je suis plus rapide, et je récupère le livre. Je le reconnais bien, puisque c'est moi qui lui ai donné. Voilà qu'il souhaite que je lui rende tel un gamin à qui on lui aurait piqué son jouet. " T'inquiètes je comptais pas te le voler. “ Houlala non du tout, je ne voudrais pas lui ôter ce plaisir de lire. Je peux même lui en apporter plein d'autres s'il veut. En attendant je veux savoir ce qu'il pense de l'oeuvre que j'ai choisi pour lui. Je suis scotché à ses lèvres, attendant impatiemment la réponse. Rha trop de suspens ! Alors ? Finalement j'ai le droit à un haussement d'épaules et un ”c'est pas mal". Oh oh, je n'en crois pas mes petites oreilles, il vient vraiment de dire ça ? J'ai limite envie de sautiller partout et lui faire la danse de la joie, mais je me retiens. Il ne faudrait pas trop l'effrayer non plus. Je lui rend finalement son bien, il avait l'air perdu sans. Il ne pourra me dire que lorsqu'il aura terminé si mon choix a été judicieux. Voilà qu'il veut me lire une page. Ah. Carrément que je veux, rien ne me ferait plus plaisir. " Ouuui je veux. “ que je dis en tapant des mains toute contente. Par contre il veut que je me pousse. Hey. Et moi je vais où, par terre ? Il me dit d'aller mettre mon pyjama et pendant ce temps il va réorganiser les canapés. ” Bon d'accord, d'accord. “ que je dis beaucoup moins enthousiaste. C'est que c'est loin ma cabine ! Mais après c'est vrai cela sera bien plus confortable. Je quitte donc le salon et file vers l'ascenseur pour rejoindre le pont E. J'échange quelques mots avec ma partenaire de chambre, Ariadne, je lui informe que je vais passer un petit peu de temps dans le salon, sait on jamais qu'elle s'inquiète de ne pas me voir. Puis je me déshabille et j'enfile rapidement mon pyjama à l'effigie d'Harry Potter. Il représente la maison des poufsouffle. Cette fois pour remonter au pont supérieur je prends les escaliers. Je reviens finalement dans le salon, un peu essoufflée. ” Pffou c'est que...y'en a des marches... “ Je les ai peut être monté un peu trop vite aussi, pressée que j'étais de revenir. En attendant, il a bien bougé le mobilier et collé les deux canapés ensemble, comme pour ne former qu'un, trop cool. Du coup je m'installe sur le canapé, me couchant à ses côtés. " C'est bon...je suis prête. Vas y, montre moi tes talents de conteur. ” Je le connais presque par cœur ce livre, mais ça ne me dérange pas du tout d'en entendre un bout de sa part.

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: unwritten, wed. 04 - 00:05   Mar 24 Juil - 11:25

Silvan ne pensait être rejoint par quelqu’un, à cette heure de la soirée. Mais c’était sans compter sur @Poppy qui avait remarqué sa présence. Voici que maintenant elle veut savoir ce qu’il cache. Bien évidemment, le turc n’a pas l’intention de lui révéler ce qu’il cherche à voiler de son regard. Toutefois elle se montre plus furtive que lui et parvient à se saisir du livre. Il miaule comme un chaton pour qu’elle lui rende son livre. Elle lui annonce alors qu’elle ne va pas lui voler. Il fronce légèrement les sourcils. Encore heureux qu’elle ne va pas lui voler. Quant à savoir comment il trouve cette lecture, il reste silencieux avant de prendre la parole. Il doit reconnaître que ce livre est pas mal. Il n’a pas non plus dit qu’il trouvait cette lecture extraordinaire, géniale. N’oublions pas non plus que le lecteur en question est Silvan – autant dire un non-lecteur –. Finalement, le jeune homme lui propose de lui lire à haute voix quelques lignes de l’ouvrage. Poppy est enthousiaste par cette proposition émise par le candidat. Un sourire se peint sur ses lèvres, alors qu’il l’invite à se pousser et à libérer de la place sur le canapé pour qu’il reprenne sa place initiale : c’est-à-dire allonger dans le canapé. Il lui ordonne de se mettre en pyjama, pendant ce temps il réorganisera la disposition des deux canapés. « Allez, oust, oust », émet-il, en joignant le geste à sa parole. Lorsque la jolie blonde disparait de la pièce, Silvan se remet sur ses deux jambes et pousse le second canapé afin de le coller au premier et de former un seul et unique canapé, qui ressemble plus à un lit de fortune pour deux, à cet instant. Il reprend son livre en main, puis se réinstalle dans le canapé et laisse mollement retombé. Il s’étire, poussant un soupir et bâillant bruyamment. Ce n’est pas qu’il s’ennui mais la fatigue le guette. Il attend patiemment le retour de sa camarade. Il espère qu’elle reviendra et qu’elle ne va pas le laisser en plan, il va passer pour un con sinon. Finalement, quelques minutes plus tard, elle est de retour. Il lui adresse un large sourire, posant son regard sur son accoutrement. Elle montre des signes s’essoufflement. Il arque un sourcil, alors qu’il comprend qu’elle a pris les escaliers pour le rejoindre – peut-être même à l’aller et au retour –. « Pourquoi tu n’as pas pris l’ascenseur aussi ? », qu’il la questionne. Finalement, il tire le plaid qui cache une partie de son corps à demi-dévêtu et tapote sur la place juste à côté de lui, pour l’inviter à se joindre à lui. « Il est passé où ton pyjama Hello Kitty ? », qu’il la questionne, parce qu’il s’attendait à la voir débarquer dans le même pyjama rose que la fois où il l’avait découvert sur la terrasse extérieure. Ce soir, elle a donc enfilé un pyjama… pyjama à l’effigie de… il n’en sait foutrement rien. Elle prend place à ses côtés. Silvan laisse passer son bras autour de la jeune femme, puis tire une moitié de son plaid pour la couvrir. Poppy se dit prête, insistant sur le fait qu’il lui montre ses talents de conteur. « Oui, oui.. », émet-il, alors qu’il sent la tête de la jeune femme se reposer sur lui. « Dit donc t’as la tête lourde, on ne dirait pas comme ça », commente-t-il, avant qu’elle se redresse. « Ah non ! Pas de pincement ou de chatouille pour se défendre, je vous connais les filles », qu’il reprend, dans un rire amusé. Il doute que la jolie blonde monte à l’assaut. « Bon… », il commence à se racler la gorge, en prenant le livre entre ses deux mains. Où est-ce qu’il en était ? Il tourne les pages, une à une, puis s’arrête. Un air sérieux et concentré se peint sur le visage du métis. Il se racle une fois la gorge, puis une seconde. Il guette du regard la demoiselle à ses côtés. « Ah non, ne me regarde pas comme ça, c’est… ça m’intimide », qu’il souffle, avant de se concentrer sur le livre. Il prend une grande inspiration et se lance dans une lecture qui sera, très certainement, foireuse. Un silence s’installe, quand finalement le métis se lance dans sa lecture. « Le petit prince tra-traversa le désert et ne rencontra qu’une fleur. Une fleur à trois pétales, une fleur de, de rien du tout… - Bonjour, dit le petit prince. – Bonjour, dit la fleur. – Où sont les hommes ? demanda po-poliment le petit prince. La fleur, un jour, avait vu passer une caravane », il s’interrompt comme pour guetter la réaction de sa camarade, puis reprend. « Je les ai aperçu il y a des années. Mais on ne sait jamais où les trouver. Le vent les promène. Ils manquent de racines, ça les gêne beaucoup. – Adieu, fit le petit prince. – Adieu, dit la fleur », il s’arrête. Il avale sa salive.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: unwritten, wed. 04 - 00:05   Mer 25 Juil - 22:02

Sur le chemin, j'ai surpris Silvan en pleine lecture. Alors bien évidemment, j'ai décidé de faire un petit arrêt par chez lui, avant d'aller rejoindre les bras de morphée. C'est devenu tout de suite plus tentant que dormir. Il me propose alors de me lire un passage du petit prince. Mais d'abord, que j'aille donc me mettre plus à l'aise et enfiler mon pyjama. Pendant ce temps il se chargera de réorganiser quelque peu le salon pour rendre le tout plus confortable. C'est qu'il n'a pas envie de perdre sa place. J'accepte alors, et je file jusqu'à ma cabine. Je me change en vitesse, je n'ai pas envie de le faire attendre trop longtemps. Je reviens quelque peu essouflée, faut dire que j'ai pris l'escalier pour remonter. Pas ma meilleure décision. " J'sais pas, je voulais arriver plus vite. “ C'est que lorsqu'il y'a d'autres gens qui le prennent en même temps, ça peut être long avant qu'il arrive. Bon je pense qu'au final ça aurait été quand même plus rapide l'ascenseur en plus parce que y'en a pas mal de marches mais cherchez pas. Il s'étonne de mon pyjama, pensant que me trouver avec celui hello kitty. ” Il est au sale, mais il est pas classe celui là aussi ? “ Je le trouve encore mieux. Je m'installe alors sur le canapé et je prends mes aises. Tranquillement je pose ma petite tête sur lui. Voilà qu'il se plaint du poids de celle ci, oh ! ” C'est tout le poids de mon intelligence et ma culture G ça. “ que je réplique en plaisantant. Bah ouais du coup ça pèse, c'est qu'il y'en a là dedans ! Mais non c'est bon je vais pas le frapper ou lui faire de chatouilles - pour l'instant. Là de toute façon y'a plus important, il doit me conter un passage du livre. Je suis toute ouïe. Mais apparement il aime pas trop que je le regarde directement. ” D'accord, d'accord. “ Du coup je m'installe un peu mieux sur son épaule et je regarde le livre alors, c'est que je ne voudrais pas le déstabiliser. Je veux qu'il soit le plus à l'aise possible. Je n'ai pas mes lunettes sur le nez, mais c'est pas grave, j'arrive quand même à distinguer les dessins. De toute façon je suis surtout là pour l'écouter. Il se lance finalement. Il est un peu hésitant au début, mais plus la lecture avance plus il prend en assurance. Je suis complètement absorbée par ses paroles. Cela me fait quelque chose. Cela me ramène des années auparavant. Lorsque mon père me lisait cette histoire. Ce livre est chargé en émotions pour moi. Bien sur, Sil' ne doit pas se douter une seule seconde de tout ce que cela représente à mes yeux. Pour lui cela doit être un livre on ne peut plus classique et choisi au hasard, ou du moins simplement parce qu'il est facile de compréhension et rapide à lire. Le jeune homme s'arrête alors. ” Vas y continue. " Je veux en entendre plus.

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: unwritten, wed. 04 - 00:05   Jeu 26 Juil - 15:45

Quand Poppy revient et prend la parole, il comprend qu’elle a pris le chemin des escaliers pour le rejoindre. Il s’étonne quelque peu. Pourquoi ne pas avoir pris l’ascenseur ? Celui-là aurait été plus rapide et moins essoufflant pour la jolie blonde. La réponse de cette dernière à cet égard l’étonne. Il sourcille, se contentant d’un hochement de tête. Elle voulait arriver plus vite, dit-elle. Il n’est pas certain que ce soit les escaliers le moyen le plus rapide pour aller d’un pont à un autre mais à cette heure tardive de la soirée il n’a clairement pas la tête à se lancer dans un tel débat : qui de l’ascenseur ou de l’escalier permet d’atteindre le plus rapidement le pont supérieur ? Un autre détail retient l’attention du métis : l’absence de pyjama Hello Kitty de Poppy. Il ne manque pas de lui faire remarquer ; elle lui explique alors qu’il est au sale. Hochement de tête de la part du turc. C’est alors qu’elle lui demande s’il n’est pas classe celui-là aussi, en désignant évidemment le pyjama qu’elle porte ce soir. Il marque un silence, un court instant. Il observe les quelques motifs dont il ignore toujours l’identité et la référence (s’il doit y en avoir une…). « Euh, ouais, ouais », souffle-t-il. Puis quand la jeune fille prend place à ses côtés, appuyant sa tête contre lui, il ne contenir un commentaire à cet égard. Il ne croit pas comme cela mais elle est lourde sa tête. Selon elle, ce serait le poids de toute son intelligence et de sa culture générale – il ne sait pas s’il doit y voir une allusion à la précédente activité proposée par la production lors du prime qui leur avait concocté un quizz de culture générale. « Ou de ta bêtise, non ? », qu’il réplique dans un sourire amusé. Silvan se concentre à présent, saisissant de ses deux mains le livre en question. Il sent un regard insistant posé sur lui. Un tel regard ne le dérange pas, en temps normal, bien au contraire. Sauf que le turc ne se trouve pas dans une situation « en temps normal ». En temps normal, il ne s’apprêterait jamais à lire à haute voix quelques pages d’un ouvrage. Il ne lirait pas tout court. C’est que là elle l’intimide, aussi surprenant que cela puisse paraitre. Ce n’est pourtant pas dans les habitudes du métis de se laisser intimider par une femme : c’est souvent l’inverse, d’ailleurs. Finalement, il se lance dans la lecture. Il est hésitant d’abord, regrettant presque de s’être proposé pour cette lecture à haute voix improvisée. Il avait envie de prouver à la jeune femme qu’il était capable de lire et peut-être aussi avait-il envie de se le prouver lui-même. De se prouver qu’il n’était pas plus con qu’un autre. Au fil de la phrase, au fil des mots, sa voix gagne en assurance – il écorche peut-être un peu maladroitement mais non volontairement. Au fur et à mesure qu’il prononce ces mots imprimés sur la papier, il sent son cœur s’affoler, légèrement, tout légèrement. Quand il s’arrête, il a l’impression d’avoir la gorge nouée. Il ne comprend pas cette sensation nouvelle. Il tente furtivement de chercher dans ses souvenirs s’il a connu cette sensation. Il ne croit pas mais cela fait remonter en lui quelques images. Il ferme les yeux quelques instants, quand la voix de Poppy le fait revenir à la réalité. Elle lui demande de continuer. Il tourne la tête en direction de la jolie blonde. Il lui adresse un sourire. « D’accord… », émet-il, avant de reprendre. « [color=#336600]Mais avant, tu te souviens de la promesse que tu m’as faite, le jour de mon anniversaire ? ». Celle de ne pas se laisser avoir par un homme, dans cette aventure. Il plante son regard dans le sien. « Tu me le promets toujours ? ». Elle n’est pas anodine cette question. Elle lui permet de sonder la jeune femme, de savoir où elle se situe par rapport aux autres candidats dans cette aventure. « Et… ». Il s’interrompt. « …bon, je sais que l’on est censé être adversaires mais comment tu te sens dans ton équipe ? ». Il a suivi de loin de leur concertation, lors du prime, pouvant remarquer certains comportements de la part des coéquipiers de la jolie blonde. Il a envie d’avoir son point de vue à cet égard.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: unwritten, wed. 04 - 00:05   Jeu 26 Juil - 20:24

J'ai comme l'impression que le bonhomme cherche ce que peut bien représenter les motifs sur mon pyjama. " Arrêtes tu me fais marcher. Me dis pas que tu reconnais pas la maison poufsouffle ? “ Et là j'ai le sentiment qu'il ne sait toujours pas de quoi je parle. Oh mon dieu serait ce pire que ce que je pensais ? ” Harry Potter ? " S'il me dit qu'il en a jamais entendu parler là je vais croire qu'il a vécu dans une grotte tout ce temps. Y'a des classiques, même si on les a jamais vu ou lu, on est obligé de connaître. Et là en l'occurence, c'est clairement un classique. Au même titre qu'un Star Wars ou qu'un Star Trek. Peut être que ça devrait être ça sa prochaine lecture tiens. A méditer. En attendant je m'installe confortablement, je prends mes aises, et pose ma tête sur son épaule. Il se plaint qu'elle serait lourde. Forcément, y'en a là dedans. Ma connerie aussi ? " Probablement un peu aussi. " que je réplique amusée. Bon allez maintenant c'est l'heure de la lecture, on se tait et on écoute. Enfin lui il parle et moi j'écoute, parce que bon ça va être compliqué pour lui sinon de me conter l'histoire. Ses débuts sont un peu balbutiants, mais au fil de la lecture il gagne en assurance. Cela me ramène il y'a bien des années lorsque j'étais encore qu'une petite fille. Je ne suis pas certaine de savoir ce que je ressens. Si c'est de la tristesse, de la nostalgie, de la joie... Peut être un peu tout à la fois. Mais j'ai pas envie qu'il s'arrête tout de suite, alors je lui propose de continuer. D'accord, mais avant qu'il ne reprenne, il a quelque chose à me dire. Il évoque la promesse faîte lors de son anniversaire. De faire attention aux garçons et ne pas me laisser avoir. Préserver mon petit coeur. Pourquoi ais-je le sentiment qu'il me dit ça en rapport aux propos rapportés par Elliot concernant Hunter ? Et qui m'impliquaient directement. " Cela n'a pas changé. “ Après j'ai dis que je ferais attention mais ça ne veut pas dire que je ne serais pas blessée en chemin pour autant. Je ne maîtrise pas tout. ” T'inquiètes. " Qu'il ne s'en fasse pas, il n'y a pas de quoi, je vais très bien. Il évoque ensuite ma team Scotia. Aurait il noté quelques tensions entre nous lors du prime ? Enfin peut on vraiment appeler ça tensions ? " Je crois qu'on a encore un peu de travail à faire sur l'esprit d'équipe mais...Je suis sure qu'on va y'arriver. “ Je ne suis pas non plus irréprochable dans l'histoire. Si c'était l'équipe avant tout le reste, je me serais proposée pour sacrifier mes indices. Seulement il y'a d'autres paramètres à prendre en compte, et je ne suis pas prête à perdre mon secret de si tôt. Après moi ce que je voulais c'était une solution qui n'entacherait pas l'esprit de groupe, pour ça que le hasard me paraissait le mieux. Au final, Llewyn a été là pour nous sauver, mais au passage la confiance dans la team a été un peu entachée. Enfin surtout celle que je porte à Livia. ” Mais je t'avouerais que je me dis que certains seraient surement prêt à nous trahir si ça leur profite... “ Bon cela contraste un peu avec mes propos précédents sur on va y arriver ! ” Enfin, c'est la même chose dans toutes les équipes je suppose. " J'aurais pas plus confiance en certaines personnes dans celle de Sil' ou celle de Jun.

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: unwritten, wed. 04 - 00:05   Sam 28 Juil - 23:03

Il sourcille en entendant les mots prononcés par son interlocutrice. Elle parle de la maison… de la maison quoi ? Les yeux du métis se transforment en énorme point d’interrogation. Il ne sait pas de quoi elle parle. Enfin son regard s’éclaire légèrement quand elle parle de Harry Potter. “Ah si, ça, je connais”, émet-il. “C’est l’apprenti sorcier ? avec une cicatrice ? un hibou ?”. Il n’est pas certain de ce dernier élément mais Harry Potter ne lui évoque que ces quelques éléments, rien de plus. Après que la jolie blonde ait posé sa tête sur son épaule et qu’il ait émis quelques commentaires taquins à son sujet - comme le fait qu’elle aurait la tête lourde -, le jeune homme se lance dans la lecture de son oeuvre. Le Petit Prince. Il avait déjà entendu cet oeuvre dans son enfance. Le titre ne lui est pas inconnu. Dans son enfance, il se souvient de l’avoir entendu. Une fois, deux fois, trois fois… plusieurs fois, ce titre était revenu dans son enfance, sans que celui-ci n’ait laissé une marque indélébile dans son esprit. Il ne sait pas si c’est une bonne idée de s’être proposée à lire à haute voix. Il ne sait même pas s’il sait lire. Il n’a même pas émis l’hypothèse qu’il n’y parviendrait pas. Il aura certainement l’air ridicule et d’un gros con s’il ne sait pas lire les mots. mais finalement il a l’air de plutôt bien se débrouiller. Certes, sa lecture manque d’assurance au début mais il parvient à gagner en rapidité et en limpidité. Le turc n’est pas pour autant un grand talent de lecteur. Aussi surprenant que cela puisse paraître, il se laisse entrainer par la lecture, il ressent ce quelque chose en son for intérieur, qui vient raviver quelque chose dans son coeur, il sent sa gorge se nouer quand il termine de lire. Pourquoi ? Il ne le sait pas lui-même. Il est envahi par ce sentiment inconnu. Il aimerait bien comprendre. Il ferme les yeux, le temps est en suspens, jusqu’à ce que la voix de Poppy ressurgisse. Elle veut qu’il continue de lire. Avant de reprendre, Silvan revient sur la promesse qu’il lui a faite faire, le jour de son anniversaire. Il plante son regard dans le sien, guettant sa réaction et surtout sa réponse. Un léger rictus étire ses lèvres quand elle lui dit que cela n’a pas changé. Il n’aurait pas à s’inquiéter. “D’accord. Si tu le dis, je te fais confiance alors”, émet-il. Il passe son bras autour de la jeune femme et la serre un peu plus contre lui. Les mots choisis par Silvan ne sont pas anodins, surtout quand on connait très bien le turc. Il profite de cette parenthèse pour l’interroger sur son équipe. Il a son point de vue à leur égard mais il a envie d’avoir celui de Poppy, de savoir ce qu’elle en pense. Selon elle, ils ont encore un peu de travail à faire sur l’esprit de travail. Il hoche légèrement la tête, alors que sa camarade continue de se confier à ce sujet. Elle semble lucide sur le fait que certains seraient prêts à les trahir. Entre cela et un autre détail que le turc a bien capté, en écoutant quelques bribes de leurs échanges, la jeune femme devra être prudente. “Effectivement, ça doit être la même chose dans chacune des trois équipes. Mais sois prudente, d’accord?”, et il plante son regard dans le sien. Un sourire illumine le visage du métis. “Je ne sais pas, toi, mais, moi, franchement, je resterai bien là une bonne partie de la nuit, pas toi ?”, qu’il la questionne. “On n’est pas bien là, toi et moi?”, qu’il reprend. “En plus, j’ai une lecture à reprendre”.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: unwritten, wed. 04 - 00:05   Dim 29 Juil - 23:23

Poufsouffle ça n'a pas franchement l'air de lui parler. Je te jure, qu'est-ce qu'on leur apprend en Turquie ? Bon au moins, Harry Potter déjà ça lui parle. On a évité la catastophe. Mais vu son questionnement j'en déduis qu'il connait surtout de réputation, et qu'il n'a jamais vu les films. Les livres n'en parlons pas, ça, c'est une évidence qu'il ne les a guère lu. " Oui c'est ça. “ que je réplique dans un sourire. ” Des apprentis sorciers qui vont apprendre la magie à Poudlard. Ils sont répartis en 4 maisons et Harry lui il va à Gryffondor. “ Il s'en fou très certainement, mais pour sa petite culture, il le saura désormais. Hey sait on jamais que ça tombe à une question lors d'un quiz au prime. Bref s'ensuit ensuite la lecture d'un passage du petit prince. Rien avoir avec l'univers d'Harry Potter mais il n'en reste pas moins un incontournable à mon sens. N'est ce pas beau ? C'est même trop court, je voudrais qu'il continu sa lecture. Mais d'abord il veut s'avoir où j'en suis de la promesse que je lui ai faite. Pas d'inquiétudes à avoir, tout roule. Pour l'instant en tout cas. Il me fait confiance. J'espère bien. Il passe son bras autour de moi, et me serre un peu plus. Je suppose que si un candidat venait à débarquer ce soir, il pourrait se poser des questions. Lui torse nu, moi dans ses bras... Je me doute que ça pourrait faire les chous gras de notre chère Elliott tiens. Dès qu'il y'a un pseudo rapprochement dans l'air, on peut compter sur elle pour accentuer le tout et faire raconter une toutre autre histoire à celle de base. Oh et puis après je vais avoir Beth sur le dos, nan mais vaudrait mieux que personne débarque oui, ni ne l'évoque. C'est notre moment à nous, et que ça reste ainsi. Enfin à nous et aux télespectateurs parce que bon rappelons qu'on est constamment filmés... Mais bon ça on ne peut pas y échapper, et puis de toute façon on ne voit pas directement leur réaction, donc l'impact n'est pas le même. ” Je suis toujours prudente. “ Mouais peut être pas tant que ça en matière de relations humaines. C'est que j'ai tendance à toujours voir le bien partout, mais bon là on est dans un jeu, alors j'essaie d'être plus méfiante. Je sais qu'on est pas chez les bisounours, et si certains de mon équipe pourront me trahir comme Livia ou Ugo ils n'hésiteront pas. Après je pense pas du tout la même chose venant de Hunter par exemple, il a toute ma confiance, mais peut être que ça sera là mon erreur. " Si on est bien, je pourrais rester là des heures... “ Je suis tout à fait d'accord sur le fait de rester là une partie de la nuit. Je pense pas qu'Ariadne sera attristée si elle ne me voyait pas revenir tout de suite. A dire vrai je pense qu'elle est déjà en train de dormir donc elle ne le remarquera même pas. ” Carrément, il va pas se finir tout seul ce livre. Et puis je veux entendre la suite. " Même si bon je la connais déjà dans la mesure où j'ai déjà lu ce livre, mais c'est pas grave.

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 

unwritten, wed. 04 - 00:05

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» ▬ unwritten ▬ caden et vic.
» CHAE JE HUN ♦ The future is unwritten [End]
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALON PRINCIPAL-
Sauter vers: