Partagez | 
 

 Circé. (dimanche à 15h30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Livia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 354
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 32 397£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Circé. (dimanche à 15h30)   Lun 23 Juil - 1:26

@Ugo

Lors de sa première semaine dans l’aventure, Livia avait décrété qu’elle accompagnerait Ugo pour un petit passage au spa après la visite guidée qu’il lui avait gentiment accordée. Ils ont mis un peu plus de temps que prévu pour s’y rendre, mais cet après-midi, l’italienne est bien décidée à s’imposer dans la routine de son petit poussin afin de tenir ses promesses. « Tu n’as encore amené aucune fille ici ? Je suis la première ? » elle l’interroge dans un sourire moqueur, comme s’il s’agissait du premier rendez-vous d’un couple d’adolescents néophytes en la matière. Il avait laissé entendre la dernière fois qu’il n’avait encore trouvé personne pour l’y accompagner, mais peut-être que ça a changé depuis. Si ça se trouve, l’air de rien, le gueux trimballe toutes les gonzesses du bateau jusqu’ici et en fait, il s’agit de son plan drague perso. Elle cherche à vérifier qu’il lui a laissé la priorité sur ce coup-là, mais en vrai elle s’en foutrait un petit peu si ce n’était pas le cas. Livia, elle aime bien se montrer contraignante quand ça lui prend et faire mine de péter un câble ou d’être vexée pour un rien. Elle teste énormément les personnes qui l’entourent pour s’assurer à chaque fois de la nature des liens qu’elle partage avec eux. Ils s’aventurent sur le pont H. Elle connait bien le chemin, Livia. Sa cabine était située à ce niveau du bateau au cours des deux dernières semaines. Elle n’a été surclassée que lors du prime précédent. « On a pas besoin d’aide. » elle déclare fermement en tirant la manche d’Ugo pour l’entraîner directement à l’intérieur du spa sans se préoccuper de ce qui l’entoure. Elle est capable de prendre soin de pulcino toute seule et d’ailleurs, elle suppose que c’était un peu le but de la manœuvre de se retrouver en comité très restreint quand il lui avait parlé d’aller faire un tour dans ce coin du bateau ensemble. Livia, c’est pour ça qu’elle omet la présence du personnel de bord qui propose de s’occuper d’eux, mais pas de la coupe de champagne mise à disposition. Ses doigts viennent enserrer le pied du verre pour le porter jusqu’à ses lèvres. Elle se délecte de la boisson pétillante, caressant son camarade d’un drôle de regard en même temps. Elle est toujours douce, Livia. Modérée et délicate dans ses gestes, c’est son truc. Jamais brusque pour qu’on la voie arriver comme dans un film où on aurait activé la fonction slow motion. Elle maîtrise la scène de bout en bout au cours de ses échanges avec les autres. Par contre, dans le spa à la lumière tamisée, on se croirait dans ces vidéos YouTube apaisantes, utiles quand on a besoin d’aide pour pioncer, plutôt que ce qui lui plairait réellement d’orchestrer avec Ugo. Elle ne veut pas dormir, Livia. « Qu’est-ce que tu veux faire ? » elle lui demande directement afin d’évaluer pleinement les désirs du garçon pour cet après-midi placé sous le signe de la détente. Avec lui, ils profitent toujours des joies de l'existence, oscillant entre la piscine ou la farniente sur les chaises longues de la terrasse. Plusieurs activités s’offrent à eux, la pièce n’a rien à envier aux meilleurs centres thermaux qui peuvent exister à l’extérieur. Les prunelles de Livia glissent sur les bains sans pour autant se laisser complètement convaincre. Elle ne ressent pas encore le besoin de se laver des potentielles erreurs qu’elle aurait pu commettre sur le bateau, même si elles finiront bien un jour par arriver. « Tu veux me masser ? » elle propose dans une douce esquisse railleuse. Dans sa tête, c’est à Ugo qu’elle fait une fleur et non l’inverse. Pulcino, il va pouvoir, s’il le désire, se payer le luxe d’effleurer son épiderme et ce n’est pas donné à tant de monde que ça, même si les apparences peuvent sembler trompeuses. Livia, elle allume pas mal les mâles de l’aventure depuis qu’elle a débarqué dans le jeu, mais si certains ont pu regarder, personne n’a encore eu l’honneur de la toucher.

_________________

And from your lips she drew the Hallelujah
Revenir en haut Aller en bas
Ugo
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10425-ugo 

MESSAGES : 588
AVATAR : dacre montgomery
ÂGE : 24
LOCALISATION : sarausa (sicilia)
MÉTIER : mécano


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Circé. (dimanche à 15h30)   Mar 24 Juil - 9:45

C'est la première fois que tu te rends au spa de ce bateau et t'as une accompagnatrice de choix. Tu lui avais dit à Livia que tu voulais pas y aller seul et alors cette semaine vous vous étiez décidé à y faire un tour. C'est que ce serait trop con d'avoir laissé filer l'occasion si tu sortais samedi prochain. T'aurais eu un sacré seum parce que t'avais pris votre discussion à ce sujet avec l'italienne comme une espèce de promesse, ou quoi. Sur le chemin elle te demande si t'es déjà venu avec quelqu'un d'autre, ou si elle est la première. Ça sonne vraiment comme si vous commenciez à sortir ensemble et qu'elle était du genre méga jalouse de tes potentielles ex, et qu'elle voulait rien faire de ce que t'avais déjà pu faire avec les autres pour les faire tomber sous ton charme. Tu souris, et secoue ta tête de gland. « La seule et l'unique même, jusqu'à présent. » C'était pas dit que tu reviennes pas ici dans la semaine si l'atmosphère te plaisait, ou si quelqu'un te proposait, tu dirais pas non -enfin sauf si c'était Silvan, t'aurait peut-être pas hyper confiance là. Mais avec Livia, tu savais que tu étais en bonne compagnie, et entre de bonnes mains, oui, comme elle te l'avait confirmé après que tu l'aies laissé entendre à Fisher. La candidate congédiait rapidement le personnel qui venait à votre rencontre. Tu affichais un sourire à moitié moqueur, à moitié désolé pour eux, mais aussi plutôt content du film que tu commençais déjà à te faire dans ta tête. Parce que s'il n'y avait personne pour vous masser par exemple, vous devriez le faire vous-même. Et t'avais pas touché une fille de cette façon depuis que t'étais arrivé -c'était un peu la lose et ça t'emmerdait dans le fond, vue ton prédigéré, surement moins impressionnant que celui d'Eben mais qui ne laissait pas à désirer non plus. Disons que tu faisais une pause de nana, ouais, pour sauver les apparences, ouais. Là tu pourrais pas jouer les prudes avec Livia, qui te demandait d'ailleurs ce que tu voulais faire. T'étais pas sûr de vouloir entrer dans le vif du sujet si vite, lui dire de se désaper que tu t'occupes de son body, gommage et toutes les conneries. Tu t'y connais pas aussi bien, y a des pros ici et elle leur à faire comprendre qu'ils pouvaient aller se faire voir. « Je sais pas, y a le hammam ou le jacuzzi que j'aimerais bien tester. » Y avait pas que ça, y avait pleins d'autres bains, comme à l'époque de la grande Rome avec leurs bains publiques. T'avais toujours pensé que tu te serais vachement plu à cette époque. Enfin, Livia elle a autre chose en tête, en fait la même idée que toi mais t'osais pas proposer, ou alors tu lui aurais demandé qu'elle s'occupe de toi, et pas l'inverse pour qu'on commence pas à te traiter de pervers ou quoi. Trop facile de nos jours d’interpréter les faits et gestes des gens à travers son filtre personnel de triggers.  « Si c'est ce qui te ferait plaisir. » Tu peux pas lui dire non. Tu pensais être à peu près capable de gérer une nana comme Livia, mais pour l'avoir dans la poche il faut aller dans le sens qui lui plait à elle, ça te semble difficile de la forcer à faire ce que toi t'aimerais sans échafauder toute une stratégie compliquée. Alors autant faire comme elle veut. « Mais je te préviens, j'ai pas les mains les plus délicates. » Non, vraiment, même loin de là. Tu répares pas des bagnoles en y allant doucement, en faisait attention à tes petites phalanges. La plupart du temps t'as même pas de gants parce que t'es -inconscient- un bonhomme. Elle va devoir faire avec la dame, c'est elle qui veut se faire masser, toi t'as fait qu'y penser très fort.

_________________
    me ne vado, ti lascio nella sera
    che, benchè triste, cosi dolce scende
    per noi viventi, con la luce cerea


Dernière édition par Ugo le Ven 3 Aoû - 18:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Livia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 354
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 32 397£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Circé. (dimanche à 15h30)   Jeu 26 Juil - 18:15

Livia, ça lui fait du bien de s’assurer qu’elle est bien la première à laquelle Ugo fait le plan du spa. Faut pas se mentir, inviter une gonzesse à venir se faire masser et profiter du jacuzzi en bikini, c’est loin d’être anodin. Enfin. Sauf si t’es gay, mais elle ne croit pas que ce soit le cas du candidat. Il n’arrête pas de la mater derrière le verre teinté de ses lunettes de soleil quand ils sont tous les deux. Il est discret Ugo et elle, elle fait comme si elle ne voyait rien, mais elle sait pertinemment ce qu’elle inspire à son camarade. Elle met un pied dans la salle et décide de congédier le petit personnel prêt à se mettre en quatre pour les satisfaire. Les pauvres, ça se voit qu’ils s’emmerdent sur le bateau. Actuellement, ils ne sont plus que seize candidats encore dans l’émission et leur nombre est destiné à encore se réduire dans les prochaines semaines, rien à voir avec les croisières classiques. Les masseurs dépêchés par la production souffrent du peu de passagers évoluant sur le paquebot, d’autant plus quand au milieu de ceux-ci se trouve une nana comme Livia, qui fait sa loi et qui veut profiter d’un moment avec son petit poussin en tête à tête. Elle lui demande ce qu’il a envie de faire et il parle du hammam ou du jacuzzi. Elle n’est pas complètement convaincue. Elle sait exactement ce qu’elle a envie de faire avec lui et elle ne tarde pas à le lui communiquer. Un massage. Livia, elle se situe un peu entre le don de soi et l’égoïsme latent. Elle veut profiter pleinement de cet après-midi pour se faire dorloter, mais elle reste convaincue que celui qui y gagne le plus là-dedans, ça reste Ugo. Il ne se plaint pas. Il acquiesce d’office sans chercher à l’embrouiller pour tenter de modifier les activités qu’elle a déjà prévue de partager à ses côtés. Il lui dit qu’il n’a pas les mains les plus délicates qui soit et Livia, elle vient attraper l’une de celle-ci pour en jauger la qualité de ses propres yeux. Elle effleure de la pulpe de ses doigts les callosités qui témoignent du travail du garçon. « J’aime bien les hommes manuels. » elle finit par souffler en plantant ses prunelles dans les siennes. Pour être même plus exacte, ils l’excitent terriblement. Mais Livia, il ne lui en faut pas beaucoup pour se retrouver excitée. Dans son milieu, elle a toujours fréquenté un même genre de garçons. Ils ont la même gueule, s’habillent de la même manière, exercent tous le même boulot. Ils veulent lui faire croire que ce n’est pas le cas, que la finance ça n’a rien à voir avec la vente ou le marketing, mais elle n’arrive pas à en saisir les nuances. Pour ce type de choses, sa vision se veut extrême. Ce n'est pas pour rien qu'elle a décidé de se rendre du côté du monde de l'art. Livia, elle est beaucoup plus intéressée par un type comme Ugo, même si dans le fond elle a connu plus de suggar daddy pour satisfaire ses problèmes avec la figure paternelle que de mécaniciens. Ses goûts ne sont pas fixes. Par exemple, elle a bien fini par épouser Javier, alors que le gars n’avait pas un rond en comparaison du type qu’elle fréquentait au moment où elle l’a rencontré. « Et je n’ai pas non plus besoin de délicatesse… » Au moins, comme ça il est prévenu. Livia, elle se comporte comme une princesse, mais elle n’est pas une petite fleur fragile qu’il faut préserver et traiter avec finesse. Elle cherche beaucoup à provoquer, justement parce qu’elle a souvent besoin qu’on la bouscule un petit peu pour contrebalancer avec son attitude sucrée. Elle est bizarre, cette gonzesse. La plupart des gens essayent d’aller dans son sens pour se la mettre dans la poche, mais elle préfère nettement l’inverse. Livia, elle s’épanouie dans les engueulades et dans le drame. Elle s’écarte du candidat pour s’évaporer du côté de l’une des tables de massage, laissant tomber sans hésiter ses vêtements afin de se retrouver en bikini. Elle n’est pas très pudique comme nana. Elle s’est déjà foutue à poil avec Silvan la semaine dernière, mais cette fois-ci, elle avait prévu le coup en enfilant un maillot de bain avant de rejoindre le spa. « Je suis toute à toi, Pulcino. » elle souffle en plantant son regard dans celui d'Ugo. Livia, elle ne demande qu’à être dirigée aujourd'hui.

_________________

And from your lips she drew the Hallelujah
Revenir en haut Aller en bas
Ugo
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10425-ugo 

MESSAGES : 588
AVATAR : dacre montgomery
ÂGE : 24
LOCALISATION : sarausa (sicilia)
MÉTIER : mécano


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Circé. (dimanche à 15h30)   Ven 3 Aoû - 19:17

Franchement, t'en demandais pas tant. Tu te rends bien compte du privilège que c'est que de pouvoir toucher un corps comme le sien. Tu penses même pas une seconde aux conséquences que ça pourrait avoir, que ça aurait pu avoir du moins, si vous n'étiez pas dans une émission de télé mais à l'extérieur, avec le mari de Livia. De toute façon, en réalité, il y avait peu de chances que tu rencontres une telle créature en liberté, dans son habitat naturel. Vous n'étiez pas vraiment du même monde elle et toi, vous n'apparteniez pas à la faune du même écosystème et c'était par pur hasard et mélange des genres que vous en étiez venus à vous retrouver ici, tu le savais bien. Il n'y avait qu'à voir l'état de tes mains comparées aux siennes. Dur d'éviter le petit frisson au contact de vos épidermes alors qu'elle parcourait tes paluches de ses doigts fins et te laissait entendre qu'elle aimait les hommes manuels.  « Pourquoi ça m'étonne qu'à moitié ? » Que tu répliques l'air amusé comme ton esprit se perd dans tout un tas de pensées sales, mélanges de cambouis et de cyprine. La brune ajoutait ne pas avoir besoin de délicatesse, ce qui fit automatiquement s'étirer un large sourire sur ton visage, au point d'en découvrir tes petites canines. « C'est pas le genre de la maison. » T'es pas le plus tendre des italiens, ni le plus brutal des siciliens non plus, t'es pas vraiment un entre-deux et tu sais te mesurer en fonction de la dame, mais si celle-ci te précise ce qu'elle veut sans que tu aies besoin de le lire dans ses yeux qui se fixent sans cesse aux tiens, c'est encore mieux. Livia, c'est un truc de fou le pouvoir qu'elle a déjà sur ce bateau, la confiance qu'elle a prise dès qu'elle est arrivée et qu'elle continue de construire à chaque ajout d'un mec à son panier. T'es dedans, tu t'es peut-être fait avoir et ça te dérange pas trop d'être une espèce de minion qui obéit à ses désirs. Elle veut que tu la masses, tu vas pas te faire prier, c'est pas comme si beaucoup d'autres corps s'offraient à toi si gracieusement, donc finalement, vous y gagnez un peu tous les deux -tu espères que de ton côté tu peux te vanter d'avoir son affection ou quelque chose de plus que ce qu'elle laisse percevoir aux autres. T'aimes pas vraiment être comme les autres, et là tu peux te vanter de l'avoir pour toi, de l'avoir touchée. Elle flâne jusqu'à une table de massage. T'es pas non plus hyper serein parce qu'il se pourrait bien qu'elle juge des capacités au massage insuffisante et qu'elle te congédie alors. Finalement, le petit surnom achève de te convaincre que t'es sacrément chanceux et qu'on sent fout que tu lui coinces une vertèbre -déjà c'est elle qui avait demandé et tu l'avais prévenue, à ses risques et périls, et si vraiment c'était trop horrible, il y avait moyen que les rôles s'inversent et cette perspective t'enchantaient tout autant que ce que tu allais avoir sous les doigts. Tu la laissais s'installer et faisais craquer tes phalanges dans un bruit sourd. Si tu souvenais bien des conneries qu'avait racontées une des chroniqueuse de la minute beauté il te fallait de l'huile et faire en sorte que tes mains ne soient pas trop froides -à vrai dire elles ne l'étaient jamais, c'était un truc de nanas d'avoir les mains ou les pieds gelés pour qu'un mec vienne les réchauffer. Tu commençais par le haut du corps, les épaules c'était le plus safe d'après toi. « Tu hurle si je te fais mal. » Que tu souffles en italien, l’intonation entre la question et la suggestion. C'est que c'était encore plus excitant, et que ça pouvait faire naître des images dans la tête de ceux qui l'entendraient. Tu voulais pas vraiment la blesser mais t'y allais déjà pas mollo sur ses petits muscles, et ses os, et sa peau de satin. « C'est quoi le plan, pour l'alliance ? » Elle t'en avait rapidement parlé lors du prime mais t'aurais aimé en savoir plus, surtout si tu pouvais l'aider, t'étais pas le plus gros magouilleur de ton île mais s'il y avait besoin de donner un coup de main, t'étais définitivement un gars sur qui elle pouvait compter.

_________________
    me ne vado, ti lascio nella sera
    che, benchè triste, cosi dolce scende
    per noi viventi, con la luce cerea
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» private lawns. (1. fév, 15h30)
» qui suis-je?
» Release the Kraken ! [Juliana Roy et Klemens au Circée]
» Submit you, i'm the queen ♠ Circé ♠
» [EVENT] La Bière Verte, 16 Mars 643 ~ 15h30 ~ [2,-1]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISON 11 :: Onzième Saison-
Sauter vers: