GIRLS TALK (MERCREDI.4 14H31)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 485
AVATAR : KEKE PALMER
ÂGE : 22
LOCALISATION : LOUISIANE
MÉTIER : BONICHE CHEZ POPEYES


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: GIRLS TALK (MERCREDI.4 14H31)    Lun 23 Juil - 18:23



Bryce a manqué l’entièreté du prime de cette semaine, ne daignant pas sortir son cul de son lit. Certainement à cause d’en coup de froid. De noire, elle est passée à verte en un rien de temps. Enfin ce n’est pas totalement vrai, elle a participé au prime, mais la fin. Elle a vu la toute fin de l’animation et les éliminations. Des éliminations qui ne lui ont pas « fendu » le cœur plus que ça – d’ailleurs aucune ne lui donnerait ce symptôme - avec une sombre inconnue d’un côté et une meuf qui ne se sentait pas péter de l’autre. Autrement, loin d’être une perte mémorable. Du coup, en arrivant à la traine, elle a entendu parler de quelques trucs du prime, mais pas tout. Elle avait entendu qu’elle faisait partie de la cote de popularité, que le jeu était basé sur leur équipe – et que donc elle avait manqué l’occasion de montrer son investissement et que le fast-food leur était interdit. Misère. Bryce ne vit que pour le gras. Elle a cette chance d’être de ces filles qui ne grossissent pas alors qu’elle se goinfre. Alors lorsqu’elle vit le buffet à leur disposition, elle manqua de lâcher une petite larmichette. Un buffet complètement healthy. Certes normalement le meilleure pour eux, mais elle a du mal à ce le dire. Alors c’est avec une mine dépitée l’espace de quelques instants, qu’elle mort avec quasi-dégoût dans la pêche qu’elle tient entre ses mains. Tout en avançant sur le bateau. Ce n’est pas son habitude de manger des fruits. C’est limite si elle n’est pas en train de manger sa portion de fruit pour l’année en une semaine. Elle traine des pieds, avant d’observer Chaim au loin. Ou plutôt Chaimette pour la semaine, alors que son corps baraqué est engoncé dans un costume de princesse certainement piqué dans le rayon des meufs énormes. Une cendrillon du pauvre, qu’elle ne manque pas de siffler en scrède comme un mec, l’air de rien. Il doit en avoir marre. Le fardeau qu’est son costume doit être le sujet principal pour lui depuis le début de semaine. Les uns comme les autres se gardant bien d’être sympa avec lui. Alors avec beaucoup de pitié, Bryce n’en dit pas un mot. Enfin elle essai. Son camarade allongé sur un transat de la promenade, elle fait la même chose à côté de lui. Sans un mot. Evidemment elle réprime un sourire, manque de lâcher un rire. Un hoquet sort de sa bouche, mais rien de plus concernant son nouveau style vestimentaire. Ses lèvres se retroussent en un sourire, mais qu’elle contrôle plutôt bien. « Tu veux un peu de ma… pêche ? » Qu’elle lui dit en tendant le fruit vers lui. À moins qu’il ne soit du style à trouver ça affreux de manger dans la gamelle d’un autre. Une nouvelle mine de dégoût mélangé à son hilarité. Mais elle tient. Elle souffle avec tristesse. Mimant un évanouissement imminent. « J’suis dans une putain de grosse déprime là ! On peut plus manger d’gras, mais genre j’entretiens comment mon gros cul ? C’pas la vie le gras quand même ? » Elle hausse les épaules, avant de poser ses yeux sombres sur Chaim. « T’as fait quelques chose à tes cheveux non ? T’as quelque chose de changé j’trouve ! » Evidemment elle ne peut rester sans se foutre de sa gueule.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: GIRLS TALK (MERCREDI.4 14H31)    Jeu 26 Juil - 23:41

Les journées se suivent et se ressemblent dans le monde des princesses. Qui l’eut cru, moi qui m’attendais à avoir un quotidien de folie, à être courtisé par des princes charmants ou attaqué par de répugnantes sorcières folles de jalousie et à la recherche d’une jeunesse qui m’appartient. A la place de cela ? J’ai bien des pommes, ah ça, pour avoir des pommes j’en ai… Estelle a remplacé tous les biscuits, tous les aliments contenant un taux de sucre trop élevé par des fruits. Ce n’est pas le genre de détail qui me dérange en temps normal, parce que j’aime cette période de l’année pour la multitude de fruits qu’elle nous permet de déguster sauf que… Sauf que je déteste que l’on m’impose de déguster tel ou tel truc sous prétexte que ça me fera aller mieux. J’emmerde clairement le monde entier si mon envie du moment est orientée vers de la junk food, je n’ai besoin de personne pour me dire si j’ai raison ou non d’avaler un bon gros hamburger avec des frites, de la mayonnaise et un coca bien sucré comme boisson. Je prends pourtant sur moi, comme tout le monde ici, et je dévore des pommes toute la journée… Parce qu’on aura beau dire, mais la bouffe saine, à moins de trouver des lentilles et autres sources de fibre, elle te laisse quand même sacrément sur ta faim. J’ai l’impression de me nourrir uniquement de feuilles et de légumes et j’ai horreur de cela. Croyez-moi que je pousse le trait à l’excès histoire de m’assurer de ne pas être une semaine de plus coincé dans ce ridicule accoutrement. J’ai l’air d’une princesse franchement ? Je ne crois pas en avoir le corps, encore moins l’attitude. J’me suis, certes, fait épiler les jambes par une Poppy diaboliquement sadique, mais je n’ai pas pour autant embrassé le personnage que l’on m’a imposé. Cette tenue gratte, ne parlons même pas du diadème que j’ai sur les tifs en permanence et qui m’empêche de me coiffer. Bon, j’pourrais me plaindre pendant des heures à ce sujet, mais j’ai déjà eu la surprise de découvrir une tenue de rechange hier matin sur mon lit, j’crois qu’ils se sont rendus compte que j’allais faire fuir tout le monde à la fin de la semaine si je restais dans la même tenue pour dormir, manger, faire du sport, me baigner… Une princesse des cavernes. Un concept à inventer, qui sait, ça pourrait faire un tabac. J’suis là, peinard, posé sur ma chaise longue, isolé du reste des candidats lorsqu’un sifflement m’arrache à mes pensées. Bryce s’allonge à côté de moi, un vilain sourire mesquin aux lèvres. « Parce que t’es partageuse toi ? » Il ne s’agit pas d’un reproche ou d’une attaque, juste d’une question, je l’imagine plutôt se la jouer perso. « J’veux bien, cela dit… J’ai la dalle… Les fruits ça ne rassasie pas les gabarits comme le mien ! » Elle me regarde, hilare, et me donne le sourire. Aussi agacé puis-je l’être par tout ceci, je suis le premier à rire de moi-même lorsque je croise mon reflet. « J’crois qu’après avoir privé de sommeil ceux qui ne se couchent pas à l’heure des poules il est clair que l’objectif d’Estelle n’est pas d’améliorer notre confort mais de le massacrer au reste. Tu crois que j’peux être en pleine forme en bouffant du boulgour et des carottes ? Tu parles, ça ne me rend même pas plus aimable, j’me fais ken sur toute la ligne ! » Et la voilà prête à mettre les pieds dans le plat, elle n’hésite pas, joue la carte de la soi-disant « finesse » en suggérant un changement qu’elle ne connait que très bien. « Ah bon ? Est-ce mon diadème qui a subitement changé ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 485
AVATAR : KEKE PALMER
ÂGE : 22
LOCALISATION : LOUISIANE
MÉTIER : BONICHE CHEZ POPEYES


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: GIRLS TALK (MERCREDI.4 14H31)    Sam 28 Juil - 7:31

Bryce a vraiment du mal avec la nourriture saine, les fruits frais et les légumes grillés. Elle a l’impression d’être malade, à l’hôpital ou en cure de désintox. Être privé de tout ce qui est bon dans la vie au profit de ce qui devrait être bon pour le ventre. Une diet pareille vous changerait une femme. Mais pas Bryce. Non, elle ne se laisse quasiment pas abattre et devant un buffet d’une telle tristesse, elle trouve toujours quelque chose à choisir. Elle prend une pêche. Croque dedans en imaginant qu’elle croque dans un énorme donut. Elle en sentirait presque le gras avec un peu d’imagination. Mais rapidement son attention se porte sur autre chose. Une charmante demoiselle qui n’en est pas vraiment une. Étendue sur une chaise longue. Evidemment, l’américaine a vraiment du mal à cacher son hilarité devant Chaim. Habillé d’une telle manière, c’est un spectacle tout bonnement délicieux. Pourtant dans un premier temps elle ne lâche aucun rire - seul un traître de sourire en coin - et ne fait aucune remarque. Ce qui représente un grand travail sur soi pour elle. Non, elle regarde sa pêche et propose de lui donner un morceau. C’est un geste tout à fait naturel, alors qu’elle tend son bras dans sa direction. Mais lui semble choqué de ça. Est-ce qu’elle est du genre partageuse ? « Genre t’en doute ! T’sais j’partage toujours avec ceux qui m’font pitié ! » Qu’elle lui lance, levant un sourcil, expliquant son geste de gentillesse. Chaim incrédule accepte pourtant son élan de gentillesse. « Ca m’rassasie pas non plus ! J’veux un bon casse-dale moi... » Qu’elle souffle, nostalgique… Comme si elle avait été privé de nourriture depuis plus d’un mois. Lui non plus ne semble pas heureux de suivre ce régime alimentaire imposé. Estelle est plus en train de les rendre dingue que de leur faire suivre une hygiène de vie modèle. « J’sais même c’que c’est du boulgour mon gars ! » Qu’elle sort, en faisant mine de chialer. Mais si elle est vraiment sérieuse sur le sujet de la bouffe, elle a de plus en plus de mal à ne pas parler de son allure à Chaim et ne pas se foutre royalement de sa gueule. Elle réprime ses sourires moqueurs, mais ne peut s’empêcher de lui faire remarquer que quelque chose avait changé. Sa coiffure ? Il lui parle de son diadème et c’est la goutte de trop. Elle craque. Elle rit, elle se moque devant son nez. Elle n’en peut clairement plus. Son rire débile remplirait presque le pont A entièrement alors que des larmed coulent le long de ses joues. Elle s’en tient même les côtes. « J’en peux plus ! » Qu’elle lâche, après moins de dix minutes à le regarder habillé ainsi. « Ca t’va tellement bien... » Qu’elle sort entre deux rires, qu’elle a tendant à exagérer un peu. « Ma p’tite princesse… » Qu’elle lui dit, en se rapprochant de lui. Elle prend le tissu de sa robe entre ses mains comme pour vérifier qu’il s’agissait bien d’une robe de princesse. Bryce remonte son regard sur le visage de son camarade. Plutôt proche du coup. Elle le regarde un instant dans les yeux, silencieuse. Bizarrement silencieuse. Un bon moment à en être troublée. Avant de lâcher un nouveau rire et lui assenant une tape amicale sur l’épaule. « J’ai tellement envie de t’maquiller là… C’est l’seul truc qui t’manque pour passer reine ! » Qu’elle dit en attrapant ses joues qu’elle pince doucement. Comme font les grands mères devant les joues rondes des bambins.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: GIRLS TALK (MERCREDI.4 14H31)    Mar 31 Juil - 14:32

Je déteste Estelle, cette femme me fait horreur. Déjà parce qu’elle prétend tout savoir mieux que nous sous prétexte qu’elle a surement fait de longues études et qu’elle occupe le poste de toubib. Ensuite, parce qu’elle est littéralement payée pour nous casser les burnes et qu’elle prend son travail très à cœur. La seule interrogation à son sujet concerne le degré de plaisir qu’elle prend à nous mettre dans tous nos états de la sorte. J’suis sur qu’elle est suffisamment fêlée et perverse pour se caresser en nous observant, la galère c’est surement un truc qui l’excite, surtout quand tout ceci est provoqué par ses pulsions sadiques et malsaines. Qu’est-ce que cela peut bien lui foutre que l’on finisse tous obèses à la fin de l’aventure ? Nous ne participons pas au Biggest Loser à ce que je sache, qu’on me laisse m’empiffrer de glucides, lipides et autres trucs en ides si j’en ai envie… Pendant ce temps je n’emmerde personne. Difficile d’embêter efficacement les autres quand t’es sapé comme une princesse, cela dit. Vous croyez vraiment que quelqu’un va me prendre au sérieux cette semaine ? J’suis grillé, pire qu’un toast que l’on aurait laissé trop longtemps dans le toaster. Bryce vient me tenir compagnie et je sens déjà son regard sur moi, sur ma tenue, sur ma posture diablement féminisée cette semaine. Le pire dans tout cela, c’est que j’ai décidé d’hisser mon majeur en direction d’Estelle en embrassant pleinement ma condition de princesse. J’ai le sourire en permanence, je refuse de me plaindre de quoique ce soit, couvre-feu imposé ou non, et, cerise sur le gâteau, j’ai même demandé à Poppy de m’épiler pour que je sois encore plus sexy dans mon rôle de demoiselle à la robe trop peu ajustée pour être sensuelle. « Je le prends comme un compliment, c’est que je suis capable de t’inspirer des sentiments humain, la pitié c’est un bon début. » Puisqu’elle le propose si gentiment, je me coupe un petit morceau de pèche que je glisse entre mes lèvres, elle est fraiche, ça fait du bien. « Je préfère les nectarines, mais j’ai décidé d’être une Princesse gentille, pas une version rajeunie de Mariah Carey, à demander des trucs trop oufs et à ne jamais être content ! » Une princesse en or, quand je vous dis que je suis un amour. Je tuerai pour bouffer de la merde bien grasse, un bon burger plein de mayonnaise, une bonne viande ayant baigné dans le beure et l’huile d’olive… J’men taperai presque une érection tellement la privation me fait vriller. « Tu ne connais pas le boulgour ? J’aimerais être choqué mais ça ne me surprend pas… D’un autre côté, tu n’as pas envie de connaitre… Ce n’est pas… Ouais… Non ! » Le boulgour ça n’a aucune consistance, aucun goût, j’ai horreur de cela. Il n’y a qu’en période de diet’ que je décide d’en consommer abondamment. Chassez le naturel deux minutes et il revient au galop, Bryce craque et se bidonne en m’observant. J’peux comprendre, je suis le premier à me foutre de ma propre gueule en ce moment. « J’devrais être remboursé par la sécurité sociale, peut-être qu’en me trimballant comme ça en France, les gens seront moins déprimés et auront moins besoin de se doper aux cachetons ! » J’ai de l’espoir, je sais. Madame se rapproche, tripote ma robe et explose de rire à nouveau avant de me donner une idée. « Chiche ? Vas-y, dégaine la palette de maquillage et fais de moi la plus belle des reines de beauté de Disney ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 485
AVATAR : KEKE PALMER
ÂGE : 22
LOCALISATION : LOUISIANE
MÉTIER : BONICHE CHEZ POPEYES


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14500£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: GIRLS TALK (MERCREDI.4 14H31)    Jeu 2 Aoû - 6:39

Bryce dans un élan de solidarité propose un bout de pêche à son camarade. En vérité elle déteste ça les pêches, mais elle se force pour ne pas crever de faim. Quoique avoir un mort sur la conscience pourrait faire bouger les choses du côté d’Estelle et lui faire comprendre que ses règles sont vraiment conne ? Ou peut-être pas, en tout cas l’américaine n’ira pas se sacrifier pour ça. Alors elle bouffe les premières choses qui lui passe sous la main. Chaim semble douter de la générosité de sa camarade. Evidemment si elle partage, c’est par pitié pour ce petit être sans défense, obligé de se coltiner un costume de princesse. Sa réponse la fait plus largement sourire. Inspirer des sentiments humains. « Tu crois qu’je suis pas humaine ? Genre sans sentiments ? » Qu’elle lui demande, avec toujours ce large sourire. Elle trouverait ça hyper classe si un jour elle pouvait en arriver là. Être totalement dépourvu de sentiments humains – mis à part la pitié tout de même, histoire de ne pas tuer tout le monde sur son passage – pour ne plus s’attacher à ce que les autres disent de vous. Parce qu’elle a beau se foutre de ce que l’on pense d’elle, les mots sont tout de même blessant. Même pour une putain de warriors comme elle. Bryce lui tend son fruit, roulant des yeux à son évocation à Mariah Carey, la meuf la plus conne de l’univers. Apparemment lui aussi souffre de cette restriction alimentaire. Certainement la pire depuis le début ? Il lui parle même de truc qu’elle ne connaît pas du tout genre boulgour. Apparemment ce n’est franchement pas bon pour qu’elle n’ai pas besoin de connaître. Elle fronce ses sourcils. « C’est une merde pour bourg non ? » Qu’elle souffle, quitte à paraître conne parce qu’elle ne connaît pas le boulgour. Elle, elle bouffe des frites, des potatoes, du poulet frit, des burgers, des hots dogs, des bagels. Et elle s’en sort très bien. Comme jusqu’ici alors qu’elle est à ses côtés. Mais arrivé un moment, elle ne peut plus se contenir. Elle est obligée de se marrer devant l’allure de son camarade. Bryce ne pensait surtout pas que ça lui irait comme un gant. Elle se marre, elle glousse. Elle se tient le ventre, les côtes. Pause sa main sur le coeur. Elle exagère à peine son hilarité. « Putain ça pourrait être un bon buisness ça ! » Qu’elle sort en essuyant ses yeux humides. Elle voit pas trop ce qu’il dit en parlant de la France, mais elle transpose ça en Louisiane. Et surtout elle l’imagine tellement traverser son tiéquar comme ça. Une bonne manière d’arrêter les petites rivalités entre « gang » par une pause humour. Mais surtout elle a l’idée qu’elle pense être du siècle. Le maquiller. Genre, le faire passer un level au-dessus et prendre son rôle le plus au sérieux possible. « Putain tu vas êtes tellement canon ! Bouges pas ton cul d’ici ! » Elle se lève et se dépêche d’aller chercher sa trousse à maquillage au pont inférieur. Quand elle revient, elle se dit déjà qu’elle ne pourrait lui foutre du fond de teint parce que ce n’est que pour peau noire. Alors elle passe directement à la phase maquillage des yeux. Elle se rapproche à nouveau de lui.  « Fermes tes yeux ! » Elle choisit une couleur bleus pour la lui étaler sur les paupières, histoire d’être raccord avec le déguisement de cendrillon qu’il porte. Elle fait bien exprès de dépasser, de passer les limites de ses paupières, de faire couler un peu. Histoire qu’il ait plus l’air d’un trans qui vient de chialer que d’une véritable beauté Disney comme il le disait si bien. « C’est vrai qu’t’es français j’avais zappé. C’est vrai que vous êtes tous des gros cons ? » Qu’elle demande en continuant sa petite affaire de maquillage. On entend souvent dire que les français sont hautains, se croient supérieur, son de vrai asshole quoi.
Revenir en haut Aller en bas
 

GIRLS TALK (MERCREDI.4 14H31)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Bill Clinton : Talk is Money (al konprann se piyay!)
» 07. Girls running wild
» Who run the World (girls)
» 01. Girls just wanna have fun !
» [UPTOBOX] Fire Girls [DVDRiP]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: PONT PROMENADE-
Sauter vers: