RÉVÉLATION N°2 - LIVIA/LLEWYN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12665

MessageSujet: RÉVÉLATION N°2 - LIVIA/LLEWYN   Ven 27 Juil - 18:28

apparition du Maître sur l'écran du salon.
tous les candidats viennent de s'y réunir.


À tous les candidats,

Il y a peu, une habitante a déclenché l'alarme des secrets. Cette habitante, c'est @Livia.
Livia pense avoir découvert le secret de @Llewyn.

Mais a-t-elle réellement mis le doigt sur son secret ? Si c'est le cas, elle remportera la totalité de sa cagnotte personnelle. Et si elle s'est trompée, elle lui reversera les 5000£ mis en jeu lors de la confirmation de son buzz.

C'est l'heure de la révélation.
Livia, quel secret penses-tu avoir découvert ?
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 354
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 32 397£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: RÉVÉLATION N°2 - LIVIA/LLEWYN   Ven 27 Juil - 18:54

Livia, elle adore la situation dans laquelle elle se trouve. Assise dans un fauteuil du salon, au centre de l’attention. L’ensemble des candidats a été convoqué au salon pour la révélation. Il y a son petit Micio assis en face d’elle, ça lui fait plaisir qu’il soit également mis en avant dans sa petite scénette personnelle dont elle se sent la reine. Elle ne sait pas si elle a découvert le secret de Llewyn, mais elle avait un véritable besoin de le buzzer. Livia, elle voulait apposer sa marque dans l’aventure au sens général, mais surtout dans la sienne. Elle est possessive comme nana. Elle a déjà eu ses indices, maintenant, il lui fallait montrer au reste des candidats qu’elle avait officiellement jeté son dévolu sur son secret. Elle voulait aussi avoir la priorité pour tenter sa chance. Depuis que cet idiot s’est fait pigeonner par les autres membres de leur équipe au moment où il fallait céder des indices, elle n’est sans doute plus la seule à avoir quelques petites pistes en ce qui concerne. Si quelqu’un lui avait grillé l’honneur de lancer les hostilités ou pire, aurait trouvé ce qu’il cachait sans qu’elle n’ait pu faire une première tentative, elle ne l’aurait pas supporté. Et de toute façon, très franchement, qu’est-ce que ça représente 5000£ pour une fille comme Livia ? Elle s’en fout royalement de l’état de sa cagnotte. Elle est déjà dans le bas du classement à ce niveau par rapport au reste de ses camarades, mais s’il y a bien une chose qu’elle a appris de son père, c’est qu’on ne gagne pas de l’argent sans réaliser le moindre investissement. Elle reste silencieuse une demi-seconde de trop quand William lui demande de communiquer l’intitulé qu’elle a buzzé. Livia, elle veut faire son petit effet. « Je pense que Llewyn cache la mort de son frère à sa famille et qu’il se fait passer pour lui en leur envoyant régulièrement des nouvelles. » Il sait déjà ce qu’elle pense de ce secret. Ils en ont parlé longuement lors de leur confrontation où ils ont l’un et l’autre échangés leurs questions. Maintenant, tout ce que l’italienne veut savoir, c’est si elle a raison ou si elle se plante royalement à son sujet.

_________________

And from your lips she drew the Hallelujah
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 629
AVATAR : james bay.
ÂGE : 27
LOCALISATION : londres, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 568£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: RÉVÉLATION N°2 - LIVIA/LLEWYN   Ven 27 Juil - 21:38

Llewyn ne fut pas surpris d'être convoqué au salon, parce qu'au fond de lui il avait su dès qu'il avait quitté Livia qu'elle confirmerait son buzz et souhaiterait vérifier la théorie qu'elle avait énoncé devant lui. Elle avait toutes les raisons de vouloir en avoir le cœur net, notamment parce qu'elle lui avait donné l'impression de tenir à l'idée d'être la première à tenter de le percer à jour, comme il l'avait déjà deviné lors du prime et au début de leur confrontation quand elle avait semblé un peu contrariée qu'il ait mis son secret autant en danger pour leur équipe. Llewyn, il était préparé depuis plusieurs heures mais ça n'aurait rien d'évident pour lui de prendre la parole aujourd'hui, d'une part parce que son secret représentait une partie de sa vie particulièrement douloureuse, et d'autre part parce que le regard des autres l'inquiétait plus qu'il ne voulait le laisser paraître. Il était venu ici pour une bonne raison mais savait que ça n'était peut être pas ce qu'on voudrait retenir, et ça le terrorisait de peut être décevoir les personnes à qui il avait commencé à se lier ici. Livia, c'était celle qui pourrait l'atteindre le plus si son regard sur lui devait changer, même si elle lui avait longuement assuré qu'elle serait à même de comprendre si elle avait vu juste. Installé face à elle, son regard alternant entre le sien et ceux de leurs camarades, il l'écouta énoncer l'idée dont elle lui avait fait part au confessionnal, et son cœur s'accéléra lorsque vint le moment pour lui de prendre la parole. « C'est terminé aujourd'hui. » Il souffla, son regard accrochant le sien tandis qu'il se sentait obligé de préciser ce détail. C'était la première fois qu'il en parlerait ouvertement, et malgré sa décontraction habituelle il avait énormément redouté ce moment. « Il y a cinq ans, j'ai été réveillé par un appel au beau milieu de la nuit. Mon père était à l'autre bout du fil, je l'ai su en reconnaissant sa respiration et je crois qu'au fond de moi j'ai compris pourquoi il m'appelait avant même qu'il ait eu besoin de me le dire... Mais il l'a fait. » Ce coup de téléphone, c'était comme s'il avait eu lieu hier et Llewyn se souvenait encore précisément de ce qu'il avait ressenti dès l'instant où il avait compris. « "David est mort." C'est comme ça que j'ai su, sans que sa voix trahisse la moindre émotion parce que pour lui le deuil avait probablement débuté des années en arrière, le jour où il a chassé mon frère aîné de chez nous et qu'il a renoncé à lui faire retrouver le droit chemin. Mon père, il savait sûrement depuis ce jour-là qu'il ne retrouverait jamais le fils qu'il avait élevé. Comme ma mère, qui avait agi toutes ces années comme si son sort ne l'inquiétait plus, mais qui s'asseyait souvent en cachette pour regarder ses photos. Mais moi, j'ai cru du début à la fin qu'un jour toute la famille saurait faire marche arrière et qu'on l'accueillerait à nouveau comme l'un des nôtres, comme le frère qu'il n'avait jamais cessé d'être pour Judith, Ethan et moi. » Il l'avait dit au cours de son casting, au départ ils étaient tous les quatre extrêmement proches parce qu'ils avaient grandi au sein d'une famille un peu particulière où l'amour n'avait pas toujours circulé librement, et la relation entre Llewyn et David avait été d'autant plus fusionnelle qu'ils étaient les deux premiers nés et deux personnalités aussi semblables que différentes. « C'est ce qui m'a aidé à tenir toutes les fois où j'aurais eu besoin que mon aîné me conseille, qu'il prenne le relais avec les deux plus jeunes quand je me sentais pas légitime et qu'ils se tournaient vers moi avec le besoin d'être protégés. C'est aussi, je pense, ce qui m'a permis de pardonner peu à peu à mes parents pour la décision qu'ils avaient prise. Mais ce coup de téléphone, il a balayé tous les espoirs sur lesquels je me reposais depuis des années. Il a tout anéanti avec lui et ravivé cette colère que j'avais éprouvé en voyant mon frère être chassé comme un mal propre de la maison où il avait grandi. Alors je suis resté silencieux un moment et j'ai écouté mon père me raconter ce qui s'était passé. » Sa gorge se serra lorsqu'il y repensa, et son regard lui se perdit un instant dans le vide de la pièce. Il savait que ce serait difficile d'évoquer tout ça, que peu de gens pourraient réellement comprendre par quoi il était passé ces cinq dernières années, mais à cet instant sa peine était accablante. « David a fait une overdose alors qu'il était parti au Mexique, pour recommencer à zéro ou sur les mauvais conseils de ses fréquentations habituelles. Ils l'ont retrouvé à coté de plusieurs seringues et la police n'a pas su dire s'il s'agissait d'un suicide, d'une overdose accidentelle ou d'un règlement de compte déguisé. Dans mon fort intérieur, j'ai toujours su que s'il devait lui arriver quelque chose, ce serait parce qu'il aurait trempé jusqu'au bout dans des affaires dont il n'aurait pas du se mêler, alors je peux pas m'empêcher de penser au pire... mais c'est peut être aussi une façon pour moi de ne pas m'avouer qu'il ait pu se sentir suffisamment mal dans sa vie pour vouloir tout arrêter. » Parce que s'il avait du s'infliger ça, il savait qu'il serait incapable de le pardonner un jour à ses parents comme il serait incapable de se le pardonner à lui-même. Il était rongé par la culpabilité Llewyn, depuis des années. « J'ai su dès que j'ai raccroché le téléphone que je serais incapable de dire à mon frère et à ma sœur que David ne reviendrait jamais. Que si moi j'avais eu l'impression qu'on me coupait les deux jambes en l'imaginant étendu seul à des milliers de kilomètres de chez lui, eux ne s'en relèveraient jamais. Ils avaient respectivement onze et seize ans au moment des faits, je pense que ça aurait brisé leur vie de l'apprendre comme moi je l'avais appris. Mon père m'a demandé de les mettre au courant, ça l'arrangeait bien de ne pas avoir à le faire et de mettre toujours un peu plus de poids sur mes épaules... mais j'en ai été incapable. J'ai essayé, dès le lendemain, de les faire venir à mon appartement pour le leur dire. Mais j'ai vu leurs yeux plein d'espoir en entendant le prénom de David, j'y ai vu les milliards de questions qui se bousculaient dans leur tête, et j'ai été incapable de briser leur monde comme le mien venait d'être brisé. Alors j'ai dit, je m'en souviens encore... que David m'avait appelé pour me dire qu'il partirait quelques mois à l'étranger et ne nous donnerait plus beaucoup de nouvelles pendant un certain temps. » Son regard retrouva celui de Livia, parce qu'elle avait supposé durant leur confrontation qu'il ait pu recourir à des stratagèmes dans le but d'épargner sa famille, et qu'il lui avait demandé si elle l'imaginait vraiment être assez réfléchi pour faire ce genre de choses. « C'est sorti comme ça, spontanément, et je l'ai regretté aussitôt après l'avoir dit. Mais c'était trop tard, et ça restait tellement plus supportable pour moi que de leur dire la vérité que je n'ai pas voulu faire marche arrière. C'est là que j'ai commencé à m'imaginer un monde dans lequel David serait toujours vivant, un monde où mon frère et ma sœur ne connaîtraient pas le deuil le plus difficile de leur vie et cette même impression de l'avoir laissé tomber en n'ayant pas été capables de tenir tête à nos parents le jour où la famille a volé en éclats. C'est là, donc, que j'ai commencé à écrire des mails prétendument envoyés par David, à y marquer tout ce qui pouvait les rassurer après des semaines de silence, des années sans l'avoir vu. Je prétendais parfois qu'il m'avait téléphoné, qu'il m'avait parlé d'une fille avec qui il avait commencé une histoire et qu'il se sentait prêt à prendre le chemin de la sagesse, parce que je savais qu'à leur place, c'est exactement ce que j'aurais voulu entendre. Il y a eu des cartes postales achetées sur internet, écrites de ma main et envoyées à mon appartement. Des sms rédigés depuis un portable prépayé. Des lettres où je n'avais aucun mal à reproduire son écriture, parce que David et moi on avait plus que ça en commun. Et comme un besoin inconscient d'évacuer la colère que j'avais en moi depuis toutes ces années, je n'ai pas pu m'empêcher d'y glisser chaque fois un mot sur nos parents, sur la façon dont ils avaient baissé les bras avec lui et s'étaient débarrassés de leur fils comme d'un problème, d'un poids. » Llewyn baissa la tête, cette partie-là il n'en était vraiment pas fier mais il y avait quelque chose qui n'était pas réglé entre ses parents et lui depuis le jour où ils avaient chassé son frère et perdu deux fils en pensant n'en sacrifier qu'un seul. Il le leur avait tellement repproché que malgré tous les efforts qu'il avait déployé pour que les choses s'arrangent au fil du temps, il était resté en lui une rancœur endormie. « Je sais pas si David l'aurait dit de cette façon, je sais même pas s'il avait la moindre rancœur durant les dernières années de sa vie, mais moi j'avais besoin de m'exprimer à travers lui après tout ce temps à avoir souffert de l'absence de la seule personne qui avait toujours été un repère pour moi. C'est comme ça que j'en suis arrivé à prétendre être lui, simplement pour que Judith et Ethan aient encore quelques années devant eux avant de voir leur univers s'écrouler et l'espoir auxquels ils s'accrochaient s'envoler. Cet espoir on l'a entretenu à trois et pendant si longtemps que je ne me suis pas senti le droit de les en priver du jour au lendemain, alors qu'au fond ça ne changeait rien, puisque David ne serait probablement jamais revenu... Je voulais juste qu'ils continuent à l'imaginer à l'autre bout du monde, connaître enfin la paix intérieure et la fin de tous ses problèmes. Je ne voulais pas que comme moi, ils ne puissent subitement plus l'imaginer autrement que comme étendu par terre, tout seul jusqu'à la fin. Mes parents ont enterré le sujet le jour où David a été mis dehors, alors je savais qu'ils ne diraient rien de plus maintenant qu'il était mort. Sans doute parce que ça aurait réveillé une culpabilité qu'ils ont enfoui depuis ce jour-là, et que reconnaître leurs erreurs devant nous aurait été un supplice de plus pour les parents qu'ils étaient. Mon père s'est chargé seul de faire rapatrier son corps et l'a fait enterrer en Écosse. Il n'y a pas eu de cérémonie et d'une certaine façon c'était comme si rien de tout n'était vraiment arrivé. Et toutes les fois où je me suis rendu sur sa tombe, il n'y avait toujours que moi pour venir la fleurir. » Llewyn sentit ses yeux se border de tristesse et prit quelques secondes pour tenter de maîtriser le flot d'émotions qui lui tombait dessus. Il avait passé cinq années à supporter seul le poids de cette disparition, sans pouvoir ni se confier ni évacuer sa peine autrement qu'à travers ses chansons. Il y avait aussi eu la culpabilité, l'impression d'avoir pris les mauvaises décisions. Tout ça, ça lui serrait le cœur alors qu'il tentait de rester digne devant ses camarades et surtout devant Livia. « La situation a duré près de cinq ans durant lesquels je croyais chaque jour pouvoir trouver la force de leur parler. Ils ont eu seize et vingt-et-un ans cette année alors j'ai décidé qu'il était temps de réparer mes erreurs et de leur dire toute la vérité. Je les ai réunis comme le tout premier jour, et j'ai avoué l'inavouable avec l'impression que, finalement, ça leur aurait sûrement fait beaucoup moins mal de le savoir dès le départ. Mais ça, je pouvais pas l'imaginer à l'époque où j'étais persuadé de les aider d'une certaine manière. » Et ça faisait écho à ce dont ils avaient parlé, Livia et lui, quand elle avait supposé qu'il ait pu vouloir le faire pour les aider dans leur deuil et qu'il lui avait demandé si d'après elle ça n'aurait pas été pire que mieux à l'arrivée. C'était le sentiment qu'il avait aujourd'hui parce qu'il portait un regard très dur sur ce qu'il avait fait et qu'il était incapable de se trouver des circonstances atténuantes, alors même qu'il savait qu'il avait toujours pensé à eux et à leur bien-être, bien avant d'avoir pensé au sien. « Ce jour-là, j'ai assisté impuissant à la disparation de tout ce à quoi ils se raccrochaient depuis toutes ces années, et depuis les choses ne sont plus exactement ce qu'elles étaient même si on tente d'aller de l'avant. Je ne sais pas s'ils parviendront un jour à comprendre que j'ai pu faire ça en voulant simplement les préserver, parce qu'à leur place je ne sais pas si j'y parviendrais. Je n'ai pas compris les décisions de mes parents et les miennes n'ont sans doute pas été meilleures. J'espère aujourd'hui que le temps aidera à atténuer toute cette peine et qu'on redeviendra unis maintenant qu'il n'y a plus que nous trois. C'est pour leur demander pardon et rendre un hommage à David que je suis venu ici. Pour faire la paix avec moi-même, aussi d'une certaine façon. » Et tandis qu'il adressa un sourire à Livia, il ne put cacher qu'au milieu de toute cette peine inévitablement ravivée, cette issue le consolait un peu. « Bravo, tu as trouvé mon secret. Je me suis fait passer pour mon frère aîné pendant cinq ans pour protéger mon frère et ma sœur de la réalité de sa mort. » Et s'il aurait probablement aimé protéger son secret un peu plus longtemps, il était heureux que les choses se soient passées de cette façon et que, dans un sens, il puisse se dire qu'il n'avait pas sacrifié ses indices en vain l'autre soir ni indirectement nui à l'ambiance au sein de leur équipe pour rien. Ça l'aidait un peu à cet instant précis parce que Llewyn était quelqu'un de sensible, de profondément marqué par tout ça surtout et que ça n'était pas simple pour lui de se montrer aussi vulnérable devant les autres. « Je suis désolé. » Il reprit dans un murmure, après s'être approché de Livia pour la féliciter. Elle comprendrait qu'il voulait parler du détail sur lequel il avait du lui mentir, au début de leur confrontation. Il n'avait pas eu d'autre choix sur le moment parce qu'il lui avait fallu se défendre et qu'il avait été déboussolé quand elle avait évoqué son frère. Et puis peut être que ces cinq ans du déni dans lequel il avait indirectement vécu lui-même avaient joué aussi. « J'ai pas fait ça pour te faire douter, au contraire. Je suis content que ce soit toi qui l'aies trouvé. » Et ses lèvres esquissèrent un plus doux sourire, parce qu'il était sincère et qu'à aucun moment il n'avait espéré l'avoir induite en erreur. L'argent n'était pas la raison pour laquelle il était venu ici, elle le savait maintenant. Et puis, il aimait beaucoup Livia et il était presque certain que ça voudrait dire quelque chose pour elle d'avoir découvert ce secret, comme ça voulait dire quelque chose pour lui que ce soit son intuition qui ait payé. Et même s'il se sentait éprouvé par sa révélation et qu'il aurait certainement besoin d'un peu de temps pour faire le tri entre tout ce qu'il éprouvait, c'était une jolie consolation pour lui qu'elle puisse être fière d'elle. Il serra sa main dans la sienne un instant, repensant à l'annonce des nominations survenue un peu plus tôt. Il n'arriverait pas à le lui dire comme ça et alors que parler lui était plutôt difficile pour le moment, mais il ne voulait absolument pas la voir partir. A cette simple idée son cœur se serrait un peu plus.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 12665

MessageSujet: Re: RÉVÉLATION N°2 - LIVIA/LLEWYN   Sam 28 Juil - 3:16

@Livia, en découvrant le secret de Llewyn, tu remportes l'intégralité de sa cagnotte soit la somme de 15 500£. Le Maître te félicite.
Revenir en haut Aller en bas
 

RÉVÉLATION N°2 - LIVIA/LLEWYN

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Le procès du docteur Livia [tout le monde]
» Contre la délation
» 7 - La Grande Révélation
» __--Livia--__ no comment ^^
» Docteur Livia
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALON PRINCIPAL-
Sauter vers: