best part - lun, 16:00

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10456-hunter 

MESSAGES : 603
AVATAR : brandon flynn.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: best part - lun, 16:00   Dim 5 Aoû - 21:06

@alvaro

Une nouvelle semaine débutait sur l'aventure, et curieux que j'étais, je m'amusais donc à parcourir les pages de mes camarades histoire de voir ce qu'ils avaient pu poster lors de la semaine passée. N'ayant pas été au meilleur de ma forme, j'avais fait profil bas histoire de ne pas refiler mon coup de froid à tout le monde, mais heureusement, c'était maintenant passé. Franchement, y'avait bien que moi pour attraper froid avec une chaleur pareille, j'étais certain que c'était à cause de la climatisation dans la salle d'arcades. Pour sûr que j'allais moins y mettre les pieds, hors de question de repasser une semaine comme celle-ci. Parce que du coup, j'avais loupé pleins de choses, et j'avais même l'impression de ne pas avoir été là depuis des semaaaaines, ce qui était totalement faux. Je parcourais donc les blogs de chacun, regardant la photo, pouffant devant certains commentaires, jusqu'à tomber sur une photo sur le blog d'Alvaro. Sa femme venait de poster la veille en montrant une photo de leur gosse. Ils étaient beaux tous les deux, et ça ne m'étonnait même pas qu'Alvaro ait pu fréquenter une fille de ce genre, il était tout aussi beau qu'elle. Je me demandais pourquoi ça n'avait pas marché entre eux, et si les morceaux étaient aujourd'hui recollables. Est-ce qu'il avait réellement envie de la revoir également ? De recommencer à la fréquenter ? J'étais certain que son fils lui manquait, il m'en avait déjà parlé, mais de là à ce qu'il me parle en détails de la femme qui l'avait accompagné pendant un moment, non. Il était plus discret à ce sujet. Mais de toute façon, il ne parlait que très peu de sa vie privée. Aussi, une fois l'après midi arrivée, je m'étais posé sur l'un des transat histoire de bronzer un petit peu, et surtout, de chasser ce teint fantomatique que je pouvais avoir. C'était peine perdue, j'en avais parfaitement conscience puisque je n'avais jamais bronzé de ma vie, mais parait-il qu'avec un peu d'efforts, tout était achevable. J'y croyais moyen, personnellement. Le brun ne tarda pas à me rejoindre et je le saluais d'un sourire sincère. « Tu sais... parfois je me dis qu'il aurait fallu que j'ai des racines espagnoles, histoire de chasser mon teint blafard. Si ça se trouve, j'aurais pu avoir l'air d'un vrai surfeur. » c'était bien connu, les surfeurs, ils avaient la côte, avec leurs abdos et leur belle peau bronzée. Bon, j'avais pas la crinière blonde qui allait avec, mais ça c'était accessoire. « J'ai vu la photo de ta famille sur ton blog, ça a du te faire plaisir ! » franchement il n'y avait rien de mieux que de recevoir un message de ses proches. J'étais pas prêt d'en avoir moi. « Dis... tu crois que tu pourrais te remettre avec elle, un jour ? » j'aimais bien les happy ending, et je me disais qu'avec tout ce qu'ils avaient partagé, la question lui avait probablement déjà traversé l'esprit plus d'une fois.

_________________

Hold on, I thought that I was doing so well, Oh, like everything was under a spell. Now it's getting harder
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: best part - lun, 16:00   Mar 7 Aoû - 1:48

Il se refait le fil du prime dans sa tête pendant qu'il longe le pont promenade, et songe aux nombreux bonus et malus distribués ce soir-là. Le cubain il dirait pas qu'il s'en est super bien sorti mais par rapport à d'autres il peut presque s'estimer heureux. Au final il n'a perdu que deux indices sur son secret qui vont être communiqués à ses coéquipiers quand d'autres en ont perdu quatre, et il part avec une voix d'office dans les nominations alors que certains sont encore plus désavantagés. Il serait facile de jalouser les candidats qui s'en sont tirés avec une immunité ou un pouvoir, mais Alvaro il a pas de temps à perdre à envier qui que ce soit sur ce bateau. Tout ce dont il a écopé samedi il le doit à ses camarades, le bon comme le mauvais, et il n'en tient rigueur à personne parce qu'il sait que certains choix n'étaient pas évidents, il peut pas juger les décisions qui ont été prises. Il n'ignore pas non plus que ses camarades ont pour la plupart plus de scrupules que lui, et sont aussi plus facilement sujets à des problèmes de conscience, ce dont il se trouve parfaitement épargné de son côté. Son dilemme était pas difficile non plus, même si en voyant les choses d'un certain angle on peut dire que le choix qu'il a fait risque fort de peser lourd sur les nominations de la semaine. Le cubain il est pas idiot, il a fait le choix qui lui laissait les plus grandes chances de pouvoir tirer profit de la situation. Et s'il y en a qu'ont pas compris il peut vraiment rien pour eux. Il est à peu près sûr que tout le monde n'aborde pas aussi sereinement que lui cette cinquième semaine d'aventure, que dans le lot il y a ceux qui se lamentent d'avoir mangé un max de malus tandis que d'autres sont tiraillés par les choix qu'ils ont dû faire. Alvaro il est bien content d'être au-dessus de tout ça, de pas se laisser atteindre par ce genre de futilités. Le jeu est le jeu, peu importe les mauvais trucs dont on écope et les sales coups que nous font les autres, comme il a déjà été amené à le dire il tire aucun plaisir en triomphant d'une situation sans difficulté. Un parcours de jeu sans la moindre embûche reviendrait à se laisser glisser jusqu'à la ligne d'arrivée et ça l'intéresse pas lui. Il arrive au niveau des transats et tombe sur @hunter, exposé en plein soleil, et ce dernier lui permet rapidement de comprendre ce qu'il fiche là. Il espère prendre des couleurs et c'est vrai que ça lui ferait pas de mal. « Fais gaffe quand même, ça m'étonnerait pas que tu sois du genre à te choper des méga réactions quand tu t'exposes un peu trop. » Et qu'il puisse finir rouge écrevisse au bout d'une heure au lieu de bronzer comme il souhaite le faire. Bon, il a pas une peau de roux non plus mais à sa place il se protègerait comme il se doit. « Et dis pas teint blafard, dis plutôt "teint diaphane" ou "de porcelaine". Là c'est tout de suite beaucoup plus tendance. » il ajoute dans l'esquisse d'un sourire amusé. Oui parce que la tendance cadavre il en a jamais entendu parler, par contre il est à peu près sûr d'avoir déjà lu que le teint très pâle revenait à la mode.  « Moi avec mon teint hâlé naturellement je peux aller me rhabiller à côté, comment tu veux que je fasse le poids. » Alvaro il est pas du tout tendance avec sa tronche de caribéen, faut qu'il se rende à l'évidence l'avenir se trouve devant ses yeux en la personne de Hunter. Il prend place au côté de son camarade sur un transat et dégaine par la même occasion ses lunettes de soleil vu à quel point ça tape à cette heure-ci. Hunter mentionne la photo que son ex a publié sur sa page, supposant que ça a dû lui faire plaisir et évoquant "sa famille". « J'étais content de voir la bouille de mon gamin, oui, même si sa mère lui a pas laissé beaucoup de place sur la photo. » il formule avec un certain détachement. Son fils on le voit pas des masses sur la photo, si y'en a une par contre qu'on risque pas de louper c'est Gabriella. Et là, son camarade lui pose une question qu'il voit pas du tout venir, étrangement. « Tu sais, ça n'a pas marché parce que nous étions très différents et n'aspirions pas du tout aux mêmes choses elle et moi. Je vois pas pourquoi ce serait différent la deuxième fois. » Cette relation s'est mal terminée parce qu'ils ont trop tiré sur la corde, ils ont forcé pendant longtemps alors que c'était évident depuis un moment que ça ne pouvait plus durer comme ça. « J'ai pas l'intention de me remettre avec elle, non. » il conclut finalement, espérant au passage que l'intéressée verra ces images et que les choses seront claires une bonne fois pour toutes si ce n'est pas déjà le cas. Car mine de rien son message lui est apparu comme suspect, connaissant Gabriella il sait bien que c'est pas le genre à entreprendre quelque chose sans une idée derrière la tête. « J'ai pas encore vu passer de message de ta famille ou de tes proches sur le réseau social jusqu'ici. » il lui fait remarquer. Alvaro il passe souvent sur les pages des candidats pour voir qui poste quoi, et Hunter il a vu aucun message de soutien lui être adressé par un proche. « T'as pourtant forcément des soutiens à l'extérieur, je comprends pas pourquoi ils se manifestent pas. » Il aimerait bien que son camarade puisse se raccrocher à des photos ou des messages lui aussi, au lieu de n'avoir que les soutiens des autres à contempler. « Tu trouves pas ça dommage et un peu triste ? » il l'interroge en posant son regard sur Hunter, assez emmerdé pour lui sur le moment. Il peut pas croire que ça lui fasse rien, et même si Hunter lui a confié vivre avec son frère il doit avoir des potes, des collègues, des gens qui savent forcément qu'il est ici et qui suivent son aventure dehors.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10456-hunter 

MESSAGES : 603
AVATAR : brandon flynn.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: best part - lun, 16:00   Mer 8 Aoû - 1:52

A l'extérieur, j'étais quelqu'un de particulièrement méticuleux sur chaque tâche que je pouvais entreprendre. Il faut dire que mon métier ne laissait pas de place à l'erreur puisque tout était basé sur des informations exactes, fournies par les bases de données de nos prestataires. C'était comme ça que je gagnais ma vie : je faisais du trafic d'informations. Cela pouvait paraitre assez anodin comme ça, et pourtant lorsque l'on creusait un peu plus en détail, il s'agissait bien là de la base de tout. L'information était la monnaie la plus importante dans ce monde, et en fonction du système de revente, elle pouvait avoir des causes bénéfiques comme négatives pour les concernés. Personnellement, je trouvais ce métier fascinant, et au fil du temps, j'en étais venu à réellement apprécier cela. Je m'étais même intéressé à tout ce qui touchait à l'expérience utilisateur, que ça soit en ligne ou bien directement sur un lieu imposé. Ça n'avait là, rien à voir avec le métier de data scientist, mais de nos jours il nous était demandé d'avoir plusieurs casquettes pour seulement un poste, et je trouvais tout de même le tout assez fascinant. Alors forcément, ici, mes réflexes restaient les mêmes. J'analysais un peu tout ce qui me passait sous la main, y compris les blogs des candidats. Voir le nombre de likes et de vues de chaque page me permettait de prédire quel candidat pouvait être sur la bonne voie de remporter une nomination, et qui au contraire ne faisait pas assez de buzz pour aller plus loin. Jusqu'ici, toutes mes prédictions avaient été bonnes, même si j'avais regretté certains départs à titre personnel. La seule personne que je n'arrivais ironiquement pas à rentrer dans ce schéma là, c'était moi. Mais ça devait être parce que je manquais cruellement d'objectivité, et que de ce fait je me sous-estimais peut être par rapport à mon réel potentiel, ce dont je doutais tout de même. C'était comme ça que j'avais vu la photo postée par l'ex d'Alvaro, mais nous reviendrons à ce sujet un peu plus tard. « Je pense qu'avec les couches de crème que j'ai pu mettre, je risque pas grand chose. » dis-je en touchant un instant mon torse avant d'ajouter « Je peux même, sans trop m'avancer, dire que je ne fais plus qu'un avec ce transat. » qui était ma foi tout aussi blanc que moi. On aurait pu croire que lui et moi étions une nouvelle espèce de Pokemon, ou un truc du genre. Un léger rire s'échappait de mes lèvres alors qu'il évoquait maintenant la nouvelle tendance, comme quoi mon teint l'était beaucoup plus que le tien. « Ah bah on échange quand tu veux, si ça te dit de rougir en été comme en hiver. » qu'il fasse chaud, qu'il fasse froid, qu'il vente ou qu'il mouille, je réussissais toujours à avoir la figure rouge, alors forcément, je ne voyais pas trop pourquoi il se plaignait d'un coup. « Mais si tu veux, on fait comme dans le film, où les gars changent de corps pour une journée. » que je m'amuse avant d'ajouter « Je suis sûr que je serais beaucoup plus à l'aise en étant toi au quotidien... » et clairement, il n'y avait même pas à réfléchir à ce sujet. A contrario, lui serait bien embêté dans la situation inverse. En vérité, ma vie ne me dérangeait pas plus que ça, juste que le physique du brun était quand même beaucoup plus attrayant, qu'on se le dise. On en venait donc à parler de sa photo de famille, postée sur le réseau par son ex-femme, et je souriais légèrement face à sa première remarque. « T'as pas tord... elle a l'air particulièrement douée pour trouver son bon profil. » c'était quelque chose que j'admirais cela dit, moi j'étais incapable de prendre une belle photo de moi. Soit j'avais l'air d'un gosse, soit on croirait que je n'avais pas dormi depuis quatre jours. Ou soit je ressemblais à un de ces punk à chien dépravés. Les seules photos passables de moi étaient celles où je faisais volontairement le pitre, ou celles où éventuellement, je passais en second plan. Lui et elle, dans tous les cas, ça n'était de toute évidence pas prêt d'arriver. « Et du coup, d'après toi, u-une personne est pas capable de changer ? » c'était une question comme une autre mais il est vrai que je me l'étais déjà posée. Leur relation n'avait pas marché avant, mais peut-être avait-elle appris de ses erreurs ? Il revenait ensuite sur le sujet, en me disant qu'il n'avait rien vu passer sur ma page, et il est vrai que je ne recevais pas énormément de messages. « Tu sais... j'ai pas trop d'entourage. Mes collègues, ça ne sont que des collègues, et je n'ai pas ou plus vraiment d'amis proches. Enfin... je me suis pas mal isolé ces dernières années. » volontairement ou involontairement, mais j'avais fini par perdre plus ou moins tout le monde de vue. « Du coup je me dis qu'ils n'osent peut-être pas trop reprendre contact maintenant. » que je lâche avant d'ajouter « Et mon frère il est trop jeune, enfin, non, mais c'est pas son truc. » que je lâchais légèrement confus. Puis je me corrigeais « Mais je suis pas triste. Je suis bien ici, je crois, et ne pas trop penser à l'extérieur, ça me fait du bien aussi tu sais. » là dehors, ma vie n'a rien à voir avec celle que l'on m'a offerte ici. « C'est grave si je dis que j'ai jamais eu autant d'amis qu'ici ? Enfin... je sais pas si tu considères qu'on est amis, mais... » c'était quelque chose que j'avais du mal à jauger ça. Pour ma part, après toutes ces semaines, et malgré la compétition, nous l'étions. Ce qui se passait dans le jeu, c'était pour le jeu, et ça n'engageait pas nos relations à mon sens.

_________________

Hold on, I thought that I was doing so well, Oh, like everything was under a spell. Now it's getting harder
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: best part - lun, 16:00   Ven 10 Aoû - 4:01

Alvaro chaque fois qu'il voit l'un de ses camarades installé sur un transat en train de bronzer ça lui irrite les yeux, comme un spray au poivre qu'on lui pulvériserait en pleine tronche. C'est pas une activité qui aurait sa place dans sa journée à lui, il estime avoir suffisamment à faire sur ce bateau pour pouvoir s'accorder un moment comme celui-ci. Et faut avouer qu'il s'autorise pas tellement de répit le cubain, qu'il est même proche de la surchauffe certains jours. On le sait il est toujours pas passé en mode détente et c'est un truc qu'on lui a d'ailleurs reproché dès le départ. Ce qu'on dit de lui c'est qu'il prend cette aventure trop au sérieux et ferait bien de lever un peu le pied, sauf que c'est pas comme ça qu'il conçoit le jeu lui, ça se saurait quand même s'il était venu ici dans le but de profiter de vacances bien méritées. Dans sa tête de toute façon soit tu es à fond en continu, soit tu te la coules douce mais il perçoit pas de juste milieu ou refuse plutôt d'en voir un. C'est peut-être aussi parce qu'il a pas intérêt à se foirer ici, lui sûrement plus que tous les autres. Et puis bronzer, il voit pas mal de ses camarades en avoir bien plus besoin que lui. D'ailleurs il remarque que certains ont beau passer pas mal de temps au soleil ici c'est pas pour autant qu'ils ont pris beaucoup de couleurs, c'est à se demander si tout ça sert vraiment à quelque chose en fin de compte. Il croit pas qu'Hunter soit un habitué de la bronzette par contre, il a pas le souvenir de l'avoir beaucoup vu se prélasser comme ça. C'est pour ça qu'il dit rien et qu'il garde ses éventuelles remarques pour lui, parce qu'en plus le pauvre a l'air de vachement complexer sur sa pâleur, au point de se rêver en surfeur au teint hâlé et aux racines espagnoles - enfin un mix dans ce genre-là. Faut espérer qu'il a pris ses précautions quand même le petit père, car il s'agit pas de s'exposer au soleil pendant deux heures en attendant que ce dernier fasse son boulot. Surtout que les coups de soleil doivent jamais être très loin avec une peau comme la sienne, faut pas plaisanter avec ça. Mais à l'entendre Hunter s'est badigoné de crème donc tout va bien, il finira en principe pas carbonisé à la fin de la journée avec la peau tombant en lambeaux. « C'est pas pour rien à mon avis qu'on dit que les anglais ont mauvaise mine et ont l'air malades toute l'année. Y'a qu'à voir la pâleur des britanniques de l'aventure. » il relève dans l'esquisse d'un sourire amusé. C'est affectueux quand il dit ça, il se permettrait pas de se montrer insultant vis-à-vis du peuple qui l'a accueilli les bras grands ouverts il y a quatre ans. Et c'est sûr qu'Alvaro on comprend assez vite quand il se balade dans les rues londoniennes qu'il est pas natif du coin, il arbore pas la couleur de peau nationale disons ça comme ça. Il sort tout un baratin à Hunter pour lui faire accepter sa blancheur, et mine de rien il a réellement lu que le teint diaphane revenait à la mode depuis quelques temps. « Hum, vu sous cet angle c'est pas hyper tentant. » il rétorque en grimaçant légèrement quand son camarade lui propose d'échanger leurs deux peaux. Si en plus d'être blanc comme un cachet d'aspirine Hunter se coltine une peau ultra sensible franchement il n'est pas aidé le pauvre garçon. Il lui parle d'un film où des mecs échangent de corps pour une journée, et le concept lui aurait pas forcément déplu à Alvaro. « Percevoir le monde avec tes yeux pendant une journée, je crois que ça m'aurait bien tenté par contre. » Il vit dans le réel le cubain alors forcément il s'imagine la chose dans sa tête parce qu'ils en parlent mais c'est pas un truc auquel il avait déjà songé avant ça, et d'un autre côté ça se saurait si c'était possible. « J'imagine que j'y verrais une sacrée différence avec ma propre perception. » Et il sait que Hunter le contredira pas là-dessus car tous les deux savent pertinemment qu'ils sont très différents sur beaucoup de points. « Pourquoi tu serais forcément plus à l'aise dans mon corps que dans le tien ? En mettant de côté le fait que tu y gagnerais quelques couleurs. » il l'interroge en tentant de capter son regard à travers les lunettes de soleil qu'il a sur le nez. Hunter il a compris que c'était pas un mec bourré de confiance en lui, mais ça lui ferait certainement tout drôle de passer d'un extrême à l'autre comme ça, et c'est pas dit qu'il assumerait tout ce qu'impliquerait le fait de devenir lui pour une journée, non plus. Ils évoquent la photo postée par Gabriella sur sa page, qui n'est d'ailleurs pas loin d'être un selfie vu la place qu'elle s'est accordé et le peu qu'on voit son gamin en comparaison là-dessus. Ça l'étonne pas d'elle d'avoir voulu se mettre en avant, et comme dit Hunter elle a eu aucun mal à trouver son meilleur profil. « Le contraire serait malheureux avec toutes les photos qu'elle prend d'elle. » il remarque, impassible. Gabi elle a conscience de rendre aussi bien en photo qu'en vrai, et c'est même étonnant qu'en un mois il n'ait pas eu droit à davantage de posts comme celui-là. Concernant un éventuel projet visant à se remettre avec la mère de son fils, Alvaro préfère être clair afin de ne laisser planer aucun doute. Ils étaient trop différents à l'époque, il voit pas pourquoi ça aurait changé ça. D'ailleurs une personne peut-elle réellement changer, c'est la question que Hunter lui pose. « Je pense que tous les individus n'ont pas les mêmes capacités de changement. » Il offre une réponse nuancée à son camarade, ne se voyant pas mettre tout le monde dans le même sac simplement parce qu'à ses yeux Gabriella est restée la même et n'évoluera plus ni dans un sens ni dans l'autre. « Et je vais te dire un truc, moi je reviens jamais en arrière. » Le passé est le passé pour Alvaro, il ne s'attarderait pas sur une histoire qui n'a pas marché quand bien même la personne se dirait prête à changer et à faire des efforts. Le concept de seconde chance ça a jamais été son truc. « Je pars du principe que si ça l'a pas fait c'est que c'était tout simplement pas la bonne. » il vient conclure dans un bref haussement d'épaules. Il a tourné la page lui, et espère qu'elle en a fait autant de son côté parce qu'il n'est vraiment pas disposé à subir la moindre tentative de sa part. Elle sait que cette aventure est importante et qu'il a pas droit à l'erreur, il lui serait donc gré de limiter ses interventions sur le réseau social si c'est pour glisser des allusions comme ça. Hunter, lui par contre on peut pas dire que ça se bouscule au portillon pour le soutenir. Ça le fait chier le cubain parce que son camarade mérite pas ça. Il dit ne pas avoir d'entourage, plus tellement d'amis et que ses rapports avec ses collègues se limitent au boulot. « Et tu regrettes pas ? » De s'être isolé comme il le dit, d'avoir pris ses distances de son entourage jusqu'à perdre de vue des gens qui ont certainement compté pour lui à une époque. Alvaro il peut pas lui faire la morale car il a pas fait beaucoup mieux à son arrivée en Angleterre, mais bon il le vit sûrement mieux que son camarade. Car Hunter il dit ne pas être malheureux, se sentir bien ici et ne pas penser à l'extérieur.. mais c'est à se demander s'il se sent pas un peu à lui-même. « Je suis sûr que tu cracherais pas sur un message de ton frère, ou de quelqu'un d'autre, sur ta page de temps en temps. » Il est pas disposé à le croire s'il lui sort le contraire, de toute façon. Hunter c'est pas un gars détaché comme lui, y'a forcément une part de lui qui souffre un peu de cette situation même s'il prétend le contraire aujourd'hui. « Grave je crois pas, mais triste sûrement un peu. » Le fait de n'avoir jamais eu autant d'amis qu'ici en dit long sur sa vie sociale dehors, et même sur ses relations avec les autres tout au long de sa vie. Alvaro il porte aucun jugement sur son camarade, mais il se doit d'être honnête avec lui. « Tu connais déjà ma position par rapport à ça. » il énonce alors que son regard fixe le ciel au-dessus d'eux. Alvaro il s'est fait quelques potes sur ce bateau, mais c'est plus des potes dans le sens camarades que des potes dans le sens amis. C'est pas une notion qui lui est familière, et il refuse de mettre une telle étiquette sur ses relations ici parce qu'il aurait l'impression de s'engager dans un truc très éloigné de sa conception du jeu. Hunter il sait à quoi s'attendre depuis le début avec lui, il lui apprendra rien aujourd'hui. « Et t'as à mon avis bien assez d'amis sur ce bateau pour pas devoir te soucier de ce qu'on est, toi et moi. » Et c'est presque un conseil qu'il lui donne en fait, celui de pas chercher à savoir ce qu'ils sont, le courant passe bien entre eux ça doit être suffisant. C'est pas cette relation qui risque de changer quoi que ce soit au milieu de tous les amis qu'il s'est fait ici, il pense même être beaucoup moins estimé par son camarade que d'autres candidats ce qu'il a aucun mal à comprendre par ailleurs. « Tu penses en revoir certains, après ? » Après cette aventure s'entend, il pense que c'est assez clair pour qu'il ne doive pas le préciser. Et vu que Hunter a l'air de s'attacher super vite aux gens la question se pose assez légitimement.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
 

best part - lun, 16:00

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Patrimoine de Coupvray: Part de Brie
» Un triste départ ... pour toute la communauté du forum RPG Soul Eater
» Mentor/Apprentie Le Départ!
» Départ de Sybille pour Limoges {Nathan
» Roberto - Pot de départ 16/17 avril
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: PONT PROMENADE-
Sauter vers: