it's time to look back - vendredi 23H45

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: it's time to look back - vendredi 23H45   Ven 10 Aoû - 16:57

Silvan est un être complexe, probablement l’un des candidats que j’ai le plus de mal à cerner ici. Il est paradoxalement l’un de ceux avec qui je passe le plus de temps. Pour une raison assez logique : parce que nous partageons notre cabine tous les deux depuis plusieurs semaines maintenant. Impossible d’affirmer que ce sera le cas jusqu’à ce que notre aventure se termine, monsieur a une sacrée avance sur tout le monde, il est donc assuré de jouir de cette cabine pour un long moment encore. De mon côté, je suis beaucoup plus proche de mes autres camarades, certains pourraient me rattraper à tout moment. Ces longues heures, toutes ces nuits à discuter m’auront permis de me rapprocher davantage du garçon sans parvenir pour autant à mettre des mots sur les nombreux mystères entourant ce candidat si particulier. J’ai du mal à définir s’il est distant pour protéger son secret ou s’il s’agit d’une carapace qu’il blinde pour ne pas être blessé par les autres. Toujours est-il qu’il se braque quasi immédiatement lorsque je le questionne sur la souffrance. Pourrait-il être en souffrance, maintenant, hier, dans le futur ? Serait-il sujet à la souffrance plus généralement ? Nous le sommes tous, à un degré plus ou moins important suivant notre tempérament et les épreuves que nous sommes obligés de traverser tout au long de notre vie. Certains, à mon image, préfèrent ne pas s’attarder dessus et jouer la sourde oreille jusqu’à ce que la douleur prenne le dessus sur tout le reste. D’autres parviennent plus facilement à l’exprimer, à l’évacuer quotidiennement pour éviter un débordement tout aussi dangereux. A chacun sa manière de gérer tout ceci, je doute qu’il existe une technique miracle pour ne pas en baver. « Probablement à rien, sauf peut-être à te libérer d’un poids. » Je ne sais pas, je ne cours pas après les confidences, encore moins lorsque la personne face à moi est hostile à ce genre de choses. Faudrait-il encore avoir confiance, parce que se confier exige de se mettre à nu, de faire preuve d’une honnêteté totale. Plus facile à dire qu’à faire, comme toujours. Bambi, son binôme, ne lui ressemble pas vraiment. Non, j’ai beau essayer de leur trouver des points communs, je ne parviens à rien de satisfaisant. A choisir, je l’aurais peut-être affilié à Livia, parce qu’ils ont un tempérament qui partage quelques similitudes… Sauf au niveau des secrets, Silvan est aussi à l’ouest que moi là-dessus. « Mouais, j’suis pas convaincu mon gars, mais continue d’essayer ! L’important c’est d’y croire. » Je le provoque volontairement, jamais avare lorsqu’il est question de taquiner. Basé sur les théories de mon partenaire, je repasse tous les candidats les uns après les autres dans ma tête, à la recherche du binôme qui pourrait me compléter. « J’sais pas, à ce que je sache, c’est peut-être un éliminé dont on ne sait rien. Neville était peut-être mon binôme… La lose ! » Le mec le plus invisible du monde. J’ignore comment j’ai pu retenir son prénom, d’ailleurs. Je m’impressionne parfois. Accorder sa confiance aux autres, nouer des liens, se faire des amis… Je déteste cela et Silvan ne tarde pas à pointer du doigt le paradoxe que j’érige entre mes actions et mes paroles. « Pour une raison très simple, parce que je suis humain et que je n’ai aucun contrôle là-dessus. » Je déteste m’autocensurer, m’empêcher de vivre certaines choses. J’ai un comportement qui frôle l’autodestruction parfois. Passer à l’étape supérieure avec Hunter, j’ai pourtant bien tenté de faire la sourde oreille, de prétendre ne pas savoir de quoi il parle… J’ai même lancé le garçon sur Poppy. Il y a quelque chose entre les deux, j’en suis persuadé. Peut-être même que ça ne date pas d’ici, pas du bateau. Qui sait, tout est possible ici, je me méfie de tout et de tout le monde. « Quand il sera prêt ? Quand je le serais ? » Difficile à dire, je ne sais même pas s’il se passera quelque chose. « J’suis pas sur qu’il soit dans cette optique, maintenant que mon secret est tombé. » Je suppose qu’il est tombé de haut. « Qui aurait envie de donner une chance à un enculé de queutard qui gagne du blé en baisant des hommes ou des femmes casés pour prouver par A plus B qu’ils sont incapables de faire preuve de fidélité ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: it's time to look back - vendredi 23H45   Dim 12 Aoû - 11:50

Siilvan ne comprend pas pourquoi son camarade s’entête à vouloir le faire parler, d’autant plus qu’il n’a rien à lui dire. Il ne souffre pas. Il sourcille légèrement, en écoutant les raisons du français : cela ne lui servirait à rien. Probablement, qu’il vient nuancer tout de même. Le turc inspecte du coin de l’oeil son interlocuteur. Il ajoute quelques mots, comme quoi cela le libérerait d’un poids. « Je n’ai pas besoin d’être libéré de quoi que ce soit », qu’il réplique. Il a pourtant énoncé clairement ne pas souffrir. Son camarade de chambrée lui semble entêté. Finalement, ils viennent à évoquer l’un des aspects du jeu de l’aventure. La recherche de leur binôme parfait. Un aspect dont le métis n’a plus à se soucier puisqu’il est le premier binôme découvert avec une candidate, récemment éliminée. Selon Chaim, Livia aurait été le binôme parfait de jeu avec Silvan. Un binôme fictif qui le laisse quelque peu perplexe. Il fronce légèrement les sourcils quand son camarade laisse entendre qu’il ne serait pas capable de découvrir un secret. « Tu ne me penses pas capable ? ». Bouffon. Silvan roule légèrement les billes, puis évoque le binôme possible du français. « Ca t’ennuierait que la production ait pu envisagé que ton binôme parfait de jeu soit Neville ? », qu’il l’interroge, dans un rictus. Bambi n’était pas une grande joueuse et était assez discrète mais avait tout même fait le nécessaire pour participer aux activités organisées par la production, contrairement à certains d’autres de leurs camarades, comme Neville – on pourrait en citer d’autres, éliminés ou en jeu –. Concernant le fait de s’attacher, il ne comprend pas le mode de fonctionnement du brun. Si ce n’est qu’il doit être un sacré masochiste. C’est du moins la concluant la plus satisfaisante qu’il ait trouvé. Il lui explique alors qu’il est humain et qu’il n’a aucun contrôle dessus. « Pourtant à t’écouter, à l’extérieur, tu ne t’attachais pas aux autres donc tu avais un contrôle ? ». Il essaie de comprendre. Il a d’ailleurs bien remarqué que son camarade avait bien plus qu’un faible pour l’un de ses camarades. Ce n’est même pas l’une de trois demoiselles sur lesquelles il disait avoir un coup de coeur. Il y aurait eu donc une quatrième personne. Il faut avoir un sacré appétit, dit donc. Le turc remarque tout de même remarqué que son camarade a soigneusement évité le sujet. S’il pensait y échapper, il fait erreur. Il écoute alors attentivement sa réponse. « Et toi ? Tu en as envie ? », qu’il le questionne quand le français lui dit qu’ils passeront à l’étape supérieure quand leur camarade sera prête et quand lui-même le sera. C’est alors qu’il évoque la révélation de son secret. « Si ce qu’il éprouve pour toi est sincère, il saura accepter », qu’il réplique. « Sauf si t’as l’intention de continuer à la sortie de ton aventure… mais, ce n’est pas pour te vexer, mais je crois que t’es un peu grillé maintenant », qu’il réplique sur un ton taquin. « Ca payait bien au moins ? ». Silvan n’est en tout cas pas étonné du secret de son camarade. Son secret confirme même ses appréhensions le concernant.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: it's time to look back - vendredi 23H45   Dim 12 Aoû - 17:17

« Okay okay, si tu le dis, je veux bien te croire. » Je ne vais pas m’attarder plus longtemps sur cette notion de souffrance qui pourrait faire écho à un pan du quotidien de Silvan. A quoi bon ? Le Turc a tendance à toujours réagir de la même manière lorsque j’essaie de me rapprocher de lui de manière plus, disons, intime. Il devient froid, glacial, botte en touche et ne me donne pas vraiment de quoi rebondir. Je préfère donc rendre les armes et passer à autre chose. S’il ne veut pas parler, c’est son problème après tout, je ne suis pas psychologue, je n’ai aucune carrière dans le social et je n’ai aucune légitimité pour tenter de le faire réagir autrement. S’il y a une chose que je devais lui reprocher, si on me demandait de lui trouver un défaut par exemple, ce serait justement cela. On ne peut finalement jamais creuser trop en profondeur avec lui, tout reste très superficiel et en surface. Si ce n’est pas pour me déplaire en temps normal, parce que je déteste tout ce qui est trop sérieux et potentiellement situé sur la corde sensible, je trouve qu’ici cela manque cruellement. Qui l’eut cru, un Chaim en quête de profondeur, tout arrive. Retour aux discussions dont tout le monde se fiche, aux binômes qui, pour le moment, n’ont pas vraiment gagné en importance dans le jeu et qui devraient être amenés à évoluer au fur et à mesure que l’aventure approchera de sa conclusion. Silvan n’a plus à s’en inquiéter à présent, il doit être frustré par l’élimination de sa partenaire cela dit, c’est l’assurance de ne pas pouvoir partager ce nouveau pan de l’aventure à deux. Point positif, parce qu’il faut toujours se concentrer sur le positif, il aura largement le temps de se concentrer sur les secrets. « Personne n’est incapable, à ce que je sache, n’importe qui pourrait découvrir un secret avec les bons éléments en main. » Aucune intelligence requise pour y parvenir, simplement un bon sens de la déduction quand tu as quelques indices à ta disposition et que tu connais plus ou moins bien la personne ciblée. Neville, pourvu qu’il ne soit pas mon binôme de jeu. « Oh ça oui, j’serais blasé pour le restant de mon aventure… Vive le partenaire, plus inutile tu meurs ! » Je ne saurais même pas vous dire ce que notre camarade éliminé a accompli avant d’être éjecté, probablement rien. Lorsqu’il est question de m’analyser, Silvan me parait nettement plus enclin à la discussion, dommage qu’il ne soit pas capable de se livrer comme je le fais. « A l’extérieur tout est plus simple, quand tu sens que tu commences à te mettre en danger, tu peux tourner les talons et prendre la fuite. Ici, tu n’es pas maitre de toi, on est coincé les uns avec les autres en permanence, vingt-quatre heures sur vingt-quatre… T’es obligé de te rapprocher de tes camarades dans un tel contexte. » Je suis prêt à défier n’importe quel connard de me prouver le contraire. « Même le mec le plus asocial du monde se retrouvait à nouer des liens après plusieurs semaines passées dans de telles conditions. » Ce n’est pas moi, ce n’est pas une question de tempérament, c’est juste dans l’ordre des choses. Plus inédit, le fait que je sois bouleversé par quelqu’un… Parce qu’il y a bien eu quelques coups de cœur pour des personnalités, je pense notamment à Ariadne, Leela et Poppy… Mais il s’agissait de coups de cœur platoniques, là où Hunter réveille en moi des choses qui n’ont jamais été déterrées de mémoire. Je ne suis pas habitué à ressentir cette attraction, ce besoin de voir l’autre… Ce n’est pas moi, ce n’est pas la personne que je me suis persuadé d’être depuis des années. « Bien-sûr que j’en ai envie, je n’en parlerai pas sinon… C’est ce qui me perturbe ! » Quand je vous le dis, que je suis compliqué à suivre. « On a tous nos casseroles à porter de toute manière, je n’ai jamais prétendu être parfait et je ne le serais jamais. C’est à prendre ou à laisser, je suppose ! » Je ne peux pas revenir en arrière, je ne suis même pas certain que je le ferais si on m’en offrait l’opportunité. « Dans les moments les plus sombres, lorsque j’avais à peine de quoi m’acheter une bouteille d’eau… Je peux t’assurer que ça payait suffisamment bien pour me permettre de survivre et de retomber sur mes pattes pour quelques jours, parfois quelques semaines suivant les types de personnes qui s’adressaient à moi. » J’ai parfois été payé très grassement par des bourgeois suspicieux, ceux qui tremblent à l’idée d’avoir épousé une femme vénale, l’inverse se vérifiant également. « Tu serais surpris de la facilité avec laquelle tu peux te glisser dans un rôle quand t’es en galère et qu’on te propose de jouer avec un atout que tu maitrise déjà au quotidien ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: it's time to look back - vendredi 23H45   Jeu 16 Aoû - 21:37

La remarque du français le fait tiquer. Pense-t-il vraiment que le turc est incapable de trouver un secret ? Qu’il est le plus gros con de la saison ? Il fronce légèrement les sourcils et écoute sa réponse. Selon lui, personne n’est incapable de percer un secret. Selon lui, n’importe qui pourrait trouver un secret. Silvan hoche légèrement la tête. Concernant la quête des binômes parfaits, Chaim évoque quelques pistes. Il mentionne Neville. Le métis ne peut s’empêcher de s’esclaffer en écoutant la réponse de son camarade. Il serait blasé pour le restant de son aventure, s’il apprenait que Neville, aka le candidat fantôme de cette saison, serait son binôme parfait. Chaim ne serait pas le seul à être dans cet état, si le jeune homme s’avérait être son binôme de jeu. Silvan est plutôt satisfait d’avoir eu Bambi comme partenaire de jeu, aussi courte que son expérience soit. « Je crois que tu ne serais pas le seul... », qu’il réplique, entre deux rires. La conversation dévie petit à petit, évoquant alors Silvan et le fait qu’il ne s’attache pas ou peu, vraiment très peu, aux autres. Il a du mal à cerner son camarade, face à ses dires. Il en vient à la conclusion que son camarade est masochiste, mais il semblerait que ce ne soit pas le cas. Il parle de l’expérience Thrown Dice. « Evidemment, tu peux te rapprocher de certaines personnes ». Peut-être stratégiquement pour certains candidats. « … mais pas à ce point-là ? Franchement, tu comptes garder contacter avec tout le monde ? Enfin au moins avec ceux dont tu te dis attaché ? ». Il le questionne. Silvan a sa réponse à la question : quand la parenthèse se fermera, chacun repartira dans son coin, en tournant le dos aux autres. Il a peut-être une vision pessimiste des relations avec les autres mais elle est ainsi. Elle est sérieuse sa question. Finalement le turc revient à la charge, sur la relation de Chaim avec l’un de leurs camarades, Hunter. Il l’interroge sur ses envies. A-t-il envie de se lancer dans quelque chose avec Hunter ou non ? Sa réponse est nette, et sans rond de jambe : il en a envie. Il se dit perturbé. Concernant leur camarade, Silvan pense que si ce dernier éprouve quelque chose de sincère à l’égard du français, il saura l’accepter et lui pardonner les erreurs du passé. Chaim a raison en parlant que chacun d’entre eux traine des casseroles. Le turc hoche la tête, à l’écoute de sa réplique. « Nul n’est parfait », énonce-t-il brièvement, en confirmant les propos de son camarade. Il taquine légèrement le français en lui demandant si cela payait bien au moins. Il écoute attentivement la réponse du jeune homme. Il arque un sourcil, face à sa confidence suivante. Selon lui, il serait surpris dela facilité avec laquelle ils peuvent se glisser dans un rôle. « Je te crois », souffle-t-il, même si Silvan n’a pas l’intention de se prêter à un tel jeu de rôle. Ce n’est pas dans ce à quoi il aspire, sans pour autant juger le français.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
 

it's time to look back - vendredi 23H45

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Don't waste your time to looking back you're not going that way
» [ WrestleMania XXVIII ]-[ Time To Take Back What Is MINE ! ]
» RAVEN&CLAY ∞ « It's time to go back home »
» Back in time ↔ 04/06 | 17h35
» R.M.S TITANIC IS BACK!
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALON PRINCIPAL-
Sauter vers: