musketeers - mardi 02H10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: musketeers - mardi 02H10   Dim 5 Aoû - 23:51


Il est tard, très tard, mais la température n’est pas encore suffisamment redescendue pour me permettre de trouver le sommeil. Impossible de fermer l’œil lorsqu’il fait aussi chaud dans les cabines, j’ai pourtant la suite la plus luxueuse du bateau… On pourrait s’imaginer qu’il n’y a rien à redire sur l’endroit où je pionce, estimer qu’il me faut m’estimer heureux parce que je suis beaucoup plus confortable que l’intégralité de mes camarades à l’exception de Silvan… On pourrait dire beaucoup de choses, toujours est-il qu’à la fin de la journée, je suis comme l’intégralité de mes camarades d’aventure… Je n’ai aucune climatisation dans les cabines et je crève de chaud. Las de suer comme un morceau de viande que l’on aurait placé sur le grill, je me suis finalement décidé à abandonner mon lit pour aller faire un tour. J’ai besoin de prendre l’air, du moins, au sens figuré puisque l’air se fait excessivement rare par ici… Ironique quand l’air marin est censé te gagner à chaque instant. J’aimerais tellement avoir froid, juste deux minutes, le temps nécessaire pour que je m’écroule de fatigue et puisse entamer une nuit réparatrice. Ce n’est malheureusement pas pour aujourd’hui, probablement pas pour demain non plus. Je suis condamné à me plaindre, ronchon comme jamais, et à prier pour des jours plus agréables, moins ensoleillés. Un français dans toute sa splendeur, jamais satisfait, toujours quelque chose à redire. Pas vraiment fumeur, j’ai dérobé une cigarette à l’un de mes compagnons de galère et emprunté un briquet abandonné dans le salon et c’est là, allongé sur l’un des fauteuils, que je décide de me poser pour apprécier une bonne cigarette. Ma première réaction ne se fait pas attendre, je m’étouffe avec la bouffée de fumée que je viens d’inhaler et en bave pour la recracher correctement… Je n’ai vraiment plus l’habitude, tellement plus l’habitude que je peine à retrouver le plaisir que j’éprouvais plus jeune, lorsque fumer me semblait être le meilleur remède à tous mes maux. Pas convaincu par ma deuxième latte, je choisis de battre en retraite et écrase la cigarette à moitié neuve dans le cendrier juste à côté de moi. J’aurais dû prévoir de l’alcool, l’alcool ne déçoit jamais ! Non loin de moi, les pieds dans l’eau, je repère Jun, la candidate asiatique à qui j’ai trop peu adressé la parole pour pouvoir me permettre de l’accoster comme si nous étions tous deux de vieux potes d’aventure. « Hey, mousquetaire numéro trois ! » Je tente de lui faire signe, espérant qu’elle comprenne mon allusion aux trois mousquetaires et à la représentation que cela peut renvoyer de notre team… Beth, Jun et moi contre le reste du monde.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 448
AVATAR : jing wen.
ÂGE : 24
LOCALISATION : londres, uk.
MÉTIER : employée du bureau des objets trouvés du métro londonien.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: musketeers - mardi 02H10   Lun 6 Aoû - 16:12

Incapable de dormir, j'ai erré un long moment avant d’atterrir sur la terrasse. Je pense à beaucoup trop de trucs, en ce moment mais ce qui m'empêche de trouver le sommeil, ce soir, ce sont tous ces indices qu'on a reçus durant le dernier prime, qui s'ajoutent à la liste déjà conséquente de ceux qu'on a obtenus précédemment. Je ne m'y suis pas encore vraiment mise mais honnêtement, peu de candidats s'y sont déjà vraiment mis. Pourtant, ceux-là, ils me font cogiter, j'essaie de me les remémorer tous pour ne rien oublier. J'ai noté sur mon petit cahier tout ce qu'on a reçu, j'ai décrit brièvement les images et j'ai tenté de les reproduire de manière simplifiée, aussi. J'aimerais trouver un secret. Au moins un. J'ai quelques idées, dont une en particulier que je tiens depuis un moment déjà, mais de toute manière, je suis privée de buzz, cette semaine, à cause du dilemme d'Ugo. Je ne lui en veux pas, il a probablement eu raison de privilégier plusieurs membres de son équipe par rapport à une seule personne, j'imagine que c'est de cette manière que les gens réfléchissent. Alors en attendant de pouvoir peut-être buzzer, si j'en ai l'occasion dans les semaines à venir, je réfléchis, je cogite, je tente de faire des liens, des associations, j'essaie d'appliquer aux indices des autres la même logique que celle que j'applique aux indices balancés sur mon propre secret pour en sortir une certaine signification. Je devrais aussi m'inquiéter pour mes fesses, du coup, puisqu'on en est déjà à trois indices me concernant, mais bizarrement, je suis plutôt sereine. Je ne pense pas que ça soit à la portée de qui que ce soit pour l'instant, malgré les images dévoilées. Peut-être à tort mais je préfère ne pas trop m'inquiéter, et je compte sur ma capacité à baratiner pour me tirer de situations tendues qui pourraient arriver très vite malgré tout. Je lève les yeux vers le ciel, au bout d'un temps, pour regarder sans un bruit des étoiles étincelantes dans un ciel sans le moindre nuage. J’aime croire que mon futur est comme ça aussi. Brillant et immaculé. Ce n’est pas le cas, évidemment. Rien dans ma vie n’est brillant et immaculé, donc je ne m’attends à rien. Je ne songe pas au futur, je préfère ignorer tout et réfléchir dans l’instant. De mes pieds nus, j’agite distraitement l’eau d’un bassin qui me parait nettement moins hostile depuis la semaine dernière. J’aimerais remercier Eben, même si ça a été une longue et douloureuse nuit où j’ai eu envie de l’égorger avec les ongles plus d’une centaine de fois. Pile au moment où j’ai eu envie de rire tout haut, une voix surgie de nulle part s’élève pour me faire sursauter et, aussitôt, je braque le regard vers la source : la silhouette trapue de Chaim, posé tranquillement sur un fauteuil. Je l’observe une seconde, furieuse qu’il m’ait fait peur, avant d’expirer longuement pour calmer les battements de mon cœur. « Salut mousquetaire numéro 2 » je lance à mon tour. Avec le départ de Bambi, notre effectif se retrouve à nouveau réduit et nous ne sommes plus que trois. Elle qui avait préparé toute une réunion pour que ce genre de situation ne se reproduise plus, quelle ironie. « Qu'est-ce que tu fais dehors à cette heure ? » je demande avec curiosité. Il pourrait me retourner la question, clairement. Peut-être que Silvan ronfle. Ils dorment ensemble toutes les semaines maintenant, personne n’arrive à les détrôner au sommet du classement. « Tu es à la merci de n'importe quel monstre ici, je devrais rester avec toi au cas où » je plaisante d’un air insondable. Sauf si c’est moi le monstre, ce qu’il semble de croire depuis le début, je ne sais pas pourquoi. A croire qu’il a jamais vu un asiatique de sa vie.

_________________
我去哪裡都沒關係。 我是。
 
well, there you go again, acting like it's all about you and there you go again talking, talking, talking, no clue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: musketeers - mardi 02H10   Mar 7 Aoû - 11:38

Il y a un certain nombre d’éléments qui me font réfléchir récemment. Être nominé la semaine passée m’aura permis d’avoir un déclic, de commencer à cogiter sur l’après Thrown Dice, sur tout ce qui m’attendait à l’extérieur. C’est à cet instant précis que j’ai réalisé que personne ne m’attendrait dehors, qu’aucun proche n’allait subitement se manifester pour me féliciter de mon parcours et m’encourager à poursuivre sur ma lancée. Le pire dans tout cela, ce serait que mes parents se réveillent soudainement et essaient de devenir ce qu’ils n’ont jamais été. Plutôt crever sur place, ils ont eu des dizaines d’occasions par le passé et n’ont jamais su saisir la moindre main tendue. Vous savez ce que l’on dit, après l’heure, ce n’est plus l’heure. Ma rancune m’étouffera peut-être un jour, c’est surement déjà le cas, mais certaines erreurs ne peuvent pas être pardonnées. Toutes mes failles viennent d’eux, la plupart de mes insécurités également… Le positif, tout ce qui peut me rendre attachant aux yeux des autres, je le dois des rencontres que j’ai eu la chance de faire au gré de mes voyages. C’est dingue ce qu’être dans la merde peut t’apporter au final, j’ai tellement appris au contact de ces personnes en galère, de toutes celles avec qui j’ai dû ruser pour trouver des toits, un minimum de commodité. Les meilleures années de ma vie, paradoxal n’est-ce pas ? Ma gorge me brûle, la faute à cette première taffe de cigarette sur laquelle j’ai tiré un peu trop fort en oubliant que cela faisait des années que je n’avais pas fumé. Ce n’est plus pour moi, c’était cool dix ans en arrière quand tu pensais que tirer sur un bédo ou sur une clope allait te faire passer pour un mec trop hype et que toutes les filles seraient soudainement à tes genoux… C’est loin tout cela, j’ai quand même eu une période sacrément kikoo quand j’y repense, ç’en est effrayant. Le simple fait de me remémorer ces quelques souvenirs d’adolescence fait s’étirer mes lèvres en un immense sourire qui ne m’abandonne plus. Quoiqu’on en dise, peu importe les galères, j’ai profité de la vie comme trop peu de jeunes pourront le faire sur la durée entière de leur existence. Un soupir satisfait m’échappe et mon attention est soudainement déviée par une présence féminine, je la reconnais immédiatement, mousquetaire numéro trois. La seule candidate de notre équipe que je n’ai pas encore eu le loisir de réellement apprendre à connaitre. Ce soir c’est l’occasion, c’est décidé, il est temps de dépasser quelques appréhensions stupides… Elle ne va pas me dévorer, n’est-ce pas ? Beth, Jun et moi… Les derniers rescapés d’une équipe qui pourrait être amenée à souffrir à nouveau lors du prime de samedi… Ouais, parce qu’il y a quand même d’immenses chances que je sois nominé à nouveau en partant avec deux voix contre moi avant même les nominations. On composera l’équipe la plus facilement éliminée. « Je réfléchis à l’indice que j’ai obtenu sur toi l’autre jour, j’attends l’idée de génie qui motivera mon buzz ! » J’en suis loin pour le moment, faudrait-il déjà que je sois capable de la cerner correctement pour réellement me targuer d’avoir des pistes béton. « J’ai du mal à trouver le sommeil… Et toi ? » J’ai toujours du mal à m’endormir lorsqu’il fait chaud, autant vous dire que je suis gâté depuis le début du jeu. « Un monstre ? » Je frissonne, prêt à rentrer dans son jeu. « T’es du genre efficace comme garde du corps ? J’espère que t’es pas comme Martin Mystère ou Scooby Doo. » Je marque une pause, l’imaginant patiner dans la semoule comme le ferait Scooby face à un monstre, effrayée par son propre reflet. « Tu sais… » Je commence, plus sérieusement, abandonnant au passage mon fauteuil pour la rejoindre au bord du bassin dans lequel je trempe mes pieds. « Je suis désolé qu’on soit partis du mauvais pied ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 448
AVATAR : jing wen.
ÂGE : 24
LOCALISATION : londres, uk.
MÉTIER : employée du bureau des objets trouvés du métro londonien.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE:
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: musketeers - mardi 02H10   Mer 8 Aoû - 13:34

Je pensais être seule dehors, à cette heure-ci mais en réalité, j'ignore tout des habitudes nocturnes de certains. Je suis une lève-tôt donc pas extension, j'ai aussi tendance à être une couche-pas-trop-tôt-mais-pas-trop-tard-quand-même. J'aime profiter de la soirée et les premières heures de la nuit mais pas autant que du matin. Alors Chaim, et bien c'est une surprise de le trouver ici mais en même temps, au bout d'un moment, ce n'est plus jamais vraiment une surprise de trouver qui que ce soit où que ce soit, ici. C'est étrange. Chaim et moi, on n'a jamais réellement parlé, tous les deux. On s'est déjà adressé la parole, évidemment, mais je ne me souviens pas m'être déjà retrouvée complètement seule avec lui, à ne pouvoir rebondir sur autre chose que ses paroles à lui. Alors forcément, on ne se connait pas tellement et sa façon d'être m'est encore plutôt inconnue. « Et ça donne quoi ? » je demande, malicieuse. Il a eu un indice ? Sur moi ? En plus des trois déjà sortis ? Je m'y attendais, à celle-là. En fait, je n'imaginais pas que quiconque puisse avoir demandé personnellement un indice sur mon secret. Mais après tout, c'est vrai que j'ai déjà été buzzée deux fois donc les gens s'intéressent un minimum à ce que je peux cacher. C'est normal, maintenant que j'y pense. des indices sont déjà sortis et, surtout, c'est plus facile d'associer mon histoire à la Chine et à quelque chose provenant de là-bas alors que pour tous les blancs qui se baladent, ça peut être n'importe quoi. Un peu cliché quand même. Mais bon, on verra bien s'ils ont raison de réfléchir comme ça. « Pareil. Je réfléchissais à tes indices à toi. » je réponds du tac au tac avant de sourire. Sauf que moi, c'est plus ou moins vrai. Je réfléchissais aux secrets en général, et plus particulièrement à ceux sur lesquels j'ai une piste. Il se trouve que le sien en fait partie. Mais j'ai un indice qui m'embête et dont je ne sais pas quoi faire. Je m'amuse un peu, alors, parce que si ce n'est jamais tendu entre nous, ce n'est pas non plus amical. Alors pour éviter de me refermer directement dans ma bulle de pensées, je joue le jeu, de cette bonhomie feinte qu'il doit sans doute percevoir et entretenir, lui aussi. C'est le moment de latence, où j'attends. J'attends de voir, d'anticiper, de comprendre ce qu'il va se passer, si la conversation va s'arrêter là ou si l'un ou l'autre va l'amorcer plus encore. « Un monstre » je répète à voix basse, en l'observant à travers mes cils façon histoire effrayante. Des fois, je me dis que je dois ressembler à la gamine dans The Ring, avec mes longs cheveux noirs. Tu m'étonnes qu'il flippe, surtout quand on se croise le soir, au détour d'un couloir. Je devrais me déguiser et aller le voir dans sa chambre, une nuit, juste pour rigoler. Je ricane mentalement en songeant à la tête qu'il ferait et à la puissance de ses hurlements mais la possibilité qu'il me colle une droite me fait retomber sur terre. S'il me colle une droite, je crois que ma tête s'arrache de mon corps tout net. Mais plutôt mourir que de le reconnaître. « On m'appelle Jun Lee dans le milieu » je lui assure avec le plus grand des sérieux. Il peut compter sur moi. Si j'étais une combattante, je serais clairement une ninja. Silencieuse mais mortelle. Je serais du poison, une piqûre de serpent. Je quitte mon air mystérieux, alors, pour l'observer d'un air insondable lorsqu'il se lève pour me rejoindre, les pieds dans l'eau. D'accord. C'est le moment. La fin du stade de latence. J'accepte son sérieux sans un mot, avant de hocher la tête. Je ne pensais pas être aussi prompte à accepter le drapeau blanc dans le malaise perpétuel entre nous, mais honnêtement, je préfère m'entendre avec tout le monde, moi. Je me bats déjà avec mon propre cerveau en permanence, si je peux éviter de me battre avec les autres en plus, ça m'arrange. « On n'est même pas partis du tout, en fait » je réponds avec un petit sourire. « Je pensais que tu m'aimais pas, alors je t'aimais pas. » j'ajoute avant de rigoler doucement. C'est vrai, depuis le début, on n'a jamais essayé de se connaître. Il est parti du principe que j'étais bizarre et effrayante, et moi je suis partie du principe que c'était un pauvre con à cause de ça. « Salut, je m'appelle Jun » je lance alors, comme si je venais seulement de l’apercevoir, en lui tendant une main ouverte et engageante, pour changer.

_________________
我去哪裡都沒關係。 我是。
 
well, there you go again, acting like it's all about you and there you go again talking, talking, talking, no clue.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: musketeers - mardi 02H10   Jeu 9 Aoû - 19:27

Après deux semaines à me voir interdire l’accès au bateau après la nuit tombée, la faute à un couvre-feu imposé à l’intégralité des candidats en première semaine, puis à moi personnellement en deuxième semaine… Après autant de temps passé à devoir prêter une attention particulière aux heures de la soirée et à me limiter dans mes mouvements à partir de vingt-trois heures, je puis vous assurer que je profite de mes nuits pour déambuler librement. Errer, c’est un élément essentiel à ma vie, encore plus à l’extérieur puisqu’il est rare que je puisse vous affirmer avec conviction que je finirai ma nuit à un endroit particulier. Je suis libre, un animal sauvage qui se laisse guider par son instinct, qui capitalise sur les rencontres du jour pour trouver le chemin le plus sécurisé, parfois le plus original. J’entends souvent dire que les français ne sont pas aimables, pas solidaires… Laissez-moi vous dire que toutes ces personnes se trompent, j’ai découvert des foyers nettement plus accueillants que partout ailleurs, j’ai été intégré à certaines familles pendant ma jeunesse comme si j’étais moi-même l’un des leurs, aujourd’hui encore… Les gens peuvent vous surprendre, surtout lorsque vous choisissez de vous en remettre à eux le temps d’une nuit ou deux. Ce soir, faute de sommeil, je profite du mobilier extérieur pour me retrouver, pour apprécier le panorama, ce ciel immense, étoilé, ces quelques avions qu’il m’est tout juste possible de cerner au milieu de cette imposante toile. J’ai parfois tendance à oublier que le monde continue de tourner pendant que nous profitons de cette aventure, que chacun continue de vaquer à ses occupations. Cette parenthèse est des plus agréables, mais le retour à la réalité sera probablement très compliqué à gérer. Pour moi encore plus que les autres, il me faudra repartir à zéro, trouver en urgence une faille dans laquelle m’aventurer pour retomber sur mes pattes… Aurais-je l’énergie et le désir nécessaire à un nouveau challenge de taille : la sédentarisation ? Pourrais-je rester au même endroit pendant une période plus longue, à me créer un véritable quotidien ? L’idée m’est passée par la tête récemment, ne reste plus qu’à considérer le pour et le contre. Je me retrouve près de Jun, une jeune femme que je ne connais pas, avec qui je n’ai jamais vraiment pris le temps de discuter… J’aurais pu la découvrir il y a quelques semaines, seulement j’ai été occupé ailleurs, par d’autres trucs… Avec le recul, je me dis qu’il est grand temps pour moi de remédier à tout cela, pendant que je le peux, parce qu’il est encore assez tôt pour que l’on puisse se découvrir. « J’ai compilé cet indice avec tous ceux qui ont été donnés sur ton secret depuis le début du jeu… Et je dois admettre être complètement largué ! » Je laisse échapper un léger rictus, amusé par ma propre incapacité à reconstituer le puzzle, j’en possède pourtant plusieurs pièces. De quoi entamer d’importantes réflexions, mais je me retrouve toujours face à cet immense point d’interrogation, je me heurte à un nombre beaucoup trop important d’incertitudes. « Ah oui ? Et quelles sont tes pistes, Sherlock ? » Parce qu’il est toujours intéressant de découvrir ce que les autres pensent être sur le point de découvrir à ton sujet. Qui sait, peut-être est-elle très proche de mon secret, plus qu’elle ne l’imagine. Contre tous les monstres tapis dans le noir, place à Jun Lee, mon garde du corps attitré. « Jun Lee ? Tu sais que ça sonne très… Ninja… J’espère que t’es douée en Kung Fu ! » Ouais, parce qu’impossible d’imaginer un garde du corps asiatique sans sombrer dans les stéréotypes qui laissent présager des compétences extraordinaires en combat au corps à corps. « Tu me fais une démo ? Jun Lee ! » La guerre froide est terminée, la bataille n’aura pas lieu. Je m’approche d’elle, m’installe à sa hauteur, mes pieds rejoignent l’eau fraiche du bassin devant lequel nous nous tenons tous les deux. Il est temps, grand temps de dépasser tous nos aprioris. « Ah oui ? Pourquoi tu croyais que je ne t’aimais pas ? » Je suis curieux de découvrir les éléments qui ont motivé cette impression. « Pour être honnête, tu m’effrayais, j’étais persuadé que tu allais me casser la gueule si je tentais de t’aborder ! » Je me gratte la tête en riant, parce qu’à la réflexion, c’est assez stupide comme constat mais bon… En tout début d’aventure, rien n’est impossible, surtout quand tu ignores de quoi sont capables les autres. « Chaim, enchanté ! » Je lui attrape la main et la serre en douceur, histoire de ne pas lui exploser les doigts. « Qui êtes-vous, mademoiselle le bodyguard, dites-moi tout à votre sujet. »
Revenir en haut Aller en bas
 

musketeers - mardi 02H10

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Soirée Livre épique V - Mardi 30/09 - (Validé)
» BIG BANG THEORY - mardi 26 juin, 16h25
» MARDI GRAS
» The Musketeers Série TV
» Les Etats que nous devons gagner Mardi, Pour que Obama aille jusqu'au bout
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: COIN TERRASSES-
Sauter vers: