side effects, thurs. 05 - 16:15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: side effects, thurs. 05 - 16:15   Lun 6 Aoû - 16:09

Silvan a convié l’une de ses coéquipières autour de la table de la terrasse. Il a tout préparé pour l’accueillir – enfin il s’est contenté de prendre un plateau et une théière –. Coéquipière, théière… il a invité Ariadne bien entendu à boire le thé avec lui. Il lui avait promis lors des premières semaines qu’il lui ferait goûter le thé à la pomme, l’un des thés populaires en Turquie et adoré par les Occidentaux. On pourrait croire que le jeune homme avait oublié sa promesse mais ce n’est pas le cas. Il a convenu d’une heure avec sa camarade, vers seize heures et quinze minutes. Pourquoi cette heure ? Il n’en sait foutrement rien, c’est la première heure qui lui est venue à l’esprit. Le métis finit de disposer la table quand @Ariadne fit son entrée. « Ah te voici ! », s’exclame-t-il dans un large sourire. « Je crois n’avoir rien oublié… », émet-il, alors que son regard se perd sur la table. Théière, tasses, sucre, petits biscuits qu’il a été quémander à l’équipage. « Je nous ai préparé du thé à la pomme », dit-il, avec entrain. Il s’assoit sur l’une des chaises, installée autour de la table. « Je t’avais promis que je t’en ferais goûter. C’est chose faite ! ». Il a dû aller demander à l’équipage du thé à la pomme : il tenait à ce que ce soit en plus un natural apple tea et non un simple thé à la pomme. La différence ? Le premier est composé de morceaux de pommes séchées, le second d’une poudre chimique au goût de pomme. Il tend son bras vers la théière et commence son service, silencieux, guettant du coin de l’œil une réaction de la part de la jeune femme. Une fois les tasses remplies, il en dépose une en face de son interlocutrice et une autre en face de lui. « Alors, comme ça… on a fait une chute dans la piscine, sans même avoir bu un seul verre de sangria », qu’il réplique, dans un sourire amusé et taquin. Il adresse une œillade à sa camarade. « Ne t’en fais pas ce qui s’est passé et avec qui ça s’est passé, ça reste entre nous ». Il a cru comprendre en observant la réaction de sa camarade lors du prime qu’il y avait un autre protagoniste qu’il a identifié. « Ce sera notre petite confidence ». Il lui adresse un sourire complice. « Sinon… tu te souviens de notre conversation de l’autre soir ? ». Celle où la brune était quelque peu pompette et discutait sous l’effet de l’alcool. Elle doit certainement se souvenir de l’épisode de la tortue, qui a été diffusé par la production lors du prime. Mais se souvient-elle pour autant du reste ? Notamment quand il l’a sondé par rapport à son secret. Il n’a d’ailleurs pas oublié qu’ils avaient en quelque sorte mis entre parenthèses cette conversation. « Tu veux que je te fasse une confidence moi aussi ? Ce ne sera sûrement pas du même registre que la chute dans la piscine mais au moins, on sera quitte en terme de confidence ». Une balle dans chaque camp.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 792
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 152,676 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: side effects, thurs. 05 - 16:15   Mar 7 Aoû - 14:17

Silvan avait donc tenu sa promesse de début de jeu et l'avait conviée à une des choses qu'Ariadne préférait au monde : prendre le thé, accompagné de pâtisseries. Encore mieux : prendre le thé sur la terrasse d'un yacht de luxe au beau milieu des Caraïbes. Elle était dans son élément, et se faisait une joie de rejoindre son camarade d'équipe à seize heures. Elle avait enfilé une jolie tunique légère pour l'occasion, parce qu'elle ne plaisantait pas avec le thé, jamais, et ça la mettait de bonne humeur. « C'est parfait, » fit-elle en arrivant près de la terrasse, contemplant les préparatifs de Silvan avec admiration, large sourire sur le visage. Le soleil avait également un peu baissé, ils profitaient d'une ombre rafraîchissante et la température de la journée était parfaite pour profiter du goûter. « Cette odeur... je sais déjà que je vais me régaler, » commenta-t-elle en prenant place à table face à Silvan, hypnotisée par le menu. « Merci beaucoup. » Il avait tenu sa promesse, chose qu'elle ne s'attendait pas vraiment à ce qu'il fasse - au final tout aurait pu très bien être de simple paroles en l'air au détour de banalités de conversation. Tendant une tasse, son camarade servit la boisson de l'après-midi en commentant sur l'épisode chute dans la piscine dont il avait eu vent lors du prime. « Ah, oui... Dieu merci, je n'ai pas eu droit au replay, » répondit-elle dans un souffle amusé et embarrassé à la fois. Silvan promis alors de garder le secret sur "ce qu'il s'était passé" et mentionnait quelqu'un, qui sema simplement la confusion chez Ariadne qui ne comprenait pas trop la référence. « De ? Quoi donc ? » Parlait-il d'Alvaro, seul témoin du crime ? Mais il n'y avait rien à raconter là-dessus, à vrai dire. Elle s'était simplement baignée en bonne compagnie, elle n'avait rien à cacher, pas même les sous-vêtements qui avaient été utilisés en guise de maillot. Si c'était un peu gênant, ça n'avait rien de particulièrement scandaleux. Le candidat semblait penser qu'elle aurait pu oublier leur conversation du bar de la semaine passée, mais ce fut naturellement qu'elle lui assura que non. « Oh oui. J'avais bu, mais pas au point d'avoir un trou de mémoire. Tu es servi en indices, désormais. Je n'attends plus que ton buzz, » rétorqua-t-elle, pour ensuite porter sa tasse à ses lèvres avec un sourire amusé. Entre ses indices en vrac et le florilège du prime, c'était tellement évident. La boisson était fruitée et sucrée à souhait, elle était ravie. « C'est délicieux. » Silvan semblait vouloir mettre les compteurs à zéro niveau confidences, bien que, dans son souvenir, elle lui avait donné ces indices pour le remercier de l'avoir raccompagnée jusqu'à sa cabine après cet incident de sangria. Mais elle n'allait pas faire la fine bouche - sa curiosité était désormais attisée par son camarade. « Je suis toute ouïe. Tant que tu ne me demandes pas de me jeter à l'eau toute habillée une seconde fois, » répliqua-t-elle en croquant dans un biscuit sablé, se mariant à merveille avec le thé fumant devant elle. « J'ai l'impression que ton secret a un petit côté familial. Je me trompe ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: side effects, thurs. 05 - 16:15   Mar 7 Aoû - 21:14

Quand sa coéquipière arrive là où il lui a donné rendez-vous, son attention se dépose aussitôt sur sa table. Il espère n’avoir rien oublié. Il faut avouer que le jeune homme n’est pas coutumier de devoir préparer des dégustations de thé ou un quelconque repas. A l’extérieur, c’est sa mère qui se charge de cela, ou bien, Buchra, la matrone de la troupe, quand il fait étape ici et là. La voix de l’anglaise le tire de son inspection. Celle-là juge que c’est parfait. Un sourire pas peu fier se dessine sur les lèvres du métis. Il jette un regard en direction de sa camarade. Il note que cette dernière s’est joliment apprêtée pour l’occasion. « Je me sens un peu ridicule, je ne me suis même pas apprêté, moi... », souffle-t-il, dans un fin sourire. Ce n’est pas comme si son apparence vestimentaire le souciait beaucoup. Le turc s’affaire à terminer la préparation du thé – c’est certainement la seule chose qu’il fait à la maison –. Comme n’importe quel turc, il maîtrise l’art du thé. C’est culturel, c’est ancré de ses veines. Il commence à servir les deux tasses qu’il a apporté avec lui, un peu plus tôt. Aussitôt, @Ariadne glisse un commentaire. Il sourit et relève la tête pour regarder le visage de son interlocutrice. Elle commente l’odeur et estime qu’elle se régalera. « Tu m’en diras des nouvelles », énonce-t-il, dans son éternel sourire. Elle le remercie. « Oh, mais, il n’y a pas de quoi », commence-t-il. « Avant de sucrer ton thé, je te conseille de goûter. C’est un thé qui est naturellement sucré », qu’il lui explique. Lorsqu’il termine son service, il reprend place sur sa chaise, en face de sa camarade. Il revient sur la confidence de la brune lors du prime. Effectivement, elle avait glissé quelques mots aussi d’une chute faite dans la piscine. Il la taquine légèrement à ce sujet. C’est bon enfant, bien évidemment. Il lui promet d’ailleurs de garder tout cela pour lui. Ce qu’il fera. De toute façon, il n’a rien à gagner de cette confidence. Ce n’est pas avec une telle confidence qu’il pourrait soutirer des informations sur son secret, par exemple – ce n’est qu’un exemple, bien évidemment … –. Il arbore un large sourire quand la jeune femme semble feindre de ne pas comprendre ce qu’il veut dire. « Voyons », énonce-t-il, en appuyant d’un long clin d’oeil exagéré. Il évoque ensuite leur conversation de la semaine passée. Au cours de leur échange, sa coéquipière avait tenté de répondre à quelques questions concernant son sujet – il n’est pas certain d’avoir capté tout ce qu’elle lui a dit –. Elle lui affirme cependant se souvenir de ce qu’elle lui a dit. D’ailleurs, selon elle, il est servi en indices. Il a cette impression qu’elle le défie. « Il y a quelque chose que je ne comprend pas, par rapport à notre conversation de la semaine passée, tu m’as dit que ta fille avait quelque chose à te prouver ? C’est vrai ? ». Il fronce les sourcils, alors que sa main vient encercler la tasse encore chaude. Il hume l’odeur de la boisson chaude. Elle lui rappelle la maison. Son attention pivote vers sa camarade quand elle lui dit attendre son buzz. Euh ? Elle sait à qui elle a affaire. Silvan, ce n’est pas le garçon qui est doté d’un grand capital culturel. « Je peux le trouver, d’après toi ? ». Elle sait mieux que lui le degré de difficulté de son secret à ce stade l’aventure. A son tour, Ariadne goûte. Il lui sourit, une nouvelle fois, quand elle commente. C’est délicieux, dixit la jeune femme. « Je te refilerai le paquet de thé, si tu veux ! En plus, c’est du natural apple tea », l’informe-t-il. Finalement, il décide de lui offrir une confidence à son tour. Ils seront quittes, ainsi. Il rit, quand elle mentionne le fait de se jeter à l’eau toute habillée une seconde. « Non, ça va, tu peux être rassurée, ce n’est pas dans ce registre-là... », commence-t-il, entre deux éclats de rire. Silvan pose sa tasse sur la table et reprend un certain sérieux. Il cherche du regard celui de son interlocutrice. « La semaine dernière, j’ai découché », souffle-t-il. « Enfin, je n’ai pas dormi dans ma cabine et moi aussi j’étais avec quelqu’un », qu’il commence, dans un petit sourire amusé et attendri en se remémorant la scène. C’est alors qu’ensuite Ariadne le questionne sur son secret. Son secret aurait un petit côté familial, d’après elle. « Qu’est-ce qui te fait penser ça ? », il l’interroge en retour.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 792
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 152,676 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: side effects, thurs. 05 - 16:15   Mer 8 Aoû - 15:30

Silvan sembla étonné de la voir habillée plutôt élégamment, même si ça n'avait rien d'une robe de soirée ou quoi que ce soit de très luxueux. Elle avait simplement cette habitude de déguster le thé dans des endroits pas nécessairement particulièrement hors normes mais toujours un peu raffinés - ou bien, c'était elle qui le servait, et elle se devait de bien présenter. « Oh, pardon, ne fais pas attention. C'est l'habitude, » fit-elle avec un geste de la main pour qu'il ne s'en inquiète pas, prenant place à table. Silvan avait l'air aussi ravi de partager sa culture qu'Ariadne de déguster ce thé, qui sentait admirablement bon, et se mariait parfaitement avec les biscuits. Suivant les conseils de son camarade, elle goûta avant de rajouter quoi que ce soit, humant le fumet de pomme qui se dégageait de sa tasse. Il avait raison, le sucre était vraiment superflu. Alors qu'ils dégustaient leurs goûters respectifs, la mention d'un potentiel secret ou de quelque chose qui se serait passé la semaine dernière laissa Ariadne confuse. Silvan semblait vouloir la taquiner à ce sujet, mais elle n'était juste pas sûre de savoir ce à quoi il faisait référence. « Je n'ai aucune idée de ce dont tu parles, » fit-elle avec un léger rire nerveux. Elle le saurait si une quelconque situation ambigüe s'était déroulée devant les caméras, non ? À moins que le potentiel de ce moment avec Alvaro à la piscine après sa chute ridicule lui échappait totalement. Silvan revint alors sur leur conversation à sens unique de la semaine passée - à sens unique, ou du moins, à sobriété unique. Mais même si elle avait un peu forcé involontairement sur la sangria, elle se rappelait de tout, et savait que ce qu'elle avait dit suivait tout de même une certaine logique. « Oui, exactement. Et c'est toujours aussi vrai, en dépit de la sangria. Pourquoi, tu es confus ? » C'était probablement la manière dont elle avait répondu à sa question - l'alcool avait rendu ses mots brouillons et insensés, même si le message original était tout à fait réel. Silvan devait probablement avoir du mal à relier ce qu'elle avait raconté avec les indices du prime. Il semblait même étonné qu'elle s'attende à ce qu'il soit sur une bonne piste, d'ailleurs. « Avec autant d'indices, je ne serais pas surprise que quelqu'un le trouve très bientôt, même toi. Et tu as bénéficié de quelques informations supplémentaires, » fit-elle avec un sourire serein. C'était le jeu, après tout. Et contrairement à ce qu'avait dû ressentir Llewyn, elle n'était pas particulièrement effrayée ou nerveuse à l'idée de révéler le sien. Silvan proposa donc de passer de son côté aux révélations, et Ariadne s'attendait à un indice sur son secret, mais non - il révéla donc avoir passé une nuit dehors avec quelqu'un la semaine passée. « Ah, oui, d'accord, ce genre d'informations, donc, » lâcha Ariadne avec une expression mi-surprise, mi-amusée. Ses mots attirèrent cependant son attention, et elle posa sa tasse pour le pointer de son index gracile. « Attends, ça veut dire quoi, ce "aussi" ? » Elle n'avait pas découché, ni passé de nuit avec personne, si ce n'était à côté d'une Poppy en pyjama Harry Potter. Peut-être qu'il faisait référence encore une fois à cet incident à la piscine, mais encore une fois, elle ne voyait pas vraiment pourquoi il en faisait tout un plat. À force, cela dit, Ariadne commençait à se poser des questions quant à l'image qu'elle renvoyait aux autres dans sa relation vis à vis d'Alvaro. Mais revenant au candidat, elle leva la tasse à ses lèvres, pour lui jeter un regard entendu. « Et... j'ai le droit de savoir qui ? » Avec un sourire, elle sirota une gorgée de thé, avant de croquer dans un nouveau biscuit beurré. Adieu régime, mais c'était bien sa seule exception, les pâtisseries. « Tu en as trop dit, je ne vais plus te lâcher, » plaisanta-t-elle. Cela dit, personne n'avait rien mentionné lors du prime, alors elle imaginait bien que Silvan allait juste retomber sur ses pattes et raconter qu'il s'était endormi sur une chaise longue à côté d'un autre candidat après une soirée et quelques bières, ou quelque chose comme ça. Quant à sa théorie sur son secret, elle haussa les épaules. « Je ne sais pas, une intuition, au fil de nos conversations. Tu ne dis pas grand chose sur ta famille, et quand la discussion s'en rapproche, tu évites toujours soigneusement le sujet, » expliqua-t-elle d'une petite voix tranquille. Mais elle n'avait clairement rien d'autre de concret à ce sujet, juste un simple sentiment au détour de quelques discussions.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: side effects, thurs. 05 - 16:15   Mer 8 Aoû - 20:50

Un tee-shirt, un short et des tongs, ça lui suffit comme tenue vestimentaire pour n’importe quelle occasion. Il serait capable de se rendre à un prime dans un tel accoutrement, cela ne le dérangerait pas. Son style vestimentaire, ou plutôt son absence de style vestimentaire, a été pointé par la production au détour d’une chronique. Apparemment son look vestimentaire serait son seul point faible physique. Il doit reconnaître qu’aux côtés d’Ariadne, il paraît ridicule. Elle l’intime de ne pas faire attention. « Tant que tu ne me dis pas que c’est pour moi que tu t’es apprêtée comme ça. Je risquerais de faire des envieux autrement », qu’il glisse dans un ton taquin. Il se doute que ce n’est pas pour lui qu’elle se soit ainsi apprêtée. A moins qu’il y ait quelque chose qui ignore. Ils reviennent rapidement sur la petite confidence de l’anglaise au cours du prime. Il s’amuse à la taquiner, et elle semble feindre l’ignorance. Il lui adresse un signe de la main, comme pour lui signifier qu’il avait compris et qu’il passe ce sujet à présent sous silence. Ils reviennent par la suite sur leur conversation, la semaine dernière. Ariadne était alcoolisée mais il semblerait qu’elle le lui ait dit la vérité. Sa fille aurait quelque chose à lui prouver. Il fronce légèrement les sourcils. Il a l’impression de nager dans l’incompréhension avec les indices. « Je n’arrive pas à comprendre ce qu’elle vient faire ta fille dans ton secret… », émet-il. « C’est parce qu’il lui est arrivé quelque chose ? », qu’il la questionne. Les indices ne l’ont pas tiré vers le haut, dans sa réflexion, bien au contraire. Silvan se doute bien qu’il ne doit pas être le seul à s’intéresser au secret de la jeune femme, surtout maintenant que quatre indices sont dévoilés à son sujet. Il y a des risques qu’on lui passe devant. D’autant plus que le garçon n’est pas du genre à faire travailler son cerveau, alors vous vous doutez bien que cela est pour lui un exercice difficile. D’après elle, il aurait bénéficié d’informations supplémentaires. Selon elle, il pourrait le trouver. « A ta place, je ne miserai pas trop sur moi… ». Ensuite, le turc décide à son tour d’offrir une confidence à sa camarade. Il lui révèle alors avoir découché, un sourire au bord des lèvres. Découcher, il exagère peut-être un peu sur le terme mais il n’a pas couché dans sa cabine et il a passé une bonne partie de la nuit en compagnie de quelqu’un d’autre que son camarade de chambrée – il n’est même pas sûr que Chaim ait remarqué son absence dans son lit, à côté du sien –. Il se contente d’offrir un large sourire, quand elle lui demande ce que signifie ce « aussi ». Il reste silencieux, portant à ses lèvres sa tasse de thé. Il déguste une gorgée, quand Ariadne semble être piquée dans sa curiosité. Elle veut savoir qui est la personne qui était avec lui, cette nuit-là. Il semblerait qu’il en ait trop dit, d’après elle. « Avant, je mets les choses aux claires : j’étais dans le salon, en train de lire un livre qu’elle m’avait conseillé et elle m’a rejoint ; on a lu ensemble à haute voix quelques pages, sauf que, j’étais fatigué, et je me suis endormi quand elle prit le relai. Je crois qu’elle a dû s’endormir à mes côtés, parce qu’elle avait peur de me réveiller si elle quittait le salon. Donc en résumé, on n’a fait que de lire et de dormir ». Il préfère mettre les choses sur la table avant qu’elles ne soient interprétées autrement. Il n’y avait aucune ambiguïté. « C’était… Poppy », qu’il lui révèle finalement. Il détaille du coin de l’oeil la réaction de sa camarade, déposant sa tasse sur la table et se saisissant d’un des petits biscuits qu’il avait apporté pour l’occasion. Son attention pivote de nouveau vers Ariadne quand elle le questionne sur son secret qui aurait, d’après elle, un petit côté familial. Il est curieux de savoir comment elle est venue à cette théorie. Ce serait une intuition. L’intuition féminine, c’est ça ? Selon elle, il ne dit pas grand-chose au sujet de sa famille et il semblerait que ce soit un sujet qu’il évite soigneusement. « Je n’ai pas grand-chose à dire sur ma famille. Enfin sur ma mère et moi, quoi », qu’il émet. Parce que la famille de Silvan se résume à un simple schéma familial : sa mère et lui.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 792
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 152,676 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: side effects, thurs. 05 - 16:15   Ven 10 Aoû - 18:07

Silvan semblait bel et bien perdu avec tous ces indices et ce qu'elle lui avait révélé la semaine passée, ce qui ne manqua pas d'amuser Ariadne. Le pauvre. À moins que ce n'était là qu'une stratégie pour lui soutirer plus d'informations, mais à ce moment là, elle se sentait un peu en pitié pour le candidat qui ne semblait pas savoir quoi faire de cet intel. Lorsqu'il posa la question sur la place de Georgie dans son secret, elle leva les mains pour l'arrêter. « D'accord, laisse moi donc rectifier - elle n'est pas directement concernée. Voire pas du tout, en fait. » Ell n'avait jamais prétendu le contraire, après tout. Et non, Georgie était saine et sauve et l'avait toujours été - touchons du bois. « Il ne lui est rien arrivé, elle a juste une opinion très... tranchée sur le sujet, » ajouta-t-elle. À ce stade elle pouvait aussi juste tout lui balancer, tellement elle en disait, mais visiblement, elle arrivait à rester assez vague puisque personne n'avait encore été assez inspiré pour buzzer quoi que ce soit. Silvan lui démontrait par A plus B qu'il n'était pas vraiment le plus redoutable quant à cette chasse aux secrets. « Peut-être que je devrais plutôt me méfier de Livia, à ce rythme, » fit-elle avec un sourire amusé derrière sa tasse de thé. Elle venait de débusquer le secret de Chaim, qui trottait dans la tête d'Ariadne, intriguée. Tout ça lui avait inspiré une théorie qu'elle voulait vérifier, mais ce serait pour la semaine suivante, si elle était encore en jeu. Silvan donna donc plus de détails quant à sa nuit accompagné hors de sa cabine, et comme elle s'y attendait, au final, rien de tout ça n'était bien scandaleux. « Ah, j'étais sûre que tu allais retomber sur tes pattes de la sorte. » Elle eut un petit rire. Mais l'image de Poppy et Silvan lisant un livre ensemble dans le salon pour s'endormir comme deux enfants était assez adorable. « Vous êtes mignons, tous les deux, » commenta-t-elle avec un sourire en se servant un nouveau biscuit, pour le croquer en levant les yeux vers Silvan. « Vous vous entendez juste bien ou... ? » Après tout, c'était une rumeur qui commençait à s'élever sur le bateau, pas mal aidée par les chroniqueurs et leurs rubriques, certes. « Chacun va de sa petite opinion, je préfère demander directement aux concernés, c'est beaucoup plus efficace, » ajouta-t-elle avec une regard amusé. Ce serait mignon, Poppy et Silvan ensemble. Ça lui donnait presque l'envie de jouer les entremetteuses - et à cette pensée précise, elle se rendit compte exactement de qui Georgie tenait ce côté de sa personnalité. Oups. Silvan n'avait donc en effet pas grand chose à dire sur sa famille qui n'était constituée que de sa mère, validant en quelques sortes l'impression d'Ariadne sur la question. « C'est drôle, ton binôme était Bambi, c'est ça ? Je crois qu'elle vient d'une famille nombreuse. Peut-être qu'il nous faut plutôt chercher des opposés plus que des ressemblances, » souffla-t-elle d'un air pensif. Ça expliquerait pas mal de choses, et ça validait peut-être même cette théorie qu'elle commençait à établir, soigneusement. Bien loin des compétences de détective de Livia, cela dit. Revenant à la question de la famille, Ariadne eut un regard vers Silvan, en levant sa tasse une nouvelle fois. « Elle vient souvent voir tes spectacles, ta maman ? »

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

side effects, thurs. 05 - 16:15

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Come to the Dark Side... we have cookies ! [PV Tom]
» hello from the other side. athéna
» walk you through the dark side of the morning (farokh)
» Changer ou amender la Constitution de 1987 ?
» L'Atelier d'Uz' : bastion ork en WIP
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: COIN TERRASSES-
Sauter vers: