(week 6, sat) aftermath (+ alvaro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 792
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 152,676 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: (week 6, sat) aftermath (+ alvaro)   Lun 20 Aoû - 14:03

aftermath
week 6, saturday - après le prime
+ @alvaro

Bonne nouvelle à l'issue du prime : pour la première fois de l'aventure, Ariadne n'avait pas à refaire sa valise et changer de cabine voire de pont. C'était plutôt confortable et peut-être que sa cabine actuelle pourrait enfin devenir une résidence secondaire, doutant sérieusement de sa capacité à traverser le couloir pour atteindre la cabine du top 2. Troisième, c'était tout de même inespéré, mais la production devait être sacrément satisfaite par sa prestation. Ou alors, ça les arrangeait, au vu du candidat arrivant en quatrième position et venant remplacer Ugo comme son camarade de cabine. Ariadne avait regagné la chambre assez rapidement après le prime, pour se démaquiller et enfiler quelque chose de plus confortable que cette robe-toge - à savoir, un short de pyjama et un débardeur. Un candidat quittant les lieux et un nouveau le remplaçant rimait bien avec ménage. Par réflexe, Ariadne avait entrepris un petit rangement rapide, bien que son côté de la cabine soit toujours impeccable. Elle sortit les draps du lit de Ugo pour les déposer dans la panière prévue à cet effet dans le couloir, à l'attention des femmes de chambre qui passeraient par là silencieusement, pour s'emparer d'un set de draps propres et les déposer sur le matelas. Au moment où les draps pliés heurtaient la surface à ressorts, la porte s'ouvrit alors sur Alvaro, ne manquant pas de faire légèrement sursauter Ariadne qui opérait jusque là dans le plus grand silence. Même les garçons d'en face ne semblaient pas être revenus - peut-être qu'ils avaient décidé de prolonger les festivités. « Oh, » lâcha-t-elle, une main sur le coeur, avant d'afficher un sourire à son nouveau colocataire. Juste un tantinet gênée par tout ce qui était sorti, rumeurs comme faits, lors du prime, aussi. « Bienvenue ? » fit-elle alors, en levant les mains comme pour accueillir son camarade dans un château d'environ vingt mètres carrés à tout casser. Rien n'était prêt, elle venait à peine de déplier le drap-housse, c'était tout de même un comble pour quelqu'un qui gérait un hôtel au quotidien. « Désolée, je viens de retirer les draps de Ugo, il faut en mettre des nouveaux, » fit-elle en faisant un geste de la main vers le tas de tissu, pour s'emparer du drap-housse d'abord et le placer sur le matelas... donnant un coup de hanches dans son award posé sur la table de nuit la plus proche, qui tomba lourdement au sol. « Zut. » Ariadne s'interrompit dans sa tâche pour ramasser la statuette, y jetant un oeil rapide, pour avoir un léger rire amusé. « Certains gagnent des récompenses pour leur charisme ou leur stratégie... et puis il y a les autres, » plaisanta-t-elle en brandissant sa statuette, faisant mine de prendre une pose de VIP plus ou moins maîtrisée, avec un petit rire léger. Ce serait trois awards qui orneraient la cabine cette semaine, quelle que soit la catégorie représentée. Et clairement, elle n'avait pas volé le sien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: (week 6, sat) aftermath (+ alvaro)   Lun 20 Aoû - 23:57

Faut croire qu'il a fini par être entendu par les plus hautes instances de ce jeu, pour être enfin autorisé à dormir sur un autre pont et surtout, dans une autre cabine que celle qu'il a occupé pendant quatre semaines. Les choses changent enfin pour le cubain, on vient  casser la routine dans laquelle il s'est retrouvé bien trop longtemps enfermé et c'est vraiment pas un mal. C'est même pas le fait de gagner en prestige cette semaine qui le met en joie, c'est surtout de pouvoir découvrir un autre environnement, un autre aménagement de cabine car il pouvait tout simplement plus encadrer celle qu'il occupait il y a encore quelques heures. La cabine E1 il en a fait le tour à force, place maintenant à la D2 et accessoirement, aussi, à une petite remontée dans le classement des points puisqu'on obtient réellement rien sans rien ici. Si Alvaro a enfin cette chance c'est parce qu'il s'est investi pour ça, et ça parait assez dingue de se dire qu'il figure maintenant juste derrière les deux premiers de la classe. Et après Ariadne qui devient donc officiellement sa nouvelle partenaire de cabine, là encore une perspective qui a tendance à l'enchanter puisque la combo de la semaine lui plait bien : nouvelle cabine, nouvelle tête à voir au réveil et pas la plus désagréable, loin de là. Le cubain a assez hâte de découvrir à quoi ressemble sa nouvelle cabine alors il tarde pas trop une fois que le prime est fini, il se voit pas s'éterniser dans le salon alors que Leela n'est même pas là pour qu'il puisse lui dire au revoir. Il récupère donc sa valise et les deux statuettes qu'il a raflées ce soir, puis emprunte l'ascenseur direction le pont D. Il longe ensuite les couloirs de ce pont qu'il connait bien puisque abritant l'un de ses lieux préférés sur ce bateau, le casino, jusqu'à arriver devant la porte de la cabine qui lui est attribuée pour la semaine - ou plus, c'est peut-être une nouvelle routine qui débute après tout. Lorsqu'il passe la porte il ne s'attend pas forcément à trouver Ariadne déjà à l'intérieur, et d'un autre côté il l'a vue s'éclipser du salon tout à l'heure, il sait maintenant où elle s'est rendue après ça. Sa coéquipière a un léger sursaut lorsqu'il passe la porte de leur cabine, peut-être ne l'attendait-elle pas si tôt. Il esquisse un sourire quand elle lui souhaite la bienvenue, et il ne peut pas en dire autant puisque Ariadne n'a pas à changer de cabine cette semaine contrairement à lui. « Merci. C'est sympa chez toi. » il lance tout sourire, en jetant des petits regards à droite à gauche pour contempler brièvement le lieu. On sent quand même qu'il s'agit de l'une des plus belles cabines de ce bateau, c'est encore plus luxueux que sa précédente cabine qui était déjà pas mal dans le genre. Il fronce légèrement les sourcils quand Ariadne se dit désolée, comme si elle s'excusait de ne pas avoir préparé son lit avant son arrivée. « T'excuse surtout pas, je suis le nouvel occupant de cette cabine c'est donc à moi de gérer ça. » il lui assure en déposant ses affaires sur un meuble près de la porte, mais sa camarade le devance et entreprend les choses pour lui. Il soupire avant d'esquisser un sourire, Ariadne semble oublier qu'elle n'a pas à faire ce genre de choses ici même s'il apprécie évidemment le sens de l'accueil de sa camarade. Elle vient alors accidentellement donner un coup dans son award, celui-ci tombant de sa table de nuit pour rencontrer le sol dans un bruit sourd. « Comme on dit, ça ne tombera pas plus bas. » il formule dans un sourire amusé, alors que la candidate récupère sa statuette avant d'émettre une remarque sur les récompenses distribuées ce soir. Pour le coup elle fait honneur à sa distinction, même si le titre de catastrophe ambulante est peut-être un peu fort à son sens. « Tu sais que si on avait pu voter je t'aurais primée dans d'autres catégories, en plus de celle-là. » Car malgré tout ce prix-là lui va bien à Ariadne, mais il comprend pas forcément pourquoi elle est pas ressortie dans des catégories où il estime qu'elle avait tout à fait sa place. « T'aurais par exemple été une lauréate de la candidate la plus séduisante légitime à mes yeux. Mais ça c'est parce que dans mes critères à moi une femme séduisante est classe et distinguée, en plus d'être belle. » Or le public a visiblement pas raisonné dans ce sens pour primer l'italienne. Les votants se sont arrêtés à sa plastique, et n'ont pas regardé au-delà de ça. Alvaro il est pas là pour contester les prix décernés ce soir, il expose tout simplement sa vision des choses et ce qu'il aurait fait s'il avait eu la possibilité de voter. « Enfin pour tout t'avouer j'accorde pas trop d'importance à ces trucs. » il lui fait savoir en effectuant quelques pas supplémentaires dans leur cabine pour inspecter le lieu non sans un certain émerveillement dans le regard, comme un gosse dans un magasin de jouets. L'émotion de changer enfin de cabine, sans doute.  « Je pense ramener mes deux statuettes à mon fils, il y trouvera sûrement plus d'utilité que moi. » Il se voit pas exposer ces deux machins dans son appartement londonien, ça trancherait bien trop avec sa déco - pas loin d'être inexistante, mais même - et puis c'est pas comme s'il éprouvait la moindre fierté à avoir gagné ces trucs. Le public le trouve charismatique et stratège, bon, c'est toujours mieux que de se distinguer dans des trucs vachement négatifs mais ça change clairement pas sa vie. « T'as dû voir qu'on figurait dans le top 3 du duo emblématique et des candidats "shippés". » Ça lui a pas échappé au cubain, et à vrai dire pour lui rafler ces prix ou figurer dans le top 3 revient au même. Les titres en eux-même ne sont que symboliques, et si c'est pour se retrouver avec deux statuettes de plus sur les bras il est pas mécontent de se contenter d'une seconde et troisième place. « C'est officiel ta fille n'est plus la seule à vouloir nous voir ensemble. » il termine dans un sourire en coin avant de reprendre la main et de s'emparer du drap-housse momentanément délaissé par Ariadne. Il rétablit la logique des choses en entreprenant seul de faire son lit, une tâche certainement pas censée revenir à sa camarade. Et à force de vivre seul le cubain a fini par savoir se débrouiller avec ces choses-là, et ce même si sa technique laisse un peu à désirer, il le sait.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 792
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 152,676 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: (week 6, sat) aftermath (+ alvaro)   Mar 21 Aoû - 10:48

Depuis sa première semaine sur le bateau, Ariadne avait fait un sacré chemin pour se retrouver là, dans le top 4 des privilégiés. Et dire qu’elle avait commencé sans eau chaude à essayer de trouver des combines avec Wyatt pour se glisser dans une autre salle de bains. Jamais elle ne rattraperait Silvan et Chaim, qui avaient élu domicile en face, alors si elle voulait éviter de déménager, il lui faudrait donc veiller à ne pas chuter et maintenir son investissement... ou peut-importe ce qu’elle faisait de bien pour que la production lui attribue la troisième place cette semaine. Elle n’était pas à l’hôtel en train de travailler mais ses réflexes voulaient qu’elle se sente obligée de faire un peu de rangement avant qu’Alvaro ne débarque, histoire que ce soit présentable. Le candidat une fois arrivé sembla contempler la cabine comme un lieu tout nouveau qui n’était pas jusque là qu’à quelques mètres du reste du bateau. « La vue est clairement la meilleure de toutes les autres cabines, » commenta Ariadne. Sauf que la nuit était tombée et qu’il faisait noir comme dans un four, mais il pourrait vérifier ça dès le matin. Alvaro tenta de l’interrompre dans son dépliage de draps, et sa remarque lui arracha un petit rire. « Me dire ça à moi, quelle audace, » rétorqua-t-elle d’un ton faussement choqué. Ça ne l’empêcherait clairement pas de poursuivre sa tâche jusqu’au bout, jusqu’à ce que... un mauvais mouvement fasse atterrir son award au sol. Au bruit que ça avait fait, la cabine du dessous avait probablement entendu la chute. Ariadne le ramassa alors, pour plaisanter sur sa récompense stupide, mais néanmoins assez drôle. Alvaro semblait penser que d’autres catégories auraient dû lui revenir, et elle afficha un regard curieux. « Ah oui ? » La plus sage ou bienveillante peut-être, comme avait dit Jun lors du prime. Mais non, c’est le mot séduisante qui sortit en premier. Ariadne eut un léger rire gêné, surprise. « Oh. Eh bien, merci... ? » fit-elle aux compliments, un peu embarrassée. Elle nota aussi le discret tacle à Livia en passant qui sans être particulièrement méchant, en dit surtout long sur l’opinion d’Alvaro sur l’Italienne. Sa relation avec Llewyn ne faisait clairement pas l’unanimité, mais grand bien leur fasse. Ils étaient deux adultes consentants, le reste ne regardait qu’eux et certainement pas les autres candidats. « Je ne suis pas sûre de savoir ce que je fais correctement pour mériter ça, » ajouta-t-elle en haussant les épaules, le regard baissé sur la récompense qu’elle tenait encore dans sa main, pour ensuite aller la poser dans un coin à l’abri de toute nouvelle chute. Alvaro avait déjà un plan tout trouvé pour se débarrasser de ses deux statuettes, visiblement pas vraiment à son goût. « J’en connais une qui voudra probablement garder ça comme le Saint Graal, » lâcha Ariadne avec un petit rire. C’était bien mieux que les babioles de la boutique de souvenirs, pour une fan du programme comme Georgie. Un vrai award de Thrown Dice prêt à trôner sur son étagère dans sa chambre. « Mais ça prend tout de même pas mal de place, je suis assez contente de n’en n’avoir reçu qu’une seule, ce sera bien moins pénible à ramener dans ma valise. » Elle se demandait bien si Silvan allait pouvoir s’en sortir avec toutes ses récompenses, ça devait peser un âne mort. Heureusement qu’il n’avait pas l’air d’être le candidat ayant apporté le plus d’effets personnels ici. Évidemment, elle s’était à peine retournée pour revenir vers le lit pas encore fait que Alvaro mentionna leur classement pour la récompense des candidats, dixit la production, ’que l’on shippe’. Si Georgie n’avait pas été une fervente utilisatrice du terme, Ariadne n’aurait probablement pas exactement saisi le sens de ce classement. « Ah, ça, oui... » souffla-t-elle en passant une main sur le haut de sa tête avec une expression gênée et amusée à la fois. Ce qui n’était à l’origine qu’une pseudo-blague de Georgie était en passe de passer définitivement dans la zone hors de contrôle. « Elle a bien réussi son coup. La production et le reste des spectateurs ont suivi le mouvement, » souffla Ariadne avec un léger rire. Elle était même persuadée que Georgie elle-même, aussi décidée était-elle quand elle avait essayé de monter sa petite conbine, ne pensait absolument pas que cela prendrait de telles proportions. « Je serais curieuse de savoir comment tout ça se serait passé si Phil n’avait pas abandonné. » Il avait été la première cible de Georgie visiblement, et Ariadne avait également aussi visiblement évité un drame diplomatique puisque le profil du candidat sur le réseau social, bien qu’inactif, mentionnait qu’il était marié. Si il y avait quelque chose qu’elle ne voulait pas voir arriver, c’était bien de voir des couples s’embrouiller par la faute de sa fille. « Mais je crois que je préfère ça à voir un ex débarquer en furie dans le fil de commentaires, » rétorqua alors Ariadne, histoire de non seulement changer de sujet, visiblement un peu gênée, mais aussi de taquiner un peu. Et Alvaro n’était pas le seul avec une ex qui revenait au galop pour X raison ; Llewyn avait visiblement aussi subi les foudres d’une ancienne conquête et Beth se voyait perturbée par la prise de contact de son ex-compagne. Ariadne s’estimait heureuse que ses propres ex soient non seulement en bons termes avec elle, mais aussi tous trop heureux dans leurs vies respectives pour venir cracher un quelconque venin sur une émission de télé. Elle remarqua alors que Alvaro semblait un peu galérer avec son drap housse. « Attends, je vais t’aider, » fit-elle s’approchant pour saisir l’autre extrémité du tissu et l’étirer sur le matelas. Chacun sa spécialité - elle n’avait beau toujours pas avoir saisi l’exacte activité d’Alvaro, elle faisait par contre les lits parfaitement au carré au millimètre près.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: (week 6, sat) aftermath (+ alvaro)   Mar 21 Aoû - 17:21

Cette semaine n'aurait pas pu s'achever sur une meilleure note pour le cubain, car non seulement sa team n'a perdu aucun de ses membres ce soir, mais voilà qu'en plus il se retrouve dans une toute nouvelle cabine et voit donc la malédiction de la E1 prendre fin pour possiblement s'abattre sur d'autres candidats. C'est un grand jour car il signe également sa montée dans le classement des points, le cubain ne s'était encore jamais retrouvé aussi haut et il compte plus redescendre maintenant ça c'est sûr. La quatrième place lui va très bien, surtout lorsqu'elle lui permet d'avoir Ariadne comme partenaire de cabine en prime. Alvaro il a l'impression de débuter une nouvelle aventure ce soir, ou d'entrer dans une nouvelle dimension, il sait pas trop. Toujours est-il que ça lui fait quelque chose de découvrir le nouvel endroit où il va dormir, car lui ce qu'il recherche avant tout c'est pas le luxe, non, c'est la nouveauté. Surtout après d'interminables semaines passées dans la même cabine, à se retrouver enfermé dans une insupportable routine qui aurait pu n'avoir jamais de fin. À force d'avoir eu sans cesse les mêmes choses sous les yeux il a fini par se lasser le cubain, y'avait quelque chose de frustrant dans le fait de se réveiller au même endroit et dans le même lit pendant un mois. La situation semblait vouée à se répéter à l'infini comme un disque tournant éternellement sur lui-même, jusqu'à ce petit coup de pouce du destin ce soir. Il estime pas s'être plus investi la semaine passée que les semaines précédentes, alors il s'explique surtout sa remontée dans les points par le fait que certains de ses camarades ont pu avoir des petites baisses de régime lui ayant directement profité. Des candidats qui se trouvaient devant lui y'a encore pas si longtemps d'ailleurs, comme quoi faut être constant dans son investissement ici. Quand il met les pieds dans sa toute nouvelle cabine le cubain est accueilli comme il se doit par sa coéquipière - et ça lui fait penser qu'il s'est pas donné cette peine avec tous les candidats qui ont emménagé dans sa cabine pendant des semaines, franchement, ça la fout un peu mal. « J'admirerai ça sans faute. Mais je crois que c'est aussi valable pour ma colocataire. » il commente dans l'esquisse d'un fin sourire lorsque sa camarade lui fait remarquer que la vue depuis cette cabine n'est comparable à aucune autre sur ce bateau. Il vérifiera cela demain matin, puisque en l'état il risque de ne pas y voir grand-chose. Ariadne se lance dans la préparation de son lit, mais le cubain part du principe que c'est à lui de faire ça, après tout c'est lui qui débarque dans sa cabine ce serait donc un comble de se laisser traiter comme un pacha. « N'oublie pas qu'ici tu n'es pas gérante d'hôtel. » il laisse entendre en s'apprêtant à prendre le relai sans trop lui demander son avis, juste avant que sa camarade ne fasse tomber sa statuette fraichement gagnée. Le cubain l'a vue chuter de la table de chevet, sinon il aurait sûrement sursauté vu le bruit engendré. Il en profite, puisqu'ils sont amenés à parler des prix raflés ce soir, pour lui confier que s'il avait pu voter il l'aurait primée dans d'autres catégories. Et notamment en tant que candidate la plus séduisante, une distinction pour laquelle il aurait fait jouer des critères visiblement pas pris en compte par une majorité de votants. Il est pas en train de dire que le public a voté n'importe comment, il fait juste savoir que les résultats auraient été différents s'il avait eu son mot à dire. « Je t'en prie. » il déclare quand sa camarade le remercie, et il est pas tellement étonné de la sentir embarrassée par rapport à ça. « Eh bien, tu es sûrement un peu maladroite mais je crois que nous le sommes tous. » De là à la voir comme une catastrophe ambulante c'est peut-être un peu fort, ou alors elle doit ce prix à autre chose mais il voit pas quoi. Lui-même a renversé un verre la semaine passée, bourré certes, mais de temps en temps  le cubain peut aussi faire preuve de maladresse et c'est pas pour autant qu'il aurait estimé mériter une telle distinction. Alvaro il réfléchit déjà à ce qu'il va faire de ses deux statuettes après cette aventure, probablement les ramener à son gamin pour faire rêver celui-ci et lui montrer qu'il s'est illustré dans des trucs assez positifs ici. Ces prix-là n'ont aucune importance à ses yeux mais il sait que pour Dario ça peut signifier beaucoup. La statuette d'Ariadne risque quant à elle de finir entre les mains de sa fille, et c'est une bonne alternative de refiler ça à leurs gosses, ils feront des heureux à moindre coût avec ça. « Dis-lui que c'est l’équivalent des oscars de la télé-réalité, que c'est la consécration suprême. » il émet en pouffant de rire, car ne parvenant tout simplement pas à conserver son sérieux en balançant pareille bêtise. Ces trucs ne valent rien, et ce serait limite cruel de mettre le contraire dans la tête d'une adolescente, alors pour le coup faut qu'elle fasse comme s'il avait rien dit. « M'en parle pas, je me serais contenté d'un seul aussi. Alors imagine ceux qui sont repartis avec quatre statuettes ce soir, ils vont devoir demander une deuxième valise à la production rien que pour caser ces machins. » Alvaro il aurait limite préféré qu'on leur donne une écharpe comme les miss ou un certificat signé de la main de William en guise de récompense ce soir, plutôt que ces encombrantes statuettes qui prendront une place pas possible dans sa valise. Il revient après ça sur les prix dans lesquels ils sont parvenus à se classer tous les deux, à la fois en tant que duo et en tant que ship. Les plans de Georgie semblent être à présent aussi devenus les plans des téléspectateurs, qui ont rejoint le mouvement et ont désormais tendance à les associer tous les deux et même, à vouloir les voir ensemble. Comme le dit Ariadne la gamine a bien réussi son coup, ce qui a le don d'amuser le cubain. La situation prend une ampleur inattendue mais lui ça le fait marrer, peut-être parce qu’il pense encore parfaitement maitriser la chose et n'imagine pas à tout moment perdre le contrôle. « Oh, je l'avais oublié lui. » Phil, ou le gars sorti dès le début de l'aventure et ayant fait office de prétendant officiel exactement... une semaine. « Je suis pas sûr que le type aurait été aussi accommodant que moi là-dessus, vu qu'il était marié et possiblement pas trop disposé à prendre de risque par rapport à ça. » Mais après tout il en sait rien le cubain, quand il voit que le mariage ne signifie rien pour certaines personnes. Ariadne elle se serait pas permis de briser un ménage, il le sait, ils ont ce principe-là en commun tous les deux. « Au final je ne suis qu'un second choix. » il laisse entendre dans un demi-sourire, avant de reprendre le travail débuté par sa camarade au niveau de son lit. Il sait que Georgie s'est tournée vers lui à partir du moment où Phil, le premier choix de la demoiselle, s'est tiré. Et c'est bon il le vit bien Alvaro, sa fierté en prend pas du tout un coup puisque jusqu'à preuve du contraire il est le prétendant officiel depuis des semaines maintenant sans que personne ne soit parvenu à lui ravir cette place-là. Il laisse échapper un léger soupir lorsqu'elle fait mention du retour des ex, la dernière tendance sur le réseau social. « Que veux-tu, certaines personnes ont ce besoin d'attirer l'attention sur elle par tous les moyens. Et si elles peuvent profiter de la petite notoriété qui nous est offerte via ce programme elles vont clairement pas se gêner. » il conclut ses propos par un bref haussement d'épaules. C'est sûr, il se serait bien passé des interventions de son ex visant uniquement à attirer les projecteurs sur elle car il est pas dupe le cubain, elle a utilisé leur fils comme prétexte depuis le départ. Pour preuve, dernièrement elle avait plutôt tendance à ramener sa fraise sans évoquer Dario, comme s'il lui avait juste servi à revenir dans sa vie pour essayer de gratter tout ce qu'elle pourrait. Il laisse Ariadne l'aider pour faire son lit sachant qu'il est quand même pas loin de s'y prendre comme un manche. « Je sais que je fais pas forcément ça très bien. C'est la technique d'un mec qui vit seul depuis quatre ans et qui regardait pas forcément comment sa copine faisait du temps où ils vivaient ensemble. » Autrement dit il a un peu dû s'adapter du jour au lendemain. Il est débrouillard sur un tas de choses mais faire convenablement un lit reste compliqué pour le cubain, enfin bon il a jamais eu l'exigence non plus d'avoir un lit au carré vu le peu de temps qu'il est amené à passer dedans dehors, de toute façon. « Mais si tu veux m'apprendre la tienne de technique je suis pas contre. » il formule en observant sa camarade du coin de l’œil tout en esquissant un fin sourire. Parce qu'il veut bien son aide mais vu la vitesse à laquelle elle risque de plier l'affaire, vu qu'elle a l'habitude, c'est pas dit qu'il arrive à suivre quoi que ce soit. Maintenant il est tard et il comprendrait très bien qu'elle soit pas super disposée à lui apprendre sa technique ce soir.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 792
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 152,676 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: (week 6, sat) aftermath (+ alvaro)   Mar 21 Aoû - 18:57

La remarque d'Alvaro sur la vue lui arracha un sourire. Bien joué. Cela dit, cela ne changeait rien au fait qu'elle ne savait jamais quoi faire ou quoi dire lorsqu'on la complimentait - résultat de plusieurs expériences ayant endommagé la confiance en elle-même qu'elle avait pu avoir autrefois. Parce que quand rien ne marchait comme elle le voulait pendant tant d'années, la seule solution, c'était qu'il y avait quelque chose qui déraillait chez elle, bien qu'elle ne savait pas vraiment quoi. Trop sage, trop polie, un poil moralisatrice, maniaque, maladroite. Le candidat tenta de la raisonner, dans son entreprise de changer les draps du lit de feu Ugo, lui rappelant en effet qu'elle n'était pas exactement sensée travailler comme chez elle, ici. « C'est un réflexe, » souffla-t-elle un peu embarrassée. C'était plus fort qu'elle, dans ses habitudes depuis des années que ça avait fini par faire partie de son package "politesse et manières". Replaçant le trophée tombé dans un coin, et alors que le candidat renchérissait en affirmant la préférer à Livia pour l'award de la plus séduisante, elle afficha un sourire amusé. « Avec tous ces compliments, je vais finir par penser que tu as rejoins leurs rangs, » rétorqua-t-elle sur le ton de la plaisanterie. Leurs rangs à eux, la production, les téléspectateurs, menés de front par leur cheffe de gang auto-proclamée - Georgie. Qui d'ailleurs, serait probablement ravie de recevoir ce trophée à son retour. Ariadne eut un rire franc à la plaisanterie d'Alvaro. Comme s'ils avaient tous un quelconque talent qui méritait une récompense aussi prestigieuse. « Oh, je crois que je n'ai même pas besoin de ça. Posséder vrai trophée issu de l'émission est déjà un honneur pour elle. Elle est accro, » répondit Ariadne avec des yeux ronds comme pour accentuer le mot "accro". Une vraie fan, qui connaissait tout sur tout à chaque saison qu'elle avait suivie avec assiduité. Il fallait croire qu'elle savait exactement ce qu'elle faisait quand elle avait lancé cette opération "caser sa mère", puisque tout avait pris à merveille, si bien que même les téléspectateurs semblaient être convaincus d'être sur l'affaire du siècle. La cible d'origine avait été Phil, qui avait quitté le bateau au bout d'une semaine, ne laissant même pas le temps à Ariadne de lui adresser la parole. Cela dit, elle avait remarqué - certes des semaines plus tard - que le candidat semblait être marié et assez heureux, comme le fit remarquer Alvaro. « Ah oui, c'est vrai. Il valait donc mieux pour tout le monde qu'il abandonne, au vu de ce qui l'attendait. Enfin, pour tout le monde... surtout pour lui, et moi, » fit-elle avec un petit rire. Lui n'aurait probablement pas trop apprécié l'attention inutile et les potentiels conflits que ça aurait pu engendrer avec sa famille, et elle... Ariadne était très loin d'être une briseuse de couples. Quant aux autres... Georgie aurait probablement senti le vent tourner et la colère de sa mère monter si elle avait été à l'origine d'un divorce, mais Alvaro aurait peut-être passé une aventure beaucoup plus calme sur ce bateau. Peut-être aurait-il passé moins de temps en sa compagnie pour se rapprocher de quelqu'un d'autre. C'était quand même fascinant de penser combien tout aurait pu se passer différemment. La plaisanterie d'Alvaro, affirmant être un second choix, lui arracha un rire spontané. « Toutes mes condoléances, » renchérit-elle avec une expression exagérément compatissante, en lui posant une main sur l'épaule. Ce n'était pas exactement faux, au sens propre du terme, mais au final, c'était probablement mieux comme ça. Georgie aurait pu clairement choisir pire, bien que Ariadne lui fasse relativement confiance, en tout sérieux, à ce niveau-là. Décidément, Alvaro ne semblait pas porter son ex-compagne très haut dans son estime. Cela la rendait d'autant plus curieuse pour en savoir plus quant à ce qui aurait pu se passer. « Vous avez quand même un enfant ensemble. Elle ne peut pas avoir que des mauvais côtés, » fit-elle d'une voix plus douce, se voulant être celle de la raison et de la modération. « C'est ton moment de rédemption, » ajouta-t-elle avec un regard entendu. Il avait assez balancé de critiques sur elle ces dernières semaines, c'était le moment pour lui de se rattraper un peu. Mais pour l'instant, il semblait plutôt avoir du mal avec les draps, et Ariadne s'approcha pour donner un coup de main, comme prévu à l'origine. Lorsqu'il avoua ne pas vraiment avoir jamais trop fait attention à ces techniques auparavant, elle hocha la tête avec un sourire amusé. « Ah d'accord... » C'était donc son moment à elle de briller. Après le quiz de culture générale, l'atelier arts ménagers. Elle avait tellement l'habitude que ses gestes étaient devenus des réflexes. « Pour le drap-housse, il n'y a pas trente-six solutions. Deux coins d'un côté d'abord. Je te conseille de commencer par le coin le plus hors d'atteinte. Puis un troisième, et le dernier, le plus facile à attraper - on soulève en pliant légèrement le ma- » Elle alliait un geste à chaque parole, s'étalant à plat ventre sur le lit pour atteindre le premier coin, et soulever le dernier. Le matelas s'avéra un peu plus rigide et lourd que prévu et elle dût s'y reprendre à plusieurs fois avant de le coincer sur son genou, pour enfin caler le drap-housse à sa place pour de bon. « -telas. Et voilà. » Parfaitement tendu, aucun pli, trente secondes chrono. « Tu devrais prendre des notes. Il y aura une interrogation écrite à la fin de la séance, » plaisanta-t-elle en s'emparant de la housse de couette avec un regard amusé à son camarade, haussant les sourcils comme pour dramatiser sa mauvaise blague.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: (week 6, sat) aftermath (+ alvaro)   Mer 22 Aoû - 17:08

Il s'emploiera à contempler la plus belle vue qu'il soit possible d'avoir depuis une cabine demain matin, et n'a à vrai dire pas besoin de s'en faire une idée sur le moment pour croire sa partenaire. Si ces cabines, réputées pour être les plus luxueuses de ce bateau, n'offrent pas la vue la plus grandiose alors c'est à se demander quel avantage elles peuvent avoir sur celles des ponts inférieurs. Bien sûr elles sont aussi un peu plus spacieuses, il l'a tout de suite remarqué en y mettant les pieds tout à l'heure. Et puis la fenêtre, par rapport à son ancienne cabine, est beaucoup plus grande aussi rendant forcément le lieu plus lumineux. Il n'y a pas à dire Alvaro ne risque pas d'oublier qu'il se trouve tout en haut de la pyramide sociale créée par la production cette saison. Pyramide qu'il n'a eu de cesse de grimper semaine après semaine, et symbolisant les différences de confort entre les ponts supérieurs et inférieurs. Il n'aura toutefois pas tout connu le cubain, puisque son aventure a directement commencé sur le pont F et qu'après ça il n'a fait que monter. Les deux ponts les plus modestes il ne s'est jamais retrouvé à devoir y dormir, et ça n'est certainement pas près d'arriver maintenant étant donné qu'ils ont été officiellement fermés par la production, faute de candidats pour les remplir. L'un des autres avantages allant avec cette toute nouvelle cabine c'est aussi la candidate avec laquelle il va être amené à la partager cette semaine, et ça mine de rien ça joue aussi pas mal dans le fait qu'Alvaro aborde la nouvelle semaine qui arrive avec le sourire. On lui aurait mis quelqu'un d'autre à la place il n'aurait pas craché dessus, mais si on lui avait demandé de choisir il y a des chances que son choix se serait porté sur Ariadne. Il aurait aussi pu envisager une colocation avec son grand pote Eben, mais il sait pas s'il aurait supporté les grincements du lit chaque fois que ce dernier se serait tourné pendant la nuit. Bon, c'est limite si sa camarade lui déroule pas le tapis rouge à son arrivée. Il n'est pas tellement d'accord pour qu'elle fasse son lit à sa place, ce n'est pas un rôle qui revient à Ariadne contrairement à ce que celle-ci semble penser. C'est un réflexe, dit-elle, et cette réponse lui arrache un sourire. « C'est très gentil mais ma mère approuverait pas du tout que je joue les pachas, pas à mon âge, et elle aurait raison. » Il sait pas si tous les mecs auraient réagi de la même façon, peut-être bien que certains l'auraient laissée faire pour éviter de devoir s'y coller mais c'est pas sa façon de voir les choses au cubain. Ici ils sont tous égaux, et ce n'est pas parce que Ariadne gère un hôtel à l'extérieur qu'elle doit se sentir obligée de faire le lit des autres. « Rassure-moi c'est pas comme ça que ça se passait avec le rital ? » Faut espérer que c'était juste dans le but de l'accueillir et qu'Ugo en a pas profité comme un vaurien pendant une semaine, des services gentiment offerts par leur camarade. Celle-ci lui fait remarquer qu'à force de la gratifier de compliments, elle pourrait penser qu'il a rejoint le mouvement. « Il est temps de t'avouer que je suis de mèche, depuis le début. » il laisse entendre en levant la tête et ses deux mains en l'air dans une gestuelle dramatique. Alvaro a beau être entré dans le jeu de l'adolescente l'autre fois c'est pas pour autant qu'il cherche à donner de l'ampleur au mouvement, lui il laisse plutôt les choses suivre leurs cours naturel même si on est, c'est vrai, jamais à l'abri d'une petite contribution de sa part. Georgie sera fière, d'après sa mère, d'exposer le trophée que celle-ci lui ramènera. Elle la dit accro à l'émission, créant chez lui une petite réaction de surprise. « À ce point-là ? Bon remarque, comme tous les ados de son âge j'imagine. » Et certainement que ce genre d'émissions finiront aussi par passionner son gamin, dans une dizaine d'années puisque pour l'heure il n'y comprend pas grand-chose et c'est pas plus mal. « Mais si elle est autant à fond, je peux te léguer une de mes deux statuettes pour elle. Comme ça elle aura son duo préféré réuni sur l'étagère de sa chambre. » il lui propose avec sérieux, même si le sourire étirant ses lèvres peut laisser penser qu'il est à deux doigts de se marrer. « Ça compenserait le fait qu'on a pas su lui ramener les prix officiels de duo et de ship. » Prix qui l'auraient assurément encore plus confortée dans ses plans les concernant, alors au final est-ce que l'alternative proposée par le cubain n'est pas plus raisonnable. Quant au dénommé Phil, il se rappelle de son existence parce qu'Ariadne en parle mais en dehors de ça on peut dire qu'il est pas loin d'être tombé dans les oubliettes du programme. Tout du moins aux yeux d'Alvaro, qui n'a tout bonnement aucune considération pour la flopée de candidats sortie après une semaine de jeu. Georgie avait pas misé sur le bon cheval au départ, car qu'aurait-elle pu obtenir d'un mec marié. Au final le cubain a fait office de second choix, il le sait, et cette pensée est loin d'affecter sa fierté pour tout dire. « Tu sais ce qu'on dit, il faut toujours un brouillon avant de créer un chef d’œuvre » il balance avec assurance et dans un sourire exagéré. Le chef d’œuvre c'est eux, cette association réussie sur laquelle Georgie a décidé de miser en second lieu. Cette situation est bien plus commode pour tout le monde puisqu'il ne pense pas qu'Ariadne aurait été aussi à l'aise en se sachant associée à un homme marié, surtout avec une fille aussi entreprenante que Georgie. Le cubain, en tant que célibataire, parait tout de suite être un bien meilleur choix stratégiquement parlant. « Tu aimerais parfois faire ton aventure sans cette "pression" mise par ta fille ? Ou quelque part c'est vivifiant ? » il lui demande en cherchant son regard, pendant que l'une de ses mains joue avec la statuette censée souligner son charisme. Il veut voir si ces machins sont de bonne qualité et tente donc de décoller la plaque où est inscrit son nom, sans succès. Le terme pression, employé dans sa question, est peut-être un peu fort mais il ne trouve pas de meilleure formulation sur le moment. Il se doute quand même que si Georgie s'était contentée de l'inscrire pour ensuite la laisser gérer son aventure sans intervenir, le séjour d'Ariadne aurait été sensiblement différent. Alors que sa camarade remarque que les ex ont fâcheusement tendance à se manifester sur le réseau social ces derniers temps, Alvaro se laisse aller à une nouvelle remarque concernant la mère de son fils. Ariadne y réagit, et lui conseille de saisir cette occasion qui lui est donnée pour se rédimer. « C'est vrai... Et Dario est l'unique bonne chose qu'elle m'ait apportée depuis notre rencontre. » Il a tendance à en oublier beaucoup d'autres tant elle a pu le décevoir, et tenter de le freiner dans tout ce qu'il a voulu entreprendre. Elle n'a jamais voulu le voir heureux et épanoui, par jalousie et manque d'ambition de son côté. « Mais tu sais quoi, elle ne veut plus qu'on parle d'elle et a été très claire là-dessus ce soir alors terminé, elle n'existe plus. » il lâche d'un ton sec, avant de saisir d'un geste vif l'extrémité du drap pour faire son lit. Ariadne remarque qu'il a un peu de mal alors elle lui apporte son aide, et son savoir-faire car ils n'ont certainement pas la même expérience en la matière tous les deux. Tant qu'à faire Alvaro n'est pas contre apprendre sa technique, car la sienne n'en est pas vraiment une, en comparaison. Il l'observe attentivement et tente de mémoriser les gestes qu'il voit, ça semble tellement simple comme ça, c'est même logiquement de cette façon qu'il s'y serait pris mais étrangement quand c'est lui qui s'y colle c'est beaucoup plus laborieux. Il laisse échapper un rire franc quand elle parle d'interrogation surprise lui pendant au nez. « Non ça devrait aller, je crois que je tiens le truc. » il émet, peu sûr de lui, comme s'il revisionnait les gestes de sa camarade dans sa tête pour les assimiler. Bon il pense avoir globalement compris la marche à suivre, d'ailleurs la prochaine fois il fera son lit tout seul comme un grand, c'est dit. « Pour en revenir à ta fille, elle est super impliquée en tout cas. Je reste persuadé qu'elle était l'auteure de ma question, tout à l'heure. » On lui enlèvera pas cette idée-là de la tête, il n'a ailleurs pas hésité à s'adresser directement à Georgie en formulant sa réponse un peu plus tôt dans la soirée. À force de la voir s'illustrer sur le réseau social il finit par reconnaitre le "style" Georgie. « Ta dernière question était pas mal non plus dans le genre, mais je saurais pas dire si elle venait aussi d'elle. Ou alors tout ceci n'est qu'un vaste complot. » Ce qui en soi ne l'étonnerait pas plus que ça. Il doit quand même y avoir d'autres téléspectateurs que Georgie qui ont fait parvenir des questions à la production, alors ce serait hyper orienté de leur part de sélectionner exclusivement les questions de l'adolescente quand il s'agit de les interroger l'un et l'autre. Quant à la réponse d'Ariadne il pense revenir dessus juste après, car il y a sûrement matière à éclaircir un ou deux points.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 792
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 152,676 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: (week 6, sat) aftermath (+ alvaro)   Mer 22 Aoû - 18:17

Si elle avait joué les gérantes d'hôtel avec Ugo, certainement pas. Si Ariadne se sentait obligée de rendre les choses présentables ici, c'était surtout parce qu'elle n'avait jamais passé deux semaines de suite dans la même cabine et c'était la première fois qu'elle ne déménageait pas alors qu'un nouveau colocataire arrivait. « Oh, non, Ugo a été très accueillant, je n'ai aucune plainte à ce sujet, » lui assura-t-elle en secouant la tête. Elle avait jusque là eu des colocations relativement paisibles, même sa semaine à dormir à quelques mètres d'Eben s'était assez bien passée - silencieuse, mais cordiale, c'était bien tout ce qu'elle demandait. Sa plaisanterie trouva réponse alors qu'Alvaro renchérissait, mains levées. « Ah ! Ça explique tout ! » fit-elle en tapant du poing dans son autre main après avoir posé son trophée, comme pour exagérer cette prétendue révélation, la ponctuant d'un petit rire. Ariadne dormirait très bien avec le fait qu'elle n'avait reçu qu'un seul award, aussi ridicule soit-il. Plus d'un et elle n'aurait pas su quoi en faire, même Georgie, en grande fan, n'en n'aurait pas voulu. Ou peut-être pour le revendre sur Internet. Sa fille était incollable sur l'émission et l'avait même briefée avant son départ, même si Ariadne n'avait pas retenu grand chose. « J'étais un peu sceptique, et puis je dois avouer que c'est probablement l'une des émission les moins pires de ce qu'on peut voir à la télévision, » admit-elle en haussant les épaules. Probablement parce qu'elle faisait partie d'un de leurs castings, mais parce qu'elle avait pu observer que le niveau intellectuel était acceptable autant niveau production que candidats. Lorsque Alvaro proposa de lui donner son deuxième trophée, elle afficha une grimace un peu exagérément gênée. « Ah, c'est gentil, mais je vais me voir obligée de décliner cette proposition, j'ai besoin de place pour mes vêtements dans ma valise, » ironisa-t-elle avec un sourire amusé. Des choses plus importantes à mettre dans ses bagages qu'une seconde statuette en toc, c'était certain. La question d'Alvaro quant à toute cette histoire était légitime, cela dit. « Si elle ne m'avait pas mis la "pression", je ne serais tout simplement pas là, » répondit-elle en haussant les épaules avec un sourire. Sans pression, elle n'aurait jamais craqué et fini par accepter de venir. Ça faisait partie du deal : elle savait qu'en se pliant à cette demande de Georgie, elle serait observée et aurait droit aux commentaires et aux combines de sa fille qui avait clairement un certain agenda en envoyant sa mère sur ce bateau. « Mais après... je me plains et je m'excuse beaucoup, mais ça reste relativement gentil. » Georgie aurait pu clairement trouver pire magouille à leur imposer, si elle avait été un peu plus méchante, ou si elle avait moins de scrupules ou de jugeote. Ariadne était un peu gênée, mais ce n'était pas si terrible, en prenant du recul. Et elle faisait confiance à sa fille pour savoir où s'arrêter et où étaient les limites morales de cette histoire. « J'espère qu'elle n'a pas entendu ça, » souffla alors Ariadne avec un petit rire. Ce ne ferait que donner encore plus de légitimité aux plans de l'adolescente, et elle n'avait pas fini d'en entendre parler, si ça continuait. Assez parlé de Georgie et de ses plans - leur sujet de conversation favori, qui revenait régulièrement chaque semaine à chacune de ses interventions - Ariadne préféra aborder le sujet "ex-compagne", qui semblait être très à la mode pour pas mal de candidats en ce moment. Alors que Ariadne tentait maladroitement de faire de psychologie de comptoir pour équilibrer les choses après les mots d'Alvaro envers son ex-petite amie et l'intervention de l'intéressée sur le réseau social, la réponse du candidat semblait claire et nette. Il s'était vraiment passé quelque chose de compliqué pour générer ce genre de réactions aussi brutales. « Ah, oui, d'accord, tant que ça, donc. Ce n'est pas faute d'avoir essayé, » souffla Ariadne avec un petit rire un peu gêné, pour détendre l'atmosphère. Elle ne s'aventura pas plus loin - ce n'était clairement pas ses affaires et elle n'en savait pas assez pour se permettre une autre question ou remarque. Alvaro était donc un peu en galère avec ses draps, et elle s'approcha pour faire démonstration de ses gestes experts, commentant chaque étape avec une aisance sereine. Lorsqu'Alvaro confirma bien suivre ses conseils après sa plaisanterie, elle afficha un sourire et hocha la tête, avant de poursuivre. « Pour la housse de couette, j'ai une petite technique... je commence avec le draps à l'envers. Tu prends les deux coins du côté non ouvert, tu les attrape avec les deux mêmes coins de la couette... et si tu pinces assez fort pour que ça ne glisse pas, il n'y a plus qu'à tout retourner, » expliqua-t-elle, sa gestuelle parfaitement accordée à ses mots. Et finalement, le sujet Georgie et ses plans revint sur le tapis, à propos de ces questions posées par les téléspectateurs. Les suspicions d'Alvaro quant à l'auteur de sa question étaient bel et bien justifiées. « Oh, cette question était clairement Georgie. C'est totalement son style, » confirma Ariadne en hochant la tête avec un léger rire. Bien sûr qu'elle avait sauté sur l'occasion pour enfoncer encore plus le clou de sa drôle d'opération de matchmaking. Quant à la question, un peu similaire, qu'Ariadne avait reçue, elle était là quasi-sûre que l'auteur n'avait rien à voir avec sa famille. « Non, celle qui m'était adressée... je ne crois pas que c'était elle. Je ne pense pas qu'elle aurait osé, » répondit Ariadne en secouant la tête. Georgie n'aurait pas osé s'adresser aussi directement à sa mère là-dessus, par simple peur des représailles, et parce qu'elle n'était aussi pas une victime accessible pour ce genre de choses. « Elle préfère aller embêter des cibles qui seront plus sympathiques et lui répondront honnêtement au lieu de lui dire d'aller se coucher, » plaisanta Ariadne en déposant la couette parfaitement glissée dans le drap, pour venir ensuite coincer l'extrémité ouverte sous le matelas en se glissant derrière Alvaro d'un mouvement habile et délicat de quelqu'un qui avait l'habitude de se faire discret au quotidien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: (week 6, sat) aftermath (+ alvaro)   Jeu 23 Aoû - 11:49

Alvaro il aimerait pas apprendre que le rital a profité de la bonté d'Ariadne pendant la semaine qu'a duré leur colocation, parce qu'il se dit que tout le monde n'aurait pas forcément réagi comme lui en étant accueilli de cette façon par la candidate. Il trouve légitime de se demander si Ugo s'est laissé traiter comme un prince sans sourciller, ce qui aurait pu s'avèrer tentant après tout. Mais elle le rassure à ce sujet, prétextant même qu'Ugo s'est montré très accueillant et qu'elle n'a rien à redire le concernant. Bon, toutes ces louanges ne sont pas forcément nécessaires mais au moins il a maintenant la certitude que leur ancien camarade s'est relativement bien comporté. Il reste silencieux, préférant réagir après ça sur le fait d'avoir possiblement rejoint le mouvement mené par la fille d'Ariadne. Il laisse même entendre qu'il est de mèche depuis le premier jour, et après tout qui sait, on lui a peut-être proposé un contrat après le départ de Phil pour jouer les prétendants de secours en plus de son secret. Il pense ne pas semer le moindre doute dans l'esprit d'Ariadne, et celle-ci semble plus amusée qu'autre chose par cette soi-disant énorme révélation qu'il vient de lui faire. « Voilà, maintenant tu sais tout. » il ajoute dans un fin sourire, clôturant le sujet pour se focaliser ensuite sur les awards décernés ce soir. Ariadne semble décidée à offrir le sien à sa fille quand elle rentrera, car d'après elle l'adolescente court après ce genre de souvenirs en tant que véritable accro à ce programme. Et c'est sûr que c'est un poil plus original, et prestigieux si on accepte d'accorder une certaine valeur à ces prix, que de lui ramener un souvenir traditionnel de la boutique prévue à cet effet sur le bateau. « Sceptique je l'étais aussi, mais comme tu dis on doit pouvoir trouver bien pire dans le genre. » La télé-réalité s'accompagne toujours de son lot de clichés, et il est un peu normal d'avoir quelques craintes au moment d'y mettre les pieds. Alvaro il connaissait rien du programme il y a encore quelques mois, mais il a quand même tâché de se renseigner avant de partir histoire d'être sûr de ne pas prêter son image à une télé-poubelle et parce que sa crédibilité professionnelle était en jeu. Il pouvait pas se permettre de s'afficher n'importe où ni avec n'importe qui, voilà pourquoi il était primordial pour lui d'effectuer ses petites recherches avant de s'engager dans quoi que ce soit. Car contrairement à ce que l'on pourrait penser Thrown Dice n'a pas été un projet longuement mûri par le cubain, sa participation était presque le fruit du hasard. Il propose à Ariadne l'une de ses deux statuettes pour sa fille mais celle-ci préfère décliner, justifiant un besoin de place dans sa valise pour ses affaires. « Zut j’espérais m'en débarrasser pour cette raison-là, aussi. » il commente dans un rire, résigné à conserver ses deux statuettes encombrantes. Il sait pas encore comment il arrivera à caser ça dans son bagage, mais clairement le public lui aurait pas du tout fait un affront s'il s'était contenté de lui décerner qu'un prix - à vrai dire cette configuration l'aurait même plus arrangé qu'autre chose. « Fais-moi penser à la remercier. » il formule en laissant  glisser son regard perçant vers sa partenaire. C'est parce que Georgie s'est montrée convaincante et a su insister comme il fallait auprès d'Ariadne que cette dernière se trouve sur ce bateau avec eux aujourd'hui. Or le cubain est d'avis qu'il aurait manqué quelque chose à la saison, et peut-être aussi à son aventure, si l'anglaise n'avait pas embarqué le premier soir à Miami. « Je trouve aussi que la situation est tout à fait tenable. Elle n'est pas constamment sur notre dos et n'a jamais été trop loin non plus. » Si ça avait été le cas de toute façon il suppose qu'Ariadne aurait saisi la première occasion pour la recadrer et lui demander de cesser son petit jeu. Le fait est que l'adolescente n'a jamais dépassé les bornes, elle a beau être très impliquée dans cette histoire ce n'est pas pour autant que leur aventure a viré au cauchemar et qu'ils sont au bord du craquage nerveux l'un et l'autre. Comme il a pu déjà le confier Alvaro réagit très bien à la chose, il n'a pas l'impression d'avoir une quelconque pression sur les épaules et est loin de maudire la mère et la fille pour s'être retrouvé embarqué là-dedans. « Je crois que c'est un peu tard pour s'en inquiéter. » il souligne en prenant un petit air mutin. À tous les coups Georgie aura entendu ça, et c'est vrai que ça pourrait presque avoir l'air d'encouragements de leur part, au final. Ils sont loin de dire que toute cette histoire les agace, bien au contraire même, les plans de l'adolescente semblent avoir de beaux jours devant eux. Alvaro préfère expédier la mère de son fils de cet échange, puisque celle-ci a bien insisté ce soir pour ne plus être mêlée à quelque discussion que ce soit dans cette émission. Faut pas lui dire deux fois au cubain, il aura aucun mal à la sortir de sa vie une seconde fois et elle peut toujours courir pour tenter de revenir après ça. Y'a quand même des façons de lui parler, et son sketch en espagnol il l'a pas du tout digéré. Ariadne a tenté d'arranger les choses, en vain, se heurtant à la froideur passagère du cubain. Il apprécie en tout cas qu'elle n'insiste pas et ne cherche pas non plus à récolter des infos dans ces circonstances, car il n'était pas franchement enclin à parler de ça ce soir. Il préfère reporter son attention sur le savoir-faire de sa partenaire, qui lui montre en direct comment entreprendre convenablement son lit. Alvaro le fait seul depuis des années mais la technique n'y est pas vraiment, comme Ariadne peut le constater. Il n'a jamais tellement eu le souci du détail ni le désir d'avoir un lit parfaitement fait, mais forcément s'il peut saisir l'occasion de s'améliorer il va pas s'en priver. Il l'écoute avec attention, tout en assimilant les gestes qu'elle effectue devant lui. « Ça semble tellement naturel pour toi, on sent les années d'expérience derrière. » En tant que gérante d'hôtel elle doit avoir fait un nombre incalculable de lits au cours de sa vie, alors c'est un peu normal que ces gestes-là soient effectués avec une aisance déconcertante par sa camarade, tandis que lui doit vraiment se concentrer pour suivre et intégrer ce qu'il voit. Ils s'accordent l'un comme l'autre sur le fait que Georgie est l'auteure de la question qui lui a été posé au cours de la soirée, et en fait celle-ci était presque signée tant le style de l'adolescente était reconnaissable. Ariadne ne pense en revanche pas que la sienne de question ait été une contribution de sa fille. « Je me demande si ma réponse l'a satisfaite. » il émet dans un instant de réflexion, tandis que ses yeux fixent le lit devant lui où les mains d'Ariadne s'affairent toujours. Il a réaffirmé ce soir que la situation était parfaitement sous contrôle de son côté, car très honnêtement il ne se voyait pas répondre autre chose en public et parce que ce n'était ni le moment ni l'endroit pour se poser certaines questions. C'est peut-être pas ce que Georgie souhaitait entendre, mais Alvaro prend en compte plusieurs paramètres lorsqu'il est amené à prendre la parole de cette façon. Il n'est pas question de donner l'impression que la situation lui échappe, ni de donner raison à une adolescente quand bien même sa question pourrait comporter une part de vérité. « Je voulais aussi revenir sur ta réponse, la dernière que tu as donné ce soir. » Ça tourne dans sa tête depuis la fin du prime et même s'il comptait plutôt attendre quelques jours pour aborder le sujet, au final il préfère en profiter tant que c'est encore frais. « Je me trompe peut-être, mais j'ai senti que tu laissais plus ou moins entendre que tu doutais de mon honnêteté derrière celle-ci. » Il fait face à sa camarade pour capter le regard de celle-ci, quitte à mettre un peu d'insistance dans le sien. Ariadne a dit qu'ils s'entendaient bien, avant de nuancer par une allusion au fait que dans un tel jeu chacun cache des choses - ce qui est vrai, c'est un peu le principe. Seulement il a le sentiment que cette dernière partie de sa réponse le concernait lui directement, et le fait qu'elle ne pouvait pas se prononcer en raison de doutes qu'elle pouvait avoir à son sujet. « Ou peut-être que tes doutes concernent plutôt mon secret. » il ajoute en maintenant son regard. Cette zone d'ombre ils l'ont encore pratiquement tous, et il sait pas si c'est un truc auquel pense parfois Ariadne, si éventuellement une partie d'elle peut se sentir un peu freinée par le fait d'ignorer des choses le concernant. « Ne te méprends pas, je comprends tout à fait que tu ne te sois pas prononcée sur la question en elle-même. » il reprend alors que son regard, auquel il avait donné une certaine intensité jusque là, tend à s’adoucir. Car il s'agissait quand même de dire si elle pourrait envisager une relation amoureuse avec lui, et il conçoit qu'elle se soit montrée évasive là-dessus. Il n'oublie pas non plus qu'elle lui a reconnu juste avant ça un certain charme. Le cubain n'aime juste pas les malentendus ou les choses pas claires, voilà pourquoi il prend un moment pour rebondir sur ce qu'il a entendu un peu plus tôt dans la soirée, en admettant bien sûr d'avoir pu mal interpréter les choses.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 792
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 152,676 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: (week 6, sat) aftermath (+ alvaro)   Jeu 23 Aoû - 19:37

Georgie était probablement la première à savoir que Ariadne était plus que sceptique à l'idée de venir participer à l'émission. Après lui avoir fait le coup de la candidature en douce, ça avait été une négociation longue de plusieurs semaines, partiellement parce que Ariadne n'avait pas une grande estime envers ces émissions qu'elle ne connaissait que trop bien pour en avoir observé les débuts quinze ans plus tôt, mais aussi parce qu'elle n'avait aucune envie de sortir de sa zone de confort pour ce genre d'idée saugrenue. Les objectifs de Georgie étaient multiples, le principal restant tout de même de forcer sa mère à sortir de son hôtel et d'aller prendre du temps pour elle. Ariadne était elle la première à savoir qu'elle avait un sacré souci de priorités, ayant au fil des années fini par passer plus de temps à s'occuper des autres qu'à s'occuper d'elle-même, après de nombreuses déceptions. Et puis cette histoire de lui trouver quelqu'un, aussi. Qui n'était pas complètement aléatoire ni sortie de nulle part non plus. Tout ceci faisait partie de ce grand plan qu'avait Georgie pour prouver quelque chose à sa mère, et Ariadne redoutait un peu les étapes vers la réponse finale. Si Alvaro semblait au contraire s'amuser de la situation, Ariadne n'admettait qu'à elle-même qu'elle avait un peu peur de voir jusqu'où cette histoire irait, entre dommages collatéraux, peur de voir ses craintes se confirmer, ou peur de donner raison à Georgie, remettant en cause son train de vie tout entier. Elle eut un sourire gêné à nouveau lorsqu'Alvaro parla de remercier sa fille pour l'avoir poussée à participer - sans ça, il aurait probablement passé une aventure totalement différente, probablement plus tranquille, si il recevait le même genre de remarques ou de questions qu'elle quant à ce qu'il y avait ou n'avait pas entre eux. Trop tard, il avait donc affirmé vouloir la remercier, et Ariadne venait de confirmer que la situation n'était pas si terrible qu'elle le laissait montrer, devant les caméras. « Je redoute déjà son commentaire sur le réseau social. Elle n'est pas prête de se calmer, » plaisanta Ariadne en coinçant une mèche de cheveux derrière son oreille, lâchant un léger rire à mi-chemin entre gêne, nervosité et amusement. Un mois et demi sans voir ses enfants à mentionner sa fille sans cesse, c'était difficile. Pendant une demi-seconde, elle eut cette envie pressante d'aller serrer Georgie et Tom dans ses bras, là, maintenant, tout de suite, qui s'estompa sans vraiment quitter son esprit non plus. La petite leçon de "comment faire un lit rapidement" fut parfaite pour faire diversion dans ses idées, devant un Alvaro un peu impressionné devant ces talents si ennuyeux soient-ils. « Après presque quinze ans à faire les lits au quotidien, j'espère bien. Et avec tout ça, je ne sais toujours pas dans quoi tu travailles, » rétorqua-t-elle avec un léger rire, tout en coinçant la housse de couette et en tirant dessus de chaque côté pour bien aplatir les plis. Il n'avait jamais rien dit, peut-être était-ce pour une bonne raison. Une histoire de secret, peut-être. Peut-être qu'il pensait juste qu'elle ne comprendrait rien - ce qui n'était probablement pas faux. La question posée par la personne identifiée par Georgie à Alvaro n'avait fait que faire répéter au candidat ce qu'il avait déjà dit lors de leur discussion au bar de la semaine dernière, mais peut-être que le public avait loupé ça. Alvaro semblait s'inquiéter de ne pas avoir donné la réponse que Georgie attendait, et Ariadne eut un geste détaché en guise de réplique. « Je suis sûre qu'elle s'en remettra, va, » souffla-t-elle avec un sourire. Pas besoin de se biler pour si peu. Peut-être qu'elle aurait préféré une réponse qui allait nettement plus dans le sens de ses plans. Ce qu'Alvaro avait déclaré semblait honnête et raisonnable, et Georgie devrait s'en contenter. Ariadne se retourna pour attraper la taie d'oreiller posée sur son propre lit, alors qu'Alvaro évoquait sa réponse à sa question à elle. « Hmm ? » Elle était toute ouïe. Visiblement, ses réserves sur l'honnêteté et les non-dits des candidats en général avaient intrigué son camarade, et elle eut une demi-seconde pour remettre ses idées dans l'ordre avant de s'expliquer. « Les deux vont un peu ensemble, dans un sens, » commença-t-elle en se mordant légèrement le coin de la lèvre, réfléchissant à comment exposer sa pensée. « Il est difficile de faire entièrement confiance ou d'affirmer que nous connaissons les autres lorsque nous sommes conscients qu'ils nous cachent quelque chose. Même si c'est quelque chose de futile, je préfère garder quelques réserves quant à ce que j'affirme sur les uns ou les autres, » fit-elle alors, secouant la taie d'oreiller en même temps. Elle ne savait pas ce qu'il cachait, et de ce fait n'en savait probablement pas assez pour prendre position sur quoi que ce soit. « C'est valable pour moi aussi. Je peux affirmer ce que je veux sur mon secret, je ne m'attends pas à ce que l'on me croie sur parole tant que rien ne sera officiellement révélé, » ajouta-t-elle en haussant les épaules. Ils pouvaient tous s'imaginer autre chose à son sujet ou penser qu'elle bluffait, c'était le but du jeu. Mais rien de tout ce qu'elle avait déclaré n'était clairement dirigé vers une personne en particulier. C'était vrai pour tous les candidats ici, que leurs relations soient purement amicales ou que sa fille essaie de les maquer par écrans interposés. « Ça n'a rien de personnel. Ce n'était pas ce que tu voulais entendre, peut-être ? » railla-t-elle en glissant l'oreiller dans la taie avec un sourire amusé. Peut-être qu'elle faisait déjà trop confiance malgré ses réserves, mais elle n'avait aucun moyen de s'en assurer. Cette légère méfiance était un mécanisme de défense qu'elle avait développé pendant de longues années. Au pire, elle savait qu'à défaut de prétendants, un ou deux hommes dans sa vie à l'extérieur étaient prêts à réclamer des comptes à quiconque essaierait de lui faire du mal - même si elle pensait savoir se défendre toute seule. « Et voilà, » ponctua-t-elle en jetant l'oreiller propre d'un geste léger sur le lit. Prêt pour sa semaine en colocation avec Ariadne, qui ravirait probablement le public qui avait voté pour eux dans cette histoire de ship, ces chanceux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 

(week 6, sat) aftermath (+ alvaro)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Invitations au week-end final de bêta-test
» c est le week end ...des amoureux ..........................
» Internet au service de la politique:Président Alvaro Colom accusé de meurtre
» c est le week end youpie........
» Week-end de folie *_* & T_T
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: CABINES-
Sauter vers: