relax, tues. 06 - 17h45

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1902
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: relax, tues. 06 - 17h45   Lun 20 Aoû - 21:50

Silvan erre dans les couloirs du bateau, en short de bain. Il se promène dans le pont H, sans but précis. Il hésite quelques instants à se rendre à l’institut de Sawelle Babineau mais se rétracte finalement. Il a quand même plus de chance de trouver porte close qu’une demoiselle qui l’accueille pour lui offrir un moment de détente avec un massage. Même s’il ne se sent pas nerveux ou stressé, il a envie d’un moment de décontraction, de détente. Il a besoin de faire le vide dans sa tête avec tout ce qui se passe depuis le jour où il a fait son entrée dans l’émission. Il ne se passe pas grand-chose… enfin si ce n’est qu’on lui prête quelques attirances pour certaines candidates, sans chercher le vrai du faux. Depuis un certain temps, les téléspectateurs semblent avoir jeté son dévolu sur Poppy et lui pour former un couple. Certes les deux jeunes gens sont très proches et complices, au fur et à mesure des jours qui passent. Mais le turc n’est pas pour autant dans cette optique avec la jolie blonde. Il ne sait même pas pourquoi il se met à penser à cela. Il soupire. Face à lui, la porte du jacuzzi. Il se décide de pousser la porte et fait son entrée. Il entend le bruit du bain. Quelqu’un est déjà là. Son regard se pose. Il s’agit d’un de ses coéquipiers, @Alvaro. Il lui adresse un sourire. « Ah bah, tiens, on a eu la même idée de venir ici », qu’il commente, en faisant remarquer que le cubain est déjà dans le bain. Le métis ne va pas tarder à le rejoindre. Il fait quelques pas vers le jacuzzi puis entre dedans. Il s’adosse contre les parois, laissant ses bras se reposer sur le rebord dudit bain. « Besoin d’un moment de détente ? ». Il le questionne. « J’ai hésité à aller frapper chez Sawelle, pour un petit massage, mais je suis pas sûr qu’elle voudrait m’accueillir », qu’il commente. Elle doit avoir ses têtes, comme n’importe quelle personne lambda qui suit l’émission. Silvan, ça le ferait chier de se retrouver face à une porte close.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 988
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: relax, tues. 06 - 17h45   Mar 21 Aoû - 2:08

On jurerait que le cubain s'est égaré, tellement il est rare de le voir de ce côté-là du bateau.  Le pont H n'est assurément pas celui où il se rend le plus souvent, et en fait le seul véritable endroit où on a des chances de le croiser sur ce pont c'est la salle de sport, et ça n'arrive quand même pas tous les jours. Il n'était tout bonnement jamais allé dans l'espace détente et bien-être avant aujourd'hui, comprenant donc le spa et l'institut de Sawelle. C'est une première et pour inaugurer l'endroit il décide de se faire directement une place dans le jacuzzi - après avoir enfilé son short de bain, car tout ceci est prévu. Il savait en quittant sa cabine un peu plus tôt qu'il viendrait ici, un projet pour le moins surprenant quand on sait comment Alvaro occupe généralement ses journées. Peu de temps après s'être installé son coéquipier turc entre dans son champ de vision, lui faisant remarquer qu'ils ont eu la même idée. « Ça c'est le fait d'être voisins de cabines maintenant, on communique par télépathie mec que veux-tu. » Il leur manquait plus que ça pour être encore plus liés l'un à l'autre, puisqu'ils avaient déjà en commun le fait d'appartenir à la même équipe et leurs lacunes respectives en matière de culture générale. Il tapote le rebord du bain tourbillon pour convier son camarade à l'y rejoindre, alors que ce dernier lui demande s'il a besoin de se détendre. C'est pas un mot qu'Alvaro aime beaucoup qu'on lui associe, même s'il a reconnu l'autre fois qu'à de rares occasions il pouvait trouver sa place dans son aventure. Il y a du progrès, car un mois auparavant fallait pas qu'il en entende parler le cubain. « C'est la curiosité qui m'amène, avant tout. En six semaines j'avais encore jamais foutu les pieds sur cette partie du bateau, tu le crois ça ? » Il n'allait tout de même pas passer toute son aventure en boudant ce coin-là, c'est pas dit qu'il y retourne de si tôt cela dit car il préfère tant qu'à faire combler ses journées autrement. Mais voilà aujourd'hui il fait une petite exception, ça le change de ses habitudes au moins. « Mais je dois reconnaitre que c'est loin d'être désagréable, à part ces lumières qui me causeront certainement un mal de crâne dans l'heure qui vient. » Le cubain il a rien contre la modernité, mais là ce sont surtout les éclairages qui lui bousillent les yeux. Tous ces LED au plafond et autour d'eux, ces couleurs intenses et le peu de luminosité qu'offre l'endroit.. Autant dire qu'Alvaro il est absolument pas sensible à l'atmosphère apaisante que les constructeurs de ce bateau ont possiblement voulu donner au lieu. « L'ambiance nightclub futuriste je suis pas super fan. » il reprend dans un haussement d'épaules. Mais bon c'est pas pour autant qu'il prévoit d'écourter son passage dans ce jacuzzi, car à vrai dire il se sent si bien dedans qu'il est plus ou moins prêt à oublier que l'endroit lui plait pas des masses. C'est pas agréable à voir mais c'est agréable d'y être, ça compense quoi. Silvan aurait apparemment pas été contre un massage de Sawelle, mais doutant du fait qu'elle veuille bien lui ouvrir sa porte il s'est rabattu sur l'option jacuzzi cet après-midi. « Hm si tu veux mon avis pour toi elle pourrait même ouvrir son institut en pleine nuit. » il lui fait remarquer dans un sourire en coin. Car qui sur ce bateau cracherait sur le fait de pouvoir tripoter le beau gosse de la saison, filles et garçons confondus d'ailleurs. Ça lui fait justement penser qu'il a devant lui un gars reparti les bras chargés de statuettes samedi soir. « Alors, comment est ta vie depuis ta razzia aux awards ? » Le turc a fait sensation lors de la cérémonie, il est ressorti gagnant dans pas mal de catégories et a également fait pas mal de tops 2 dans d'autres s'il se souvient bien. Bon le plus gros changement survenu dans la vie de Silvan depuis ce soir-là c'est certainement au niveau de la déco dans sa cabine, parce que quatre statuettes ça passe pas inaperçu et puis faut réussir à les caser quoi, la place peut vite manquer dans ces cas-là. « Sur tes quatre prix lesquels t'ont le plus et le moins surpris ? » il l'interroge finalement en fermant ses yeux pour à la fois profiter du moment et épargner à ses yeux une plus longue exposition à ces lumières infernales.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1902
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: relax, tues. 06 - 17h45   Mar 21 Aoû - 15:35

Depuis son début d’aventure, le turc ne s’est jamais aventuré au-delà de la salle de sport, sur le pont H. Il n’a jamais poussé la porte du jacuzzi, encore moins celle de l’institut de Sawelle Babineau. Il ignore qui parmi ces camarades s’y rendent régulièrement. Il doit bien y avoir des fidèles de ces lieux. Ce n’est pas Silvan, en tout cas. Quand il pousse la porte, il découvre la présence d’un camarade. Il s’agit de l’un de ses coéquipiers, Alvaro. Il semblerait que le cubain et lui aient eu la même idée, cet après-midi. Un air amusé se peint sur le faciès du métis en écoutant la réplique de son camarade. « Ah ouais, ça doit être ça », scande-t-il, quand le brun évoque le fait d’être voisins de cabines maintenant et de communiquer par télépathie. Sans tarder, le turc le rejoint dans le petit bain agité. Il prend place sur le bord du bain, s’installant confortablement. Son coéquipier avait-il envie d’un moment de détente, en se rendant au jacuzzi ? Il avait peut-être envie d’un moment de repos, de répit, d’une pause dans l’aventure et surtout dans le jeu. Mais il semblerait que ce ne soit pas le cas puisque ce serait la curiosité qui l’aurait mené jusque là. « Je veux bien te croire », émet-il quand son interlocuteur lui confie qu’il n’a pas mis les pieds dans cet endroit en six semaines d’aventure. Il sourit amusé, quand le brun semble grommeler après les lumières de l’endroit. Il ne serait pas fan de l’ambiance, à l’écouter. Silvan ne juge pas. Il en faut pour tous les goûts, il paraît. Lui se moque bien de ces luminaires. Le turc lui révèle que se rendre au jacuzzi ne faisait pas partie de son premier plan. Il n’aurait pas été contre un petit rendez-vous chez Sawelle – et avec Sawelle – mais il s’est dit qu’il avait deux fois plus de chance de se retrouver avec une porte close. Il n’est pas certain qu’elle aurait voulu lui ouvrir sa porte. Il a peut-être tort de penser ainsi. D’ailleurs, les propos d’Alvaro semble aller dans ce sens. Selon ce dernier, elle pourrait ouvrir son institut en pleine nuit pour lui. « Tu penses vraiment ? », qu’il le questionne, dans un sourire. Il ne sait pas si son camarade se fout de lui ou s’il pense vraiment. « Enfin la journée n’est pas terminée... », lui fait-il remarquer. Il a encore le temps de se rétracter et de finalement retrouver le chemin de l’institut de Sawelle. Par la suite, son interlocuteur revient sur la soirée de samedi soir. A cette occasion, la production avait organisé la fameuse soirée des awards. De nombreux prix avaient été gagnés par différents camarades. Il semblerait que Silvan soit l’un de ceux qui en aient gagné le plus. Il s’était d’ailleurs amusé à en faire le compte, à la fin du prime, en compagnie de Poppy. Il avait remporté par moins de quatre awards, dont l’un qu’il partage avec la petite blonde. « Ecoute, rien n’a changé dans ma vie depuis samedi soir », qu’il réplique, dans un ton amusé, quand son coéquipier lui demande comment va sa vie depuis sa razzia de samedi. « Je ne cache pas que je suis quelque peu flatté par toutes ses reconnaissances de la part des téléspectateurs », souffle-t-il. Ce ne sont pas des prix négatifs qu’il a reçu. Il a été élu tout de même le candidat le plus séduisant, le plus redoutable de la saison. C’est flatteur de savoir que les téléspectateurs le considèrent de la sorte. Alvaro l’interroge sur les quatre prix qu’il a reçu. Celui qui l’a le moins surpris ? « Hum, je dirais bien celui du candidat le plus redoutable. J’ai dit à Llewyn, pendant le prime, que c’est celui dont j’en avais envie. Quand on est joueur, c’est un prix très appréciable », qu’il émet. Quant à la récompense qui l’a le plus surpris ? « Autrement, je ne m’attendais pas à recevoir celui du bourreau des coeurs… Je soupçonne Elliot derrière ça », qu’il réplique sur un ton amusé et taquin. Il faut dire que depuis un certain temps, la chroniqueuse ne l’épargne pas, en lui attribuant des attirances pour telle ou telle candidate. « Mon prix partagé aussi, avec Poppy. Je ne m’y attendais pas à celui-là. Ni même à nous voir dans le top 3 des candidats que les téléspectateurs shippent », qu’il commente. Silvan n’a pas conscience de l’image que sa relation renvoie aux autres et aux téléspectateurs. Il ne se prend pas la tête avec cela, il faut dire. « Apparemment, je ferai partie des candidats les plus stratèges... », souffle-t-il. « Je n’étais pas étonné que ce soit toi qui le remporte, d’ailleurs », continue-t-il. C’est Alvaro qui avait remporté ce prix. « Tu as toujours été stratège, dans ta vie, non ? C’est quoi le plan le plus dingue que tu as élaboré dans ta vie ? ».

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 988
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: relax, tues. 06 - 17h45   Mer 22 Aoû - 19:28

Le projet initial du turc c'était pas de venir faire trempette dans ce jacuzzi sous ces lumières fluorescentes, mais bien d'aller réclamer un massage à Sawelle. Sauf que Silvan a hésité pour finalement se raviser, apparemment il craignait de se faire rembarrer voilà ce qui vaut donc au cubain d'avoir de la compagnie ce soir. Il se demande comment son coéquipier peut sérieusement penser que la chroniqueuse l'aurait envoyé paitre, alors qu'il lui aurait suffi de se ramener avec sa belle gueule et de laisser les choses se faire tout naturellement. Sawelle doit être travaillée au niveau de son bas-ventre quand elle croise le regard du turc, et c'est normal, c'est un truc qu'elle doit avoir en commun avec toutes les filles ici exceptée la prof de biologie, la seule réellement immunisée dans cette affaire. « Mais oui, je vois pas quelle gonzesse pourrait résister au charme de l'orient. » Silvan, c'est typiquement le gars dont les mecs maqués vont se méfier parce qu'en un regard il est capable de détourner leur copine.. ou leur gars, après tout il doit faire son petit effet à tout le monde celui-là. Alors bon il voit pas pourquoi le turc ferait face à une porte close. Ce dernier vit plus que bien sa récente razzia aux awards, et se confie même sur son ressenti après un tel succès. « Ah ouais flatté, ok, il t'en faut peu. » Il aurait pas pensé que son coéquipier donnerait autant d'importance à des statuettes sans intérêt décernées par peut-être quelques milliers de votants. Si ça se trouve le gars s'agenouille tous les soirs devant ses statuettes tellement c'est un honneur pour lui, et cette simple pensée le fait sourire. Son camarade se confie sur l'award qu'il désirait apparemment obtenir à tout prix. « Tu l'as compris comment d'ailleurs, c'était redoutable dans quel sens pour toi ? » Le cubain s'est brièvement interrogé sur la question. Redoutable dans le sens invincible dans le jeu et donc insortable, ou plutôt dans le sens indétrônable dans les points et les classements où il figure en tête, il sait pas trop ce que ça enveloppait au final comme appellation. Ah et il s'attendait pas à se voir primé comme bourreau des cœurs, c'est assez naïf de sa part là par contre. « En même temps t'as l'air de l'avoir vite oubliée la fille au nom de fleur dont tu me parlais au début de l'aventure. Maintenant t'as d'yeux que pour une petite blonde, mignonne d'ailleurs j'ai été le premier à le reconnaitre. » Ce qui lui avait valu d'être sèchement recadré par son chef d'équipe à l'époque, il s'en souvient. Alors oui Alvaro il a plutôt tendance à valider le crush de son coéquipier turc, mais il comprend pas pourquoi ce dernier a pas droit aux mêmes remontrances que lui sachant qu'il butine également en dehors de leur team. Le cubain s'est quand même rattrapé depuis le temps, faut croire que ça lui a servi de leçon et qu'il est plus trop disposé à décevoir Soren. « Colega por favor, à d'autres ! » il s'exclame quand Silvan lui balance que le prix du duo avec Poppy était une surprise, tout comme le fait de s'être démarqués dans celui des candidats shippés par le public. Il le prend pour un gland là, non ? « Vous faites un peu tout pour vous retrouver là-dedans, et je crois que personne sur ce bateau s'imagine encore que votre relation en restera au stade de l'amitié. » Il trouve que ses deux camarades jouent vachement sur l’ambiguïté, en se positionnant pas réellement sur la nature de cette relation qui les lie. C'est leur droit il ira certainement pas prétendre le contraire, mais par contre faut pas venir lui dire derrière que c'est surprenant que tout le monde ait tendance à les vouloir ensemble. Ils ne font rien pour que ce soit pas le cas, soyons clairs. « Oui, toi et moi on s'est même fait une place dans les plus manipulateurs t'as dû voir. » il souligne dans un large sourire satisfait. En vrai ça le fait marrer de penser qu'il s'est classé juste derrière l'italienne pour ce prix-là avec un score pas tellement négligeable. Quant à l'award du plus stratège que le cubain a raflé haut la main, son coéquipier se dit pas surpris qu'il lui soit revenu. « Très honnêtement moi non plus. » il laisse entendre dans un bref haussement d'épaules. Si y'a un prix qu'il a jamais tellement douté de remporter c'est bien celui-là, en toute modestie bien sûr. Ce côté stratège n'a échappé à personne depuis le premier jour, Silvan se demande d'ailleurs s'il a toujours été dans ce mood-là. « Je crois que c'est pas un truc qui peut se révéler un beau jour, tu l'as en toi ou tu l'as pas. » Alors oui stratège il croit l'avoir toujours été, en tout cas aussi loin qu'il peut se souvenir. Quant au plan le plus dingue qu'il ait élaboré dans sa vie, il en voit un qui surpasse clairement tous les autres. « Sûrement quand j'ai décidé d'effectuer un virage à 180 degrés dans ma vie et que j'ai littéralement tout quitté pour m'établir à l'autre bout du monde avec presque rien. Très peu de fric, même pas les bases en anglais, tout ce que j'avais c'est une bonne dose d'ambition et d'audace. » Ça peut sembler stupide de s'embarquer comme ça dans l'inconnu avec si peu de ressources, mais il avait besoin de rien d'autre le cubain, il est parti avec trois fois rien et ça a visiblement suffi. « Je me suis barré à 7000 kilomètres de chez moi vieux, du jour au lendemain et en ayant juste planifié les choses pour mon premier jour sur le sol anglais. Je pense que ça rentre sans problème dans la catégorie des plans les plus dingues de ma vie. » Il y en a d'autres mais c'est assurément le premier qui lui vient à l'esprit face à une telle question. Alvaro a toujours vécu de cette façon, à se lancer des défis dingues et à mener des grands projets pas loin d'être improvisés à chaque fois. Il voulait pas d'une vie toute écrite, ni suivre une ligne directrice, lui sa vie il l'écrit au jour le jour sans être tellement capable de dire ce qu'il fera le lendemain ni même où il se trouvera. « J'ai jamais douté de ma réussite à partir de là, et je savais que je partais pour plus revenir. » En l'occurrence il n'était pas question de se rendre compte à peine arrivé que sa vie d'avant lui convenait mieux, et de choisir de rentrer au bercail. Alvaro il est doté d'une impressionnante capacité d'adaptation, qui lui a vachement servi jusqu'ici. C'est le roi de l'impro alors même s'il avait effectivement rien prévu pour son arrivée à Londres il a quand même réussi à se débrouiller une fois sur place, en comptant là encore sur son culot et sa détermination à s'en sortir. « Tu t'es illustré dans des trucs dingues au cours de ta vie toi aussi ? Tu sais ce genre de trucs que tu réalises toujours pas d'avoir fait, tellement t'as été loin. » Il peut pas croire qu'il est le seul mec sur terre capable de se lever un matin avec l'envie de changer radicalement de vie, et pouvant opérer le changement en quelques jours comme si c'était réellement aussi simple de repartir de zéro sur un autre continent. Silvan c'est sûrement un baroudeur aussi et ça doit pas être le dernier à s'embarquer dans des trucs fous quand l'envie l'en prend, surtout qu'il a pas trop d'attaches lui non plus d'après ce qu'il a compris.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1902
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: relax, tues. 06 - 17h45   Mer 22 Aoû - 21:20

Le cubain ne voit pas quelle femme pourrait résister à son charme oriental, dit-il. Un fin sourire étire les lèvres du jeune homme. Quant à toutes ces récompenses remportés lors du dernier, il doit reconnaître que rien n’a changé pour lui. Si ce n’est qu’il commence à prendre conscience de l’accueil des téléspectateurs pour sa personne. Il ne s’attendait pas à autant. Il a quelque peu été flatté par ces reconnaissances. « Ce que je veux dire par là… c’est que je ne laisse pas les téléspectateurs indifférents et c’est bien », souffle-t-il. Ils sont dans un jeu mais il n’oublie pas qu’ils sont à la télévision, que pour les téléspectateurs, ils ne sont pas seulement des pions sur un échiquier mais ils sont aussi des personnages médiatiques. Certains de ces personnages retomberont dans l’ombre, une fois les caméras éteintes, d’autres continueront très certainement à briller sur les médias. Silvan ne cache pas qu’il avait désiré obtenir l’un des prix. Celui du candidat le plus redoutable de la saison. Pour un joueur comme le métis, ce n’est pas un prix que l’on bouderait, bien au contraire. « Redoutable dans le jeu ? », qu’il réplique, quand son camarade lui demande son interprétation du titre « redoutable ». « Qu’on craindrait de retrouver sur le banc face à soi ? Qui pèse dans le jeu ? ». Silvan sait qu’il est tout en haut de l’échelle de la hiérarchie sur le bateau. Il a une place enviable, une place qui témoigne de son investissement au sein du jeu – Silvan répond toujours présent aux activités et y prend toujours part. Il a tout de même fait ses preuves, comme lors des questions concernant ses camarades où il avait répondu à de nombreuses questions rapidement et correctement –. Sa place peut être crainte par ses autres camarades. Enfin il doute qu’un mec comme Alvaro le craigne, mais un type comme Hunter, oui. Il doit tout de même reconnaître ne pas s’être attendu au prix du bourreau des coeurs. « Elle porte un nom de fleur, elle aussi », souffle-t-il, en référence à Poppy. Poppy comme Rose, les deux jeunes femmes portent un nom de fleur. « Mais je n’ai pas oublié la première », qu’il réplique. Selon le cubain, le métis n’aurait d’yeux que pour une petite blonde. Il évoque ensuite la relation de Poppy et Silvan. Personne ne s’imagine encore que leur relation reste au stade de l’amitié. « Oh... », s’exclame-t-il. « Je ne vois pourtant pas les choses comme cela avec Poppy. Je ne nie pas le fait que l’on s’entende bien, que l’on est complice, qu’il y a quelque chose de fort entre nous, que l’on s’apprécie. Mais entre elle et moi, c’est amical. Tu ne crois pas en l’amitié entre un homme et une femme, toi ? », qu’il lui demande alors. Son regard croise celui de son interlocuteur. Silvan sait très bien ce qu’il y a entre eux deux, il réussit à mettre les mots dessus, même si certains diront qu’il ment et qu’il n’assume pas ses sentiments à l’égard de la jolie blonde. Ils évoquent ensuite les autres prix où ils ont chacun été récompensés. Alvaro lui fait remarquer qu’ils ont tous les deux intégrés le top des candidats les plus manipulateurs. « Charismatique, stratège, manipulateur… il faut croire que c’est notre marque de fabrique, chez les Bohol », qu’il réplique dans un ton amusé. Finalement, le turc l’interroge sur le truc le plus dingue que le cubain aurait pu orchestrer dans sa vie. Il écoute attentivement la réponse de son camarade. « Pourquoi tu as fait ça ? », qu’il l’interroge. « Pour quitter ton quotidien ? ». Il essaie de comprendre. Pourquoi tu n’as pas emporter avec toi, ton fils ? », qu’il lui demande, avec une certaine curiosité. Il a l’impression que le cubain est parti, en tournant le dos à ses proches, à sa famille. Il a peut-être eu ses raisons. Il a du mal à comprendre mais peut-être parce qu’il n’a pas connu de père. Il a un portrait de famille un peu bancal, qui ne rentre même pas dans la norme des familles turques traditionnelles. Dans les villages reculés, il sait que sa mère et lui auraient été rejetés parce qu’ils ne sont pas conformes aux mœurs traditionnels. Alvaro dit n’avoir jamais douté de sa réussite à partir de là. Il savait être parti pour ne plus revenir. Son interlocuteur l’interroge en retour. Il reste silencieux. A-t-il fait des trucs dingues lui aussi dans sa vie ? « Tu veux dire, à part être monté à plus de douze mètres de haut, à dix-sept ans, sans filet ? Et être accroché là-haut, jusqu’à aujourd’hui ? », qu’il réplique. « Sinon, non ». Il n’a pas souvenir d’avoir fait de grandes choses ou alors sa mémoire a pris soin de les supprimer de son esprit et de formater ses souvenirs.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
 

relax, tues. 06 - 17h45

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Charles de Rohan-Soubise
» [b]Un Policier vient d'être tué à la BRH[/b]
» [chambre de révérie] ... Moment de calme... ou de drame
» OPERATION BAGDAD I: 122 POLICIERS ASSASSINES, 1931 CITOYENS TUES, 500 KIDNAPPING
» 01.02/07.L.Purple Mood Bar - Relax, take it easy
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: Les archives du château :: ARCHIVES SAISON 11 :: Onzième Saison-
Sauter vers: