can you feel the vibration waving through me (mercredi, 10h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: can you feel the vibration waving through me (mercredi, 10h00)   Lun 3 Sep - 3:49


w/@ariadne
Can you feel the vibration waving through me


C'est avec un projet bien précis en tête qu'Alvaro se rend à la bibliothèque ce matin, et certainement pas pour l'amour de la littérature. S'il y met les pieds c'est bien pour y bouquiner un moment, dans le cadre des révisions quotidiennes que leur impose Estelle cette semaine. Une heure minimum par jour, le cubain s'y emploie avec assiduité depuis le début de la semaine même s'il doit reconnaitre que sa motivation pour ça ne tient pas à grand-chose. Il s'est toujours montré relativement attentif lors des interventions du docteur de l'émission, mais il serait sûrement incapable de répondre à ses questions si le test avait lieu aujourd'hui. Ils doivent se pencher sur l'ensemble des thèmes abordés dans les chroniques d'Estelle depuis le début, or ça lui demande de se tourner vers des bouquins sur lesquels il se serait pas arrêté en temps normal. Il faut dire que le cubain fréquente surtout cette bibliothèque pour les recherches qu'il mène ici et là quand l'envie l'en prend, et pour occuper ses journées sur ce bateau car l'ennui le guette assez facilement à ce stade. Ses lectures, quand il en a, sont donc toutes autres et il doit clairement sortir de sa zone de confort depuis quelques jours. Il retrouve une candidate qui semble être une habituée des lieux à son arrivée, @ariadne, qu'il trouve attablée et visiblement concentrée sur le livre devant elle. « Toujours aussi studieuse. » il remarque dans l'esquisse d'un fin sourire, en arrivant au niveau de sa camarade. Trouver Ariadne en train de lire n'a rien d'étonnant, il a souvent l'occasion de croiser sa camarade avec un livre dans une main et il sait qu'elle passe un certain temps dans cette bibliothèque. « Tu es dans les révisions d'Estelle ou dans une lecture perso ? » il l'interroge en faisant le tour de la table pour passer derrière elle, et ainsi se faire une idée du genre de lecture que sa camarade a entrepris avant son arrivée. Il s'attend c'est vrai à trouver autour d'elle des bouquins traitant de tous les thèmes passés jusque là en revue par Estelle au fil de ses chroniques. Les dangers de la surconsommation d'alcool, les bienfaits du sommeil sur l'organisme ou encore l'importance d'une bonne alimentation, bref toutes ces choses avec lesquelles elle leur a pris la tête et qui leur ont valu bon nombre de restrictions semaine après semaine. Alvaro il a une flemme monstre de bûcher là-dessus mais il veut pas se ridiculiser une deuxième fois après sa performance lamentable au test de culture générale il y a quelques semaines. Ariadne ici présente avait brillé par son savoir, elle semble prendre ce genre de choses au sérieux voilà pourquoi il serait pas surpris de la découvrir en pleines révisions et possiblement depuis un bon moment déjà. « Tiens j'en profite pour te demander, est-ce que tu verrais un inconvénient à ce que je te prenne en photo un de ces jours ? » Alvaro il passe une fois encore du coq à l'âne, il soigne pas vraiment ses transitions car c'est une perte de temps selon lui. Il a songé à un truc il y a quelques heures et il profite du fait de rencontrer Ariadne dans cette bibliothèque pour en toucher un mot à celle-ci. C'est loin d'être l'idée du siècle qu'il a eu, à vrai dire il s'agit même d'une préoccupation qu'il connait à chaque fin de semaine. « Ce serait pour ma page, tu sais, j’honore mes partenaires de cabine par un cliché d'eux chaque semaine. L'autre fois j'ai déjà publié notre photo sans te consulter, je pense que c'est plus réglo de t'en parler cette fois-ci avant d'entreprendre quoi que ce soit. » La dernière fois il ne l'avait pas prévenue que la photo d'eux deux finirait sur sa page, cette même photo par le biais de laquelle il était entré dans le jeu de sa fille. Alvaro lui avait un peu caché ses intentions à ce moment-là, et désormais il tient à se montrer parfaitement transparent avec elle afin qu'Ariadne sache à quoi s'attendre et donc à quelles fins serait utilisée cette photo. « Je cherche à capturer quelque chose de naturel et spontané, alors t'aurais même pas besoin de prendre la pose ni rien. » il argumente des fois qu'elle ne sache pas très bien de quoi il est question, car après tout elle n'est pas forcément au courant de son petit rituel, il a pas la prétention de penser que depuis le temps c'est devenu incontournable sur ce bateau. Et puis il se dit que cette précision ne peut qu'apporter de l'eau à son moulin, tout ce qu'elle aurait à faire c'est rester elle-même, lui se chargera du reste. « D'ailleurs naturelle et spontanée, ce sont deux termes qui te correspondent plutôt bien je trouve. » il ajoute en prenant appui contre la table, les yeux baissés vers Ariadne qu'il gratifie d'un sourire. Il avait pas demandé à ses précédents partenaires de cabine la permission de les prendre en photo, c'est en quelque sorte une exclusivité qu'il lui accorde, histoire de ne plus rien faire dans son dos. Bien sûr il espère obtenir une réponse positive de sa part, car sa page gagnerait à être alimentée d'une nouvelle photo de sa camarade, ça boosterait à coup sûr les clics et les vues et ce serait bon pour leur visibilité à tous les deux. Il n'aura peut-être même jamais été aussi fier d'afficher sa partenaire de cabine que cette semaine.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 792
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 152,676 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: can you feel the vibration waving through me (mercredi, 10h00)   Lun 3 Sep - 18:00

Cette histoire de QCM organisé par Estelle avait réveillé les instincts de bonne élève d'Ariadne. Elle l'avait évoqué pendant son entrevue avec Eleonora, ça avait été une grande partie de son enfance et adolescence, et c'était surtout probablement dans ses gènes. Elle était et avait toujours été d'un naturel studieux, soucieuse de bien faire et de ne pas décevoir, presque addict aux bons résultats. Si elle avait brillé lors du quizz de culture générale, la médecine, la physiologie, toutes ces choses qu'Estelle avaient évoquées n'étaient clairement pas sa spécialité, et elle se sentait obligée de bûcher pour éviter le fiasco. Non seulement par obligation mais aussi par fierté, et par principe. Elle avait le nez dans un bouquin qui parlait de diététique et de différents nutriments alimentaires, quand la voix de son camarade de cabine la firent sursauter en levant le nez, fendant le silence de la bibliothèque. « Oh, tu m'as fait peur, » souffla-t-elle en levant les yeux vers Alvaro, une main sur le coeur. Lui ne semblait pas particulièrement intéressé par les révisions bien qu'il semblait respecter l'heure quotidienne imposée par Estelle. Elle referma brièvement le livre, gardant sa page du bout de l'index, pour lui montrer la couverture. « Disons que j'ai foi en mes talents au Trivial Pursuit, mais le dernier examen que j'ai passé remonte à il y a bien longtemps, » fit-elle avec un léger rire. La mythologie, la littérature ou la musique classique étaient ses spécialités et ce n'était probablement pas le genre de question qui tomberaient lors du prochain prime, c'était certain. « J'ai une réputation à tenir, » ajouta-t-elle avec un petit sourire amusé. La première de la classe du bateau se devait tout de même de réussir ce test, ou ce serait bien décevant pour l'équipe Bohol, et une bien piètre façon de passer son potentiel dernier prime. Alvaro changea rapidement de sujet pour alors lui demander son autorisation pour prendre une photo d'elle, pour sa page. Alors qu'il expliquait sa petite habitude, elle l'écouta en hochant la tête attentivement. Il lui semblait bien avoir compris ça en naviguant sur le réseau social, que chacun de ses camarades de chambre avaient eu droit à un portrait. Ariadne finit par hocher la tête. « Oh, oui, bien sûr, pas de problème, » répondit-elle simplement. Peu confiance en elle certes mais pas névrosée au point de censurer son faciès sur tous les clichés. Et puis elle savait que Alvaro n'allait pas publier n'importe quoi. « Je te fais confiance pour choisir une photo correcte, » ajouta-t-elle avec un petit sourire légèrement complice. Jusque là, pas d'aberration en vue sur sa page, du moins. Sa demande fut ponctuée d'un nouveau compliment, qui lui arracha un léger sourire gêné, baissant un peu les yeux sans trop savoir quoi répondre. « Livia m'a dit un peu la même chose. J'imagine que je dois dire merci ? » souffla-t-elle avec un léger sourire. C'était bien ce que Livia avait entendu par "ne pas avoir à se forcer", sans doute. Elle n'était clairement pas assez manipulatrice ou pétrie de complexes pour arriver au point où elle se sentait obligée de feindre une personnalité qui n'était pas la sienne, c'était tout. Elle se contentait de suivre son instinct comme elle l'avait toujours fait. « Prends une bonne photo. J'ai besoin des votes du public, cette semaine, » fit-elle avec un petit sourire à son camarade. Cette nomination lui faisait un peu plus peur que ce qu'elle ne voulait l'avouer, au final. Elle qui se disait en paix avec l'idée de rentrer chez elle - c'était vrai, mais pas que.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: can you feel the vibration waving through me (mercredi, 10h00)   Mar 4 Sep - 0:44

Cette histoire de révisions s'apparente à une corvée pour le cubain cette semaine, mais il la prend malgré tout au sérieux car Estelle a bien dit qu'elle ne plaisanterait pas avec ça et que ceux qui se rétameraient à l'interro le sentiraient passer. Alvaro il a déjà pas brillé lors du quizz de culture générale, on se souvient qu'il avait montré ce soir-là les limites de ses connaissances et il tient pas à se voir affubler une deuxième fois de l'étiquette du teubé de service. Le turc et lui partent sûrement de plus loin que leurs petits camarades, car l'un et l'autre ont connu une scolarité assez chaotique dont ils n'ont pas gardé grand-chose. Alvaro il a du mal à se pencher sur des trucs qui l'intéressent pas vraiment ou sur des thèmes qu'il a tendance à prendre un peu à la légère, comme c'est le cas avec certaines chroniques d'Estelle. Il parvient à se motiver que quand quelque chose trouve de l'intérêt à ses yeux, donc quand il se lance dans des recherches venant de sa propre initiative et abordant des sujets qui le passionnent. Et en général il y va à reculons quand on lui impose quelque chose, il a toujours eu ce refus de l'autorité en lui et cet esprit de contradiction à toute épreuve. Dans cette aventure il se tient à carreaux et son côté rebelle ne s'est pas encore manifesté, mais c'est parfois pas l'envie qui l'en manque, d'ailleurs il est pas certain de pouvoir supporter encore longtemps les obligations d'Estelle. Il voit malgré tout cette semaine l’occasion de se rattraper et de prouver que lui aussi peut s'en sortir sur ce genre de choses avec un peu de travail, le tout c'est de s'y mettre quoi. Les trois premiers jours de révisions lui ont demandé de se faire un peu violence, surtout qu'il a bûché jusqu'ici sur des thèmes qui l'inspiraient aucunement. Aujourd'hui il prévoit de se pencher sur l'importance du sommeil et ses bienfaits sur le corps, c'est un truc qui le concerne personnellement alors c'est plutôt dans son intérêt d'aborder le sujet avec sérieux. À son arrivée à la bibliothèque il repère Ariadne dans un coin, concentrée sur sa lecture, et décide de rejoindre celle-ci quitte à la couper dans ses révisions. Sauf que voilà il avait pas tellement prévu qu'en se ramenant comme ça il effrayerait celle-ci. « Pardon, mes entrées sont toujours un peu tapageuses. » il laisse entendre dans un mince sourire après que sa camarade ait sursauté devant lui. La discrétion n'est pas son fort au cubain, il lui arrive assez souvent de surprendre malgré lui ses camarades parce qu'il est tout bonnement incapable de doser la façon dont il se présente devant eux. Il se fait remarquer chaque fois qu'il débarque quelque part, une arrivée en seigneur comme il l’appellerait. Car pourquoi se contenter d'une entrée quasi silencieuse quand on peut frapper les esprits et ébranler les plus sensibles. « Tu meurs pas d'ennui devant ça ? Je sais vraiment pas comment tu fais. » il lui fait remarquer en soufflant lourdement à la vue de la couverture du bouquin qui se trouve devant elle. Ariadne est en plein dans la diététique, ou le truc barbant par excellence à ses yeux. « C'est insupportable cette dictature de la bouffe saine, tu trouves pas ? On a qu'une vie alors vive le cholestérol. » Alvaro faut pas lui parler d'alimentation équilibrée, ce dernier terme n'existe tout simplement pas dans le vocabulaire du cubain qui se fiche pas mal d'encrasser ses artères avec la malbouffe. « Effectivement je crois que tu seras attendue au tournant samedi. » il formule dans un vif hochement de tête avant de la gratifier d'un clin d’œil. Ariadne a cartonné l'autre fois, là où lui s'est précisément rétamé, et comme elle dit elle a une réputation à honorer à présent. « C'est toi qui concentre la majorité des neurones de la team Bohol, alors je compte sur toi pour nous faire honneur une fois de plus. » Il se marre sur ces mots, et sans pour autant dire que le reste de l'équipe se compose d'imbéciles finis il faut quand même admettre qu'ils font tous les trois un peu tâche en comparaison. Ariadne, elle, fait office d'érudite au milieu de cette bande d'individus à la culture objectivement limitée. C'est le moment que choisit le cubain pour évoquer son intention de prendre en photo sa partenaire de cabine dans le cadre de son petit rituel de fin de semaine, afin de laisser une trace de leur colocation sur sa page. Il préfère lui faire savoir son projet afin qu'Ariadne ne voit pas surgir sur le réseau social une photo d'elle dont elle pourrait ne pas vouloir, il lui a déjà fait le coup de publier une photo d'eux sans l'en avertir et tient à entreprendre les choses un peu plus proprement cette fois-ci. Ariadne n'y voit pas d'inconvénient, il a donc son feu vert pour faire sa photo au moment qui lui semblera le mieux s'y prêter. « Tu peux. Je soigne le contenu que je poste et mets un point d'honneur à ce que mes photos soient à la hauteur de mes sujets. » il souligne en lui rendant son sourire. Alvaro a pas pour habitude de poster n'importe quoi sur sa page personnelle, même s'il ne prétend pas être le meilleur photographe de ce bateau il prête tout de même une attention particulière à la qualité et au sens de ses photos, et s'emploie toujours à y faire ressortir le naturel qu'il recherche en les prenant. Tandis qu'il lui fait savoir que le naturel et la spontanéité sont justement deux termes pouvant la qualifier, Ariadne lui apprend que Livia a dit à peu près la même chose la concernant. « Au moins un point sur lequel l'italienne et moi tombons d'accord. » il rétorque avec une certaine impassibilité, avant de hausser brièvement les épaules. Ça pourrait être un jour à marquer d'une pierre blanche mais le cubain a pas le temps de s'attarder sur cette info qui lui parvient, surtout qu'après ça Ariadne mentionne la nomination à laquelle elle fait face cette semaine. Histoire de donner envie aux téléspectateurs de voter pour elle, sa camarade lui demande de prendre une bonne photo d'elle. « Existe-t-il seulement une possibilité de faire une mauvaise photo de toi ? Tu sembles très photogénique. » il déclare avec assurance en croisant ses bras. Il est persuadé de parvenir à sortir une très belle photo d'Ariadne peu importe le moment, le lieu, la luminosité ou n'importe quel autre paramètre qui pourrait entrer en compte. « Et ne t'en fais pas, je glisserai un appel aux votes avec la photo histoire que tout le monde sache qui je soutiens - même si entre nous je ne pense pas que ce sera très surprenant venant de moi. » Car ça relève un peu de l'évidence qu'Alvaro puisse soutenir sa coéquipière, partenaire de cabine et avant tout la candidate numéro un dans ses liens sur ces nominations, il ne croit pas apprendre quoi que ce soit à leurs camarades ou au public en le faisant publiquement savoir. Il quitte alors sa position pour refaire le tour de la table et s'installer face à elle. « Une demi-finale sans toi, j'ai personnellement pas envie de l'envisager. » il lui confie en plongeant un instant son regard dans le sien, ses doigts se promenant sur le dos d'un livre disposé devant lui. C'est pas une configuration possible, il refuse de perdre un allié de plus alors que le départ de son grand pote raisonne encore comme une mauvaise blague pour lui. « Dis-toi que tu auras les votes de nombreuses adolescentes britanniques, au minimum, si Georgie fait bien son boulot de son côté. » il ponctue cette remarque d'un fin sourire. Sa fille va certainement organiser son propre appel aux votes dans la cour du lycée déjà, il a aucun mal à l'imaginer s'investir corps et âme dans cette opération qu'elle devrait d'ailleurs étendre jusqu'au réseau social la connaissant histoire de sensibiliser un maximum de monde. Si l'adolescente lance un hashtag il le reprendra en tout cas, après tout s'il peut prendre part à la cause il n'hésitera pas puisqu'ils veulent la même chose tous les deux, à savoir son sauvetage et sa qualification.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 792
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 152,676 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: can you feel the vibration waving through me (mercredi, 10h00)   Jeu 6 Sep - 7:08

Ariadne avait bien saisi qu’étudier ou briller en société par une culture générale approfondie n’était pas exactement le dénominateur commun à son équipe. Alvaro et Silvan avaient plusieurs fois exprimé leur ennui face à ces quiz culturels, et Bryce était probablement de leur côté également. Elle se sentait un peu seule comme première de la classe Bohol, à être sincèrement intéressée par ce que Estelle lui demandait d’apprendre et à le faire avec plaisir. Son côté studieux ressortait là encore, alors qu’Alvaro ne semblait vraiment pas enchanté à l’idée de bûcher pour ce test. Elle lui adressa un sourire amusé lorsqu’il se mit à souffler. On aurait dit un adolescent en rébellion, pendant l’espace d’une seconde. « Non, c'est assez intéressant. Bien que je doute me rappeler de tout ça en si peu de temps, » fit-elle en fronçant légèrement les sourcils. Peut-être qu’elle avait surestimé la quantité d’informations qu’Estelle leur demandait d’étudier, mais tous ces sujets étaient si vastes et compliqués, elle n’était pas sûre de briller autant qu’elle le voudrait. Alvaro n’avait en effet pas été très ravi de devoir survivre à cette semaine sans fast-food non plus, ça avait été probablement la restriction la plus difficile pour lui et nombre d’autres candidats, comme Bryce. « Je me tiendrai prête au cas où tu viendrais à nous faire un infarctus en direct sur le prime, » rétorqua-t-elle avec un petit rire, sur le ton de la plaisanterie. Elle et son régime 5 fruits et légumes par jour serait prête à appeler les secours ou attaquer un massage cardiaque. Le quiz précédent lui avait collé l’image de première de la classe pour de bon, et Ariadne sentait la pression de devoir réussir, non seulement pour l’équipe mais aussi pour sa propre fierté. « Ce n’est pas vraiment mon domaine de prédilection, mais je n’échapperai jamais à mon besoin de bien faire, » souffla-t-elle d’un ton hésitant. Alvaro changea alors de sujet pour lui demander sa permission quant à sa petite habitude de poster une photo de ses colocataires sur sa page, ce à quoi Ariadne ne voyait pas d’inconvénient. À condition que la photo soit avantageuse, bien évidemment. Glissant un nouveau compliment au passage, elle rit un petit rire lorsque Alvaro la qualifia de photogénique. « Oh, crois-moi, les possibilités sont très nombreuses, » plaisanta-t-elle. Des photos horribles d’elle, il y en avait pléthore, bien au chaud dans les albums de famille plutôt que sur un réseau social. Un mauvais angle, une mauvaise lumière, et elle avait vite l’air obèse ou donnait l’impression de ne pas avoir dormi depuis trois jours. Sans oublier son style vestimentaire discutable quand elle s’occupait de l’hôtel ou qu’elle était en cuisine. Alvaro mentionna même ajouter un message pour appeler aux votes cette semaine, afin d’assurer les quotas de leur équipe en demi-finale. « J’espère bien. C’est ma fille qui sera ravie, » fit-elle avec un sourire amusé. Elle n’en n’attendait pas moins, venant de son ’lien principal’, co-équipier et désormais colocataire. Elle devait même admettre qu’elle aurait été un peu déçue qu’il ne dise ou fasse rien à ce sujet. Mais visiblement, c’était bien dans l’agenda d’Alvaro d’avoir Ariadne en demi-finale, même si sa place à lui n’était pas encore tout à fait assurée, du moins pas tant que les nominés de la semaine en seraient pas révélés. « Ah oui ? J’aurais pensé que tu aurais préféré te retrouver face à des candidats plus joueurs que moi. Qui est-ce que tu voudrais voir en finale ? » fit-elle alors, intéressée. Probablement des vrais candidats impliqués dans les chasses aux secrets comme Livia ou même Silvan, plus que Ariadne, son zéro pointé en buzz et ses échecs à la test machine. Elle eut un petit rire en imaginant Georgie inciter ses copines à voter pour sauver sa mère, ce qui était aussi fortement réaliste. « Ça je n’en doute pas une seule seconde. Je ne serais pas étonnée qu’elle gère ça comme une campagne présidentielle dans son lycée, » plaisanta-t-elle en s’accoudant à la table, visage entre les mains, pour venir machinalement pincer le lobe de son oreille d’un air pensif. Elle imaginait Georgie affublée de tee-shirts à son effigie en train de distribuer des tracts ou de coller des affichettes, lui arrachant un sourire. C’était bientôt la fin du jeu, ces histoires de demi-finales, et elle rentrerait bientôt chez elle. Ils seraient tous renvoyés chez eux, aux quatre coins du monde pour certains, et ce serait étrange de ne plus côtoyer tout ce monde, se dire qu’ils n’étaient pour quelques uns même plus dans le même pays. « J’imagine que tu vas retourner à tes occupations habituelles en sortant de l’émission ? Tu crois que quelque chose aura changé après ton passage ici ? » demanda-t-elle alors en levant les yeux vers ceux de son camarade, assis en face. Il répétait souvent avoir une vie consacrée à son boulot, un rythme effréné, mais le message laissé par son ex-compagne avait aussi mentionné un objectif précis quant à sa participation à Thrown Dice. Tout ça attisait la curiosité d’Ariadne, qui ne pouvait pas forcément en dire autant pour elle, propulsée ici depuis sa petite vie lambda en campagne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: can you feel the vibration waving through me (mercredi, 10h00)   Ven 7 Sep - 20:29

Il s'est juré y'a de ça plusieurs semaines qu'il saisirait l'opportunité de faire oublier sa piteuse performance au test de culture générale si celle-ci se présentait, et il se trouve que l'occasion lui est justement donnée, cette semaine. Alors d'accord ce qcm qui les attend lui permettra pas de s'améliorer en géographie, thème qui lui avait posé le plus de difficulté à l'époque, mais il va malgré tout pouvoir prouver à tout le monde qu'il peut lui aussi briller un minimum en bossant comme il se doit. Il avait même organisé une virée à la bibliothèque avec Silvan pour travailler leur culture, c'est dire à quel point le premier test l'a marqué et le coup qu'il a pu prendre dans sa fierté ce jour-là. C'est simple, il est hors de question que le bonnet d'âne soit pour lui cette fois-ci, Alvaro il s'est suffisamment ridiculisé la première fois pour ne pas se laisser bêtement piéger par Estelle. Ils savent quoi réviser, à partir de là il ne lui reste plus qu'à se pencher là-dessus sérieusement quitte à en faire la priorité de sa semaine. De toute façon il a le moral un peu plombé par le départ de son pote, alors ces révisions ne devraient pas empirer grand-chose, pour le coup. Il se rend à la bibliothèque pour entreprendre ses révisions du jour, et tombe sur Ariadne déjà plongée dans les siennes, visiblement en plein dans le thème de la diététique. Le cubain se demande comment sa camarade fait pour ne pas piquer du nez ou être déconcentrée devant un tel bouquin, car lui trouve que tout ce qui tourne autour des bienfaits d'une alimentation saine et équilibrée est barbant, une sacrée perte de temps tout comme la restriction à laquelle ils avaient eu droit par rapport à ça. La remarque de sa coéquipière lui arrache un sourire. « Ça m'arrangerait pas j'ai plein d'affaires sur le feu au boulot. Et j'ai pas rédigé mon testament, faudrait peut-être que je commence à y penser. » Parait-il qu'il n'est jamais trop tôt pour s'y mettre, même si comme tout le monde il n'aime pas particulièrement penser à sa propre mort, et que le moment serait fortement mal choisi si celle-ci devait advenir un de ces jours. Ariadne a au moins autant de pression que lui quant à l'interro qui se profile, car si le cubain n'a pas le droit d'échouer après s'être rétamé au premier test, sa camarade ne peut elle pas non plus se permettre de prendre tout ça par-dessus la jambe car son image de première de la classe est en jeu. Elle a fortement brillé par sa culture la première fois, forcément on l'attend un peu au tournant cette fois-ci et peut-être même qu'Estelle prévoit d'accorder une attention particulière à ses réponses. Et puis c'est de loin le meilleur élément de l'équipe, celle qui les avait tous tiré vers le haut l'autre fois et avait ainsi sauvé l'image de cette team. « Enfin je cherche pas non plus à te stresser, je sais que tu réussiras de toute façon. » il laisse entendre d'une voix calme, tout en posant l'une de ses mains sur l'épaule de sa coéquipière. Il voudrait pas lui mettre encore plus de pression sur les épaules qu'elle ne doit déjà en ressentir, c'est bien de prendre cette histoire d'interro au sérieux mais ils ne jouent pas non plus leur vie dessus. Alvaro vient d'obtenir l'accord d'Ariadne pour photographier celle-ci, elle rejoindra donc ses précédents colocataires, tous honorés à sa façon sur sa page personnelle. Elle lui demande quand même d'opter pour une photo la mettant en valeur, comme si elle doutait de pouvoir bien rendre ou qu'il avait pour habitude de publier des photos désavantageuses de ses camarades. Faut savoir que le cubain il peut passer une heure à hésiter entre deux photos, il s'agit pas pour lui de balancer le premier truc qu'il trouve dans sa tablette et en s'improvisant photographe il estime faire de son mieux pour rendre justice à ses sujets. Car des mauvais photographes il en existe, généralement quand une photo va être ratée on ne blâmera pas le modèle car la qualité et le rendu de celle-ci va dépendre d'un tas de choses entièrement du ressort de la personne derrière l'appareil - ou la tablette, dans son cas. « Je te ferai mentir là-dessus. » il lui affirme dans un fin sourire. Il s'appliquera sur sa photo comme il l'a fait pour toutes les autres jusqu'ici, et comme Ariadne est particulièrement photogénique il pense sortir une très belle photo sur ce coup-ci. « J'espère parvenir à ce que tu te trouves jolie dessus, sans artifice - ou seulement le noir et blanc, qui serait un peu plus flatteur que la couleur d'après ce qu'on dit même si c'est un choix avant tout esthétique et symbolique que j'ai fait. » Le noir et blanc il trouve ça plus classe, et approprié pour des photos mettant à l'honneur des colocations appartenant presque déjà au passé quand il poste ses photos. En dehors de ça il ne retouche évidemment pas ses photos, ils n'ont pas de logiciel pour ça à disposition et Alvaro prône le naturel. Il ne se contentera toutefois pas de poster une photo d'Ariadne, il y ajoutera également un appel aux votes pour témoigner son soutien à celle-ci et demander au public de faire de même par leur votes. Une initiative que sa camarade accueille avec le sourire, prétendant que sa fille en sera ravie. « Toi aussi, j'espère. » il laisse entendre en l'observant un instant avec un sourire au coin des lèvres. « J'ai encore soutenu personne publiquement, tu seras la première. » Il ne l'a même pas fait pour son grand pote, car il est vrai qu'Alvaro n'est pas de ceux exprimant leur soutien aux autres de cette façon, à l'origine. Il a jamais donné là-dedans mais l'enjeu est ici important, il est question d'une place en demi-finale et à ce stade il se fiche bien de prendre parti puisque de toute façon on en attendra sûrement pas moins de lui cette semaine. Et s'ils doivent affronter la nomination ensemble, ils pourront dire qu'un seul membre de l'équipe y aura échappé, au moins. Dans tout ça il sait pas trop si Ariadne réalise les exceptions qu'il fait pour elle, et la place qu'elle est en train de prendre dans son aventure. Il lui fait d'ailleurs savoir qu'il lui est pas envisageable de la perdre sur ces nominations car il ne veut pas d'une demi-finale sans Ariadne, c'est comme ça. Elle semble un peu surprise qu'il puisse vouloir se retrouver face à elle, alors que lui-même ignore encore le sort qui va lui être réservé cette semaine. « T'es ma coéquipière et la candidate dont je me sens le plus proche ici, alors je trouve pas ça si étonnant de vouloir te garder avec moi une semaine de plus. » Et de l'avoir comme concurrente lors de la demi-finale, même si pour ça faudrait déjà qu'il décroche sa place Alvaro, or c'est pas fait peut-être que la nomination lui pend au nez. Ariadne elle raisonne par rapport au jeu, mais à partir du moment où elle est son lien principal mine de rien y'a pas que le jeu qui entre en compte, y'a aussi tout ce sur quoi il aurait du mal à mettre des mots à côté. « Silvan, Bryce, toi et moi. » il énonce lorsqu'elle lui demande qui il souhaiterait voir en finale. Sa réponse coule un peu de source, ses trois coéquipiers et lui-même voilà sans nul doute la finale idéale à ses yeux, un carré composé à 100% de Bohol. « Même si je l'avoue, je cracherais pas sur Chaim aussi. » C'est un adversaire de taille lui aussi, et donc un gars qu'il aimerait affronter sur la dernière ligne droite, également. La finale dont il rêve est pas forcément celle qui a le plus de chances de se concrétiser selon lui, disons qu'il ne néglige pas d'autres candidats eux aussi potentiellement dangereux en demi-finale. Ils s'accordent l'un et l'autre à dire que Georgie prendra certainement son rôle de soutien officiel d'Ariadne à cœur cette semaine, et vu l'énergie qu'elle a pu mettre dans ses interventions sur le réseau social visant à promouvoir leur ship il se dit qu'elle devrait en investir autant si ce n'est même plus pour soutenir sa mère et appeler aux votes pour celle-ci. « Tu as un soutien officiel à l'extérieur et à l'intérieur de ce jeu, du coup. » il remarque calmement tandis que son regard s'égare un instant vers des rangées de livres, derrière elle. Il ne doit évidemment pas être le seul à vouloir son sauvetage sur ce bateau, mais du fait d'être son lien principal il estime être aussi son soutien principal, pour lui ça va de paire. Ariadne l'interroge sur ce qu'il entreprendra dès lors qu'il aura mis les pieds en dehors de cette aventure, supposant qu'il retournera à la vie qu'il a laissé en y entrant. « Je vais reprendre le cours de ma vie, oui, avec une différence toutefois. Je veux retrouver un peu de temps pour mener de front une vie professionnelle et une vie personnelle, car cette dernière s'est totalement effacée au profit de la première, ces dernières années. Je veux pouvoir penser un peu plus à moi, pouvoir bouger sans que ce soit forcément pour le travail, j'ai notamment pour projet de voyager un peu cet hiver. » Il a une idée d'où il souhaiterait aller, et évidemment ce ne serait pas dans le cadre de ses affaires, mais bel et bien comme une expérience personnelle lui qui adore plus que tout parcourir le monde. Alors oui Alvaro va tenter d'alléger son rythme de vie afin que celui-ci soit davantage compatible avec sa vie privée, à côté. Le changement c'est maintenant, enfin, bientôt. « Et je pense retourner à Cuba quelques jours aussi, j'ai pas vu mon fils depuis plusieurs mois. » Et ça aussi faudrait qu'il fasse en sorte que ça change, car ne voir celui-ci que tous les trois ou quatre mois c'est peu, en tout cas pas suffisant pour maintenir cette relation père-fils qu'a tout moment un autre mec pourra lui voler. Quant à ce qui pourrait changer après son passage par cette émission.. « J'espère que ma participation aura fait bouger certaines choses, oui. On compte sur moi, j'estime avoir fait ma part du truc mais faut voir maintenant ce que tout ça va impliquer. » Il aimerait s'étendre davantage à ce sujet, y'a rien de plus frustrant pour lui que de devoir contrôler ce qu'il dit, faire attention à ne pas sortir les mots synonymes de problèmes. Une chose est sûre il est pas censé retrouver exactement la même situation que celle qu'il a quitté il y a sept semaines de ce côté-là, sinon il lui faudra se questionner sur l'utilité de sa participation, inévitablement. « Tu comptes retourner à la vie que tu as laissé aussi, à ta sortie ? T'as pas eu de prise de conscience, toi ? » il l'interroge en laissant reposer sa tête dans le creux de sa main, alors que ses yeux ne quittent pas sa camarade, face à lui. Lui a décidé d'opérer certains changements dans sa vie et de faire de la place à ce qui n'en a que trop peu eu jusqu'ici, et il se demande si Ariadne a elle aussi réalisé que certaines choses devaient changer, dans la sienne de vie. « Cette aventure aura été à la hauteur de tes attentes, ou tu t'attendais pas à grand-chose en venant ici ? » Ariadne, à la différence de tous les autres, ne s'est pas inscrite de son plein gré à l'émission et ne nourrissait donc pas le projet personnel d'intégrer celle-ci à l'origine. Ils se sont tous embarqués dans quelque chose de nouveau, mais ils n'avaient pas tous les mêmes attentes par rapport à l'aventure et au jeu tout comme ils ne sont pas tous arrivés avec le même état d'esprit, le premier soir.


_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 792
AVATAR : gemma arterton
ÂGE : 36
LOCALISATION : bath, uk.
MÉTIER : gérante d’un salon de thé/b&b.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 152,676 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: can you feel the vibration waving through me (mercredi, 10h00)   Lun 10 Sep - 15:57

Ses conversations avec Alvaro étaient toujours un habile mélange entre plaisanteries, banalités et de réels sujets de discussion avec un véritable intérêt. C'était probablement pour cette raison qu'elle se sentait la plus proche du candidat parmi les candidats restants. L'arrivée d'Alvaro dans la pièce alors qu'elle étudiait pour ce fameux examen lui avait fait fermer machinalement son livre, dans un mélange de réactions entre un intérêt certain pour leur conversation, et probablement un effet collatéral du charisme qu'il dégageait, d'une manière générale. Ariadne se sentait toujours autant comme une lycéenne banale face au garçon populaire de l'école - le genre face auquel on n'a pas vraiment envie de passer pour une cruche ou quelqu'un d'ennuyeux ou de malpoli. Elle eut un petit rire à sa réplique quant à sa plaisanterie sur sa potentielle crise cardiaque. La conversation dériva rapidement sur la question du jour d'Alvaro, quant à cette fameuse photo de son colocataire qu'il voulait poster sur sa page du réseau social. Si Ariadne n'avait pas vraiment de problème avec le fait d'être prise en photo ni que ladite photo soit postée en ligne, et si elle faisait confiance en son camarade pour le choix du cliché, c'était agréable qu'il soit venu demander avant. L'éternel côté chevaleresque d'Alvaro sans doute. Elle affirmait qu'il était donc possible de détenir des clichés peu avantageux de son visage, et Alvaro semblait affirer le contraire dans un chapelet de compliments qui la firent légèrement rougir. « J'espère bien. Je compte sur toi pour ça, » répondit-elle quant à sa mission de montrer son meilleur profil sur cette fameuse photo. Alvaro affirmait qu'elle était la première candidate nominée pour laquelle il affichait son soutien, ce qui l'étonna légèrement. Elle avouait ne pas vraiment trop faire attention aux réseaux sociaux d'une manière générale. « Ah oui ? Je vais faire des jaloux. Pas même Eben ? » fit-elle avec une expression un peu surprise. Elle aurait pensé qu'il aurait bénéficié du soutien d'Alvaro au moins une fois, sachant qu'ils étaient comme cul et chemise dans l'aventure avant l'élimination du Sud-africain. Mais non, elle avait l'honneur d'être la première, après avoir partagé une équipe et une cabine pendant deux semaines, et elle ne savait pas trop quoi répondre à ce genre de remarques. « Tu m'en vois honorée. Je ne sais pas trop ce que je fais pour ça. C'est peut-être un début de syndrome de Stockholm, » plaisanta-t-elle en guise de remerciement un peu bancal. Catapulté dans cette situation grâce à Georgie, c'était comme s'il n'avait pas trop eu le choix que d'apprendre à connaître Ariadne sur le bateau, si ce syndrome pouvait s'appliquer aux circonstances. Elle ne pouvait réprimer un petit sentiment de satisfaction cela dit, d'avoir obtenu les faveurs d'un candidat comme Alvaro, elle qui n'était pas vraiment la plus grande joueuse ou la candidate la plus intéressante du casting. Il affirma même vouloir voir les quatre derniers survivants de leur équipe en finale, à l'exception de Chaim. « J'aurais dû m'en douter, » souffla-t-elle avec un petit sourire à sa réponse. Evidemment qu'il allait citer l'équipe Bohol. Elle commençait à anticiper un peu ses réponses et à comprendre son état d'esprit dans le jeu, après tout ce temps. Il s'auto-proclama même soutien officiel dans l'aventure pour sa qualification. « Peut-être que si tu demandes, la production pourra te faire parvenir quelques échantillons du matériel de campagne de ma fille, » plaisanta Ariadne, en référence à sa remarque sur la campagne que devait sans doute mener Georgie à l'extérieur pour emmener sa mère en finale. « Mais... merci. Je ne sais pas trop quoi dire mais je te suis très reconnaissante pour ton soutien. Et ce pendant tout le séjour, » ajouta-t-elle avec un sourire, son regard croisant les yeux bleus du candidat. Il avait été un soutien et un élément clé dans l'aventure d'Ariadne, qui n'aurait probablement pas été aussi agréable et serait passée beaucoup moins vite sans lui, c'était certain. Il avait été aussi très fair-play et bon public dans cette histoire avec Georgie, ce qui était non-négligeable dans tout ça. Visiblement, Alvaro avait pris un peu recul sur son rythme de vie en venant ici, ce qui n'était pas une mauvaise chose. Il semblait toujours parler de son travail comme quelque chose de prenant, au point que sa vie personnelle était aux abonnés absents, et l'entendre mentionner un ralentissement, des vacances, et même aller voir son fils était rassurant. « Je vois. C'est une bonne chose, j'imagine. Je suis sûre que Dario sera ravi de recevoir cet award de tes mains, » fit-elle avec un sourire. Beaucoup mieux qu'un colis impersonnel. En espérant que son ex-compagne ne lui donne pas plus de fil à retordre, mais elle préféra garder cette remarque pour elle, comme promis quelques jours plus tôt. Ariadne avait bien saisi que Alvaro était venu ici pour une raison précise, et sa réponse vague confirma ce sentiment. « J'imagine que je devrais encore attendre un peu avant d'en savoir plus, » fit-elle pour lui éviter d'avoir à trop chercher ses mots. C'était lié à son secret, très certainement, et les jours étaient comptés avant les révélations de chacun. Alvaro lui retourna la question comme prévu, et sa réponse était assez similaire à celle du candidat. Ils avaient le même genre de soucis de rythme de travail en dehors de l'aventure, ce n'était pas bien surprenant. « Eh bien, un peu comme toi. Je pense qu'il faut que j'accepte de déléguer un peu pour passer plus de temps pour moi, avec mes enfants. Peut-être voyager un peu aussi, quand ce sera possible, » fit-elle d'un air pensif, son regard se perdant vers le plafond pendant une seconde. La Grèce en premier, sans doute. Quant à ses attentes, c'était un cas un peu plus différent. Ce n'était pas vraiment son aventure, à l'origine, mais celle de Georgie, dans laquelle elle n'était qu'un pion. « Pour être honnête je n'avais aucune attente du tout en venant. Je n'ai accepté de monter dans cet avion que pour faire taire ma fille. C'est elle qui a des attentes, je crois, qui jusque là n'ont pas été bien concluantes, » fit-elle avec un léger rire. Elle en avait de nombreuses, des attentes. De la moins subtile, avec cette histoire d'entremetteuse, à la plus subtile, liée à son secret et aux racines de sa présence ici, et toutes étaient plus ou moins en train de se terminer en queue de poisson, à l'approche de la fin du jeu. Au grand dam de Georgie, sans surprise pour Ariadne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: can you feel the vibration waving through me (mercredi, 10h00)   Mer 12 Sep - 18:24

Il a jamais prétendu détenir un quelconque talent pour la photographie, d'ailleurs peut-on se prétendre photographe tout court même avec une bonne maitrise quand on réalise ses clichés avec une tablette. Ces machins n'ont quand même pas grand-chose à voir avec des appareils photo professionnels, enfin il n'y connait rien mais pense que la comparaison est impossible à ce niveau-là. La qualité des photos réalisées jusqu'ici par Alvaro tient pourtant assez bien la route, il estime ne pas avoir à rougir de ce qu'il a partagé sur sa page depuis le début et suppose aussi que si ses camarades avaient été mécontents des photos faites d'eux ils lui en auraient touché un mot depuis le temps. Aucune plainte en près de deux mois d'aventure, c'est qu'il ne doit pas être trop mauvais dans son genre, au final. Prendre une photo revient à appuyer sur un bouton, certes, mais la réussir c'est autre chose. Il s'attend pas à ce que ses clichés valent leur pesant d'or, ce qu'il espère c'est simplement rendre justice aux candidats qu'il immortalise, et parvenir à transmettre dans ses photos ce qu'il a précisément recherché en les prenant. Ariadne est une femme photogénique il s'en est plus d'une fois fait la réflexion à vrai dire, alors il ne pense pas avoir de mal à sortir une assez bonne photo d'elle. Sa camarade n'est pas trop de cet avis au départ mais il compte bien lui prouver qu'elle se trompe, et qu'elle peut tout à fait faire l'objet d'une photo réussie. Elle dit compter sur lui, ce qui lui met quand même une certaine pression sur les épaules mais une bonne pression, bien sûr. Alvaro il a tendance à donner le meilleur de lui-même en temps normal mais quand il sait qu'on fait reposer certaines espérances sur lui alors là sa détermination peut carrément crever la plafond. Il informe par la suite sa partenaire de cabine qu'elle est la première à qui il manifestera son soutien sur sa page, faisant en quelque sorte d'elle une petite privilégiée. Elle semble étonnée de l'apprendre, laissant entendre qu'elle pourrait faire des jaloux avant de lui demander si Eben n'a pas eu droit à une démonstration de soutien de sa part, lui. « Non, je ne l'ai pas fait pour lui non plus. J'ai jamais pris publiquement parti dans les nominations jusqu'ici. » il formule en remuant doucement la tête. Alors même qu'il a souvent eu ses petites préférences sur chaque banc, semaine après semaine. Il a longtemps tenu à rester éloigné de tout ça, de ces appels aux votes sur le réseau et des hashtags assortis. Mais cette semaine l'enjeu est de taille et puis, c'est la première fois qu'Ariadne se trouve sur la sellette, et là il peut dire qu'il espère que ce ne sera pas la dernière pour le coup. « Mais tu vois je doute de faire des jaloux. » il reprend dans un léger rire. Car qui cette semaine compte sur son soutien à part peut-être Ariadne ? Il doute que ses camarades nominés en aient quoi que ce soit à faire, il y a quelques semaines ça aurait été sûrement différent mais voilà les choses sont ce qu'elles sont aujourd'hui. Ariadne se dit honorée, glissant une remarque qui a le don de le faire rire. Référence certaine à la situation avec Georgie à laquelle il s'est retrouvé mêlé un peu malgré lui au départ, et où c'est vrai il semble très loin de subir son statut de prétendant choisi par l'adolescente. « Des otages vivant aussi bien leur captivité il ne doit quand même pas y en avoir beaucoup. » il plaisante à son tour. Il ne s'est en réalité jamais senti prisonnier de cette situation Alvaro, c'est pas comme s'il avait la corde au cou non plus ou un pistolet sur la tempe. Il n'est pas un pantin dont Georgie fait ce qu'elle veut, il conserve son libre arbitre dans cette situation et ne s'est jamais senti obligé à rien. Si sa relation avec Ariadne a évolué ces dernières semaines c'est parce qu'il l'a voulu, et si elle doit encore évoluer après ça c'est aussi parce qu'il le voudra. Il désire effectivement qu'Ariadne réchappe de sa nomination pour potentiellement faire cette demi-finale ensemble à condition qu'il gagne lui aussi sa place d'ici là. Il aimerait, d'ailleurs, emmener toute son équipe en finale avec lui, que leur quatuor soit tout simplement le dernier en jeu même si, il l'avoue, une petite place pour son pote Chaim dans tout ça ne serait pas trop de refus non plus. « Je deviens prévisible. » il commente dans un fin sourire quand sa camarade dit qu'elle aurait dû s'en douter. C'est vrai qu'Alvaro ayant de si grandes ambitions pour son équipe c'est plus trop surprenant à ce stade, surtout quand on sait qu'il est à fond dans cette histoire de teams depuis le départ, lui. Tandis qu'il se désigne soutien officiel d'Ariadne, celle-ci lui fait savoir qu'il pourra peut-être obtenir le matériel de campagne de sa fille s'il en fait la demande auprès de la production. « Oui alors c'est tentant, mais je vais plutôt me débrouiller avec ce que j'ai je crois. » il rétorque en se marrant, s'imaginant déjà avec les banderoles de Georgie certainement aussi too much que ses interventions sur le réseau. Il est pas très créatif de toute façon le cubain - y'a qu'à voir ses dessins pour Estelle - alors il se contentera de quelque chose de sobre dans son style à lui, c'est encore le mieux. Ariadne le remercie pour son soutien et se dit reconnaissante. Il esquisse un sourire alors que leurs regards se croisent, et même s'il n'entreprend pas tout ça pour obtenir un merci à l'arrivée il doit bien avouer que c'est plaisant de savoir qu'Ariadne est touchée par ses initiatives. « C'est normal, tu sais. Et puis si moi je ne te soutenais pas à ce stade il y aurait un problème je pense. » Si son lien principal ne le faisait pas c'est à se demander qui le ferait, car si on attend bien quelqu'un là-dessus c'est assurément le cubain. Qui serait mieux placé que lui sur ce bateau pour prendre en charge le soutien d'Ariadne ? Il pense figurer tout en haut des candidats les plus susceptibles de s'illustrer là-dedans de par la relation qui les lie aujourd'hui. « Sache en tout cas que je le fais avec plaisir, parce que ça me tient à cœur. » il lui assure dans un sourire auquel il ajoute un petit clin d’œil. Après quoi il se confie sur ce qu'il prévoit d'entreprendre dès sa sortie. Il retournera bien sûr à sa petite vie et donc à son travail, mais désire cependant alléger un peu son rythme de vie afin de pouvoir se permettre plus de choses à côté du boulot, qui jusqu'ici avait tendance à lui bouffer tout son temps. Il y aussi cette visite à Cuba qu'il planifie et qui devrait se faire peu de temps après sa sortie, également. « Je le pense aussi, même si j'espère évidemment pas pallier à mes absences avec quelques cadeaux. Il faudra plus que ça, j'en ai conscience. » C'est d'ailleurs important pour lui de lui remettre ça en mains propres au lieu de lui envoyer par colis, car son bonhomme il l'a pas vu depuis un moment, son absence doit quand même se faire sacrément ressentir aujourd'hui. Il aimerait pas découvrir que pendant cette aventure Dario s'est dégoté un père de substitution, après tout il sait toujours pas si la mère de celui-ci a retrouvé quelqu'un, ce sera donc la surprise quand il se rendra à Cuba. Il espère, aussi, que sa participation aura fait bouger certaines choses. C'est à ce moment-là que son passage par l'émission trouvera tout son sens, il sait qu'on compte sur lui depuis le premier jour et peut pas se permettre de décevoir par rapport à ça. Ariadne comprend qu'il est question de son secret, dont la révélation se rapproche, d'ailleurs. « Oui, bientôt je pourrai t'en parler librement. Et tu comprendras à mon avis pas mal de choses à ce moment-là. » Pour l'heure il doit encore fait attention à ce qu'il dit, aux termes qu'il emploie pour ne pas mettre son secret en danger. Il serait frustré de le perdre maintenant alors que le prime des révélations aura lieu dans peu de temps, ce serait comme trébucher avant la ligne d'arrivée. Quant au fait de prendre conscience de certaines choses à partir de là, oui, il pense que cette révélation apportera des éléments à Ariadne qui permettront à celle-ci d'encore mieux le cerner. Sa camarade de son côté désire elle aussi lever un peu le pied à son retour, et avoir plus de temps à elle, avec ses enfants et pourquoi pas aussi voyager. « L'une des destinations de cette saison te ferait envie pour d'éventuelles futures vacances ? » Le bateau est parti de Floride, puis s'est rapproché de la Louisiane, du Guatemala, de la Jamaïque, de la Colombie et enfin tout récemment du Sénégal. Tout autant de destinations de rêve qui pourraient faire office de décor pour des vacances, alors qu'à l'heure actuelle ils ignorent tout du prochain pays à ajouter à la liste. Ariadne lui confie n'avoir eu aucune attente en intégrant cette aventure, ajoutant que sa participation n'est due qu'à l'insistance de sa fille. Les attentes étaient celles de Georgie à l'origine, et d'après Ariadne celles-ci n'ont jusque là pas été très concluantes. Il manifeste un intérêt certain à l'entente de cette remarque, et pose un regard curieux sur sa camarade. « Elle est déçue là tu penses ? » il lui demande alors, car il croit comprendre que Georgie espérait des choses qui n'ont toujours pas eu lieu. « Ça m'embêterait de la décevoir moi ta fille. » il ajoute en passant une main derrière sa nuque, pensif. Non seulement il voudrait pas que l'adolescente éprouve de la déception par rapport à tout ça, mais en plus il tient pas à ce qu'Ariadne entende parler du pays à son retour. « J'imagine qu'elle s'attendait d'ailleurs à ce que les choses viennent de moi, enfin, que je sois entreprenant dans cette histoire et pas l'inverse. » Pas Ariadne, mais lui. Qu'en somme il soit l'instigateur de ce qu'elle désire voir depuis le début, car après tout elle l'a choisi en tant que prétendant, sous-entendant certainement qu'il se devait de séduire sa mère dans cette histoire. Alvaro se demande s'il est pas en train de faire perdre du temps à tout le monde, et s'il ne sera pas bientôt coupable d'avoir brisé le cœur d'une adolescente qui désirait seulement voir sa mère à nouveau épanouie en amour.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
 

can you feel the vibration waving through me (mercredi, 10h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» SOMETIMES I FEEL MY HEART WILL OVERFLOW ✗ le 30/03 vers 01h58
» Your worst battle is between what you know and what you feel ▬ Nolà&Lulla
» Sky ~ Rastaman vibration, yeah, positive ! || Validée.
» Rosemary > Can you make it feel like home ?
» Sahara ▬ I feel so close to you right now, it's a force feel [DONE]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: BIBLIOTHÈQUE-
Sauter vers: