dreams are hard to follow (mardi, 16h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: dreams are hard to follow (mardi, 16h00)   Lun 3 Sep - 17:10


w/@hunter
Dreams are hard to follow


Il serait pas tellement capable de dire ce qu'il fout là, sachant qu'en plus le pont E n'est pas celui qu'il affectionne le plus sur ce bateau, loin de là même. C'est pourtant sur ce pont, dédié aux jeux et aux loisirs, qu'Alvaro a séjourné pendant près d'un mois et c'est justement ce qui a contribué à le lui faire plus ou moins détester. À force il a fini par ne plus pouvoir encadrer les cabines mais aussi les différents lieux s'y trouvant, tout ça a longtemps fait partie du schéma répétitif et incessant qui a rythmé son aventure, de cette insupportable routine dont il a eu tant du mal à s'extirper. Et puis les activités proposées sur ce pont n'ont jamais tellement trouvé de l’intérêt à ses yeux, entre la salle d'arcades qui fait assurément partie d'un univers très éloigné du sien et les auto-tamponneuses dont il vient limite de découvrir l'existence. Il a aucun repère dans cet endroit, où il n'a à vrai dire même pas le souvenir de s'être déjà rendu en sept semaines d'aventure. Il peut toujours dire que c'est la curiosité qui l'a mené jusque là, c'est un peu sa justification pour tout ça. Le cubain n'est encore jamais monté dans ces petites voitures, c'est pourtant déjà beaucoup plus son délire que les jeux vidéo abrutissants de la pièce voisine. Il sait pas trop s'il a envie de tester ça aujourd'hui, mais il se dit qu'il a quand même dû être un peu à l'ouest pendant un mois et demi pour passer complètement à côté de cet endroit. « Ah bah, j'avais encore jamais fichu les pieds ici je crois. » il émet en débarquant sur le circuit, où @hunter se trouve être déjà présent. Son camarade a l'air de beaucoup plus trainer sur ce pont que lui, faut dire aussi qu'ils ont pas le même âge ni les mêmes centres d'intérêts tous les deux. Il s'est déjà fait la réflexion qu'ils étaient opposés sur un tas de trucs, mais ça l'empêche pas d'apprécier la compagnie de Hunter quand ils sont amenés à se rencontrer sur ce bateau. « Mais toi te connaissant t'es un adepte de ces trucs-là non ? » Disons que le contraire serait étonnant, car Hunter a gardé une part d'enfant en lui et s'il peut passer des heures sur des jeux d'arcade il voit pas pourquoi il ne pourrait pas aussi trouver une source d'amusement dans ces auto-tamponneuses. « Sinon ça avance les révisions ? » il l'interroge en s'approchant de l'une des voitures à l'arrêt, pour observer comment ces machins sont fichus et tenter d'en comprendre le fonctionnement. C'est sûrement plus simple à piloter qu'une bagnole, et de toute façon s'il doit présenter son permis pour y monter c'est mort la prod le lui a confisqué comme tout le reste. « Les intellos du bateau, aka Beth et toi, je vous vois bien cartonner à l'interro sans avoir besoin de bouquiner autant que nous autres. » Il les imagine aussi vivre hyper mal le fait de récolter une mauvaise note, même s'ils ont pas dû y être tellement habitués l'un et l'autre au cours de leur vie, ça devait pas être le genre à se ramasser aux examens en ayant révisé ou pas d'ailleurs - il ne peut clairement pas en dire autant, de son côté. Hunter il continue de lui coller l'étiquette du petit génie, il lui semble que son camarade la trouve pas forcément justifiée mais c'est pas grave, y'a beaucoup de génies qui s'ignorent il parait dans ce monde. « Et avec Chaim, c'est officiel du coup ? » S'il peut s'informer il va quand même pas se priver le cubain, surtout qu'il a pas tellement suivi les derniers rebondissements de cette histoire, lui qui est pourtant pas le moins bien informé sur ce bateau d'ordinaire. Alvaro il avait la tête ailleurs pendant une partie du prime samedi alors il a peut-être bien laissé passer quelques infos ce soir-là. Il se trouve qu'il était pas trop dedans et qu'il a pas fait preuve d'autant de concentration qu'habituellement, alors tous les moyens sont bons désormais pour se rattraper sur ce qu'il a éventuellement loupé et pour ça le plus simple est encore d'aller à la pêche aux infos auprès des candidats directement concernés.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10456-hunter 

MESSAGES : 603
AVATAR : brandon flynn.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: dreams are hard to follow (mardi, 16h00)   Mer 5 Sep - 11:12

Si il y a bien un endroit que j'apprécie dans le bateau, c'est le pont E. En même temps, je suis habitué à y dormir depuis le quasi-début, changeant simplement de cabines de temps à autre avec les plus luxueuses, mais en soit, le E restait le pont où je trouvais le mieux chaussure à mon pied. En même temps, si l'on me connaissait un minimum, cela n'allait étonner personne puisque l'on y retrouvait la salle d'arcade, soit ma tanière ici. Bon, ça n'était pas non plus l'endroit où je passais le plus de mon temps, mais au niveau des salles annexes des principales, elle était quand même relativement bien placée. Les auto tamponneuses, elles, étaient également en tête bien que j'y allais tout de même moins souvent. En même temps, pour ça, il fallait avoir quelqu'un avec qui s'y rendre, et le dernier qui avait bien voulu m'y accompagner était Ugo, une semaine avant son élimination. Depuis, le nombre de candidats s'était sacrément réduit, et forcément, avec lui s'étaient envolés la plupart de ceux qui auraient été susceptibles d'y venir avec moi. En tout cas, la dernière personne que j'attendais ici, c'était bien Alvaro. Et pourtant, voilà qu'il y était arrivé peu de temps après que je m'y sois rendu. Il clamait n'avoir jamais mis les pieds par ici. « Haha, c'est normal, il n'y a pas de coupe de champagne ou de transat' où se reposer ! » le tannais-je, comme si il était de ces personnes qui ne mangeaient que du caviar et qui ne buvaient leurs cocktails que si il y avait un citron sur le côté, et un petit parasol planté dedans (parce que bon, y'a un minimum de respect). « Mais oui, j'aime bien l'ambiance futuriste que la prod' a donné au lieu, pas toi ? » Il fallait bien avouer que tous les espaces du bateau étaient particulièrement biens emménagés. Le directeur artistique ainsi que l'architecte étaient particulièrement doués, même si je me doutais que tout cela n'était pas le travail que d'une seule personne. Il me parlait des révisions et je me laissais tomber sur l'un des sièges d'une voiture, de manière un peu dramatique. « Je sais pas trop... » soufflais-je avant d'ajouter « J'arrive à bien apprendre que lorsqu'il s'agit d'un sujet passion... et bon, là tout ce qui est santé et sport, etc... c'est pas trop mon truc de base. » et c'était carrément un euphémisme pour le coup. « Du coup je sais pas trop quoi faire. Enfin quelles méthodes adopter. » il fallait que je réussisse à me faire des moyens mémo techniques pour retenir toutes les informations « Peut-être qu'il faudrait que je me fasse des fiches ou quoi... mais ça me saoule d'avoir un examen comme si on était des gosses... » oui bon, si vous ne l'aviez pas encore compris depuis le début de cette aventure, je restais un professionnel lorsqu'il s'agissait de me plaindre ou de râler. On ne me changerait pas. « Toi je suis sûr que tu vas tout déchirer. D'ailleurs, t'étais comment à l'école toi ? » je me demandais s'il avait le profil du cancre à la grande gueule qui avait de mauvaises notes mais qui excellait à l'oral, ou bien si il était studieux. Là dessus, il en venait à me parler de Chaim, ce qui m'étonna un petit peu parce que lui et moi n'avions pas parlé de tout ça depuis très longtemps. En général, on en venait plus souvent à parler de la vie du brun que de la mienne, principalement parce que... beh... ma vie n'était pas hyper intéressante. « Oh euh... b-beh je ne sais pas... je crois pas. » bon, c'était peut-être pas ce qu'il s'attendait à entendre, ou même ce que Chaim voulait. « Tant que mon secret n'est pas révélé... je ne veux pas m'emballer là dessus. » je ne trouvais pas ça raisonnable, et quelque part, c'était également une manière de me protéger. « Et puis... » non, je savais pas trop si j'avais le droit de lui parler de ça. « Y'a Poppy qui m'a dit un truc qui m'a un peu perturbé aussi ce matin. » oui, je ne m'attendais pas à ce que Soren ait eu raison sur ce qu'il avait évoqué lors du prime. Sur le fait qu'elle s'intéressait à moi plus qu'amicalement. Et je n'avais jamais été dans cette situation auparavant. « Du coup je sais pas trop quoi faire, de manière générale. » ouais, j'étais même carrément perdu, mais peut-être pourrait-il m'aiguiller là dessus, il avait l'air beaucoup plus expérimenté de ce côté là.

_________________

Hold on, I thought that I was doing so well, Oh, like everything was under a spell. Now it's getting harder
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: dreams are hard to follow (mardi, 16h00)   Jeu 6 Sep - 17:30

Il pensait pas pouvoir encore découvrir des endroits sur ce bateau à un stade aussi avancé de l'aventure. Enfin c'est bien, ça apporte une petite touche de nouveauté toujours bienvenue car le cubain a un peu le sentiment d'avoir fait le tour de tout ici, en dehors de ces auto-tamponneuses où il met donc les pieds pour la toute première fois. Le pont E n'est pas celui où il traine le plus, surtout maintenant qu'il n'y dort plus, et puis les lieux y figurant appartiennent à un univers très éloigné du sien. Il a passé l'âge de faire mumuse devant une borne d'arcade le cubain - même si techniquement, les jeux vidéo n'ont jamais tenu la moindre place dans sa vie puisqu'à l'âge où ça aurait pu le brancher il avait pas les moyens de s'en procurer. Et c'est certainement pas à plus de trente balais qu'il va s'y intéresser, car autant il est de nature très curieux, autant il ressent pas du tout le besoin de combler la frustration qu'il a pu ressentir quand il était gosse. Les auto-tamponneuses il sait pas trop si ce serait déjà plus son délire, c'est un amateur de sensations fortes Alvaro il aime la vitesse et les grosses bagnoles et il craint d'être rapidement limité avec ces machins. Le premier visage qu'il croise en passant la porte du circuit est celle de Hunter, et rencontrer ce dernier dans un lieu pareil n'a vraiment rien de surprenant, pour le coup. Si y'a bien un candidat sur ce bateau qui affectionne les endroits de ce genre c'est assurément son camarade, dont le repère n'est autre que la salle d'arcades, un peu plus loin sur le pont. Hunter est pas étonné d'apprendre qu'il n'est pas du tout un habitué du lieu, faut dire qu'ils se savent très différents là-dessus, et c'est le contraire qui aurait sûrement été beaucoup plus surprenant. « Je vais sur mes trente-deux ans tu sais, pas mes soixante-quinze. » il lui fait remarquer en se marrant. Le champagne à la limite il crache jamais dessus le cubain, mais c'est pas parce qu'il boude les activités d'ados que ça fait de lui un papi, il pense pas. Et voir Alvaro sur un transat c'est très exceptionnel, car faut pas oublier que pour lui la détente s'apparente au fait de glander. Hunter dit apprécier l'ambiance du lieu, futuriste selon lui, avant de lui demander ce qu'il pense à son tour. « Ben.. disons que je voudrais pas de ce style-là chez moi. » Ça lui fait penser à l'ambiance assez similaire que l'on retrouve dans le spa, et à laquelle il avait déjà pas accroché. Il est pas fan des lumières néon, et du fait que l'éclairage naturel laisse place à l'artificiel, ici. « Mais comme on dit, des goûts et des couleurs, on ne discute pas. » il réplique d'une voix assurée. Ça plait à Hunter et pas au cubain, et dans la mesure où son camarade fréquente beaucoup plus l'endroit que lui c'est limite pas plus mal. Concernant les révisions auxquelles ils doivent tous se coller cette semaine, il semblerait que le jeune candidat soit un peu paumé et ne sache pas tellement comment s'y prendre. « Les fiches ça peut paraitre bête mais c'est la bonne astuce pour que les trucs nous rentrent dans le crâne. J'en fais moi, que je relis chaque soir avant de dormir. » Il encourage Hunter à s'en faire lui aussi, ça pourra que l'aider à assimiler toutes les infos qu'ils doivent retenir et puis ça permet de faire ressortir les trucs vraiment importants, ceux sur lesquels Estelle a de grandes chances de les interroger samedi. « J'ai jamais été aussi studieux mec. » il lui confie avant qu'Hunter laisse entendre que le fait d'avoir droit à une interro comme des gosses le gonfle plus qu'autre chose. « C'est une partie de plaisir pour personne, je crois. » À part peut-être pour la prof de biologie, qui doit se plonger dans tout ça un peu moins à reculons qu'eux autres. « Mais le plus beau pied de nez qu'on pourrait faire à Estelle c'est de tous avoir la moyenne à son test. Ce qu'elle veut c'est nous piéger et nous humilier si on se rétame, du coup faut pas lui en donner l'occasion. » Il sait pas si en voyant les choses sous cet angle son camarade sera un peu moins réticent à l'idée de passer cette interro et surtout de bosser pour réussir celle-ci, mais ça se tente malgré tout. « Oh, doit-on vraiment en parler... » il lui lance en soupirant lourdement, comme si aborder sa scolarité était le genre de sujet tabou sur lequel il fallait s'aventurer avec précaution. « J'étais un élève très moyen, presque mauvais en fait, qui voulait pas entendre parler d'autorité et qui prenait ses études par-dessus la jambe. Je te laisse imaginer mes notes, du coup. J'ai quitté le système scolaire dès que j'ai pu, pour reprendre mes études dix ans plus tard dans un tout autre état d'esprit, heureusement. » Disons qu'il a compris entre temps que la vie qu'on lui proposait était pas celle dont il voulait. Or pour quitter l'entrepôt de papa et voler de ses propres ailes dans la branche qui lui plaisait il devait reprendre ses études et décrocher un diplôme, y'a pas de secret. « Et toi tu collectionnais les A et les appréciations d'excellence dans tes bulletins, ou je me goure complètement ? » Il exclut pas d'être surpris, même s'il arrive pas à s'imaginer Hunter autrement qu'en premier de la classe, chouchou des profs et faisant l'unanimité aux conseils de classe. Forcément il a de lui l'image d'un petit génie depuis le début, alors il conçoit pas que son camarade ait pu avoir une scolarité chaotique comme lui ou juste normale, sans distinctions ou autres. « Je t'imagine bien délégué de ta classe. » il ajoute en sondant le garçon de son regard perçant. Si ça se trouve encore une fois le cubain est à côté de la plaque, mais comme Hunter est apprécié sur ce bateau il pense qu'il a aussi pu s'attirer la sympathie d'un tas de monde, élèves et profs, plus jeune. Finalement il interroge Hunter sur sa relation avec Chaim, qui semble aller un peu plus vers l'officialisation chaque jour qui passe. Il serait même pas surpris d'apprendre qu'ils forment désormais un couple au sein du bateau, le premier de la saison, mais son petit camarade a pas l'air d'avoir les idées parfaitement claires à ce sujet. « Ah parce que tu nous réserves toi aussi une révélation choc ? » Chaim son secret a fait l'effet d'une bombe, et il imagine sans mal combien Hunter a pu être déstabilisé de découvrir cette facette de lui. Qui sait si Chaim ne sera pas, à son tour, fortement surpris par le secret d'Hunter. Ce dernier mentionne alors le nom de Poppy, et sur le moment il voit pas trop ce que la petite blonde vient faire dans leur conversation. « Poppy ? » il répète, lançant un regard à son camarade en mode, quel rapport au juste ? La candidate lui aurait dit un truc perturbant ce matin, au point qu'il ne sache désormais plus quoi faire. « Ma mère me dirait "écoute ton cœur", je pourrais peut-être te donner le même conseil, enfin j'imagine que ça convient pour tout ça. » il déclare d'une voix un peu hésitante. Alvaro il est pas doué pour les relations humaines à la base, et encore moins lorsqu'il s'agit de gérer les histoires de cœur des autres. « Juste, si je peux te demander un truc : fais pas souffrir mon pote, déjà parce que c'est un mec bien peu importe les doutes que peuvent t'inspirer ses activités. Et aussi parce que Eben t'attendra à la sortie pour te botter les fesses s'il voit notre frère en souffrance. » il ponctue ses derniers mots d'un sourire, donnant un peu de légèreté à des propos pourtant débités avec beaucoup de sérieux, à l'origine. Alvaro il sait pas quelle est l'histoire là et il cherche pas tellement à savoir, car de toute façon y'a de grandes chances que ça lui échappe. Ça semble compliqué et c'est pas dit non plus que Hunter désire s'étendre là-dessus, du coup il se contente de lui exprimer cette demande, car ce serait regrettable que quelqu'un soit amené à souffrir de cette situation, même si elle lui parait absolument pas claire sur le moment.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10456-hunter 

MESSAGES : 603
AVATAR : brandon flynn.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: dreams are hard to follow (mardi, 16h00)   Dim 9 Sep - 1:26

Je crois qu'au fond, Alvaro et moi avons toujours su que nous étions très différents. Au début de l'aventure, je l'avais marqué comme mon repère le plus important, et il était assurément le candidat que j'avais estimé le plus. Au fil des semaines, nos intérêts s'étaient dispersés, et peu à peu nous en étions venus à nous éloigner sans forcément trop nous poser de question. Personnellement, je trouvais ça dommage, peut-être parce que lorsque j'avais été à ses côtés, j'avais eu l'impression d'être un peu plus important. Oui, peut-être y'avait-il une part d'égocentrisme dans cette relation. Comme ces gamines qui cherchent à suivre la leadeuse populaire au lycée, simplement parce que ça fait cool de trainer avec. Heureusement, notre relation restait bien plus seine que ça, et je n'avais jamais cherché consciemment à tirer quoi que ce soit ce celle-ci. Mais là tout de suite, j'en venais tout de même à me demander ce qui avait fait que nos chemins s'étaient éloignés. Peut-être avais-je trop cherché à me rapprocher du candidat, ou peut-être que justement, nos intérêts variés avaient fait que nous n'avions plus grand chose à nous dire. Au début, il était le premier à qui j'avais eu envie de confier ce qui m'arrivait, comme si sa présence me servait de repère, et me rassurait en quelque sorte. Le fait qu'il m'ait pourtant dit qu'il n'hésiterait pas à sacrifier ma place pour sauver la sienne m'avait légèrement fait redescendre sur terre, et je crois qu'inconsciemment, je m'étais éloigné pour ne pas être blessé. Mes relations, à l'extérieur de ce jeu étaient un enchainement de mauvaises décisions et de déceptions, alors forcément, même si je restais ouvert, je tentais de ne pas trop me donner de faux espoirs ici. Toujours est-il que nos caractères, autant que nos goûts étaient totalement opposés, il ne fallait donc pas s'étonner si il n'était jamais réellement venu par ici auparavant. « Pourtant tes rides disent un peu le contraire. » m'amusais-je en traçant un trait sur mon front avec mon doigt pour lui faire croire qu'il commençait à en avoir à cet endroit. Cela dit, le stress pouvait faire vieillir plus rapidement, et avec tout le boulot qu'il avait au quotidien, il y avait des chances pour que l'âge se ressente plus rapidement chez lui. J'espérais qu'il savait entretenir sa santé. Dans tous les cas, le style néon futuriste, ça n'était pas pour lui, alors qu'au contraire, je me sentais comme un poisson dans l'eau. « Je te vois tellement aimer les déco modernes, un peu boisées, avec des grandes baies vitrées. » si je devais décrire l'appartement du brun, ça serait assurément dans ces tons là, et puis oui, avec une vue sur la ville. Un peu comme l'appartement d'Harvey dans Suits, en fait. Pour ce qui était de l'interro du prochain prime, personne ne semblait prendre ça à la rigolade, et les heures imposées de révisions étaient plus fastidieuses pour chacun qu'autre chose, mais il avait raison, si on voulait tous réussir à déstabiliser la chroniqueuse, il allait falloir que l'on ait tous la moyenne, ce qui n'était pas forcément gagné, puisque lorsque quelque chose ne m'intéressait pas, j'avais franchement du mal à tout retenir. Foutue mémoire sélective. Dans tous les cas, Alvaro n'était pas un élève modèle d'après ses dires, et il avait même bien eu vite fait d'achever son parcours scolaire dès qu'il en avait eu l'occasion. « C'est vrai ? Je trouve ça incroyable que t'aies autant réussi ta vie alors que... quelque part ça avait plutôt mal commencé de ce côté là. » c'était assez inspirant pour ceux qui avaient le même profil que lui à l'époque. « Si tes anciens prof' te voyaient maintenant, je suis certain qu'ils seraient bien surpris. » peut-être gardaient-ils un mauvais souvenir du cancre qui avait hanté leurs classes, mais aujourd'hui, c'était un tout autre homme. Il me retournait plus ou moins la question, m'imaginant récolter des A et bientôt être délégué, ce qui me fit sourire. « T'as bien loin du compte ! » depuis le début, le candidat me prenait pour un génie, et il est vrai que j'avais beaucoup de facilités sur certains sujets passion, mais j'étais tout de même loin d'avoir été l'élève modèle. « L'école ça m'intéressait pas trop... je faisais toujours de mon mieux pour faire le strict minimum. Mes notes décollaient pas vraiment, hormis dans les matières qui m'intéressaient, comme la science ou la chimie par exemple. J'étais super bon en maths aussi, enfin sur certains sujets. » tout ce qui était géographie, histoire et autre, ça ne m'intéressait vraiment pas. « Et non... j'ai clairement jamais été délégué. Je voulais pas m'investir dans quoi que ce soit. » premièrement parce que j'ai beaucoup changé d'école, donc je n'ai jamais vraiment cherché à entretenir des relations stables avec mes camarades, et deuxièmement parce que je savais que ça risquait de me faire mal que de m'attacher. « T'es surpris, avoue. » pour sûr que je ne correspondais pas du tout à l'image qu'il devait s'être faite de moi. Lorsque l'on parlait de Chaim, j'en venais à lui dire que j'attendais que mon secret soit dévoilé avant de pouvoir m'avancer sur quoi que ce soit. C'était une manière pour moi de me protéger aussi, et peut-être aussi de repousser la deadline. Mettre des mots sur des choses qui me dépassaient, ça me faisait un peu peur mine de rien. Et puis il y avait Poppy qui avait encore plus embrouillé le tout. Il fallait que je remette rapidement mes idées au clair, et peut-être que passer un peu de temps avec Chaim me ferait du bien. C'était toujours comme ça, lorsque je m'éloignais, je doutais de tout, mais sur le moment, je n'avais aucun doute. Il me disait que sa mère lui aurait dit "d'écouter son coeur" ce que j'approuvais d'un hochement de tête. Mais aussi, que je n'avais pas intérêt à faire souffrir son pote et cette expression toute particulière me fit bizarre. Parce qu'il y a quelques semaines de ça, c'était moi son pote le plus proche. Et alors que je restais confus une petite seconde, je lâchais un « Oui, d'accord. » un peu vague avant de me reconcentrer sur la conversation. « Moi non plus je ne veux faire souffrir personne. » si moi je souffrais, ça n'était pas bien grave, du moment que les autres allaient bien. Me tournant vers le candidat, j'ajoutais « Et toi... Ariadne, elle t'intéresse ? » je savais que les deux s'étaient rapprochés, mais je n'avais pas forcément conscience du degré actuel de leur relation.

_________________

Hold on, I thought that I was doing so well, Oh, like everything was under a spell. Now it's getting harder
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10413-alvaro 

MESSAGES : 986
AVATAR : maxi iglesias
ÂGE : 32
LOCALISATION : london, uk (ex. cuba)
MÉTIER : private investigator
ÉTAT D'ESPRIT : ambitieux


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33K
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: dreams are hard to follow (mardi, 16h00)   Jeu 13 Sep - 0:26

Il se souvient qu'au début de l'aventure Hunter était un candidat qu'il fréquentait quotidiennement, malgré leurs différences et leurs lieux de prédilection assez opposés sur le bateau. Alvaro a toujours apprécié les échanges avec son camarade mais a bien remarqué qu'au fil des semaines ils se sont comme qui dirait éloignés l'un de l'autre pour tracer leur route chacun de leur côté dans l'aventure. Il saurait pas trop dire ce qui a causé ça, ni pourquoi il a pas franchement cherché à contrer le phénomène et à conserver ces rapports privilégiés avec Hunter. Lui n'a jamais pensé que leurs différences étaient un frein à leur entente, la preuve ils ont compris très tôt qu'ils n'avaient pas beaucoup de choses en commun et pourtant les premières semaines une certaine complicité s'est installée entre eux. Complicité qui semble s'être estompée au fil du temps, sans pour autant considérer aujourd'hui que Hunter n'est plus qu'un inconnu pour lui. C'est pas comme ça qu'il voit les choses le cubain, simplement il est bien forcé de reconnaitre que les choses ne semblent plus aussi naturelles qu'elles ont pu l'être autrefois, le courant passe toujours mais la distance mise d'un côté et de l'autre se ressent. Tout compte fait sa petite clarification d'il y a quelques semaines doit y être pour quelque chose, alors qu'il avait été agréablement surpris à l'époque que Hunter n'ait justement pas pris la fuite à cause de ça. Peut-être que si, finalement, mais de façon progressive. Il avait laissé entendre à son camarade qu'il ferait mieux de ne pas trop s'attacher, car fonctionnant comme un individualiste il ne pouvait pas lui garantir grand-chose humainement parlant au sein du jeu. Une façon de le mettre en garde et aussi de souligner que le fait de se trouver des alliés ne le dispenserait aucunement de les trahir, à un moment donné. Il s'était employé à clarifier les choses à ce moment-là pour éviter à Hunter d'être déçu, ou d'avoir de trop grandes attentes par rapport à lui. Il faut croire que ce jour-là sa petite mise au point a raisonné bien plus fort qu'il ne l'aurait pensé, car il ne voit pas d'autre raison qui aurait pu justifier que Hunter ne s'accroche pas à leur relation, malgré le fait qu'il lui ait pourtant bien dit s'emballer un peu vite avec les gens. Il pensait que le candidat n'avait pas été refroidi par cet échange qu'ils ont eu, mais il lui est difficile de penser autrement aujourd'hui. Il peut pas en vouloir à Hunter de pas s'être attardé davantage sur lui, et il sait que s'il a laissé les choses se faire c'est avant tout par fierté, de son côté. Ça reste un camarade dont la compagnie lui est agréable, et ce même s'ils peuvent donner l'impression d'avoir un peu moins de trucs à se dire qu'au début. Hunter le taquine sur son âge, et franchement il peut y aller car le cubain est loin d'être de ces personnes redoutant de prendre un an chaque année. Il vit bien le fait de vieillir Alvaro, même si ça doit finir par se lire sur sa tronche et de toute façon arrivera bien un jour où effectivement les rides seront de sortie. Si ce n'est pas déjà fait.  « Elles auront bientôt une nouvelle copine. » il remarque dans un sourire en coin, référence au fait qu'il soufflera sa trente-deuxième bougie dans quelques jours. Il s'agit toutefois d'une image car si une chose ne change pas chaque année c'est bien le fait qu'Alvaro déteste faire de son anniversaire un évènement. Pour lui c'est limite qu'un pas de plus vers la tombe, même si c'est assez glauque. Sans tellement de surprise les deux camarades n'expriment pas le même avis quant à l'ambiance du lieu où ils se trouvent. Hunter adhère au style futuriste tandis que le cubain, lui, n'en est décidément pas fan. « Eh ben tu sais quoi t'as raison. C'est effectivement le style que l'on retrouve dans mon appartement, la modernité et la luminosité c'est tout ce que j'aime. Les baies vitrées du séjour offrent une vue panoramique sur Chelsea et Kensington, le soir c'est à couper le souffle. Et pour le bois aussi t'as vu juste, la cuisine en est couverte du sol au plafond et c'est précisément ce pour quoi j'ai craqué dans cet appart, cette touche à la fois contemporaine et chaleureuse. » Il a pas opté pour le plus grand appartement du quartier mais pour rien au monde il n'en changerait aujourd'hui, il s'y sent trop bien pour avoir ne serait-ce que l'envie de chercher mieux. « Le seul hic c'est la déco murale, presque inexistante parce que j'ai jamais trouvé le temps de m'en occuper. J'aurais bien aimé récupérer certaines des peintures de l'atelier d'Estelle pour apporter un peu de couleur à mon chez moi, car comme en plus j'y vis seul il fait très vide cet appart. » Il a même parfois des airs d'appartement inoccupé tant Alvaro peut passer de temps au boulot, par rapport à chez lui. Il aimerait c'est vrai un peu plus de vie chez lui, peut-être que ça lui donnerait envie d'y être un peu plus au lieu de le quitter à la moindre occasion.  « C'est comment chez toi ? Futuriste, comme ici ? » il lui demande en tentant d'imaginer dans quelle ambiance Hunter peut vivre. Il serait sûrement trop facile de miser tout de suite sur une déco orientée geek, mais comme son camarade semble beaucoup se plaire dans l'enceinte de ce circuit il se dit qu'il faut peut-être pas chercher plus loin après tout. Les révisions de la semaine sont certainement une corvée pour la plupart d'entre eux, mais c'est dans leur intérêt de prendre au sérieux l'interro d'Estelle. Si tout le monde réussit à obtenir la moyenne ça fera les pieds à la chroniqueuse, et c'est clairement l'objectif qu'ils doivent tous se mettre en tête, vu combien elle a pu leur casser les pieds jusqu'ici avec ses restrictions. Alvaro se confie sur le genre d'élève qu'il était du temps de sa scolarité, et le moins que l'on puisse dire c'est qu'il était pas tellement animé par l'envie de réussir à l'époque. Il subissait l'école plus qu'autre chose, et ne s'est pas fait prier pour quitter le système scolaire dès lors que ça lui a été possible conformément aux lois en vigueur à Cuba. Il a toutefois repris ses études plusieurs années plus tard, avec cette fois une motivation et une détermination à toutes épreuves. Entre temps il a eu un déclic, et ce déclic lui a permis de réaliser que pour avoir la vie qu'il convoitait il allait devoir se donner des moyens pas du tout à sa portée. Bref, créer sa propre chance et enjamber un à un les obstacles qui se dresseraient devant lui. Ça n'a pas été facile et ça tombe bien, Alvaro il déteste triompher dans la facilité. « Alors que c'était super mal barré oui, tu peux le dire. » il lance à son camarade dans un vif hochement de tête. Il a aujourd'hui la vie qu'il voulait, les grands projets auxquels personne ne croyait ont été concrétisés et tout se passe pour le mieux pour le cubain d'un point de vue professionnel. Alors c'est sûr à côté sa vie perso a morflé, mais c'est peut-être le prix à payer pour goûter à une telle réussite dans les affaires. Toute grande ambition demande son lot de sacrifices, il ne le sait que trop bien. « Je peux pas tellement dire que j'en suis là grâce à eux mais bon, je les salue quand même. » il réplique dans un bref haussement d'épaules, en lançant un regard vers la caméra la plus proche. Peut-être bien que ses anciens profs hallucineraient en voyant qu'il a si bien rebondi après une scolarité aussi chaotique, et quelque part il espère donner cet exemple aux jeunes comme quoi échouer une première fois dans les études signifie pas rater sa vie. Les secondes chances existent, lui a créé la sienne à partir de rien ce qui veut bien dire qu'avant tout c'est la volonté de s'en sortir qui permet d'y arriver. Pour Hunter en revanche il a faux sur toute la ligne, celui-ci ne brillait pas tellement à l'école contrairement à ce qu'il a pu s'imaginer. Apparemment ça ne l'intéressait pas des masses, et il se démarquait uniquement dans un profil scientifique - étonnant, n'est-ce pas. « Je vois t'étais le petit matheux de la classe, quand même. » il déclare dans un rire, et il aurait mis sa main à couper que Hunter était au moins très bon dans ces matières-là, vu son job. « Rassure-moi t'étais pas de ces gosses inscrits au club échecs, aussi appelé repère des boutonneux à lunettes. » Il sait pas pourquoi il pense à ça sur le moment, ça doit être le rapport aux maths, puisque dans son collège tous les boss des maths étaient comme inévitablement inscrits au club échecs et s'y rendaient chaque midi. « J'imagine qu'il valait mieux un profil comme le tien qu'un profil littéraire pour bosser dans ta branche, non ? » C'est ce qu'il pense avoir compris du boulot de son camarade mais bon, ça reste quand même assez complexe pour le cubain, cette histoire de statistiques et de science des données. Alors oui Alvaro est un peu surpris que son camarade n'ait pas endossé le rôle de premier de la classe dans toutes les matières du temps de sa scolarité, mais il s'est malgré tout démarqué dans un certain nombre de matières, affinant en fin de compte son profil assez tôt en vue de ses études secondaires. Il faut bien choisir une filière à un moment donné, et autant pour Alvaro la question s'est pas posée, autant pour Hunter ça a dû s'imposer comme une évidence à l'arrivée. Tandis qu'il interroge son camarade sur le caractère plus ou moins officiel de sa relation avec Chaim, il apprend que la situation est plus compliquée qu'elle n'y parait, tout du moins du côté de Hunter. Il laisse dans un premier temps entendre qu'il ne veut pas se lancer dans quoi que ce soit avant que son secret ne soit dévoilé, ce qu'il peut assez facilement comprendre. Poppy semble également avoir un rôle dans l'affaire mais sur le moment il saisit pas bien lequel, ni ce qu'elle vient y faire tout court, en fait. Hunter n'a pas l'air de trop savoir où il en est et ça le surprend un peu, il se serait plutôt attendu à le voir avec des étoiles dans les yeux, fou d'amour et sûrement pas à se demander quoi faire. Alvaro il capte pas bien la situation mais plutôt que de poser des questions qui pourraient encore plus embrouiller l'esprit de son camarade il se permet de lui donner un conseil, que sa mère lui aurait donné à coup sûr. Écouter son cœur, simplement ça. Il lui demande, aussi, de ne pas faire souffrir son pote qu'il pense totalement sincère envers Hunter. Sur le moment il a comme l'impression que sa demande par rapport à Chaim le perturbe, mais il serait incapable de dire pourquoi. Hunter affirme finalement ne vouloir faire souffrir personne.  « T'es un gars bien et tu mérites d'être heureux, je le pense vraiment. » il énonce en tendant son bras devant lui pour déposer sa main sur l'épaule du candidat. Il sait que le cubain ne dit jamais quoi que ce soit sans le penser, alors sûrement que la petite précision à la fin est un peu superflue. Toujours est-il qu'il veut pas voir Chaim morfler, mais pas non plus Hunter souffrir dans l'histoire. Alors il espère que ce qui semble être un problème trouvera rapidement sa solution. Il se retrouve à son tour interrogé sur la nature de sa relation avec Ariadne, et sur le fait que celle-ci puisse l'intéresser. « Tout dépend de ce que tu entends par "m'intéresser". » Il joue sur les mots là Alvaro, en réalité il pense avoir tout à fait saisi le sens de la question de son camarade. « J'apprécie d'être à son contact et d'apprendre à la connaitre un peu plus chaque jour. C'est une femme comme il y en a peu je pense, avec des principes, de la culture, en plus de sembler être une mère exceptionnelle. Ce serait mentir que de dire qu'elle ne m'intéresse pas. » il avoue simplement, en croisant le regard de son camarade auquel il décide de répondre très franchement. Il n'a rien à cacher Alvaro, plus il découvre sa coéquipière et plus il aime ce qu'elle représente, sa façon d'être, ses valeurs. À quoi bon chercher à s’extirper de cette situation en esquivant la question, surtout que si Hunter la lui pose, c'est bien pour une raison. Il a dû flairer quelque chose, l'évolution de leur relation ne doit plus tromper grand-monde aujourd'hui. « Je doute en revanche de l'intéresser, car nous sommes différents sur des points qui ont peut-être de l'importance pour elle. Je n'assure pas dans mon rôle de père, je n'ai pas brillé par ma culture jusqu'ici sans parler de mon boulot dont elle ne sait rien, bref pas le tableau le plus stable et rassurant à mon avis. » Ce n'est pas parce que sa fille a misé sur lui qu'Ariadne est possiblement disposée à s'intéresser à lui, vraiment il en doute par rapport à tout ce qu'elle sait sur lui et aux zones d'ombres subsistant encore sur sa vie. Il ne pense pas qu'elle sera choquée ou déçue quand elle saura tout, mais peut-être qu'elle réalisera à ce moment-là qu'ils ont vraiment des vies diamétralement opposées et que chercher à approfondir les choses serait de la folie.

_________________
He may play the Jack of diamonds - He may lay the Queen of spades

Revenir en haut Aller en bas
 

dreams are hard to follow (mardi, 16h00)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Paris-Nice (PT) >>> Avant mardi 16h00
» i follow you dark room honey -- mardi dix juillet, 16h42.
» Soirée Livre épique V - Mardi 30/09 - (Validé)
» I'll follow you until you love me, Papa~paparazzi ! [Pv Sasuke]
» Follow me in Wonderland ~
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: AUTO TAMPONNEUSES-
Sauter vers: