when it's all over (jeudi après midi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: when it's all over (jeudi après midi)   Lun 3 Sep - 22:43


Je ne sais pas trop ce que je fiche ici, la cabine radio ce n’est pas l’endroit auquel j’accorde le plus d’importance, je n’y ai quasiment pas passé de temps depuis le début de l’aventure. Il y a bien cette fois, cet unique moment que j’ai partagé avec une autre de nos camarades, un passage qui figure parmi mes souvenirs les plus amusants. Ce n’est pas bien de se moquer des autres, j’en ai conscience, mais la demoiselle était quand même sacrément perchée. Je m’attable et observe la radio longuement, me remémorant chaque détail de cette journée. Un sourire fend mon visage et c’est finalement un rire qui vient briser le silence jusqu’alors religieusement instauré. Mes éclats de rire semblent avoir attiré du monde, j’entends des bruits de pas non loin d’ici et la porte s’ouvre quelques secondes plus tard pour laisser apparaitre un jeune homme aux cheveux longs. Il n’y a plus aucune place pour le suspense, le second chevelu de la bande a été éliminé ce week-end. Il aurait été difficile de les confondre tous les deux, cela dit. L’un est une montagne à lui tout seul, capable de soulever n’importe quel autre candidat sans éprouver la moindre difficulté tandis que le second est… Disons… Maigrichon. Ils n’ont pas du tout le même style, pas la même dégaine, pas la même attitude, pas les mêmes centres d’intérêt. Tout les différencie à vrai dire, je ne pourrais pas retrouver grand-chose d’Eben chez Llewyn et vice-versa. Je fais signe à Llewyn de me rejoindre, de s’asseoir à mes côtés. « Mec, tu sais que la dernière fois que je suis venu ici, Bambi nous la jouait Titanic ? » Son petit air paniqué, son affolement, ses doigts heurtant la radio pour qu’elle se mette soudainement à émettre chez les bonnes personnes. Il n’y a pas à dire, elle a vraiment mis tout son cœur à l’ouvrage. « Elle était persuadée que nous allions percuter un iceberg… » Un grand moment d’anthologie. « Le pire dans tout cela… C’est que si tel avait été le cas, nous aurions heurté cet iceberg encore plus rapidement puisqu’elle a inversé son tribord et son bâbord ! » Vous imaginez la scène ? Le bateau qui rectifie sa position radicalement et se retrouve, effectivement, tout droit sur l’obstacle parce qu’une connasse n’a pas fait son travail correctement ? Un accident est vite arrivé. Je pouffe à nouveau de rire, parvenant à me remémorer au moindre petit détail près sa réaction lorsque je lui ai montré qu’elle avait mal indiqué l’emplacement du minuscule iceberg qui flottait sur l’eau. « Son inexpérience était mignonne. » J’aimerais affirmer que son tempérament manque au bateau mais ce serait mentir, je crois que personne n’a encore ressenti son absence et que personne ne le fera à l’avenir. « T’es venu faire quoi ici ? Envoyer un SOS ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 629
AVATAR : james bay.
ÂGE : 27
LOCALISATION : londres, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 568£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: when it's all over (jeudi après midi)   Mer 5 Sep - 21:14

Llewyn avait vraiment pris conscience que l'aventure était proche de sa fin lorsque William avait évoqué la demi-finale lors du prime et il se souvenait avec une certaine nostalgie du jour où il avait appris qu'il intégrerait finalement l'aventure, parce que pour lui les choses s'étaient faites d'une façon un peu particulière. Il n'était pas forcément prévu au départ que Livia, Bryce et lui fassent partie du voyage lorsqu'ils attendaient à l'isolement de savoir ce qui adviendrait d'eux, et quand il y repensait c'était assez incroyable qu'ils soient encore là alors qu'il n'avait probablement pas été le seul à s'être dit que ce serait plus compliqué pour eux de s'intégrer avec plusieurs jours de retard sur les autres. Quand il repensait à tout ça, il repensait à ce sentiment étrange qui l'avait envahi quand il les avait tous vus assis dans le salon et qu'il avait eu l'impression d'être l'invité qui débarquait en noir à une fête où tout le monde était vêtu de blanc, alors que personne ne s'attendait à ce retournement de situation. Mais il repensait aussi à ce qu'il avait éprouvé quand il avait su qu'il partirait pour une croisière sur un immense bateau, puis quand il avait fumé sur le pont pour la première fois et foulé le sol de sa cabine. On pourrait croire qu'il était plutôt blasé à force d'avoir côtoyé une certaine démesure durant toute une partie de sa vie, mais il s'était rarement senti aussi dépaysé que quand il avait admiré la vue de l'océan depuis la passerelle et compris qu'il n'y avait plus rien qui lui soit vraiment familier à des milliers de kilomètres à la ronde. Il avait toujours eu un certain besoin d'évasion et s'il l'avait souvent trouvé dans la musique, dans des rencontres ou dans des choix qui avaient révolutionné sa vie, il n'avait jamais vraiment réussi à mettre autant de distance qu'il l'aurait voulu entre lui et certaines choses. Il s'était senti à sa place dès ses premiers jours sur le bateau et encore aujourd'hui il trouvait quelque chose de très apaisant dans le fait de profiter de ce cadre malgré le fait qu'il ne soit pas vraiment dans son assiette. Il éternisait quelques peu ses balades sur le pont depuis quelques jours, et aujourd'hui ses pas l'avaient conduit jusqu'à la cabine radio où il n'avait pas passé beaucoup de temps depuis le début. Il rencontra Chaim à son arrivée sur les lieux, et s'assit à ses cotés avant d'étirer un sourire. « J'ai comme l'impression que ta dernière fois ici ne remonte pas à hier. » Il nota dans un léger rire, parce que même s'il était facile de perdre la notion du temps, l'élimination de Bambi commençait à remonter un petit peu et ça lui permettait d'estimer que Chaim ne devait pas fréquenter beaucoup plus cet endroit que lui. Cette histoire d'iceberg était en tout cas amusante, il s'en passait des choses quand on laissait les commandes aux candidats. « C'est très rassurant de savoir que cette radio peut tomber entre les mains de personnes expérimentées, n'est-ce pas ? » Il n'avait aucune envie de se moquer de Bambi parce que c'était quelqu'un qu'il aimait beaucoup, mais c'était peut être mieux pour tout le monde qu'elle n'ait pas réitéré l'expérience. « A aucun moment elle ne s'est dit que ça n'était peut être pas la bonne saison pour croiser des icebergs ? » Il reprit d'un ton amusé, parce que sans être un expert en la matière il lui semblait bien qu'il fallait que certaines conditions météorologiques soient réunies et on ne pouvait pas dire qu'ils avaient choisi un itinéraire particulièrement adapté si l'on considérait qu'ils avaient crevé de chaud pendant toute la durée de leur aventure. « Oui, elle était drôle et attendrissante. Elle fait partie de ceux que j'aurais aimé mieux connaître. J'ai eu l'occasion de partager un dîner avec elle et j'ai vraiment passé un bon moment. » Il y avait des personnes qu'on regrettait après coup de ne pas avoir découvert suffisamment tôt, et Bambi était de celles-là. Sa joie de vivre et son innocence en faisaient quelqu'un qu'il aurait bien aimé avoir près de lui ces derniers jours, quand il n'allait pas forcément très bien. « Je me baladais et j'ai eu envie de m'arrêter ici. Je pensais qu'il n'y aurait personne et que je pourrais toucher à tout sans avoir de témoin, mais j'ai eu tort. » Il lui lança un regard rieur avant d'examiner les écrans qui leur faisaient face et qui regorgeaient d'informations. Il repensa alors au changement de cap du bateau et au fait qu'ils s'étaient éloignés du continent sud-américain. « Est-ce qu'il y a un endroit dont tu aurais aimé que le bateau se rapproche ? » Il demanda distraitement, les yeux rivés devant lui.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: when it's all over (jeudi après midi)   Jeu 6 Sep - 22:40

Certains lieux resteront emblématiques à mes yeux. Il s’en est passé des choses au bar d’extérieur lorsqu’Eben et moi décidions de nous retrouver pour nous enfiler plusieurs verres les uns derrière les autres. Cet endroit aura été témoin d’un tas de petites confidences aussi anecdotiques que barrées. Il y a eu toutes ces heures passées à bavarder, les pieds dans l’eau, à se confier nos impressions mutuelles sur les divers rebondissements de l’aventure. Ces instants partagés pour se détendre et pour décompresser autour des auto-tamponneuses, à la salle d’arcade. Toutes ces petites choses qui ont contribué à faire de mon passage sur Thrown Dice une étape à part entière, assez révélatrice des problèmes qu’il me faut affronter au plus vite pour espérer pouvoir m’en sortir à l’extérieur. J’ai beaucoup appris au contact de mes autres camarades, Leela a contribué à me faire réfléchir, à m’ouvrir l’esprit, à élargir mes horizons. Eben, ce fut un grand frère présent pour moi en permanence, toujours là pour me botter les fesses et m’empêcher de mollir. Des gens comme Beth, Alvaro, Silvan, Poppy, Bryce… Tous ces candidats qui ont eu une influence plus ou moins grande sur moi et qui m’auront appris à agir différemment, parfois pour le meilleur, d’autres fois pour le pire. Et Hunter… Hunter qui pourrait bien contribuer de manière plus concrète encore à changer ma vie, lui qui a bousculé mes habitudes de lover, queutard et éternel célibataire. Comment envisager l’avenir sans appréhension quand tu t’apprêtes à bouleverser tout ce qui était établi auparavant ? Je refuse de m’emballer, rien n’est fait, il est encore difficile de mettre des mots sur ce que nous sommes lui et moi… Sommes nous réellement quelque chose, une entité à part entière ? Les discussions sont tellement rares sur le sujet que j’ai choisi d’en faire abstraction pour le moment, jusqu’à ce que les éléments soient réunis pour me permettre d’y voir plus clair. Je m’apprête, d’ici quelques semaines grand maximum si je suis extrêmement chanceux, à ressortir d’une aventure qui m’aura permis d’évoluer. Je participais à Thrown Dice pour jouer, je quitterais le bateau en ayant énormément appris et énormément grandi. Au diable les secrets non découverts, les grandes enquêtes avortées, les stratégies abandonnées très tôt dans le jeu. J’ai profité de mon aventure à fond, j’ai mené mon petit bonhomme de chemin et savouré chacune des minutes passées ici. Putain, t’es là, à te marrer en repensant aux conneries de @Bambi avec son accident tragique à la Titanic et, sans trop savoir comment ni pourquoi, tu te retrouves avec des tonnes de flashbacks de ton aventure et à te morfondre dans la nostalgie. Il me reste encore un peu de temps, il faut que j’en profite, rien n’est joué. Llewyn passe par là et je l’interpelle, désireux de partager avec lui ces quelques souvenirs qui me viennent lorsque je pense à la cabine radio. Cet endroit, je n’y ai pas passé tellement de temps… Surement parce qu’il n’y a rien de bien intéressant à faire ici, l’ennui reprend très vite le dessus et j’ai tendance à fuir l’ennui comme la peste. « Ma dernière visite ici remonte à une, peut-être deux semaines avant l’élimination de Bambi… Autant te dire que ça commence à dater oui. » Je préfère me goinfrer au Johnny Rockets, picoler au bar d’extérieur, évacuer les excès à la salle de sport et apprécier le confort de ma cabine. « Rassurant, ce qui est rassurant c’est que Bambi ne se soit pas liée d’amitié avec la Capitaine au point de s’offrir une virée dans la salle du gouvernail. Nous serions tous morts dans d’atroces souffrances. » Vous imaginez Bambi à la barre, s’affolant parce qu’un iceberg apparait au loin et qui tourne le manche dans la mauvaise direction et nous entraine tous sur la route de la tragédie ? Je l’imagine très bien, ce serait à la fois amusant et sacrément pitoyable. Heureusement que ce sont des professionnels qui s’occupent de nous, nous sommes entre de bonnes mains. « A aucun moment non, j’crois qu’elle avait regardé Titanic la veille, ça en a traumatisé plus d’un tu sais ! » Elle n’y a surement pas pensé, trop paniquée pour pouvoir utiliser sa tête correctement. « C’est comme les films de requins, une fois que tu en as visionné un, tu ne peux t’empêcher d’y repenser à chaque fois que tu vas te baigner autre part qu’à la piscine. » Combien de fois j’ai pris des coups de flippe parce que je nageais au large, à la mer, et que je me sentais soudainement oppressé car trop loin du bord et potentiellement suffisamment en profondeur pour attirer les grosses bestioles. Des frissons, j’en ai des tonnes rien que d’y penser. « On pourrait porter un toast entier à l’honneur de ces candidats qu’on aurait aimé apprendre à connaitre davantage… Nora, Bambi, Phil… » Je suis tenté de dire Neville, mais j’ai déjà du mal à me souvenir qu’il était parmi nous alors bon… Ne m’en demandez pas trop. « J’aurais aimé me rapprocher de l’Asie, du Japon… » J’aurais adoré même si ne pas faire escale m’aurait probablement tué, moi qui rêve de fouler le sol japonais. « Et toi ? » Je le questionne à mon tour. « Tu veux utiliser la radio pour envoyer quelques messages stupides ? »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 629
AVATAR : james bay.
ÂGE : 27
LOCALISATION : londres, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 568£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: when it's all over (jeudi après midi)   Dim 9 Sep - 3:22

Llewyn avait le sentiment que la fin imminente de l'aventure rendait tout le monde assez nostalgique, et c'était probablement normal quand on avait passé toutes ces semaines dans un cadre aussi particulier, coupés de tout mais entourés de personnes qui au fil du temps étaient devenus beaucoup plus que des colocataires. Entendre Chaim évoquer Bambi le replongeait plusieurs semaines en arrière et lui faisait prendre conscience qu'il avait parcouru du chemin depuis le soir de son arrivée et cet accueil un peu en demi-teinte qui lui avait été réservé. Avec du recul il s'en amusait et une partie de lui était sûrement fière d'être arrivé jusqu'à ce stade alors que rien ne l'y prédestinait au départ. L'annonce des nominations l'avait tout à coup propulsé en demi-finale, et il ne réalisait peut être pas encore tout à fait ce que ça pouvait signifier. Il voyait plusieurs candidats qu'il appréciait réellement sur la sellette, et de son coté il s'attendait probablement à se retrouver en danger lui aussi. Ce qu'il ressentait depuis hier était un peu étrange, car c'était comme si une partie de lui s'était résignée avant de comprendre qu'il passerait encore une semaine sur ce bateau, chose qu'il n'avait pas forcément pleinement considérée avant ça. Ça lui aurait fait de la peine de s'en aller maintenant parce qu'il avait trouvé ses repères dans cette aventure, mais il l'aurait accepté et peut être bien que d'une certaine façon, ce serait tombé au bon moment pour lui. Il n'allait pas bien depuis quelques jours et il avait pris brusquement conscience qu'il fêterait son anniversaire sur le bateau alors que ça n'était pas une perspective particulièrement réjouissante pour lui. Ça faisait quelques temps qu'il savait que ce jour serait particulier au delà même du fait qu'il gagnerait un an, et il y avait certaines choses qu'il ne pourrait pas forcément aborder de la même manière que s'il avait du rentrer chez lui. Il lui arrivait de se sentir un peu pris au siège au milieu de tout ça, comme à l'époque où il vivait chez ses parents et avait des rêves de liberté plein la tête, mais il se sentait à chaque fois idiot de le penser parce que c'était très différent et que c'était tout aussi bien qu'il ne soit pas lâché en pleine nature à ce moment précis et qu'il le savait. La remarque de Chaim au sujet du peu d'occasions qu'il avait eu de passer du temps dans cette radio dessina un sourire amusé sur ses lèvres. « C'est un endroit qui ne t'a jamais particulièrement attiré ? » C'était fort possible, ça restait un lieu à l'utilité relativement limitée si on n'était pas forcément curieux de voir un petit peu ce qui se passait autour d'eux. Ce n'était pas lui qui irait lui jeter la pierre, il ne s'y était pas souvent attardé non plus. « J'ai toujours imaginé la team Bohol se réunir ici dans le secret et tenter d'intercepter des messages cryptés pour prendre le contrôle du bateau. » Il lui lança un regard rieur, le sachant proche de plusieurs de ses membres et peut être aux faits de certaines choses que lui ignorait. Il n'était pas très sérieux mais il est vrai que si certains ici avaient du prendre la compétition suffisamment au sérieux pour avoir voulu comploter à la lumière des écrans, il parierait facilement sur eux. « C'est une chance qu'on ait échappé à ça, en effet. Mais maintenant que j'y pense, il y a quand même eu quelques disparitions que personne n'a su expliquer, et ça ce n'est pas vraiment rassurant. » Il était bien peu probable qu'elles aient eu quoi que ce soit à voir avec Bambi et ses légers soucis d'orientation, mais entre les trois candidats qui étaient partis en même temps et dans des circonstances un peu troubles juste avant son arrivée et les départs tout aussi mystérieux de Neville et Leela, il y avait de quoi s'interroger. Une chose est sûre, Bambi n'aurait pas fait une très bonne météorologue si elle avait vraiment pensé croiser un iceberg sur leur itinéraire. « Ah, Titanic... Je ne compte plus le nombre de fois où ma sœur a du m'imposer de le regarder avec elle. Elle était très jeune et on aurait dit qu'à chaque fois elle espérait que ça se terminerait différemment. » Il eut un sourire à la fois ému et triste en repensant à cette époque où tout était plus simple et où sa petite sœur et lui étaient véritablement proches. Il souffrait énormément de la situation avec son frère et sa sœur et il avait de plus en plus de mal à prétendre que ça ne le détruisait pas de l'intérieur. Rien que de penser à elle, rien que de se rappeler le passé, ça lui infligeait une peine immense. « Des requins par contre, on a du en croiser quelques uns depuis notre départ. » C'était probable et pas forcément indispensable de le savoir quand il y réfléchissait, après tout lui non plus ne raffolait pas vraiment de ce genre de bêtes. Ça lui faisait en tout cas quelque chose de repenser aux candidats qu'il n'avait pas forcément pu connaître autant qu'il l'aurait voulu, et l'idée de porter un toast en leur honneur n'était pas bête. « Et être obligés d'aller chercher une bouteille au bar ? Ce ne serait vraiment pas raisonnable... » Il souffla en lançant à Chaim un regard entendu, l'air d'attendre son signal pour aller leur chercher quelque chose qui pourrait faire l'affaire. Il y avait certaines choses avec lesquelles il ne fallait pas le prendre par les sentiments, surtout en ce moment où boire avait certaines vertus sur son moral. « Une idée de voyage pour si tu remportes le chèque du vainqueur, peut être, qui sait ? » Llewyn reprit quand Chaim laissa entendre qu'il aurait aimé que le bateau se rapproche du Japon, chose qui semblait lui tenir à cœur. Quand il lui retourna la question, l'écossais prit quelques secondes pour réfléchir à la manière de formuler sa réponse. « Quand on est passés près de la Nouvelle-Orléans puis qu'on s'est rapprochés du Guatemala, j'ai compris qu'on avait longé le Mexique et je me suis senti bizarre à cette idée... » Il baissa légèrement les yeux, ajoutant. « C'est là-bas que mon frère a passé les derniers mois, ou peut être années de sa vie... Et là-bas qu'il est mort. Dans un sens, je crois que ça m'aurait fait autant de bien que de mal de m'en rapprocher. » Mais parce qu'il était probable que ça aurait ravivé énormément de choses pour lui, il ne pouvait pas s'empêcher de se dire que c'était peut être mieux comme ça et notamment de ne pas avoir compris tout de suite qu'ils étaient passés près du Mexique à ce moment-là. « Je ne sais pas, tu crois qu'on a une chance d'arriver à contacter les chroniqueurs sur leur bateau ? » Parce que dans ces conditions, ça pourrait être amusant de leur faire parvenir des messages. Soren avait insinué qu'ils trouvaient le temps long là où ils étaient, peut être qu'ils les sauveraient d'un terrible ennui.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t10443-chaim#263353 

MESSAGES : 625
AVATAR : Trevor Signorino
ÂGE : 23
LOCALISATION : Lyon
MÉTIER : Responsable d'une salle de sport
ÉTAT D'ESPRIT : Conquérant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 3000 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: when it's all over (jeudi après midi)   Dim 9 Sep - 16:17

Avec la conclusion de notre saison approchant à grand pas, je me rends compte que je n’ai pas forcément rendu justice à l’intégralité des lieux proposés sur cet immense navire. Il faut dire que William a mis les petits plats dans les grands, il nous a offert une aventure digne de ce nom avec une foule d’endroits aussi différents les uns que les autres. Aurait-il été trop généreux avec nous ? Quitte à nous submerger de coins à découvrir en un laps de temps finalement pas si élevé ? La question se pose. Si vous me demandez d’exprimer un avis là-dessus, il est fort probable que je vous réponde qu’il est surtout question de choix. En débarquant ici, nous avons tous pris nos marques et appris à favoriser certains lieux par rapport aux autres. Vous ne me verrez par exemple jamais autour du mini-golf parce que j’ai horreur de ce jeu, pareil pour cette cabine radio que je découvre pour la deuxième fois de l’aventure seulement. Il n’y a aucune explication logique à cela, pourquoi te sens-tu confortable et à ton aise à un endroit et pas à un autre ? L’humain est parfois sacrément compliqué si vous voulez mon avis. Je me suis promis de faire un effort et de m’aventurer sur l’intégralité du bateau à nouveau, comme pour la première semaine. Ainsi, j’aurais le loisir de redécouvrir certains lieux, me remémorer quelques bons moments, ces instants partagés avec d’autres candidats qui ont déjà été éliminés ou qui sont encore en compétition… Cette visite me servira d’introspection, elle mettra en perspective toute cette saison, tout ce que j’ai vécu pendant ces quelques semaines, tout ce que j’ai appris et remis en question. Ce tour du propriétaire me sera très utile, je le sais. La cabine radio ne m’inspire pas grand-chose, je garde en mémoire l’hystérie d’une Bambi effrayée à l’idée d’être victime d’un accident, d’un naufrage digne du Titanic. Ces souvenirs me font sourire, j’ai même parfois beaucoup de mal à garder mon sérieux et à ne pas me mettre à rire ; surtout lorsque Llewyn débarque et que je lui parle de ce moment bien précis, le seul qui me vient à l’esprit lorsqu’on me parle de la radio. « Jamais non… On ne peut pas y faire grand-chose. » J’aurais tendance à m’ennuyer assez rapidement en restant ici, les bras ballants, à chercher comment m’occuper sans trouver d’axe suffisamment satisfaisant pour parvenir à m’activer. « Tu aimes bien être ici ? Cet endroit t’inspire quelque chose ? » Peut-être que le fait d’avoir une fibre artistique relativement développée l’aide à trouver de l’intérêt à ce lieu, ce n’est pas mon cas. QG de la Team Bohol, l’idée me fait sourire en tout cas, je les imagine bien, tous réunis autour de la cabine radio à chercher comment renverser le bateau et imposer leur suprématie. « C’est peut-être pour ça que la plupart d’entre eux sont parvenus à réchapper à l’élimination. Peut-être qu’ils s’apprêtent à lancer une offensive à l’approche des demi-finales. » Si la Team Bohol n’opère surement pas dans l’ombre pour tous nous faire virer avant la finale, il est aussi improbable que Bambi soit à l’origine des disparitions successives de plusieurs candidats sur toute la saison. Il demeure cependant troublant de constater que ces personnes ont mystérieusement commencé à s’éclipser sans trop que l’on comprenne comment ni pourquoi. « J’suis persuadé qu’il y a un laboratoire secret dans l’aile du personnel où @Phil @Rose @Thom @Neville et @Leela sont retenus en captivité, sujets d’expériences affreuses… » Au moins tout cela oui, j’ai l’esprit sacrément fertile ce soir. « On va nous sortir un truc à la vingt-huit jours plus tard, ils vont s’échapper, vouloir nous bouffer les miches et nous transmettre un virus qui nous fera cracher de la mousse blanche, suinter et tout ça !!! » Scénario post-apocalyptique qui rejoindrait plutôt bien mon cauchemar d’une nuit où tous les éliminés étaient transformés en morts vivants. Ils avaient becté @Eben putain, une grande perte pour nous tous… Je n’étais pas passé loin de me faire bouffer les viscères moi aussi, une chance que @Silvan se soit décidé à me réveiller pile poil à ce moment-là. Titanic, un grand film qui a marqué son époque, qu’on aime le film ou non. « Je crois qu’on se surprend tous à espérer une fin différente à chaque fois, même si ça ne dure que trois secondes… On espère tous que Jack s’en sortira, que Rose aura l’intelligence de lui laisser un bout de carcasse pour qu’il puisse mettre à l’abri de l’eau glacée… C’est notre inconscient qui parle, même si on l’a visionné cent fois déjà ! » Je surprends une moue qui m’interpelle, loin de ce que Llewyn a l’habitude de laisser transparaitre. « Ta sœur et toi, vous êtes proches ? » Il a l’air… Touché, rien que d’y penser. « Mais DUUUUDE, c’est la plus grande frustration de mon aventure ça ! » Je commence à m’exciter en m’affalant sur la banquette, désespéré. « J’ai passé des heures et des heures à observer en espérant voir un requin, même de loin… L’observatoire marin me paraissait être là justement pour ça, pour nous offrir un grand spectacle sauf qu’au final… Rien… Nada… Pas même une petite baleine ou quelque chose d’oufissime à se mettre sous la dent ! » Raisonnable, Chaim… Deux mots qui n’ont pas leur place dans une seule et même phrase si vous voulez mon avis. Un sourire mutin, un regard espiègle et me voilà debout, prêt à me lancer à la conquête d’une bouteille d’alcool à vider. « On n’a qu’une vie ! » Je découvre un nouveau pan de la vie de Llewyn à travers son frère, décédé au Mexique. Quelque chose me perturbe, ce manque de précision de la part de Llewyn qui hésite entre des mois et des années. « Quelque chose vous a éloigné les derniers temps, lui et toi ? » Je marche sur des œufs, c’est surement un peu trop personnel mais puisqu’il me tend la perche, j’ai le sentiment qu’il a peut-être envie d’en parler. « J’suis sûr qu’il n’y a que les candidats éliminés et les chroniqueurs qui peuvent recevoir nos messages, dommage qu’ils ne puissent pas y répondre ! » Personne n’a jamais obtenu de réponse ici après tout. A force de discussion, nous arrivons au bar où je parviens à négocier pour qu’on me lâche une bouteille de Whisky, une grosse bouteille de coca cola et quelques glaçons avec deux verres. « On va se poser là, plutôt que de retourner à la cabine, t’en pense quoi ? » Je m’installe sans véritablement le consulter et nous verse un premier verre de Whisky pur, avec un glaçon pour rafraichir le tout. « A @Phil, @Thom et @Rose que tu n’as pas eu le loisir de rencontrer mais qui étaient tous les trois des personnes intéressantes, avec qui j’aurais aimé avoir l’occasion de passer plus de temps et qui auraient, j’en suis persuadé, apporté énormément à notre aventure ! »
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 629
AVATAR : james bay.
ÂGE : 27
LOCALISATION : londres, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 568£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: when it's all over (jeudi après midi)   Mer 12 Sep - 20:18

Llewyn était persuadé que tout le monde n'était pas sensible de la même façon à certains lieux, et que ce qui pouvait n'avoir l'air que d'un endroit ordinaire pour certains était parfois riche de symbolisme pour d'autres. C'était un peu ce qu'il ressentait à l'égard du piano bar par exemple, qui en plus d'être probablement l'endroit qui le reliait le plus directement à la musique, était un lieu qui dégageait des énergies bien particulières. Il était aussi rattaché à des souvenirs particuliers pour lui, à des moments qui l'avaient reconnecté à l'essentiel au cours de son aventure et lui avaient rappelé que sans la musique, il n'aurait probablement jamais tenu le coup ces dernières années. Quand il s'était retrouvé privé de son principal repère à l'adolescence et qu'il avait fait certaines choses pour punir ses parents, il s'y était déjà réfugié et avait composé plusieurs titres qu'il lui arrivait encore de jouer aujourd'hui. Comme lorsqu'il avait appris que son frère était mort et qu'il avait gardé ce secret pendant cinq ans en commençant à se causer à lui-même un tort irréparable. C'était aussi la musique qui l'avait aidé à affronter la réaction de son frère et de sa sœur quand il avait enfin trouvé le courage de tout leur dire, et certainement le départ de Jean d'une certaine manière. Beaucoup de gens s'étaient détournés de lui ou l'avaient laissé derrière eux en pensant qu'il serait capable de le supporter, et finalement la musique était la seule chose qui ne l'ait jamais laissé tomber. Sur ce bateau, il avait expérimenté une forme de solitude dès son arrivée parce que son secret lui pesait et qu'au départ il ne pouvait en parler à personne autour de lui, et la musique avait été là à nouveau. Il avait composé, pendant des semaines, des dizaines de titres que lui avaient inspiré des moments ou des rencontres. Il avait considéré sa guitare comme une compagne à part entière, bien avant qu'il ne se rapproche de plusieurs candidats ou accueille Mercury comme un compère réconfortant. Aujourd'hui certaines choses l'affectaient profondément et l'impression qu'il pouvait avoir d'être seul s'intensifiait dans les moments où il avait le plus de mal à y voir clair, et il n'était pas certain qu'il arriverait à tenir le coup s'il ne pouvait pas cette fois encore se raccrocher à la musique. Depuis toute cette histoire avec Livia, il jouait essentiellement parce qu'il avait besoin de penser à d'autres choses, d'occuper son esprit à ce qui pouvait encore avoir du sens. Alors quand Chaim lui avoua que cette cabine radio ne l'avait jamais vraiment attiré puis qu'il lui retourna la question, Llewyn esquissa un fin sourire. Lui non plus ne se reconnaissait pas forcément dans cet endroit, pour autant il n'aurait pas trouvé surprenant que quelqu'un s'y sente mieux qu'ailleurs. « Non, pas vraiment. Ça ne fait pas partie des endroits qui m'évoquent quelque chose, mais ça reste intéressant de le découvrir. » Et même s'il était peu probable que cette cabine radio représente davantage de choses à ses yeux après cette visite, il trouvait un peu dommage de ne pas s'y être vraiment intéressé avant. Après tout il ne serait qu'à moitié étonné que la team Bohol en ait fait son repère, ou en tous les cas certains d'entre eux, parce que ce serait une planque assez sûre sachant qu'elle ne devait justement pas être souvent prise d'assaut. La remarque de Chaim lui tira un léger rire. « Si c'est le cas, je pense qu'on peut compter sur Ariadne pour jouer les voix de la sagesse et leur rappeler les mérites d'une victoire à la loyale. Je l'imagine bien tempérer l'imagination des trois autres. » Il souffla dans un sourire amusé, ne croyant pas réellement à cette histoire de complot mais jugeant que l'anglaise ferait un élément calme et raisonné face à Alvaro, Bryce et Silvan qui eux semblaient prendre la compétition très au sérieux. Dans un autre genre de soulèvement, Chaim imaginait leurs camarades portés disparus faire un retour inattendu sur fond d'apocalypse, et l'écossais réprima un rire face à ce scénario. « Et dire que je m'inquiétais pour eux... Si ça se trouve tu as raison et il aurait mieux valu que Bambi scelle notre sort quand elle le pouvait. » C'est qu'à choisir entre un naufrage et être dévoré par des morts-vivants, il préférait s'éteindre avec un tant soit peu de dignité, si tant est qu'on puisse en avoir quand on sombrait au fond de l'océan. Certains aspects romanesques d'un film comme Titanic n'auraient sûrement pas leur place dans la réalité mais expliquaient que des filles comme sa sœur aient été bercées par ce classique. « Je dois admettre que mon coté sentimental est resté assez frustré, lui aussi. » Il souffla d'un ton teinté de dépit lorsque Chaim évoqua cette scène où le personnage de Rose ne permit pas à Jack de se sauver des eaux glacées de l'Atlantique. « Mais les plus rationnels nous diraient qu'après tout, elle ne le connaissait que depuis quatre jours. » Mais quatre jours intenses tels qu'ils étaient rapportés dans le film, ce qui n'était pas sans lui faire penser à la façon dont ils avaient tous noué des liens très forts avec des personnes qu'ils connaissaient depuis quelques semaines dans cette aventure. C'était beaucoup plus long et Llewyn croyait fermement que l'enfermement ne pouvait pas influencer à ce point les comportements et les émotions, mais ça pouvait se rapprocher. « Tu l'aurais laissé monter, à sa place ? » Il demanda avec curiosité, parce que personne ne pouvait savoir ce qu'il ferait dans la même situation s'il se retrouvait allongé sur une espèce de porte avec la crainte de chavirer à tout moment et face à quelqu'un qui n'était ni un frère, ni une sœur, ni un parent ou un enfant. Lui croyait savoir ce qu'il aurait fait, mais c'est parce que sa dévotion et son sens du sacrifice atteignaient certains sommets quand il était profondément attaché à quelqu'un et qu'il raisonnerait d'une manière assez injuste pour lui-même dans ce genre de situations. « On l'était, mais les révélations autour de mon secret ont fait qu'elle a eu besoin de s'éloigner... » Llewyn souffla avec une émotion palpable à la question de son camarade, qui sans doute comprendrait qu'il faisait allusion à ce qu'il avait avoué à son frère et à sa sœur avant de venir ici pour porter officiellement cette histoire à la connaissance de tous. Judith avait longtemps été sa plus grande complice suite au départ de leur aîné, mais il vivait aujourd'hui avec la peur que ni elle ni Ethan ne puissent jamais lui pardonner de leur avoir caché la vérité pendant tout ce temps. Ça n'aidait pas à l'apaiser en ce moment et encore moins avec la fin du jeu qui approchait. « Vous allez tous retrouver quelqu'un à l'extérieur, mais pour moi ce sera plus compliqué. » Il y avait bien les membres de son groupe à qui il avait du manquer, mais il savait bien que personne n'était irremplaçable dans ces cas-là et que si les Beatles avaient enchaîné les remplacements au fil des années, ses amis musiciens n'avaient pas du attendre après lui pour continuer à se produire. Et ça l'angoissait de réaliser qu'en plus de tout le reste, il ne retrouverait peut être pas totalement la place qu'il avait quitté en partant, parce qu'il aimait vraiment se produire avec eux. Au sujet des requins, il esquissa un fin sourire amusé. « Je crois qu'il fallait gagner une excursion en mer pour espérer voir quelque chose de vraiment intéressant. » Il se souvenait de cette récompense qui avait permis à Ariadne, Jun et Poppy d'aller voir les dauphins. Ça ne lui aurait pas déplu d'être de la partie, il avait vraiment trouvé que c'était un joli cadeau à leur faire parce qu'il s'était probablement gravé dans leur esprit. Chaim et lui se comprirent sans aucun mal lorsqu'il fut question de porter un toast, et alors qu'il lui lança un regard entendu, Llewyn baissa ensuite légèrement les yeux. « Quand mes parents l'ont chassé, mon frère a eu besoin de s'éloigner pour se reconstruire loin de nous et de notre milieu où il n'a jamais vraiment trouvé sa place. Il a voyagé et a commencé à donner moins de nouvelles, moins souvent... et puis plus rien. » La suite, c'était ce qu'il avait révélé au cours de sa révélation, avec entre autres cette nuit où il avait finalement appris qu'il était mort. C'était toujours très difficile pour lui d'en parler, son frère avait été sa plus grande faiblesse de son vivant et depuis qu'il n'était plus là sa détresse était inqualifiable. Llewyn inspira, avant d’enchaîner. « Un message à faire passer à l'un d'eux en particulier ? » Il avait comme le sentiment que Chaim trouverait quoi dire aux chroniqueurs ou à leurs camarades éliminés, peu importe qu'ils ne puissent peut être pas répondre et ça pourrait lui changer un peu les idées. Ils arrivèrent finalement au bar où ils feraient effectivement tout aussi bien de se poser puisqu'ils avaient reconnus l'un et l'autre que la cabine radio n'était pas particulièrement symbolique pour eux. « J'en pense que du bien. » Il lui lança un regard complice pendant que Chaim s'affairait à leur servir du whisky, un choix qui ne fut pas pour déplaire à l'écossais. Et pour cause, pour certaines personnes le whisky était précisément originaire d’Écosse et forcément il était de celles-là. Le français évoqua Phil, Thom et Rose, les trois candidats partis avant son arrivée. « C'est dommage qu'ils aient du partir, et troublant aussi de se dire qu'on n'aurait sûrement jamais eu cette discussion s'ils étaient restés en jeu. » Puisque la production n'aurait pas eu besoin de les remplacer et donc de faire entrer trois nouveaux candidats en début d'aventure. « Tu dirais que vous avez perdu au change avec Bryce, Livia et moi ? Il paraît qu'ils étaient appréciés, et même que Silvan a eu un coup de cœur pour Rose. » Il l'interrogea en vrillant son regard au sien, cherchant un peu à le tester et à voir s'il oserait le lui dire si à ses yeux les personnalités de leurs trois prédécesseurs étaient plus agréables ou intéressantes que les leurs. Lui n'avait jamais voulu faire oublier personne, mais il espérait depuis le premier jour que son arrivée ne serait pas perçue comme quelque chose de négatif. Il espérait aussi s'intégrer et se faire apprécier, parce qu'il en avait vraiment besoin en arrivant. « Tu peux te montrer honnête, ça restera entre nous. » Et toutes les personnes qui visionneraient cette séquence, mais c'était de l'ordre du détail après toutes ces semaines. Ce qu'il voulait dire, c'est qu'il n'irait pas le répéter aux deux jeunes femmes, même si pour une fois elles s'entendraient probablement pour se lancer aux trousses de Chaim si sa réponse ne leur plaisait pas.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
 

when it's all over (jeudi après midi)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Après-midi entre filles [PV Lizzy]
» L'inspecteur de permis de conduire était... bourré !!!
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: CABINE RADIO-
Sauter vers: