Colombina. (mercredi à 16h40)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 354
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 32 397£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Colombina. (mercredi à 16h40)   Lun 17 Sep - 17:20

@Silvan

Livia, elle s’est lancée dans une campagne très personnelle la semaine passée pour se forger une route jusqu’à la victoire, ou tout du moins jusqu’aux finales. Il semblerait que pour le moment ça lui ait réussi. Elle a été une nouvelle fois sauvée avec un score respectable par les téléspectateurs et dans sa tête, ses petites photos sexy sur sa page n’y sont pas complètement étrangères. De base, elle a débarqué dans la salle informatique avec comme objectif de faire une petite mise à jour de ce côté-là, mais Livia, elle s’est très vite laissée rattraper par les dernières nouveautés du fil de l’émission. Son index roule sur la bille de la souri machinalement à mesure qu’elle analyse ce qui se passe sur le réseau social. La porte s’ouvre et elle jette un regard vers Silvan, avant de reporter son attention sur l’écran de l’ordinateur. Elle reste silencieuse plusieurs secondes, avant de se retourner vers le candidat. « Tu sais ce que tu vas poster pour la campagne de prévention d’Estelle ? » elle l’interroge doucement. S’il est là, c’est peut-être parce qu’il compte justement s’occuper de cette histoire. Livia, elle ne sait pas. Elle se sent complètement paumée face à ce projet anti-suicide pour un tas de raison. Elle est un peu mal à l’aise, alors que les témoignages s’enchaînent de la part d’anciens candidats qui évoquent les moments les plus obscures de leurs existences. Elle ne sait pas comment faire, Livia. Si elle doit évoquer ce qu’elle a pu essayer de faire de son côté ou si ça ne compte pas. C’est compliqué. Elle aimerait bien faire l’impasse sur cette nouvelle « restriction » de la chroniqueuse, bien que pour la plupart de ses camarades, il doit s’agir d’une requête bien plus aisée et importante que lorsqu’on leur ordonnait de pioncer un nombre incalculable d’heures pour retrouver un temps de sommeil correct. « Je veux dire, est-ce que tu comptes mettre un texte ? » A la rigueur, poster une photo d’elle souriante avec le hashtag correspondant, ce n’est pas un problème. C’est plutôt pour le reste que ça commence à se complexifier. Livia, elle n’a pas envie d’avoir l’air d’une imposture et en même temps, elle se sent un peu gênée de faire de la prévention au suicide en restant très détachée, alors que les messages insultants sur sa page du réseau social commencent de plus en plus à lui peser. Elle fait comme si de rien n’était, elle ne répond pas aux provocations, mais ça l’entame énormément. Livia, c’est une fille fragile derrière ses grands airs de reine qui obtient tout ce qu’elle veut, mais personne n’a l’air de le piger. Elle a brièvement évoqué les fois où elle a essayé de mettre fin à ses jours, mais ça n’a pas l’air d’avoir percuté dans la tête des autres candidats ou des téléspectateurs, parce qu’elle n’a perçu aucun changement dans la vision qu’on se faisait d’elle. Livia, ce sera toujours un peu une pétasse dans leur esprit, même lorsqu’elle essaye non pas d’attirer l’attention en se montrant à poil, mais en menaçant de se jeter d’une fenêtre. Elle est un peu d’humeur morbide depuis quelques jours. Elle a les idées noires, même si ça tend à s’améliorer. Elle sera toujours un peu comme ça, ce n’est pas quelque chose qu’elle a encore appris à contrôler. L'absence d'intérêt des autres, les moqueries, les frustrations et l'hyperactivité émotionnelle lui foutent des crises d’angoisses qu’elle ne sait pas maîtriser. Après la phase euphorique, celle où elle papillonne et où elle ronronne, elle a toujours des moments de décompensations dépressives compliquées à gérer en solo. Sur le bateau, Livia, elle se trouve en roue libre, donc ça devient un peu n’importe quoi, mais elle peut toujours se reposer sur la présence d’Estelle dans l’émission dans le cas où ça commencerait à déconner un peu trop. « Ca doit être bien de pouvoir partager cette aventure avec Poppy, non ? » elle l’interroge doucement. Elle se sent un peu seule de son côté depuis la révélation de son secret. Ce n'est plus pareil et elle aurait vraiment apprécié avoir un membre de son entourage parfaitement au courant de sa pathologie et de son fonctionnement interne pour pouvoir l'épauler dans l'émission.

_________________

And from your lips she drew the Hallelujah
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Colombina. (mercredi à 16h40)   Lun 17 Sep - 20:44

Cela fait quelques moments que le turc ne s’est pas rendu dans la salle informatique. Il avait répondu, ces derniers temps, à quelques commentaires, par l’intermédiaire de sa tablette. Aujourd’hui, il est venu pour naviguer sur le réseau social avec l’un des ordinateurs mis à leur disposition dans la salle prévue à cet effet. Il pousse la porte de ladite salle, découvrant la présence d’une camarade. Il referme la porte derrière lui et porte son attention vers la jeune femme présente, Livia. Il s’installe sur l’un des postes libres, à côté de l’italienne. Cette dernière prend la parole. Manipulant l’ordinateur, son attention pivote en direction de son interlocutrice. « Pas vraiment », qu’il énonce. « En fait, je n’y ai pas encore réfléchi mais va bien falloir que je m’y colle ». Il ne sait pas ce qu’il peut écrire ou ce qu’il doit surtout écrire. Il ne sait pas vraiment. Elle reprend la parole. Est-ce qu’il compte mettre du texte. Etant donné qu’il n’y a pas encore réfléchi, cette question se posera très certainement à lui. Texte ou pas de texte ? Simple photo ou non ? « Et toi ? Tu sais déjà ce que tu comptes faire ? ». Elle a peut-être déjà une petite idée. Néanmoins il doute que la jeune femme l’aiguillera dans ce qu’il pourrait écrire. « Tu vas nous écrire encore un petit poème, non ? », qu’il réplique, un petit air amusé se peignant sur son visage. « J’aurais bien aimé un petit poème, moi aussi », qu’il renchérit, en perdant pas son amusement dans le ton de sa voix. Il évoque bien entendu le poème que l’italienne a dû écrire, dans le cadre de son action, lors du prime et qu’elle a choisi d’adresser à Poppy. Il n’est pas jaloux, pour autant. Cependant il est curieux de savoir ce que donnerait… comment ça s’appelle déjà… un acrostiche ?… un poème avec son prénom quoi. « Tu aurais mis quoi comme adjectifs pour moi, par exemple ? », qu’il lui demande, alors que sa main se balade sur la souris de l’ordinateur. « Pas de chance, il n’y a pas de « p » dans mon prénom donc tu ne peux pas mettre prétentieux ». Elle doit être l’une des personnes qui l’a jugé de prétentieux, parmi leurs camarades. Il n’a pas oublié que cinq candidats sur dix le jugent confiant, sûr de lui et prétentieux. Autant il est d’accord avec les deux premiers. Autant le dernier, il n’est pas d’accord. Il ne s’est jamais montré prétentieux. Ceux qui l’ont jugé comme tel ne le connaissent pas. C’est alors que Livia l’interroge sur sa relation avec Poppy. Un sourire se peint sur ses lèvres. « C’est vrai que c’est agréable de savoir que l’on peut être épaulé et d’avoir quelqu’un en qui on peut faire entièrement confiance », souffle-t-il. Il n’a jamais caché : il a confiance en Poppy. « Tu aurais aimé que ton mari soit là, à tes côtés ? », qu’il l’interroge.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 354
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 32 397£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Colombina. (mercredi à 16h40)   Jeu 20 Sep - 9:49

Livia, elle se sent un peu paumée avec cette histoire de prévention anti-suicide. Elle ne sait pas quoi dire, alors qu’elle a elle-même longtemps lutté contre ses propres démons et qu’elle lutera surement toute sa vie pour travailler sur ses pulsions. Elle ne sait pas si le genre de message qu’on lui demande d’écrire aurait pu l’aider. Dans son cas, ses coups d’éclats personnels n’ont jamais été préparés longtemps à l’avance. Livia, il y a un jour où elle finit par péter un plomb après avoir accumulé trop de frustration et elle menace de se tuer. Elle aimerait bien qu’on l’aide depuis le départ, mais personne ne peut vraiment comprendre ce qui se passe dans sa cervelle un brin défectueuse. Elle tâte le terrain auprès de Silvan, en cherchant à savoir ce qu’il compte poster de son côté. Habituellement, elle aime bien attirer l’attention, mais dans ce cas précis, ça ne la dérangerait pas de se fondre dans la masse, alors qu’elle a elle-même avoué avoir essayé de mettre fin à ses jours dans le passé. Elle ne veut pas en faire trop, ni pas assez. Silvan, il ne sait pas encore ce qu’il compte écrire, ce qui est bien loin d’arranger les déboires internes de l’italienne. « Non. » elle réplique quand il lui retourne la question. Elle n’a aucune idée de ce qu’elle va bien pouvoir poster de son côté et c’est bien là tout le problème. Limite, elle serait bien tentée de lui expliquer qu’elle aimerait faire l’impasse sur l’exercice, mais elle ne croit pas qu’il pourrait la comprendre. Livia, elle risquerait surtout de passer pour une connasse imbue d’elle-même, qui n’a pas envie de contribuer à sauver les dépressifs suivant l’émission. Le candidat lui parle d’un poème, ce qui lui tire un léger sourire. Avec un peu plus de temps, elle aurait certainement pu pondre quelque chose de beaucoup mieux pour Poppy, mais cette dernière avait semblé satisfaite du résultat, tout comme la production qui avait validé son action. « Il y a déjà eu le dessin et maintenant tu veux un poème… » elle énumère d’un ton dégagé. « T’es pas mal envahissant pour une muse. » Elle plaisante, parce que Silvan ne s’impose pas non plus autant qu’elle essaye de le suggérer. Le portrait, ça avait été l’idée de l’italienne. Lui, il n’avait rien demandé. Il glandait juste dans le salon à moitié à poil quand elle l’avait embarqué dans leur tout premier atelier artistique. Il lui demande le genre d’adjectifs qu’elle aurait pu choisir si elle avait décidé de faire un acrostiche avec son prénom. Elle hausse les épaules, avant de laisser un léger sourire amusé passer sur ses lèvres quand il laisse entendre qu’elle ne pourrait pas y mettre le mot prétentieux. « C’est vrai, mais à la place, il y a aussi arrogant qui pourrait faire l’affaire. » elle souffle d’un air détaché. Ca reste un synonyme qui veut plus ou moins dire la même chose. Livia, elle ne cherche pas à le vexer quand elle dit ça, elle fait juste un constat. « Qu’est-ce que tu as pensé du regard que les autres portent sur toi ? » S’il aborde de manière détournée le sujet, c’est sûrement parce qu’il n’a pas compris pourquoi on pouvait le juger prétentieux. Livia, elle a effectivement utilisé cet adjectif pour le désigner. Elle ne sait pas si elle est la seule dans ce cas-là, mais elle a ses raisons. « J’ai le droit à un petit temps de réflexion avant de t’écrire un poème ? » elle lui demande, alors qu’elle commence d’ores et déjà à réfléchir à la manière dont elle va aborder cet acrostiche. Livia, elle veut bien jouer le jeu, mais elle ne veut pas non plus faire n’importe quoi. Elle aimerait bien lui demander de lui en écrire un en retour, mais elle se sent mal à l’aise à l’idée de le lui réclamer. Elle est souvent gênée en présence des autres candidats depuis plusieurs jours. Elle ne sait pas comment se comporter, ni ce qu’elle doit dire. Livia, elle se sent surtout persécutée pour une obscure raison, même s’il semblerait que la plupart de ses camarades n’en ont plutôt rien à foutre d’elle que l’inverse. Elle est un peu paranoïaque quand elle s’y met. « Il me manque énormément. J’aimerais vraiment qu’il soit là. » elle confirme en pinçant les lèvres. « J’ai besoin de le voir et de le retrouver. » Ce n’est pas la joie pour Livia en ce moment. Elle se sent un peu vide sans Javier et elle commence à tourner en rond sur le bateau. « Mais je ne suis pas sûre que j’aurais aimé partager cette aventure avec lui… » Ca ne signifie pas pour autant qu’elle ne l’aime pas autant qu’elle n’a de cesse de l’affirmer jour après jour. Elle a surtout besoin de son indépendance. Thrown Dice, c’était son défi personnel. Ca ne la concernait qu’elle, même si son mariage est forcément plus ou moins lié à sa décision de participer à l’émission. « J’avais besoin de faire ça toute seule. » Livia, elle est venue sur le bateau parce qu’elle voulait se tester, elle voulait se prouver des choses par rapport à son secret. « Rien n’aurait été pareil s’il avait été avec moi depuis le début. » Elle ne sait pas si c’est une bonne ou une mauvaise chose. C’est compliqué. « Pourquoi est-ce que vous avez décidé de vous inscrire ensemble ? Qui a eu l’idée ? » elle l’interroge en retour. La relation que Silvan partage avec Poppy est très intriguante. Livia ne doit pas être la première candidate à les interroger à ce sujet depuis que leur lien de parenté a fuité. La révélation de leur secret apportera surement beaucoup d’explications, mais en attendant le prochain prime, elle cherche à grapiller quelques informations en avant-première.

_________________

And from your lips she drew the Hallelujah
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Colombina. (mercredi à 16h40)   Sam 22 Sep - 11:49

Silvan doit avouer qu’il ne sait pas encore ce qu’il va publier pour son post à l’attention des téléspectateurs, dans le cadre de la « restriction » d’Estelle. Ils doivent poster un message pour prévenir du suicide. Il a déjà une petite idée de la photo qu’il publiera mais il doit encore réfléchir du texte qui l’accompagnera. Il semblerait que cette petite mission donnée par la chroniqueuse inspire quelques uns de ses camarades, comme Poppy, par exemple, qui publie presque un message par jour à ce sujet. Livia est comme le turc. Elle n’a pas d’idée de ce qu’elle postera. Il se contente de hocher la tête. Il ne s’inquiète pas. Il sait qu’elle comme lui finiront par trouver quelque chose à écrire derrière cette photo qu’ils publieront. Finalement Silvan évoque le poème composé par l’italienne, lors du prime. Il serait curieux d’entendre ce que cela aurait pu donner avec son prénom. Ce n’est pas parce qu’il est jaloux de la petite blonde, qui a été choisie par Livia, pour réaliser son action. Un air amusé se peint sur son visage, en observant la réaction de son interlocutrice. « Parce que tu me trouves envahissant, toi ? », qu’il réplique, sur le ton de la plaisanterie. Silvan est tout de même le garçon le plus souvent absent aux côtés de la belle, que trop présent. Ca l’amuse tout de même qu’elle puisse le juger envahissant à ses côtés. Néanmoins, le métis lui fait remarquer qu’il sera difficile de caser l’adjectif prétentieux, puisque son prénom ne comporte pas de « P ». Il préfère le prendre sur le ton de l’amusement. Livia ne manque pas de répliquer qu’il y a l’adjectif « arrogant » qui pourrait faire l’affaire. « Tu me trouves arrogant, toi ? », qu’il la questionne, dans un ton sérieux. Il imagine que si elle a cité ce qualificatif, c’est qu’elle estime qu’il l’est. Pourtant, le jeune homme n’a jamais montré une attitude hautaine et présomptueuse, à l’égard des autres candidats. Ils ne le connaissent pas, s’ils estiment qu’il l’est. D’ailleurs, elle lui demande ce qu’il a pensé du regard que les autres portent sur lui. « Que certains se fourvoient dans une opinion et qu’ils ne me connaissent pas du tout », qu’il énonce. Aussi simple que cela. Par la suite, la jeune femme lui demande de lui accorder un peu de temps pour composer son poème. Un sourire embrasse les lèvres de Silvan. « Evidemment ! », qu’il réplique aussitôt. Ils évoquent ensuite la relation du métis avec Poppy. Il vient à questionner Livia sur son mari. Lui manque-t-il ? Aurait-elle voulu faire cette aventure à ses côtés ? Elle lui confesse qu’il lui manque énormément, qu’elle a besoin de le voir et de le retrouver. « Tu vas bientôt pouvoir le retrouver, tu dois avoir hâte ? », il lui demande. L’aventure se termine bientôt. Encore quelques jours ou une semaine. Elle doit donc avoir hâte que cela se termine et retrouver son bien aimé. Elle continue de se confesser : elle n’est pas sûre qu’elle aurait aimé partager cette aventure avec lui… et avait besoin de faire cela toute seule. « Tu avais besoin de te prouver quelque chose, en faisant ça toute seule ? ». Peut-être. Comme chacun d’entre eux, il imagine. Un petit sourire étire ses lèvres, quand elle lui dit que cela n’aurait pas été pareil s’il avait été sur ce bateau. Il imagine bien que certaines choses ne se seraient pas passé de la même façon… mais il se garde de faire un commentaire à ce sujet. « C’est Poppy qui a eu l’idée. Elle voulait faire de la téléréalité… », souffle-t-il. « ...Difficile à croire que l’idée vienne d’elle, vu comment je me suis investi tout au long des semaines », qu’il réplique, dans un ton amusé. Effectivement, le jeune homme avait toujours fait le nécessaire pour rester en tête du classement d’investissement.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 354
AVATAR : eiza gonzalez
ÂGE : 29


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 32 397£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: Colombina. (mercredi à 16h40)   Mar 25 Sep - 2:35

Livia, elle se moque un peu de Silvan en le qualifiant d’envahissant. Il ne l’est pas. Ou du moins, il ne l’est pas avec elle. Elle n’a jamais su susciter chez-lui une réelle envie de la découvrir et ou de partager du temps avec elle. Toutes leurs rencontres ont toujours été fortuites sur le bateau, elle en a parfaitement conscience. Silvan, il ne doit même pas s’en rendre compte, parce qu’il doit s’en foutre. Du côté de l’italienne, c’est différent. Même un type comme lui avec lequel elle partage pourtant assez peu d’affinités, elle a du mal à en supporter le désintérêt. Elle ne le lui avouera jamais, mais elle s’en souvent sentie réduite à une moins que rien à cause de tout ça. Ce n’est pas sa faute, c’est d’elle que vient le problème. Livia, elle a beau aller bien d’un point de vu extérieur, son fonctionnement interne est complètement bousillé. Elle est saine de corps, mais complètement obscène dans sa manière de réfléchir ou d’agir. Elle n’est pas très nette comme gonzesse et elle ne le sera sans doute jamais. « Un petit peu. » elle souffle en guise de réponse dans un sourire léger. On ne peut pas dire que Silvan ait réellement investit son espace vital au cours de l’aventure, en revanche, il sait parfaitement comment s’y prendre pour devenir le protagoniste majeur des créations de l’italienne. Il y a eu le dessin, maintenant il s’impose au calme dans le domaine littéraire. Livia, elle ne fait jamais les choses à moitié. Elle est incapable de simplement lui balancer des qualités ou des défauts n’importe comment, parce qu’elle prend très au sérieux cette histoire de poème. A l’image des vers et des rimes qu’elle a inventé pour Poppy, elle veut pondre quelque chose de pas trop moche pour l’ainé de la fratrie. Il parle des adjectifs. Il y a eu prétentieux et maintenant, c’est sur arrogant qu’il s’attarde. Livia, elle a un peu balancé ça au hasard en cherchant un semblant de synonyme. Elle ne trouve pas nécessairement hautain, mais elle n’irait pas non plus dire qu’il en est l’exact opposé. « Ce n’est pas le mot que je choisirais pour te décrire. » Silvan, il est surtout beaucoup de choses. C’est difficile d’apporter des nuances à la perception qu’on se fait d’une personne en ne pouvant désigner qu’un seul adjectif la concernant. Le turc, il est quand même assez sûr de lui, comme la plupart des candidats l’ont relevé. Et fier. Livia, elle s’est sentie plusieurs fois dévalorisée en sa présence. C’était peut-être juste des blagues, ou une réserve qui l’empêchait de venir flatter agréablement la jeune femme, mais elle n’oubliera jamais à quel point elle a pu se sentir moche et inutile à son contact. Comme lorsqu’il semblait prêt à lui retirer son prix de la candidate la plus séduisante pour le refiler à sa petite copine qui s’était cassée dès la première semaine. Ce n’était pas drôle, c’était blessant. Livia, elle veut bien être honnête, mais il y a surtout beaucoup de choses qu’elle intériorise et garde pour elle. Ce n’est pas facile de composer avec sa personnalité. Elle ne dit rien, elle se laisser faire et manipuler comme une jolie poupée, jusqu’à ce qu’elle finisse par exploser. Silvan, il s’emballe un peu en déclarant que ceux le jugeant prétentieux se fourvoient et ne le connaissent pas du tout. Elle esquisse un léger sourire. Livia, elle est bien obligée de le prendre pour elle, parce que sans grande surprise, elle fait justement parti de ces gens-là. « Et ça ne t’as jamais traversé l’esprit que tu pouvais être prétentieux avec les inconnus ? » Ou plus simplement les personnes dont il se fout royalement. La première fois qu’ils se sont rencontrés, quand elle avait formulé le désir de le dessiner, plutôt que de se montrer flatté, il lui avait annoncé que beaucoup d’autres personnes souhaitaient lui tirer le portrait. Livia, elle avait l’impression que c’est lui qui lui faisait une fleur plutôt que l’inverse. Elle trouve qu’il y a un peu de prétention dans une telle attitude, même si ce n’est pas bien grave. « Je ne me suis jamais considérée comme une pétasse, mais peut-être que je le suis… » Livia, elle a pas mal réfléchit à cette question depuis le dernier prime. A partir du moment où une personne émet un tel jugement à notre sujet, alors il y a certainement une part de vérité. Mais Livia n’est pas uniquement une pétasse, comme Silvan n’est pas seulement un type prétentieux. Leurs comportements s’adaptent à leurs interlocteurs. « Personne n’avait l’air particulièrement choqué ou surpris… » Du coup, elle est sûrement plus pétasse qu’elle ne se voit. La conversation dévie sur le lien qui existe entre Poppy et Silvan. Il l’interroge sur son mari et elle sourit doucement. « Ca fait très longtemps que je ne l’ai pas vu. Pour être honnête avec toi, je suis joueuse, mais ça va faire plusieurs nominations que je me dis que si le pire des cas consiste à être éliminée et donc à le rejoindre, c’est loin d’être un problème. » Elle lui balance cette confidence sans trop y réfléchir. Livia apprécie le fait d’être en demi-finale et elle aimerait beaucoup faire parti des quatre derniers tant elle a de choses à prouver, mais son amour pour Javier est au-dessus du jeu. S’il lui envoyait un message en lui demandant de le rejoindre immédiatement, elle n’hésiterait pas une seconde à tout laisser tomber dans l’émission. « Je suis venue défendre un secret. C’est le mien et celui de personne d’autre. » Son mari n’avait rien à faire là-dedans. C’est elle que ça concerne, même si indirectement, il est également impacté. « Je voulais voir comment je pouvais me débrouiller toute seule… » Sans Javier, sans thérapie, ni suivit psychologique. Autant dire que Livia, elle n’a pas brillé à ce niveau-là. Elle a échoué. « Pourquoi tu l’as suivie ? » elle l’interroge quand il lui dit que l’idée de leur participation émanait de Poppy. Faire de la télé-réalité, c’est assez particulier. Il faut vraiment vouloir offrir toute son intimité aux téléspectateurs. Il y a un aspect quasi masochiste qu’on ne peut pas prendre à la légère. « Tu voulais te rapprocher d’elle ? Resserrer vos liens ? »

_________________

And from your lips she drew the Hallelujah
Revenir en haut Aller en bas
 

Colombina. (mercredi à 16h40)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» MASTERCHEF - mercredi 4 juillet, 6h02
» Impact vs NY Redbulls - Mercredi 5 aout.
» Mirlande Manigat aux Gonaives mercredi soir:une vraie démonstration de popularit
» Les membres du CEP convoqués mercredi au Parquet
» Tenue mercredi de l’Assemblée nationale d’ouverture de la session extraordinaire
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: SALLE INFORMATIQUE-
Sauter vers: