here we are (dimanche - 9h14)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: here we are (dimanche - 9h14)   Dim 30 Sep - 23:34

Le prime de la veille a été agité. Très chargé en émotions. Je suis contente que ça soit terminé, cela a été bien trop éprouvant pour mon petit coeur fragile. Au moins c'est fait, c'est passé, tout le monde est au courant. Plus de secrets. Plus de mensonges, de dissimulations. On peut tous être honnêtes les uns les autres sans se demander si ce n'est pas une ruse. Mine de rien cela me fait un poids en moins. C'est que j'appréhendais beaucoup ce moment. Très certainement comme beaucoup de mes camarades face à leur propre révélation. En tout cas le tout s'est terminé sur une note positive. Ma qualification en finale, et mon frère qui accepte de continuer l'aventure à mes côtés malgré son élimination. Alors je ne sais pas, mais ce matin, je me réveille de bonne humeur. @Livia, ma nouvelle colocataire de chambre, a même le droit à un câlin de ma part. Si jamais elle n'en voulait pas je ne lui ai pas trop laissé le choix. Je quitte ensuite la cabine pour aller me doucher. Une vingtaine de minutes plus tard, j'arrive au réfectoire dans le but de prendre mon petit déjeuner. J'aperçois @Silvan, assis tout seul. Un sourire se dessine sur mes lèvres alors que je me précipite vers lui et passe mes bras autours de lui. Il m'a sûrement pas vu venir vu qu'il est de dos. " Je suis trop contente que tu sois encore là. “ que je dis avant de finalement le relâcher et de prendre place face à lui. ” Pour moi c'est comme si on avait déjà gagné. “ On aura fait cette aventure ensemble, jusqu'au bout. Et même si je ne l'emporte pas, je vois cette aventure comme une franche victoire. Je suis vraiment heureuse qu'il ait décidé de rester quelques jours de plus, pour moi. Je crois que je l'aurais assez mal vécu s'il avait prit la décision de me quitter malgré tout, et clairement cette dernière semaine aurait eu un gout amer. ” Mais tu es là pour apporter que des ondes positives hein ? Je sais que @Llewyn il est resté aussi et... J'ai pas besoin que vous vous écharpiez. Tu me promets que tu seras gentil avec lui ? C'est quelqu'un de bien tu sais. " Je prône l'apaisement. Je veux une semaine basée sur la joie et la bonne humeur. Profiter un max de ces derniers jours en compagnie de personnes que j'apprécie. Alors je ne veux pas que les deux s'échangent des mots durs, voir blessants, encore moins à cause de moi. Et puis l'écossais ne le mérite pas.

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: here we are (dimanche - 9h14)   Lun 1 Oct - 11:23

Silvan est dans un drôle d’état d’esprit depuis la révélation de son secret, il ne serait le décrire. Son éternel sourire s’est effacé. Les pensées dans son esprit se chamboulent, causés par les stigmates de la veille. Les mots viennent heurter les maux. Il quitte la cabine qu’on lui a attribué, pour quelques jours. Il ne veut pas s’éterniser sur ce bateau. Il sait que sa place n’est plus ici. Les téléspectateurs en ont décidé autrement, il doit quitter l’aventure, le bateau. Tout s’est arrêté pour lui, dans cette émission. Il n’est plus protagoniste. D’un pas mécanique, il s’est dirigé vers le self pour prendre son petit déjeuner. Une tasse de thé, des tartines et une orange. Il pose son plateau sur une table vide. Ses anciens camarades profitent de cette matinée pour faire durer leur nuit encore quelques minutes, quelques heures. Il n’est pas d’humeur à rester frustré dans un lit. Il doit partir, à un moment donné, mais il sait aussi qu’il redoute le moment. Celui où il sera plongé de nouveau dans le monde extérieur, quittant cette bulle qui le protégeait, Poppy et lui. Les médias ont parlé d’eux, il y a douze ans. Ils n’étaient perçus que comme un vulgaire carré dans la rubrique fait divers des journaux. Ils vont parler de nouveau d’eux, maintenant. Ils ne sont plus un fait divers, des initiales jetées sur le papier, ils sont devenus des jeunes adultes. Il ne veut pas se projeter. Sa main vient entourer sa tasse encore chaude, la portant à ses lèvres pour en boire une gorgée. Un poids venant de derrière-lui et s’appuyant docilement vient le tirer de ses pensées. Il jette un coup d’oeil, au-dessus de son épaule. Son regard croise celui de sa jeune sœur, @Poppy. Il lui adresse un sourire. Il est resté pour elle, parce qu’elle le lui a demandé. Sans cette requête formulée par la jolie blonde, il aurait retrouvé la terre anglaise pour quelques jours et s’envoler en direction d’un ailleurs qui lui tend les bras. Elle scande quelques mots à son adresse. Elle dit être heureuse qu’il soit encore là. Il n’a pas le temps de réagir, que déjà la jeune femme a pris place en face de lui, autour de la table, et prend de nouveau la parole. Il pose sa tasse sur la table, jouant instinctivement à faire rouler dessus son orange. Pour elle, ils ont gagné. « Dimanche soir, tu pourras dire que tu as gagné », qu’il souffle, un léger rictus parvenant à se frayer un chemin à la commissure de ses lèvres. Dans le jeu, le métis estime n’avoir rien gagné, lui rappelant qu’il n’est pas à sa place sur ce bateau – ou plus à sa place –. Malgré tout, il est fier que sa jeune sœur soit parvenue à se hisser en finale. Après tout, cette participation à cette émission, c’est elle qui la voulait. C’est elle qui voulait faire de la télé-réalité, briller à la télévision. Ce n’était pas son souhait. Briller, tapis dans l’ombre des médias, satisfait le turc. Il préfère s’exprimer sur la piste, hissé à un tissu aérien, que devant une caméra. Il a fait une grande concession pour Poppy. Elle ne s’en rend peut-être pas compte. « Je suis fier », qu’il répète. Il était sincère, quand il l’a formulé, hier soir. « Il nous reste encore quelques jours, avant de... », il laisse sa voix en suspens. « … de devoir se confronter à la cohue médiatique. Tu appréhendes ? ». La sortie ? Leur séparation ? Il se saisit de sa tasse de thé pour en boire une nouvelle gorgée. « J’ai prévu de me rendre à Paris, avant de rentrer en Turquie, quelques jours après ma sortie », qu’il lui annonce. Silvan, il a ses quelques plans déjà tracés. « Tu voudras m’accompagner ? », lui demande le turc, un sourire qui se peint sur ses lèvres. Ce n’est pas un hasard s’il a choisi Paris, comme destination. Certains l’auront déjà compris ce qui le pousserait à se rendre dans la capitale de France. « Je t’aurais bien proposé de venir avec moi en Turquie », mais il a cru comprendre dans la rubrique de Soren que ce n’était pas dans les plans de la petite blonde de partager son quotidien avec son frère. Il l’a bien entendu. Finalement, la petite blonde revient sur le fait qu’il soit encore présent sur ce bateau. Il serait là pour apporter des ondes positives. Il rit doucement de cette remarque. Son visage s’assombrit, quand elle évoque le prénom de leur ancien camarade, Llewyn. Elle le présente comme quelqu’un de bien. « Je n’aime pas qu’on se paie ma tronche », qu’il réplique aussitôt. « J’ai peut-être réagir un peu trop… vivement, hier soir, mais tu sais comme je suis ». Silvan peut prendre très à coeur certaines choses, en bien comme en mal. « On m’a d’ailleurs interrogé sur tes sentiments », ou plutôt sur la sincérité de ses sentiments, c’est du moins comme cela qu’il l’a compris, « j’ai dit au concerné de venir te poser la question directement », parce que, finalement, il est comme tous ses autres camarades : de nombreuses interrogations concernant les sentiments de la blonde, qui ne s’est jamais ouverte à lui. « Il y a des choses que tu aimerais me dire, à ce sujet ? », qu’il lui demande.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: here we are (dimanche - 9h14)   Lun 1 Oct - 20:01

Selon lui, c'est dimanche soir que je pourrais dire avoir gagné. Et pourquoi donc ? Parce que j'aurais remporté la finale ? Hm j'en doute. " Humainement parlant j'ai déjà gagné. “ Et s'il arrêtait de faire son chafouin il se rendrait compte que lui aussi. Ne serait ce que pour tout le temps qu'on a pu passer ensemble, ce qui n'aurait pas été possible à l'extérieur. Sans parler de toutes les belles rencontres qu'on a fait. Et puis même si pour moi c'est secondaire il ne faut pas non plus oublier qu'on a remporté de l'argent, on a tous validé nos cagnottes, éliminés ou non. ” Puis t'as gagné dans les 25 000 balles je te signale, c'est pas rien. “ Franchement pour quelqu'un qui ne voulait pas participer à la base il s'en sort plutôt bien hein. Il me dit alors une fois de plus être fier. Et moi je suis fière de nous deux. T'as vu que t'avais raison de m'écouter. “ En m'accompagnant dans l'émission. C'est que je peux faire de bons choix. Il évoque ensuite la sortie. Plus que quelques jours avant qu'on ne retrouve le monde extérieur. Si j'appréhende ? ” Complètement. C'est la grande inconnue, c'est effrayant. Mais excitant aussi. “ Je suis sure que tout plein de bonnes choses nous attendent dehors. Il m'annonce alors qu'il a l'intention de se rendre à Paris après sa sortie. Oh je vois je vois. Je souris. ” Elle t'a vraiment tapé dans l'oeil cette Rose hein ? “ Je trouve ça mignon. ” Mais carrément que j'adorerais ! Oh on ira faire un tour à Disney du coup, forcément ! “ J'ai toujours rêvé d'y aller. Cela sera clairement l'occasion. Par contre je perds un peu de mon sourire lorsqu'il m'aurait bien proposé de venir en Turquie. Sous entendu, mais je ne vais pas le faire. ” Et pourquoi ça ne serait pas possible ? Je n'ai pas commencé à apprendre le turc pour rien. Yok hayır “ Dans ma petite tête ça a toujours été prévu qu'il me fasse découvrir la Turquie. Alors je ne vois pas pourquoi ça changerait. Je suis ensuite obligée de lui parler de Llewyn. Parce que j'ai envie que la semaine se déroule de la meilleure des façons, alors j'ai pas envie qu'ils s'étripent pour des broutilles en plus. Apparemment, Llewyn se serait payé sa tronche. Hm j'en doute. Au moins il concède qu'il a peut être réagit un peu trop violemment. ” Non tu crois ? “ Si peu. Il déclare qu'on l'a interrogé concernant mes sentiments. Surement Chain ça. ” Personne ne se paie ta tronche. Et peut être que c'est justement à cause de cette réaction qu'on t'as rien dit. “ Parce qu'il allait monter au créneau. ” Puis bon il n'y a pas grand chose à dire non plus. C'était juste un baiser, ça va. “ Ce n'est pas comme si on avait couché ensemble devant les caméras. Rien de tout ça. Là ok je pourrais comprendre sa réaction. Mais clairement là c'est excessif. ” Deux cœurs esseulés qui trouvent du réconfort ensemble, c'est un crime ? "

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: here we are (dimanche - 9h14)   Lun 1 Oct - 21:46

Poppy le corrige quand il lui dit qu’elle pourra annoncer, dimanche soir, qu’elle aura gagné. Selon elle, sur le plan humain, elle a déjà gagné. Il semblerait qu’ils ne soient pas sur la même longueur d’onde, à ce sujet. La petite blonde ajoute qu’il a gagné une certaine somme d’argent, non négligeable, quand on connaît le quotidien du jeune homme. «  Combien ? », qu’il demande, en prenant un air un peu idiot. « Je te corrige, c’est 24 mille £ et quelques, mais je ne suis pas contre mille £ de plus. D’ailleurs, tu ne me dois pas me rembourser 7 000 £ ? », qu’il réplique. Un air amusé se peint sur le visage du métis, avant qu’il ne s’esclaffe. « Enfin, je reconnais que je viens de gagner ce que j’aurais pu avoir après avoir économiser pendant vingt ans, au moins », qu’il reprend, en prenant un air sérieux. « Je vais pouvoir épargner » parce qu’il n’envisage pas dépenser cet argent, pour le moment. Certains vont peut-être se permettre de s’offrir quelques superficialités mais ce n’est pas le cas du turc. « Attends », qu’il souffle, portant à ses lèvres sa tasse pour en boire une gorgée. « Je vais attendre d’être sorti d’ici pour savoir si j’avais raison ou non de te suivre là-dedans », qu’il reprend. « On ne va pas trop tirer des conclusions un peu hâtives, quand même », souffle-t-il, en prenant un air faussement sérieux. Il en vient alors à questionner la petite blonde sur leur sortie respective à venir. Appréhende-t-elle ? Silvan n’a pas caché, la veille, une fois le prime terminé, qu’il redoutait de devoir se confronter au regard extérieur. Ce n’est pas tant les fans et ses soutiens anonymes qu’il redoute mais ce sont surtout les médias, qui avaient par le passé exposé son histoire comme un simple fait divers : deux enfants, dans la campagne anglaise, qui ont dissimulé le corps de leur père. Voilà à quoi se résumait son histoire, dans les lignes des journaux. Cette histoire qu’il fait en sorte d’effacer quand il a grandi, quand il a foulé le sol turc. Poppy dit qu’elle redoute complètement sa sortie. « Qu’est-ce qui t’effraie le plus dans le fait de sortir d’ici ? Et qu’est-ce qui te rend pressée de retrouver l’extérieur ? ». Il tente de la sonder et d’en savoir un peu plus sur elle, sur son état d’esprit. Il plante son regard vert dans le sien. Silvan profite de ce moment pour évoquer l’un de ses projets à venir, dont il lui a parlé la semaine passée. Il ne lui avait exposé comme il le fait en ce moment. La semaine dernière, pendant leur activité, il lui avait dit qu’il avait le projet de revoir Rose. Cette semaine, il lui annonce envisager de s’offrir un séjour dans la capitale française. Il aimerait que sa sœur l’accompagne. Un léger sourire se dessine sur les lèvres du turc quand elle prononce le nom de Rose, un sourire qu’il ne prémédite pas. « Rose ? Je ne vois pas pourquoi tu me parles d’elle là », qu’il articule, en prenant un air faussement innocent. Rose ? Mais pourquoi lui parle-t-elle d’elle ? « Je pensais que je passerai à autre chose, comme d’habitude, mais je me suis rendu à l’évidence que… je ne l’ai pas oublié », souffle-t-il faiblement. Aux yeux de Silvan, il y avait Rose et les autres mais il n’y avait que son prénom en tête, dans le coeur. « … mais c’est ma princesse, non ? », qu’il réplique, en se souvenant l’une de leurs premières conversation sur ce bateau. Silvan avait notamment de façon indirecte demandé l’avis de sa sœur concernant la candidate. Elle avait estimé qu’ils seraient beaux, ensemble. « C’est marrant parce qu’on a cherché de m’attribuer l’étiquette du mec chaud, qui courtise toutes les femmes qu’il côtoie… et pourtant il faut se rendre à l’évidence que je n’ai aucune conquête sur le bateau », affirme-t-il. Il rit de sa remarque. Il se souvient sa conversation avec Eben qui disait que le turc serait le premier à séduire une femme. Silvan a délaissé les femmes de ce bateau. Un large sourire se peint sur les lèvres du métis quand elle approuve le projet de se rendre à Paris. « Evidemment, Disney fait partie des plans », réplique-t-il. « Mais tu me promets de ne pas te faire kidnapper par Mickey », s’amuse-t-il à lui dire. Il évoque le fait qu’il aurait pu l’emmener avec lui en Turquie. Il n’est pas certain qu’elle en est envie. « Attends… », commence-t-il, en se reculant dans sa chaise. « T’as commencé à apprendre le turc ? ». Il arque un sourcil. « On pourra partir ensuite », énonce-t-il, dans un sourire. « mais tu auras encore beaucoup de choses à apprendre ». notamment pour pouvoir se débrouiller avec la langue. Puis Poppy évoque l’un de leurs candidats, Llewyn. Silvan ne manque pas de lui rappeler qu’il n’aime pas que l’on se paie sa tronche – car clairement il a bien l’impression que les deux se sont foutus de lui –. Il reconnaît avoir peut-être un peu réagi vivement… mais quiconque saura que le turc réagit sans réfléchir, qu’il est impulsif, qu’il peut parfois paraître violent et dur dans ses mots, sans qu’il ne se rende compte sur le moment. « Ca va », qu’il réplique à la réponse de sa sœur. « Tu sais comment je suis ». Il écoute Poppy. « Rien à dire ? ». Ils n’ont pas la même vision des choses, décidément. « Mais... »… il tente de trouver ses mots, face à l’explication offerte par sa sœur. Il pose son coude sur la tête, posant son front dans le creux de sa main. « Vous ne pouvez pas vous utiliser comme un pansement mutuel, c’est malsain », qu’il émet. Ses mains s’agitent. Il reste un méditerranéen, expressif, avec ses mains.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: here we are (dimanche - 9h14)   Mer 3 Oct - 0:49

Silvan me corrige concernant le montant de sa cagnotte. Apparement je me serais trompée de quelques centaines de livres. Selon lui je devrais même lui rembourser 7000. " Je te signale que c'est toi qui a voulu les dépenser... En plus, j'en aurais probablement pas eu besoin. “ Etais-je vraiment en danger ? Me serais je retrouvée sur le banc des nominés sans sa protection ? Pas sur. Les candidats ne l'avaient jamais fait jusqu'ici, il n'était pas fou de croire que cela aurait continué ainsi. Enfin, de toute façon on en saura jamais rien. " Si jamais par je ne sais quel miracle je remporte le jeu, je te ferais un chèque de 10 000 si tu veux, avec les intérêts. “ Je suis parfaitement sérieuse là. Bon ok je prends pas un gros risque parce que bon franchement, je ne me vois pas gagner. Quand vous voyez les personnes en face de moi c'est clair que je ne dois pas faire le poids. Il avoue alors avoir remporté ce qu'il aurait pu épargner pendant 20 ans. C'est sur que cela fait beaucoup de pognon tout ça. Alors franchement il peut pas me dire qu'il regrette d'avoir fait ce jeu. C'est que j'en ai eu une excellente idée en lui proposant de faire l'émission avec moi. Mais il n'a pas encore l'air pret à m'accorder tout le mérite. Attendons d'abord de voir les répercussions à l'extérieur. ” Oh le rabat joie. “ C'est que ça lui ferait trop mal de l'avouer hein. Il me demande alors ce qui m'effraie le plus à retrouver l'extérieur, et ce qui me rend le plus pressée. ” Je suis pressée de retrouver le reste de ma famille, mon chien, mes amis. Savoir si j'ai été acceptée à la fac de Manchester. Oh et tu peux pas savoir à quel point il me tarde de remettre les pieds sur la terre ferme !" Enfin si il doit le savoir vu qu'il est dans la même situation que moi. A naviguer sur l'eau depuis des semaines et des semaines sans jamais faire la moindre escale. " Je crois que je suis vaccinée du bateau pendant un moment. “ Clairement. ” Après ce qui m'effraie c'est tout l'aspect médiatique je pense. Je ne sais pas comment ça va se passer. Si on va être beaucoup embêtés. Ce qui s'est dit sur nous. Si les gens sont bienveillant... “ Je sais qu'ils ne le sont pas tous malheureusement. Et puis notre histoire, ça doit sûrement attirer pas mal de monde. ” Ouais ouais c'est ça. “ Personne n'y croit lorsqu'il fait l'innocent concernant Rose. ” T'es trop mignon ! “ que je déclare toute heureuse lorsque je l'écoute parler d'elle, d'autant plus quand il déclare que c'est sa princesse. Faisant écho à notre conversation de début d'aventure. Je sais bien que ça va pas lui faire d'être qualifié ainsi mais c'est pas grave. ” C'est parce qu'elle a préféré te fuir avant que tu ne lui cours après toute l'aventure. “ que je déclare en plaisantant, lorsqu'il dit qu'il n'aura eu aucune conquêtes sur le bateau. Par contre j'sais pas trop où il a vu qu'on lui a collé une étiquette de chaud lapin, m'enfin. En attendant j'espère bien qu'on ira à Disneyland mais bon ça me parait une étape obligatoire sachant où Rose travaille. Peut être même qu'elle pourra nous faire visiter l'envers du décors et tout. ” Ah ça j'sais pas, peut être que je vais m'enfuir avec lui et l'épouser. “ Mickey. En attendant, j'sais pas pourquoi je pourrais pas aller en Turquie, bien sur que je veux me rendre là bas ! Puis je n'ai pas commencé à apprendre le turc pour rien. Ce qui semble le surprendre, c'est vrai que je ne lui ai pas dis, j'ai fais ça en cachette. ” Tabii ki. “ que je réplique. ” C'est ta langue maternelle, je veux l'apprendre aussi. “ Peut être pour me rapprocher encore plus de lui. ” Et j'ai dû lire tous les livres de la bibliothèque qui parlaient de la Turquie. “ J'irais pas jusqu'à dire que je suis incollable sur ce pays hein, mais bon j'en sais déjà pas mal. Après ce n'est que de la théorie, rien ne vaut la pratique. J'évoque ensuite Llewyn, parce que bon, je veux que de l'amour cette semaine. Comme ils vont devoir cohabiter encore quelques jours, je souhaite que tout se passe bien. En plus c'est quelqu'un de bien l'écossais, alors y'a pas de quoi s'en faire. « Vous ne pouvez pas vous utiliser comme un pansement mutuel, c’est malsain » Dis comme ça, c'est sur que c'est pas terrible. " Moi tout ce que je sais, c'est que je me sens bien à ses côtés. J'aime être avec lui. " J'ai pas envie de me prendre la tête là dessus. " Et puis il me fait me sentir...femme tu vois ? “ Non, pourquoi il verrait. ” Qu'est ce qu'il y'a de mal là dedans ? "

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1901
AVATAR : blaaker (@n-dia)
ÂGE : 25
LOCALISATION : bursa (tr)
MÉTIER : acrobate


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 24.549 £
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: here we are (dimanche - 9h14)   Mer 3 Oct - 14:09

Silvan évoque l’enchère pour laquelle il avait misé lors d’un prime. Le jeune homme avait remporté deux immunités, au cours de cette soirée. Il en avait fait profiter sa jeune sœur, bien que cela ait pu interroger certains membres de son équipe. Selon la petite blonde, elle n’en aurait pas eu besoin. « Tu feras attention à ce que tu dis, certains vont commencer à dire que je déteins sur toi », qu’il réplique, un rictus moqueur et taquin se frayant un chemin sur ses lèvres. Si le métis avait enchéri, ce soir-là, c’était avant tout par stratégie pour contrer les intentions des uns et des autres. Personne ne pourra pas protéger l’un de ses adversaires. « Avec des intérêts, intéressant », émet-il, quand elle évoque qu’elle le rembourserait. Cela l’amuse. Il ne prend pas ce sujet à coeur,il s’amuse seulement. Le turc doit néanmoins se rendre à l’évidence que la fin est proche. La sienne est assurée, depuis samedi. Il aurait dû partir. Il a voulu écouter Poppy. Cette dernière redoute et à la fois hâte de quitter cette aventure et ce bateau pour la même occasion. Il est curieux de savoir pourquoi. Elle est pressé de retrouver sa famille – enfin « le reste de sa famille », comme elle dit – et son chien. « Ta famille savait que tu… avais un frère ? », il s’interrompt brusquement pour reprendre. « Que vont-ils penser que je je sois là ? ». Il ne connaît pas sa famille, il ne sait pas comment ils ont pu réagir face à la nouvelle que la jeune femme a participé à une télé-réalité avec celui qui est son frère. Silvan peut décrire les yeux fermés la réaction de sa mère. Il ne l’avait d’ailleurs pas informé qu’il serait accompagné dans cette aventure télévisuelle. Il ne pense pas qu’elle ait pu reconnaître sa sœur, avant la révélation de leur secret, pour autant. Le turc aimerait connaître l’endroit où sa sœur a vécu pendant ces années, où ils étaient séparés, là où elle a grandi pendant dix ans. Il ne le lui dira pas. Elle ne doit pas penser que cela est important pour lui : c’est ce qu’il en a déduit quand il a écouté ses réponses, dans la dernière chronique du Garde à Vous de Soren. Néanmoins la petite anglaise semble soucieuse de sa sortie, notamment par rapport aux médias et à aux personnes malveillantes qui pourraient rôder autour d’eux. « Je serai là », qu’il énonce, en plantant son regard vert dans le sien. Il sera là pour la protéger, de tout cela. Elle n’a pas à se soucier. Silvan, c’est un peu le Benalla de la télé-réalité anglaise. Finalement, il évoque l’un de ses projets d’un futur très proche, qu’il lui avait déjà confié, à l’abri des oreilles de tous. Sans même qu’il ait prononcé le nom de leur ancienne camarade, Poppy le prononce. Silvan préfère jouer la carte de l’ignorance, maladroitement joué. Il doit tout de même reconnaître que la présence de Rose dans la capitale française n’est pas un hasard quant au choix de sa destination. Il doit se rendre à l’évidence que même s’il a voulu oublier la jeune femme, il n’y est pas parvenu. Silvan n’est pas de ceux dont les femmes restent éternellement dans son esprit. Elles vont et viennent, dans son esprit comme dans son lit. Il ne s’est jamais attaché à l’une d’elles. Il arque un sourcil, quand elle dit qu’il est mignon. « N’importe quoi », qu’il réplique, d’un revers de la main, avant de prendre son croissant et de croquer dedans. Il n’est pas mignon, Silvan. Qu’est—ce qu’elle raconte ! La blonde postule l’hypothèse qu’elle aurait préféré fuir avant qu’il ne lui court après. Il dodeline doucement la tête de gauche à droite, puis de droite à gauche. N’importe quoi. Il a compris maintenant les raisons du départ de Rose, qu’il comprend. « Je n’aurais même pas fait ça », affirme-t-il. « Mais j’en connais quelques uns qui m’ont l’air doué dans le domaine, de courir après les nanas », qu’il réplique sur un ton amusé. Le turc n’est pas de ceux qui courront après une femme. Par la suite, ils se projettent dans ce séjour parisien où une visite à Disney est indiscutable. Il plaisante d’ailleurs à ce sujet, en disant à la jeune femme de veiller à ne pas se faire kidnapper par Mickey. « Tu feras quand même un peu attention, les souris, c’est plein de puces », qu’il réplique, en ricanant. Néanmoins il douter que la mascotte du Parc soit plein de puces, contrairement aux autres rongeurs de la nature. Le métis avait déduit lors du dernier prime que la jeune femme ne serait pas intéressée par un séjour en Turquie. Mais il semblerait que la demoiselle ait pris les devants et ait commencé son apprentissage de la langue altaïque. Il est assez impressionné par l’investissement de la jeune femme dans son apprentissage de la langue, qui lui prononce quelques mots. Une moue surprise se peint d’ailleurs sur son visage. « Ca me touche », qu’elle ait voulu apprendre sa langue maternelle. « Attention, contrôle dans quelques heures ! », scande-t-il, en prenant un air sérieux à la manière d’Estelle Leriche. Finalement, ils reviennent sur le sujet de Llewyn. Ils n’ont décidement pas le même point de vue à ce sujet. « Tu sais bien ce que je pense de ce genre dans le cadre d’un jeu… ». Silvan reste sur ses positions que ce n’est pas compatible. « T’envisages quoi par la suite ? », qu’il l’interroge, prenant un air sérieux.

_________________
THAT LONELINESS IS MY DISEASE
i didn't know that i was broken
until i found my missing piece
it seemed like every door was closing on me
and you were so far out of reach
Revenir en haut Aller en bas
avatar

Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 555
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 20
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
MessageSujet: Re: here we are (dimanche - 9h14)   Sam 6 Oct - 13:16

" Ouais mais moi je suis trop mignonne alors je peux me le permettre. “ que je réplique dans un sourire amusé lorsqu'il déclare qu'il pourrait déteindre sur moi, niveau arrogance tout ça. ” Puis j'y peux rien si les gens m'adorent. “ que je rajoute. ” Je t'apprendrais. “ Bon je le taquine. De toute façon chacun son crédo. Lui c'est plus le brun ténébreux et distant. Un autre registre. Je lui parle alors de la possibilité de lui filer 10 000 boules si jamais je viens à remporter le jeu. Ok je me mouille pas beaucoup parce que je doute le gagner, mais il n'empêche que je suis parfaitement sérieuse. Je lui ferais ce chèque, je dis pas des paroles en l'air. Et contrairement à une Ariadne, qui a trop de fierté pour ça, je pense qu'il aura pas trop de problèmes pour l'accepter. Il évoque ensuite ma famille. S'ils savaient que j'avais un frère. ” Bien sur, ils savent tout. Quand ils m'ont adopté on leur a tout dit de ma situation. “ On ne les a pas prit en traître. Malgré tout ils ont quand même voulu de moi, petite fille brisée. ” Mais ce n'est pas quelque chose dont on parle très souvent...ma vie d'avant. “ Voir jamais. ” Mais je ne leur ai rien caché. Je leur ai dis que je t'ai retrouvé, et il savaient que tu serais dans l'émission avec moi. Je pense que c'est d'ailleurs ce qui les a un peu rassuré. “ Savoir que je ne serais pas toute seule. ” Ils veulent te rencontrer. Je suis sure que tu vas les adorer. “ C'est obligé. ” Enfin...si tu veux les rencontrer ? “ Cela m'attristerait quelque peu mais je tenterais de le comprendre. Mais j'aimerais tellement qu'ils s'entendent bien parce que ce sont les personnes qui comptent le plus à mes yeux. Quand à savoir les inquiétudes que je pourrais avoir quand à ma sortie, Sil' m'assure qu'il sera là. Si on doit affronter les vautours médiatiques, les critiques, peut être les insultes...on moins on le fera à deux. Et c'est une pensée réconfortante. Il y'a quelque chose qui sera beaucoup moins difficile à affronter, c'est la rencontre avec Rose. Il planifique déjà de lui rendre visite à sa sortie, si ce n'est pas mignon. Pendant qu'ils fricoteront ensemble moi j'irais faire mumuse à Disney. J'ai tellement hâte d'y être tiens ! Tout comme en Turquie. Halala y'a tellement de choses qui m'attendent dehors. Même que j'ai commencé à apprendre le turc juste pour lui. Cela le touche, j'espère bien ! C'est que bon, on a vu plus facile comme langue. ” Naaaan je suis pas prête! “ que je réplique pseudo paniquée lorsqu'il parle d'une interro surprise dans quelques heures. Va falloir que je potasse bien plus. Puis on parle de Llewyn. Il n'approuve pas. Il n'a pas l'air de comprendre non plus. Cela me désole un peu, j'aimerais bien qu'il soit content pour moi. Qu'il me dise que Llewyn est quelqu'un de bien. Qu'il me rassure plutôt qu'il ne cherche à m'en éloigner. ” Alors pourquoi tu veux aller voir Rose hein ? Tu l'as rencontré dans ce jeu... “ Pire il ne l'a vu qu'une semaine. Ce que j'envisage par la suite ? ” Je ne sais pas... De le revoir. Découvrir son monde et qu'il découvre le mien. Pour le reste, on verra bien... " Les choses se feront naturellement ou pas. Je ne veux rien précipiter. Chaque chose en son temps.

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
 

here we are (dimanche - 9h14)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mon lit est plus confortable le matin que le soir. ~ le 03-07 à 9h14
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE ::  :: RÉFECTOIRE / SELF-SERVICE-
Sauter vers: