Partagez
 

 let our hearts be the only sound (poppy)

Aller en bas 
AuteurMessage
Llewyn
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 666
AVATAR : james bay.
ÂGE : 28
LOCALISATION : london, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 568£
AFFINITÉS:
let our hearts be the only sound (poppy) Empty
MessageSujet: let our hearts be the only sound (poppy)   let our hearts be the only sound (poppy) EmptyVen 15 Fév - 19:14

let our hearts be
the only sound.


Le soleil s'était couché sur Londres en même temps que Llewyn avait achevé sa dernière séance de répétitions de la semaine, et si quelques mois plus tôt il n'aurait probablement pas quitté ce studio avant que son estomac ne finisse par lui rappeler son existence, aujourd'hui les choses étaient un peu différentes. Il ne pouvait plus consacrer autant de temps qu'avant aux répétitions des concerts que son groupe et lui continuaient de donner à Londres et ailleurs, parce que depuis plusieurs semaines il travaillait aussi sur un projet plus personnel, celui de l'écriture de son premier EP qui à moyen terme lui permettra peut être de signer un premier album. Sa participation à Thrown Dice avait mis sur sa route des personnes susceptibles de lui faire faire un petit bout de chemin dans la musique, mais c'est un producteur en particulier qui avait montré de l'intérêt pour ses compositions. Ses amis et lui le savaient, ils n'avaient pas tous vocation à faire de la scène leur métier et certains ne pourraient pas se lancer dans cette aventure à plus grande échelle, là où lui commençait à entrevoir cette possibilité. Il avait plus souvent ri qu'autre chose à l'idée de se faire véritablement connaître comme musicien et interprète, mais il était forcé d'avouer que livrer des pâtes n'était jusqu'ici qu'un moyen de se voiler la face. C'est pour ça qu'il avait quitté son boulot et commencé à réfléchir à tout ça. Qu'est-ce qu'il risquait, de toute façon ? De se rendre compte que le monde n'avait pas besoin d'un chanteur de plus pour remplir des salles. Ou de rencontrer le succès, ce qui serait aussi déstabilisant pour lui qui avait souvent répété que le changement l'effrayait. Ce qu'il savait, c'est que si les derniers mois avaient été riches en décisions, c'est aussi parce qu'il n'avait pas été seul pour les prendre et que pour la première fois depuis longtemps, il s'était vraiment senti soutenu. Avec Poppy, les choses avaient commencé peu de temps avant leur sortie du jeu et ils s'étaient dit qu'ils attendraient de voir quel impact l'extérieur aurait sur leur rapprochement, pour se protéger peut être. D'une trop grande précipitation après un historique amoureux un peu compliqué, de l'attention des caméras, et d'un cadre où tout allait plus vite et plus fort. Et puis quatre mois avaient passé. Poppy avait choisi de s'inscrire à l'université de Londres et les choses avaient été facilitées lorsqu'ils avaient pu partager des moments rien qu'à eux et beaucoup plus souvent, se rapprocher davantage et finalement se laisser entraîner par ce que cette histoire avait à leur offrir. Tout s'était précisé à mesure qu'ils s'étaient revus et avaient laissé tomber leurs barrières, parce qu'ils n'avaient rien à perdre ou sinon du temps à trop penser. Ces derniers mois, Llewyn avait aussi dédié une partie du sien à des séances de psychothérapie qui l'avaient beaucoup aidé, autant à se reconstruire qu'à avancer après ces histoires avec sa famille, ses regrets, et sa relation avec Livia. Il s'était fait aider, avait recommencé à faire des projets, avait revu son frère et sa sœur avec qui tout commençait à s'apaiser, et aujourd'hui même la Saint-Valentin avait de nouveau un vrai symbolisme à ses yeux. Il y avait beaucoup pensé ces derniers jours parce qu'il savait qu'il voudrait partager cette soirée rien qu'avec Poppy, que ce ne serait pas la première fois qu'il l'inviterait à sortir mais peut être celle dont elle se souviendrait le mieux et que pour ça il voulait lui montrer à quel point il chérissait tout ce qu'ils vivaient ensemble. Ils avaient convenu qu'il passerait la chercher à sa colocation universitaire en fin de journée, et c'est même un peu en avance que l'écossais arriva à sa résidence. Il était environ dix-huit heures trente, et comme à chacune de ses visites il surprit un ou deux regards étonnés de voir un type un peu plus vieux que la moyenne des étudiants se promener dans le dortoir. Il avait l'habitude, et ça ne le dérangeait pas de traverser une partie de la ville pour aller retrouver Poppy dans son environnement. Il aimait les moments qu'ils passaient parfois dans son appartement mais ils n'avaient pas besoin d'en faire leur cocon pour l'instant. Leur cocon, c'était un peu partout où ils choisissaient d'aller. Arrivant devant sa porte, il frappa deux fois et sourit lorsque celle-ci s'ouvrit. « Bonsoir. » Il souffla avec un peu plus de nervosité qu'il l'aurait cru, probablement parce qu'une première Saint-Valentin n'était jamais anodine et que ça lui mettait un peu la pression. « Je suis trop en avance ? J'ai quitté le studio plus tôt pour être sûr d'attraper un taxi, et aussi parce que j'avais peur que tu changes d'avis et préfères te faire une soirée télé avec ta coloc'. » Un sourire plus amusé gagna ses lèvres avant qu'il n'approche pour embrasser les siennes, pas forcément prêt à la partager et pas uniquement parce qu'il avait prévu autre chose et avait notamment glissé un cadeau dans la poche intérieure de sa veste. « Tu veux savoir où je t'emmène ou tu préfères avoir la surprise ? » Il lui lança un regard teinté d'énigme, de ceux qui pourraient presque lui faire peur si elle ne le connaissait pas aussi bien.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Poppy
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 591
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 21
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
let our hearts be the only sound (poppy) Empty
MessageSujet: Re: let our hearts be the only sound (poppy)   let our hearts be the only sound (poppy) EmptyMar 19 Fév - 23:32

" Mon dieu poppy, arrêtes de sourire comme une conne, tu vas te péter la machoire. “ Je vous présente Jenny, ma colocataire à l'université de Londres. Je partage ma chambre avec elle depuis plusieurs semaines maintenant. A ma sortie de Thrown Dice, plusieurs opportunités se sont présentées à moi. Mes facs de prédilections m'ont toutes répondu par la positive. Manchester était en tête de liste. Seulement certains facteurs ont fait pencher la balance, au final, j'ai opté pour UCL. Choix que je ne regrette pas le moins du monde, je me fais tout à fait à la vie londonienne. J'ai rencontré des gens supers et puis...bien sur il y'a @Llewyn. C'est d'ailleurs lui qui occupe toutes mes pensées à l'heure actuelle, car on est le 14 février. La saint Valentin. Et ça a le don de me mettre en joie. Chose qui dérange ma coloc. Trop de bonne humeur de si bon matin ça lui plait pas. ” Joyeuuuuuse saint valentin! “ que je dis en lui sautant dessus sur le lit, et lui faisant un énorme calin. Je l'entends ronchonner mais j'sais bien que ça lui fait plaisir. ” Ouais ouais c'est ça, allez dégages de là tu m'étouffes. “ dit elle finalement en me poussant, mais je vois bien qu'elle sourit ! ” Et après on se demande pourquoi t'as pas de valentin. “ que je dis pour la taquiner, ce qui me vaut un lancer de coussin dans la tronche. Je peux me le permettre parce que bon je sais que ce n'est pas un sujet sensible son célibat, c'est même clairement un choix délibéré. Elle préfère papillonner à droite et à gauche, c'est son choix. Parce que bon vu son physique, des prétendants, elle en a à la pelle. ” On dirait une gamine le matin de Noël, il a intérêt à avoir mit la barre haute ton rockeur. “ Et ouais j'y peux rien si je suis toute excitée par cette journée. ” Mais attends, c'est ma première saint valentin en couple, tu te rends compte ! Et je m'en fiche, l'important c'est que je la passe avec lui. “ C'est tout ce qui m'importe, j'ai pas besoin de grands gestes romantiques ou quoi. Un diner en tête à tête ça me va très bien. Je serais la plus heureuse des filles. ” Tant de mièvrerie ça m’écœure. “ Je lui tire la langue. " C'est quoi tes plans toi ? “ Même si je me doute de la réponse. ” Rien de spécial, on sort en boîte. Et qui vivra verra... “ Je sais très bien ce que ça veut dire. Elle ne va très certainement pas finir la soirée toute seule. Ah sacrée Jenny. On est diamétralement opposées sur beaucoup de points mais je l'adore quand même. Et j'suis sure que c'est réciproque même si elle ne l'avouera pas. De toute façon on est obligé de m'aimer que voulez vous. ” Bon t'as prévu de mettre quoi pour ce soir ? Tu vas envoyer du lourd j'espère ? “ Du lourd ? Hein ? Elle est folle. ” J'ai prévu cette robe... Elle est super jolie tu trouves pas ? “ que je dis en sortant la dite robe en question de la penderie. ” T'es pas sérieuse rassures moi ? “ Oh bah pourquoi ? ” Quoi ? Mais si...pourquoi ? Elle est très bien moi je trouve...Non ?  “ que je demande plus tout à fait confiante. ” Si si elle est très bien, pour un dimanche à l'église. “ N'importe quoi. ” T'abuses...Aides moi alors. “ Elle me pousse alors et fouille dans ma penderie. Une chance qu'on ne fasse pas la même taille sinon elle m'aurait proposé une de ses robes, et clairement, ça serait beaucoup trop osé pour moi. ” Non...non...Pourquoi pas... Ah ça ! “ Elle pose sur le lit une mini jupe rouge et un haut bleu. ” Mais je vais me cailler les miches ! “ que je m'exclame alors. ” Mais nan, avec des collants ça ira très bien. T'sais quoi ? Je peux te prêter mon manteau si tu veux. “ Mon visage s'illumine alors. Elle sait que je l'adore trop. ” C'est vrai ? Merci, merci, merci. “ Je m'apprête à lui faire un câlin mais elle m'a vu venir et contre immédiatement ma tentative. Rha. ” Bon et maintenant bouges de là tu vas nous mettre en retard. “ C'est vrai que bon, on doit aller en cours. Ils pourraient la rendre fériée cette journée quand même ! Le reste de la journée se passe sans heurts, même si j'ai la tête ailleurs, et je n'écoute pas grand chose, ayant trop hâte de voir Llewyn. Je finis à 16h, ce qui me laisse tout le temps de me préparer. Je récupère mon courrier. il n'est pas rare que je reçoive quelques lettres de fans, soit adressées directement ici, soit mes parents me transfèrent les lettres. Alors je ne suis pas si étonnée que ça de voir une enveloppe pour moi. Innocemment je l'ouvre, bien loin de l'imaginer la bombe que j'ai entre mes mains. Cela commence de manière somme toute normale. ”Bonjour Poppy. “ Jusque là tout va bien. Sauf que cela dérape très vite. ” J'ai longtemps hésité avant de t'écrire ces quelques mots...mais depuis que je t'ai vu à la télé, j'y pense nuit et jour. “ Hm ça devient inquiétant. Je veux pas être l'obsession d'un détraqué. ”Tu ne dois probablement pas te souvenir de moi mais je suis ta mère biologique. “ Je me fige, je lâche immédiatement la lettre de mes mains. Ma mère ? Quoi ? Non. Cela doit être une blague. Non non non. Je remets immédiatement le papier dans son enveloppe et la jette sur le bureau. Je ne veux plus y toucher ni lire quoi que ce soit. C'est un canular de mauvais gout rien de plus, je n'ai pas envie d'entrer dans ce jeu là. Allez hop tu te sors ça de la tête, tu dois te préparer. Llewyn, Llewyn, focus. Converges toutes tes pensées vers lui. Fais toi la plus belle. Je file me doucher, m'épiler (très important) et je reviens. L'enveloppe n'a pas bougé, toujours sur le bureau. Limite à me fixer. Je l'entendrais presque m'appeler ”lis moi, lis moi". Mais non hors de question. Je ressens alors le besoin de parler à @Silvan. Je l'appelle, je tombe direct sur le répondeur. Je lui envoie un SMS. Pas de réponses. Fait chier. Il est où déjà ? Ah merde New York. Avec les 5h de décalage horaire j'suis sur qu'il est encore en train de pioncer le con. Il est toujours en vadrouille aux quatre coins du pays. Je suis contente pour lui, mais parfois, ça me rend triste. Il me manque. Je le vois jamais. Égoïstement j'aimerais bien qu'il vienne s'installer à Londres, pour l'avoir près de moi. Mais c'est pas chez lui ici. Plus maintenant. Pourtant moi j'suis certaine que ça pourrait de nouveau l'être. Allez Poppy, focus Llewyn. Je lui envoie un texto, qui se résume seulement à un smiley, un petit cœur rouge. Si elle me voyait j'imagine déjà Jenny lever les yeux au ciel. J'entreprends ensuite de m'habiller. Tenue checked. Coiffure checked. Me reste plus que la maquillage quand, malheur, j'entends frapper à la porte. Naaan c'est pas déjà lui. J'ouvre. Et si. " Mais t'es déjà là ! “ Que je m'exclame. ” Je suis pas prêeeeeeeete. “ Il foire tous mes plans. Il prétexte une peur que je change d'avis à la dernière minute. " Et rater notre soirée ensemble ? Pour rien au monde! Mais t'es nul ! Je voulais me faire la plus belle et... “ Il m'embrasse. J'oublie instantanément qu'il est en avance et que j'suis pas encore maquillée. ” Pardon. Bonsoir oui... “ que je dis un sourire aux lèvres, en passant mes bras autour de son cou et en l'embrassant de nouveau. J'entends alors des sifflements derrière lui. Je décolle mes lèvres des siennes et lance un regard noir aux deux petits rigolo perturbateurs. J'attrape alors Llewyn pour le faire entrer dans la chambre et referme la porte pour éviter les regards indiscrets. Si je veux savoir où on va ? ” Oui vas y dis moi ! Non attends je veux la surprise...Naan dis...ah je sais pas. ” C'est compliqué d'être dans ma tête. " Tu dis rien chut. “ Voilà j'ai pris ma décision. ” T'as qu'à t'installer, j'en ai pour 5 minutes. “ C'est alors que mon téléphone vibre. Je regarde, c'est Sil' qui me répond enfin. C'est un peu tard maintenant merci. Je le repose, mais du coup, maintenant je repense à la lettre, c'est malin. Voilà qu'elle me fixe de nouveau. Mon visage s'est éteint. J'essaie d'oublier, et attrape mon eyeliner. Sauf que je suis troublée, je fais n'importe quoi, je déborde, le résultat est grossier. ” Rha merde fais chier! " que je rouspète. Je tente de rectifier le tir, alors que llewyn doit très certainement se demander pourquoi cette nervosité soudaine.

tenue

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Llewyn
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 666
AVATAR : james bay.
ÂGE : 28
LOCALISATION : london, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 568£
AFFINITÉS:
let our hearts be the only sound (poppy) Empty
MessageSujet: Re: let our hearts be the only sound (poppy)   let our hearts be the only sound (poppy) EmptyVen 22 Fév - 19:50

Llewyn était gagné par l'enthousiasme chaque fois qu'il venait frapper à cette porte pour rejoindre @Poppy dans la chambre universitaire qu'elle partageait avec sa colocataire, et pourtant ce soir une pointe d'appréhension faisait battre son cœur à vive allure, parce que l'occasion était un peu différente de d'habitude et l'enjeu aussi. Il n'avait plus fêté de vraie Saint-Valentin depuis plusieurs années et l'an passé même l'amour que ses frères et sœurs lui portaient avait été mis à mal par certaines dissensions familiales qu'il avait directement provoquées. Ses choix amoureux, eux, n'avaient jamais vraiment été les bons et il se souvenait d'ailleurs très bien du moment où Elliot l'avait laissé entendre pendant son aventure, comme si elle était arrivée plus vite que lui à une conclusion qu'il aurait pourtant du tirer par le passé, comme lorsque Jean lui avait fait vivre un enfer teinté de mensonges et de crises de paranoïa, ou quand il s'était entiché de Livia malgré le fait qu'elle était mariée. Avec Poppy, les choses étaient différentes et il l'avait senti dès qu'ils s'étaient rapprochés l'un de l'autre et qu'il avait vu naître la promesse d'une relation amoureuse épanouissante, sans lutte quotidienne ni sentiment d'oppression. Elle lui ressemblait beaucoup et avait cette candeur et cet optimisme à tout épreuve qui manquaient jusqu'ici cruellement à sa vie, et c'est ce qui ces derniers mois l'avait beaucoup aidé à se reconstruire et à entreprendre de nouveaux projets. Il avait aussi beaucoup écrit, souvent pour elle ou en pensant à elle, et cette soirée n'avait finalement jamais eu autant de sens que maintenant qu'il s'apprêtait à la partager avec Poppy, qu'il rêvait de remercier à sa façon depuis le jour où elle avait choisi d'étudier à Londres en partie pour pouvoir rester avec lui. La porte s'ouvrit justement sur la silhouette de la jeune femme, et il fut tellement heureux de la voir qu'il en oublia presque qu'il avait une vingtaine de minutes d'avance sur ce qu'ils avaient convenu, tout comme Poppy lorsqu'il se pencha pour l'embrasser et apaiser la panique intérieure qu'il sentit monter en elle. « Dis pas de bêtise, tu es absolument magnifique. Je crois que si je t'avais pas déjà invitée à dîner avec moi, je l'aurais fait dès que t'as ouvert la porte. » Il souffla dans un sourire et en la contemplant un instant dans cette tenue qui la sublimait, avant qu'elle ne passe ses bras autour de son cou pour déposer à son tour ses lèvres contre les siennes. Il prolongea l'instant et l'enserra, respirant son parfum qu'il n'avait plus senti depuis hier et se laissant attirer à l'intérieur de la chambre lorsque deux étudiants jugèrent la scène à leur goût. Cette idée l'amusa parce qu'il avait conscience que pas mal de gens ici avaient du repérer leur manège et comprendre que Poppy sortait avec un type de l'extérieur qui lui rendait visite quand il le pouvait, et si ça ne la dérangeait pas il n'avait pas non plus le moindre problème avec ça. Il lui laissa ensuite le choix de lui parler ou non de l'endroit où il s'apprêtait à l'emmener, et Poppy finit par lui demander de garder l'information pour lui. « Je dis rien, alors ? Très bien ce sera une surprise, et puis comme ça tu pourras pas googler le nom du restaurant quand on sera dans le taxi. Je te connais, hein ! » Il reprit dans un clin d’œil amusé. Et ça lui allait aussi très bien de laisser planer le mystère encore un peu, l'effet de surprise avait son charme et Poppy aurait le temps de se faire sa propre idée sur l'endroit où il avait décidé de l'emmener. Tout ce qu'il espérait c'est qu'elle ne serait pas déçue et qu'il n'aurait pas mal choisi. Il s'assit finalement sur son lit en attendant qu'elle ait terminé de se préparer, jetant un œil aux livres de cours restés ouverts tout près de là pour se tenir au courant de ce qu'elle étudiait avant que son portable ne vibre dans la poche de son pantalon. « Hey, tu passes la soirée avec Poppy ? Tu me diras comment elle a réagi à ta surprise, ok ? Xoxo. » C'était sa petite sœur Judith et ça lui faisait vraiment beaucoup de bien d'échanger à nouveau avec elle depuis qu'ils s'étaient retrouvés, après des mois un peu compliqués durant lesquels son frère et sa sœur avaient préféré mettre un peu de distance avec lui. Ça n'avait pas été simple, mais ils s'en étaient relevés plus forts et ça le touchait qu'elle veuille s'impliquer dans son histoire avec Poppy. « Oui, je l'emmène dîner dehors. Je lui en ai pas encore parlé, je le ferai tout à l'heure mais t'inquiète pas je te tiens au courant. Bisous et sois sage. » Et c'est au moment où il acheva de lui répondre qu'il entendit Poppy rouspéter à quelques pas de là et releva brusquement la tête dans sa direction. « Poppy, tout va bien ? » Il demanda en se redressant et avant d'aligner quelques pas jusqu'à elle. « C'est parce que je suis arrivé en avance que tu es tendue, ou il y a autre chose ? » Quoi que ce soit, il aimerait qu'elle se sente libre de le partager avec lui, parce qu'il sentait bien que quelque chose n'était pas comme d'habitude et que Poppy était étonnamment nerveuse et fébrile. Peut être que c'était juste cette soirée qui l'intimidait elle aussi un petit peu et que la Saint-Valentin avait cet effet sur tous ceux qui débutaient une histoire ensemble et voulaient bien faire, ou peut être que ça n'avait rien à voir et dans ces cas-là ça l'inquiétait un peu plus. « Viens par là une minute... » Il lui demanda en récupérant l'eye-liner qu'elle avait dans la main et en l'attirant jusqu'au lit pour la faire asseoir. « Tu sais que tu peux tout me dire. Tu es l'une des personnes les plus importantes à mes yeux et tu as été d'un tel soutien pour moi vis à vis de ma famille et du reste... que si tu as quoi que ce soit sur le cœur, quoi que ce soit dont tu voudrais me parler, je veux que tu n'aies pas peur de le faire. On n'est pas pressés, tu sais. » Il serra sa main dans la sienne et lui sourit plus doucement pour qu'elle n'ait pas peur de lui parler si quelque chose n'allait pas, quelque chose qu'elle pensait d'abord laisser de coté pour profiter de cette soirée mais qui visiblement la tourmentait trop pour qu'elle le garde pour elle. Le restaurant pouvait attendre, il ne passerait de toute façon pas une bonne soirée s'il savait qu'elle était tracassée et tout seule pour se débattre avec ça, et la dernière chose qu'il voulait c'était qu'elle s'inquiète pour cette soirée quand lui s'inquiétait d'abord pour elle. Poppy laissa échapper un regard en direction d'une enveloppe posée sur son bureau et à laquelle il n'avait pas vraiment fait attention parce qu'il pensait qu'il s'agissait de courrier administratif ou d'une lettre personnelle qui lui venait de Silvan ou de sa famille, et Llewyn hésita une seconde avant de lui poser la question qui mûrit dans son esprit. « C'est ce que contient cette enveloppe qui te rend nerveuse ? » Il ne voulait pas donner à sa question un ton plus intrusif qu'il ne l'était en réalité et Poppy savait très bien qu'il n'irait pas lui demander ce que contenait cette enveloppe sauf si c'était son souhait ou que ça avait un rapport direct avec l'état de nervosité dans lequel elle se trouvait, mais c'était important pour lui de savoir, parce qu'il avait le sentiment que c'était important pour elle.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Poppy
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 591
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 21
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
let our hearts be the only sound (poppy) Empty
MessageSujet: Re: let our hearts be the only sound (poppy)   let our hearts be the only sound (poppy) EmptyVen 22 Fév - 22:16

Llewyn débarque bien trop tôt. Résultat des courses, je n'ai pas eu le temps de finir de me préparer. Encore heureux, je suis en tenue et pas encore en train de me balader en sous vêtements. Quoi que, pas sure que ça l'aurait vraiment dérangé. Mais moi oui, j'aime pas être en retard, et là j'ai l'impression de l'être, alors que non. Mais Llewyn, en bon petit ami qu'il est, me complimente sur mon apparence, déclarant que je suis magnifique. " Merci... “ que je réplique limite gênée. Avant de rebondir sur ses propos. ” Mais attends, quoi ? Cela veut dire que t'invites à diner toutes les jolies filles que tu croises ? “ que je demande alors faussement offusquée. Je me doute bien que ce n'est pas le cas. Enfin j'espère! Bon après il a le droit de diner avec qui il veut. Je le fais ensuite entrer dans la chambre, à l'abris des regards indiscrets. On ne fait pas un secret de notre relation, les gens ont bien compris qu'il était avec moi. D'autant plus qu'on est apparu dans les tabloïds, malgré nous. Des photos volées, prises dans la rue. Je suppose qu'on pourrait porter plainte, mais c'est pas trop mon truc. Enfin...je crois qu'on pourrait ? On a pas le droit de nous prendre sans notre consentement si ? C'est peut être des cours de droit que je devrais suivre. Quoi qu'il en soit, on est un peu le couple de “célébrités” sur le campus du coup. Heureusement la plupart des étudiants sont sympas. Et pas trop intrusifs ou lourds avec moi. Même si il y'en a quelques uns tout de même. Mais disons que si j'avais voulu la jouer profil bas sur le campus et passer inaperçue, c'est un peu raté. Tout le monde me connait. C'est assez perturbant que de parfaits inconnus puissent en savoir autant sur ta vie, quand toi de ton côté tu ne sais absolument rien de la personne. Mais c'est le jeu. Je l'ai accepté en participant à TD. Que toute ma vie serait décortiquée. Que la vérité sur mon passé éclaterait au grand jour. Je dois m'y faire même si j'ai parfois encore un peu de mal. Au moins, je peux partager ça avec Llewyn, il est dans la même situation que moi, il peut me comprendre. Encore un truc qui nous rapproche. Bon et du coup, j'ai envie de savoir ce qu'il a prévu pour la soirée, mais en même temps je ne veux pas me spoiler la surprise. Finalement je me décide, qu'il ne me dise rien. Bon trop impatiente j'vais peut être changer d'avis dans 5 minutes et le forcer à m'avouer où il compte m'emmener. " Mais alors là pas du tout, c'est pas mon genre! “ De googler le nom d'un resto avant d'y aller. Geeenre. Que voulez vous, j'aime bien lire les avis avant. Je le délaisse ensuite quelques minutes, le temps que j'achève de me préparer. Il serait arrivé à l'heure et pas avant, il n'aurait pas eu à attendre, tant pis pour lui. Je me rends face à la glace, eyeliner en main, quand mon téléphone vibre. Je regarde, c'est un texto de Sil'. Je répondrais plus tard. Je tente de me concentrer sur mon maquillage. Mais mes pensées sont ailleurs. De nouveau dirigée vers cette lettre qui trône à côté de moi. Mes mains tremblent. Je me râte. Je rouspète. Llewyn forcément vient aux nouvelles. Il a détecté que quelque chose me troublait. ” Oui oui tout va bien t'inquiètes, c'est rien... Je suis juste maladroite... “ Je veux pas l'inquiéter. Mais mon petit mensonge n'a pas l'air de prendre. Il me connait maintenant. Il m'attrape la main et me pousse à m'assoir sur mon lit, je m'exécute. Je peux tout lui dire. Que je n'ai pas peur de le faire. On a le temps. ” Je sais... “ Mais je n'ai pas envie de gâcher la soirée avec mes états d'âme. Inconsciemment mon regard se porte sur l'enveloppe posée sur le bureau. Il suit mon regard et me demande si le contenu a un rapport avec ma nervosité apparente. Trop perspicace le bonhomme. ” Oui...Je suis désolée c'est ridicule, c'est probablement rien en plus, surement une mauvaise blague... “ Je me lève, l'attrape, et reviens à ses côtés. Je la triture de mes petits doigts. ” Y'a une personne qui dit être ma mère...biologique. Je me suis arrêtée j'ai pas lu plus loin. “ que je lui avoue finalement. Voilà il sait tout. ” Mais c'est sûrement pas vrai... Je vois pas pourquoi tout à coup elle donnerait de ses nouvelles... Mais ça serait cruel de faire ça si c'est pas vrai... Qui pourrait faire ça ? “ Toute ma vie j'ai espéré recevoir un signe d'elle. Je l'ai tu, parce que je ne voulais pas faire de la peine à mes parents. J'avais l'impression de les trahir. Mais maintenant que c'est peut être elle ? Je ne suis plus tellement sûre de vouloir. J'ai peur. Peur de ce que je pourrais découvrir. ” Je crois que je serais pas concentrée tant que j'en aurais pas le coeur net. “ Je risque d'avoir la tête ailleurs toute la soirée, et ce n'est pas forcément juste pour lui. Je lui tends alors l'enveloppe. ” J'ai pas la foi de le faire...Tu me la lis ? ” Oui cela sera peut être plus facile.

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Llewyn
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 666
AVATAR : james bay.
ÂGE : 28
LOCALISATION : london, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 568£
AFFINITÉS:
let our hearts be the only sound (poppy) Empty
MessageSujet: Re: let our hearts be the only sound (poppy)   let our hearts be the only sound (poppy) EmptyMar 26 Fév - 4:54

Llewyn avait peut être un peu surestimé le temps qu'il lui avait fallu pour rouler en taxi de son studio de répétition de Islington jusqu'à la résidence universitaire de @Poppy, mais un soir de Saint-Valentin il n'avait voulu prendre aucun risque et surtout pas celui d'arriver en retard. Poppy semblait un peu paniquée à l'idée qu'il l'ait surprise alors qu'elle n'avait pas encore tout à fait fini de se préparer, mais ce n'était pas comme s'il ne l'avait jamais vu sans maquillage ou en pyjama – ce qui n'était pas le cas ici, puisque comme il le lui fit aussitôt remarquer sa tenue était très jolie et elle particulièrement belle. Sa prochaine remarque eut le don de l'offusquer pour de faux et un sourire amusé étira chaque coin de ses lèvres. « Non, seulement celles qui m'envoient des cœurs par sms. Tiens, regarde celui que j'ai reçu tout à l'heure. » Il sortit son téléphone et afficha le message que Poppy lui avait envoyé alors qu'il quittait le studio d'enregistrement, et qui sur le moment l'avait fait sourire comme un idiot devant ses amis qui depuis quelques mois savaient reconnaître quand c'était elle qui lui écrivait, soit disant parce qu'il n'avait pas tout à fait la même expression dans ces cas-là. « C'est une fan, tu sais ce que c'est. » Il ajouta dans un haussement d'épaules exagéré avant de lâcher un rire et de passer un bras autour d'elle pour embrasser le coin de ses lèvres. Ce n'était pas à elle qu'il pourrait de toute façon sortir la carte du musicien blasé par l'attention de quelques admiratrices, et pas seulement parce que personne n'avait mis la main sur son numéro de téléphone et qu'il en était bien content. Il y avait probablement des artistes que ce genre d'attention flattait et qui nourrissaient le besoin de l'entretenir, mais en ce qui le concernait il préférait que l'intérêt qu'on lui porte se limite à sa musique et à son univers, il n'avait pas besoin de groupies ou seulement pour acheter son prochain EP et lui témoigner leur soutien de cette façon. Et Poppy savait quels rapports il voulait entretenir avec son public et pourquoi il n'était pas le genre d'artiste qu'on pourrait par exemple convaincre de garder une relation secrète pour laisser planer le doute sur sa situation amoureuse. Entre eux les choses avaient été rendues officielles un peu malgré eux et parce qu'après l'émission ils avaient fatalement attiré l'attention de la presse, mais ce n'est pas pour autant qu'il n'assumait pas leur histoire quand on l'interviewait ou que certaines de ses dernières compositions laissaient peu de doute quant à sa source d'inspiration. Écrire des textes pour elle, c'était aussi une manière de lui prouver ses sentiments, comme un témoignage qui resterait toujours. Poppy émit le souhait qu'il garde pour lui l'endroit où il comptait l'emmener, et s'il la taquinait c'est parce qu'il savait que la tentation risquait d'être grande d'obtenir cette information ensuite. Il s'amusa de sa réflexion avant d'attendre sur son lit qu'elle finisse de se maquiller, et c'est après avoir échangé un sms avec sa sœur qu'il l'entendit rouspéter et la surprit dans un état de nervosité assez inhabituel. Et c'est précisément parce que ça ne lui ressemblait pas qu'il ne fut pas convaincu par sa réponse et chercha à savoir s'il n'y avait pas un souci. Il la fit s’asseoir à son tour, subitement soucieux à l'idée que quelque chose puisse la tracasser, jusqu'à cette lettre. « Une mauvaise blague ? » Il rebondit aussitôt, avant que Poppy n'ajoute que la lettre en question lui avait été envoyée par quelqu'un qui disait être sa mère biologique, le laissant d'abord muet de surprise avant qu'il ne secoue doucement la tête. « Oh. Et tu penses que ce n'est pas vrai ? Je comprends que c'ait été très déstabilisant pour toi de recevoir cette lettre et de ne pas savoir quel crédit lui accorder, mais... » Il hésita un instant, puis reprit d'un air incertain. « Tu l'as dit toi-même, il faudrait être cruel pour te contacter et se faire passer pour cette femme... Et peut être qu'en t'ayant vu à la télé ces derniers mois, ta mère biologique a eu envie de faire un pas vers toi ? » Il ne pouvait pas avoir de certitude et il ne lui dirait pas qu'il était persuadé que personne n'était assez dérangé ou cruel pour se faire passer pour la femme qui l'avait mise au monde, mais il avait envie de croire que c'était une démarche sincère et que cette femme voulait prendre contact. Pour Poppy, et parce qu'il savait ce que ça représenterait à ses yeux. « Je comprends. On va d'abord t'aider à y voir plus clair et on sortira quand tu te sentiras mieux, pas avant. » Il reprit doucement, incapable de la laisser dans cet état de chamboulement et alors qu'il ne voulait pas qu'elle passe la soirée à se tracasser au sujet de ce courrier et de son auteure. « Bien sûr. » Il accepta lorsqu'elle lui demanda de la lire pour elle, se redressant pour aller récupérer la lettre sur le bureau avant de revenir près du lit et de glisser l'une de ses mains dans la sienne. Il inspira. « Bonjour Poppy. J'ai longtemps hésité avant de t'écrire ces quelques mots... mais depuis que je t'ai vu à la télé, j'y pense nuit et jour. Tu ne dois probablement pas te souvenir de moi mais je suis ta mère biologique. » Échangeant un regard avec elle, comme pour mesurer le poids que ces quelques mots pouvaient avoir, il poursuivit. « Je sais que tu dois m'en vouloir, peut être même me détester. Tu aurais raison. Je n'ai pas été là pour toi. J'ai failli à mon rôle de mère. Je suis désolée que tu ais du traverser toutes ces épreuves... Mais je pense avoir pris la meilleure décision. J'ai cru comprendre que tu as de fantastiques parents, qui ont su te soutenir et prendre soin de toi. Qui sait ce que tu serais devenue avec moi ? J'aurais été toxique pour toi. J'ai suivi attentivement tes aventures dans cette émission, Thrown Dice. Tu es belle, intelligente, pétillante, gentille, avec un cœur en or... » Il sourit un instant, parce qu'il trouvait ces mots très justes et qu'il n'avait pas le sentiment que ça pouvait être ceux d'un usurpateur. « N'importe quel parent serait fier de toi. Je suis fière de toi, même si j'ai perdu le droit de l'être. J'aurais tellement de choses à te dire... De gens à te faire rencontrer... Tu as une petite sœur. Lily, elle a 5 ans. Et Luka, il a seulement 2 ans. Cela peut te paraître injuste mais je ne suis plus la même personne qu'avant. J'ai changé, j'ai grandi. Et si tu m'y autorises, j'aimerais faire de nouveau partie de ta vie. Avant de refuser, s'il te plaît, rencontrons-nous au moins une fois. Et si à ce moment là tu ne veux plus jamais entendre parler de moi, je te laisserais tranquille. Mon téléphone, c'est le : 0163 454 1234. J'espère vraiment avoir de tes nouvelles. » Redevenant silencieux quelques secondes pour lui laisser le temps de digérer le contenu de cette lettre et l'émotion qu'elle avait répandu à l'intérieur de la chambre et très certainement chez Poppy, il ajouta dans un souffle. « Elle a signé Katherine, et elle a joint une photo pour que tu n'aies pas de doute sur son identité... Celle d'une femme avec une enfant. Est-ce que c'est toi ? » Il demanda en lui tendant la photo jointe à la lettre et sur laquelle il jurerait reconnaître sa frimousse, alors que dessus Poppy – si c'était bien elle – ne devait pas avoir plus de deux ans. Il n'ajouta rien pendant un court instant et l'observa simplement, troublé par cette lecture. Il se rendait compte du chamboulement émotionnel qu'elle devait vivre depuis déjà plusieurs minutes, alors il pesait ses mots. « Qu'est-ce que tu vas faire ? Tu penses... accepter de la rencontrer ? » Lui en aurait probablement envie, mais il n'était pas à sa place et il n'avait pas à prendre cette décision. C'était la sienne. « Quoi que tu décides, je serai là. » Et posant son regard dans le sien, il souffla. « Je sais que ça fait beaucoup de choses... Est-ce que ça va ? » De toutes les questions qu'il ressentait l'envie de lui poser, c'était sans doute celle à laquelle il avait le plus besoin d'obtenir une réponse.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
Poppy
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 591
AVATAR : Chloe Moretz
ÂGE : 21
LOCALISATION : manchester
MÉTIER : future étudiante en sociologie


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 20353£
AFFINITÉS:
let our hearts be the only sound (poppy) Empty
MessageSujet: Re: let our hearts be the only sound (poppy)   let our hearts be the only sound (poppy) EmptyMer 6 Mar - 23:19

Llewyn me complimente. S'il devait pas déjà diner avec moi ce soir, il m'aurait proposé direct un RDV. Hm dois je m'inquiéter par conséquent qu'il puisse inviter toutes les jolies filles qu'il croise ? Ah non, seulement les filles qui lui envoient des coeurs par SMS. Je regarde le message en question, ça me dit vaguement quelque chose tiens. " Je la connais pas mais elle a l'air d'être une chic fille. “ Cela ne peut être qu'une fille bien c'est certain. Plus sérieusement j'espère bien être la seule à lui envoyer de tels messages. A la limite je veux bien accepter venant de sa famille mais c'est tout. Que les groupies se tiennent à l'écart de mon homme. En vrai je suis pas du genre très jalouse, même s'il va de soit que je n'ai guère envie de le partager. Je le délaisse alors quelques instants, le temps de finir de me préparer. Reste la touche maquillage et je serais prête à partir. Sauf que le texto reçu de mon frère a le don de me replonger dans cette lettre avortée. Je deviens plus fébrile et Llewyn pas con, se rend bien compte que quelque chose me trouble. Je lui confie alors ce qui me perturbe. Ces quelques mots que j'ai lu. Des écrits soit disant venant de ma mère. Mais est ce bien réel ? Ne serait ce pas l'oeuvre d'un petit rigolo ? Un canular ? Ou alors quelqu'un qui veut m'arnaquer en se faisant passer pour elle ? Voulant profiter de ma notoriété ? Et...si c'était elle ? ” Je ne sais pas... Y'a pas que des gens bien intentionnés... “ J'en ai déjà fais personnellement les frais. Alors j'ai peur d'espérer pour rien. Mais Llewyn a raison, il faut que j'en ai le coeur net. Et si c'était elle ? De toute façon je n'aurais pas l'esprit libre tant que je n'aurais pas pris connaissance du contenu. Alors oui c'est effrayant, mais il faut le faire. Par contre j'ai pas le courage de lire moi même, alors je lui demande de le faire pour moi. Je prends une grande respiration, alors qu'il commence la lecture. La personne avoue avoir failli à son rôle de mère. Sans pour autant regretter sa décision. La meilleure selon elle. J'entends à peine la liste de qualités qu'elle me prête. La meilleure ? Sérieusement ? Même en sachant tout ce que j'ai traversé, avec le décès de mon père ? Etre confrontée de manière si brutale à la mort ? Si jeune ? Et le foyer, la séparation d'avoir mon frère ? Alors oui au bout du compte j'ai fini par être recueillie par un couple super, aimant... Mais c'est de la chance. J'aurais pu passer toute mon enfance ballotée de foyer en foyer, seule. Elle se dit ensuite fière de moi. Avant de m'annoncer qu'elle a une nouvelle famille. Une fille de 5 ans et un garçon de 2 ans. Elle les a pas abandonné, eux. Ils en ont de la chance. Elle voudrait faire de nouveau parti de ma vie. Elle a changé. Elle s'est améliorée. Elle veut me rencontrer. J'attrape la photo qu'il me tends. Si j'avais déjà les yeux humides, une larme roule sur ma joue lorsque j'aperçois le cliché. Je ne saurais pas dire avec certitude que c'est moi, en revanche je reconnais immédiatement le visage de ma mère. Pour avoir conservé une photo d'elle. ” Oui c'est moi...je crois...Je..C'est vraiment elle alors... “ Il n'y a plus tellement de doutes possibles maintenant. Je ne vois pas comment quelqu'un aurait pu se procurer cette photo sans être réellement la personne qu'elle prétend. Ou alors elle l'aurait subtilisé à ma mère mais ça serait vraiment tiré par les cheveux. Et un plan vraiment machiavélique. Ce que je vais faire ? ” Je ne sais pas... J'ai toujours rêvé de ce moment, mais maintenant... Elle a une nouvelle famille tu te rends compte ? J'ai un autre frère et une soeur et je ne le savais même pas. " Et probablement que si je n'étais pas passé dans l'émission, je ne l'aurais jamais su. Je pose mon regard brillant sur Llewyn. " Tu ferais quoi à ma place ? " Oui dis moi, aide moi à y voir plus clair, parce que là, je suis un peu perdue.

_________________
your future is as bright as your faith


J'ai enlevé les deux « f »du verbe souffrir, maintenant je vais bien. (c) signature by anaëlle.
Revenir en haut Aller en bas
Llewyn
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 666
AVATAR : james bay.
ÂGE : 28
LOCALISATION : london, uk.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 14 568£
AFFINITÉS:
let our hearts be the only sound (poppy) Empty
MessageSujet: Re: let our hearts be the only sound (poppy)   let our hearts be the only sound (poppy) EmptyJeu 21 Mar - 20:14

Llewyn étira un sourire plus doux à cette histoire de sms qui lui rappelait combien il était chanceux d'avoir croisé la route d'une fille comme @Poppy après une période compliquée où s'étaient enchaînés pas mal de drames et de déconvenues. Mais aussi parce qu'ils n'avaient jamais besoin de mots pour se dire combien ils se manquaient quand ils n'étaient pas l'un près de l'autre, qu'un cœur par message pouvait souvent suffire et que ça lui redonnait facilement le sourire quand il s'acharnait sur des compositions qui ne lui plaisaient pas ou qu'autre chose le contrariait. « Elle est bien plus que ça. » Il souffla avec douceur et tout en sachant qu'elle n'était pas bien sérieuse, mais que lui l'était beaucoup plus. Poppy devait déjà savoir que s'il avait été le genre de musicien à succomber à ses admiratrices, ils ne se seraient sûrement pas trouvés sur le chemin l'un de l'autre au meilleur moment qui soit et n'auraient pas construit cette relation lorsqu'elle s'était installée à Londres. Et avoir cette discussion sur le ton de la plaisanterie ne le dérangeait pas parce qu'il savait qu'elle le connaissait et lui faisait confiance, et c'était tout ce qui lui importait. Avec son bien-être, et c'est pour cette raison qu'il fut troublé d'apprendre l'existence de cette lettre prétendument envoyée par la mère biologique de Poppy, parce qu'il imaginait à quel point ça devait être perturbant de recevoir ce genre de courrier après des années d'interrogations et qu'il ne pouvait pas mesurer la moitié de ce qu'elle devait éprouver. « Je le sais, tout comme tu sais que j'ai moi-même déjà écrit une lettre en me faisant passer pour quelqu'un d'autre... Mais ce que j'ai fait, je l'ai fait pour protéger deux personnes que j'aimais. Et je préfère penser que personne n'irait le faire pour nuire directement, encore moins à quelqu'un comme toi. » Il reprit en serrant toujours sa main dans la sienne, encore fébrile en repensant à ces années qu'il avait passé à maintenir son frère en vie par des moyens désespérés, parce qu'il avait beau savoir qu'il l'avait fait pour épargner du chagrin à ses frère et sœur, il savait aussi que c'était la pire décision qu'il ait prise et que les conséquences avaient été un trop gros prix à payer. Il n'allait donc pas prétendre qu'il était lui-même irréprochable, mais il savait que ce serait bien différent de faire ce genre de choses pour de mauvaises raisons et il aimait mieux penser que personne ne renfermait autant de cruauté en lui. C'était aussi son rôle de rassurer Poppy et d'entretenir cet espoir qu'il voyait briller au fond de ses yeux, parce qu'il savait que tout au fond d'elle Poppy espérait que cette lettre lui confirmerait qu'elle lui avait bien été envoyée par sa mère et qu'elle obtiendrait des réponses aux questions qu'elle se posait depuis des années. Il ne voulait pas qu'elle soit déçue mais il savait que le seul moyen pour elle d'en avoir le cœur net était de lire ce courrier, c'est pourquoi il accepta de le faire à sa place et parce que ce serait sinon trop éprouvant. Il partit récupérer la lettre et commença à la lui lire, découvrant en même temps qu'elle les mots qui y étaient couchés et qui répandirent une vive émotion à travers la chambre. Il releva de temps à autres les yeux vers les siens et constata à quel point elle était bouleversée. Sa main n'avait pas lâché la sienne, et c'est au moment où il lui tendit la photo jointe à la lettre qu'il vit une larme rouler sur sa joue et sentit son cœur se serrer. Poppy confessa n'avoir plus de doute sur le fait qu'il s'agissait bien de sa mère, et il se pencha pour la serrer un instant contre lui. « Ça va aller ? Je peux te laisser seule une minute si tu en as besoin... » Il n'avait pas envie de la laisser dans ce moment très chargé émotionnellement, mais il comprendrait qu'elle ait besoin de se retrouver seule et était prêt à lui laisser l'intimité dont elle avait peut être besoin. Desserrant doucement son étreinte, il l'interrogea sur ce qu'elle avait l'intention de faire maintenant qu'elle avait la possibilité de prendre contact avec cette femme. Cette décision aussi lui appartenait et il savait que dans l'immédiat Poppy devait surtout être perdue et chamboulée. « Oui, je sais que c'est perturbant et que tu dois te demander où est ta place dans tout ça. Mais je suis persuadé que s'ils étaient assez grands pour que votre mère leur parle de toi, ils auraient envie de te rencontrer eux aussi. » Lui en aurait envie et il en connaissait un rayon en matière de familles compliquées. Il savait ce qu'il donnerait pour que son frère aîné soit toujours là et pour qu'ils puissent de nouveau former une fratrie alors s'il apprenait l'existence d'un autre frère ou d'une autre sœur, il voudrait lui faire une place dans sa vie. « Je crois que je lui laisserais une chance, que j'aurais envie de la voir et de la rencontrer. Que j'aurais peur de le regretter ensuite si je ne le faisais pas. » Il confia au moment où elle lui demanda ce que lui ferait, reposant son regard sur elle. « Si c'est ce que tu décidais de faire, ça ne voudrait pas dire que tu lui fais une place dans ta vie, simplement que tu n'es pas fermée à cette idée. Ça ne te donnera pas forcément envie de la revoir ou de nouer une relation avec elle, mais ça t'aidera sûrement à avancer. » Parce qu'il y avait probablement toute une partie d'elle qui chaque jour pensait à cette femme qui avait fait le choix de disparaître de sa vie et de la confier à d'autres personnes, et que cette lettre ne répondait sûrement pas à toutes les questions qu'elle se posait. « Mais c'est ta décision, et je te soutiendrai quoi que tu choisisses. » Il serait là si elle décidait de faire un pas vers sa mère tout comme il comprendrait qu'elle n'en ait pas envie, c'était une décision intime et que seule Poppy pouvait prendre. « Tu n'es pas obligée de le faire ce soir. On peut même annuler le restaurant et rester ici si tu préfères, l'important pour moi c'est de passer cette soirée avec toi. » Il ajouta doucement. Et même s'il avait envie de marquer le coup pour leur première Saint-Valentin, ça n'était pas aussi important que de passer cette soirée tous les deux.

_________________
I watch you on
the red horizon.
we live through scars this time, but I've made up my mind. we can't leave us behind, anymore.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Oops! this is hentaï, partenariat ?
» Des coeurs pour le Kingdom Hearts
» Oh, Bloody Hell ! ♥ Knave of hearts
» Hanael ▬ i'll compensate your greed with broken hearts
» playing hide and seek with our hearts. | mayo ♥

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: Le Royaume Uni :: LONDRES-
Sauter vers: