Partagez
 

 Tonia, 26 ans

Aller en bas 
AuteurMessage
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13727


Tonia, 26 ans Empty
MessageSujet: Tonia, 26 ans   Tonia, 26 ans EmptySam 30 Mar - 16:03


informations

AGE : vingt-six ans. NATIONALITÉ : américaine. HABITAT : flint, michigan. PROFESSION : actuellement soudeuse. ORIENTATION SEXUELLE : on n'est pas tous bi, à notre époque ? STATUT SOCIAL : célibataire. SIGNE ASTROLOGIQUE : capricorne.
profil psychologique

Quel âge as-tu dans ta tête ? ça varie selon les situations. Quand as-tu menti pour la dernière fois ? certainement dans l'heure. Quel don aurais-tu aimé avoir ? le clonage. Après ta mort, qu'aimerais-tu qu'on retienne de toi ? que j'ai essayé. Avec quelle personne te sens-tu le plus "vrai" ? elle s'appelle jane. Quel rêve aurais-tu aimé réaliser ? je suis pas encore morte, hein. Quelle est la plus précieuse leçon que tu aies apprise ? tout le monde ment.
intègre
(trop) lucide
divertissante
dissolue




rends-nous curieux


Il est temps de te présenter. Que dirais-tu de te livrer à une petite autobiographie ? Parle-nous de toi, de ce qui fait ta vie et ton quotidien, et de tout ce qu'on devrait savoir pour se faire une première idée de la personne que tu es. Nous aimons les détails, alors n'hésite pas à développer si l'envie t'en prend.
Je m'appelle Tonia. Ou Tone, Toni, comme vous préférez. J'ai vingt-six ans, je suis née, j'ai grandi et je vis toujours à Flint, Michigan, la ville la plus pourrie de l'univers. Vous dites Detroit, vous dites Saint-Louis, moi je vous réponds : FLINT. Putain de Flint. On a le taux de criminalité le plus élevé des Etats-Unis, ça doit suffire pour vous en apprendre un paquet sur moi. Je pourrais vous dire que ça change rien à qui je suis mais ça ferait de moi une menteuse en plus d'une délinquante. [sourire] La vérité c'est que je m'en sors pas si mal. Je me maintiens juste au-dessus du seuil de pauvreté quasiment statutaire à Flint en changeant régulièrement de boulot. Je me fais vite chier, surtout quand je me retrouve à devoir bosser dans des branches d'intellos. J'aime le manuel, me servir de mes mains ou le contact humain, j'ai été serveuse un bon million de fois, j'ai fait les services de nuit dans une station service toute mon adolescence, j'ai même bossé comme fossoyeuse pendant un petit moment. Là j'ai décidé de plaquer mon boulot de maître nageuse à la piscine municipale pour me payer une formation en soudure et lancer mon business. C'est mon truc, j'aime bien toucher à tout, être assez polyvalente parce que ça me permet de pas me complaire dans un ennui qui me bouffe sinon. En fait, ma vie est faite de dizaines de petits vies successives. J'ai mes bases, ce qui me suivra toujours partout, et le reste, ça va et ça vient. Les boulots, les apparts, les potes, les jours se suivent, parfois ils se ressemblent mais en général, j'essaie de varier les plaisirs. J'aime bien me dire que je suis plutôt maligne, que je sais m'adapter sans problème, mais les gens à Flint vous diront plutôt que je suis complètement inconsciente et stupide, qu'un jour je vais me retrouver à la rue avec un môme et le sida. C'est eux qui sont stupides. Je suis pas auto-destructrice, vous inquiétez pas, vous aurez pas un boulet sur les bras quand vous m'aurez sélectionnée. Mon but c'est pas de crever dans un caniveau bien au contraire, je suis pire qu'une tique, je m'accroche à la moindre petite particule de vie que je peux trouver parce que je ne compte pas me barrer sans avoir tirer tout ce que je peux tirer de l'existence humaine.


Quelle vision portes-tu sur ta personne, en toute objectivité ? Ton caractère, tes grands principes, ce qui fait que les autres peuvent t'aimer ou te déprécier. Qu'est-ce qui fait ta particularité ou te rapproche du plus grand nombre ? Quels seront d'après toi tes atouts dans une telle aventure, et qu'est-ce qui pourrait bien être ta principale faiblesse ?
Le truc avec moi, c'est qu'on a toujours l'impression de me connaître alors qu'en vérité, c'est pas du tout le cas. J'ai des centaines de couches et de grilles de lecture avant d'en arriver au fond de ma tête, et mes motivations, mes convictions, toutes les raisons aux choses, c'est éparpillé un peu partout dans mon crâne mais jamais ailleurs. Beaucoup de choses que les gens s'imaginent comprendre sur moi, c'est des conneries, parce que j'ai pas besoin qu'ils sachent pourquoi je mets un pieds devant l'autre et pourquoi j'agis d'une telle façon plutôt qu'une autre. J'ai souvent l'air dispersée mais en réalité, je gère. Pour moi, ça fait sens. Tout est sous contrôle alors que je donne souvent l'impression de rien contrôler. Je suis ultra sociable et avenante, j'ai pas de filtre ou d'arrière-pensée, j'aime l'attention parce qu'elle me donne l'impression d'exister et ça me rend radieuse. Vous me verrez souvent cynique ou trop franche mais c'est aussi souvent parce que ça me permet d'entrer en contact avec les gens, vous me verrez impulsive, drôle, mutine, excentrique, vous me verrez à moitié à poil parce que j'ai aucune pudeur, autant réellement que métaphoriquement. Je dis toujours ce que je pense, je ne pense pas toujours ce que je dis. Il faudra faire pas mal de tri, avec moi, parce que comme je vous l'ai dit, tout a une raison d'être mais souvent, il faut plonger très, très loin pour la trouver. Et parfois, ça arrive que la raison, ça soit l'ennui, l'envie de chahuter ou simplement un truc encore plus égocentrique, mais ça vous le saurez jamais. Je suis pas une meuf calculatrice, je cherche pas à manipuler les gens en les gardant dans l'ignorance, à vrai dire j'en ai pas grand chose à foutre de quoi que ce soit, y compris des autres. Du coup, je parle trop, je suis vulgaire, je drague, je bois, je me bats, comme ces meufs pas nettes et excessives que vous voyez sur les tables dans les bars. ça veut pas dire que je suis stupide. La réalité, c'est que j'ai toujours aimé m'identifier à Sisyphe. J'ai toujours cherché du sens à tout ce bordel, jusqu'à décider qu'il n'y en avait aucun et qu'on était condamné à vivre une existence qui ne veut rien dire, qui ne sert strictement à rien. Et depuis, je suis heureuse. Les plus érudits psychologues diront sûrement que je suis complètement désillusionnée mais j'ai jamais trouvé autant de sens que dans l'absurdité totale de nos vies.


dévoile ton potentiel


Alors que tu enquêtes sur le secret d'un candidat depuis plusieurs semaines, tu apprends qu'un de tes camarades nourrit lui aussi une piste sur ce secret et projette de le buzzer pour en avoir le cœur net. Décides-tu de verrouiller ta cible en actionnant le buzzeur en premier pour gagner du temps et tenter de dissuader ton adversaire de continuer dans cette voie, ou juges-tu cette compétition grisante au point de te réjouir de cette menace ? Préfères-tu garder ta cible pour toi ou en faire une véritable course au buzz ? Es-tu un enquêteur forcené ou imperturbable ?
Probablement les deux, me connaissant. ça va m'animer que quelqu'un d'autre soit sur la même piste que moi et comme je suis pas suffisamment compétitrice que pour être vexée si j'en ressors pas gagnante, ça sera juste un jeu de plus. C'est plus pour l'autre personne que ça risque d'être chiant, je suis le genre à faire semblant d'aller buzzer juste pour taper sur les nerfs. Mais l'air de rien, ça me plait bien cette idée des secrets et je sortirai pas de ce trou sans en avoir trouvé un.


Tu apprends qu'une carte représentant un pouvoir exceptionnel a été cachée quelque part dans la demeure du Maître et il t'est offert le choix de la jouer solo ou d'unir tes forces à celles de tes alliés pour mettre plus facilement la main sur cet avantage et éviter à tes adversaires d'en profiter. Décides-tu de faire cavalier seul ou de collaborer ? Es-tu plutôt du genre à tracer ta route sans l'aide de personne ou à créer des liens sur ton chemin ? As-tu l'âme d'un grand sociable ou d'un loup solitaire ?
Je gravite en permanence autour des gens, je peux pas m'empêcher, j'ai horreur d'être seule. Je ferais ma petite équipe, on évoluerait ensemble parce que ça me fera marrer, ça deviendra un jeu, je me la jouerai Sherlock Holmes parce que j'aime bien et on fera tout pour exploser les autres mais si je peux tous les doubler et trouver la carte moi-même, je le ferai. J'ai pas trop de scrupules, ça m'emmerde de devoir tenir compte des états d'âme de tout le monde. Paradoxalement, je suis pas quelqu'un à qui tu peux pas te fier non plus. Je fais pas mes affaires dans le dos des gens, mes coups de poignard, ils sont toujours inscrits dans ton agenda quinze jours à l'avance. [elle rit] Non je rigole mais vous voyez ce que je veux dire. Je suis ouvertement égocentrique donc les gens s'en accommodent et ils n'attendent rien de moi en général. Du coup, certains considèrent que ça fait de moi la personne parfaite quand ils ont envie de déballer leur triste vie et leurs problèmes. Parce que je les écoute et que je m'en fous un peu de les ménager s'il faut. Je suis un genre de magic 8-ball honnête. J'sais pas, certains aiment bien se faire un peu malmener, ça doit vouloir dire des choses. [sourire coquin]


Ton allié dans l'aventure et toi-même êtes placés devant deux boîtes, dont l'une contient une immunité et l'autre une nomination d'office. Tu es le seul à être informé du contenu de ces boîtes et le Maître te demande de conseiller ton allié sur le choix de l'une d'elles, tandis que la seconde te reviendra. Quelle boîte lui conseilles-tu de choisir ? Adoptes-tu une stratégie pour le convaincre de te faire confiance et l'inciter à choisir la nomination, ou fais-tu en sorte de l'avantager en lui faisant choisir l'immunité ? Entre stratégie et amitié, que choisis-tu ?
Au risque de me mettre tout le monde à dos dès le départ, l'amitié ça m'intéresse pas. Des amis, des alliés, des gens pour qui je pourrais crever, j'en ai déjà, y'a plus de place dans mon deck. Ce que j'adore, par contre, ce sont les potes. On se marre bien mais faut pas trop les entretenir ou leur prouver que tu seras toujours là pour eux. Vous passez du bon temps sans en attendre trop l'un de l'autre. Ceux-là, je les veux bien par lot de cinquante. [elle rit] Après, la stratégie, c'est pas forcément mon truc. Je vous l'ai dit, je suis pas trop calculatrice, ça m'amuse d'imaginer les possibilités, de réfléchir au jeu mais seulement en théorie, façon jeu d'échec, ça veut pas dire que je vais l'appliquer. Le truc, c'est que je suis complètement individualiste, je vis pour moi et pour personne d'autre, et à choisir entre moi ou un autre, je ne réfléchis même pas cinq secondes. J'ai pas spécialement envie de leur faire de crasse non plus, mais je pars du principe que je ne veux pas devoir ma place dans le jeu à la charité de quelqu'un donc c'est la règle que je vais appliquer. Chacun sa merde.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: Les candidats-
Sauter vers: