Partagez
 

 ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
AuteurMessage
William Quincy-Clifford
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 13727


ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Empty
MessageSujet: ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]    ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  EmptySam 30 Mar - 20:02

ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Oy1hxou6_o


mise en situation
~ informations sur l'entrée des candidats ~

C'est le grand soir pour les équipes de production, qui travaillent sans relâche sur cette douzième saison depuis des mois, et pour les postulants sur le point de découvrir quel sort leur a été réservé à l'issue des castings. Les premiers candidats intègreront le casting de cette nouvelle saison dans quelques instants, et tous ceux qui gagneront leur place dans la saison ce soir s'apprêtent à mettre les pieds dans une incroyable aventure. L'état d'esprit des postulants à quelques minutes des premières annonces de candidats oscille certainement entre impatience et appréhension, et une chose est sûre ils vivront tous leurs premières émotions fortes ce soir. Pour rappel, les postulants ont retrouvé un membre de la production près de chez eux avant de prendre leur envol vers une destination inconnue. Ce qu'ils ignorent, c'est qu'en réalité tous ceux qui ont été contacté et ont embarqué sont sélectionnés pour participer à l'aventure, les postulants sont donc déjà candidats sans le savoir. Tous ont foulé la terre d'un pays dont il ignorent le nom et sont passés aux mains des coiffeurs, maquilleurs, et stylistes afin de procéder à leur mise en beauté avant d'embarquer à bord d'un hélicoptère par binôme. La valse de déplacements sans destination connue prend fin quand l'hélicoptère se pose et que les deux postulants à bord retrouvent la vue. Avant de quitter l'appareil on leur explique qu'ils sont maintenant sur le point de faire leur entrée dans l'aventure, à deux, et que leurs noms viennent par conséquent d'être annoncés. En regardant tout autour d'eux ils découvrent qu'ils viennent d’atterrir au beau milieu d'un gigantesque stade de football avec ciel ouvert sur des grattes-ciel et éclairé d'imposants projecteurs. Une musique est diffusée comme fond sonore, pour combler les éventuels blancs de conversations ce soir. L'hélicoptère effectuera le trajet des locaux au stade plusieurs fois au cours de la soirée pour déposer les binômes de candidats, les uns après les autres. Les binômes foulent la pelouse verte du stade aménagé pour l'occasion, où un cocktail dinatoire sous forme de buffet les attend. Les candidats peuvent noter la présence d'un écran géant dans le stade, au-dessus de leurs têtes, écran via lequel ils prendront connaissance de toutes les annonces et informations communiquées durant la soirée. C'est aussi sur cet écran qu'ils verront les interventions des chroniqueurs, n'ayant aucune proximité physique avec eux ce soir. Le Maître semble avoir beaucoup de choses à leur annoncer, et ils ne vont d'ailleurs pas tarder à en apprendre plus sur leur nouvel environnement de jeu, et ce à quoi ils vont devoir s'attendre cette saison. Nos candidats ont la soirée pour apprendre à se connaitre, et il est possible que ce soir les premières affinités se créent. Le Maître va quant à lui garder un œil sur tout ce petit monde, pour tous les observer dans leurs premiers pas dans l'aventure, et voir qui commence déjà à se démarquer. La douzième saison de Thrown Dice est officiellement lancée.

informations complémentaires :

~ C'est dans ce sujet que vous devrez poster votre entrée lorsque vous aurez été appelés pour intégrer l'aventure avec votre binôme.

~ Les candidats font leur entrée dans l'aventure dans un stade et ignorent encore tout de l'environnement de jeu qui les attend.

~ Le stade est donc un lieu de transition, les candidats le quitteront en fin de soirée pour rejoindre le véritable endroit où se déroulera l'aventure. Ils en sauront d'ailleurs plus à ce sujet en cours de prime.

~ Le prime d'ouverture restera ouvert jusqu'à mercredi, au même titre que l'entrée des candidats.
Revenir en haut Aller en bas
Jhoan
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11114-jhoanhttp://www.throwndice.com/t11211-jhoan 

MESSAGES : 1373
AVATAR : Maluma
ÂGE : 24
LOCALISATION : Bogota
MÉTIER : Danseur
ÉTAT D'ESPRIT : Back roll ?


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: ---
AFFINITÉS:
ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Empty
MessageSujet: Re: ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]    ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  EmptySam 30 Mar - 20:28

Je fais la moue. Me regardant dans le miroir je me demande encore une fois si je fais les bons choix. Ces derniers jours, j'ai fais le tri dans les fringues que j'avais prises pour l'émission avant de partir. Pas vraiment satisfait, j'avais passé ces deux derniers jours à faire les boutiques. Et j'étais toujours pas convaincu. Bon je me dis en même temps qu'il y a peu de chance pour que je sois satisfait un jour. Je me met une claque mentale. Profite du moment Jhoan. Le sourire se dessine alors sur mon visage. J'attrape tout et met en bordel dans la valise qui ferme à peine. Il est temps de rejoindre le point de rendez-vous. Je marche dans la rue traînant la valise sous un soleil doux. Il fait beau à Londres et ça se remarque. J'ai assez froid, mais en même temps je suis un animal au sang chaud. J'arrive sur Piccadilly Circus cherchant du regard mon rendez-vous. De l'autre coté de la rue, je remarque une femme, plutôt jeune, environ mon âge. Elle a une tenue digne des personnages du Capitole dans Hunger Games. Vous voyez pas la référence ? Bon comment vous dire. Elle porte des vêtements de couturier sans aucun doute. Mais pas du genre prêt-à-porter. Beaucoup plus dans les tenues conceptuels pleins de couleur qu'on se demande toujours comment ça fait pour tenir. Et bien là c'est ça. Elle porte une robe en corde rouge qui semble presque flotter autour de son corps. Avec ses lunettes rouge sur le bout du nez, elle me fait de grands signes. Je m'approche, c'est donc elle qui se charge de moi ce soir ? « Ooooh Jhoan te voilà ! Tu es encore plus beau en vrai que sur les réseaux. Alors moi c'est Margot, pas besoin de mon nom de famille tu le retiendras pas de toute façon. Tu vas bien ? Tu es prêt ? Tu as toutes tes affaires ? Tiens c'est pour toi ! C'est un billet d'avion pour … Oh j'en ai presque trop dit. Alors tu es prêt ? Je te l'ai déjà demandé ça non ? Hihi. Bon alors on y vas ? On monte dans la limousine ! Direction l'aéroport! » Je reste les yeux fixe devant elle, billet glissé par ses soins dans ma main, la bouche entre-ouverte. Elle ne s'arrête jamais de parler ? Et surtout, elle s'en tape de mes réponses ! Il est rare que l'on arrive à me clouer le bec, mais celle-ci à un don.

Ma valise disparue dans le coffre, je m'enfonce dans la limousine grand luxe. Margot continue de parler sans arrêt pour ne rien dire. Impossible d'en placer une. Juste quelques mots quand elle attends une réponse réellement à sa question. Au moins ils sont certains qu'elle ne lâchera aucune informations. Le temps d'arrivé à l'aéroport, j'embarque dans un jet pour une destination inconnue. Aucun moyen d'avoir le moindre indice, les hublots sont obstrués. Je suis un peu frustré de ne pas pouvoir profiter de la beauté du monde vu du ciel. Le flot continue de parole de Margot me fatigue. « Margot ma chérie, je suis désolé de te couper mais je vais dormir le temps qu'on arrive. Je sens que le reste de la journée va être épuisante. » Elle enchaîne en me disant que ça la dérange pas. Ce qui ne l’empêche certainement pas de continuer à parler. Pendant que je m’endors, j'ai une pensée pour @Tonia avec qui je vais vivre ces premiers instants dans l'aventure.

Je ne sais combien de temps j'ai dormi. Je suis réveillé par les douces interventions de Margot. J'ai le sourire à l'idée d'être arrivé. Mon dieu, je vais être débarrasser d'elle ! « Alors je vais devoir te couvrir les yeux pour garder la surprise. Tu sais combien William aime les surprises ! Alors je vais te mettre se bandeau pour ... - La dernière fois que j'ai mis un bandeau sur les yeux je me suis envoyés en l'air avec trois jeunes filles et deux jeunes hommes … Ça va me rappeler de bons souvenirs … Tu disais? » Pendant quelques secondes, elle me regarde sans parler. Je me demande si j'ai réussi à la faire taire ou non. Puis elle reprends son flot de parole incessant comme si de rien était. Il fait assez chaud. Mais pas de quoi me dire où on est. On monte dans une voiture, je me laisse guider, l'excitation commençant à vraiment se faire sentir. Le trajet de voiture n'est pas si long que ça. Je descend de la voiture et observe autour de moi dès qu'on me retire le bandeau des yeux. Un Studio. Le logo de la BBC marquant les murs. Margot me dirige directement vers une équipe de stylistes, maquilleurs et coiffeurs. « Je t'abandonne là mon chou. Je te souhaite bonne chance, je sais que tu vas aller loin ! Je compte sur toi ! Vois avec l'équipe, ils vont te trouver des fringues qui claquent pour ce soir. Ta valise tu la retrouveras plus tard. T'inquiéte pas tu trouveras ton bonheur les stylistes ont étudiés tes réseaux pour être certain qu'il y ai de quoi faire ton bonheur. Aller la bise! » Elle m'embrasse sur les deux joues et disparaît. J'ai un sourire sur le visage. C'est parti.

Après une bonne heure à choisir tout les dans moins détails me voilà prêt dans ma belle tenue de soirée. Je me sens bien. Je me sens beau et confiant. Je vais tout déchiré ce soir. Je prends une grand inspiration. C'est bientôt le moment. Un homme avec un casque sur les oreilles me demande de le suivre rapidement. Je quitte ma loge pour les coulisses. Dans ce dédale, je réalise que je croise quelque uns de mes futurs colocataires. Une superbe femme aux courbes subtiles, un jeune garçon qui semble perdu et timide. Je voudrais aller me présenter, pourtant, je suis le seul dont ils peuvent déjà connaître le prénom. Je me demande si je vais rejoindre @Tonia tout de suite ou si … Ma réponse se trouve vite. On me bande de nouveau les yeux. On bouge encore ? Je grimpe alors dans un appareil inconnu. Jusqu'à ce qu'il redémarre ! Un hélicoptère ! William voit les choses en grand ! Une fois assis, je me rend compte que je suis pas tout seul. Malgré le bordel, je comprends que je suis avec quelqu'un dans l'hélico et qui lui aussi à les yeux bandés. C'est forcement ma partenaire ! Après quelques longues minutes d'un bazar assourdissant, on arrive enfin. On nous enlève les bandeau des yeux. Mon regard se fixe alors sur le membre de la production. La peur peut-être de voir ce qui se trame autour de moi ! On  nous dit alors qu'on est dans un lieu spécial pour le prime. Puis on nous dit de profiter. Mon regard se pose alors sur Tonia. J'ai le sourire jusqu'aux oreilles. Je regarde autour de nous et vois ce stade gigantesque, tant de places vide, un écran géant. Je met met à courir comme on gamin en hurlant « THROOOOOOOOOOOOOOWN DIIIIIIIIICE ME VOILA! »

_________________
Viva la vida

Aprender a sonreír es
aprender a ser libres.


by FRIMELDA


Dernière édition par Jhoan le Sam 30 Mar - 20:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 597
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Empty
MessageSujet: Re: ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]    ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  EmptySam 30 Mar - 20:33

Grosse galère pour en arriver là. ça fait un moment que je sais que je dois me préparer, évidemment, pourtant j'suis là, à la bourre, à courir sur mes plateformes pour pas louper mon train jusqu'à Detroit. J'ai mes trois valises blindées de conneries avec moi, pas maquillée, encore à moitié bourrée d'hier soir mais j'arrive entière à la première étape du parcours. Parce que c'est un jeu avant le jeu qu'ils nous ont organisé avant d'enfin se retrouver sur le plateau. Putain, si j'avais su, j'aurais foutu des baskets et plus de déo. Après la jungle à Detroit, on me prend mes affaires pour m'envoyer en limousine (j'apprécie) dans un jet privé (damn) avec un gros barbu. Le genre à pas péter un mot du voyage malgré toutes mes tentatives pour papoter un peu histoire que l'attente me rende pas cinglée. Il a reçu ses ordres, j'ai bien compris, n'empêche que lui, plus les hublots complètement opaques qui nous claquemurent dans les airs, ça m'oblige à redoubler d'astuce pour pas commencer à trop réfléchir et sombrer dans mes pensées. Du coup, je lui raconte ma vie. De toute façon, toute la prod doit la connaître par cœur, ma vie, à l'heure actuelle, ça sera rien de nouveau pour lui. Combien de temps je reste dans ce jet, en définitive, j'en sais foutre rien, mais dès qu'on atterrit, il parait se jeter sur moi pour me bander les yeux et vu son regard triomphant, il aurait pas hésité s'il avait fallu me rendre muette en plus d'aveugle. Quand le voyage se termine enfin, ma partie préférée du processus d'arrivée commence et aussitôt, mon regard s'illumine tandis qu'une armée de petites fourmis aux doigts-pinceaux s'occupent de mes cheveux, de mon visage et de mes fringues. J'ai rarement l'occasion de me faire chouchouter de manière totalement gratuite alors j'en profite jusqu'au dernier coup de laque dans mes cheveux et me voilà prête. Plutôt classe, surtout le rouge à lèvres que j'attrape avec dans l'idée de le glisser discrètement dans ma robe sauf que je sens le regard d'une maquilleuse dans mon dos, si bien que je fais juste mine de l'observer puis de le lui montrer d'un air appréciateur. Bon. Adieu rouge à lèvres. Clairement, à part si je gagne le jeu, j'aurai jamais les moyens de me le payer. On me guide dans les coulisses et de loin, j'aperçois d'autres visages paumés que j'essaie d'apercevoir mais qui, au bout du compte, finissent par former une tête unique et informe dans mes souvenirs. Aussi, je me contente de me laisser faire lorsqu'on me bande à nouveau les yeux. Ce n'est qu'en me rendant compte que je m'élève à nouveau et que le bruit me rappelle celui d'un hélicoptère que je regrette d'être aveuglée. ça doit être dément, j'aurais adoré voir ça. Au bout d'un temps qui parait incertain, on finit par se poser et par me retirer le bandeau que j'ai sur les yeux. Il me faut un moment avant de m'habituer à la lumière et ce n'est qu'après quelques secondes que je repère @jhoan à côté de moi. Je l'observe une seconde avant que mon attention ne soit récupérée par un membre de les alentours. OK. OK. On est dans un... stade ? j'ai envie d'éclater de rire tellement c'est improbable mais je me contente d'écouter gentiment jusqu'à ce qu'on nous lâche et qu'on se retrouve, Jhoan et moi, seuls comme deux cons au milieu d'un stade immense. Alors je pivote aussitôt vers lui. Sauf que j'ai le temps de rien dire, le mec, en vrai mioche, se met à courir partout et à hurler et me plante là, au milieu de l'herbe. « Putain me voilà babysitter » je soupire, pour finalement le rejoindre. « Allez avoue, comment t'as fait pour leur faire avaler que t'étais majeur ? » je m'amuse avec un petit sourire sarcastique. Non parce qu'on dirait un môme. Quel âge il a ? J'attrape au passage une flûte de champagne que j'avale d'une traite. « On se rencontre enfin » je roucoule en remettant le col de sa chemise (?) correctement. Après plusieurs semaines à ne savoir de l'autre que son prénom et une phrase piochée au hasard lors de son casting. « T'es plus petit que ce que j'imaginais » je remarque finalement en haussant les épaules. Je me prends un autre verre et cette fois, un autre pour lui que je lui tends et, finalement, lui présente le mien pour qu'il trinque. Le regard sévère. Pas de vent, le mioche.

+ tenue

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Empty
MessageSujet: Re: ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]    ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  EmptySam 30 Mar - 20:34

Putain de bordel de merde, mais dans quelle galère j’suis encore allé me fourrer, moi ? Une télé-réalité… si y’a encore quelques mois on m’avait dit que je serais devenu assez con pour aller m’y inscrire, j’pense que j’aurais un peu rit au nez de celui qui me l’aurait annoncé. J’dois vraiment être devenu désespéré, s’il me faut ça pour me forcer à me re-sociabiliser… ou alors j’suis devenu vraiment trop crédule, puisque de base, c’était l’idée de mes potes, et pas la mienne. “tu verras, c’est cool et différent” qu’ils me disaient. “tu pourras te replonger dans des enquêtes et rencontrer du monde” qu’ils répétaient. Ouais bah pour l’instant, j’ai surtout l’impression d’être tombé dans un putain de piège à cons, là. En plus, pour peu, ils le pensaient pas vraiment et se foutaient de ma gueule. Ah bah là c’est sûr ils doivent bien se gausser entre eux, si c’est le cas. Non mais quel crétin je fais. Et surtout, de quel crétin je dois avoir l’air maintenant, moi, à être trainé n’importe où depuis tout à l’heure, avec en prime parfois les yeux bandés. Comme si j’en avais quelque chose à foutre de où ça se passait, leur merde. Ils font ça pour nous faire la surprise, mais nous dire avant de partir où on allait et filmer le tout, ça marchait aussi, hein. Mais non, bien sur ‘faut que la bbc fasse dans le mélodrame. Voilà c’qui arrive quand on laisse les rennes d’une émission à un milliardaire aussi timbré que solitaire, aussi. En plus c’est bon, là, c’est pas comme si on allait aller sur la lune ou j’sais pas quoi, n’importe quel endroit ça sera pas non plus extraordinaire. ‘Puis l’autre, là, qui m’accompagnait, il voulait pas me l’enlever ce bandeau, j’sais pas à quoi il servait… C’est bon, là, c’est pas comme si on retenait ses enfants ligotés quelque part, ça l’aurait pas l’tuer d’me laisser la vue, j’sais tenir ma langue. Nan ‘fin j’sais pas, qu’on fasse ces conneries aux gens valides j’dis pas, mais comme si c’était pas assez compliqué comme ça de marcher avec une canne avec les cinq sens de fonctionnels, voilà qu’on m’rend aveugle par dessus le marché ! Déjà la première fois qu’ils ont fait ça, après le coup du billet d’avion mystère puis du jet privé sans vue extérieur, ça avait eu pour effet d’me porter sur les nerfs, mais voilà qu’ils recommencent, en y ajoutant en prime un hélico… Ah c’est sûr, hein, pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué. D’ailleurs j’suis sûr que même dans leurs studios, ils nous auraient jamais enlevé le bandeau, là, s’il avait pas fallu nous maquiller et compagnie. Du coup moi je tire un peu la tronche, mais rien à battre. De toute façon ils feraient bien de s’y habituer à me voir râler ou ruminer derrières leurs écrans parce que j’compte pas me changer. Puis, c’est bon, hein c’est pas comme si c’était tout le temps. Juste quand on m’fait chier. Et là, autant les quelques autres candidats que j’ai pu voir vite-fait j’ai pu constater que y’en a que ça amuse, autant moi, cette histoire, bah ça me fait chier. Mais, bon. Heureusement leur p’tit cirque a bien fini par avoir une fin, et il était temps. Je retrouve enfin la vue alors que l’hélico vient de s’arrêter, et je m’autorise du coup à un peu moins me cramponner sur ma canne avec mes deux mains. Et alors que la droite reste dessus, avec la gauche, je me passe un peu machinalement la main dans les cheveux dans un soupire un peu fatigué, quand j’aperçois une autre candidate (@Sekhmet) près de moi. Eh bah alors, ils ont pas assez d’argent pour un hélico par personne, les dramaqueens de la bbc, faut faire du covoit ? Quelle déception ! Un gars nous dit qu’on est arrivés dans l’aventure -non, jure ?- et il nous laisse descendre. Enfin… il la laisse descendre, moi, évidemment avec une jambe à moitié valide et une canne, j’ai eu besoin d’aide. Autour de nous, un stade de foot, de la musique, des gens, des building au fond… Mouais, bof, quoi. Je lâche un nouveau petit soupire alors que j’me tourne vers la nana à côté. Allez Nicky, lâche un peu ta tête de papy ronchon, c’est pas de sa faute à cette nana, passe pas tes nerfs sur elle. « Belle galère, hein ? » je lui lâche dans un reniflement à peine cynique, en regardant un peu autour de nous pour lui indiquer de quoi j’parle -même si j’pense pas que ça soit bien compliqué à comprendre-. « à se demander ce qu’ils ont fumé pour avoir l’idée d’un manège pareil... » j’ajoute à mi-voix, un peu plus pour moi que pour elle, toujours muré dans mon cynisme légendaire. Et puis j’me rends compte que j’ai même pas commencé les choses à l’endroit. « Moi c’est Nicholas, au fait. Ou Nick. Ou Nicky. Ou comme tu veux, en fait. J’m’en tape. » Tant qu’on rentre pas dans le cadre des surnoms pourris et à rallonge, du moins…

+ sa tenue
+ sa canne :hihi:

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Judith
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 489
AVATAR : margot robbie
ÂGE : 27
LOCALISATION : genève, suisse
MÉTIER : traductrice


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Empty
MessageSujet: Re: ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]    ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  EmptySam 30 Mar - 21:07

Judith déteste la solitude, mais pire encore elle déteste qu’on lui impose d’être seule. Se séparer de son mari pour entamer le trajet vers l’aventure Thrown Dice a été un calvaire qui l’a rendue morose et irritable et les heures d’avion, seule dans un avion, sans distraction, n’a pas arrangé son moral. Le nombre d’heures qu’elle a passées assise là à maugréer sous le regard mi intrigué, mi effrayé des équipes de production qui l’ont accompagnée, elle ne saurait pas le compter. Mais le total est beaucoup trop élevé à son goût. Elle ne dit rien, ne veut pas faire une scène même si ça lui brûle les lèvres, mais son anxiété empire à chaque minute qui passe. Cette sensation de perdre tout contrôle, elle la connaît trop bien, et elle s’en passerait bien. Au bout d’un moment, et probablement un peu par désespoir, elle finit par s’assoupir, contre toute attente. Elle, l’insomniaque qui ne dort pas plus de quelques heures par nuit, s’endort en public, la nuque dans une position affreusement douloureuse, et la bouche ouverte. Dieu merci, les caméras ne tournent pas encore.

La blonde retrouve un peu d’entrain en descendant de l’engin à moteurs, direction les coulisses, les stylisme maquillage et coiffure. Elle se sent beaucoup plus à l’aise dans cet environnement à paillettes, entourée d’un staff beaucoup plus bavard. Rapidement, et sans qu’elle ne sache vraiment comment elle raconte toute sa vie à la coiffeuse qui triture ses cheveux et dont elle ne connaît même pas le nom. Après tout, ce n’est pas vraiment étonnant quand on connaît Judith. Son énergie revient au galop, et le sourire qui étire ses lèvres s’annonce indélébile. Il lui faut un peu de temps et d’efforts pour convaincre la styliste de l’autoriser à mettre la robe qu’elle a choisie pour l’occasion. La grande licorne dorée qui occupe la moitié du tissu ne fera certes pas l’unanimité, mais Jude est tombée en amour pour cette tenue et refuse catégoriquement d’en changer pour se plier aux diktats de la production. Sa licorne est cool, et sexy, point.

Avant d’être autorisée à entrer sur le plateau… ou peu importe là où ils se dirigent, elle rencontre enfin son binôme (@Bart). Sans le ménager, elle le serre fort dans ses bras en se présentant. « Bonsoooir ! Je suis Judith. Jude. Enfin, comme tu veux. » Elle finit par lâcher le pauvre candidat qui n’avait rien demandé à personne. « Et toi ?» Elle essaye de s’imprégner de son environnement, des bruits qui lui parviennent de l’extérieur, des indices qu’elle peut glaner ici et là, sans grand succès. « Alors ? Nerveux ? Excité ? Ou plutôt relax ? Moi je tiens plus en place, ça fait tellement longtemps que j’attends ! Tellement longtemps que j’ai envie de venir ici, je crois que je vais me faire pipi dessus en rencontrant le Maître. » Son monologue, qui aurait facilement pu durer très longtemps, est interrompu par quelqu’un qui leur fait signe d’ouvrir la porte et de rejoindre les autres.

Rien n’aurait pu la préparer à ce qu’elle découvre en poussant le panneau de bois. Devant ses yeux, un immense stade entouré de gratte ciels. Sans pouvoir s’en empêcher, elle laisse échapper un petit cri très aigu, qui a probablement fait très mal aux oreilles de l’ingénieur du son qui contrôle son micro. Spontanément, elle attrape le biceps de son binôme. « C’est partiiiiiii !»


Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11853-aprilcoleman#291442http://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 951
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Empty
MessageSujet: Re: ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]    ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  EmptySam 30 Mar - 21:19

Un dernier regard pour son appart. Les rideaux de la baie vitrée tirés, le living-room soigneusement rangé, le petit mot pour la manager du building quant à quelle plante arroser à quel moment de la semaine. La valise d'April bouclée près de la porte. Elle avait enfilé un legging, un sweat sous sa veste en jean, baskets et casquette sur le crâne, incognito. Quand elle avait tenté sa chance pour auditionner, elle n'avait pas vraiment pensé que ça passerait. Elle avait profité d'un déplacement sur Londres, y avait vu une opportunité. Et voilà qu'elle s'apprêtait à accepter un billet d'avion sans destination de la part d'un inconnu, pour la télé. Elle avait eu son lot de trucs foireux avec les médias, mais là, c'était la première fois qu'elle l'avait bien cherché.
Rendez-vous avec un représentant de la prod dans le centre de Cincinnatti. Escortée en putain de limousine jusqu'à l'aéroport. Un avion, puis un deuxième. Pas étonnant. Que ce soit une destination locale ou non, c'était assez courant d'avoir besoin d'une escale pour sortir de ce bled. Cela dit, les jets privés, c'était une première. Ça donne le ton de tout ce bordel. Retour dans une bagnole, alors que la prod met les petits plats dans les grands pour garder le mystère. C'est dans ces locaux, grouillant d'assistants avec leurs accents britanniques pompeux, qu'April adresse la parole à quelqu'un pour la première fois depuis plusieurs heures. Quand on l'emmène vers les loges pour le maquillage et tout le toutim. « J'espère qu'on vous a mis au courant pour... ? » fait-elle d'un ton neutre à la styliste qui l'embarque dans une loge en désignant sa jambe droite d'un geste. La nana ne semble pas surprise. Mais en voyant ce qu'ils lui ont préparé, April n'est pas surprise non plus. Evidemment qu'ils lui fileraient une robe au dessus du genou. Pourtant depuis le temps, le shock factor devrait leur être passé, le plot twist sera gâché dès que quelqu'un reconnaîtra sa tête. Exit ses fringues de sport, on lui refile une robe en tulle bleu-gris perlé. Pas mal. Pas son style habituel, mais pas mal. Elle est plutôt jogging et baskets que robe de cocktail et talons. De toutes façons, y'a jamais de pompes de soirée assez souples pour accommoder son pied droit. Si c'est Nike et pas Chanel qui a décidé de faire d'April Coleman son égérie y'a quelques années, c'est pour une bonne raison. April subit son relooking en silence. Pas bavarde d'une manière générale. Les banalités, bof. On lui a refilé des chaussures à petits talons. Ils étaient donc bien préparés - elle a croisé la route d'une candidate en passant dans le couloir, et la nana était déjà perchée sur des stiletto vertigineux. April a du bol de pas être exactement petite, ça compense. Grande, mince, la poitrine plate et les épaules larges. La carrure d'une gymnaste qui n'avait de base pas été gâtée par la nature pour un tel destin. De toute sa carrière, elle a toujours surplombé d'au moins une tête et demi toutes ses coéquipières, telle un vilain petit canard modèle géant.

Forcément, quand on la sort sur le tarmac pour lui bander les yeux, l'évident saute au yeux. Pour ceux qui n'ont pas reconnu son visage de médaillée olympique, c'est sa jambe droite, dévoilée par sa robe mi-longue, qui occupe le centre de l'attention. Sa prothèse, depuis le dessus du genou, jusqu'à former un pied factice dans ses souliers à petits talons. Un titane brillant, visiblement soigneusement entretenu. Depuis le temps, April évolue tout à fait normalement. Avec un pantalon ou une jupe longue, personne n'aurait rien pu suspecter, mais voilà. La prod sait ce qu'ils font. Balancer une ancienne star de la gymnastique artistique olympique et sa prothèse de jambe sous le feu des projecteurs dès le premier prime sans transition, ça ferait les choux gras des médias. C'est pas comme si April n'en n'avait pas l'habitude. Elle ne dit rien. N'adresse la parole à personne, se contente de suivre la production sans sourciller, bien disciplinée. Son éternelle expression de nana blasée sur le visage. C'est pas franchement le moment de se faire des potes, et c'est pas non plus pour ça qu'elle est là. Elle ferait le strict minimum de la politesse en temps et en heure. Trois, deux, un, rideau, et l'hélicoptère l'emmène vers une destination sans doute finale.

Lorsqu'ils atterrissent, elle est autorisée à retirer son bandeau pour se retrouver face à un type (@icare). Brun, barbu, probablement son âge. Elle lui adresse un regard neutre et un signe de la tête. « Salut. April, » fait-elle en guise de salut, en tendant la main. Peut-être qu'il connaît déjà son nom et sa gueule. Peut-être pas. Peu importe. Elle suit alors un membre de la production, qui leur fait signe, pour leur ouvrir la porte. Gros spots de lumière dans la gueule, April se planque derrière son bras pendant un instant, le temps que ses yeux s'ajustent. Pour poser le pied dans... de l'herbe. Un stade. Original. Au moins, elle est plus ou moins dans le ton, d'une certaine manière. C'est aussi peut-être une excellente idée que d'avoir écopé des godasses à talons plats plutôt que des stiletto, finalement.

(tenue - note : april porte une prothèse à la place de sa jambe droite)

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Sekhmet
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 19
AVATAR : Lady Gaga
ÂGE : 31
LOCALISATION : Paris
MÉTIER : Soeur dans un hôpital psychiatrique
ÉTAT D'ESPRIT : Déterminée


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Empty
MessageSujet: Re: ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]    ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  EmptySam 30 Mar - 21:20


thrown dice
Saison 12

« Prime d'ouverture : Que l'aventure commence mais avec ou sans Sekhmet ? AVEC ! »
C'était enfin le jour J. La douzième saison de Thrown Dice débutait ce soir. Une grande aventure pour les participants sélectionnés et j'avais hâte de connaître le dénouement. J'étais confiante et sure de moi. Les doutes ne faisaient plus partie de ma vie. J'avais jouer le jeu jusqu'au bout et avais fait preuve de courage et de détermination face au jury.
Quelques heures plus tôt, je m'étais rendue au centre de Paris, près de la Tour Eiffel. Là-bas, un membre de la production m'avait remis un billet d'avion sans destination inscrite dessus. En échange, je lui avais tendu ma valise et m'avait accompagné jusqu'à l'aéroport de Roissy dans la sublime limousine louée pour l'occasion. Puis, je m'étais installée à bord d'un jet privé de la compagnie Royal QC. Dans l'avion, j'avais remarqué que les hublots étaient opaques et aucun indice ne pouvait fuir. Je ne pouvais plus faire machine arrière, le jeu allait commencé. Avant de retrouver la terre ferme, l'inconnu m'avait déposé sur mes yeux un bandeau. Une petite voix coquine et amusée me disait : « Hum OK comme tu veux, je me laisse guider par l'inconnu ! » mais je ne disais rien. J'étais muette. Je faisais totalement confiance en ce charmant jeune homme qui à présent, me conduisait à destination des studios de la BBC. Le bandeau était retiré et je pouvais ressentir le climat stressant de l'équipe artistique. Coiffeurs, maquilleurs, stylistes s'activaient autour de moi. Selon ma personnalité et mes gouts vestimentaires, ils avaient déjà imaginés mon look d'entrée. Ma tenue était magnifique. Je portais une robe à plumes signée Valentino et des escarpins Gucci. Mes cheveux étaient relevés en chignon haut, un maquillage soutenu pour réhausser la couleur de mes yeux. J'étais entièrement satisfaite du travail qu'ils avaient fait. Enfin prête, je me dirige dans les coulisses de l'émission où d'autres participants attendent leurs tour. On vient vers moi pour me bander de nouveau les yeux et je comprends très vite que je vais monter dans un hélicoptère. Les bruits des palmes de l'avion font beaucoup de bruit. J'ai l'impression de m'envoler. Mais vais-je enfin faire partie de l'aventure ? Depuis le début des préparatifs, mon inquiétude était absente. A présent, j'ai le sentiment que l'aventure m'échappe. Mon stress surgit. J'angoisse. Je ne souris plus. Je suis stoïque, me crispe dans mon fauteuil. Mais où vais-je ? Ce n'est plus drôle ! Que cela cesse au plus vite, je veux sortir de là mais je ne peux pas. On se pose, je regarde autour de moi, un autre candidat (@NICHOLAS) est présent. Nous sommes dans un gigantesque stade de foot, un écran est placé en face de nous, les lumières nous éblouissent. « Mais que fait-on ici ? » lui réponds-je. « Je ne comprends pas mais why ? ». Mes talons s'enfoncent dans la pelouse. J'essaye de m'en défaire mais j'avais l'air idiote avec les mottes de terres qui se coinçaient dessus. « Bordel de merde ! Bon pas le choix » dis-je en enlevant mes escarpins, les prenant dans ma main. « Enchantée Nicholas, moi c'est Sekhmet, tu peux m'appeler Sekhmy ou Sekhy. Comme tu veux, je m'en tape également » ajoute-je d'un ton amusé et moqueur. Je préfère les choses simples. Les familiarités arriveront plus tard ou pas. Je ne suis pas ici pour forcement me faire des amis. Je n'avais pas fait attention qu'il s'aidait d'une canne et cela m'intriguait mais je n'osais pas lui demander ce qu'il lui était arrivé. Ce n'était pas le moment.  
(c) DΛNDELION

_________________

GOD IS A WOMAN
SEKHMET
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 687
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Empty
MessageSujet: Re: ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]    ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  EmptySam 30 Mar - 21:29

Je m'étais donc fait embarquer par la production de bon matin, avant même d'avoir pu finir ma tartine. La femme de ménage retrouverait les restes de mon petit déj dans trois jours, en espérant que le chat n'ait pas tout mangé avant. J'avais écopé de la garde de cette sale bête après que mon ex ait décidé d'aller finir sa vie à NY, me laissant sous les bras l'existence d'un être vivant pour lequel je n'avais jamais vraiment milité. J'acceptais la garde conjointe, mais cette garde exclusive ne me ravissait pas. Bref. Mathieu devait venir le chercher cet après-midi, non ravi de devoir lui-même hériter de Zorro pendant que je jouais au con à la télé. Un pari avait vite tourné entre mes potes sur ma durée de vie dans le jeu - peut-on vraiment parler de potes ? Ils se refileraient le chat à chaque semaine de ma survie. En conséquence, si par le plus grand des hasards j'atteignais les phases finales, je me retrouverais également avec un chat schizophrène sur le dos.
Je m'accrochais à des pensées aussi débiles qu'à la santé mentale d'une boule de poils pour ne pas me prendre excessivement la tête sur les questions de destination inconnue et de putain je suis sûr d'avoir oublié quelque chose d'essentiel dans ma valise. La situation était déjà un énorme mindfuck. Lâcher ses affaires, se faire bander les yeux et être catapulté dans un jet privé pour une durée indéterminée. J'avais nerveusement tapé du pied sur le plancher dès le décollage avant de sombrer dans un sommeil superficiel qui m'avait permis de compenser les derniers jours de tournage. Les verres de champagne servis dans l'avion avaient également accéléré mon processus de transformation en loque vivante. Habitué à trainer sur les plateaux je n'avais pas vraiment été bouleversé par la prise en charge des maquilleurs et costumiers. J'avais même tenté quelques familiarités dues à un excès de confiance découlant de "glorieux" rôles de figurant ou second rôle sur des clips ou films de mes potes. Rien de transcendant mais assez pour me permettre d'avoir une certaine tchatche. Allez, je suis sûr que tu sais avec qui je rentre. Tentative tranquille de gratter quelques informations. Je réalisais sans vraiment réaliser que d'ici quelques minutes j'en viendrais à devoir défendre mon bout de gras dans une aventure aux contours inconnus. Il y avait ce je ne sais quoi d'adrénaline qui m'avait manqué ces derniers temps. Comment ? je voyais à son iphone XS que la maquilleuse voulait dégainer un selfie. Pouce en l'air j'attrapais la casquette qu'elle m'avait confisquée plus tôt et la glissais sur ma tignasse bouclée avant de sourire à ses côtés. Le fait est que j'avais beau être un gars plutôt à l'aise dans les démonstrations publiques comme celle-ci, l'absence de mon crew rendait l'attente bien trop longue. Pour ne pas faire parler mon impatience je feuilletais les pages d'un mince bouquin que j'avais réussi à enfiler dans la poche de ma veste. Même pas un indice ? On avait fini par me dégager dans une hâte qui contrebalançait pas mal cette journée infinie. En deux temps trois mouvement j'avais abandonné mon bouquin, oublié ma veste et grimpé sur l'hélico. April. Accent ricain, visage fermé. Une tête de je suis là pour gagner. Icare, je lui souris, à April, pas envie de commencer sur de mauvaises bases. Ready to shine ? Un peu littéralement, parce qu'on se fait balancer au beau milieu d'un stade de foot. Je le sais, j'y ai passé beaucoup trop de temps. Combien d'heures de voyage de ton côté ? J'essaye de me situer. Elle vient des US, moi de France, à comparer le temps passer dans l'avion on peut déjà screener un peu les lieux. On marche vers les autres et j'attrape deux verres. April a peut-être décidé de jouer la réserve, mais j'ai décidé que notre entrée commune ferait de nous des alliés.

Tenue

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 448
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Empty
MessageSujet: Re: ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]    ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  EmptySam 30 Mar - 21:49

Il y a des choses qu’on ne peut inévitablement cacher. Bart est un angoissé. Dès qu’il est stressé -soit à peu près 95% du temps, les 5% restant correspondants aux moments où il dort- il souffre de TOC intempestifs. Il a des manies et des petits rituels zarbis qui n’aident pas vraiment à le faire passer pour un type normal et bien sous tous rapports vis-à-vis du reste de la population. Par exemple, lorsqu’il touche la barre du métro en rentrant chez-lui, il est incapable d’utiliser la main qui vient d’être colonisée et contaminée par des milliers de bactéries avant d’avoir pu se la laver trois fois. C’est fatiguant et assez agaçant, aussi bien pour lui que pour son entourage. Ce n’est pas un truc dont il parle à tort et à travers. Déjà que c’est un miracle que le toubib de l’émission ait validé sa candidature au vu du profil psychologique qui a dû sortir de son casting, il n’allait pas non plus s’en rajouter en révélant quelques tendances névrotiques et obsessionnelles. Bart, il a l’air un peu chelou depuis que sa grande expédition en direction du cadre tenu secret par la production a commencé. Il tapote successivement du bout du doigt l’accoudoir de son fauteuil à mesure qu’il compte le nombre de motif sur le chemiser de son accompagnatrice. Elle doit penser qu’il essaye de mater ses seins, mais même pas. Il y a beaucoup plus grave, présentement. Bart, il n’arrête pas de se demander s’il a bien pensé à fermer la porte de son frigidaire avant de se rendre à l’aéroport le plus proche de son domicile et ça ne veut pas lui sortir de la tête. Il se sent anxieux. Pas seulement à cause de sa facture d’électricité, mais c’est surtout la perspective de l’inconnu qui lui vaut des pics successifs de stress tout au long du trajet. Il se sent grave à la ramasse et il ne peut même pas accuser le décalage horaire pour son état confus, parce qu’il n’a aucune idée de l’heure qu’il est. Si ça se trouve, il a à peine bougé de fuseau, comme un débile. Ils vont tous débarquer de destinations lointaines et exotiques, tandis que de son côté il aura fait du sur-place sans même s’en rendre compte. On lui bande les yeux dès qu’il faut faire trois mètres, c’est emmerdant. Il n’arrive pas à simplement s’enfoncer dans son siège et laisser les choses qu’il ne peut pas contrôler se dérouler. Il y a des milliers de questions plus tordues les unes que les autres qui lui passent en tête. Par exemple, c’est quoi ce plan avec les cansons A4 opaques disposées sur les hublots du jet privé ? Ca n’a pas vraiment l’air très règlementaire. Et s’il y avait un problème ? Et s’ils se crashaient et qu’il ne pouvait même pas piger s’il valait mieux se jeter sur les gilets de sauvetages en cas de chute en milieu maritime ou sur les masques à oxygène pour zapper l’atroce fatalité de sa destinée ? Bart, il fait parti de ces gens qui pensent toujours au pire, même quand il n’y a pas lieu de s’inquiéter. Ça se poursuit. Il a le droit à la voiture, au relookage gratis bienvenu au vu de sa dégaine de gland, et maintenant on lui sort un hélicoptère rien que pour lui et une autre gonzesse. Est-ce qu’il mérite réellement tout ça, alors qu’il n’est personne et qu’il reste persuadé qu’il y a eu une erreur de casting le concernant ? Bart, il ferme sa gueule, parce que même s’il se plaint beaucoup mentalement, il n’est pas du genre à attirer l’attention en faisant des esclandres. Les gars, ils n’ont pas dû appeler le bon numéro. Par contre, ce qu’est sûr, c’est que ce n’est pas le cas de sa voisine qu’il découvre au moment de retirer le bandeau qui couvrait ses yeux. La meuf, c’est un avion de chasse. Elle a clairement sa place dans l’émission. Quand les téléspectateurs vont la découvrir en HD sur leurs téléviseurs, ils ne vont pas se dire qu’ils se sont fait escroquer comme avec lui et sa dégaine de weirdo de service. Elle doit être déçue qu’on n’ait pas trouvé mieux que lui en guise de partenaire d’entrée. Il mate @Judith du coin de l’œil sans trop savoir qu’elle est la meilleure façon de l’aborder. Ses mains serrent ses genoux, mais c’est elle qui se lance en premier. Ou disons qu’elle se jette -plus ou moins, mais c’est ainsi qu’il le vit- sur lui pour l’enlacer. Trop de contact d’un coup, il grimace infiniment. « Bart. » Judith, elle parle de ouf, alors que de son côté il n’a toujours pas dépassé le stade où il se sent paumé complet. « Ah ouais, non. Evite quand même. » il ne trouve rien d’autre à rétorquer hyper premier degré quand elle lui confie risquer de se pisser dessus d’excitation. Bart, il ne sait pas trop ce qu’il ressent. Il y a trop de choses qui se bousculent en même temps dans son système cérébral. Ils descendent de l’hélicoptère, propulsé dans un stade où se trouvent déjà quelques candidats. Il les fixe, avant de se tourner vers la blonde. « En fait, je ne sais pas trop comment faire. » il admet dans une esquisse entre le sourire et la grimace. Les présentations et tout le reste. Déjà de base il n’est pas très doué, mais cette situation n’est clairement pas vraiment dans la base de donnée qu’il s’est constitué pour affronter le monde extérieur. « On est censé se mélanger ? » Allez Judith, go t’occuper de les présenter aux autres, parce que ce n’est pas Bart et son insociabilité non désirée qui va y arriver. « Je crois que c’est plutôt toi l’atout charme de notre binôme. » il explique en désignant d’un mouvement de la tête un autre couple pour l’encourager à faire le premier pas pour eux-deux.

(+ TENUE)

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
Jesse
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 521
AVATAR : t. chalamet
ÂGE : 20
LOCALISATION : Canada
MÉTIER : étudiant


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 29 500£
AFFINITÉS:
ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  Empty
MessageSujet: Re: ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]    ENTRÉE DES CANDIDATS - [30/03 - 20H00]  EmptySam 30 Mar - 22:18


Jesse c’est un gamin, alors même si participer à Thrown Dice ce n’est pas son rêve absolu, il aurait grave eut le seum de ne pas être sélectionné. Il n’a pas fait le voyage depuis Vancouver et des milliers de kilomètres pour rien. Il n’a pas vidé sa garde-robe pour rien. Il a hâte de savoir s’il n’a pas frappé une dernière fois son petit frère pour rien. S’il n’a pas dit au revoir à sa maman chérie d’amour pour rien. Ce qu’elle a eu du mal à le quitter son petit garçon préféré. Ouai, c’est vrai, lui aussi a ressentit vraiment de la peine de la quitter. Ce petit bout de femme qu’il a presque dans la peau – elle a pas voulu qu’il se tatoue Maman je t’aime sur l’avant bras – et qui n’était pas forcément trop chaude de le laisser partir. Pourtant il a pris cet avion. Pendant des heures il a saoulé le membre de la production qui l’accompagnait. Evidemment il n’a rien pu savoir. Aucune idée de la destination. C’est pas grave, une montagne comme une plage, c’est pas ce qui lui importe vraiment. Il a hâte de découvrir ses prochains partenaires. Découvrir de nouvelles têtes, de nouvelles personnes. Alors à se demander tout ça, il ne voit pas le temps passer. Tellement pas que quand on lui file un bandeau sur les yeux, ça le surprend grave. « Non mais oh. C’est quo-quoi votre dé-dé-délire là ! J’ai p-pas signé pour ç-ça ! » Qu’il dit en bougeant ses bras autour de lui histoire de toucher quelque chose d’intéressant peut-être. « P-pervers... » Qu’il souffle plus bas alors, un rictus sur les lèvres. En mode il se retrouve dans une soirée très louche et un peu sexuelle. Il se marre et finalement se laisse faire. Mais il a sa petite idée de tenue. Oh non hors de question qu’il se fasse relooké alors qu’il a fait péter son PEL pour se payer un costume flambant neuf. Oh pas n’importe quel costume, non, tout immaculé. Pour trancher avec l’entièreté de son être, de son caractère, de ce qu’il est. Oui Jesse a une tête d’ange. Mais il est à des années lumières de l’être vraiment. Par contre pour sa coiffure il se laisse faire. Ouai il veut bien un peu d’aide pour dompter sa crinière toute pourrie. Sans succès parce qu’au final il ne ressemble à rien d’autre qu’un gamin qui n’a pas compris qu’un costume c’est censé être classe et que des cheveux ça se coupe. Ok maintenant c’est le moment de reprendre un hélicoptère et pas tout seul cette fois. Non accompagnée d’une candidate. D’une magnifique candidate qui est la première chose sur laquelle il pose ses yeux. Alors du coup il a l’air un peu taré par qu’il la regarde fixement @Anaswara et puis lorsque son sourire s’élargit tout doucement. « Sa-salut ! Moi c’est Je-Jesse ! Tu ne le sais peu-peut-être pas encore mais tu vas a-arriver avec la star du pro-programme ! » Qu’il dit en pliant ses bras derrière sa tête en mode confiance en lui au max. Parce que c’est le cas, il est persuadé qu’il fera mouche dans cette saison, voire même jusqu’à la gagner. Evidemment. Et puis parce qu’il ne va pas non plus se présenter en tant que Jesse le petit bègue. « Laisses moi te di-dire que tu es ma-ma-magnifique ! » Après un moment de voyage, les voilà qu’ils débarquent tout les deux… Dans un stade. Les yeux de Jesse s’ouvrent en grand. Et quand ses pieds foulent enfin le sol, il exulte. On va dire qu’il est heureux c’est clair. Plus qu’heureux même, c’est la fête dans son corps tout d’un coup parce qu’il réalise. Il lève les mains en l’air en mode champion du monde et son sourire d’ado attardé illumine son visage juvénile. « Pu-putain c’est réel ! » Il lève les yeux au ciel et voit un grand écran. Et alors que @Anaswara est à côté de lui, c'est plutôt à un autre gars qu'il donne un coup de coude (@Nicholas). Parce qu'il réalise enfin. « Mais on va vr-vraiment passé à la télé mec ! »

_________________
- La connerie, c'est la décontraction de l'intelligence !


Dernière édition par Jesse le Sam 30 Mar - 22:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 5Aller à la page : 1, 2, 3, 4, 5  Suivant
 Sujets similaires
-
» Recettes d'entrées en vidéo.
» Je kiffe le look de l'entrée... [Terminé]
» Entrée et sorties RP
» petite terrine de foie gras saumon lentilles
» [Entrée Nord] Du combat, seuls les lâches s'écartent

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: Stade-
Sauter vers: