Partagez
 

 le bordel commence - Niels (après le prime S1, 23h40)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
le bordel commence - Niels (après le prime S1, 23h40)  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: le bordel commence - Niels (après le prime S1, 23h40)    le bordel commence - Niels (après le prime S1, 23h40)  - Page 2 EmptyJeu 11 Avr - 10:21

J’suis pas tellement du genre à me la jouer gars parfait qu’à aucun problème pour ensuite laisser les gens découvrir par eux même que c’était faux. Ce genre de trucs, ça me fout en rogne moi-même, alors j’vais pas m’amuser à agir comme ça, ça serait pas correct. Du coup, quand Niels me demande si y’a des trucs qu’il devrait savoir, je lui cache pas les p’tits soucis que j’peux avoir pour trouver une position qui soit pas douloureuse pour ma jambe. Bon, après, ça dépend aussi du matelas, mais vu qu’on en sait encore rien de leur confortabilité, c’est un peu compliqué de prévoir à l’avance. Parce que, bon, c’est pas d’avoir juste le cul dessus qui va nous dire grand chose dessus. ‘Fin, en tout cas, pour moi. Du coup, ouais, j’le préviens que je vais être potentiellement chiant, mais, bon, en même temps, j’ai pas tellement la faute, là dedans. J’aimerais bien, hein, moi aussi, que ma jambe me fasse pas mal et que j’puisse dormir comme un bébé. Mais c’est pas le cas. C’est comme ça. Mais, bon, il me le reproche pas, le Niels, il a juste l’air dans l’expectative de voir c’que ça donne. D’ailleurs, sa remarque de fin de phrase me fait hausser un sourcil. « quoi, t’as des problèmes pour dormir ? » apparemment, les nuits d’une traite, il connait pas. Bon, après, on a tous un moment ou deux où on se réveille, mais s’il estime que ça rentre pas dans le cadre d’une nuit rapide, c’est qu’il doit pas tellement réussir à se rendormir derrière. Mais, surtout, apparemment, il parlerait dans la nuit ! Tiens donc ! « Oula, mais c’est intéressant, ça. J’vais direct préparer un calepin et un stylo, on sait jamais si tu lâches un indice dans ton sommeil » je lâche, dans un sourire mutin. C’est vrai, quoi, ça se trouve, il va en lacher, des indices. Alors ouais, c’est pas tellement fairplay comme façon de faire… mais ça aura au moins eu le mérite d’être original. Plus original que le discours de Jhoan qui tient encore pour moi la palme du cliché. D’ailleurs, quand Niels demande s’il est dans notre équipe, j’suis pris d’un reniflement « naaaaaan, encore heureux, il l’est pas, nan. » non, parce que, même si j’en sais encore rien, j’suppose qu’il va falloir faire des activités de groupe ou j’sais pas quoi… et l’idée de l’avoir dans les pattes à ce moment là, ça m’enchante pas tellement. Et puis, quand on en vient à parler des patients de Niels à qui il aurait conseillé de s’inscrire sur des sites de rencontre, c’que je comprends, c’est que lui ce qui l’enchanterait pas, c’est de s’apercevoir qu’un des candidats est déjà passé sur son divan... « ah, c’est sûr, ça serait con ! Mais, aussi quand même assez drôle de voir vos têtes respectives… ils le savent, tes patients, qu’ils vont pouvoir t’espionner h24 ? » Non, parce que, j’sais pas son métier exacte, mais la p’tite idée que j’m’en fait… ça lui fera peut-être bizarre, quand à son retour, ceux qu’il doit aider et faire parler savent par exemple qu’il parle en dormant. Enfin bon, j’peux parler, moi, ex-flic, j’me retrouve ici. En un sens, c’est encore plus bizarre. D’ailleurs, on en vient à parler de mon accident, puis de ma psy que j’porte pas tellement dans mon coeur. Niels me fait remarquer que les thérapies se passent généralement mieux avec quelqu’un qu’on choisi plutôt que quelqu’un nous étant imposées, et il a totalement raison. « ouais, c’est sûr » je confirme dans un p’tit sourire, avant d’être pris d’un soupir. « mais, bon, d’un côté j’comprends. C’était le psy du centre de rééduc, ils allaient pas en engager un autre pour mes beaux yeux. » même si j’aurais pas craché dessus. Non, parce que bon, j’ai pu discuter, avec d’autres éclopés, à ce centre. Et même si l’opinion, elle était pas publique… bah n’empêche que j’étais pas non plus le seul a avoir le même ressenti sur cette vieille pie. ‘Fin bon. Quand Niels rétorque que personne n’aime vraiment se voir dire comment vivre leur vie… j’peux pas m’empêcher de penser à certains cas que j’ai eu dans ma belle p’tite carrière de flic. « oh, y’en a qui se sentent rassurés quand même, dans l’fait de pas avoir a réfléchir par eux même » ah ça. Le nombre de fois où j’ai fait fasse à des complices de crimes grave qui suivaient à la lettre les instructions du coupable parce qu’ils avaient comme besoin d’avoir quelqu’un pour leur dire quoi faire... « c’est toujours assez triste à voir, d’ailleurs » des gens qui tombent sur la mauvaise personne, qui eux ne voient en eux que de parfaits pions… c’est sûr, c’est assez triste. Enfin bon. J’apprends après que Niels est en fait un ex-agent immobilier, reconverti dans la sophrologie, et quand il me parle des personnes qui semblent toujours pas inclin a accepter son revirement de carrière, ça me fait doucement rire. « bah, ça, des cons qui voudront se mêler de tout et surtout de n’importe quoi, y’en aura toujours. Tant que tu kiffes c’que tu fais, c’est l’important. » parce que, bon. Ce que ce type de gens auront oublié, c’est que chaque individu est l’seul a pouvoir savoir ce qui est vraiment bon pour soit, et qu’on s’en tape, de pas rentrer dans le moule. De toute façon, ces gens la sont juste hypocrites, parce que tu vas voir qu’ils donnent des leçons, mais qui seront les premiers à crier au nom de la liberté quand il s’agira de leurs désirs à eux. Mais bon. Apparemment, il est bien allemand, le Niels, et si c’est vrai qu’il a encore un chouilla d’accent... « j’ai jamais été très doué, à reconnaître les accent des autres. Tu m’aurais dis que d’était un accent turc que j’aurais pu t’croire. » bon, après, y’en a que j’peux un peu reconnaitre, hein. Mais, c’est juste les plus connus et/ou reconnaissables, comme, j’sais pas, l’accent british, l’accent français ou encore l’accent hispanique. Pour le reste, trou noir complet. Et en même temps, j’avoue que j’ai jamais vraiment essayé de remédier à cette lacune. Quant à savoir qui s’occupe de ma chienne... « mes parents. Ils s’en sont beaucoup occupée après mon accident, alors au moins ça la dépaysera pas. Puis, même pour eux, ça leur fait de la compagnie, c’est tout bénèf. » Non parce qu’ils commencent à se faire vieux, quand même. Et ils ont de moins en moins envie de sortir, sauf pour les courses du samedi, qui leur permet de voir du monde. Ah, ouais, des vrais p’tits papy et mamie, alors d’avoir une p’tite compagnie canine, c’est pas plus mal. Vu le caractère de ma p’tite, c’est sûr que ça va apporter de la joie dans la baraque. Et puis, la conversation revient sur cette chambre, et, d’après mon cher colocataire, la salle de bain n’est pas tellement de celles ou on peut rester à plusieurs dedans. Mmh. « surtout pour la nana de l’autre chambre… j’pense qu’elle aura connu plus agréable que d’vouloir faire sa toilette ou j’sais pas quoi avec trois gars qu’elle connait à peine dans les pattes » non parce qu’on aura vu mieux, comme instant d’intimité, quand même… après, peut-être qu’elle en aura rien à foutre, hein, j’en sais rien au final, j’la connais pas. Et quand Niels me demande comment je dors, j’hausse un peu des épaules. « Quand j’suis chez moi, en caleçon. » ‘faut dire que j’me suis jamais vraiment pris la tête sur ce genre de question. Que ce soit en été ou en hiver, j’me désape juste et puis basta, j’ai juste à adapter l’épaisseur des draps pour pas me les cailler ou crever de chaud. « Si ça gêne ou j’sais pas, j’ai aussi un vieux jogging, au pire. » j’suis pas tellement du genre à pas pouvoir dormir si on lui change toutes ses habitudes -en même temps, j’serais pas là, sinon- du coup, j’m’en tape un peu de pas dormir comme j’dors normalement. J’peux comprendre que y’en a que ça gêne de voir des étrangers en sous-vêtement, même si perso j’m’en tape. « mais, non, j’dors pas à poil si c’était ça ta crainte » j’rajoute dans un p’tit reniflement taquin. Quoi que, on sait jamais. Ca se trouve, c’est lui qui dort à poil.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: CHAMBRES 2 ÉTOILES-
Sauter vers: