Partagez
 

 a miracle, a mile away (mardi, 14h20)

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels En ligne

MESSAGES : 1202
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33 000£
AFFINITÉS:
a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: a miracle, a mile away (mardi, 14h20)   a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 EmptyVen 5 Avr - 4:20

Niels ne savait pas s'il avait laissé paraître quelque chose qui laissait maintenant penser à la candidate qu'il rangerait leur échange dans un coin inatteignable de sa mémoire dès qu'ils se seraient quittés, mais le fait qu'elle en soit convaincue le déroutait un peu. C'est vrai qu'il n'avait pas toujours l'air parfaitement accessible et qu'il ne se cachait pas d'avoir d'autres préoccupations à l'esprit que celle de nouer des liens sur son passage, mais quand il accordait du temps et de l'intérêt à quelqu'un ce n'était pas pour oublier leur échange l'instant d'après. Dans le cas d'Anaswara, il lui apparaissait de plus en plus évident qu'elle se persuadait que personne ne pouvait ni vraiment la remarquer, ni vraiment lui porter autre chose que de l'indifférence. « Je ne suis pas toujours quelqu'un de très traditionnel. » Il souffla avec un peu plus de légèreté et pour alléger l'atmosphère où régnait un mélange de confusion et de fatalité. Et c'était vrai. Niels renvoyait souvent la même image aux gens et derrière son look assez classique, ses lunettes et son air sérieux et un peu grave, personne n'imaginerait que ce qui apparaissait pouvait être moins attendu. Peu de gens connaissaient vraiment cette part de lui et la seule chose qu'il puisse pour l'instant lui dire pour la rassurer, c'était que lui n'aimait pas vraiment suivre les schémas. « Comment sais-tu que les autres t'ont oublié et qu'ils ne repensent jamais à toi ? » Qu'est-ce qui un jour lui avait donné cette impression d'être parfaitement délébile dans la mémoire de ceux qu'elle rencontrait, et qu'est-ce qui faisait qu'elle était persuadée que tout le monde partageait cette envie d'effacer sa trace ? Niels se demandait quel avait été le point de départ à ce ressenti, tandis qu'elle le questionnait sur le mariage et le replongeait sans en avoir conscience dans un abyme de souvenirs tellement profond qu'il éprouva une étourdissante fébrilité à l'idée de déterrer tout ça. Mais c'était trop tard, et il savait où s'arrêter pour lui offrir ce qu'elle voulait, à savoir une représentation typique de ce qu'était le mariage dans la tradition occidentale. Il passa en revue le jour de la cérémonie, qui était comme une bulle flottant dans son esprit et dans laquelle il aimait se replonger en souvenir de l'époque où tout était simple. Et puis il y eut la deuxième partie, et cette fois il préféra se concentrer sur les points clés. La naissance de leurs deux enfants. Leur divorce. C'était déjà un assez bon résumé du livre et ça donnait une petite idée du ton de la fin. Et tandis qu'Anaswara semblait boire chaque image et chaque souvenir qu'il lui faisait partager, Niels lui eut beaucoup de mal à ne pas montrer à quel point tout ça restait un exercice compliqué. Il pouvait parler de beaucoup de choses sans ciller ni montrer d'émotion, mais ce qui touchait à sa famille était une corde tellement sensible qu'il se surprenait parfois encore à découvrir à quel point. Un mouvement de repli plus tard, il fut question de sa reconversion professionnelle et la question de la jeune femme lui scia une nouvelle fois les jambes. « Entre autres choses. » Il avoua dans une envie de ne pas s'étendre sur les détails et de refermer la porte de ses souvenirs pour au moins le reste de la journée. Ce n'était pas contre elle, sa curiosité était légitime, mais il sentait tous les mécanismes de son corps se refermer comme une huître qui protégerait sa perle. Il se sentit un peu plus léger en apprenant qu'elle était hôtesse de l'air et sa proposition tomba au meilleur moment. « Volontiers. » Ce serait l'occasion de souffler mais aussi de poursuivre cet échange ailleurs que dans ce passage qui n'offrait pas dix-mille options en terme de vue. Ils commencèrent alors à marcher, moment choisi par Niels pour lui faire remarquer que malgré quelques déductions un peu faciles, il n'en savait pas beaucoup plus à son sujet. Sa façon de répondre, cette fois en le tutoyant, dessina un léger sourire sur ses lèvres. « J'aimerais savoir pour quelle raison tu es ici, dans ce jeu. Ce qui t'a poussée à venir et à te confronter aux autres. » Parce que c'était l'impression qu'il avait, que pour elle c'était loin d'être une évidence au départ de vivre avec une armée d'inconnus et alors que ses rapports avec les autres semblaient complexes. Il y avait plein de raisons qui pouvaient pousser quelqu'un à venir s'enfermer ici, et peut être qu'elles n'étaient pas très différentes des siennes ou de celles des autres, mais ça l'intriguait au regard de leur échange.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1817
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: a miracle, a mile away (mardi, 14h20)   a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 EmptyVen 5 Avr - 19:55

On l’efface de sa mémoire. Son visage, le son de sa voix, son prénom… Elle est fataliste avec elle-même, certains penseront. On l’oublie. Elle s’est faite une raison qu’elle n’était qu’éphémère dans la journée d’une personne. C’est ainsi que ça se passe avec Anaswara. Le schéma traditionnel de ses interactions avec les autres. Elle n’a pas cherché à casser ce cercle. Chez elle, on lui expliquerait que c’est la loi du kharma. Son regard se lève jusqu’au visage de l’allemand qui prend la parole. Il n’est pas toujours quelqu’un de très traditionnel. «  Vraiment ? », qu’elle réplique. Elle ne parvient pas à juger la véracité de ses dires, alors qu’il vient à la questionner. Il est légitime qu’il lui demande comment elle sait que les autres l’ont oublié et qu’ils ne repensent jamais à elle. Elle reste interdite. Elle se mord l’intérieur de sa joue et hausse légèrement les épaules. Elle le sait mais ne saurait l’expliquer. Elle plante son regard dans celui de l’homme qui se tient à ses côtés, comme si elle voulait s’excuser. S’excuser de quoi ? De ne pas pouvoir lui répondre ? De ne pas parvenir à mettre les mots sur ces explications ? De penser qu’il l’oubliera ? Peut-être est-ce un savant mélange de ces possibilités. Un bref silence, alors qu’elle l’invite à parler du mariage. Elle se doute que le mariage à l’occidental est différent de ceux qu’elle a pu connaître. Elle écoute alors attentivement les paroles de l’homme. Elle tente de recréer, dans son esprit, des scènes à l’aide de ces quelques mots qu’il daigne lui offrir. La description s’interrompt quand il mentionne le divorce. C’est à ce moment-là que son esprit ne parvient plus à créer ces clichés fictifs. Elle devine que cette prise de parole n’a pas laissé indifférent son camarade. Elle ne saurait mettre les mots sur ce qu’il pourrait ressentir mais son aplomb semble quelque peu s’effacer. Maladroitement, elle se permet de lui demander si son mariage fait partie de ces décisions qu’il regretterait avoir pris dans sa vie, contrairement à celle de se reconvertir professionnellement. Elle hoche de la tête, pour accueillir sa réponse, quand il lui répond. Elle se contente de cette réponse aussi brève soit-elle. Au détour de leur conversation, ils viennent à aborder la profession de la belle ainsi que la rigueur que celle-là implique dans le quotidien d’Anaswara. Lorsqu’elle revêt sa tenue, elle n’a plus le droit à un faux pas. Finalement, elle invite Niels à continuer leur échange pendant cette balade improvisée. L’occasion sera aussi profitable pour découvrir un peu plus le palace, en bonne compagnie. L’allemand accepte son invitation. Elle lui adresse un sourire, alors qu’ils se mettent en marche, l’un à côté de l’autre. La voix de son camarade vient meubler le silence environnement de cet endroit qui leur ouvre les bras. Il déplore ne pas en savoir plus à son sujet. Il sait tout de même qu’elle vit à Dubaï, qu’elle y vit seule, qu’elle n’a pas de fiancé, n’a pas de membre de sa famille au sein de la production et qu’elle est hôtesse de l’air chez Emirates. Il doit être celui qui, jusqu’à maintenant, en sait le plus sur la belle. Elle lui demande finalement ce qu’il aimerait savoir sur elle, ponctuant sa réplique par le prénom de son camarade. Son attention s’échoue sur les végétations luxuriantes qui dessinent une allée, tandis qu’il prend la parole. Il aimerait savoir pour quelle raison elle est ici, dans une telle émission de télé-réalité. Elle reste songeuse, son regard se déposant sur le visage de son interlocuteur. «  Je voulais découvrir l’Angleterre... », qu’elle répond, comme pour justifier sa présence dans une émission anglaise. Justification futile. Un léger rire fuse entre ses lèvres mi-closes. Elle reprend son calme alors : «  c’est une façon pour moi de sortir de ma zone de confort et de découvrir certains aspects de la vie », souffle-t-elle, son regard fuyant celui de son interlocuteur. Quand dans ce jeu, bon nombre d’entre eux sont au niveau facile, Anaswara est au niveau difficile. «  Tu penses que je n’ai pas ma place ici ? », l’interroge-t-elle, tournant l’ébène de son regard en direction du visage de Niels, comme pour chercher un contact visuel avec ce dernier.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels En ligne

MESSAGES : 1202
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33 000£
AFFINITÉS:
a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: a miracle, a mile away (mardi, 14h20)   a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 EmptyDim 7 Avr - 6:10

Anaswara parlait d'un schéma qui poussait chaque personne qui croisait sa route à l'oublier, et Niels distinguait dans sa voix une fatalité assez triste, même pour quelqu'un qui avait appris à ne pas compatir outre mesure à ce que ressentaient les autres pour pouvoir les aider au mieux. Beaucoup de gens prenaient ça pour de la froideur quand ça n'était pas dans le cadre de ses consultations, mais c'était un intérêt qu'il avait simplement appris à déguiser. Mais c'est vrai, Niels n'avait jamais caché ne briser cette carapace qu'avec ceux qui lui étaient les plus chers. Son ex-femme l'avait vu traverser des choses qu'on ne devinerait pas forcément derrière ces verres de lunettes impeccables. Ses enfants avaient fait de lui un être au cœur brûlant capable de tout pour les siens. Mais c'est sa sœur qui savait vraiment ce qu'il voulait dire quand il parlait de ne pas être quelqu'un de tout à fait traditionnel. C'était certes une chose qu'il avouait pour rassurer Anaswara sur les risques pour qu'il oublie cet échange, mais c'était aussi une manière de parler de lui, comme il n'arrivait pas forcément toujours très bien à le faire. « C'est ma façon de dire que j'ai bonne mémoire quand je veux. » Il expliqua alors de ce ton toujours un peu léger, sans vraiment savoir si c'était sa parole qu'elle mettait en doute ou l'idée que le schéma dont elle avait parlé ne soit pas autant une fatalité qu'elle avait l'air de le croire. Intrigué, Niels chercha à savoir quel avait pu être le point de départ à ce sentiment qu'elle avait de n'être que de passage dans l'esprit des gens, mais il n'y eut qu'un regard et il comprit qu'elle ne saurait pas l'expliquer. Il aurait aimé comprendre mais il savait que l'esprit humain n'était pas un gros bouton sur lequel on pouvait appuyer pour obtenir l'information qu'on voulait quand on la voulait. C'était peut être trop tôt ou elle n'avait peut être pas assez confiance, et il connaissait bien ce genre de mécanisme de protection. C'est un peu ce qui se déclencha en lui tout le temps où il évoqua son mariage et rouvrit la porte de certains souvenirs toujours un peu pénibles quand il les ravivait dans des conditions qu'il n'avait pas choisies. Il aimerait pouvoir se sentir délesté d'un poids quand il parlait au passé, mais ce poids lui comprimait toujours la cage thoracique et plus que l'impression d'être encore prisonnier de ses souvenirs, c'était le sentiment d'être incapable de s'aider aussi bien que les autres qui le contrariait toujours. Anaswara voulut savoir s'il regrettait d'avoir quitté sa femme, et sa réponse fut plus évasive. Parce qu'il voulait se préserver, et parce que c'était compliqué de répondre comme il aurait aimé le faire. Il fallut qu'elle l'invite à marcher pour qu'il commence à sentir ses muscles se détendre, et il se rappela pourquoi les balades en pleine nature lui faisaient autant de bien. Ce silence, c'était une bouffée d'air frais qu'il prenait volontiers. Et parce qu'il n'en connaissait pas assez à son goût au sujet de la candidate, ce serait l'occasion de poursuivre leur discussion en profitant du paysage. Sa première question découlait du double sentiment qu'il avait qu'Anaswara avait quelques difficultés dans ses rapports avec les autres et n'avait pas l'air totalement à sa place dans ce cadre. Elle avoua être venue avec comme premier espoir de découvrir l'Angleterre, et il hocha doucement la tête. « Et tu en as eu l'occasion, malgré le fait que le séjour ait du être un peu court ? » Il demanda, en repensant au moment où chacun avait fait le déplacement jusqu'à Londres pour passer les castings, ce qui avait probablement donné lieu à un peu de tourisme. « Je vis à moins de deux heures d'avion de Londres, mais je n'y étais pas retourné depuis longtemps. » Pour des raisons d'emploi du temps principalement, pour d'autres un peu plus personnelles aussi. Ça ne s'était juste pas fait et cette courte escale lui avait fait du bien, quand bien même il trouvait les chambres d'hôtel froides et un peu angoissantes. Elle avoua avoir aussi voulu quitter sa zone de confort, et il posa sur elle un regard intrigué. « Quels aspects ? » Elle ne voulait peut être pas en parler, mais il notait au son de sa voix que c'était important, probablement la raison principale à sa venue ici. Sa prochaine question le laissa silencieux une seconde, avant qu'il n'avoue. « Je pense que je ne suis pas le mieux placé moi-même pour dire que quelqu'un n'est pas à sa place ici. Je veux dire, tu ne détonerais sûrement pas plus que moi si on faisait un sondage. » Parce que lui aussi avait conscience de faire intrus au milieu de tout ça. Il se sentait un peu comme un épis de maïs au milieu d'un champ de blé, et certains regards lui rappelaient que ce serait toujours un peu le cas, qu'on imaginait qu'il devait avoir mieux à faire que d'être ici. « Tu fumes ? » Il tourna son visage vers le sien après avoir sorti son briquet de la poche de son pantalon. Il avait envie d'une cigarette depuis déjà plusieurs minutes mais attendait de quitter le passage pour ne pas l'enfumer.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1817
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: a miracle, a mile away (mardi, 14h20)   a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 EmptyDim 7 Avr - 11:49

Il dit ne pas être du genre à oublié ce genre de choses mais elle ne sait pas si elle doit se fier à cette affirmation. Peut-être bluffe-t-il, peut-être cherche-t-il juste à essayer vainement de gagner sa confiance. Un discret sourire la déride, alors qu’il précise qu’il lui précise qu’il a une bonne mémoire quand il veut. Elle hoche discrètement la tête. La conversation prend alors étrangement une toute autre tournure, s’émancipant de l’intérêt que son interlocuteur pouvait porter pour la belle pour graviter autour de l’allemand. Anaswara le questionne quelque peu, ne pensant pas que cela pourrait le faire réagir de la sorte. Elle observe, en silence, les traits du visage du brun après avoir mentionné son mariage et sa vie commune avec celle qui a partagé un pan de sa vie. Elle tente de déceler ce qu’il pourrait éprouver mais n’y arrivera pas – très certainement parce que ce sentiment lui est inconnu. Il y a une grande partie de la palette des émotions qui lui sont inconnue même si elle les touche parfois du bout des doigts, sans le vouloir. Elle l’interroge une dernière fois sur son divorce. Elle suggère qu’il regretterait d’avoir pris cette décision – ce qu’elle croit interpréter en observant ses réactions et sa réponse. Cette dernière est quelque peu évasive mais Anaswara saura contenter de cette réponse qu’elle considère comme un don. Comme pour changer ce certain atmosphère qui règne entre tous les deux, elle l’invite à se promener avec elle, dans ce petit jardin qui mène vers un endroit méconnu de la belle. Elle se met en marche, aux côtés de Niels. Elle sent le soleil réchauffer son teint halé. Elle profite de l’instant silencieux qui s’offre à eux, quand son camarade reprend la parole. Il lui fait remarquer – et à juste titre – qu’il n’en a pas appris davantage sur elle. Il est certain qu’il a été celui qui s’est le plus livré, elle se contentant de recueillir ses mots et ses bribes de souvenirs qu’il décidait de lui offrir. Elle prend son temps pour répondre à la question de l’allemand. Il veut savoir les raisons qui l’ont poussé à venir ici et sûrement à participer à une telle émission télévisée que Thrown Dice. Elle voulait découvrir l’Angleterre, dit-elle futilement. Volonté manquée puisqu’elle est restée sur le territoire pour ces quelques semaines au sein de cette télé-réalité. « Pas vraiment  », qu’elle lui répond lorsqu’il lui demande si elle en a eu l’occasion, malgré un séjour très court. Effectivement, lors des castings, elle s’était rendue à Londres, comme chacun des candidats. Néanmoins, elle n’avait pas pu profiter de son séjour comme on aurait pu l’imaginer. Elle s’était rendue pour quelques heures, le temps de son casting et de reprendre son rôle d’hôtesse de l’air. Elle n’avait quitté sa tenue que pour quelques instants. Quant à Niels, il lui confie ne pas s’y être rendue depuis un certain temps. «  Je suppose que nous devrons trouver un autre prétexte pour y retourner  », qu’elle commente à haute voix. Un discret sourire amusé se peint sur ses lèvres rouges. L’une des autres raisons qui l’ont poussé à participer est celle de sortir de sa zone de confort. S’ils ont tous l’air d’être comme des poissons dans l’eau à vivre en communauté, ce n’est pas le cas d’Anaswara. «  La vie en communauté, par exemple », qu’elle explique quand il lui demande des précisions. D’autres raisons pourraient justifier sa présence mais elle n’est pas certaine de leurs pertinences. Elle songe brièvement à ce qui l’a poussée. Une question lui vient à l’esprit. Il pense sûrement qu’elle n’est pas à sa place ici. Les bras le long de son corps, ses longs doigts viennent effleurer les volants de sa robe. Elle regarde du coin de l’oeil son interlocuteur qui prend la parole. Il n’est pas le mieux placé pour dire qu’un candidat n’est pas à sa place ici. La fin de sa réponse la fait sourire. « On s’est bien trouvés finalement  », scande-t-elle, dans un ton léger, quand il lui fait remarquerait qu’elle ne détonerait pas plus que lui s’il y avait un sondage de fait. Ils continuent de marcher, l’attention d’Anaswara se dirige vers les gestes du brun. Il lui demande si elle fume. « C’est une question piège ?  », plaisante-t-elle. «  D’où je viens, il y avait des endroits où il était interdit de fumer parce qu’ils sont sacrés et purs  », qu’elle commente, évasive. Elle se souvient de ces endroits qu’elle fréquentait avec son père et sa mère, où il était obligé de laisser son paquet et son briquet à l’endroit du site. Cela fait partie de ces souvenirs d’enfance qui l’ont marqué. «  Brune ou blonde, alors ?  », qu’elle le questionne. «  La cigarette », qu’elle reprend.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels En ligne

MESSAGES : 1202
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33 000£
AFFINITÉS:
a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: a miracle, a mile away (mardi, 14h20)   a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 EmptyLun 8 Avr - 7:42

Niels évitait le plus souvent de faire des promesses parce que la vie lui avait prouvé qu'il n'était pas toujours aussi facile de les tenir, mais ce serait mal le connaître de penser qu'il pouvait accorder du temps et de l'intérêt à quelqu'un pour prévoir ensuite de le rayer de sa mémoire. A vrai dire, il avait cette tendance à beaucoup s'impliquer dans ses échanges avec les autres et à vouloir comprendre et voir au-delà de ce qu'on voulait bien laisser paraître devant lui, et chaque question qui l'aidait à cerner son interlocuteur n'était jamais vaine. Il savait comment il était facile de le percevoir lorsqu'on se concentrait sur la distance qu'il mettait entre les autres et lui pour ne jamais se retrouver dans une position qui le forcerait à confier plus qu'il n'était prêt à le faire, mais c'était souvent plus confortable et il l'apprenait encore parfois à ses dépends quand une conversation dérivait là où il n'avait pas forcément envie d'aller. Comme lorsqu'il fut question de façon un peu plus précise de son mariage, et le fait de pouvoir compter sur la compréhension silencieuse d'Anaswara l'aida à se détendre. Au même titre que la balade qu'elle initia et qui permit à l'allemand de recentrer son attention sur les interrogations qu'il nourrissait depuis le début de leur échange, à commencer par les raisons de sa vie dans ce jeu. Elle confia avoir voulu découvrir l'Angleterre et il comprit qu'elle espérait être dépaysée le temps de l'aventure. Au lieu de ça, c'est d'un séjour beaucoup plus bref qu'elle avait pu profiter et qui n'avait semble-t-il pas suffi à épancher sa soif de découverte. « Tu es hôtesse de l'air, les prétextes ce n'est pas ce qui devrait manquer. » Il releva dans un léger sourire, songeant qu'elle aurait peut être l'occasion de faire un peu de tourisme la prochaine fois qu'elle embarquerait pour un vol pour Londres. « Vous avez bien du temps sur place entre les vols pour profiter du pays ? » A vrai dire, il n'en savait rien parce qu'à l'époque où il prenait régulièrement l'avion il n'avait pas pour habitude de questionner les hôtesses, mais ça ne lui paraîtrait pas surprenant qu'on les laisse vaquer à leurs occupations entre les vols. Quant à lui, il y avait plusieurs raisons qui le poussaient à privilégier d'autres endroits, mais il avait quelques bons souvenirs à Londres dans lesquels il appréciait de se replonger. Anaswara confia avoir aussi voulu découvrir certains aspects de la vie, et c'est cette précision en particulier qui intrigua Niels, qui comprit que c'était plus évident de garder pour elle certains détails. « Et en quelques jours, tu penses avoir commencé à t'habituer au fait de vivre avec une vingtaine d'autres personnes ? » Il demanda en l'observant, parce que c'était loin d'être un changement minime si elle n'avait pas l'habitude de vivre avec les autres. C'était aussi une manière de connaître ses premières impressions sur le groupe, de voir à travers le regard de quelqu'un pour qui tout ça constituait une totale découverte. Niels confia par la suite avoir peu de doutes sur le fait qu'on ne la jugerait pas moins à sa place que lui dans ce cadre particulier, et à vrai dire il pensait aussi à deux ou trois autres candidats qui ne donnaient pas l'impression non plus que ce jeu avait été une évidence dès le départ. Sa remarque étira légèrement ses lèvres, et il hocha la tête. « C'est vrai, je me sens d'ailleurs rajeunir un peu depuis que tu me tutoies. » Il plaisanta d'un ton plus amusé en faisant allusion aux difficultés qu'elle avait d'abord rencontré pour abandonner le vouvoiement, et parce que même s'il n'avait rien dit depuis plusieurs minutes, ça faisait une petite différence pour lui qui était toujours plus à l'aise quand ce genre de choses se dissipaient. Sortant de sa poche un briquet, il fit de même avec son paquet de cigarettes et lui demanda si elle fumait avant de relever les yeux vers la brune d'un air un peu plus surpris. « Pas du tout. » Sa réponse fut spontanée, il ne réalisa qu'ensuite qu'elle plaisantait et retrouva un air plus concentré lorsqu'elle se confia. « D'où tu viens, exactement ? » Il savait qu'elle vivait à Dubaï mais ce qu'elle venait de partager lui faisait dire que ce n'était probablement pas là qu'elle était née. La question qu'il se vit poser ensuite, elle, le tira de ses réflexions et le laissa silencieux une seconde avant qu'il n'en saisisse le sens. « Blonde depuis que j'ai commencé. Pall Mall ou Marlboro, ça peut varier même si on me tanne souvent pour arrêter. Je suis un peu sourd d'oreille dans ces cas-là. » Il haussa les épaules et sortit une cigarette du paquet pour la coincer entre ses lèvres. Niels n'aimait pas le dire, mais il fumait encore trop pour son propre bien malgré le fait qu'il avait essayé de réduire ces dernières années. « J'en conclus que c'est non ? » Il ajouta en reposant son regard sur elle, lui tendant le paquet par politesse mais croyant comprendre que c'était ce qu'elle voulait dire en s'étonnant de sa question quelques secondes plus tôt.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1817
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: a miracle, a mile away (mardi, 14h20)   a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 EmptyMar 9 Avr - 20:58

Comme si cette soif de découverte était l’unique raison qui justifiait sa présence dans cette émission de télé-réalité anglaise. Malgré sa profession qui prêterait à croire qu’elle avait l’occasion de découvrir les quatre coins du monde, la réalité est tout autre. Niels confesse en retour que cela faisait longtemps qu’il n’avait pas été à Londres. Elle plaisanta sur la situation : tous les deux vont devoir un autre prétexte pour se rendre à Londres. Un léger sourire se peint sur ses lèvres, en écoutant les paroles de son camarade. « Ce n’est pas faux », émet-elle. « Mais ce n’est pas franchement dans cette zone du monde où je voyage », qu’elle commente comme pour répondre subtilement à la nouvelle question de l’homme. Ce dernier l’interroge sur le fait qu’elle bénéficie du temps sur place pour profiter du pays entre les vols. La conversation s’enchaine : une nouvelle raison de la présence de la belle dans le programme télévisuelle. Elle a apprendre certains aspects de la vie. Elle cite par exemple la vie en communauté, comme pour balayer du revers de la main certaines autres raisons qui justifieraient sa présence. Nul ne le saura. Elle écoute d’une oreille attentive les paroles du brun qui l’interroge. Pense-t-elle qu’elle commence à s’habituer au fait de vivre avec une vingtaine de personnes ? « Je crois qu’il est encore trop tôt pour le dire... », souffle-t-elle. Cela ne fait que trois jours qu’elle se retrouve plongée dans ce palace au sein d’un groupe d’une vingtaine d’individus. Tout cela contraste avec la routine solitaire d’Anaswara, qui est habituée à habiter un endroit seule. Elle a appris à vivre seule. Vivre seule, elle sait faire. Vivre seule ne lui fait pas peur – à cette époque où être seule est souvent synonyme de malade, malheureux, triste, dépressif… . Peut-être répond-elle à ces synonymes de seule malgré elle. Vivre en communauté ? Elle ne sait pas faire. Elle a conscience de dénoter dans ce paysage, aux côtés de ces camarades qui semblent être coutumiers de ces modes de vie. Elle plaisante légèrement en lui faisant remarquer qu’ils se sont bien trouvés. « Oh voyons... », souffle-t-elle, quand il lui dit qu’il se sent rajeunir un peu depuis qu’elle le tutoie. Niels vient ensuite à lui demander si elle veut fumer. Question piège ? Non, dit-il. Anaswara évoque très furtivement un souvenir d’enfance : d’où elle vient, ils ne peuvent fumer dans certains lieux jugés sacrés et purs. Elle se souvient des râlements de son père quand il devait déposer son briquet et ses quelques cigarettes achetés au marché. « De Katmandou », répond-elle brièvement. Elle a vécu au coeur du Népal, grandi au sein de sa capitale. Elle ne pense à préciser cela. C’est alors qu’elle lui demande ensuite quel type de cigarette fume-t-il. Elle hoche de la tête, en écoutant sa parole. Elle sourit quand il lui dit qu’on lui fait souvent remarquer qu’il devrait arrêter de fumer mais qu’il est un peu sourd d’oreille. Elle dépose délicatement sa main sur l’épaule de l’homme « ça doit être l’âge », qu’elle plaisante, un rire venant accompagner sa parole. Elle reprend son sérieux. « Combien de cigarettes fumes-tu ? », qu’elle lui demande. C’est alors qu’il lui tend son paquet. Elle lui adresse un sourire désolé, comme pour décliner cette offre. « Seulement lors des grandes occasions... », qu’elle articule comme pour justifier son refus. Elle lui adresse un sourire – il paraît qu’un sourire peut faire passer n’importe quel refus.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels En ligne

MESSAGES : 1202
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 33 000£
AFFINITÉS:
a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: a miracle, a mile away (mardi, 14h20)   a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 EmptyJeu 11 Avr - 6:10

C'était peut être prendre un raccourci un peu trop évident que de supposer qu'Anaswara trouverait avant lui des occasions de retourner à Londres parce que le voyage faisait partie de son quotidien, mais Niels avait certainement une image un peu biaisée de la chose pour n'avoir jamais eu l'occasion de discuter véritablement avec une hôtesse de l'air avant elle, et ce même s'il avait souvent pris l'avion. Lui qui aimait comprendre avait ici l'occasion de la découvrir à travers son métier qui d'après ce qu'il avait compris n'était pas tout à fait étranger à la façon dont elle se présentait aux autres, avec ce petit quelque chose d'assez élégant et en même temps d'un peu inaccessible. « Alors comme moi, il faudra prendre l'habitude de voyager en dehors de tes heures de travail. On s'y fait vite, tu verras. » Il confia dans un léger sourire, parce que quelque part lui non plus n'avait pas forcément toujours pris les courriers qu'il voulait ni visité les coins qui l'attiraient quand ses chantiers l'obligeaient à prendre plusieurs avions par semaine pour ne pas avoir à tout suivre à distance. Il voyageait cependant moins aujourd'hui qu'à l'époque, mais pour d'autres raisons qui n'avaient pas complètement à voir avec son envie. Anaswara confia par la suite avoir aussi voulu participer pour découvrir certains aspects de la vie, et notamment la vie en communauté qui semblait lui être étrangère et expliquer qu'elle semble à la fois sur la réserve et prête à s'excuser du simple fait d'être ici. Niels acquiesça lorsqu'elle laissa entendre qu'il était trop tôt pour dire si elle s'y était déjà un peu habituée, parce que dans un sens lui aussi avait encore pour le moment l'impression d'avoir été téléporté ici sur un malentendu. Il confia ensuite se sentir rajeunir depuis qu'elle réussissait à le tutoyer et si c'était peut être un peu exagéré, c'était en tout cas plus confortable pour lui. Anaswara déclina indirectement sa proposition de lui tendre une cigarette et il comprit que c'était parce que là d'où elle venait, fumer n'était pas autorisé ni très bien vu. « Au Népal, c'est ça ? » Il demanda lorsqu'elle évoqua Katmandu, croyant se rappeler de ses cours de Géographie mais aussi de la grosse mappemonde accrochée dans le bureau de son père et sur laquelle sa sœur et lui aimaient faire des croix. « Ça fait longtemps que tu es partie de chez toi ? » Il savait qu'elle habitait à Dubaï et qu'elle y travaillait, alors il se demandait depuis quand elle avait quitté l'endroit où elle avait grandi, espérant peut être que cette réponse en amènerait une autre et qu'il apprendrait dans le même temps pour quelle raison elle avait fait ce choix. Il confia de son coté s'entendre souvent dire qu'il devrait arrêter de fumer, mais dans sa tête ce n'était pas si simple et quelques fois il pouvait être un peu contrariant. Et alors qu'il étira un léger sourire, celui-ci fana dès qu'il sentit la main d'Anaswara se déposer sur son épaule dans un contact qu'il n'avait pas prévu. Ce n'était pas la sensation de cette main en elle-même qui lui était ici désagréable, mais le fait que ça arrive quelques instants après qu'il se soit déjà renfermé sur lui-même en évoquant son mariage et retrouve les mêmes mécaniques de défense sans parvenir à se contrôler. Sa mine se fit plus grave et il resta silencieux plusieurs secondes. C'était idiot. « Trop. » Il la fixa un instant avant de fuir son regard pour échouer le sien devant lui, sans peut être parvenir à s'avouer qu'une partie de lui avait aussi été piquée par cette plaisanterie sur son âge qui avait atteint une corde plus sensible que d'ordinaire dans ce contexte où il était plus tendu qu'il n'aimerait l'être. « Et ça n'en est pas une. » Il reprit comme s'il venait de penser tout haut, rangeant son paquet lorsqu'elle déclina son offre et allumant sa cigarette avant de tirer une première bouffée. Il inspira, sentant certaines tensions se défaire sans tout à fait parvenir à se détendre. Il l'observa à nouveau sans rien dire ni réussir à s'expliquer alors qu'il aurait aimé lui dire que ce n'était pas contre elle, qu'il se sentait fébrile depuis tout à l'heure et que ça irait certainement mieux s'il fumait cette cigarette tout en ignorant l'impression qu'il avait d'être passé d'un état à l'autre pour une raison stupide. « Je devrais peut être aller fumer un peu plus loin. » Il expira après une seconde, comme si c'était plus simple de choisir la fuite en avant, celle qui lui évitait d'admettre qu'il était nerveux pour des raisons qui n'avaient pas qu'à voir avec elle et que ce n'était pas seulement cet échange, ses questions ou sa main sur son épaule qui rendait ça compliqué.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 1817
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: a miracle, a mile away (mardi, 14h20)   a miracle, a mile away (mardi, 14h20) - Page 2 EmptySam 13 Avr - 10:33

L’Europe. Cette zone géographique qu’elle ne connaît seulement à travers des photographies sur des papiers glacés. Ce n’est pas cette zone du monde qu’Anaswara fréquente. Elle écoute les paroles de son interlocuteur qui lui explique qu’elle devra prendre l’habitude de voyager en dehors de ses heures de travail. « Sûrement, oui », scande-t-elle. Elle ne sait pas si elle trouverait un certain sens dans un voyage en dehors de son travail. Elle pourrait compter son aventure au sein de Thrown Dice comme un séjour en dehors de son travail mais la finalité de ce voyage est bien différent d’un simple voyage touristique. Quant aux autres raisons qui peuvent motiver sa présence au sein de ce palais, la vie en communauté en est une. Néanmoins, il est encore bien trop tôt pour qu’elle puisse en tirer des conclusions. Cela ne fait que quelques jours que cette expérience (qu’elle pourrait juger de personnelle) a commencé pour elle, mais aussi pour chacun d’entre eux. Il lui faut encore quelques jours pour qu’elle juge être habituée ou non à cette vie en communauté. Concernant la cigarette, elle reconnaît que fumer est interdit dans certains lieux. Elle reste songeuse, à cette évocation, se plongeant malgré elle à quelques souvenirs qu’elle tente en vain d’enfouir en son for intérieur. Niels lui demande alors d’où elle vient. Certes, Anaswara vit à Dubaï mais elle n’a jamais caché ses origines népalaises. Elle a grandi à Katmandou, coeur du Népal. « C’est tout à fait ça », qu’elle réplique quand il lui demande si Katmandou est au Népal. Il la questionne de nouveau. Est-ce que ça fait longtemps qu’elle est partie de chez elle ? Elle ne sait pas vraiment, la notion de temps étant relative à chacun. Elle se pince les lèvres. « Cela fait déjà quelques temps, en effet... », qu’elle répond. Cela fera bientôt dix ans qu’elle s’est envolé du nid, qu’elle a quitté ses terres qui l’ont vu naître et grandir. L’allemand lui confie par la suite que son entourage – du moins, ce que la jeune femme interprète de la sorte – l’encourage à arrêter la cigarette et qu’il est sourd oreille à ce sujet. La belle plaisante à son sujet, lui faisant remarquer que cela devait être l’âge qui voulait ça, déposant délicatement sa main sur l’épaule de l’homme. Elle lui adresse un sourire. Elle détaille le visage du brun, détaillant sa réaction, alors que sa main quitte son épaule pour venir s’échouer contre le volant de sa robe. Il a quitté son sourire. Elle se dit qu’elle est la fautive. Elle se mordille la lèvre inférieur. « Je m’excuse », souffle-t-elle, un air désolé se peignant sur son beau visage. « Je ne voulais pas t’offenser », qu’elle complète, alors qu’elle croit lire une certaine tension chez son interlocuteur. Elle n’a pas envie qu’il se sente offensé par sa plaisanterie. « avec ce que j’ai pu dire ». Elle le détaille du coin du regard. « Tu es bel homme, tu n’as rien à envier aux autres hommes d’ici, tu sais » énonce-t-elle avec une sincérité non mesurée. Elle lui adresse un nouveau sourire. Elle n’aimerait pas qu’il interprète la plaisanterie qu’elle a formulé sur son âge comme une réelle critique. Elle ne se permettrait pas d’adresser de tel propos à une personne. Au sujet de la cigarette, elle avoue fumer malgré tout lors de grandes occasions – notamment lors de festivités en l’honneur de certaines divinités –. Niels commente alors cette remarque, comme quoi cette occasion qui se prêtait à la jeune femme de fumer n’en était pas une. Elle reste silencieuse, se pinçant les lèvres, avec cette impression que cette conversation lui échappe. « La fumée ne me dérange pas, tu peux rester », qu’elle émet, alors qu’il lui fait remarquer qu’il devrait fumer un peu plus loin. Elle a comme cette impression que ce n’est pas la fumée de cigarette le problème, mais elle-même. Que tout le problème de cette situation ne porte qu’un nom : Anaswara. Elle pousse un soupir, jouant nerveusement avec l’une de ses phalanges. Elle ne peut s’empêcher de se dire que tout est de sa faute.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Miracle ou tentative de zombification?
» BIG BANG THEORY - mardi 26 juin, 16h25
» [Mission] Entraînement Fructueux [with Mile]
» Les Etats que nous devons gagner Mardi, Pour que Obama aille jusqu'au bout
» la taverne médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: PASSAGE ENCHANTÉ-
Sauter vers: