Partagez
 

 (week 1, wed) quiet (+ niels)

Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
April
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 422
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10,000
AFFINITÉS:
(week 1, wed) quiet (+ niels) Empty
MessageSujet: (week 1, wed) quiet (+ niels)   (week 1, wed) quiet (+ niels) EmptyDim 31 Mar - 16:19

quiet
week 1, wednesday - 4:34pm
+ @niels

Faut croire que les autres candidats n'ont pas la fibre artistique. Ils sont tous agglutinés à la piscine ou à jouer aux cons sur la plage dans un brouhaha digne d'une colonie de vacances, et ça tape sur les nerfs de April. Elle a jamais été dingue des foules. Encore moins des foules bruyantes et excessivement enjouées. Et elle a du boulot. Qui sait combien de temps elle sera coincée dans cette baraque à griller sous le soleil de plomb - pas trop pour son teint laiteux - mais elle compte bien y rester le plus longtemps possible. La médiocrité, très peu pour elle. Mais la médiocrité, elle veut aussi l'éviter d'attaquer son métier qu'elle a mis en pause pour une durée indéterminée. Elle a des routines à établir. Des gymnastes à diriger. Des musiques à rechercher. Des mouvements à étudier. C'est pas ici qu'elle va pouvoir avancer sur les enchaînements aux barres asymétriques, mais pour ce qui est sol ou poutre, elle trouvera bien un moyen. Comme elle avait fini par trouver un moyen de s'accommoder de sa jambe en titane pour exercer son métier. Cette pièce, une espèce de patio coloré, était vide et silencieuse. Bourrée de matériel d'art. Parfait pour griffonner ses schémas de placements. Lister les mouvements. C'est écouteurs dans les oreilles qu'elle s'assoit à une table pour entamer le travail. La routine au sol de Julia pour le tournoi régional de la saison prochaine. Au son de Kendrick Lamar, April hoche la tête en rythme, griffonnant points, flèches et rectangles sur le papier, alors que la porte s'ouvre sur un candidat, à qui elle adresse un signe de tête, mais pas un mot. Le mec plus vieux, dont elle a pas encore retenu le nom. Elle le laisse faire sa vie, elle a autre chose à faire. Pas spécialement envie de parler. Dans le coin de son oeil, elle voit ses lèvres bouger. April a un moment d'hésitation. Mais voilà, ce serait impoli de l'ignorer. Elle est pas dingue des foules en délire, mais la politesse, c'est un truc de base. Son compromis entre rester elle-même et être un minimum sociable. April retire un écouteur de son iPod. « Vous disiez quelque chose ? » fait-elle alors au type, son éternelle expression atone voilant ses yeux parfaitement ourlés de deux traits d'eyeliner.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 764
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 500£
AFFINITÉS:
(week 1, wed) quiet (+ niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 1, wed) quiet (+ niels)   (week 1, wed) quiet (+ niels) EmptyLun 1 Avr - 6:10

Lorsque Niels remonta le couloir du deuxième étage et ne croisa personne pour aller et venir dans les parages, il supposa que la plupart des candidats devaient être dehors à profiter du soleil. Il aurait pu faire de même, comme tout le monde il voyait un peu en ce séjour à Abu Dhabi une occasion de faire le plein de vitamine D et de rentrer chez lui avec meilleure mine que quand il était parti, pour autant ce n'était pas trop le genre de la maison de lézarder sur un transat avec un bouquin sur les genoux, son truc c'était plutôt les longues promenades au milieu de la nature ou les baignades en pleine mer – il s'était promis d'aller y piquer une tête dès le lendemain matin. A la place, Niels s'était dit qu'il pourrait profiter du fait que l'étage ne soit pas très fréquenté pour pousser une porte au hasard et vaquer à ses propres occupations, et c'est finalement celle de la salle d'expression créative qu'il emprunta. L'endroit regorgeait d'ateliers créatifs en tous genres et il passerait certainement plus de temps à observer les créations qui y seraient exposées qu'à y ajouter les siennes, mais ce serait mentir que de dire que ça ne lui donnait pas envie d'essayer. D'autant plus que contrairement à ce qu'il pensait, la salle n'était pas inoccupée et l'une de ses camarades préférait visiblement elle aussi profiter de son après-midi à l'intérieur, griffonnant ce qui ressemblait à des schémas un peu abstraits pour un non-initié et au premier regard. « Qu'est-ce que ça représente ? » Il demanda au moment de s'approcher de quelques pas, avant d'être frappé par l'évidence qu'elle avait peu de chances de l'entendre puisqu'elle avait visiblement des écouteurs dans les oreilles. Il s'apprêta alors à revenir sur ses pas, pas curieux au point de rester planté là sans tenir la moindre conversation si elle était absorbée par ce qu'elle faisait et n'avait pas le temps pour une distraction, avant qu'elle ne croise finalement son regard et retire l'un de ses écouteurs. « J'étais simplement intrigué par ton dessin. April, c'est ça ? » Il en profita pour s'assurer de bien attribuer le bon prénom au bon visage, parce que maintenant qu'il avait son attention ce serait préférable d'être fixé sur ce point-là avant de songer à aller plus loin. « Tu n'es pas obligée de me vouvoyer. Je me dis que ça risque d'être étrange la prochaine fois que tu me demanderas de te passer le sucre, non ? » Il fit ensuite remarquer, ses lèvres étirant un léger rictus parce qu'il n'était pas assez sensible sur la question pour le souligner autrement, mais quand même, être vouvoyé ça lui donnait l'impression d'être le vieux sage de la bande alors que lui demandait à être vu comme un type normal qui vivait avec eux, sans aller jusqu'à penser qu'ils partageaient tous les mêmes centres d'intérêts parce qu'il savait bien que c'était faux et que l'âge n'avait pas forcément à voir là-dedans.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 422
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10,000
AFFINITÉS:
(week 1, wed) quiet (+ niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 1, wed) quiet (+ niels)   (week 1, wed) quiet (+ niels) EmptyLun 1 Avr - 13:06

Kendrick pose son flow dans ses oreilles, et il faut à April quelques secondes pour se retourner et remarquer que le candidat lui parle. Elle était absorbée dans sa tâche, s’efforçant d’imaginer les mouvements dans son esprit, faute de pouvoir les faire elle-même, pour ceux qu’elle pouvait encore exécuter, ou de demander à une des filles de l’aider pour tenter ses options. Elle doit être la seule tarée de cette baraque à pas pouvoir passer une semaine sans revenir à son job. Mais son job, c’est sa vie. La gymnastique, c’est sa vie. Elle sait rien faire d’autre. Malgré l’université prestigieuse sur son CV, sa vie, c’est le sport, les routines, les échauffements et les étirements. Sa conscience professionnelle et son ambition font qu’elle se voit pas se la couler douce dans le jeu sans avancer dans ses devoirs de coach. C’est pas elle. Le candidat a retenu son prénom, en tous cas. Elle est pas surprise. Si c’est pas parce qu’il a lu son histoire dans les journaux y’a six ans de cela, c’est sans doute parce que c’est plus facile de retenir le prénom de la nana avec une jambe en moins que celui d’une des dix-huit autres brunettes de la saison. « C'est ça. » Elle confirme sobrement. Il a donc jeté un oeil à sa feuille et aux tracés emmêlés, les pages de papier s’entassant soigneusement sur la table comme un storyboard un peu conceptuel. « Je bosse, » répond-t-elle sobrement. Pas très clair comme réponse. April se sent un peu obligée de préciser. « Des déplacements de routine au sol. Gymnastique, » fait-elle mécaniquement. Sans s’étaler. Elle fait pas partie de ceux qui aiment étaler leur vie. Les gens l’ont bien trop fait à sa place pendant des années. Tout ça pour seulement se rappeler de Gabby, McKayla et Aly. Elle s’adresse au gars un peu trop formellement, ça semble le faire tiquer. April hausse les épaules. « Comme tu veux. » Ca lui est égal, en fait. Juste un réflexe de politesse. Il lui semble se rappeler de son prénom à lui aussi, maintenant qu’elle y pense. Le vieux de la saison. Un truc allemand. Nelson ? Non, presque. « Et toi, c’est Niels, c’est ça ? » fait-elle de son éternel ton monocorde, sans expression particulière. Histoire de confirmer qu’elle a bien commencé à intégrer les prénoms des uns et des autres en les associant à leurs visages.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 764
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 500£
AFFINITÉS:
(week 1, wed) quiet (+ niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 1, wed) quiet (+ niels)   (week 1, wed) quiet (+ niels) EmptyMar 2 Avr - 2:00

Niels crut l'espace d'un instant que sa tentative pour approcher la candidate s'était soldée par un échec et qu'elle était tellement absorbée par ce qu'elle faisait qu'il n'existait pas plus à cet instant que le reste du monde, jusqu'à ce qu'il comprenne qu'elle ne l'avait simplement pas entendue. C'était quelque chose que faisait souvent son associée, se visser deux écouteurs dans les oreilles pour se couper du monde et le forcer à gesticuler devant son bureau pour réussir à attirer son attention. Parfois, il la soupçonnait de le faire juste pour l'embêter et parce qu'elle savait que ça finissait vite par l'agacer. April, elle, ne le connaissait pas encore assez pour avoir connaissance de ce détail et même si ça l'aurait un peu vexé de devoir repartir d'où il était venu après s'être pris un vent devant les caméras, elle ne pouvait pas non plus deviner qu'il allait choisir ce moment précis pour entrer. A vrai dire, lui non plus n'aurait probablement pas pu le deviner une heure plus tôt étant donné qu'il n'y avait pas grand chose ici qui en appelle à sa fibre artistique connue pour être limitée. Mais sa curiosité avait été piquée et il s'était dit qu'il pourrait toujours prétendre s'être trompé de porte. C'était le genre d'excuse qui marcherait certainement encore quelques jours avant qu'il doive en trouver une autre. Il savait maintenant qu'il avait à faire à la bonne personne ou plutôt qu'il lui avait attribué le bon prénom, à présent ce qui l'intéresserait ce serait de savoir ce qu'elle dessinait. Et sa réponse eut le don de lui faire hausser les sourcils d'un air un peu surpris. « Tu ne décroches jamais ? » Il demanda, sans que ce soit un reproche déguisé parce qu'à une époque il n'était pas bien différent et l'expression « ramener du boulot à la maison » avait pris tout son sens aux yeux de son ex-femme avec lui, il en était persuadé. « Tu dois beaucoup aimer ton boulot pour qu'il t'ait suivie jusqu'ici. » Peut être que c'était vrai et qu'elle était attachée à son métier au point de retomber dans ses bras dès qu'elle avait un moment, ou peut être que c'était autre chose, que la vie en communauté lui convenait moins qu'à d'autres et que c'était comme un refuge, un lien tangible avec l'extérieur et l'un des seuls qu'elle puisse avoir en permanence. Il creusait, intrigué, tout en l'observant continuer ses schémas avant de lui faire remarquer qu'elle n'avait pas besoin de le vouvoyer. Elle n'était pas la première à le faire et il supposait que c'était ici directement lié au fait qu'il soit plus âgé, mais ce n'était pas nécessaire. « Oui. » Il confirma à son tour. Au moins comme ça ils étaient sûrs d'eux et le fait qu'elle n'ait pas eu l'air de trop hésiter sur son prénom rattrapait le fait qu'elle ait commencé par le vouvoyer. « Ça fait longtemps ? La prothèse, je veux dire. » Ses yeux tombèrent jusqu'à sa jambe droite, bien qu'elle ait du comprendre qu'il y faisait allusion. Il aurait pu attendre un peu pour poser la question, mais il n'allait pas faire comme si ce détail lui avait échappé depuis samedi ni comme s'il était trop gêné pour ne pas garder ses interrogations pour lui. Il avait l'habitude de questionner ses patients et il savait qu'en général les gens qui étaient passés par des choses difficiles n'aimaient pas qu'on tourne autour du pot.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 422
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10,000
AFFINITÉS:
(week 1, wed) quiet (+ niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 1, wed) quiet (+ niels)   (week 1, wed) quiet (+ niels) EmptyMar 2 Avr - 14:37

Elle griffonne, juste une oreillette au creux de son conduit, et le candidat n’attend pas trois plombes pour continuer avec les questions. Avec sa barbe et ses lunettes de vieux, franchement, il peut pas avoir un autre job que celui qu’elle a en tête pour lui. « Et toi, tu causes vraiment comme un psy, » fait-elle remarquer quand il établit déjà son opinion sur sa passion vis à vis de son job. Entre poser des questions et émettre des diagnostics sur le moindre pas que les gens font, lui, il est pas mécanicien pour deux balles. Quant à ce qu’il déclare sur son boulot, elle hausse les épaules. « J'ai jamais rien fait d'autre. » Elle a rien connu d’autre que la gymnastique depuis ses trois ans. C’est même plus une question d’aimer ça. Elle sait rien faire en dehors de la gymnastique. Et elle est droguée à l’ambition, avide de décrocher la première place des podiums en permanence, de toujours surpasser ses propres résultats. Si c’est pas elle qui aura la médaille d’or, alors ça sera les gamines qu’elle coache six heures par jour, six jours par semaine. Le futur de son sport. Une manière de prolonger sa carrière par procuration. Forcément, après un silence, alors qu’elle réfléchit deux secondes et jette un coup d’oeil au début de sa routine-papier, les questions continuent. Sans surprise, sur sa jambe. Niels a l’air de pas oser en parler, à utiliser une manière détournée d’aborder le sujet. April a horreur de ça. Tourner autour du pot, c’est de la perte de temps. Alors elle le corrige direct. « Que je me suis fait découper la jambe pour gagner mon accès aux places de parking pour handicapés, tu veux dire ? » rétorque-t-elle d’un ton neutre. Appelons un chat un chat. Elle a fait la paix avec son accident depuis un sacré bout de temps. April a pas peur d’en parler directement, détails pas glamour inclus, si il le faut. Vous voulez savoir ce qu’il se passe au jour le jour pendant la cicatrisation ? Non, personne veut savoir ça. Puis finalement, elle répond simplement. « Six ans, » fait-elle en haussant les épaules. Elle est un peu plus ouverte à l’idée d’avoir une conversation avec monsieur le psy, curieusement. Pas parce qu’il a une quelconque influence sur elle, mais au moins, il raconte pas sa vie inutile comme Bart, ou ne bégaie pas des débilités puériles à longueur de temps comme Jesse. April va les compter sur les doigts d’une main, ces candidats. Pour l’instant, y’en a pas beaucoup.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 764
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 500£
AFFINITÉS:
(week 1, wed) quiet (+ niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 1, wed) quiet (+ niels)   (week 1, wed) quiet (+ niels) EmptyMer 3 Avr - 19:18

Niels n'avait pas encore eu l'occasion de s'entretenir réellement avec l'ensemble des candidats, mais il parierait que la plupart d'entre eux voyaient cette aventure comme des vacances auxquelles se mêlaient enjeux et stratégies et que peu rêvaient au travail et aux diverses obligations qu'ils avaient tous laissé derrière eux. April, elle, avait saisi l'occasion de se retrouver seule dans cet endroit pour se poser et griffonner des schémas qui étaient donc liés à son activité professionnelle, et ça le surprenait pas mal, Niels. Qu'elle ait trouvé cette bulle et s'y soit enfermée avec ce lien vers l'extérieur que beaucoup jugeraient secondaire dans ce contexte où ils perdaient vite le sens des réalités. Il ne portait pas de jugement lorsqu'il lui demandait s'il lui arrivait de décrocher, c'était la question qui avait fait le tour de son cerveau une minute plus tôt et s'il n'était pas toujours du genre à dire ce qui lui passait par la tête, ici il aimerait comprendre si c'était par passion ou réconfort qu'elle avait saisi ce crayon. Sa remarque le fit sourire, spontanément, parce que celle-là ce serait mentir de dire qu'il ne l'attendait pas. « Je suis sûr que le look joue aussi. » Il énonça d'un ton léger mais convaincu, persuadé que c'était plus facile de l'imaginer sous les traits d'un psy que s'il avait été Jhoan ou Jesse avec exactement la même diction. C'était inconscient, mais on avait tous une certaine image d'un psy. « Je suis sophrologue, ce qui je te l'accorde peut se rapprocher d'un psy sous certains aspects. » Même si dans l'essence c'était différent et que là où un psychothérapeute cherchait surtout à se faire une place dans la tête de son patient, le sophrologue s'intéressait à l'idée de le débarrasser de ses angoisses et à lui faire atteindre un état de détente physique et psychique en ayant des approches diversifiées telles que la relaxation, la méditation ou l'hypnose dans son cas plus particulier. « Ce qui est habituel est toujours sécurisant, mais parfois c'est aussi nuisible. Tu dis que tu n'as jamais rien fait d'autre, ce qui revient à dire que tu ne sais faire que ça et à te dévaloriser » Il réfléchit tout haut sans forcément chercher à renfiler son costume de thérapeute bien qu'il ait le sentiment qu'il y aurait matière à tenter une approche. « Ça te rassure certainement de faire ces schémas, mais ça t'empêche aussi de profiter du reste. » Et elle pouvait l'interpréter comme elle voulait, considérer qu'il voulait parler de sa vie et de l'aventure en général, ou bien qu'il se rattachait plus à l'instant présent où elle pourrait être entrain de dessiner autre chose. Lui, il savait à quel point les habitudes pouvaient être à double-tranchant. D'abord rassurantes et sources de repères, puis paralysantes au point de nous limiter et d'empêcher à d'autres choses de se faire une place dans notre vie. C'est alors qu'il formula la question qu'il aurait pu remettre à plus tard mais qu'il aimait mieux lui poser sans passer par quatre chemins. April le corrigea et il hocha la tête en comprenant que ce n'était pas encore assez direct, pour elle qui devait avoir l'habitude que les gens prennent des gans pour lui en parler. Lui aussi, à la longue, ça l'épuiserait. « Ça fait un peu chère la place de parking, non ? » Il demanda en plantant son regard dans le sien, ses lèvres s'étirant sur un coté. Si c'était plus facile pour elle d'user de sarcasme pour en parler, alors ils seraient sarcastiques ensemble et peut être qu'à la longue ce serait plus facile de communiquer. Il s'adaptait toujours beaucoup à ses interlocuteurs et avec April il avait le sentiment que les gants seraient de trop et qu'un peu d'ironie paierait davantage. Elle confia que l'accident remontait à six ans, et il finit par s'asseoir en face d'elle. « Avant c'est toi qui réalisais ces figures, c'est ça ? » C'est ce qu'il concluait à sa façon de donner l'impression de s'accrocher à ces dessins comme si c'était ce qu'elle avait trouvé pour continuer à faire ce qu'elle aimait.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 422
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10,000
AFFINITÉS:
(week 1, wed) quiet (+ niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 1, wed) quiet (+ niels)   (week 1, wed) quiet (+ niels) EmptySam 6 Avr - 7:31

Niels est donc plus ou moins bel et bien un psy. April est pas étonnée, il a la tête de l’emploi comme jamais, et il parle exactement comme ce à quoi on peut s’attendre pour le job. Elle le laisse parler, analysant ce qu’elle fait, alors que putain, c’est la première fois qu’ils se parlent. Elle affiche un sourire en coin. « Toi non plus t’as pas décroché. » Il fait le psy comme il le ferait à l’extérieur, tout comme April bosse sur les routines de ses gamines même pendant le jeu. Clairement, y’en a pas un pour rattraper l’autre. Mais une fois son analyse terminée, elle préfère rebondir directement. « T'es venu dans cette émission pour gratter de la clientèle ? » Une demi-plaisanterie. Ça se trouve, il est payé par la prod pour essayer de réparer les problèmes de tous les candidats un peu siphonnés ou traumatisés de la vie pendant le jeu, en mode furtif. Ou pas vraiment, finalement. Ils ont pas Marco-machin, pour ça, d’ailleurs ? Mais April, elle hausse les épaules, un peu plus sérieusement. « Tu ne m’apprends rien. J’ai déjà tout entendu. » En rééducation. Avant son accident, moins - tout le monde était pareil, drogués au travail et à leur besoin de victoire. Mais après... des psy, elle en a vu. Elle en a fait hurler, aussi. Son côté impassible et sa carapace en béton armé, personne a jamais réussi à passer outre - sauf sa mère, et Katelyn. Et maintenant, y’en a plus qu’une. « Et je paierai pas la consultation, faut pas déconner, » finit-elle par ponctuer d’un ton sobre, soulevant la plaisanterie d’un léger sourire en coin à peine perceptible. Qui se poursuit alors que Niels se détend et finit par comprendre que ça ne sert à rien d’essayer de ne pas froisser April quant à son handicap - que c’est au contraire prendre des pincettes qui l’insupporte. Comme si sa vie était dramatiquement finie, alors que beaucoup essaient de faire preuve de délicatesse en lui parlant avec leurs yeux pleins de pitié. Quelle horreur. « Quelques centaines de milliers de dollars. Une broutille, » rétorque-t-elle en haussant les épaules. Entre les frais médicaux, la rééducation, les psy, et sa carrière à quelques millions, elle se sous-estime un peu, mais peu importe. Il est facile de déduire qu’en effet, on l’a reléguée au placard. « J’en fais encore. Quelques unes. Mais ce n’est plus moi qui monte sur le podium, non, » rectifie-t-elle en posant les crayons pour empiler ses feuilles et les plier en deux. Elle ne terminerait pas ça maintenant, pas avec son nouveau psy attitré dans les parages. Il était peut-être plutôt temps de changer de tâche pour travailler sur ces histoires de secrets.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 764
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 500£
AFFINITÉS:
(week 1, wed) quiet (+ niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 1, wed) quiet (+ niels)   (week 1, wed) quiet (+ niels) EmptyDim 7 Avr - 18:22

Qu'April le prenne pour un psy n'étonnait pas Niels, qui savait quelle image il pouvait renvoyer et que son look ajouté à sa façon de toujours chercher à creuser plus loin que ce qu'on voulait bien lui offrir induisait facilement en erreur. Il ne se sentait pas psy, mais il savait que pour beaucoup de personnes sa profession rentrait dans la même case et il avait appris à les détromper avec le temps, en montrant ce qu'il y avait de semblable mais aussi de très différent entre ces deux approches. A vrai dire, elle serait étonnée de savoir que lui aussi avait déjà consulté et que non, ça n'avait pas été une expérience agréable. Probablement parce que comme les réalisateurs ne se rêvaient pas spécialement devant la caméra, les thérapeutes n'aimaient pas que les rôles s'inversent. Sa remarque étira légèrement ses lèvres. « Je n'ai jamais dit que j'étais bien placé pour faire la leçon. » Ou disons qu'il était plus conscient qu'on pourrait le croire de la place qu'avait pris son boulot dans sa vie et que ce ne serait pas simple de laisser derrière lui cette facette qui voulait toujours tout comprendre et tout analyser. Aider aussi, mais ça ce n'était pas quelque chose qu'on remarquait généralement du premier coup et on était facilement méfiant quand il commençait à poser des questions avec son air grave. « Avec tous les escrocs qu'on trouve sur internet, on est forcés de récupérer des patients comme on peut. » Il reprit d'un ton égal en la fixant une seconde, avant que ses traits ne se détendent un peu. « Je plaisante. C'est peut être dur à croire, mais moi non plus je n'étais pas contre un break. » Peut être qu'il ne l'avait pas formulé comme ça pendant son casting, mais son envie de s'évader un peu de son quotidien constituait l'une des raisons de sa venue ici. April resta imperméable à sa brève analyse, et laissa entendre qu'il ne lui disait rien qu'elle ne savait pas déjà. Ça ne l'étonnait pas, elle avait du être suivie et entendre des gens lui rabâcher la même chose à longueur de temps. « Je comprends mieux l'allusion au psy. » Il nota d'un ton qui s'essayait à un peu plus de légèreté, parce qu'il n'était pas là pour l'ennuyer avec ses théories. Déjà parce que lui n'était pas psy, et ensuite parce que ce serait comme zapper une séance de préliminaires. Maladroit et pressant quand le contact n'était déjà pas tout à fait facile. « On peut toujours discuter d'un crédit, ce n'est pas comme si tu pouvais aller quelque part. » Il afficha un léger sourire en coin et son ton se fit moins sérieux. Et puis il comprit qu'il ne lui servait à rien de s'encombrer de politiquement correct quand il faisait allusion à l'accident de la jeune femme, qui n'avait de toute évidence aucune envie qu'on prenne des gants avec elle. Ça lui allait, il avait l'habitude de la franchise. « Que tu espères rembourser au moins en partie grâce à ce jeu ? » Il demanda lorsqu'elle évoqua des chiffres qui lui auraient sûrement filé le vertige s'il n'avait pas connu un divorce coûteux et un changement de vie qui l'avait obligé à pas mal de dépenses. Un appartement en ville, un cabinet, et quelques biens matériels plus futiles mais réconfortants. April lui confirma ne plus pratiquer la gymnastique comme elle le faisait avant, et il l'observa silencieusement plier ses feuilles avant de reposer son regard sur elle. « C'est à cause de moi que tu arrêtes ? » Peut être, parce qu'il y avait plus confortable pour dessiner que d'avoir quelqu'un qui nous tenait la jambe avec ses questions. « Je n'ai jamais su dessiner. Avec moi, les arbres sont difformes et les bonhommes ont l'air malades. » Il avoua un peu plus bas et parce qu'il avait le sentiment que s'il baissait un peu sa garde, elle ferait peut être la même chose. Elle croirait sans doute que c'était encore une technique de thérapeute et ce n'était pas tout à fait faux, mais ce n'était plus généralement pas quelque chose qu'on avait tellement envie d'avouer à quarante ans, quand on était père et qu'on échangeait avec quelqu'un qui esquissait des schémas techniques dès qu'elle avait un instant.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 422
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 28
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10,000
AFFINITÉS:
(week 1, wed) quiet (+ niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 1, wed) quiet (+ niels)   (week 1, wed) quiet (+ niels) EmptyLun 8 Avr - 14:34

Il a beau parler de pas décrocher, il est pas mieux. C’est la première fois qu’elle lui adresse la parole, c’est à peine si elle se rappelait de son prénom, et la psychanalyse est déjà bien entamée. Il admet la faute, cela dit. « Les cordonniers sont les plus mal chaussés... ? » glisse April avec un demi-sourire en coin légèrement subtil, amusée par la situation. Il peut se trouver toutes les excuses du monde, ils sont bien dans le même panier à ce niveau là. Mais visiblement, il saisit la plaisanterie - le côté inexpressif d’April fait que bien souvent, ses tentatives de traits d’humour sont soit incompris, soit provoquent des vexations en tous genres. Pas trop de risque sur cette vanne-là, et la réponse lui arrache un léger sourire. « C’est pas faux. » Les escrocs ont la vie dure. Il prétend donc avoir besoin d’une pause, mais April a décidé de ne rien prendre pour acquis si tôt dans le jeu - si ce n’est jusqu’à ce que les secrets finissent par tomber. Pas même le fric virtuel qu’on lui a refilé - Niels pourrait toujours négocier un deal avec William pour ses honoraires avec ces histoires de cagnottes. Quant à l’argent, bien réel, investi dans sa convalescence... « Non, c’est déjà payé. La compagnie d’assurance a foutu la clef sous la porte après ça. » Frais d’hospitalisation. Rééducation. Thérapie. Dégâts matériels. Un mort et une gymnaste professionnelle incapable de poursuivre sa carrière, mettant en rogne les sponsors. Pas tant les coachs ou les autres filles - pour eux, April avait déjà terminé sa couse à l’international depuis longtemps. Londres 2012 était même souvent vu comme les Jeux de trop pour elle qui a fini complètement dans l’ombre des McKayla, Gabby et compagnie. Peu importe, maintenant. Lorsqu’elle rempile ses feuilles, Niels rebondit directement. « Je peux pas faire un job correct si mon esprit n’y est pas à 100%. » Son côté perfectionniste et ambitieux. Quand elle travaille, elle le fait à fond. Elle est pas là pour faire quoi que ce soit à moitié. Elle sait pas trop pourquoi il parle de dessins, parce que franchement, ses feuilles, c’est plutôt un tas de hiéroglyphes incompréhensibles. « C’est juste des schémas. » Mais ce qu’il raconte est intéressant. Ça lui parle aussi. Dans son grand paradoxe de perfectionniste, qui n’a cependant jamais voulu faire les choses comme les autres les voulaient. « Qui a dit qu’ils ne devaient absolument pas l’être ? » Pourquoi ne devrait-il y avoir qu’un seul type d’arbres ou de bonhommes vus comme corrects ? Pourquoi devrait-elle se forcer à sourire aux juges comme toutes les autres filles si elle fait tout de même un sans faute sur le praticable ? Qu’est ce que ça change. Comme si la différence empêchait le succès.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Niels
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11283-nielshttp://www.throwndice.com/t11220-niels 

MESSAGES : 764
AVATAR : lee pace.
ÂGE : 40


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10 500£
AFFINITÉS:
(week 1, wed) quiet (+ niels) Empty
MessageSujet: Re: (week 1, wed) quiet (+ niels)   (week 1, wed) quiet (+ niels) EmptyMar 9 Avr - 7:18

Elle avait raison sur un point et il n'allait pas la contredire au risque d'ajouter la mauvaise foi à la liste de ses défauts, Niels n'était pas le mieux placé pour faire remarquer qu'elle ne décrochait pas de son boulot puisque lui aussi, d'une certaine manière, avait du mal à laisser certains automatismes à la porte de son aventure et se retrouvait un peu malgré lui à poser des questions comme il l'aurait fait à l'extérieur. Ce n'est pas tant qu'il voulait l'analyser, c'est surtout qu'il aimait comprendre ceux qui l'entouraient et qu'April avait sans le vouloir déclenché la machine quand il l'avait vu le nez au-dessus de ses dessins, absorbée par ce qu'elle faisait. « Dans mon cas je crois que ça s'applique assez bien, oui. » Il avoua dans un rictus à la fois fataliste et un peu amusé, parce que la seule chose qu'il puisse faire c'était plaider coupable et reconnaître que c'était plus dur qu'il l'aurait pensé de ranger sa casquette de thérapeute au placard. Sa vie tournait littéralement autour de ça depuis des années, c'était même peu dire que d'affirmer qu'il n'avait pas grand chose d'autre pour occuper son temps, alors ce n'était pas faux quand il disait avoir eu besoin d'un break. C'était même proche de la vérité même s'il ne s'agissait pas de l'unique raison qui l'avait poussé à s'inscrire. April confia avoir déjà remboursé l'argent que lui avait coûté en tout son accident, et il hocha la tête d'un air pensif. « Ça veut dire que tu n'es pas là pour l'argent ? » Ce n'était techniquement pas ce qu'elle avait dit, mais c'était une manière de prêcher le faux pour avoir le vrai et de se faire une idée de la raison qui avait pu la pousser à venir ici. A première vue elle semblait plutôt solitaire, pas nécessairement chaleureuse bien qu'il prenne soin de balayer devant sa porte au moment de le penser, alors il dirait plutôt pour le jeu et la compétition, mais l'argent serait une raison plausible aussi. Elle remballa finalement ses feuilles et il ne put s'empêcher de demander si c'était à cause de lui, dont les questions ne devaient pas l'aider à se concentrer. « Alors il semblerait qu'on ne puisse pas faire notre job tous les deux en même temps sans qu'au moins l'un déconcentre l'autre. » Cette pensée lui fit étirer un demi-sourire, parce que c'était un peu l'idée depuis qu'ils avaient admis avoir autant de mal l'un que l'autre à décrocher de leur activité et alors que l'intérêt qu'il lui portait depuis quelques minutes ne semblait pas compatible avec son envie de noircir des feuilles. Assis non loin d'elle, les yeux rivés sur ses schémas, il s'autorisa une confession avec l'idée que ça l'inciterait peut être à s'ouvrir à son tour, puis déposa son menton dans la paume de sa main. « C'est précis. » C'était ce qui lui venait quand il les détaillait et il savait qu'à sa place, ce qui serait ressorti aurait été tout sauf précis. Abstrait tout au plus. Il n'avait pas la fibre artistique, et ses mains n'étaient pas fines comme celles d'April qui semblaient ne faire plus qu'un avec le crayon. Elle avait toutefois raison, personne n'avait dit qu'un arbre devait être symétrique et un bonhomme proportionnellement parfait, mais il mentirait s'il disait qu'il ne se sentait pas un peu comme un imposteur dans cet endroit. « Moi, sans doute. J'ai un dessin de mes enfants accroché dans mon bureau et il me rappelle toujours qu'ils n'auront mis que quelques années à surpasser mon niveau. Mon ego de père en reprend un coup à chaque fois. » Il avoua d'un ton un peu plus léger, parce que lui-même trouvait ça idiot dès qu'il s'en faisait la réflexion mais qu'il n'avait pas caché durant son casting que ce qui touchait à eux était toujours un peu plus sensible, comme si une petite part de lui se muait en quelque chose de différent. « Tu étais une habituée des podiums, alors ? » Il releva les yeux vers les siens, de nouveau piqué par cette pointe de curiosité qui ne prévenait pas et devrait être moins dérangeante maintenant qu'elle ne dessinait plus. Ou disons qu'il ne pouvait pas empirer les choses, alors autant poursuivre et elle aurait sa revanche un jour.

_________________
a certain darkness is
needed to see the stars.
you can't turn back the clock, you can't turn back the tide. ain't that a shame? i'd like to go back one time on a roller-coaster ride, when life was just a game.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Invitations au week-end final de bêta-test
» c est le week end ...des amoureux ..........................
» c est le week end youpie........
» Week-end de folie *_* & T_T
» La paris games week

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALLE D'EXPRESSION CRÉATIVE-
Sauter vers: