Partagez
 

 Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 597
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) Empty
MessageSujet: Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30)   Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) EmptyDim 31 Mar - 16:30

@lula

J'étais partie pour aller au spa, le genre de trucs que je m'offre jamais même si j'aime bien faire genre que je me prélasse en maillot à l'occasion. Quand on a les thunes, on s'offre parfois une virée en voiture à la plage de Muskegon avec mes potes histoire de voir autre chose que la grisaille des immeubles ou on essaie de gratter un prix dans un spa en dehors de la ville parce qu'à Flint même, y'a vraiment que dalle. A part te foutre à poil au parc, tu pourras pas faire grand chose en été et directement, les quelques espaces verts de la ville sont pris d'assaut, soit t'arrives à 7 heures du matin pour réserver ton spot, soit tu passes ton tour et tu te contentes des bancs ça et là. Mais c'est ça le truc, c'est qu'il y a que ça de gratuit. Les petits plaisirs tu peux pas t'en faire souvent, ça reste des putains de petits plaisirs parce que claquer la moitié de ton salaire dans un spa bondé, merci. Mais ici... ici où j'ai rien d'autre à foutre et où tout est gratuit, je serais complètement conne de me priver et c'est avec cette heureuse résolution dans la tête que j'ai attrapé quelques affaires et dégringolé les marches jusqu'aux sous-sols. Une serviette, mon bikini, un short. Rien de plus. Pourtant, au moment de passer l'entrée du spa, mon regard capte une porte que j'avais ignorée jusque-là. Et sans crier gare, mon cerveau fait un gros 180 degrés pour se désintéresser totalement du spa et je cours limite jusqu'à l'autre extrémité du couloir pour m'élancer dans l'interstice et atterrir dans des... vestiaires ? Hein ? Perplexe, le nez en l'air, j'avance doucement à travers la pièce pour atteindre ce que j'imagine être l'intérêt principal de l'endroit. Plusieurs portes m'offrent un choix à faire et sans réfléchir, j'opte pour celle du milieu. J'étais absolument pas prête pour ce que j'allais trouver là. Une salle, d'abord, normale, avec des meubles. Mais, précautionneusement rangé dans un coin, tout un attirail de battes de base-ball, de masses, de marteaux et autres outils suffisamment parlant pour me faire comprendre leur intérêt en trois secondes. Silencieuse, je roule des billes tout autour de moi pour récupérer dans mon champ de vision la silhouette désormais vaguement familière d'une candidate qui était déjà là. Lula. « Putain, les anciens candidats sont devenus à ce point tarés, qu'ils nous prévoient ce genre de pièce ? » je note avec cynisme. Pour une chaîne clean, je trouve ça dingue qu'ils nous donnent la possibilité de montrer au monde entier les effets parfois ravageurs de la colère et la violence qui peut s'ensuivre. Vaut mieux ça que se taper les uns sur les autres, vous me direz et vous n'auriez pas tort. Je suis la première à pouvoir témoigner vu les quelques cicatrices que je garde d'altercations dont je suis pas forcément fière. « Quelqu'un t'a déjà envie de lui défoncer la tête à coup de masse ? » je demande avec curiosité, le regard posé sur elle, en caressant doucement l'objet en question du bout des doigts.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30)   Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) EmptyLun 1 Avr - 22:14

J'observe d'un regard septique la pièce à frustrés qui s'étend sous mes yeux en me demandant si les éventuelles pulsions de violence vont être filmées. Mes sourcils se froncent dans un automatisme alors que je sursaute, légèrement surprise par l'arrivée de Tonia. Mes opales se vrillent sur son visage assez expressif. J'étire un léger sourire à l'entente de sa question qui n'en n'est pas une. « La moitié avait de sérieux problèmes psy avant d'entrer ici » Je la rassure en roulant des billes tranquillement. Je pense que la production a du voir un certain nombre de névrosés passer, on ne doit plus les compter. La sortie n'a pas du les aider, retrouver une certaine normalité loin des caméras n'est peut être pas si aisé qu'il n'y parait. Je m'octroie deux secondes de réflexion qui me semblent finalement superflues. « Jhoan » Je réponds sans langue de bois. « C'est encore un peu tôt pour que ce soit définitif mais son omniprésence me gonfle tout comme le bruit qu'il est capable de produire » J'ajoute en haussant les épaules, mais c'est parce que je ne suis pas vraiment patiente. Il bouffe un peu l'espace même sur les réseaux, ce n'est pas méchant, c'est juste un constat assez lucide et objectif. Mais c'est marrant tant que c'est juste au début. « Et toi ? Aucune victime encore ? » Je lui retourne la question. « En vrai, j'suis pour la non-violence maintenant » Je précise, ne sait-on jamais qu'elle soit de ceux très premier degré. Je ne sais pas si c'était l'effet ZEP ou juste moi, mais il m'est déjà arrivée de cogner, pour un oui ou un non. Parfois je me prenais pour une justicière, parfois j'étais juste conne. Je me souviens que ma mère, lasse, ne me disait plus rien quand elle venait me chercher en plein milieu des cours. Elle me disait rien et je crois que c'était pire. Y avait juste sa distance froide qui s'enroulait autour de mes chevilles, pour ralentir ma démarche. Heureusement que j'ai arrêté d'être aussi en colère qu'elle.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 597
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30)   Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) EmptyMer 3 Avr - 16:45

« En vrai, ça a l'air d'être le cas avec notre saison aussi » je réplique d'un air amusé. Clairement, on a quelques cas aussi, dans le lot. Entre les estropiés, les dépressifs, les obsessionnels compulsifs, les timides maladifs, les à moitié psychotiques... Y'a rien qui va. Et je dis en sachant très bien que pour d'autres, je fais probablement partie des problèmes. J'sais pas comment exactement, parce que j'ai tendance à pas en avoir grand chose à foutre de l'opinion des autres (sur tout, pas que sur moi), mais il y a des chances que je sois cataloguée aussi, d'une manière ou d'une autre. C'est pour ça que je n'exclus pas encore totalement l'idée d'investir cette salle à l'occasion, aussi bizarre soit son existence. Je suis plutôt expressive comme meuf, et quand je suis en colère, j'aime encore bien casser des trucs, hurler, faire la misère à quiconque se trouve sur mon chemin. Je suis pas de ceux qui prennent sur eux en permanence et qui veulent pas embêter les autres avec leurs problèmes. Lula, elle est cash et ça m'arrache un sourire. « Compréhensible » j'acquiesce. C'est un personnage ce Jhoan, ça m'étonne pas qu'il puisse vite être fatiguant pour certains. Perso, je le trouve marrant, pas nécessairement de façon volontaire d'ailleurs. C'est juste sa manière d'être qui me fait rire, plus que ses tentatives d'humeur. « Je crois qu'il ne m'aime pas trop » j'ajoute joyeusement. Vu comme il me fixe toujours d'un air bizarre, c'est la conclusion que j'en ai tiré. Puis le mec me tapait déjà la conversation sur le RS du jeu avant d'arriver, alors je suppose que c'est en me rencontrant pour du vrai qu'il a dû se rendre compte que j'étais plus relou qu'il ne l'avait anticipé. J'ai pas le temps de lui répondre que j'aurais bien envie de prendre Tasneem pour cible histoire de la secouer un peu parce qu'elle me balance une petite info qui m'intéresse l'air de rien. « Maintenant ? » je relève. OK, donc avant elle avait pas de problème à taper sur des mémés. Très bien. En général, j'essaie d'être aussi plutôt contre la violence mais parfois, je pense que c'est pas forcément bon de tout réprimer. Parfois, quand le conflit est trop encré, trop douloureux, quand y'a un abcès de la taille d'une montagne, une bonne tarte dans la gueule ça apaise et ça peut ouvrir le dialogue. « Aucune pour l'instant mais c'est pas exclu, j'aime bien me battre, ça défoule » je réponds quand même à sa question. j'exagère un peu mais pas tant que ça. Disons que je suis pas une cérébrale, pour moi le corps c'est un moyen essentiel d'expression et il faut s'en servir. Puis y'a d'autres fois où c'est même pas moi qui ai lancé la merde. « Celle-là c'est une meuf bourrée qui m'a accusée de lui avoir volé son téléphone pour pouvoir draguer son mec » j'explique en lui montrant une cicatrice sur la clavicule. C'est possible qu'une partie de ses accusations soit vraie. Possible. Juste un peu. C'est vrai qu'il était mignon. Mais penser que j'ai besoin de passer par son téléphone à elle pour le chiner, ça c'est mal me connaître.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30)   Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) EmptySam 6 Avr - 23:02

J'esquisse un léger sourire à la remarque si spontanée de Tonia. « Il t'a fallu moins d'une semaine pour le constater, rapide » je me contente de relever. Personnellement, je crois n'avoir pas eu encore le temps d'entamer de sérieuse discussion dépassant le bonjour. C'est encore trop tôt pour que j'arrive à me faire un avis sur les gens, le pire est qu'il est généralement définitif une fois que ma sentence est tombée. « Tu t'englobes dans la chose ? » Je la questionne en levant un peu mon menton pour mieux la détailler. Je balance Jhoan en pâture. « Tu t'en remettras » Je souffle, moqueuse, une main à l'emplacement du coeur. C'est vrai que c'est dur de se priver de la présence de Jhoan mais, elle peut y survivre. Tonia est septique ou perplexe. Ou les deux. « J'ai compris que cogner ne me faisait pas pas tant de bien que ça » je souffle. Il m'a fallu presque une vingtaine d'années pour que ce constat s'imprime à l'encre indélébile dans mon esprit. C'était juste une sensation satisfaction à court terme, qui finissait par se teinter légèrement de culpabilité quelques jours après, une fois que la lente réflexion avait fait son chemin. Mes opales délavées se braquent sur sa personne, le temps de quelques secondes seulement. « Oublie pas que la violence entre candidats est proscrite ici » Je lui rappelle ne sait-on jamais. Je crois que deux candidats ont été sanctionnés lors d'une saison alors qu'ils faisaient une espèce de boxe sauvage pour évacuer toutes leurs tensions. Normal, l'émission a une réputation à tenir et ne doit pas trop faire dans le trash comme dans les shows américains. Je suis son index des yeux alors qu'elle désigne une de ses cicatrices. Je marre lorsqu'elle me décrit la bagarre, la fille devait avoir beaucoup d'imagination n'empêche. L'alcool a dû y jouer un rôle aussi.  « Et c'était vrai ? » Je lui demande, un sourcil arqué interrogateur. « Elle a fini dans quel état, la jalouse ? » Je rebondis également. « Tu en as d'autres ? » je lui demande avec mon flegme naturel, question agrémentée d'un sourire.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 597
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30)   Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) EmptyLun 8 Avr - 21:13

En même temps, faut pas être devin pour capter que personne est totalement clean, ici. Je risque pas grand chose en pariant là-dessus. On dirait presque que c'est un critère pour être pris dans l'émission, avoir un pet au casque, une grande histoire dramatique, un combat harassant à présenter au monde ou une cause quelconque à défendre. Heureusement que je suis là pour garantir le quota débile et posé du casting. « Si je disais oui, je serais pas une vraie dingue. » je souris mystérieusement. De toute façon, c'est typique : je vais dire que je ne me compte pas parmi les frappadingues mais en allant demander à n'importe qui d'autre, vous aurez une réponse inverse. Je m'y connais pas des masses en maladie mentale et tout le bordel, juste ce que j'ai pu voir dans des séries mais je suppose que si vraiment on le voulait, on pourrait me caser chez les maniaques, je dirais ? Quelque chose comme ça. En fait, c'est à Niels qu'il faudrait demander, c'est sûrement celui qui s'y connait le pl us. « Comment tu peux dire ça, ma vie n'a plus de sens » je fais mine de m'exclamer avec un désespoir largement feint, en brandissant des poings serrés devant moi. Jhoan ? Me détester ? M'en remettre ? Jamais voyons ! C'est mon binôme, mon partenaire, comment je suis supposée gérer sans lui ? OK, même moi j'y crois pas. Du coup, je préfère me concentrer sur elle, Lula, avec son visage de petite poupée. J'imagine que c'est bien qu'elle ait fini par piger ça. C'est vrai que j'irais pas jusqu'à dire que ça me fait du bien de me battre ou de blesser quelqu'un. Si je ne devais plus jamais entrer en confrontation de cette manière avec personne, ça me manquerait pas hein. Je suis pas un animal. « Comment tu gères, alors ? » Parce que ça doit vachement manquer quand même, quand tu as l'habitude de gérer la frustration ou les conflits d'une certaine manière et que brusquement, t'arrêtes. Faut trouver des stratégies, des alternatives et parfois, c'est compliqué. Parce qu'on trouve rien, au début. Puis ça finit par venir. « T'inquiète maman, je sais que c'est pas pour la purge que je me suis inscrite » je réplique avec sarcasme. Comme si j'étais assez bête pour choper quelqu'un ici en plein devant les caméras. Je me laisse souvent porter par mes émotions mais j'ai aussi un cerveau qui sait quand il doit transmettre certains ordres ou retenir ses troupes. Je me bats jamais pour le plaisir. Seulement quand y'a pas d'autre solution, parce que dans mon quartier, le dialogue, ça vient seulement dans l'option premium et ça court pas les rues du côté des dessous du seuil de pauvreté. « Seulement la deuxième moitié » je roucoule sans honte. Bon, pour le coup, j'admets ma faute. J'ai jamais touché à son téléphone et pour le reste, elle avait qu'à se dire que je testais gratos la fidélité de son mec pour la préserver d'un potentiel cœur brisé plus tard. Mais bon, c'est elle qui a décidé de pas voir ça comme ça. C'est pas de ma faute. « Quelques points de suture mais vaut mieux garder les détails pour de tardives soirées alcoolisées si on veut dignes du haut standing de l'émission. » Mais malgré tout, ça a l'air de l'amuser tout ça, la Lula, peut-être que ça lui rappelle des bons souvenirs de voir mes cicatrices de guerre. Je sais pas trop d'où elle vient mais pour sûr que si elle avait été américaine, elle aurait été une bonne paumée comme moi. Les rednecks des grandes villes. « Des cicatrices ou des histoires à la con ? » je rigole. « Des tas. ça vaut pour les deux. » Si elle veut que je me foute à poil pour admirer tous mes trophées, je peux le faire hein. Ou peut-être qu'elle veut juste se foutre de ma gueule pendant que je lui raconte mes soirées (ou journées) mouvementées. L'un comme l'autre m'indiffère. « Il y a les fois classiques où une de mes potes s'embrouille avec une meuf quelconque et où il faut la soutenir, puis il y a les fois moins drôles où tu tombes sur un gros porc qui se prend pour un chasseur et ça finit mal. » Je hausse les épaules. C'est ça la vérité. Il y a des histoires marrantes et d'autres moins. Certaines que tu racontes façon anecdote incroyable après un souper avec tes potes matures et celles qui jettent un froid une fois que tu les balances. Y'a les traces infimes et les énormes zébrures sur la peau. « Mais toi raconte-moi plutôt une histoire » je dis alors en posant mon regard sur elle, la tête inclinée dans un mouvement de curiosité.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30)   Rollercoaster. (jeudi s1, 14h30) EmptyMer 10 Avr - 23:39

Mes opales détaillent les traits de Tonia un long moment. « Tu te mets dans quelle catégorie ?  » Je lui demande. Parce qu'elle semble avoir quand même eu le temps de répertorier un peu les gens. Je lui indique que j'ai réussi à fonctionner et à penser autrement. Je n'ai pas forcément grandi, j'ai juste changé. « Je ne sais pas trop  » Je glisse. « Je me barre avant que ça puisse dégénérer  » Je me marre alors que y a bien une part de vérité dedans. Je rebondis sur son interrogation. « Ma vie est une histoire à la con tu sais  » Je lui glisse en lui adresse un léger sourire, de ma naissance à maintenant. « Rendez-vous retenu, on garde la suite pour plus tard » Je me contente de lui répondre même si je ne suis pas de celle qui boit très souvent, ça m'arrive, je saurai me souvenir qu'on a une conversation à finir. Elle en à d'autres d'histoire. « La seule cicatrice que j'ai est sur le bras, elle est due à une fracture ouverte » je lui explique en désignant la belle d'un index impérieux. Discrète mais présente. J'avais escaladé une barrière et j'ai été déstabilisée lorsque j'étais à cheval, au sommet de celle-ci. « J'ai manqué de m'évanouir en voyant mon os sortir, c'était juste ridicule, mes potes hurlaient à la mort dans une panique pas du tout efficace » Je me rappelle parce que j'avais quatorze ans; on était tellement pathétique, à se croire libre et à flipper devant du sang et un bout d'os pour finir par appeler l'autorité suprême. On se croyait indépendante, c'est surtout ça le plus risible. « On a dû appeler ma mère alors que j'avais fait le mur pour sortir » Je balance en repensant à la voiture de ma mère débarquant à toute vitesse, son air défait déformé par la crainte, un peu. La douleur m'empêchait de penser et de prendre la mesure de la situation et tant mieux. Tonia me demande une histoire, à la façon d'une enfant et ça m'arrache un léger sourire. Je ne sais pas quelle registre elle désire. Parce que j'ai le choix.« Je devais avoir seize ans, j'étais à l'arrêt de bus avec mon copain de l'époque et j'ai croisé ma mère. J'en ai profité pour le présenter et elle s'est contentée de répondre "et alors ?" alors que ma mère à cette époque, c'était du genre à avoir une griffe plantée dans ma moelle épinière pour tout contrôler donc j'étais hyper déstabilisée » Je lui raconte. « Et quelques années plus tard, je lui ai demandé des explications et elle m'a simplement répondu qu'elle s'est dit que si elle était suffisamment indifférente, détachée en me faisant confiance, je lâcherai ma nouvelle lubie concernant la vie de couple pour me concentrer à nouvelle sur l'essentiel » Je lui réponds dans un sourire. « Et c'est dans ce genre de moment que je me suis dit qu'elle me connaissait trop bien » Je conclus. « A ton tour  » je souligne.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» L'Abyss :: 40K :: Mercredi (14) ou Jeudi (15)
» atelier conversation du jeudi 12 mars
» QUIZZ CB JEUDI SOIR 21H
» Le Jeudi des Amis - Evolution II

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: FURY ROOM-
Sauter vers: