Partagez
 

 on my way. (31/03, 12h)

Aller en bas 
AuteurMessage
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
on my way. (31/03, 12h) Empty
MessageSujet: on my way. (31/03, 12h)   on my way. (31/03, 12h) EmptyDim 31 Mar - 17:10

@icare

Je suis allée inspecter la salle de sport, premier réflexe, comme une droguée en manque. Je crois que c'est déjà mon cas, c'est déjà presque viscéral. Je suis déjà entrain de me prendre la tête pour savoir comment adapter mon entrainement à cette aventure. Sur le papier, ça semblait pourtant bien simple. Comme toujours. J'opte néanmoins pour une courte mais efficace séance de longueurs. Histoire de se buter, comme je sais bien faire. J'enfile rapidement un maillot et me tresse les cheveux sur le chemin afin de faciliter mes mouvements. Par décence, je marque un arrêt de quelques secondes pour admirer la beauté du lieu. J'ai toujours du mal à réaliser ma chance, me dire que je vais me réveiller tous les jours qui arrivent dans un endroit pareil. Je me demande si dans quelques semaines je vais virer à l'ingrate habituée, je n'espère pas. Il n'empêche que je lance ma serviette sans cérémonie pas trop loin avant de m'immerger rapidement. Je me suis prévue une bonne série. Un, deux, trois, quatre (...) Je finis ma dernière longueur avant de m’élever sur un bord de la piscine en continuant à respirer régulièrement. Un candidat fait son apparition en face et je mobilise mes faibles connaissances des autres. « Icare » Je fais mine de l’appeler simplement pour savoir si je ne me suis pas trompée dans ma déduction. C’est un prénom peu courant. Je plisse les yeux, aveuglée par le soleil derrière lui et n’arrive qu’à distinguer qu’une silhouette. Je vois de toute façon flou à cause de l’eau hautement chlorée. Je me rends compte qu’il faut maintenant meubler, une fois interpelé et tourné dans ma direction. « Ca va ? » je demande bêtement en battant légèrement des jambes dans l’eau. Bravo Lula, tu es au max, sache le. Il faut bien commencer quelque part. On discutera après de son vol trop près du soleil. Y a rien d'inné en moi. Je me demande si mon hésitation tranche vraiment avec mes traits qui sont d'un naturel peu chaleureux.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 687
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
on my way. (31/03, 12h) Empty
MessageSujet: Re: on my way. (31/03, 12h)   on my way. (31/03, 12h) EmptyMar 2 Avr - 12:32

Je suis pas un lève-tôt. J'ai du me lever trop de fois à l'aube pour aller récupérer du matos, des décors à l'autre bout de l'Ile-de-France avant un montage pour un tournage. C'est physiquement usant, mentalement épuisant. Soulever, emballer, transporter, conduire, démonter, poser, déplacer, démonter et repeat. Le genre de taf qui te casse le dos et les articulations. Moi ce qui en résulte principalement c'est que j'ai un rythme de vie complètement déraillé. J'ai jamais été très bon à établir à quel moment se fait la transition d'un jour à l'autre. Jamais été très bon à limiter mes nuits. Je suis une espèce de bombe à retardement d'énergie, souvent aidé par un trop plein de cocktails chimique. Du coup, quand on me permet de pioncer tranquille faut pas sous-estimer ma capacité à vivre en autarcie complète pendant de longues heures. Là concrètement je suis réveillé depuis quinze minutes. Et j'aurais bien pu rester trois heures de plus à gratter un peu de chaleur réconfortante sur mon matelas, mais en même temps on est dimanche, dimanche de mon premier jour dans le jeu, et j'ai tout un monde à découvrir. C'est un peu comme quand tu rentres dans une chambre d'hôtel cinq étoiles et que tu passes dix minutes à lire tous les services offerts par l'hôtel. Puis dix minutes à scruter le frigo-bar en te disant que tout un univers de luxe s'offre à toi. Y a un aspect jouissif dans la découverte euphorique du confort qui me pousse à sortir de mon pieu. Le début d'une bonne journée. (...) Pas fou, la première destination ça reste la piscine. Dans l'ordre j'ai déjà fait douche, enfilage de maillot de bain et puis cuisine. Maintenant c'est piscine et plage. Après je verrai. Globalement, l'idée c'est de rien glander. Alors quand je vois (?) Lula (?) - y a quand même pas mal de brunes cette saison - enchaîner les longueurs je me demande si j'ai pas raté un truc. Lunettes remontées sur mon front je scrute un peu sa silhouette bronzée - elle est pas censée être parisienne comme moi elle ? Lui-même. Pas non plus décidé à me jeter direct à l'eau - que j'imagine plus froide que le soleil brûlant de midi - je me contente de m'assoir sur le rebord. Tranquille. Chaque chose en son temps. Lula! Et ta mission pour les prochains jours, si tu l'acceptes, c'est de rendre dingue de jalousie les estropiés de la promo. Ok, c'est pas super sympa pour April-à-la-jambe-bionique, mais je viens d'avoir un flash et de me souvenir que Lula court. Genre court vraiment, la compét', les championnats, tout ça. Sourire, on va quand même essayer de pas passer pour un connard fini dès le début hein. Terrible, cet endroit est vraiment terrible. D'ailleurs j'ai l'air malheureux en short de bain. Le seul danger c'est les coups de soleil et franchement je m'en contrebas les couilles. T'es du genre à pas relâcher la pression trois secondes toi, c'est ça ? C'est les vacances Lula, au moins aujourd'hui. Dimanche, jour du Seigneur après tout.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
on my way. (31/03, 12h) Empty
MessageSujet: Re: on my way. (31/03, 12h)   on my way. (31/03, 12h) EmptyJeu 4 Avr - 23:33

Je me suis pas plantée sur le prénom, en même temps il a aussi une dégaine qui ne s'oublie pas non plus. Je me contente de le suivre des yeux lorsqu'il se pose pas loin. Je tarde pas à me remettre à l'eau parce que j'ai trop chaud et que je supporte mal la chose. Je m'immerge jusqu'aux épaules afin de protéger mon épidermes des rayons agressifs du soleil de midi. J'arque un sourcil, perplexe lorsque je l'écoute. « Pas très cool » Je commente avec un léger sourire en haussant les épaules. Un peu malaisant aussi comme remarque. Le soleil lui a trop tapé sur le crâne j'imagine et maltraite sa matière grise. « Je ne pense que courir vite soit leur rêve ultime» Je pense tout haut, parce que y a pas grand chose à jalouser. Parce que j'aime bien dire que je suis surtout bonne à ça; un effort impressionnant sur une courte durée. On relativise vite. « Tu as déjà évolué dans des lieux de cette gamme ?» Je l'interroge d'une voix distraite. Trop fauchée de mon côté pour cela.  Je l'écoute un instant, paupières fermées face au soleil. Je me demande de quelle pression il parle alors qu'on vient d'échanger pour la première fois ? Mes opales trop claires le scrutent un moment alors que mes lèvres restent closes. Je jauge. Du calme Icare, du calme. « Je suis du genre à ne pas être du genre, si tu veux savoir » Je lui dis afin qu'il coupe court à toute interprétation merdique concernant les trois longueurs qu'il a du voir. Il comprendra que je ne suis pas du "genre" à me mettre la pression, parce que je suis capable de discerner désormais les enjeux et mes intérêts sans avoir besoin de faire peser un poids supplémentaire sur mes épaules. Je suis déjà bien trop intérieurement courbée par d'autres préoccupations que mes performances. « Je m'ennuie surtout » Je poursuis avec lenteur. Si j'avais une quelconque stimulation intellectuelle, je ne chercherai pas à aller courir ou bien nager. Je mets ça sur le compte du début d'aventure. « Et toi t'es quel genre de mec ? » A part du genre à trop réfléchir quand il parle. Je me moque clairement, parce que j'aime bien.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 687
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
on my way. (31/03, 12h) Empty
MessageSujet: Re: on my way. (31/03, 12h)   on my way. (31/03, 12h) EmptySam 6 Avr - 14:59

Ouais pas très cool. En même temps chez moi on passe notre temps à se tailler. J'ai du mal à me sortir de ce rôle là. Tant pis au pire, je pense pas que Nicholas le prendrait mal, April à la limite et encore. Elle m'a l'air du genre à jouer l'éternelle blasée. Et moi je me foutrai éternellement d'elle pour ça. Lula elle me recadre. Pendant un instant je me demande si je suis pas face à une coinços parisienne, le style à vivre dans le 16ème et à avoir de grands principes sur la famille, le respect et tout le toutim. Enfin, le style à se la ramener avec ces grands principes. Je peux en dire deux mots moi j'ai grandi dans un patelin Suisse, j'ai fait ma première communion et j'ai été à l'école catho avant de finir en internat privé. Mais j'ai du mal à la décrypter, elle. Je me souviens avoir entendu qu'elle venait de Belleville. Alors les cafés à six balles au Troca, elle doit pas connaître. Je hausse les épaules. T'en sais rien, imagine pour fuir la police. T'as besoin de tes jambes. Oui, je suis dans le ciné et j'ai pas mal d'imagination. Je peux lui en trouver mille moi, des raisons pour justifier un rêve de course. Non, enfin je me suis concédé quelques kifs mais c'est tout. Je finis par déplier mes jambes et les plonger dans l'eau, toujours assis sur le rebord. Après j'ai la chance de vivre dans un beau loft en coloc avec un pote qui est jamais là. Donc je m'en sors pas trop mal. T'es de Belleville toi c'est ça ? Bon je crois que j'enchaîne les phrases qui lui plaisent pas. En même temps c'est pas moi qui me tape vingt longueurs en cinq minutes le dimanche midi au lendemain de notre arrivée. J'me marre, lève les paumes en pinçant des lèvres, Excusez-moi de mon impertinence Madame. Pas facile la Lula. On est tous un genre. On évolue tous dans un milieu qui nous formate. Elle c'est le sport, la compét, ça doit lui donner son côte froid et déterminé, son côté on rigole pas avec moi, son côté j'ai mes principes et je m'y tiens. Soit. Après douze heures à peine ? Son côté impatiente aussi, faut croire. Sérieux, j'veux bien qu'on puisse s'emmerder au bout de quelques semaines de jeu, mais quelques heures faut pas abuser. Elle a le blues du pays c'est tout. Mais ça, je me retiens de le dire. Ah, je sens de la moquerie, très bien Lula on parle la même langue maintenant. Le genre que t'aimerais pas à Paris j'imagine. Pas assez droit. Trop fêtard. J'insiste, en souriant. Le genre qui aime bien mettre les personnes dans des cases. Le genre à surenchérir et à pas trop savoir fermer sa gueule aussi. Mais pas mauvais, juré sur Allah, l'Eternel et même notre bon vieux Saint-Père.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
on my way. (31/03, 12h) Empty
MessageSujet: Re: on my way. (31/03, 12h)   on my way. (31/03, 12h) EmptyDim 7 Avr - 23:28

Je me demande s'il veut simplement avoir le dernier mot ou s'il pense vraiment ce qu'il dit. « Fuir la police comme rêve ultime ? » Putain quelle triste vie. Il est complètement vrillé du cerveau Icare ou quoi ? J'ai envie de souligner le mot "ultime" en même temps que la mauvaise foi du candidat. « C'est vrai que c'est temporairement utile » Je glisse avec flegme. « Faut juste pas que la course dure plus de 700 mètres, ça commence à être compliqué s'ils sont bien entrainés » Je ponctue de ma propre expérience en cherchant dans mes souvenirs. Je l'écoute d'une oreille attentive. « Tu vis où déjà ? » Je l'interroge. « Oui » Je confirme en hochant simplement de la tête. Parce que je suis un pur produit de Belleville. « J'ai la chance de vivre dans un logement social » Je l'imite d'une façon qui se veut volontairement grossière, parce que le contraste avec sa propre vie m'amuse réellement. J'ai même un sourire paradoxal qui se dessine sur mon minois. Icare ne s'arrête pas. « Et c'est quoi le genre que je n'aime pas ? » Je lui demande, curieuse, face à sa lecture que j'imagine erronée de mon attitude mais c'est marrant. « On s'est connu dans une autre vie, Icare ? » Je le questionne, avec une once d'ironie, parce qu'il a l'air d'en savoir beaucoup. J'aimerai bien qu'on mette les choses au clair, aller. Je devais pas pouvoir le voir dans cette autre vie d'ailleurs, je le sens. J'ai les prunelles qui s'en vont le scanner d'un coup d'oeil rapide. Moi aussi je veux m'essayer aux devinettes. « Tu es aussi du genre à trop parler » Je compète. « ou tiens, du genre à ne pas savoir s'arrêter quand il faut aussi » je lance d'un ton un peu léger parce que je suis fière de ma trouvaille, ça colle bien au portrait que je suis entrain de brosser d'Icare. Il correspond bien au parisien un peu connard de base je trouve. Dommage. « Je me permets » j'ajoute en justifiant mon intervention avant d'hausser les épaules avec une certaine nonchalance. Il prend ses aises avec ses affirmations, je m'adapte à mon interlocuteur.  « J'ai raison ? » Je demande néanmoins.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 687
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
on my way. (31/03, 12h) Empty
MessageSujet: Re: on my way. (31/03, 12h)   on my way. (31/03, 12h) EmptyLun 8 Avr - 0:36

Y en a pour qui c'est une question de survie. Je hausse les épaules. Ca fait très film américain mais ça peut justifier pas mal de comportements. Si elle est parisienne elle doit bien se rappeler de l'histoire des adolescents qui ont couru sans trop de raison pour fuir la police, juste parce qu'ils flippaient d'être piégés par cette autorité dont ils étaient méfiants, et qui ont fini par crever sous un courant haute tension. Un vrai scandale qui a mis en relief les contrastes entre les prétendues force de l'ordre et les jeunes en banlieue. Bref, je continue pas sur ma lancée parce qu'effectivement je peux lui trouver plein de raisons, mais ce serait simplement une manière de faire de cas singuliers une généralité. Et je sens que le débat peut être interminable. Tu crois à l'uniforme ? Moi j'ai une certaine tendance à les détester, les flics. Et ça vient plus d'histoires lues et entendues que de problèmes persos, mais ils ont tendance à être les méchants des histoires que je me construis au fond de ma caboche. Pourris. Frustrés. Racistes. Macho. La totale. Mais bon je dis ça du haut de ma gueule de blanco qui est né en Suisse, a grandi dans un internat privé et traîne dans le petit milieu artistique parisien. J'ai pas trop de raisons de me scandaliser. C'est juste, qu'encore une fois, j'aime bien créer des débats là où il n'y en a pas. A Pigalle. L'ancien quartier populaire devenu un repère à hipster. Un peu comme Belleville. Je pensais que l'équipe de France traitait mieux ses licenciées. Et c'est vraiment dit sur le ton de l'étonnement, y a pas de moquerie sous-jacente ce coup-ci. De ce que j'ai compris elle en est pas à ses premières compet' Lula, elle doit être suivie par les pros depuis un moment. Je me suis enfoncé sur un terrain glissant avec mes genre. Hehe, classique Icare. Je retourne ma casquette sur mon crâne avant de glisser mes doigts à la surface de l'eau. J'observe un instant les vaguelettes à la surface puis je capte le regard de Lula en souriant. Le genre qui titille sans raison ? Allez, j'admets. Qui joue au con. Pause. Le genre mec pas droit dans ses bottes, qui se fout en l'air et laisse pas d'espace à tes ambitions. Parce que c'est ça après tout le sport à haut niveau, non ? De la détermination, des sacrifices, un besoin d'être entouré de personnes saines d'esprit et de mental. De personnes qui te poussent dans le bon sens et qui sont prêtes à faire des sacrifices si elles veulent évoluer à tes côtés. Je pense pas être hyper loin de la réalité. Et c'est du bon sens, pas des putain de connaissances bonus apprises le soir en me branlant sur un documentaire Netflix. En attendant Lula décide de me décrire à son tour et je me replie un peu sur la défensive. Déjà parce que j'aime pas parler de moi. Et surtout parce que j'aime pas parler de moi. C'est ça, les limites ça a jamais trop été mon truc. Je fais une moue. Déjà à cinq ans je me faisais engueuler parce que je coloriais en-dehors des traits. J'ai jamais eu la rigueur Suisse, y a pas à dire.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
on my way. (31/03, 12h) Empty
MessageSujet: Re: on my way. (31/03, 12h)   on my way. (31/03, 12h) EmptyLun 8 Avr - 22:12

Je me retiens de lever les yeux au ciel face à une telle question polémique. « J'en sais rien » Je lui réponds, parce que j'ai déjà eu un débat "CRS" avec mes potes. Ça a mal fini. « Je crois à la nécessité d'une régulation » Je me contente de lui répondre sans pour autant avoir de solution quant à sa légitimité, je l'admets. « Mais je crois aussi que je les admire un peu, parce qu'ils choisissent sciemment d'embraser une profession détestée par la plupart des personnes » Je ne sais pas, mais chez moi, ça force forcément un peu le respect. Ça m'énerve d'ailleurs lorsque j'entends qu'il faut être de droite ou con pour décider de porter l'uniforme. Il faut arrêter d'utiliser ce sujet pour prouver que l'on est engagé. « Je pense aussi que y a une bonne part de manipulation des média dans les images qui sont montrées et les faits relatées » Je souffle en braquant mes prunelles inquisitrices, comme de partout. Mais c'est devenu une cible trop facile, les erreurs de certains sont injustement généralisées à l'ensemble de l'institution. Bref. Je m'en moque dans le fond par contre j'ai le sourcil qui s'arque face à ses mots ou bien à son étonnement. « Pourquoi les logements sociaux ne sont pas assez biens ? » Je l'interroge alors que j'ai une loupiote rouge interne qui s'active frénétiquement. Fais attention à ce que tu dis Icare. « Ce ne sont que des murs, le plus important est ce qui s'y passe à l'intérieur » Je souffle, sincère. Mon appartement, c'est finalement là où tout s'est déroulé. C'est là où j'ai grandi avec ma mère, là où je me suis retournée une fois que j'ai quitté l'Amour par défaut. C'est dans ce bordel que j'ai fait des choix de vies, enfermée dans ma chambre. C'est aussi là où j'ai attendu, la joue collée contre les lattes du parquet du salon, les larmes prêtes à inonder les voisins du dessous, l'inspiration divine de la onzième semaine avec les doigts cadavériques de ma mère perdus dans mes cheveux trop longs sans comprendre mon hésitation. C'est devenu un véritable refuge désormais. Un sourire s'étire sur mes pulpeuses. « Y a trop de vie dans mon appartement pour que j'ai envie de le quitter » Je glisse en haussant les épaules. En attendant, c'est la vie d'Icare que j'essaie de déchiffrer. « Qui se fout en l'air ? » Je me contente de répéter de ma voix blanche, tout en le fixant. « On t'a reproché de n'être qu'un enfant » Je glisse lorsqu'il s'essaie à l'humour avec son histoire de coloriage ? J'espère ne jamais être aussi rigide avec ma fille.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 687
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
on my way. (31/03, 12h) Empty
MessageSujet: Re: on my way. (31/03, 12h)   on my way. (31/03, 12h) EmptyMer 10 Avr - 13:45

Sa réponse m'étonne pas. Je sens que je tombe dans un débat qui lui plait pas, mais concrètement je m'en fous. C'est pas parce qu'elle s'est battue avec des gilets jaunes que je dois réprimer ma curiosité instinctive. En fait Lula elle veut croire à la justice. Au fait que la terre est bien faite et que tout le monde peut donner de sa personne pour faire avancer les choses. Il faut de la bonne foi, une certaine conscience et vouloir s'investir dans ces combats. Je hoche la tête. Moi je les aime pas, mais ça je précise pas, j'imagine que ça doit se voir à ma gueule. Et j'aime pas les médias non plus, mais ça, à part les putain de Macronistes, y'a personne qui va contester. J'irais pas jusqu'à dire que je m'en fous du monde qui nous entoure mais je reste dans l'idée que la régulation ne sert à rien tant que le mal est déjà fait. J'veux dire, c'est pas les flics qui vont contester ce que demande le préfet, c'est  pas le préfet  qui va contester ce qu'annonce le ministre et c'est pas le ministre qui va s'esclaffer contre une décision du président. A moins de prôner une dictature militaire, avec prise de pouvoir par les forces de l'ordre, on reste des putain de pantins d'une hiérarchie bien gaulée. Mais ça on s'en fout elle et moi. Parce qu'elle va devenir une championne des prochains JO et moi bof, je sais pas trop mais je serai sans doute pas là pour voir les choses empirer. Et ça t'empêche pas de passer à la télé ? Je souris, les images manipulées et tout le toutim. Je vais finir par me prendre un jet de chlore à la gueule à force de dessiner ce sourire entendu sur le coin de mes lèvres. Faut pas mal le prendre, j'imagine que c'est ma manière d'abattre la barrière entre elle et moi. Je suis assez prêt à me prendre un retour de bataille, s'il le faut. Enfin, je réalise néanmoins qu'elle estime méprisants des mots qui n'avaient pas intention de l'être. Tu fais partie des personnes qui militent contre la gentrification des quartiers. Et promis, cette fois c'est pas critique. Sorry, je voulais pas paraître méprisant. J'attrape une cigarette dans mon paquet et l'allume d'un claquement de briquet. J'lui en propose pas, ça me semble évident que ses poumons sont indemnes. T'as beaucoup de personnes qui t'attendent quand tu rentres chez toi le soir ? J'essaye de capter ses pupilles, d'y déceler les contours de sa vie qu'elle cache aux autres. En fait, je me demande juste à quoi ça ressemble la vie d'une sportive de compét'. Je connais la vie d'artistes, je connais la vie de marketeurs, de mecs dans la pub, de directeurs artistiques. Mais je connais pas vraiment la vie de ceux qui se battent pour quelque chose. T'as toujours su, que ce serait ça ? Le sport. Sa passion. Son quotidien. Je suis freiné dans mes questions quand elle rebondit sur mes propos. Ah ouais. Je sais pas dans quel environnement elle a grandi Lula, mais moi j'ai grandi chez des ambitieux. Des arrivistes. Des parents, mais des parents froids. On s'entend pas forcément, eux et moi. Un enfant c'est un moule que t'essayes de façonner. Du moins, c'est ce que j'ai compris après coup. J'ai fait tous les mauvais choix, ça nous a séparés. Je suis plutôt heureux pourtant, ils devraient s'en satisfaire. Qui a pas de trajectoire. Je préfère temporiser. J'ai pas envie de rentrer dans certains détails et encore moins dans ce contexte.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Lula
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 553
AVATAR : laura b.
ÂGE : 24
LOCALISATION : belleville
MÉTIER : athlète, spécialité 100m et 4x100m.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 55k
AFFINITÉS:
on my way. (31/03, 12h) Empty
MessageSujet: Re: on my way. (31/03, 12h)   on my way. (31/03, 12h) EmptyJeu 11 Avr - 0:26

Je cille face à ta question. Pourquoi ça m'empêcherai de passer à la télé ? Sauf que j'ai appris qu'on ne répond pas à une question par une autre. C'est en plus un technique qui me fait froncer les sourcils d'agacement. « Ca ne me dérange pas parce que je ne suis pas en pleine crise identitaire » Je lui explique en haussant les épaules. Je sais ce que je suis et tout ceux que j'aime également donc à partir de ce moment je me moque de l'éventuelle déformation des évènements ou de mes propos. Je n'ai pas le temps de m'attarder sur la question qu'il enchaine. Je l'observe perplexe ne sachant quoi lui dire face à cela. Elle est où la connexion entre mes propos et sa déclaration ? J'ai un air vaguement désabusée qui se peint sur mes traits. « Absolument pas » Je me contente de répondre lorsqu'il me parle de gentrification en me demandant d'où ça sort ? Essaie pas d'intellectualiser ce que je dis, ce n'est pas moi. « Je ne vois même pas le rapport » Je souligne dans une légère moue. « Tu es complètement à la ramasse, Icare, tu devrais arrêter de balancer des affirmations sur un ton dogmatique, c'est hyper agaçant pour ton interlocuteur » Je souligne simplement en haussant les épaules. Ça donne même envie de le claquer. Le type est à côté de la plaque tout le temps. « Ma mère de temps en temps, ma fille lorsque c'est ma semaine, des amis souvent » Je lui réponds en tout honnêteté. Je n'ai pas peur du vide mais j'apprécie la compagnie lorsque je reviens parfois d'entrainements éprouvants mentalement. J'écoute sa question d'une oreille attentive sa question. « Pas du tout » Je lui réponds avant de plaquer une mèche de cheveux contre mon crâne. « Le sport, à la base, c'était une excuse pour jamais rentrer chez moi » Je glisse. Parce que ça m'angoissait de me retrouver face à face avec ma mère, parce que j'avais aussi peur qu'on se rende compte qu'on avait pas grand chose en commun elle et moi si ce n'est notre génétique, parce que j'avais aussi peur qu'elle lise trop facilement en moi. « Ce n'était pas une vocation » Je me suis jamais dit que j'allais en faire mon métier. « Je m'étais prédestinée à pas grand chose à l'époque » Ça me fait sourire parce que j'aimais bien m'autosaboter. J'avais juste envie de glander toute ma vie. C'était un plan d'avenir qui me plaisait pas mal. « Toi, tu savais ce que tu voulais faire quand tu étais gosse ? » je lui demande.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: PISCINE-
Sauter vers: