Partagez
 

 abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia

Aller en bas 
AuteurMessage
Tasneem
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11285-tasneem#280719http://www.throwndice.com/t11284-tasneem 

MESSAGES : 192
AVATAR : Amandla Stenberg
ÂGE : 18
LOCALISATION : Afrique du Sud
MÉTIER : Lycéenne
ÉTAT D'ESPRIT : Hyperactive


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Empty
MessageSujet: abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia   abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia EmptyDim 31 Mar - 18:18

@Tonia

Combien de temps crois-tu que tu vas rester ici, comme une idiote, ton pinceau entre les doigts, à attendre une inspiration qui n’arrivera jamais ? Je me mordille la lèvre inférieure et laisse échapper un soupir agacé. Ce n’est pourtant pas faute d’en avoir envie, cette toile vierge ne demande qu’à être recouverte d’un peu de peinture. Peu importe le talent ou les idées, du moment que le tableau respire d’une touche artistique et personnelle. J’ignore comment démarrer, quoi faire, dans quelle direction me lancer tête la première. L’art, c’est quelque chose que tu n’es pas censé réfléchir pendant des heures, tu es plutôt encouragé à suivre ton inspiration, à agir avec impulsivité. Les meilleurs auteurs et artistes ont toujours accouché de leurs plus belles œuvres en agissant de la sorte, dans l’euphorie d’un moment, sous l’emprise de substances, motivés par un sentiment humain comme le chagrin, la haine, la jalousie… Et moi alors ? Ne suis-je pas en colère contre quelque chose ? Jalouse, attristée ? J’imagine que si, juste pas dans le moment présent. Alors je reste là, comme une quiche, avec ce putain de pinceau dans la main. La peinture va finir par sécher et je n’aurais plus qu’à tout jeter à la poubelle, quel gâchis. La porte s’entrouvre et une blondinette passe le pas de la porte. Ne m’en demandez pas plus à son sujet, à ce stade j’ai beaucoup trop peu de certitudes pour affirmer quoique ce soit, tout ce que je sais, c’est qu’elle est candidate. Thanks, Captain Obvious ! Je la regarde, pas vraiment discrète, je dois l’avouer. On en est tous là de toute manière, à se jauger du regard les uns les autres, à tenter de déceler le moindre petit détail sur lequel rebondir pour discuter. Un truc qui me demande un effort monstre, parce qu’être sociable c’est comme me demander de te tricoter un animal en laine, je ne sais même pas faire. J’ai quand même pris de bonnes résolutions, espérons juste qu’elles tiennent plus longtemps que celles que j’ai l’habitude de formuler chaque année pour le nouvel an. « Je peux prétendre être une artiste formidablement incomprise si je pose un trait au milieu de la toile en prétendant l’avoir fait pour une raison très spécifique ? » L’art abstrait, qu’ils appellent ça !
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 580
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Empty
MessageSujet: Re: abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia   abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia EmptyLun 1 Avr - 18:05

Je suis d'ultra super bonne humeur après avoir passé un moment privilégié avec Abu et accessoirement son fidèle Aladdin, sur lequel je me tâte encore. Trop tôt pour dire quoi que ce soit sur qui que ce soit, même si j'ai tendance à pas trop rationaliser mes relations. J'y vais à l'instinct, je sais en général vite si je vais vraiment apprécier quelqu'un ou pas. Icare, il est avec Abu donc il a un oui d'office. Pour ce qui est de leur potentiel intéressant, par contre, c'est autre chose. ça m'arrive souvent d'être hyper copine avec des personnes chiantes ou banales à mourir et de pas pouvoir piffrer une personne passionnante. J'sais pas trop si c'est normal mais chez moi c'est déjà arrivé. Plein de fois. ça n'en dit pas beaucoup sur moi, honnêtement, à part peut-être le fait que je m'encombre pas trop des personnalités des gens, seulement du level de match entre nous. Je suis pas comme ces gens qui ont des critères spécifiques pour leurs potes, qui déclarent ne pas pouvoir s'entendre avec quelqu'un qui, ou quelqu'un qui. Moi je m'en fous, je prends tout et rien à la fois. Et puis il y a ceux qui prennent de haut en badinant que, par extension idiote du "plaire à tout le monde, c'est ne plaire à personne", apprécier tout le monde c'est n'apprécier personne. Que si tu n'as pas d'ennemi, c'est que tu n'as pas de personnalité. Bah moi ce type-là, Jean-Eugène de Sciences Po, je lui pisse à la raie avec mes potes ennuyeux. Bref, je suis de super bonne humeur en entrant au hasard dans la salle d'expression créative où je repère une petite meuf qui a l'air de galérer devant son chevalet. Je fais pas celle qui l'a pas vue et je lui adresse un sourire avant d'analyser un peu plus la pièce. Aussitôt, elle me parle et aussitôt, elle me perd. « Hein ? » je réponds par réflexe en tournant vers la gosse un regard éteint. J'ai rien pigé de ce qu'elle vient de dire, mais alors vraiment rien. pas étonnant, sans doute, parce que l'art ça a jamais vraiment été mon truc. Enfin, j'aime bien peindre, ça m'amuse, surtout peindre les murs ou les meubles et j'aime bien créer des trucs. Mais l'AaaAaAAAAart, c'est vraiment pas mon délire. J'y connais que dalle. Je sais apprécier le talent quand je le vois mais rester trente minutes plantée devant une peinture, très peu pour moi. « J'ai jamais compris les gens qui font un trait de couleur sur une toile et qui se disent artistes » je note en haussant un sourcil, « mon petit voisin triso de 3 ans il te fait la même. » Non mais sans rire, c'est un peu facile ça de prendre le parti d'un sacro-saint art abstrait et en profiter pour être une feignasse. Si tu veux créer, vraiment créer, mets-y un peu de cœur. Fais pas ça juste pour la gloire ou pour passer pour un mec mélancolique trop stylé. « Si tu veux être une artiste, faut pas donner l'impression que t'en as rien à foutre, fais plutôt un truc qui te parle, ou qui te représente je sais pas » je hausse les épaules. « Sauf si tu considères qu'une ligne au milieu d'un fond blanc est ce qui te représente le plus » je me marre doucement en m'accoudant sur le bar pour l'observer paresseusement, la tête inclinée. J'vous ai dit que j'étais de bonne humeur ?

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Tasneem
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11285-tasneem#280719http://www.throwndice.com/t11284-tasneem 

MESSAGES : 192
AVATAR : Amandla Stenberg
ÂGE : 18
LOCALISATION : Afrique du Sud
MÉTIER : Lycéenne
ÉTAT D'ESPRIT : Hyperactive


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Empty
MessageSujet: Re: abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia   abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia EmptyLun 1 Avr - 21:15

@Tonia

Il ne faut pas trop m’en demander à moi, surtout lorsque tu fais allusion à de la peinture, du dessin ou même… Ou même tiens, du mime. Je ne suis pas très expressive, j’ai déjà du mal à prendre conscience de mes propres sentiments alors imaginez ce qu’il en est lorsqu’on attend de moi que je les couche de quelconque manière que ce soit. Comme s’il était hyper simple de trouver les mots adéquats, les formes les plus explicites pour immortaliser des sensations précises, certaines cicatrices liées à des thématiques plus ou moins fortes. Je ne suis pas faite pour cela, je préfère largement tout intérioriser et prétendre, prétendre que tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes… Non, attendez… Ce serait aussi s’ouvrir à des exigences, parce qu’on peut très bien écrire, peindre ou exprimer plus globalement la joie de vivre par le biais de l’art. Seule et unique solution pour qu’on me laisse en toute quiétude : la neutralité. Ce doit être dans mes cordes, ne pas trop sourire, ne pas trop faire la gueule non plus, avoir l’air suffisamment heureuse pour ne pas attirer l’attention mais pas trop joyeuse non plus pour ne pas avoir l’air suspecte. C’est tout un processus parsemé d’obstacles qui se dessine et qui nécessite d’être concentré en permanence, de ne rien lâcher et de ne pas faire le moindre faux pas. Devant cette toile vierge, je me sens plus sotte à chaque minute qui passe, comme si cette idée en premier lieu n’aurait jamais dû germer dans mon esprit. A quoi pensais-tu ? Je ne pensais surement pas, justement. Je suis tentée d’appeler au secours la première personne qui franchira cette personne, mais j’opte pour une solution plus neutre – justement – en plaisantant sur mes piètres talents et cette facilité qu’ont certains artistes à promouvoir des toiles qui n’ont pas grand-chose d’exceptionnel aux yeux d’une partie de la population. Bon, c’est plutôt mal parti pour le moment, surtout quand on sait à quel point formuler ces quelques mots m’a demandé un effort surhumain. Je déteste parler, j’ai horreur de faire le premier pas, surtout quand ça se termine de la sorte. J’ai horreur qu’on ne m’écoute pas et c’est ironiquement l’histoire de ma vie. « On est d’accord… Le pire c’est qu’ils vont te vendre une toile avec un trait en noir des milliers de dollars alors que bon… Moi aussi j’peux prétendre être Picasso pour faire un truc comme ça ! » L’art et ses mystères. A en croire les experts, de nombreuses interprétations passionnantes peuvent expliquer la régularité d’un trait, son diamètre, les détails du genre… Moi je pars juste du principe que le pinceau était de cette largeur sans raison apparente et que le trait a été fait au feeling. La fille me surprend, elle a l’air vachement profonde. « J’sais pas… J’devrais peut-être la peindre en noir, ou en gris… Rien d’autre, juste un fond uni ! » Une base pour un début d’aventure ? « Tu ferais quoi comme toile, pour te représenter ? »
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 580
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Empty
MessageSujet: Re: abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia   abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia EmptyMer 3 Avr - 16:16

Elle est d'accord avec moi la petite et quelque part, elle a bien raison vu que j'ai raison. Mon raisonnement est difficilement contestable si t'as un minimum de bonne foi. ça veut pas dire que t'es un imbécile si tu veux te lancer dans la peinture, c'est juste qu'il faut pas t'attendre à ce qu'on te baise les pieds si tu nous sors un truc tout pété. Moi je les connais trop bien les artistes. Sous prétexte qu'ils créent un truc, tu leur dois le respect et ils se cachent sans arrêt derrière leur espèce de statut d'artiste et ça m'emmerde. C'est pas un super pouvoir, c'est pas une armure et ça te donne pas le droit de faire du taf moyen, alors que les autres travailleurs ils se cassent la tête. Moi aussi je crée des trucs avec mon fer à souder, c'est pas pour ça que je vais emmerder le monde avec mes états d'âme. « Tu viens juste de résumer la politique là, non ? » je me marre. Promettre monts et merveilles, faire le strict minimum et se prendre pour dieu. ça me rappelle vaguement quelqu'un, un genre de bonhomme aux cheveux blonds, mouais, quelque chose comme ça. Mais peu importe, ce qui m'intéresse c'est le moment présent, ce qui se vit, là, tout de suite. Donc elle, la gamine et son absence d'inspiration (ou de talent), manifestement. « Sans éclat, sans saveur, sans nuance » je résume distraitement. Aucun intérêt en somme. Pour le coup, je crois qu'une toile peinte de couleur unie est encore moins passionnante qu'un trait sur du blanc. C'est comme les gars, là, qui ont inventé un nouveau bleu il y a quelques années. N'importe quoi. Comme si on pouvait inventer une couleur. Tout ce qu'on peut faire, c'est lui donner un nom, les couleurs ont pas attendu que l'humain débarque pour exister. « Peut-être que la réponse, elle est pas là-dessus. » Je désigne sa toile du doigt presque avec dédain. J'fais pas exprès de mal lui parler, quand je suis exaltée, ça part dans tous les sens, vers le bon comme le mauvais, comme l'incompréhensiblement indéchiffrable. Des fois je suis juste une pauvre conne, j'y peux rien. « Parce que ta peinture, une fois qu'elle est faite, elle est faite, tu peux plus la faire évoluer, c'est trop con. » vachement con même, moi ça me plairait pas que ma vie ou ma personnalité elle soit plaquée sur une toile et qu'on puisse plus jamais y toucher sinon ça fout la merde. Parce que, imaginons, ta toile, tu la fais à quinze ans, bah ça veut dire que toute ta vie, même à cinquante balais, quand t'auras vécu une vie entière, tu pourras juste te dire que ce qui te représente, c'est ce torchon que t'as fait quand t'étais ado. Elle m'interroge alors, et je me contente de hausser les épaules dans un premier temps. « Peu importe. ça pourrait être n'importe quelle toile, l'important c'est qu'elle soit cassée en deux. » Moi-même je ne sais pas pourquoi je dis ça. L'inspiration du moment. C'est plutôt que je m'en fous, j'y crois pas trop à ces trucs de représentation de ta personnalité et tout ça. C'est paradoxale parce que je suis le genre de débile à adorer les horoscopes même si j'y crois à 0% et les questionnaires de Proust et les questionnaires à la con sur internet pour qu'ils te disent quel type de chaussure à lacet tu es. ça, je kiffe trop, même si je le prends absolument pas au sérieux. Finalement, je me lève d'un bond, tranquille sur mes pieds nus, j'attrape un tube de gouache rouge vif dont je retire le capuchon, je m'approche de Tasneem et je lui vide la peinture dessus. « Voilà, ça c'est déjà une meilleure utilisation de la peinture » je me marre en la barbouillant de couleur sans même penser à si c'est le genre coincée du cul ou pas.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Tasneem
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11285-tasneem#280719http://www.throwndice.com/t11284-tasneem 

MESSAGES : 192
AVATAR : Amandla Stenberg
ÂGE : 18
LOCALISATION : Afrique du Sud
MÉTIER : Lycéenne
ÉTAT D'ESPRIT : Hyperactive


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Empty
MessageSujet: Re: abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia   abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia EmptyMer 3 Avr - 16:58

@Tonia

Je n’ai pas la moindre idée de ce que je fais ici, à quel moment me suis-je dit que ce serait une excellente idée de se pointer, la bouche en cœur, de dégainer une toile vierge, de mélanger quelques tubes de peinture, de regrouper des tas de pinceaux aux formes et épaisseurs différentes, tout cela pour quoi ? Ah oui, prétendre savoir ce que je fais, donner l’illusion d’être au parfait endroit, à ma juste place, prête à surprendre tout le monde en accouchant d’une œuvre que l’on pourra vendre aux enchères à un prix exorbitant. On en est clairement loin, très loin. L’artiste n’en est même pas au stade d’être en herbe, c’est tout juste si elle germe dans un petit coin sombre de ma personne, là, ne demandant qu’à croitre sans pour autant trouver la motivation nécessaire pour effectuer les actions nécessaires à une telle croissance. Je toise cette étendue blanche, effleure les pinceaux les uns après les autres, en trempe un dans la peinture jaune étalée sur ma palette. On sait tous comment cela va finir, avec la palette complètement retournée, toutes les couleurs mélangées les unes aux autres pour un résultat proche du néant, une couleur caca d’oie, un truc que personne n’utiliserait pour peindre quoique ce soit. Ce n’est pas comme si j’allais réellement peindre quelque chose, de toute manière. Aucune idée ne me vient, l’inspiration est aux abonnés absents, rien ne semble pouvoir me sauver d’un naufrage qui, de toute manière, était déjà programmé avant même que je ne mette les pieds ici. Tonia, de son côté, pourrait faire la différence. Imaginez qu’elle agisse comme un électrochoc, qu’elle se transforme instantanément en une sorte de muse, vaisseau humain d’une inspiration longtemps égarée mais puissamment retrouvée… On se calme, elle est loin de tout cela. Je dirais même qu’elle en est au même stade que moi, avec quelques points communs qui, si nous étions des sims, feraient s’étaler un tas de petits symboles plus au-dessus de ma jauge verte. « La politique, c’est un courant artistique à lui seul, tu sais… Celui de brasser du vent ! » Ma seule idée lui inspire une absence totale de saveur, d’intérêt… Je serais presque blessée par un tel constat si je ne le partageais pas. De toute manière, je vais épargner cette toile et lui assurer un avenir plus radieux, entre les mains de l’un de mes camarades. Faut-il encore espérer que l’un d’entre eux soit bien plus inspiré que nous deux. « Tous les arts qui nécessitent de coucher sur papier, ou de dessiner posent ce problème. Je suis beaucoup trop influencée et incapable de me tenir à quelque chose sur la durée pour pouvoir me contenter d’une toile figée… » Quel est l’intérêt ? Le concept évolutif me séduit davantage, et t’es obligé de massacrer ton œuvre originale si tu veux la faire évoluer en peinture. Sa vision m’interpelle. « Cassée en deux ? Pour exprimer une dualité, un paradoxe ? Ton secret c’est d’être la réinterprétation moderne de Jekyll and Hyde ? » J’en sais rien moi, je suis là pour formuler toutes les hypothèses qui me passent par la tête, dans une émission comme Thrown Dice tout est plus ou moins possible, rien n’est véritablement surprenant. Et puis là, attaque, affront… Je prends un tas de peinture sur la tronche, choquée et interdite. « Mais ? Mais ? » Je tente de me défendre, pauvre petite fille innocente que je suis. « Mes cheveux… J’crois qu’ils feraient un bon pinceau ! » Avec une telle touffe sur le crâne, ça se tente non ? « Prends la toile ! » J’ordonne, peu consciente de la dureté de mon intonation. Il s’agit aussi d’une diversion qui me laisse suffisamment de temps pour attraper ma palette et la lui écraser sur le front. « Une dualité multicolore, ça te correspond bien, en effet ! »
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 580
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Empty
MessageSujet: Re: abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia   abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia EmptyDim 7 Avr - 12:55

Quelle âge elle a, cette gosse, à parler comme ça, tout le temps. Elle a l'air d'avoir déjà quarante balais dans sa tête, ça me laisse perplexe. Ses répliques fleuves me fascinent autant qu'elles me fatiguent. Les gens trop alambiqués, c'est toujours un grand mystère pour moi. Pourquoi ? Juste pourquoi ? Pourquoi ne pas s'exprimer simplement et clairement au lieu d'essayer d'avoir l'air plus malin que tu ne l'es ? La moitié me passe par-dessus le crâne parce que je décroche après six mots et je finis par me lever pour faire autre chose parce que je m'en fous. Du coup, après avoir collé mes deux mains sur mes joues et les décoller en gonflant mes joues à plusieurs reprises pour imiter le poisson, parce que ça me fait marrer de penser aux politiciens comme ça, je relève même pas ce qu'elle me baratine après sur les différentes formes d'art. Le pire c'est qu'elle fait que me répondre mais je sais pas, je suis d'humeur trop volatile et extatique que pour faire attention. J'crois que j'ai plus envie de la voir m'écouter que de l'écouter elle. ça m'arrive parfois, avec certaines personnes. En général, les gens qui m'inspirent pas. Tasneem, elle doit frôler cette catégorie. Ou plonger la tête la première dedans. Pourtant, elle semble porter intérêt à ce que je dis, vraiment, comme une petite qui essaie de se faire des amis même parmi les gens qui faut pas. Comme une petite qui essaie désespérément de se faire accepter. Je me marre quand je l'entends avec ses petites théories psychologiques direct. Pourquoi pas juste partir du principe que je suis cassée comme la toile ? Ou que j'aime casser des trucs ? Ou que je suis une militante pour l'acceptation de soi et la destruction des cases et catégories qui t'emprisonnent comme une toile ? « Hahahaha tu rêves, je suis juste Hyde moi. » C'est plutôt elle, Jekyll, on dirait, avec sa petite bouille de chiot perdu. Je kifferais tellement qu'elle soit en réalité une petite merde qui cache bien son jeu. Oh oui, j'adorerais, je prendrais un plaisir insoupçonné à la voir dévoiler peu à peu son vrai visage. Mais de façon générale, j'arrive pas tellement à la cerner, la gosse. Du coup, parce que je commence à me faire chier, je fais le seul truc à faire pour pas m'éteindre : je lui balance sa peinture inutile dans la tronche avant de me marrer un grand coup. Et la gueule qu'elle tire vaut tout l'or du monde, on dirait que je viens de lui annoncer que le Père Noël n'existe pas et rien que pour ça, ça valait le coup. C'est toujours comme ça que je m'attire des emmerdes, quand je suis en soirée ou bêtement dans la rue. Pulsions débiles mais jamais vraiment méchantes, je pense pas être quelqu'un de foncièrement connasse. Elle reste plantée là, en attendant, Tasneem puis elle parait avoir une illumination qui me laisse franchement perplexe et faut pas qu'elle s'étonne si je me mets à la mater bizarrement. Lentement, je roule des billes vers la toile puis de nouveau vers elle. « Ah ouais, t'es à ce point pas inspirée » je note en haussant un sourcil moqueur. Non parce que je sais que les artistes ils vont toujours chercher des concepts à la con, comme la vidéo d'une meuf que j'ai vue un jour qui se foutait sur des chaises puis pondait des oeufs de peinture avec sa chatte. M'a fallu toute une bouteille de vodka pour m'en remettre de cette connerie, putain. Y'a de quoi perdre foi en l'être humain. Mais bon, si je peux être témoin de la naissance d'une grande artiste chelou et en tirer profit, genre « j'ai participé au développement du projet », ça m'arrange. Du coup j'attrape la toile et là, BAM; Je secoue la tête en reculant. Putain mais la conne. J'en ai plein les yeux et me faut une bonne seconde pour voir à nouveau quelque chose mais je réplique aussitôt. « Trouve tes propres moves, gamine » je gueule en attrapant trois tubes ouverts que j'écrase entre mes mains pour faire sortir la peinture qui valse dans sa gueule. Et je me marre d'un grand rire démoniaque et exalté tandis que je me jette sur elle pour l'attraper et étaler la peinture partout jusqu'à ce qu'on se pète gracieusement la gueule par terre à force de se battre. Maintenant c'est moi qui ai quatre ans, voilà.


(pardon pour le retard ooohoh )

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Tasneem
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11285-tasneem#280719http://www.throwndice.com/t11284-tasneem 

MESSAGES : 192
AVATAR : Amandla Stenberg
ÂGE : 18
LOCALISATION : Afrique du Sud
MÉTIER : Lycéenne
ÉTAT D'ESPRIT : Hyperactive


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Empty
MessageSujet: Re: abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia   abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia EmptyDim 7 Avr - 21:29

@Tonia


Vous savez quoi, je ne devrais même pas être ici, à perdre un temps précieux que je pourrais investir dans d’autres activités qui me correspondent davantage. Mais quelles activités justement ? Parce qu’il s’avère qu’il n’y en a pas tant que cela qui me vont comme un gant. Je ne pourrais pas passer l’intégralité de la saison à me cacher à la bibliothèque pour dévorer des romans. Déjà parce qu’on finira par m’oublier et m’enfermer dans le palace quand tout le monde retrouvera ses quartiers après la finale, ensuite parce que j’aurais vite fait de dévorer l’ensemble des bouquins que l’on retrouve sur les grandes étagères des lieux. Nous ne sommes que lundi et j’ai déjà terminé deux romans, alors certes, ils n’étaient pas très épais, mais ça en dit déjà long sur moi et sur ma personnalité. J’ai l’âme d’une personne âgée, les désirs d’un animal solitaire en quête de quiétude et les pensées paradoxales d’une adolescente en pleine exploration qui aimerait parvenir à s’extirper de certaines de ses vieilles habitudes pour vivre le truc à fond. Est-ce possible, de s’arracher à l’ensemble de ses principes, d’oublier tout le reste pour prétendre être quelqu’un d’autre le temps d’une aventure ? J’imagine que ça aurait pu être le cas, mais il aurait fallu que je me lance dès le départ, dès mon intégration. Aujourd’hui, ce serait bizarre – et surement mal perçu – de commencer à prétendre être quelqu’un que je ne suis clairement pas. Je ne suis même pas certaine que j’y arriverais, parce qu’il parait que le naturel revient toujours au galop, surtout quand t’es aussi éloignée de ce que tu es réellement. J’ai toujours entendu dire qu’un menteur convaincant prenait soin de caser des demi-vérités plutôt que de mentir sur toute la ligne, tu perds moins facilement pied quand une partie de ton récit s’appuie sur de véritables expériences personnelles. Ma camarade se perd, elle ne m’écoute pas vraiment et je ne lui en tiens pas rigueur. J’aurais même tendance à la soutenir dans cette action, à deux doigts de m’auto-gonfler avec mes grandes hypothèses sur des choses que je ne maitrise absolument pas. On devrait parfois me bâillonner pour le bien commun. Je ne m’en plaindrais même pas, ça m’arrangerait de ne pas avoir à prétendre être un tant soit peu sociable, je pourrais rester dans mon coin, privée de la parole, à observer les autres en toute tranquillité sans avoir à m’investir plus que de raison. « T’es trop jolie pour être Hyde, il est censé être difforme, effrayant… » Définitivement pas son profil, parce qu’il faut admettre que cette fille est très agréable à regarder. Les goûts et les couleurs diffèrent et certains ne seront surement pas de mon avis, mais ça… Je m’en contrefiche royalement. Elle me brise le cœur – pas du tout, j’essaie juste de faire dans le drama pour le plaisir de cette voix intérieure qui résonne et donne du relief à l’ennui qui nous gagne toutes les deux – lorsqu’elle opte pour une fourberie en m’attaquant de la sorte. J’ai de la peinture partout, plein les cheveux et le cauchemar s’annonce traumatisant lorsque sera venu le moment de les nettoyer. Mon idée d’agresser la toile avec mes cheveux semble la laisser perplexe, elle grimace et me fait plus rire qu’autre chose. « J’ai touché le fond mais je creuse encore ! » Jekyll, disait-elle ? Hyde débarque et la prend à revers avec cet étalage de peinture qui lance officiellement les hostilités. Le combat est sanglant… Peinturluré plutôt et j’en prends pour mon grande sans pour autant demander mon reste. J’ai à peine le temps d’attraper un tube de peinture que je le déverse sur mes mains pour pouvoir lui sauter dessus et étaler manuellement le liquide coloré dans ses cheveux. Sa défense est ingénieuse mais la peinture nous déséquilibre et je m’écrase sur elle. « Tu fais un bon airbag, j’crois que t’as trouvé ta vocation ! » Je profite de cette supériorité temporaire pour récupérer le plus de peinture laissée là, à même le sol, et la lui étaler dessus. « J’crois que j’ai trouvé l’inspiration, ça y est… T’es mon œuvre d’art, mon chef d’œuvre ! » N’exagérons rien, le chef d’œuvre n’a rien d’exceptionnel mais bon, on fait avec les moyens du bord.

(Don't worry. :pikou:)         
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 580
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Empty
MessageSujet: Re: abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia   abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia EmptyLun 8 Avr - 23:20

En vrai, Docteur Jekyll et M. Hyde, je connais parce que c'est dans la culture populaire maintenant, mais j'ai jamais lu le bouquin et s'il y a eu un film dessus, je l'ai jamais vu. Alors j'en ai foutrement aucune idée de ce à quoi ils ressemblent, l'un comme l'autre. « T'es pas mal non plus » je ronronne parce qu'elle sait me brosser dans le sens du poil, la petite, et elle tape dans le mille. C'est plus fort que moi, je suis sensible aux compliments ou en tout, lorsqu'il y a une chance qu'ils soient sincères. Et encore, je voudrais pouvoir dire que ceux jetés à tort et à travers par des nanas hypocrites ou des gros relous dans la rue me laissent de marbre mais même là, il y a un truc. Un truc qui parvient à se frayer un passage jusqu'à mon cerveau pour me faire sourire ou apprécier. ça ne changera pas ma manière de me comporter ou de réagir dans ces situations mais bon, j'accepte avec plaisir le commentaire. Dans ces moments-là, je suis susceptible tout de même d'être plus sympa, de rendre la pareille en allant moi aussi de mon petit compliment. ça m'apaise, comme on ogre repus qui se montre dès lors affable. Et en l'occurrence, c'est vrai qu'elle est mignonne, Tasneem, dans le genre un peu trop jeune pour moi. Si elle avait été un peu plus vieille, elle aurait été une option si j'avais cherché à ramener de la meuf. Pour l'instant, elle reste encore un bail de prison dans ma tête, elle est même pas en âge de boire. D'ailleurs, je me retrouve à jouer les gosses aussi et dans les minutes qui suivent, on est explosées par terre, de la peinture plein la gueule, plein les cheveux, plein les mains et je sens que je me suis cassée un truc putain, je suis une mamy. Mais ça valait le coup quand je vois le résultat, et mes mains sur son visage pour la barbouiller toujours un peu plus. « Ouais on me le dit depuis que j'ai treize ans » je grogne à moitié morte sous Tasneem. Je sais que j'ai de bons airbags. Le monde entier se mobilise pour que je ne l'oublie jamais et que ça reste ma caractéristique principale après mes dents du bonheur, qui sont plus dus au fait qu'on avait pas le fric pour un orthodontiste que par volonté de faire un fashion statement. Je sais même pas d'où je la sors ma poitrine parce que ma mère doit avoir moins de la moitié de ce que j'ai. Je suis limite contente qu'il y ait Faith pour me voler le titre de la meuf aux gros nibards. J'ai même pas le temps de me remettre de ma semi-mort qu'elle m'attaque de nouveau et j'ai tout juste le temps de fermer les yeux pour pas devenir aveugle pour toujours et instinctivement, je me protège le visage de mes bras. Comme si c'était encore utile vu la multitude de couleurs qui se mélangent déjà sur ma peau. « J'ai toujours su que je serai un jour une muse adulée et sexy mais j'pensais pas que ça serait celle d'une artiste en culotte courte » je réplique aussitôt en me démenant pour rouler sur le côté et me retrouver affalée sur elle. Et là, boum. Révélation. Je me rends compte avec horreur qu'elle me fait penser à Jane. D'où les signaux ultra contraires que je capte et l'impression bizarre qu'elle m'inspire. Aussi, déstabilisée l'espace d'un quart de seconde, je m'efforce d'attraper un tube de peinture plus gros qui est tombé dans la foulée. « Stop ou je tire » je la menace en brandissant un peu plus mon tube de peinture sous son nez comme un gun. « J'te libère à une seule condition. Tu fais une vraie peinture, pas une connerie abstraite sans intérêt, un vrai truc. Je te mettrai une note sur 10.  » je la préviens, en partant dans mon délire parce que moi j'y vois un très bon deal. « Tu vas peindre quelque chose qui te rend heureuse, en fait » je reprends parce que ça vient de me venir et j'ai décidé que ça sera ça et rien d'autre. « ça devra être argumenté hein attention, pas de coup en traître. » Pas me balancer un truc et pas me donner d'explication, comment je démêle le vrai du faux moi, après ?

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Tasneem
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11285-tasneem#280719http://www.throwndice.com/t11284-tasneem 

MESSAGES : 192
AVATAR : Amandla Stenberg
ÂGE : 18
LOCALISATION : Afrique du Sud
MÉTIER : Lycéenne
ÉTAT D'ESPRIT : Hyperactive


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Empty
MessageSujet: Re: abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia   abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia EmptyMar 9 Avr - 12:16

Mon professeur de littérature est parvenu à me transmettre sa passion pour les mouvements littéraires liés de près ou de loin à cette notion hyper vague d’imaginaire. Le genre gothique plus particulièrement, pour la richesse et la variété des œuvres qui ont contribué à rendre le genre populaire au dix-huitième et au dix-neuvième siècle. Je suis un rat de bibliothèque de toute manière, personne ne sera surpris d’apprendre que j’ai dévoré chaque page du Château d’Otrante, que Frankenstein et Dracula n’ont aucun secret pour moi ou que Jekyll and Hyde figure parmi mes classiques. Alors forcément, lancée sur le sujet, je ne peux que me plaire à imaginer de quel côté du personnage lorgnerait plutôt Tonia. Une brève analyse me ferait pencher pour la réponse la plus évidente : les deux. Elle irait plutôt bien avec le personnage dans son intégralité, pour sa richesse et le paradoxe qui pourrait également être sien. Je ne la connais pas encore énormément, je ne la connais pas du tout même, mais je l’imagine ainsi. Avec d’excellents côtés, une personnalité qui séduit mais des penchants plus sombres qui peuvent énormément surprendre et éloigner les personnes qui gravitent autour d’elle. Je me trompe peut-être, mais l’avenir nous le dira. Si on se basait uniquement sur la représentation qu’on peut se faire des deux bonhommes, elle ressemblerait clairement plus à Jekyll, bien trop jolie pour coller à l’image que l’on se fait de Hyde. « Merci ! » Allez savoir comment on en arrive à se bagarrer avec toute la peinture laissée à notre disposition, toujours est-il que je n’y vais pas avec le dos de la cuillère et que ce moment précis me fait énormément de bien. Je ne suis pas du genre à lâcher prise de la sorte en temps normal, j’aime avoir le contrôle sur mes mouvements, sur chaque petite décision que je prends, sur chaque geste que j’initie… Il y a quelque chose de rassurant à se savoir en permanence cadré, j’ai besoin de me sentir en sécurité au moins là-dedans, parce que c’est peut-être la seule chose sur laquelle j’ai un tant soit peu de contrôle dans ma vie. Pour autant, je dois admettre que de s’amuser sans se prendre la tête et ne pas réfléchir à tout cela procure des sensations auxquelles je ne pensais plus pouvoir avoir accès. J’agis comme une gamine de mon âge, avec insouciance. Mes éclats de rires veulent tout dire, ils respirent la joie de vivre, la sincérité et ça ne durera probablement pas. On s’écrase par terre comme des abruties et je constate, non sans humour, qu’elle fait un excellent amortisseur. Du genre airbag ultra confortable et luxueux dont on pourrait user et abuser à outrance. « Je ne parlais pas de tes seins, même si… Oui, enfin… J’imagine… Enfin bref… » Je me sens soudainement gênée d’admettre avoir offert à mes yeux la liberté insolente de s’aventurer sur son corps pour constater que, oui, la nature a été relativement généreuse avec elle. Plutôt que de la laisser capitaliser sur une telle confession, je repasse à l’attaque avec les restes de peinture qui ornent le sol. Il y a de quoi faire, on a saccagé la pièce. La voilà, mon œuvre d’art. « Comme quoi… Le monde est plein de surprises… » Je remarque en souriant. « J’suis sûr que tu tireras nettement plus de fierté à être la muse d’une gamine en culotte courte que d’un pauvre con qui ne pensera qu’à te baiser pendant qu’il te dessine ! » Ton langage, jeune fille. J’ai tendance à oublier toute forme de politesse lorsque je m’emballe, la passion surement. Et là, plot twist, inversion des rapports de force, Tonia dégaine un immense tube de peinture qu’elle menace d’abattre sur ma pauvre personne. Je la regarde, sans moufter, et lève les deux mains en l’air. « Tout doux… J’espère que t’es pas comme ces flics américains qui tirent à vue ! » Je ne peux pas m’en empêcher, dès que l’occasion se présente je pique et n’hésite pas à rappeler à tout le monde que la couleur de ta peau ne fait pas de toi un criminel présumé. La jeune femme me balance une sorte de contrat à accepter pour ne pas être victime de la foudre divine – ou du tube de peinture divin, m’enfin vous m’aurez compris – et je reste indécise un moment… Un truc qui me rend heureuse… Je ne sais même plus ce qui me rend heureuse à présent. « Okay deal, mais j’peux demander quelque chose en échange, moi aussi ? »

(ma réponse est ignoble, pardon pommess)

Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 580
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Empty
MessageSujet: Re: abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia   abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia EmptyJeu 11 Avr - 8:08

J’ai tout juste le temps d’éclater de rire face à sa gêne presque enfantine. Ah ces jeunes. C’est plus ce que c’était. Où sont les petits cons qui s’amusaient à me pincer les miches quand j’avais quinze ans et à qui je collais des tartes d’avoir osé me toucher ? enfin, tant mieux si elle existe plus cette race là, de putains de gros pervers précoces qui ont fait perdre à plusieurs générations de filles leur foi en l’homme. Tasneem, tu sens qu’elle serait gênée avec n’importe qui, qu’elle est de ces petites nanas qui ont encore rien fait ou alors une fois pour essayer et elles savent pas quoi en penser. Bah, elle en aura l’occasion de voir des corps nus, ici.  En attendant, elle se contentera de mon corps bien habillé (à peine) mais couvert de peinture façon scène un peu émoustillante d’un mauvais film pour ados. Mais ça m’amuse, et je me prends au jeu de la baston jusqu’à me retrouver coincée sous Tasneem et son air visiblement victorieux. Elle m’assomme de ces attaques intempestives, spontanées, incessantes au point que je me retrouve acculée et que ma dernière arme soit les mots.  « Personne ne te représentera aussi bien qu’un mec qui veut te sauter » je plaisante avec philosophie. Et par bien, je ne veux pas dire encré dans la réalité. Si je voulais voir une réplique fidèle de moi, je me regarderais dans un miroir. Ce qui me plait c’est la façon dont chacun représente les autres. Par exemple, j’adorerais me voir dessinée façon manga ou bande dessinée. En Simpsons ou en Sims. Ce genre de trucs. La caricature je la connais déjà, à base de dents de cheval écartées et de pommettes proéminentes. Mais le mec qui te peint parce qu’il espère baiser avec toi après, il a tout intérêt à te présenter une version de toi sublime, qui te fasse toi-même te sentir bien dans ta peau. Et puis en toute logique, s’il veut te sauter, c’est qu’il te trouve un minimum jolie donc ça transparaîtra dans son dessin à priori. Et moi, derrière tout ça, je prépare ma riposte, comme dans les films. Affalée sur le dos, je repère du coin de l’œil ce qui pourrait me servir de bouée de sauvetage, d’ultime tentative, de salut. Aussi, avec toute la force dont je suis capable, tant pour lui montrer qui est la patronne ici, que pour me sortir Jane de la tête, je m’étends pour attraper le tube de peinture et là j’ai presque envie de rire diaboliquement.  « t’inquiète les métisses sont bien trop beaux pour gâcher la matière première » je réplique sans même penser au fait que c’est peut-être hyper raciste ce que je dis. Pour moi c’est un compliment, d’ailleurs à ce stade les blancs aussi ils sont bons qu’à créer des métisses. Et finalement, mue par une sorte d’inspiration cheloue sortie de nulle part, je lui impose une libération conditionnelle franchement cool. C’est fou comme je suis altruiste parfois, à vouloir la faire avancer et réfléchir sur ce qu’elle aime et tout ça, alala. Tout le monde devrait avoir une Tonia. « vas-y » je l’invite à présenter sa contre-requête en hochant la tête d’un air solennel. Mon cerveau fait une mega culbute pour anticiper tout et n’importe quoi, du pire au plus improbable en passant par : tu peux me lâcher stp.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
abstract art (lundi après midi ~ quinze heures) + Tonia Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Après-midi tranquille.
» Un bel après-midi de printemps [a archiver]
» Un samedi après-midi qui s'annonçait des plus ennuyeux ? Peut-être pas... | ft. Loïse A. Langel & Perle Duval [TERMINE]
» Après-midi de détente [PV Cherise]
» Résumé progressif

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALLE D'EXPRESSION CRÉATIVE-
Sauter vers: