Partagez
 

 broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas

Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Tasneem
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11285-tasneem#280719http://www.throwndice.com/t11284-tasneem 

MESSAGES : 202
AVATAR : Amandla Stenberg
ÂGE : 18
LOCALISATION : Afrique du Sud
MÉTIER : Lycéenne
ÉTAT D'ESPRIT : Hyperactive


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas    broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas  - Page 2 EmptyDim 7 Avr - 19:37

@Nicholas

Vous savez ce que l’on dit, on pense toujours connaitre les gens sur le bout des doigts. Ce sont ces mêmes personnes que l’on ne soupçonnerait jamais de pouvoir commettre des crimes abominables qui finissent par vous laisser sur les fesses lorsque les masques tombent. Ne dit-on pas d’un véritable psychopathe qu’il brille de par sa capacité à proposer une version angélique de sa personne, un tempérament qui éloigne les soupçons et lui laisse suffisamment d’espace pour laisser exploser toute l’amplitude de son machiavélisme une fois le rideau refermé. J’aurais le profil idéal, petite fille assez distante, pas vraiment caractérisée par sa timidité mais plutôt par sa méfiance et par une certaine forme de handicap social. Le point de départ typique de la description d’un serial killer au tableau de chasse dramatiquement fourni. Je suis la candidate idéale à ce jeu, frêle, pas menaçante de prime abord, qui peut jouer de son apparence pour tendre des pièges et frapper au moment le plus opportun. Ne faut-il pas toujours se méfier de l’eau qui dort ? Cette simple image fait naitre en moi un sourire amusé, cette description est loin de la réalité – c’est en tout cas ce que j’affirme – et heureusement d’ailleurs. Je n’ai aucun cadavre dans mon placard, pas de ce genre là en tout cas. L’empathie, c’est ce qui fait le sel des psychopathes que l’on découvre de plus en plus régulièrement sur petit et grand écran. Il est devenu légion de passer de l’autre côté de la frontière, de s’intéresser au point de vue des méchants de l’histoire, de leur offrir une épaisseur qui fait progressivement changer d’opinion le téléspectateur ; confronté à des sentiments qui se contredisent, à un paradoxe qui a tendance à mettre tout le monde mal à l’aise, parce qu’il y a un aspect relativement poisseux à éprouver de la compassion pour le sort réservé à un assassin. Comment peut-on s’attacher humainement à une pourriture sous prétexte qu’on lui offre un passé – n’est-ce pas le cas pour chaque être humain après tout ? – des sentiments exprimés d’une manière ou d’une autre et des raisons pour expliquer une telle folie destructrice. Thanos me parait être un exemple pertinent, pas trop choquant car présenté dans un univers aux enjeux et disparitions relativement édulcorées pour ne pas choquer le jeune public, cible privilégiée des investisseurs du milieu cinématographique. Le mec te liquide quand même la moitié de la population en un claquement de doigts – devrais-je dire, de gant – mais parvient quand même partiellement à te faire pitié parce qu’il sacrifie cette gamine qu’il considère comme sa propre fille malgré tout. « Non, sans façon… Je n’aspire pas à connaitre le même destin funeste que Gamora. Elle méritait mieux, d’ailleurs. » Je lui laisse ma place bien volontiers, j’ai déjà largement donné avec les familles destructrices sauf qu’eux, ils ne connaissent pas l’empathie. Plot twist de la mort qui tue, le Wakanda, les boucliers, les babouches qui traversent les espaces pour que chacun puisse se saluer à sa manière… Tout s’avère connecté avec une fluidité déconcertante. Monsieur en reste interdit, impressionné par une telle minutie. « Je sais… Je sais… Au début c’est difficile de s’en remettre… Tu veux peut-être prendre une minute pour t’asseoir, pour encaisser toutes les informations, tout ça ? » Je m’approche et, chose totalement inédite et inhabituelle avec moi, j’ose initier un contact physique en lui tapotant l’épaule pour marquer un peu plus une compassion hypocrite et surjouée. On en revient à nos théories, à nos conspirations, à nos meurtres et à la bataille qui sera bientôt initiée pour définir le survivant ultime de cette édition particulière de Thrown Dice. Quelles têtes tomberont les premières ? Quels candidats parviendront à surprendre en désossant les autres avec savoir-faire ? Qui parviendra à en réchapper ? Certainement pas mon camarade que je fais la promesse d’achever sans trop lui laisser le temps de souffrir. Quand je vous dis que je suis une bonne personne, empathie. « Je sais, tu ne pouvais pas rêver mieux ! » Je fais un bourreau des plus sympathiques, de quoi donner envie à n’importe quel quidam de s’aventurer près de ma lame follement aiguisée. Sans l’apport indéniable d’une arme à feu, monsieur serait probablement sacrément handicapé. Ce n’est pas un jugement de valeur, simplement de l’analyse, parce qu’il a une jambe qui semble être en mauvais état, suffisamment pour le forcer à avoir recours à une canne et à ne pas rester trop longtemps appuyé dessus. Je ne sais pas trop ce qui lui est arrivé, il est bien trop tôt pour le questionner là-dessus qui plus est, mais j’imagine que les prochaines semaines me permettront de résoudre cette énigme. « Les pépés sont redoutables… Pourquoi tu crois qu’on les compare à des dinosaures ? T’as déjà vu plus dangereux qu’un t-rex toi ? » Alors certes, tu peux choisir de ne pas bouger, parait que ça marche plutôt bien comme stratégie, mais il faut être sacrément agile pour ne pas faire le moindre mouvement quand t’es à deux doigts de te faire dessus parce que t’as un monstre devant les yeux qui ne demande qu’à te bouffer les miches. Monsieur aurait-il un coup d’avance sur nous ? C’est bien possible, il fait naitre un grand sourire de fouine sur mes lèvres. Dinguerie, je n’ai pas été aussi… Ouverte depuis une éternité. Le château me réussirait presque bien… Je dis bien presque, parce que ça ne dure jamais très longtemps. « Tu peux garder le plus gros twists pour toi, mais t’as le droit de faire un peu de teasing visuel quand même, pour attirer le client ! » Je me moque ouvertement de lui, de son statut de policier, des contraventions qu’il pourrait vouloir me donner et d’une course poursuite qui, en se dessinant dans mon esprit, me fait encore plus rire. « Si tu crois que ça me fait peur, je te lancerais des bananes comme dans Mario Kart et hop hop hop, t’auras plus d’autres choix que de battre en retraite. » Une version britannique semble me mettre encore plus en joie, comme quoi, tout est possible. « Si j’leur dis qu’ils feront un carton d’audience, j’suis sûr qu’ils iront mettre le coup de pelle à William eux-mêmes ! »
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas    broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas  - Page 2 EmptyDim 7 Avr - 23:20

J’ai pas vraiment suivit depuis combien de temps les marvel sont vraiment devenus populaire. A l’époque du premier film Marvel qu’était sorti, ça faisait déjà un petit moment que j’lisais les comics. Mais j’me rappelle que les films n’avaient pas tant de succès que ça. Enfin- ils en avaient, bien sûr, sinon ça aurait pas continuer, mais… c’était pas non plus la folie intergénérationnelle que c’était aujourd'hui. Les super-héros étaient pas encore à la mode, et les films s’adressaient encore uniquement aux gens qui aimaient déjà ça. Et moi même, j’les adorais, ces films. J’étais allé les voir. Et puis, d’année en année, plus la popularité des films grandissaient, plus mon intérêt pour les comics, elle, baissait. Alors, dis comme ça, on pourrait croire que j’me la jouais en mode c’est devenu trop mainstream j’aime plus mais en fait, rien à voir. C’est juste le hasard. Le fait qu’avec les années, je grandissais, et passais à autre chose. J’dirais pas non plus que j’aime plus… j’sais pas, c’est juste que c’est plus quelque chose pour laquelle j’pourrais rester des heures en librairie. Mais c’est pas pour autant que j’vais tirer la tronche quand on m’offre encore un numéro -c’qui arrive encore, étonnamment-, et j’en lis parfois de temps en temps, quand j’me fais chier et que j’tombe dessus dans le bordel qu’est mon appart. C’est pour ça que quand la p’tite fait référence à Thanos, et à son p’tit gant chéri, j’ai pas trop de mal à savoir de quoi il en retourne. D’ailleurs, quand elle me réponds que l’adoption c’est pas trop pour elle, vu comment Gamora a fini, j’lâche un sourire. C’est vrai qu’ils en sont là, dans les films. « mais c’est pour le bien de la planète, voyons ! Tu pourrais accepter ça, au lieu de faire l’égoïste » ah non mais vraiment, cette jeunesse, de nos jours. Ca accepte même pas un p’tit auto-sacrifice de rien du tout pour le bien de la planète… Alors que, si vraiment elle avait été adopté par Thanos, ça se trouve, elle s’y serait jetée d’elle même, dans ce ravin. Quant au lien qu’elle a trouvé à cette superbe tradition du lancé d’objet dans la tronche pour dire bonjour et les boucliers qu’ils portent au Wakanda, j’avoue que c’était bien trouvé. Ca m’a fait marré, et de la voir jouer aux compréhensives avec sa mine assurée et sa main sur mon épaule, ça a pas fini de m’amuser. « ah non, mais là ouais, j’ai clairement besoin d’une pause, tout va trop vite pour mon p’tit cerveau, tu te rends pas compte... » et comme j’suis bon joueur, et que ça a l’air de lui faire plaisir, j’passe même une main sur mon front, comme le type qui en peux tellement plus, qu’il est obligé de soutenir sa tête, sinon elle se petrait juste la gueule avec le reste. Mais, bon, apparemment, lui faire plaisir avec mes talents d’acteur ça a pas l’air de suffir, puisque la voilà déjà à planifier ma mort dans les moindres détails. Mais, bon, je vois pas de quoi j’me plains, puisqu’apparemment, j’vais pas souffrir. Elle se rend compte de la générosité dont elle me fait grâce, apparemment, puisqu’elle déclare même que j’pouvais pas rêver mieux, tant que ça. « ah mais j’osais déjà pas rêver d’autre chose » je lâche en me marrant à moitié devant sa ténacité à raconter de la merde et quand même rester sérieuse. Un vrai talent, c’est pas à négliger. Un talent peut-être un peu mieux que l’allure de pépé que me donnerait la défense à coup de canne, c’est sûr. Et elle aura beau dire que les vieux sont comme des dinosaures et qu’elle me demande si j’ai déjà vu quelque chose de plus fort qu’un t-rex, ben... « Une météorite ? » je propose innocemment, dans un sourire mutin. Ouais, bon. Je joue peut-être sur les mots, sur ce coup, parce qu’elle attendait peut-être une réponse un peu plus… vivante. Mais, bon, quand même. Techniquement, une météorite, c’est plus dangereux qu’un t-rex. Mais certainement pas plus dangereux que moi et tous les skills que je cache encore aux autres, histoire de pas me faire griller de suite. La p’tite me demande mine de rien un p’tit aperçu, et, sourire mi amusé mi goguenard peinturé sur la face, je joue aux types qui font comme s’ils restaient modestes alors que ça se voit à un milliard de kilomètre qu’ils se jettent des fleurs. « baaaah, je l’ai déjà fait plein de fois, là, mais c’était tellement rapide que tes p’tits yeux d’humaine normale ils ont rien capté... » ‘pas ma faute si elle a même pas vu tout ce que j’ai déjà fais, quand même. Elle a qu’à s'entraîner, madame j-peux-tuer-tout-le-monde-sans-effort. Et en plus, après, ça se permet de s’foutre de ma gueule de flic. Quand elle me titille la dessus, ça m’amuse d’autant plus qu’elle a l’air de me prendre pour le genre de gars qui se contentent de filer des contraventions et de donner aux coups de sifflets. Dieu merci c’est pas le cas. Mais j’suis pas du genre vantard et j’m’en tape un peu, au final, alors j’me contente de rentrer dans son jeu, évoquant même mon fauteuil à l’addition histoire d’équilibrer un peu les forces pendant notre supposée course poursuite. La demoiselle voudrait y rajouter un p’tit côté Mario-Kart, mais elle a mal choisi son choix de bonus. MOn sourire s’agrandit un peu plus. « t’inquiète, j’ai plein d’étoiles et d’éclairs dans mes poches, ta banane elle aura plus tellement fière allure, après ça. » Mario Kart aussi, ça me rappelle quand j’étais môme. Sur la super nintendo, puis la nintendo 64… pas sûr qu’elle raffolerait des graphismes auxquels moi j'associe ce jeu, vu l’âge qu’elle doit à peu près avoir... Et quand on revient sur les supposés plans macabres de l’émission, elle semble bien décidée à faire de la version télé-réalité d’Agatha Christie… une réalité. « mais du coup, avec un coup de pelle, ça s’ra un peu râté, pour le côté “pour de faux”, non ? » à moins bien sûr d’utiliser une pelle en mousse, mais dans ce cas là, paye ton utilité, le William il en aura rien à faire... « tu vas voir qu’après, on va découvrir que c’est eux les vrais agresseurs et qu’on va aussi se prendre des coups de pelle... à la fin y’aura plus personne et ils vont juste annuler la saison et foutre les corps à la flotte » belle manière de clôturer une saison, cela dis. Mais, j’avoue que ça me ferait chier de finir comme ça, quand même. Un peu.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
Tasneem
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11285-tasneem#280719http://www.throwndice.com/t11284-tasneem 

MESSAGES : 202
AVATAR : Amandla Stenberg
ÂGE : 18
LOCALISATION : Afrique du Sud
MÉTIER : Lycéenne
ÉTAT D'ESPRIT : Hyperactive


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 10000£
AFFINITÉS:
broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas    broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas  - Page 2 EmptyLun 8 Avr - 23:52

@Nicholas


Quand tu n’as pas énormément d’amis, que tu n’es pas l’une des lycéennes à la mode, que tout le monde a envie d’inviter aux soirées et que tu détestes être entourée de trop de monde… Tu commences naturellement à te réfugier dans des activités alternatives comme la littérature, les jeux vidéo, le cinéma et les séries télévisées, la musique. De quoi me créer tout un tas de références à la pop culture qui ont tendance à exaspérer beaucoup de ceux à qui je parle. Ils devraient pourtant s’estimer heureux que je leur accorde la parole, ça me demande généralement un effort monumental qu’ils détruisent en moins de deux avec leurs remarques et leurs regards plein de jugement. Il n’y a pas de sous-culture et ceux qui pensent le contraire n’ont rien compris à la vie. Voilà, c’est dit. Je suis ravie de trouver en Nicholas un garçon qui pourra me renvoyer la balle et qui parvient à suivre le fil de mes pensées et de mes nombreuses allusions aux films issus de la franchise Marvel. C’est agréable de partager la compagnie de quelqu’un qui sait te renvoyer la balle et même pousser le vice un peu plus loin encore. Je ne m’y connais pas spécialement bien avec les franchises de superhéros, loin d’être incollable, je me contente d’épuiser mes rares économies en allant au cinéma découvrir les dernières pellicules publiées par les studios. Je n’ai malheureusement jamais eu les moyens de m’offrir l’intégralité des BDs, elles sont beaucoup trop nombreuses de toute manière et j’ai déjà du mal à suivre correctement les multiples crossovers qui sont opérés au sein de l’univers cinématographique. Il faudrait limite se poser pendant plusieurs jours, redémarrer le premier cycle au tout début et visionner chaque film dans l’ordre pour pouvoir établir une timeline digne de ce nom. Je m’étais promis de le faire avant la sortie en salles de la première partie du dernier Avengers mais j’ai été beaucoup trop flemmarde et j’ai échoué une deuxième fois puisque nous sommes à quelques semaines de la sortie du deuxième et ultime volet et… Well… Je pense qu’on a tous compris que je ne me suis pas adonnée à ce fameux marathon. Tant pis, je passerais à côté de quelques références et caméos plus subtils contrairement à cette référence explicite à Gamora que je comprends immédiatement. « Elle est certes une héroïne mais quand même… Je pense qu’elle en a déjà bien bavé et qu’elle a renoncé à pas mal de trucs… Elle a le droit d’être égoïste et de ne penser qu’à sa gueule pour une fois ! » Et puis sauver le monde en rayant de la carte la moitié de la population, est-ce vraiment rendre service à quelqu’un ? Notre planète s’en porterait mieux, c’est certain, mais j’ai envie de croire qu’on peut encore éviter d’envisager un génocide pour régler cet immense problème que trop peu de gens acceptent de prendre au sérieux. Je me moque de lui et de la vitesse à laquelle il lui faut appréhender le flot de révélations qui bouleverseront à coup sûr – ou pas – son petit monde. Pas trop de temps à perdre, cela dit, puisque je m’élance déjà à imaginer le meilleur scénario pour lui ôter la vie sans trop le faire souffrir… Vous savez, parce que je suis cette bonne personne, une tueuse sanguinaire mais qui n’ira pas en enfer parce qu’elle est empathique. Ouais, bon, j’irais quand même en enfer mais je ne vais pas m’en plaindre… Moi j’aime bien les barbecues, la chaleur, les couleurs vives… Aller m’emmerder sur un nuage, porter du blanc et me coltiner des connards peace and love qui m’emmerdent à jouer de la harpe continuellement ça ne m’attire pas des masses. « Parfait, et dans une ultime démonstration de ma bonté, je te laisserais même choisir l’arme avec laquelle je mettrais fin à tes jours… Trop d’honneur, n’est-ce pas ? » Toujours plus loin, la fille. Je prends un air passablement outré lorsqu’il dégaine la météorite. « Là t’es vraiment pas sympa avec les dinosaures… Ils ne sont pas venus ici pour souffrir OKAY ?! » Leur rappeler qu’ils ont tous été emportés par la mort à cause d’une météorite, d’explosions de volcans et tout ça, que de cruauté de la part de mon camarade que j’ose à présent qualifier sans aucune honte. « Toi t’es un monstre, un vrai, et sans empathie. C’est surement la vieillesse, ça ouvre la porte à l’aigreur, tout ça ! » Je pousse le bouchon encore plus loin, avide de le voir réagir à une énième provocation de ma part. Qui l’eut cru, il est parvenu à me rendre hyper bavarde, un vrai moulin à parole, alors que je déteste le contact humain. C’est assez facile de capter mon attention, tant qu’on ne s’embarque pas sur ma vie et sur des sujets trop sérieux qui ont pour effet immédiat de me braquer. Non mais je rêve, je lui demande un teaser et j’obtiens des paroles de mec faussement modeste. « Mouais, c’est ça… T’es juste tellement basique que tu n’oses pas te l’avouer par peur de ne plus être digne d’intérêt ! » De toute manière, j’ai davantage plaisir à l’imaginer en senior qui galère en course poursuite à la Mario kart qu’en mec avec des capacités folles et une canne exceptionnelle. « Que tu crois, parce que je pourrais dégainer mes champignons à n’importe quel moment pour t’empêcher de m’atteindre, et si tu t’approches un peu trop de moi, gare à mes carapaces ! » Parce qu’il pourrait payer le prix fort en rencontrant mes copines rouges et vertes ! « Eheh, ça te la coupe hein, hein !!! » Je divague quelque peu avec mes histoires de coup de pelle sur le pauvre William, mais, d’un autre côté, on pourrait envisager une histoire sacrément machiavélique mise en place par les membres de la production pour faire d’une pierre deux coups. « Ils pourraient se servir des éliminations pour justifier les coups de pelle… Tu ne peux pas t’assurer que quelqu’un est mort s’il disparait très logiquement du scénario en étant éliminé… Ne reste plus que la légende urbaine qui en résultera lorsque personne ne sera à même de prouver la disparition réelle du casting, à défaut de pouvoir également prouver leur présence quelque part sur le globe ! »
Revenir en haut Aller en bas
Nicholas
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 460
AVATAR : sam claflin
ÂGE : 29
LOCALISATION : nyc.
MÉTIER : ex-flic, glandeur pro
ÉTAT D'ESPRIT : another day, another migraine.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 23500£
AFFINITÉS:
broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas  - Page 2 Empty
MessageSujet: Re: broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas    broken (mercredi matin ~ dix heures) + Nicholas  - Page 2 EmptyMer 10 Avr - 23:28

J’ai jamais été du genre à en avoir quelque chose à branler de la mode et de ces conneries. Quelque soit le domaine. Que ce soit pour les fringues, la musique, les films, séries et autre… j’me suis toujours contenté d’aimer ce que moi j’aimais, point, barre. Bon, bien sûr, c’est toujours plus pratique quand c’que t’aime est à la mode pour en trouver plus en magasin… mais ça s’arrête là. J’en ai toujours très bien vécu et ça m’a jamais porté préjudice socialement parlant à l’école ou quoi. ‘Faut dire qu’à l’école, j’avais un peu la casquette du rebelle un peu outsider, qui passait son temps à pioncer en cours, se balancer sur sa chaise, rire de n’importe quoi et surtout, à répondre avec arrogance aux profs les plus chiants. Bon, aorès, ça veut pas dire que j’bossais pas, hein. Et si j’étais comme ça plus par envie de vivre ma vie comme j’l’entendais que par envie de popularité… bah ça m’avait quand même rendu populaire auprès des élèves parce qu’ils voulaient tous être amis avec moi et à me coller les baskets. Alors que moi, clairement, j’voulais juste passer mon temps libre à faire du sport, lire des comics et jouer aux jeux vidéos. Y’avait un peu que ça qui m’interessaient à l’époque, et j’suppose que c’est normal pour l’âge. Mais, si le sport m’a jamais vraiment lâché, pour les BD et les consoles… c’est autre chose. Mais, bon. Faut dire aussi que l’école de police était méga prenante et que malgré les bons résultats que j’avais toujours eu à l’école… ma réputation de p’tit merdeux insolent et beaucoup trop téméraire, elle avait pas disparue, et il a fallu que je mette les bouchées double auprès des instructeurs pour prouver que j’étais pas juste un sale gosse. Mais, on récolte que ce qu’on sème, je suppose. Enfin- si cette phrase elle marchait pour moi à cette époque là… pour le cas de Gamora, comme l’a fait remarqué la p’tite… j’suis pas sûr que ça s’applique. Mais, bon. Sale gosse un jour, sale gosse toujours : jouer sur la mauvaise fois juste pour taquiner son monde, c’est cool, aussi. « Roooh, si peu… j’suis sûre qu’elle a dû se réincarner en un autre truc vert, et avoir une très belle nouvelle vie, en plus » Genre, en mille-patte, en punaise… ou même en Shreck, qui sait. Elle est cool, la vie de Shreck. Et, bon, même si j’connais pas son âge, j’pense qu’il aura l’avantage d’avoir plus vécu que moi, étant donné que j’vais apparemment très vite zigouiller. Mais là ou elle commet son erreur, la Tasneem, c’est qu’elle me laisse le choix de l’arme. Un sourcil se dresse, comme mon sourire malin. Il m’en fallait pas plus. « c’est vrai ? Du même si je choisis, genre un petit mouchoir en papier ? » je précise bien un petit mouchoir, et en papier, des fois qu’elle aurait eu l’idée de m’étouffer avec. « tu devras utiliser seulement le mouchoir, pas de poings ou je sais pas quoi » non parce que j’la vois venir, celle là. Beaucoup trop facile de me frapper avec le mouchoir et le poing derrière. « j’te souhaite d’ores et déjà bonne chance » je lâche en agrandissant mon sourire. Non, parce que, j’en ai vu, des meurtriers passer, dans ma carrière… mais un qui aurait utilisé un p’tit mouchoir en papier ? Ca serait bien une première ! En tout cas, voilà que j’me retrouve acculé parce que j’ai pu répondre dans le mille à une simple petite interrogation, quelle injustice. « Mais quoi ! C’est toi, tu poses une question, j’te réponds, c’est normal ! » ...quand j’disais, que j’aimais bien jouer de la mauvaise foi. ‘Fin, bon, j’suis pas le seul, apparemment, parce que voilà qu’elle se met à parler de moi comme si j’étais proche de la retraite ! Ah, ouais, la vieillesse, ça rend aigre, ouais, c’est vrai. « ouais, tu verras, toi aussi, à l’âge canonique de 28 ans, comme tu vas emmerder ton monde à longueur de journée… tu vas adorer » j’lâche ça dans un sourire un coin, à peine cynique, histoire de rentrer un peu dans son jeu. Non mais c’est vrai que techniquement parlant, quand on s’approche de la trentaine, on devient un peu une sorte de nouveau vieillard, alors elle a pas si tort, en un sens… je suppose. La voilà en tout cas qui doute de mes super capacités beaucoup trop rapides pour être aperçues, et, franchement, ça fait du mal à mon p’tit coeur… mais ça m'empêche pas pour autant de sortir encore une fois le sourire insolent quand je lui réponds « nan, mais, rage pas, c’est pas grave, que t’ai pas vu, c’est normal, t’as encore des yeux de bébé… il t’manque l’expérience, voilà tout ! » après tout, il paraît bien que j’suis un vieillard, donc, si c’est le gars, elle, c’est encore un bambin dans ses couches, c’est logique, non ? Un bambin dans ses couche qui espère me battre à notre course poursuite version mario kart, comme c’est mignon. « c’est ça, ouais… tes champignons ils te feraient foncer dans l’mur, ouais, c’est tout. Et tes carapaces, j’suis sûr que tu vises tellement mal que même les rouges tu pourrais les louper » et puis, en plus, de toute façon, faut pas oublier le facteur important, celui qui change toute la donne : j’suis le plus fort. Donc, forcément, vu que j’suis l’plus fort, elle pourra pas me battre. CQFD. Ce qui coule moins de source, par contre, c’est quand on commence à complètement partir en couilles avec nos histoires de télé réalité version dix petits nègres, mais j’avoue quand même bien aimer sa solution de “on bute les éliminés”. « ça expliquerait enfin pourquoi tout le monde a toujours l’air de voir partir les éliminés comme ils allaient crever, a chialer à tout va pendant des heures, en plus... » que j’lâche dans un reniflement moqueur. Non parce que du coup avant de venir j’en ai regardé quelques uns, d’épisodes du truc, histoire d’un peu plus en savoir sur le bordel. Et ça loupe pas, à chaque fois que y’en a un qui se casse, les autres, ils ont l’air d’être en plein deuil. Bizarre, ces gens. Mais, bon. « c’est sûr que si c’est un coup d’pelle qui les attend derrière y’a de quoi chialer » après, y’a coup de pelle et coup de pelle. Si y’en a qui crève pas avec, ils font quoi ? Non parce que même sans en mourir, ça fait pas du bien, quand même... « j’espère au moins qu’ils donnent l’adresse d’un bon dentiste aux survivants » voire même, l’adresse d’un bon chirurgien.

_________________
keep on haunting me

ANAPHORE
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» [UPTOBOX] 48 heures par jour [DVDRiP]
» Un coucher de soleil avec toi (pv Aisuru) (Hentaï possible)
» Broken Promise [Télounette]
» Hanael ▬ i'll compensate your greed with broken hearts
» Welcome to my broken mind w/ Wallis J. Queen

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: FURY ROOM-
Sauter vers: