Partagez
 

 Atomic Betty. (jeudi à 14h30)

Aller en bas 
AuteurMessage
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 441
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Atomic Betty. (jeudi à 14h30) Empty
MessageSujet: Atomic Betty. (jeudi à 14h30)   Atomic Betty. (jeudi à 14h30) EmptyDim 31 Mar - 22:55

@April

Il y a des trucs que Bart ne comprend pas très bien. Et dans le palmarès de toutes ces choses dont il ne parvient pas à saisir le concept, il y a celui des réseaux sociaux. Franchement, Facebook, Tinder et Instagram, ça l’angoisse pas mal, surtout au niveau de sa paranoïa maladive. Il se sent épié et surveillé. Tous les scandales liés à la confidentialité sur le net ici et là, ça ne l’aide pas à faire pleinement confiance au système propre à l’émission. Tout le monde créé sa page personnelle, alors il se sent bien obligé de le faire à son tour. Il n’a pas envie de passer pour le seul gland non connecté. L’une des plus grandes angoisses de Bart, c’est de passer pour le type bizarre et anormal qu’il est bien entendu au fond de lui. Alors il essaye de se fondre dans la masse, quand bien même appuyer sur la touche créer pour lancer toute la machine lui provoque un pic de stress. De toute façon, c’est toujours comme ça avec lui. Il a la trouille de répondre au téléphone ou d’envoyer un mail. Il reste toujours comme un con, l’œil vissé sur l’écran de son ordinateur, avant de daigner se lancer. Et ce qui est encore bien pire que d’envoyer un mail, c’est attendre une réponse de son destinataire. Plus ça tarde, plus il se monte la tête en se persuadant qu’il a dû vexer son interlocuteur ou raconter une énième connerie foireuse. Bart, il est trop socialement inadapté pour parvenir à vivre correctement ce monde qui déjà bien compliqué IRL, se duplique à présent dans le virtuel. Il fixe la tablette confiée à chaque candidat pour animer les réseaux sociaux, l’air de ne pas savoir ce qu’il veut en faire. Il n’a toujours pas démurgé de sa contemplation qui s’éternise lorsqu’une gonzesse débarque pour squatter un fauteuil pas très loin du sien. April, elle n’est pas venue se poser juste à côté de lui, faut pas déconner. Elle a l’air un peu farouche de base et Bart bien trop timbré pour qu’on n’ait pas quelques réticences quand on le voit avec ses grands yeux de chouette prise dans les phares d’une bagnole. Il l’observe silencieusement, avant de finir par l’ouvrir. « Ma petite sœur adore la gymnastique. » il se sent obligé de confesser, même si elle doit littéralement en avoir rien à carrer. Bart, il a l’air un peu timide comme ça, mais c’est un faux taiseux. Une fois qu’il est lancé, il raconte tout et n’importe quoi. On ne peut plus l’arrêter, c’est assez malaisant. « Remarque, je ne sais même pas pourquoi je te raconte ça, ce n’est pas comme si elle était très douée. » il poursuit ses confidences. Il y a un moment où il faut être lucide. Il l’adore sa frangine, mais c’est pas non plus la prochaine Larissa Latynina. Elle ne doit pas démontrer un potentiel similaire ou être au même level qu’April lorsqu’elle avait le même âge. « Comment ça se passe d’ailleurs pour se faire repérer ? » Parce qu’à priori, les sportifs professionnels doivent sûrement commencer très tôt leur carrière. C’est quoi le principe ? A deux ans elle surpassait tous les autres bambins au moment de faire le grand écart dans le bac à sable ?

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.


Dernière édition par Bart le Dim 14 Avr - 14:57, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 836
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
Atomic Betty. (jeudi à 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Atomic Betty. (jeudi à 14h30)   Atomic Betty. (jeudi à 14h30) EmptyLun 1 Avr - 14:55

Le truc du réseau social de l’émission, c’est vraiment, ça passe ou ça casse. April a jamais été branchée racontage de vie sur les réseaux. Les gens s’en s’ont bien assez chargés pour elle. Elle sait pas trop ce qu’ils attendent d’eux avec ce réseau social, surtout qu’ils ont techniquement pas accès à aucune autre partie d’Internet. C’est juste pour se montrer et raconter leur vie de cobayes dans le palais fourni par la prod. Se montrer au public. Le seul truc utile, c’est qu’ils peuvent un peu utiliser ça comme un système de texto, histoire de retrouver quelqu’un de précis de paumé dans la baraque. April sait pas trop quoi en faire. Elle scrute la tablette qu’on lui a fournie en déambulant d’un air distrait dans la salle informatique. Que poster. Parce que d’un côté, l’idée de reprendre sa vie et l’image que les autres en ont en main, ça lui plaît assez. Divulguer les vraies versions des faits. Contrôler ce qu’il sortira de tout ça, autre des ragots en tous genres qui se sont délectés de son accidents comme de sales vautours. Mais franchement, elle est pas inspirée. Elle finit par se laisser tomber dans un fauteuil de la salle informatique, dans son short en jean et débardeur un peu trop large. Non pas qu’elle ait de quoi choquer niveau attributs féminins - tout a fait place au muscle depuis bien longtemps. Elle est grande et mince, mais toujours taillée en V et infiniment plate. Plongée dans sa réflexion à consulter les pages des autres candidats, un type qu’elle n’avait pas remarqué se met à lui parler. De gymnastique.  Et de sa soeur. April écoute à moitié, ça l’intéresse pas des masses, et surtout, elle est toujours dans son exploration des comptes des autres candidats sur le réseau social. « Cool. » Si t’as rien de plus intéressant à dire, elle répondra rien d’intéressant non plus. Le type en impose pas par sa présence, faut dire. Il est même flippant, elle le voit dans le coin de son oeil, on dirait qu’il est à deux doigts de piquer une crise de panique, sur son fauteuil. Mais non, il continue. Pour non seulement casser du sucre sur le dos de sa soeur. Et ensuite lui demander comment ça se passe. Se faire repérer, comme si ça leur tombait tout cuit dans le bec, comme ça, au talent. Limite, ça l’agace. « Faut bosser, » rétorque-t-elle simplement. Elle a passé sa vie à trimer malgré les opinions des uns et des autres. April qui fait une tête de plus que toute l’équipe. April qui sourit pas. April qui aura jamais les scores de McKayla et Gabby, mais qui suit quand même le mouvement. Tout ça pour se faire évincer du Fierce5. Ils ont jamais su qu’elles étaient six. Enfin, si, ils savaient. Mais tout le monde s’en foutait d’une gymnaste sur le déclin, malgré la médaille d’or. Rien n’est dû au talent. Rien n’est dû au hasard.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 441
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Atomic Betty. (jeudi à 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Atomic Betty. (jeudi à 14h30)   Atomic Betty. (jeudi à 14h30) EmptyMar 2 Avr - 0:47

Bart, il se prend un bide total avec sa remarque à la con. En même temps, il ne s’attendait pas à grand-chose en évoquant les exploits de gymnastique de sa frangine comme si c’était un sujet passionnant, alors que non, pas du tout. Même pour lui, c’est pas la folie. Là, il est en plein mimétisme social, parce que quand t’as des petits soucis de communication, t’es un peu obligé de bosser plus que la moyenne pour t’en sortir socialement et faire avec ce que tu as dans la main. S’il n’y avait qu’une seule chose à retenir de ses incursions dans le monde du travail, c’est la puissance d’évocation des mioches de ses collègues. Le sujet de conversation est interminable entre la candidature pour l’université d’été de l’aîné et le match de baseball du petit dernier. Lui, il essaye. Il tente des trucs, mais foire totalement, alors que la jeune femme reste plongée sur sa tablette, l’air d’en avoir rien à carrer de sa tronche. En même temps, on ne peut pas dire qu’il s’attaque à un morceau aisé en essayant de discuter avec April qui tire la gueule depuis qu’ils ont fait leur entrée dans l’émission. Elle l’impressionne un petit peu. C’est clair qu’entre lui et la médaillée olympique, il y a un fossé. Bart, c’est un peu le contraire d’un winner. En somme, c’est plutôt un looser. Pour se faire repérer, il faut donc bosser. Ça va, il n’est pas non plus complètement débile, il se doute bien que ce n’est pas inné. Le truc qu’il a du mal à piger, c’est comment quand t’es môme tu passes du stade de l’activité au travail rémunéré. Bart, il reste un peu silencieux. Ca se pourrait qu’il craint de se faire envoyer chier une nouvelle fois, d’où ce silence sûrement devenu inespéré pour April. « Tu sais ce que j’aime le plus regarder dans le sport ? » il ne peut pas s’empêcher d’ouvrir sa gueule au bout d’un petit moment. Ca doit être pathologique, Bart, il a vraiment besoin de se faire aimer. « La manière dont les athlètes perdent. » C’est un peu bizarre comme lubie. Normalement, les yeux ont plutôt tendance à être rivés sur celui qui est sur le point de triompher. Bart, au contraire, il préfère se concentrer sur ceux qui échouent. C’est sûrement parce qu’il trouve d’office plus de points communs entre lui et ces gars-là, même s’ils ne sont pas du tout sur le même échelon de l’espèce humaine. C'est un sensible. Il se sent ému devant son poste de télévision. Alors forcément, on peut également voir un petit côté malsain à cette confession, parce que qui n'a jamais été intrigué par un joueur qui pète un plomb en détruisant sa raquette de tennis ou un athlète qui fond en larmes en voyant ses rêves partir en fumée ? Lui, ce n'est pas de ça dont il parle. « A chaque fois, je me demande comment ils font pour se relever après une défaite. Ces gens perdent, déçoivent leur équipe, leur famille et leur nation, mais ils continuent à aller s’entraîner et à aimer ce qu’ils font. » Limite, Bart est beaucoup plus impressionné par les loosers qui s’accrochent, que ceux qui gagnent des trophées. Il faut une sacrée dose de courage pour persister, essuyer les échecs, jusqu’à ce que leurs efforts soient enfin récompensés par une victoire. C'est beau d'être animé par une telle passion. « Tu trouves ça bizarre ? » Ce qu'il raconte. Ses délires internes. Ou c'est peut-être juste lui qu'elle devrait trouver bizarre.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 836
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
Atomic Betty. (jeudi à 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Atomic Betty. (jeudi à 14h30)   Atomic Betty. (jeudi à 14h30) EmptyMar 2 Avr - 14:24

Franchement, ce qu’il raconte, April s’en fout pas mal. Elle sait pas si c’est sa voix qui donne pas envie de l’écouter, le type qui a autant de charisme qu’une petite cuillère en plastique, si c’est que ce qu’il dit est pas intéressant ou si c’est juste elle qui a la flemme de lui accorder de l’attention. Ou peut-être tout à la fois. Il parle, il parle, et pour April, c’est juste du bruit de fond. Elle continue son étude des réseaux sociaux. Sur les profils, y’a pas grand chose. Peu de candidats ont commencé à poster, un selfie par-ci ou par-là, et puis y’a Jhoan. Qui a l’air d’avoir agressé son profil tellement il a spammé avec sa gueule et ses citations de Dom Juan du dimanche. Putain il est pas juste bruyant et hyperactif, il est carrément omniprésent. April est déjà fatiguée à l’idée de passer plus d’une semaine avec le gars dans les parages. Bref. Qui suivre. April a pas forcément envie de se faire inonder de notifications à tout bout de champ, donc Jhoan, c’est niet. Icare en premier. Elle doit avouer qu’il était pas dérangeant à leur arrivée, jusque là, elle a pas de problème. Ensuite, y’a cette nana qu’elle a retenue au prime. Une athlète professionnelle, une Française. C’est quoi son nom déjà ? Lula, c’est ça. Ok, suivre. Pour le reste... honnêtement, April a pas masse envie de commencer à faire le mouton. A la limite, les gens de son équipe. Elle doit fouiller ses notes pour se rappeler de qui est qui, en commençant par leurs chefs. La présentatrice avec les cheveux colorés, et le pseudo-toubib. Done. Et puis ensuite, la prénommée Anaswara... Pierpaolo... et puis Bart. Qui ressemble étrangement à type, là, sur sa photo, qui brasse du vent face à elle avec ses histoires philosophiques. Ca fait décrocher April qui relie les deux points et lève le nez, une expression peu amusée sur le visage. « C’est à moi que tu parles ? » Non, sans déconner, t’as cru que j’allais t’écouter ? Donc lui c’est Bart. Ca sera l’exception à sa liste, si il raconte autant sa vie sur le réseau social, non merci. Et son délire de regarder les perdants, là. Elle a chopé que la fin de sa phrase, mais ça l’agace aussi. Le délire, tous les sportifs sont des passionnés de naissance. Ouais, non. Pas exactement. Mais elle se garde bien de lui répondre, elle a pas envie qu’il reparte dans un autre monologue. Si au moins il pouvait se montrer utile en lui filant des infos utiles sur comment optimiser l’utilisation du réseau social. Ou mieux : lui causer de son secret. Là, peut-être qu’elle écouterait.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 441
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Atomic Betty. (jeudi à 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Atomic Betty. (jeudi à 14h30)   Atomic Betty. (jeudi à 14h30) EmptyMer 3 Avr - 20:58

Même si à l’origine ce n’est pas trop son genre, Bart essaye de faire des efforts pour parler aux autres. Il entame la conversation, il leur cherche des points communs et porte à bout de bras le semblant de discussion qu’il croit utopiquement qu’ils partagent. Mais en fait, le truc qu’il n’avait pas venu venir, c’est que dès l’origine cette rencontre été biaisée par le caractère de merde de la demoiselle. Il s’est planté et a sélectionné un interlocuteur inadéquat. Bart, il s’arrête soudainement de bouger pour la regarder en silence, l’air de se demander si cette meuf vient réellement de lui demander ce qu’il a cru entendre. Elle est sérieuse April dans sa manière de l’envoyer chier comme s’il n’était rien d’autre qu’un bruit de fond ? Il ne pige pas trop ce qu’il a fait pour mériter ça. Il a un peu l’impression de revivre ses traumatismes d’enfance, lorsqu’il cherchait à se faire des amis dans la cour de récréation et qu’à trop regarder les autres gamins, ils lui demandaient s’il voulait leur photo d’un air narquois. Il s’est pris un uppercut dans la gueule et maintenant il ne sait plus quoi raconter. La gonzesse, c’est limite si elle ne te laisse pas finir ta phrase avant de te dire d’aller te faire foutre. Elle a dû tomber sur de sacrés connards dans la vie pour ne même plus faire semblant de savoir communiquer. Il reste prostré là, avec la sensation d’être un poisson qu’on vient d’éviscérer d’un coup de lame habilement planté dans l’abdomen. La vérité, c’est qu’il est déçu. April, elle lui avait un peu tapé dans l’œil avec sa dégaine de cyborg. Il y a peut-être moyen que ça soit dû à ses fantasmes persistants au sujet du corps robotique dernier cri de Motoko Kusanagi, même s’il n’irait jamais se risquer à en avertir la principale intéressée. Il aurait bien trop peur qu’elle utilise la dite prothèse pour le frapper autrement qu’avec ses mots. « Non t’as raison, ce n’est pas à toi que je parle. » il souffle avec son air de zarbi de la life. Franchement Bart, il en a un peu ras-le-bol de faire des efforts pour des connasses qui le maltraite sous prétexte qu’il est trop gentil. Il lui avait imaginé une certaine personnalité que manifestement elle n’a pas. On fait tous ça quand on rencontre une personne pour la première fois. On a des plans et des espoirs, avant de se rendre compte que finalement la sauce ne prend pas. Il y a un manque cruel d’alchimie entre elle et lui, mais dans le fond, au vu de la sympathie de la demoiselle, il se demande s’il n’y a ne serait-ce qu’un seul candidat avec lequel le feeling passe de son côté. Cette rencontre, c’est une telle déception, qu’on croirait un rendez-vous Tinder qu’il aurait royalement foiré. Il se plonge sur sa tablette pour analyser les profils des autres candidats, mais putain, si au final ils sont tous comme April une fois transposé dans le monde tangible, il n’a pas fini de se sentir comme le dernier des débiles. « Et sinon, le principe de ta venue dans l’émission, c’est quoi ? » Faire la gueule dans son coin pendant plusieurs semaines et espérer gagner en ayant besoin de parler à personne ?

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 836
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
Atomic Betty. (jeudi à 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Atomic Betty. (jeudi à 14h30)   Atomic Betty. (jeudi à 14h30) EmptySam 6 Avr - 11:00

C’est pas son jour, elle a pas envie d’écouter le gars en face d’elle. Et franchement, il fait rien pour attirer son attention non plus. Ces gars qui se la jouent subtils pour entamer une conversation sans vraiment l’entamer. Qui sont là sans vraiment être là, qui sont toujours dans l’entre-deux, elle a pas la patience pour. Probablement parce qu’elle a grandi dans le sport professionnel, en entendant chaque jour qu’on a rien sans rien. Si tu veux me parler, mec, alors sois là. Impose toi. Gueule un coup, je sais pas. Sinon, April prend ça pour quelque chose de dénué d’intérêt. Des banalités juste là pour combler le silence par politesse. Elle préfèrerait se faire insulter un bon coup pour ne pas l’avoir écouté, au moins, ça serait preuve d’un certain caractère. C’est con, c’est paradoxal, mais elle est bourrée de contradictions qui font que ouais, la vie sociale d’April, ça a jamais été un exemple. Là, le Bart, il est transparent. Et dans la tête d’April, c’est synonyme de perte de temps. D’habitude, elle se contente de les ignorer et tout le monde va bien, mais lui, il continue quand même. Forcément, elle peut pas s’empêcher de passer en mode sarcasme. « Pour l’expérience humaine, » fait-elle d’une voix neutre, tout en scrutant son iPad d’un air absent. Avant de lever le nez pour répondre plus sérieusement. « Je suis là pour gagner. » C’est pas le cas de tout le monde ici ? C’est une compétition, non ? Alors ça lui file une brèche dans laquelle s’infiltrer. « Et toi t’es là pour quoi ? » lui relance-t-elle alors. Se traîner et lancer des demi-conversations sans intérêt, c’est pas exactement l’attitude qu’elle imagine pour un gagnant, ou même un compétiteur. Elle attend pas grand chose en guise de réponse, à vrai dire - ça confirmerait ou pas l’idée qu’elle a du gars.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 441
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Atomic Betty. (jeudi à 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Atomic Betty. (jeudi à 14h30)   Atomic Betty. (jeudi à 14h30) EmptyLun 8 Avr - 8:53

Ça commence à se réveiller du côté d’April qui jusqu’à maintenant ne faisait même pas mine d’écouter ce qu’il racontait. Il y a du progrès, plutôt que de l’envoyer balader, elle se fout de sa gueule en lui soufflant des sarcasmes sans le regarder. Bart, il n’est pas satisfait de sa réponse, parce qu’il la trouve incomplète. Il la mate depuis son siège pour chercher à capter les thèmes sous-jacents qu’elle passe sous silence. Il a l’air un peu teubé sur les bords, mais il est très attentif à ce qu’on peut lui raconter. Mine de rien, il tire des fils à partir des réponses qu’on peut lui donner et développe des théories dans son petit crâne. Ce n’est même pas un moyen d’avancer dans la chasse aux secrets, parce qu’il en a rien à carrer dans le fond, même s’il se trouve dans une compétition. Lui, il s’intéresse réellement aux autres. « Pourquoi est-ce que tu as envie de gagner ? » Bart, il fait parti de ces gens dénués d’ambition qui croient davantage aux prix de participation, qu’au besoin de faire un podium pour classer et différencier des concurrents. « J’imagine que la notoriété, t’as déjà dû l’expérimenter ? » Parce qu’il y a quoi au juste à remporter ici à part de la visibilité ? Bien sûr, il y a aussi le chèque promis au grand gagnant qui pèse dans la balance, mais il ne voit pas April -peut-être à tort- s’être inscrite pour l’argent. Elle lui demande à son tour la raison pour laquelle il se trouve-là. Il ne sait pas trop ce qu’il va sortir cette fois, parmi tout ce qu’il a déjà pu raconter à droite à gauche. Bart, plus on l’interroge à ce sujet, plus sa vision de sa présence dans le palace s’affine de jour en jour. Lui, c’est le genre de garçon qui se pose sans arrêt des milliers de questions, donc il a à peu près le même nombre de réponses à donner en retour. « Je suis là parce que personne ne m’a retenu. » il balance dans un de ces moods hautement réflexifs et déprimant dont il a le secret. S’il était encore avec son ex, s’il s’entendait mieux avec sa famille, si ses potes tenaient vraiment à lui, l’idée même de venir dans cette émission ne lui aurait jamais effleuré l’esprit. Faut avouer qu’être seul et n’avoir aucune perspective de carrière ou plus simplement de vie, aide grandement dans la décision de venir s’enfermer dans une télé-réalité. Bart, il a pleinement conscience que son existence ressemble à un énorme échec façon mastodonte. Malgré tout, il continue de sourire tranquillement. April, elle doit continuer à se demander ce que fait réellement un bouffon comme lui dans le même plan astral qu’elle, mais il y croit vraiment à la connerie qu’il vient de lui déballer. « Si notre vie était complète et heureuse à l’extérieur, on ne se serait pas inscrit. Le casting fait encore plus pitié que la salle d’attente de mon psy tellement il regorge d’êtres humains dysfonctionnels ou traumatisés. » Non, mais sérieusement, qu’elle lui donne la liste des candidats sain d’esprit cette saison, parce qu’entre elle et l’autre estropié, Jesse qui ne sait pas parler, Kenza et sa maniaquerie, Gael qui a sûrement dû vivre le génocide rwandais et les trois-quarts de ce qui reste de l’effectif qui ont grandit sans leur père ou leur mère, ils forment un drôle de groupe de déviants de l'existence. Et ça, c’est sans compter les secrets des uns et des autres qui devraient révéler d’autres troubles sur leur compte au moment des révélations. Bart, lui au moins, il assume pleinement ses problèmes sans se raconter d’histoire. « A la limite, t’as des gens comme Judith qui font un peu moins sinistre, mais ça ne signifie pas pour autant qu’ils tournent supers ronds. » il ajoute, qu’à moitié sur le ton de la plaisanterie. Il l’a quand même expérimentée la blonde cette semaine. Elle est gentille, mais également assez spéciale dans son genre.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 836
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
Atomic Betty. (jeudi à 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Atomic Betty. (jeudi à 14h30)   Atomic Betty. (jeudi à 14h30) EmptyLun 8 Avr - 13:57

C’est sans doute la première fois qu’on lui demande pourquoi. Pourquoi tu veux gagner, April ? La réponse est évidente. La réponse, elle se la traîne depuis qu’elle a foutu un pied dans une salle de gym pour sa première compétition. Elle se la traîne depuis qu’elle n’a jamais rien fait d’autre de sa vie que se tuer à l’entraînement. Parce que quand April participait à une compétition, elle participait pour gagner. Parce que ça en dépendait de sa carrière, de son salaire, de ses entraînements, de combien son coach lui gueulerait dessus le lendemain, de si les sponsors accepteraient de lui payer son loyer et sa licence pour que sa mère n’ai pas à s’en soucier. Elle a jamais rien connu d’autre. « Parce que c’est une compétition. » Sa réponse est directe, affirmée, impassible. Comme si c’était une évidence. Parce qu’elle a été conditionnée à aller au bout des choses qu’elle entreprend, qu’elle a grandi en écoutant le monde entier lui répéter go big or go home. Pas de résultats, tu vires. T’es un investissement raté. Rentre chez toi et trouve autre chose à faire. Et en effet, avec tout ça, la notoriété. « Déjà fait. C’est un piège à cons, » rétorque April sans bouger les yeux de la tablette qui l’hypnotise tant. Elle a pas franchement de se replonger là-dedans alors elle nage en surface. S’accrochant au moindre truc pour flotter sans couler. Les tournois régionaux. L’équipe nationale. Les Jeux. L’accident. Elle aurait donné cher pour pouvoir vivre sans vie sans ce poids supplémentaire sur les épaules. Faisant drôlement écho au gars en face d’elle et sa tronche de raton-laveur paumé qui semble s’apitoyer sur son sort au moindre mot qu’il prononce. « Tant mieux pour toi. Laisse personne te dire quoi faire de ta vie. » Elle les a laissés, April. Coach, juges, gymnastes, professeurs. Paparazzi. Journalistes. Jamais elle a été à la hauteur de ce qu’ils semblaient vouloir d’elle, alors elle a abandonné. Le Bart, il a sans doute fait le meilleur move de sa vie en se bougeant le cul pour venir ici. Mais putain qu’il est plombant. Quitte à raconter des trucs déprimants, autant rendre ça intéressant. Il a pas tort, mais April se fait violence pour pas juste se barrer et aller voir ailleurs, que ce soit un autre candidat ou rester seule. Elle en profite donc pour rebondir et poser les questions avant qu’il revienne avec ses monologues qui lui donnent envie de se jeter par la fenêtre. « Et toi tu te classes dans quelle case ? Dysfonctionnel ou traumatisé ? » fait-elle alors d’un ton sobre et presque distrait. Elle a sa petite idée sur la question, ou plutôt une liste de cases à rajouter à la liste pour un sacré paquets de candidats, mais elle s’abstient juste pour cette fois.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Bart
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11293-barthttp://www.throwndice.com/t11328-bart 

MESSAGES : 441
AVATAR : jeremy allen white
ÂGE : 28
LOCALISATION : tokyo, jpn


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 52 000£
AFFINITÉS:
Atomic Betty. (jeudi à 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Atomic Betty. (jeudi à 14h30)   Atomic Betty. (jeudi à 14h30) EmptyMer 10 Avr - 1:30

Bart, il ne pige pas trop pourquoi April a tant besoin de s’inscrire dans une compétition. Evidemment, on pourrait supposer qu’elle utilise Thrown Dice comme un palliatif à sa retraite anticipée dans le monde de la gymnastique, mais lui, il veut vraiment remonter aux origines. Comment on se laisse habiter par une telle volonté de grimper sur la plus haute marche du podium avant même d’être entré dans le circuit des médailles et autres trophées à gagner ? Ça ne lui parle pas, parce qu’il fonctionne à l’opposé de cette manière de penser. Lui, il déteste tellement se confronter aux autres, que ça en arrive à un point où il est foutu de faire exprès de perdre pour éviter de se faire remarquer. Ça peut sembler fou, d’autant plus quand on le voit avec sa dégaine de looser, mais pendant toutes ses études, il modulait ses résultats scolaires afin de rester dans la masse, semblable au reste de ses camarades, espérant que ça contribuerait à son acceptation dans le groupe. De toute façon, il n’a aucune volonté, Bart. Il ne sait pas se donner à fond dans quelque chose. « Et c’est quoi le plan pour après ? Tu comptes poursuivre sur ta lancée en participant à Survivor ou t’envisages de te poser ? » Plus il l’écoute et il la regarde, plus il complète son profil psychologique qu’il a commencé à façonner dans le fond de son esprit. April, elle n’a pas l’air d’entretenir un rapport super sain avec la compétition. Il n’irait pas se risquer à lui en parler parce que c’est un fragile et une flippette, mais il serait tenté de faire de l’analyse comportementale de bas-étage en lui attribuant un besoin de combler un vide grâce aux tournois et présentement à l’émission. Le gars, il est en thérapie depuis quelques années et il se croit capable de se mettre au niveau d’un toubib diplômé en psychologie. « Pourquoi est-ce que tu as choisis Thrown Dice ? » Il se demande s’il y a une raison particulière ou si elle a sélectionné une compétition au random. D’autant plus qu’elle n’a pas l’air pressée de retrouver sa notoriété d’antan, alors s’inscrire à un programme aussi diffusé et influent à l’international, ce n’était peut-être pas l’idéal pour rester en paix. Lui, ça ne l’intéresse pas tout ça. Il veut juste s’améliorer et rencontrer de nouvelles personnes. « Facile. » il expire dans un sourire tranquille quand elle lui demande de trancher entre les deux cases qu’il vient d’évoquer. Sans déconner April, tu te poses vraiment la question après avoir commencé à expérimenter Bart et ses soucis internes équivoques ? « Les deux à la fois. » Par contre, là où il se pose pas mal de questions, c’est quant à savoir s’il est traumatisé parce que sa déviance l’a rendu plus sensible aux évènements qui ont pu lui arriver dans la vie, ou s’il est devenu dysfonctionnel suite au choc survenu dans son existence. Dans tous les cas, le résultat est le même. Bart est un garçon perturbé et déprimé. « Et toi, tu t’y retrouves ? » April, vu comme ça, ça n’a pas l’air d’être le genre de personne à se confier sur ses faiblesses et sur ce qui ne tourne pas rond chez-elle. Peut-être qu’il se trompe, mais Bart se prépare déjà mentalement à se prendre une nouvelle vanne dans la tronche ou à se faire envoyer se faire foutre.

_________________

Long à la détente, mauvais sur la longueur
A quelques millièmes de secondes
de laisser passer mon heure.
Revenir en haut Aller en bas
April
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11235-aprilhttp://www.throwndice.com/t11236-april 

MESSAGES : 836
AVATAR : lauren tsai.
ÂGE : 27
LOCALISATION : cincinnati (oh)
MÉTIER : coach en gymnastique.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: --
AFFINITÉS:
Atomic Betty. (jeudi à 14h30) Empty
MessageSujet: Re: Atomic Betty. (jeudi à 14h30)   Atomic Betty. (jeudi à 14h30) EmptyVen 12 Avr - 19:35

Survivor, quelle idée. Hilarant. April ne moufte pas. C’est plus qu’évident qu’elle a pas la gueule à aller se traîner sur une île déserte avec sa patte métallique. Et encore moins la gueule à aller courir les émissions de télé-réalité. Une seule, ça suffira. Si elle la gagne, ou si elle estime avoir été assez loin pour ses objectifs personnels, alors elle sera satisfaite. « Rentrer chez moi et reprendre le cours de ma vie. » Passer à autre chose. Trouver un nouvel objectif, un nouveau challenge. Réapprendre à vivre après tout ça comme elle a réappris à vivre avec une jambe en moins et après la mort de Katelyn. Son passage dans Thrown Dice a une durée limitée, son apparition sous les feux de la rampe a une date de péremption. Les médias peuvent pas se la voir en peinture, de toutes façons, et c’est réciproque. Son temps est compté. Quant au choix de l’émission, April hausse les épaules. « Par hasard. » L’opportunité s’est présentée. C’était exactement ce qu’elle cherchait. Alors elle a tenté. Pas grand chose d’autre à en dire. Elle a même pas regardé les saisons précédentes, elle a aucune foutre idée de quels types de candidats ils allaient lui balancer dans la maison avant d’arriver aux castings. Donc Bart-la-marrade, lui, il y va pas mollo, et s’étiquette direct dans ses deux cases. Ça lui va bien. Il a bien une tête de victime déboussolée, quoi qu’il lui soit arrivé, ou quelle que soit sa personnalité aussi louche soit-elle. April, elle, est tentée de répondre aucune, mais c’est trop facile. « La catégorie Monstre de foire. » Le genre difforme, erreur de la nature dont personne n’a jamais voulu, qui suscite les regards malsains de curiosité morbide ou la pitié des enfoirés qui connaissent rien de son histoire ni de sa personne. Le genre qu’on exhibe pour essayer d’exister malgré tout, parce que ça sert à que dalle de se planquer, même avec une jambe en moins ou une bosse sur le dos. On est humains. Tout ça, April laisse le soin à Bart Simpson de le déduire tout seul comme un grand - il a l’air d’être un pro dans ce genre de délires. « Laisse moi deviner, t’as cru que venir ici allait miraculeusement résoudre tous tes problèmes ? » fait alors April d’un ton sobre. Il a l’air d’être le genre. Le gars déphasé qui débarque dans une émission racoleuse au milieu de candidats déboîtés comme jamais et sous les caméras en espérant que ça lui refile une sorte de déclic de la vie, un truc comne ça. Classique. Il en faut toujours un par saison d’émission de télé-réalité, non ?

_________________
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» David et Betty
» Detroit: Je serai absent due mardi 25 octobre aux jeudi le 27 octobre
» Pâques avec Betty Boop
» Preval, Myrlande, ak Micky reini an kachèt, blan di wi pou gouvènman pwovizwa
» la taverne médiévale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: SALLE INFORMATIQUE-
Sauter vers: