Partagez
 

 Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)

Aller en bas 
AuteurMessage
Jhoan
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11114-jhoanhttp://www.throwndice.com/t11211-jhoan 

MESSAGES : 1378
AVATAR : Maluma
ÂGE : 25
LOCALISATION : Bogota
MÉTIER : Danseur
ÉTAT D'ESPRIT : Back roll ?


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: ---
AFFINITÉS:
Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  Empty
MessageSujet: Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)    Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  EmptyDim 14 Avr - 22:09

Je crois que j'avais un peu abusé. J'étais même assez certain d'avoir abusé. Déjà samedi soir, j'avais noyé mes doutes dans l'ivresse et ce soir malgré l'intervention de @niels hier, j'avais décidé de remettre le couvert ce soir. C'était une soirée pourtant assez tranquille. Beaucoup avait mangé ensemble discutant des résultats du prime assez attendu et prévisible. Les autres profitaient d'ailleurs bien que mon équipe soit au service cette semaine. Pour le moment c'était plus sur le ton de la plaisanterie, mais connaissant le fierté de quelque un dans mon équipe ça pouvait être un massacre rapidement cette sanction. Le fait est que moi, j'ai pas lésiné sur les cocktails. Je le sens vraiment. Je suis bourré. Et de bonne humeur, en toute logique des choses. Je sautille partout et je vois plusieurs personne que je fatigue beaucoup. Je décide alors de prendre mes jambes à mon cou et de fuir un peu le Palais. J'attrape une bouteille de tequila et deux shooters. Direction la plage. Je tangue un peu, je chante en espagnol et je danse seul sur le sable. J'essaie de m’épuiser avant d’épuiser les autres. Faut pas oublier que je risque d'être en danger cette semaine. Je m'y attends. Mais bon au pire ce n'est pas bien grave, je pense que malgré mon apparition dans les poivrons cette semaine je ne craint trop rien. Enfin j'essaie de m'en persuader. Je pose la bouteille sur une des tables entre deux transat. Le bruit de la mer me calme un peu. Je décide de me rapprocher un peu de l'eau pour profiter de sa fraîcheur relative. Je plaque quand même le micro à ma bouche pour faire chier les techniciens « Promis, je me noie pas! » Je m'installe alors le cul dans le sable humide les vagues finissant leurs courses à quelques mètres de moi, l'eau fine arrivant jusqu'à moi, me mouillant les pieds et sur quelques grosses vagues, le bas de corps dans son ensemble. J'entends alors mon nom au loin. Sans bouger pour autant je me retourne. Je vois alors @Icare. Je souris. « Ven aquí, amigo mío. »

@Icare

_________________
Viva la vida

Aprender a sonreír es
aprender a ser libres.


by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 687
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  Empty
MessageSujet: Re: Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)    Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  EmptyDim 14 Avr - 22:58

Je vois Jojo complètement rebs s'enfuir de la casa. Le con embarque aussi une bouteille de tequila. Moi je me fumais tranquillement une ou deux clopes en profitant de mon début d'ébriété sous les étoiles. Sans plus, pas de stress, juste l'envie de relâcher un peu la pression. J'ai cette fâcheuse habitude à tout foutre en l'air quand tout va bien. Genre tout le monde s'amuse et moi d'un coup ça m'oppresse alors je m'évade. Je rumine, j'me ronge les ongles, je bois un peu trop inconsciemment. Ici, j'ai de la chance, y a que de l'alcool. Mais du coup, y a mes mauvais dessous qui peuvent aussi prendre facilement le fil de mes pensées jusqu'à devenir un facteur obsessionnel. C'est à ça que j'essaye de pas penser en me fumant des clopes à la chaîne - et en espérant aussi que quelqu'un quitte le salon où on a élu domicile pour venir me taper la discute. C'est ce con de Jojo avec sa bouteille qui décident d'accrocher mon attention. Je le vis comme une mission inconsciente : le suivre, boire un (petit) coup et le ramener. Parce que si moi je suis doucement bourré, lui m'a l'air un peu plus imbibé. J'avance dans le noir avec ma capuche sur la tête en essayant de discerner sa silhouette qui va vers la plage. Par contre pas chaud pour un bain de minuit, ça non, je lui dis direct. Je l'appelle une ou deux fois avant qu'il ne tourne sa tête vers moi. Qué pasa hermano L'espagnol je maîtrise à petites doses alors je me réfugie rapidement dans la langue internationale. Tu veux pas te mettre au sec pour dégommer cette bouteille de tequila ? Parce que je vois bien à sa tête qu'on n'est pas prêts de repartir d'ici lui et moi. Mais j'ai la flemme de me baigner là maintenant.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Jhoan
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11114-jhoanhttp://www.throwndice.com/t11211-jhoan 

MESSAGES : 1378
AVATAR : Maluma
ÂGE : 25
LOCALISATION : Bogota
MÉTIER : Danseur
ÉTAT D'ESPRIT : Back roll ?


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: ---
AFFINITÉS:
Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  Empty
MessageSujet: Re: Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)    Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  EmptyLun 15 Avr - 3:14

Ivresse. Faux ami des moments difficiles. Le piège je l'avais pris en pleine poire. La culpabilité de voir mes équipiers en difficulté à cause de moi. L'envie de pas le voir. Un ou douze cocktails de trop. Non pas autant. Pour sur la bouteille sera de trop. Mais tel un brave compagnon, elle m'accompagne vers la plage. Je me pause tranquillement. Prêt de l'eau la laissant en arrière. Le bruit des vagues, j'adore ça. J'ai grandis en région montagneuse. La mer assez loin et de toute façon pas trop les moyen de s'y rendre. Quand j'ai grandi et eu l'occasion de voir la plage, la mer, je suis tombé amoureux. L'odeur du sel et le vent frais. J'avais à chaque occasion, vu la mer lors de mes voyage pour voir un peu toute les plages du monde. Celle du Mexique étaient de loin mes préférées. Là, alors que le panorama est exquis, j'entends la voix d'Icare qui me demande ce qui se passe. Je ne percute même pas le fait qu'il me parle en espagnol avant de l'entendre en anglais. Le cul à moitié dans l'eau, je comprends vite qu'il a pas envie de se baigner. En même temps, il semble être plus dans un autre mood. Il est avec sa capuche sur le crâne, me proposant de dégommer la bouteille. Invitation que je vais bien sur pas refuser. Je me lève alors et commence à courir vers lui. Je pense que ce genre d'image ne seront pas diffusé. Parce qu'afficher deux candidats en train de se mettre une cuite c'est pas la meilleures des idées pour le public puritain qui s'amuse déjà critiquer le programme, ce serait du pain béni. Je dégouline un peu. Tout le bas de mon corps est trempé. Mais j'en ai strictement rien à foutre. « Une bonne idée tiens. Tu veux faire un jeu ? Genre une question et si t'as pas envie de répondre tu prends un shooter ? » C'est le genre de jeu d'alcool qui finissait toujours mal. Surtout que j'avais tendance à boire même si j'avais aucun problème à répondre. « On teste et si ça te plaît pas on arrête ok hermano ? Je commence! » J'attrape alors la bouteille et sert les deux shooters. J'en bois un cul sec avant de le resservir en grimaçant un peu. « C'est pour voir si elle était bonne ! » Je soupire un peu avant de poser mes fesses sur un transat. « Alors tu penses quoi de la déclaration de @Kenza ? Tu penses que tu as une chance? » Je fais référence au fait qu'elle l'a cité comme garçon le plus attirant. J'aurais pu être vexé qu'elle ne me cite pas. Si ce n'était pas Icare qui avait la place.

@Icare

_________________
Viva la vida

Aprender a sonreír es
aprender a ser libres.


by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 687
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  Empty
MessageSujet: Re: Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)    Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  EmptyMar 16 Avr - 12:41

C'est marrant parce qu'au final @Jhoan et moi on n'a pas vraiment eu plus que ça l'occasion de parler en F2F. On a capté qu'au sein d'un groupe on s'entendait bien, qu'on avait tous les deux des attitudes qui matchaient et par extension on a décidé qu'on se kiffait et qu'on se soutiendrait. Je lui en dois une, au fond, parce qu'il m'a bien aidé face à ma nomination la semaine dernière. Le gars s'est direct mobilisé pour moi, m'a soutenu sur les réseaux et j'sais pas, je pense que ça a quand même joué. Jojo c'est le mec qu'on aime ou qu'on déteste, parce qu'il a une personnalité imposante et qu'on l'entend beaucoup parler, mais c'est un gars qui sait se rendre visible. Moi, à côté, j'ai plutôt tendance à faire profil bas. Jusqu'à un certain point. Alors avoir quelqu'un qui leade comme ça et qui me file un coup de main c'est pas rien. Dans mon dico de mec j'en conclue que ce gars sera un sacré soutien dans mon aventure. J'vois bien qu'il est dég d'avoir zappé le formulaire et d'avoir foutu son équipe dans la merde. Moi je vais rien critiquer, j'ai jamais été un super élève mais j'me fais facilement driver par les personnes qui m'entourent. Voir des personnes qui ont la gagne ça me donne envie de me défoncer, ça doit avoir pas mal aidé à mon bon score. L'équipe de Jojo par contre ils se retrouvent dernier et ils ont ce devoir de servir les autres qui en frustre plus d'un. C'est relou ouais, mais faut pas en faire toute une histoire. On reste dans un jeu, c'est bon enfant. Alors quand j'le vois s'éloigner en solo avec une bouteille et l'air chancelant je me dis qu'il a besoin d'un pote. Et ce pote, ce soir, c'est moi. J'le sors de son eau et on va se poser plus loin sur le sable. Je grimace en souriant, les jeux à boire ça fait un petit moment que j'en fais pas. C'est terrible, je me connais, j'ai pas de limites. On risque de mal finir, mais tant pis je m'y résous. Go. J'en profite pour sortir mon paquet de clopes et m'en glisser une entre les lèvres. Il me parle de Kenza mais ça me dit rien. T'es sûr qu'elle a dit ça ? Je le suis, j'avale mon shot et j'allume ma clope. Ca me fait sourire. Bon si c'est le cas c'est cool. Mais je suis pas là pour me trouver une meuf. Je hausse les épaules. Enfin, c'est surtout que j'ai pas envie de me prendre la tête et j'ai pas envie qu'une meuf se prenne la tête avec moi. Ca te fait pas chier qu'on te traite de mec bruyant ? J'crois avoir entendu ce terme. C'est politiquement correct, un peu blessant, mais c'est vrai. Y en a que ça dérange, les gars qui parlent. Une meuf comme Faith qui fait sa diva par contre on va trouver ça marrant. Au fond, je vois pas vraiment la différence. Je capte son regard embrumé en nous servant les deux  prochains shot.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Jhoan
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11114-jhoanhttp://www.throwndice.com/t11211-jhoan 

MESSAGES : 1378
AVATAR : Maluma
ÂGE : 25
LOCALISATION : Bogota
MÉTIER : Danseur
ÉTAT D'ESPRIT : Back roll ?


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: ---
AFFINITÉS:
Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  Empty
MessageSujet: Re: Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)    Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  EmptyJeu 18 Avr - 3:14

L'espace de quelques instants, j’oublie où je susi et ce que je glande ici. L'ivresse m’entraîne dans quelque chose de positif. Profiter de l'instant présent. De la plage autour de moi, de ce moment où le seul truc qui m'amuse c'est d'avoir le cul au frais. Et quelque part quand Icare arrive, le mood change pas trop. Icare c'est mon coup de cœur amical dans cette aventure. Pas vraiment comme si je le connaissait vraiment, mais chaque moment qui nous a réuni jusqu'ici me laissait un souvenir plus que positif. Et l'idée de pas pouvoir le connaître mieux la semaine dernier avait fait qu’accélérer mon attachement, aussi absurde qu'il soit, envers lui. J'ai donc l'impression quand je le rejoins rapidement au sec d'être simplement dans une soirée avec des amis à boire sur le bord de la plage en disant des conneries sur nos amis communs. Quelque part c'est ce que je vais faire. Sauf qu'à la place d'amis, ce sera les candidats d'une émission de télé-réalité. Et comme avec mes potes, je propose directement un jeu d'alcool. Première idée qui me passe par la tête. Des règles simples, mais ça permet de vite faire connaissance. Et pas de jugement si on réponds pas ! Vu qu'on picole. C'est tout bénéf'. Sauf pour notre foie et notre sobriété. Avec d'ailleurs potentiellement une mauvaise idée pour couvrir un secret. Mais pour le coup, je suis presque certain qu'il va pas s'aventurer sur des terrains trop dangereux. Et au pire, je prendrais un shooter. Alors que je sers les shooters, il s'allume plus clope. Dans la pénombre, la fraise de sa cigarette brille de façon assez hypnotique. Je pose alors une question sur ce qui a été soulever durant le prime sur Kenza. Sa réponse est presque tout de suite sur la défensive. En tout cas c'est ce que je crois. Car il bois son shoot. Je ris un coup en « T'as compris quand même que le principe du jeu c'est de boire quand tu veux pas répondre hermano? » Il avait raison quand même. Il était pas dans l’émission pour se trouver une fille. Même si l'enfermement accélérait forcement les rapprochement, il faut vraiment pas tomber dans ce genre de pièges. Même si un couple fait généralement un effet bœuf à la télévision, c'était une source supplémentaire de prise de gueule et d'emmerde. Il enchaîne alors sur sa question. « Au contraire. Je préfère ça à l'autre qui me dit que je suis fade. Tu as entendu ce qu'a dit Paolo. Je suis fatiguant peut-être mais on me remarque. Si y a quelque chose que je déteste c'est d'être le genre de gars qu'on oubli. Après ça plaît ou non. Mais ça c'est pas mon problème. » Il nous sert deux autres shots. Avec un sourire en coin, je me creuse la cervelle pour la prochaine question. « T'as quoi contre les flics? » Je fais références aux fois où il a parler de Nicholas. Pour le coup, je le porte pas non plus dans mon cœur et puis, j'ai pas forcement une histoire toute rose avec les représentants de la loi non plus. Faut dire qu'en Colombie le sens de la justice est pas le même que celui des USA ou de l'Angleterre.

@Icare

_________________
Viva la vida

Aprender a sonreír es
aprender a ser libres.


by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 687
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  Empty
MessageSujet: Re: Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)    Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  EmptyDim 21 Avr - 9:04

Il se fout de ma gueule parce que je bois sans trop de raison. C'est souvent pour ça que je finis bourré assez vite. Je me marre un instant avant de hausser les épaules comme pour dire tant pis. Après tout c'est lui qui a dégommé un shot y a quelques minutes juste pour "vérifier que la teq était bonne". Je ne fais que suivre son bel exemple. Je suis pas très discipliné tu sais. Je m'appuie sur la paume de mes mains un instant en jetant un coup d'oeil aux étoiles. Je dis pas ça pour me donner des airs. Je suis vraiment pas là pour une question coeur, tout simplement parce que je pense pas que ce soit la meilleure période de ma vie pour ça. Assez égoïstement j'ai pas envie de donner de l'espace à quelqu'un d'autre. On attend toujours de ce genre d'émissions une part de love non négligeable. Ca alimente les ragots, les réseaux, l'excitation du public. J'pense que pour ça y a des candidats idéaux. Moi je suis à la limite le mec qui tirera son coup. J'ai vraiment pas envie qu'on essaye de me construire une quelconque relation avec une autre meuf. Surtout que ce serait facile, je m'entends assez bien avec certaines, j'ai des airs de mec à meuf, ça risque de pas me rater. Un peu comme Jhoan en fait. De son côté j'le lance sur la description que font de lui certains candidats. Bruyant. Il me parle de l'italien et ça m'étonne pas trop que celui-ci soit mêlé à ce genre de remarques. Je comprends les deux côtés, mais j'ai toujours plutôt traîné avec des mecs comme Jhoan, qui en font trop, qu'avec des carriéristes discrets. Moi, c'est le monde du spectacle, des faux semblants et de la démesure. Je tire sur ma clope. Une ou deux fois. Je pense que ça plait aux gens à l'extérieur de toute façon. Il enchaîne. Je m'attendais pas forcément à cette question mais elle est légitime. C'est vrai que j'avais râlé contre les flics à un des questionnaires. Je me redresse et tape mes paumes pour en retirer le sable avant de les poser sur mes genoux. Rien de spécial concrètement. J'ai juste pas confiance en ce genre d'autorité. Il doit pouvoir comprendre lui, j'sais qu'en amérique du sud ça chauffe pas mal entre les keufs et les civils. Surtout ceux qui se la jouent cool. Je fais l'effort de pas taper dans la teq cette fois-ci. T'es là pour donner une nouvelle impulsion à ta vie ? Ca y est, question touchy. Mais je pense que ça doit être le cas de pas mal de participants. Créer une rupture. Offrir de nouvelles perspectives. Peu son là juste pour se marrer ou passer le temps.

@Jhoan

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Jhoan
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11114-jhoanhttp://www.throwndice.com/t11211-jhoan 

MESSAGES : 1378
AVATAR : Maluma
ÂGE : 25
LOCALISATION : Bogota
MÉTIER : Danseur
ÉTAT D'ESPRIT : Back roll ?


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: ---
AFFINITÉS:
Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  Empty
MessageSujet: Re: Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)    Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  EmptyMer 24 Avr - 5:55

Il arrive déjà à me faire marrer. Bon, je suis de toute façon bon public aux conneries des autres. J'ai le rire facile. Icare lui c'est le genre de potes que j'ai facilement en soirée. Je suis pratiquement toujours entouré de gens bien plus discret que moi. Parce qu'il faut compenser ma grande gueule. Mais il y avait cette complicité naturelle, ce truc qui fait que même quand je suis le centre de l'attention, ils ne s'effacent pas. Et que c'est le dernier truc dont j'ai envie. Et c'est le cas du bonhomme. Bien moins dans la démonstration que moi, j'ai appris à voir que c'était un mec drôle et toujours prêt à se marrer et faire des conneries. Mon idéal ! Puis il rajoute qu'il n'est pas très discipliné. Encore une chose qu'on a en commun. Les règles sont bonnes à être tordues et testées sinon elles n'ont pas d’intérêts. Alors c'est aussi quelque chose que je fais. Je vais en quête de limites sans jamais les franchir. D'ailleurs sa question et ma réponse assortie vont dans ce sens. Je suis du genre à me foutre de ce que pense les gens. Et j'aime être au centre de l'attention. Deux règles de bienséance que mi abula a tenter de me faire rentrer dans le crâne sans succès. Beaucoup ont essayé de sa voir d'où ça pouvait me venir. Une amie m'a d'ailleurs dit que ça devait venir de l'absence de mon père. Que quelque part c'est les deux parties de moi qui s'exprimer. La partie du gamin qui cherche avec vigueur à que son père s’intéresse à lui et l'autre, l'adulte qui à enterré cette idée de lui plaire pour d'ailleurs n'avoir envie que de se plaire à soit même. Ça me trotte parfois dans la tête comme réflexion. Généralement je fais exactement la même chose que ce soir. Un shot pour oublier cette idée. « J'espère pour mes fesses hermano! » Parce que s'il à tord et que tout le monde est comme Noemi ou April à penser que j'en fais trop pour me cacher je suis dans la merde si jamais je suis nominé. Mais je préfère pas y penser. Je le lance alors sur le sujet des flics. Je comprends vite ce qu'il veut dire. L'autorité froide, le respect des règles sans réflexion avec un application stricte c'est d'un ennui mortel. J'ai connu la répression aveugle dans les quartiers pauvres où les bons flics ne voulaient plus intervenir, ayant peur des représailles tout aussi aveugle. Viens alors sa question suivante. Pourquoi être ici. « No hermano je suis ici pour la visibilité que l’émission apporte. Même si c'est qu'un coup de pub éphémère, je suis dans le monde du spectacle, c'est forcement bénéfique pour moi l'exposition médiatique. Question d'apparence. Tu dois connaître ça. Avoir vu des starlettes, une affiche, un spectacle avec le nom de question où l'on est obligé de préciser de telle émission après son nom pour savoir qui c'est. » Je ponctue ma phrase d'un petit rire un poil sarcastique. C'est pas glorieux mais c'est la vérité. « Et va falloir poser des questions plus dure si tu veux qu'on termine cette bouteille. » Je me gratte alors le menton. Cherchant ce qui pourrait lui faire un peu peur comme réponse. « Tu n'as pas peur que les secrets de la maison bousillent les liens que tu as commencé à te faire ? »

@Icare

_________________
Viva la vida

Aprender a sonreír es
aprender a ser libres.


by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 687
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  Empty
MessageSujet: Re: Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)    Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  EmptyJeu 25 Avr - 22:29

@Jhoan il rentre bien dans les cases du profil attendu d'un mec de reality show. Latino, tchatcheur, tatoué, plutôt bien foutu, extraverti, dragueur. Y a tout qui marche. Si on m'avait dépeint son profil sans me dire son taf j'aurais pu à 75% de chances miser sur chanteur ou danseur. A la limite barman dans une boîte de nuit latino. Je suis dans le cliché, mais je pense qu'on est un peu tous des clichés. On coche des quotas. Lui le quota latino, moi le quota (faux) parisien à casquette à l'envers. Et voilà que son quota latino se retrouve avec mon quota de parigot en train de délimiter les contours d'une gueule de bois matinale. J'aime pas la tequila, je bois ça qu'en frozen margarita, comme les meufs diraient mes potes. Mais la San José à gerber qui te broie l'estomac j'en ai eu ma claque quand j'étais ado. Ici on a de la chance, dans un pays de riches on nous sert pas de bouteilles premier prix Carrefour. On devrait pouvoir boire sans trop de risques. Pourtant, nos questions sont bon enfant. Il a raison Jhoan, on la joue pas encore franco. J'ai pas envie de me griller, autant que j'ai pas envie de finir à quatre pattes sur la terrasse. Vu qu'on boit pas pour les questions je l'invite quand même d'un hochement de tête à dégommer son shot, et je le suis. Moi j'sais pas si j'ai envie de gratter des indices sur lui de cette manière. J'aurais l'impression de voler le jeu, j'aurais l'impression de tromper le système. A quel moment s'arrête la discussion et commence la stratégie ? C'est facile de se comporter en connard, zapper l'empathie qui m'a fait le suivre jusqu'ici. C'est facile de penser qu'à la tune. Y en a avec qui tu sens facilement la barrière. Tu sais que la discussion va rester secure, et ça se respecte. Quand t'avances trop sur un terrain l'autre se rétracte. Ok, c'est les règles, on brûle pas les étapes. Mais entre Jhoan et moi j'ai l'impression que c'est pas vraiment défini et pourtant j'ai pas envie qu'il me fasse un coup de pute demain en m'ayant soutiré deux infos de trop au coût d'un shot. Je souris quand même et je tire sur ma clope en captant son regard. Non. J'ai une idée assez définie à ce propos. Je crois pas trop aux liens qu'on se fait dans un truc du genre. Un, deux peut-être, et encore. Peut-être que je suis pessimiste, mais faut pas se voiler la face. Demain ciao chacun retourne à sa place. Moi, à Paris. Je retrouverai mon semblant de vie et je m'y accrocherai comme j'ai fait jusqu'ici. Est-ce que c'est vraiment toi, ce mec hyper sociable et hyper avenant ? Ou c'est ta manière d'étouffer un truc ? Autour de moi les mecs aussi excités ils étaient toujours sous coke. Je fais partie de ces gens qui savent pas s'entourer de personnes vraiment heureuses, alors j'ai du mal à imaginer que d'autres puissent l'être aussi volontairement.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
Jhoan
Voir le profil de l'utilisateur  http://www.throwndice.com/t11114-jhoanhttp://www.throwndice.com/t11211-jhoan 

MESSAGES : 1378
AVATAR : Maluma
ÂGE : 25
LOCALISATION : Bogota
MÉTIER : Danseur
ÉTAT D'ESPRIT : Back roll ?


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: ---
AFFINITÉS:
Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  Empty
MessageSujet: Re: Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)    Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  EmptySam 27 Avr - 3:22

Les rouages de la télé-réalité sont toujours bien huilé. Un doux mélange explosif pour être certain de ne pas lasser le public et de lui offrir du spectacle. Ici encore c'est la cas. Premier ingrédients : Un casting très hétéroclite. Il suffit de mettre Niels et Faith cote à cote pour s'en rendre compte. Des caractères, des histoires qui offre aux spectateurs de s'accrocher à quelque chose. Lors du premier prime et du premier vote pour sauver des gens c'est les apparences qui ont le plus jouer. Là pour la suite c'est les caractères et les interactions entre nous qui allaient être le moteur. Le deuxième ingrédient, c'est le cadre. Dépaysant pour les candidats, mais surtout pour les spectateurs. Histoire qu'ils n'oublient aps que c'est n'est pas comme regarder son voisin vivre un jour normal. Les gens s'attachent à des personnages et non à des personnes et le lieu pose cette limite.Et le dernier ingrédient : Le génie d'une équipe pour créer du drame et des rebondissements. Chaque année les destin se changeait par des missions et des décisions faites par l'équipe de production. C'est ce tout qui fait qu'on est inoubliable. Que même si on a oublié nos noms on se souvient d'un détail, comme de la fois où il y avait deux mecs en train de se bourrer al gueule sur la plage. C'était trop à voir. Non ? Je lance alors Icare sur le regard qu'il porte sur les candidats et ce qui risque de changer après la révélation des secrets. Je suis presque déçu de sa réponse. Parce qu'il est très lucide. Que les gens qu'on à croiser ici, d'ici un ou deux ans on se souviendra déjà à peine de leur nom. On ira sur notre profil de l’émission pour se souvenir des têtes et des liens qu'on avait. C'est presque triste. Mais c'est mon côté trop fleur de peau qui parle. Et sa question en retour fait d'autant plus mal. « On étouffe tous un truc hermano. Sinon j'aurais pas un secret à devoir te cacher à tout prix. Mais ce caractère me vient surtout de mon mode de vie et de l'éducation que m'a donné mi abuelita. Mais qui c'est. C'est sûrement parce que j'ai pas eu de parents que je cherche l'attention des autres. » Je prends un shot. Parce là ça devient personnel. Et que je n'ai qu'a demi-répondu. Et que je préfère boire plutôt qu'avoir une pensée pour mon père. Nous servant la suite je penche un peu la tête. « C'est quoi qui t'a volé ton innocence comme ça ? Je veux dire. Qui à été assez cruel avec toi pour que tu sois pessimiste dans tes relations? » Rien de méchant. Mais en vu de sa dernière réponse et de sa question envers moi, je le vois comme quelqu'un d'un peu trop pragmatique. Comme si la magie des relations humaine lui avait été enlevé par quelqu'un.

@Icare

_________________
Viva la vida

Aprender a sonreír es
aprender a ser libres.


by FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Icare
Voir le profil de l'utilisateur   

MESSAGES : 687
AVATAR : kn
ÂGE : 28
LOCALISATION : paris
MÉTIER : monteur de décors au cinéma


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 64,1k
AFFINITÉS:
Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  Empty
MessageSujet: Re: Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)    Ser uña y carne, amigo ft. Icare (Lundi - S2 - 23h50)  EmptySam 27 Avr - 14:41

@Jhoan

J'ai pas envie de foutre un froid à ce petit délire de fin de soirée de vas-y viens on se bourre la gueule face à la mer. Néanmoins c'est le jeu et je vais pas me mettre à mentir pour ménager les sentiments de Jojo. Je pense qu'on est tous là pour une raison déterminée, défendre un truc, passer un cap, se prouver quelque chose. C'est pas le social qui nous mène à participer à TD, c'est pas le fait de se faire de nouveaux potes ou de gagner en visibilité. Ca peut y contribuer ouais, pour un mec comme Jhoan dont le métier rime directement avec sa notoriété, mais c'est pas tout. Y a des tas d'émissions qui permettent de gagner de la tune et de se faire connaître, au niveau local. J'imagine que l'Amérique du Sud avec sa passion des telenovelas doit pas non plus manquer de sa part de Big Brother ou autres Danse avec les Stars. Si t'es là mon bon Jojo c'est pour faire passer un message, à toi-même ou aux autres. Et dans tout ce processus je suis fermement convaincu que tous les liens qu'on peut se créer c'est des espèces d'effets collatéraux. Positifs, mais collatéraux. Et en sortant, à moins d'habiter dans le même pays que le candidat X, faudra se bouger le cul pour entretenir la chose. Alors ouais, effectivement c'est pessimiste mais à mes yeux l'amitié c'est pas un truc facile et donné. Je finis peut-être par être un peu cash dans mes questions mais c'est pas prémédité. J'avais pas pour intention de sous-entendre qu'il était faux. Mais c'est facile de s'enfermer derrière une image. Faith, la diva. Jesse, l'ado branlos. Esaias, le prétentieux. Niels, le psy. Tonia, la ricaine. Jhoan, l'excentrique. C'est rassurant de jouer à ça. Ca permet de maintenir une barrière de sécurité, une garantie de protection du secret. Je te balance à la gueule mon caractère exacerbé et je t'empêche de creuser qui t'es. Ils ont bien raison. Je lève mon poing et le tend vers Jhoan en souriant doucement, pour quand même confirmer qu'on est cool l'un avec l'autre. Vu que ma clope est terminée je profite de sa question casse gueule pour m'en allumer une autre et me laisser le temps de réfléchir. Je suis pas pessimiste Jojo, je pense juste qu'on n'est pas là initialement pour les liens. Après, si y'a moyen d'entretenir la chose tant mieux, c'est du tout bénef. Pour le reste, le fond de la question, je pense que j'ai pas envie de répondre. Je me contente de boire mon shot avant d'inspirer une bouffée de nicotine. J'ai jamais pensé à ma relation aux autres de cette façon, comme quelque chose de pessimiste, et j'ai besoin de digérer un peu le truc. Qu'est-ce qui pourrait te faire abandonner le jeu du jour au lendemain ? Je nous reverse des shot, tandis que je sens mon corps doucement sombrer dans une ébriété mélancolique. Du coup j'essaye de me foutre trois claques mentales pour pas tomber dans ce putain de piège.

_________________


i really hope you find the happiness
you've been pretending to have
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: PLAGE-
Sauter vers: