Partagez
 

 validée, sun. 07:45 (II)

Aller en bas 
AuteurMessage
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 1911
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
validée, sun. 07:45 (II) Empty
MessageSujet: validée, sun. 07:45 (II)   validée, sun. 07:45 (II) EmptyDim 14 Avr - 22:56

Anaswara vient de se réveiller. Elle a l’impression d’être tombée dans un bad trip. Elle a encore ses images ancrées dans son esprit. Elle passe ses mains sur son visage, comme pour s’essuyer de toutes traces d’un potentiel cauchemar. Elle déglutit. Les premiers rayons du soleil viennent caresser son visage affolé. Elle descend du hamac et pose un premier pied au sol. Elle paraît dans un état second. Elle agite doucement la tête. Elle préfère penser que si elle est dans cet état c’est simplement parce que sa nuit a été courte puisqu’elle s’est couchée, une fois que le prime fut terminé et qu’elle ait quitté Malcolm. Il est six heures du matin. Elle s’approche du palais, sachant pertinent qu’ils dorment tous encore. Elle pousse la porte d’entrée, alors que ses oreilles peuvent profiter du silence ambiant. Elle se dirige mécaniquement vers la cuisine afin de préparer son petit déjeuner. Elle ne réfléchit pas un seul instant sur la composition de son repas du matin : un café arabe. Elle choisit quelques graines d’arabica qu’elle moud à l’aide d’un pilon, comme elle l’a appris. Son geste est maîtrisé. Elle pivote vers les placards et se saisit d’une cafetière en cuivre. Elle la dépose ensuite sur l’une des plaques à induction. Pendant que le breuvage traditionnel chauffe, elle prépare le reste de son repas. Elle profite pour préparer dans une panière des viennoiseries dont la majorité de ses camarades sont très friands, à ce moment de la journée. Elle la dépose au centre de la table à manger. Nul ne saura qu’elle aura pris cette entreprise. Anaswara ouvre la porte du réfrigérateur et se sert un yaourt nature. C’est alors qu’elle se lance dans la préparation de quelques chababs, ce que les occidentaux dénomment par « des sortes de pancakes ». Elle a trouvé sa place, ce matin, dans cette cuisine. Oubliant cette mauvaise nuit qu’elle venait de passer. Elle cherche ensuite du sirop de dattes. Une fois son plat prêt, elle s’installe autour de la grande table, seule. Elle est habituée à prendre son repas, seule. Ce n’est pas un détail qui la dérange. Elle croit alors entendre derrière elle, quelques pas. Elle détourne la tête, et croise le regard d’une candidate qui semble bien matinale (@Tonia). « Salam », souffle-t-elle, en accueillant la nouvelle venue avec un sourire. La belle se sert une tasse de café, afin d’accompagner ses dattes et son chabab. Elle se terre dans un silence étrange. Elle a l’impression d’enchaîner les faux pas avec certains, ne parvenant pas à s’approprier leurs codes langagiers.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 593
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
validée, sun. 07:45 (II) Empty
MessageSujet: Re: validée, sun. 07:45 (II)   validée, sun. 07:45 (II) EmptyLun 15 Avr - 10:24

Je suis réveillée tôt, comme d'hab, et le fait que l'on soit un lendemain de prime n'y change rien. En fait, peu de choses ont un impact sur mon rythme de sommeil. Par exemple, même quand je sors, que je rentre à six heures, je serai quand même réveillée environ une heure plus tard ou deux, grand maximum. J'ai une horloge interne réglée à la seconde et bizarrement, elle ne me détruit pas complètement les neurones, ou pas de manière marquée et visible. J'ai dormi une heure et je suis quand même en forme. Je pourrais pas l'expliquer, mais le fait est que j'ai pas spécialement besoin de beaucoup de sommeil, probablement parce que je suis en phase maniaque perpétuelle et donc que mon corps et mon cerveau sont en permanence en activité. Bref, du coup, ce matin ne fait pas exception et j'abandonne Lula à notre chambre pour prendre la direction de ma nouvelle salle de bain attitrée - la pourrie. J'y passe un temps limité parce que je crève la dalle mais d'abord, je file sur la terrasse pour me fumer une clope et j'y reste un moment, à apprécier le jour qui se lève tranquillement sur un palace encore endormi. Les oiseaux chantent, le soleil du matin réchauffe ma peau et j'en viens à me demander comment l'espèce humaine n'a pas encore migré au soleil dans sa totalité. Il y en a vraiment qui préfèrent le froid, le vent, la pluie, la neige ? En soupirant d'aise, je me mouve enfin pour retourner à l'intérieur, ma baladant sur mes pieds nus, encore en pyjama (débardeur culotte en somme), pour rejoindre la cuisine et mon petit déjeuner. En passant l'entrée, je découvre Anaswara et ça ne m'étonne guère. Avec la chaleur, le soleil, l'absence relatif de confort que lui offre l'extérieur pour dormir, elle doit aussi être réveillée depuis un moment. « Salut » je claironne joyeusement en me dirigeant vers le percolateur. Son repas donne envie et surtout, les odeurs m'assaillent et font gronder mon ventre furieux. Aussi, je m'atèle à attraper quelques tranches de pain bien occidental et de quoi me faire des tartines. Pas que j'ai quelque chose contre la bouffe orientale mais bon, un peu de retour aux sources parfois, c'est bien aussi. « Pas trop dure ta nuit ? Tu as dormi où ? » je l'interroge en préparant mon café. La pauvre a été condamnée à dormir dehors toute la semaine. Enfin, condamnée. C'est pas non plus la pire punition qui soit, il fait super bon, le cadre est incroyable et il y a des hamacs. ça aurait pu être pire, genre dormir dans l'ice bar. Une fois ma tasse remplie, j'y ajoute du sucre et je tourne les talons pour aller m'asseoir en face d'Ana. Et là, je la vois vraiment pour la première fois depuis que je suis entrée. « ça va ? t'as une mine affreuse » je m'étonne en la dévisageant. Elle a peut-être juste pas l'habitude de dormir à la belle étoile, la pauvre.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
validée, sun. 07:45 (II) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 1911
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
validée, sun. 07:45 (II) Empty
MessageSujet: Re: validée, sun. 07:45 (II)   validée, sun. 07:45 (II) EmptyLun 15 Avr - 14:46

Elle est réveillée depuis six heures du matin, par les rayons du soleil qui ont embrassé son visage endormi. Elle a quitté son hamac, sans ciller, et se dirige vers le palace. Elle avance vers la cuisine afin de préparer son premier repas de la journée. Elle savoure de la tranquillité environnante dans la pièce. Elle s’affaire en cuisine, afin de se préparer un café comme on le lui a appris à Dubaï, ainsi que des chababs. Elle s’installe à la grande table, tellement grande qu’elle lui renvoie en pleine face sa solitude. Quelques instants plus tard, alors qu’elle commence son repas, elle entend des pas venant derrière elle. Elle jette un regard au-dessus de son épaule et aperçoit la silhouette de Tonia. Elle salue sa camarade, alors qu’elle trempe ses lèvres dans sa petite tasse. Elle suit furtivement du regard la candidate qui vogue ça et là dans la pièce. Cette dernière lui demande si sa nuit n’a pas été trop dure et s’informe sur l’endroit où elle a dormi. « J’ai dormi au coin hamacs », répond-elle, dans un petit sourire. Anaswara a élu domicile dans cette zone extérieure du palace, qu’elle a à présent investi comme son espace vital. Elle hausse légèrement les épaules. « Ca va, merci », souffle-t-elle, pour qualifier la nuit qu’elle vient de passer, esquissant un sourire à la jeune femme. Elle n’a pas à se plaindre de cette nuit. Elle ne le fera pas. Alors que la blonde s’installe en face d’elle, elle pousse du revers de sa main l’assiette remplie de quelques chababs, en direction de Tonia. Cette dernière lui émet une nouvelle remarque à l’égard de la népalaise. Elle reste interdite, alors que sa camarade juge sa mine d’affreuse. « Oh... » Elle pose l’une de ses mains sur son visage, comme pour s’assurer que tout est bien en place. « Ca va, je t’assure », émet-elle, hochant la tête, comme pour appuyer le poids de ses paroles. Elle pose sa tasse et tire vers elle son assiette où est disposée un chabab et quelques dattes au centre. Son regard s’échoue sur la surface de son breuvage chaud. Elle sait qu’elle a quitté son sommeil dans un état secondaire, comme cette putain de gueule de bois après une sale soirée. Mais il n’y a eu aucune sale soirée, aucune gueule de bois. Elle se munit d’une fourchette, et relève la tête vers sa camarade. « Félicitations pour ton immunité, d’ailleurs », commente-t-elle, d’une voix calme.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
Tonia
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 593
AVATAR : ashley smith
ÂGE : 26
LOCALISATION : flint, michigan.
MÉTIER : soudeuse.


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 15 500£
AFFINITÉS:
validée, sun. 07:45 (II) Empty
MessageSujet: Re: validée, sun. 07:45 (II)   validée, sun. 07:45 (II) EmptyVen 19 Avr - 20:08

Je crois que ça m’aurait pas mal plu de devoir dormir dehors toute la semaine, en réalité. Enfin, disons que ça ne m’aurait pas dérangée du tout, en tout cas. Des nuits à la belle étoile, j’en ai connues des tas, quand je paumais mes clés en soirée et que mes parents étaient soit trop bourrés que pour daigner m’ouvrir la porte, soit déjà endormis et refusaient catégoriquement de me laisser entrer pour m’apprendre les bonnes manières, quand leur venait une pulsion d’éducation soudaine. Ça arrivait quelques fois l’année, le reste du temps, ils cuvaient l’un affalé sur la table de la cuisine et l’autre dans le salon. Ou alors ils étaient toujours au bar et rentraient après moi. La bonne époque c’était quand on buvait ensemble, à trois, ou avec les voisins façon grosse soirée improvisée. Du coup, tous ces soirs là, il fallait bien que j’improvise et si la plupart du temps, je trouvais bien quelqu’un pour m’héberger malgré l’heure tardive, il arrivait parfois que je doive me contenter d’un banc dans le parc de Flint. Quand j’étais plus jeune, ça me saoulait mais avec le temps, ça m’a amusée plus qu’autre chose et j’ai rencontré pas mal de personnages hauts en couleurs comme ça. Ça m’aurait bien plu, à l’époque, d’avoir un endroit avec des hamacs.  « Oooooh tu as testé celui avec les rayures jaunes et vertes ? il est suuuper confortable » je réagis aussitôt, tant qu'à faire si je peux lui filer un petit truc pour ses prochaines nuits. Même si j’imagine qu’elle a qu’une seule envie, c’est faire son temps jusqu’au prime puis ne plus jamais foutre un pied dehors après ça. En attendant, elle devra s’en contenter d’une tête toute désordonnée au réveil, parce que clairement on dirait qu’elle sort d’un cauchemar atroce qui l’a secouée jusqu’à la hanter même au réveil. « Ok » je me contente de répondre en trempant mes lèvres dans le café qui me fait aussitôt du bien. Si elle dit que ça va, c’est que ça va hein, je vais pas la harceler pour qu’elle lâche le morceau, pour moi aussi c’est le matin. « Quand j’étais plus jeune et que je devais passer la nuit dehors, je me construisais toujours un château fort là-haut » je tapote ma tempe de mon index « où personne venait m’emmerder, je m’y enfermais, j’étais la reine et je n’autorisais l’entrée a personne. Du coup beaucoup ont dû me prendre pour une gamine cinglée perdue dans sa tête mais au moins, on me foutait la paix » je raconte sans y penser avant de sourire d’un air presque nostalgique. Non non je ne suis ni autiste ni psychotique ni rien du tout mais quand t’as 10 ans et que tu dois dormir dans la rue d’une ville en perdition, tu dois mettre en place des stratégies. En parlant, je me prépare distraitement une tartine sans trop faire attention à ce que je mets dessus (sauf la confiture de fraise qui est prohibée et reconnaissable entre mille même par mon cerveau occupé puisqu’elle est synonyme de mort atroce pour moi). « J'écoute plus les gens que ce que je ne croyais » je rigole lorsque Ana mentionne l’immunité que j’ai gagnée lors du prime, grâce au questionnaire. J’étais drôlement satisfaite en découvrant ma note, parce que j’étais à la fois totalement sûre de moi parce que c’est dans ma personnalité et à la fois j’étais certaine d’avoir tout faux parce que je ne pensais sincèrement pas prêter à ce point attention aux autres candidats. Après certaines réponses c’était de la déduction pure et dure. Par contre je me demande combien ont eu juste à la question me concernant. « Je m'attendais pas à ce que tu me cites dans la rubrique de Staline, enfin si c’est bien toi qui m’a citée et’ pas elle » j’admets en tournant paresseusement ma petite cuillère dans mon café pour terminer de dissoudre le sucre. Je suis quasiment certaine que ca vient bien d’elle, comme toutes ses autres réponses, à cause de la sanction. Pour le coup, je lève un regard sincère vers elle. Je m’y attendais vraiment pas, parce qu’on a passé une partie de la première soirée ensemble mais qu’on n’a pas réellement discuté depuis. Pas autant qu’avec d’autres en tout cas. « ça me touche. » Je ne sais si c’est le verbe adéquat, en vérité ça tiendrait plutôt de l’ordre du: ça flatte mon ego déjà largement repus lors du prime et toutes ces fois où mon nom a été cité. «  J’espère que tu n’as pas été déçue entre temps » par l’absence de contact, par une personnalité au final moins sympa qu’anticipée ou que sais-je. Moi personnellement ça changera rien à ma vie mais elle a l’air d’être de celles qui prennent les choses à cœur.

_________________
"i cared for eight seconds.
then i got distracted."
validée, sun. 07:45 (II) Big_1409268352_1382460173_image
Revenir en haut Aller en bas
Anaswara
Voir le profil de l'utilisateur   En ligne

MESSAGES : 1911
AVATAR : la padukone (by n-dia)
ÂGE : 31
LOCALISATION : dubaï (éau)
MÉTIER : hotesse de l'air


PARCOURS DU CANDIDAT
CAGNOTTE: 0 £
AFFINITÉS:
validée, sun. 07:45 (II) Empty
MessageSujet: Re: validée, sun. 07:45 (II)   validée, sun. 07:45 (II) EmptySam 20 Avr - 11:15

Anaswara vient de passer sa première nuit, isolée, en marge des autres candidats. Elle annonce sans prétention qu’elle a colonisé le coin des hamacs. Cet endroit est devenu, en une nuit, sa zone de vie, son espace vital, loin de la protection de quatre pans de mur, trop près d’un déjà-vécu. Cette information ne manque pas de faire réagir son interlocutrice. Cette dernière évoque un hamac aux rayures jaunes et vertes qu’elle juge d’ailleurs confortable, super confortable, dixit la blonde. Elle hoche doucement la tête. « Effectivement », formule-t-elle d’une voix posée, comme pour approuver les propos tenus par sa camarade. Elle balaye furtivement la question de sa camarade, concernant son état. Il semblerait qu’elle ait mauvaise mine. Elle se pince les lèvres, bien qu’elle tente de chasser les quelques images qui se greffent dans son esprit. Elle va bien, clame-t-elle. Elle convainc la jeune femme. Un discret rictus s’éprend de ses lèvres comme pour faire passer son message, comme pour montrer qu’elle va bien. Elle prend une fourchette pour commencer la dégustation de son repas qu’elle a pris le temps de cuisiner. Elle prend une bouchée de son plat et reporte son attention vers Tonia. Elle lui confesse alors lorsqu’elle était plus jeune et qu’elle devait passer la nuit dehors, elle se construisait toujours un château fort, là-haut. Anaswara reste silencieuse, écoutant l’anecdote de sa camarade, sans prendre la parole. Aucun jugement dans son regard. Elle serait bien celle la moins bien placée pour juger. « C’était ta protection ? », c’est du moins c’est ce qu’elle croit comprendre en écoutant l’anecdote de la blonde. Elle interprète peut-être mal, son anglais n’étant pas aussi maîtrisée que celui de son interlocutrice. Elle savoure une nouvelle bouchée de son plat, plongeant sa fourchette dans le sirop de dattes. Elle profite pour féliciter sa camarade pour l’immunité qu’elle a pu obtenir, lors de l’activité organisée par la production qui avait un certain but lucratif pour tous les candidats – et sûrement pour les plus joueurs d’entre eux. Sur les quatre immunités attribuées par la production, trois ont été remportées par des candidates. Ce qui réduit les choix possibles lors des prochaines nominations. Elle sourit discrètement à la remarque de sa camarade, qui estime qu’elle écoute les autres plus qu’elle ne l’aurait pensé. Anaswara n’est pas peu satisfaite du score qu’elle obtenu. Elle a rencontré une difficulté au moment du passage à l’écrit, elle ne sait pas si les correcteurs ont pu la lire facilement, la faute à une écrite non maîtrisée. Tonia profite de ce moment pour évoquer l’une des réponses données par Anaswara, lors d’une chronique. Cette dernière relève la tête, après avoir bu une gorgée de son café. Elle ne s’attendait pas pas à être citée par l’Orientale. « Tout ce qui a été diffusé, concernant mes réponses, a été prononcé par moi », souffle-t-elle, calmement. A aucun instant, la chroniqueuse n’a modifié les réponses données par la brune. Mais ce n’est pas le cas de tous les candidats. Elle se souvient de Malcolm qui s’est senti obligé de s’expliquer à son égard, concernant la réponse diffusée où il aurait prétendu qu’Anaswara est la candidate inutile, de cette saison. Elle ne sait pas si cela a été la réponse d’un autre candidat – ce qui ne l’étonnerait pas – ou si cela a été une pure invention de la chroniqueuse. Elle ne saura pas la réalité de cette opinion. La jeune femme se dit toucher parce qu’elle a entendu lors du prime. Anaswara hausse légèrement les épaules. Elle ne sait pas si elle doit la croire. Elle doit tout de même être plus touchée par un Icare ou par un Bart – ils semblent d’ailleurs avoir un avis réciproque – qui l’ont aussi cité à la même question. Elle plonge de nouveau ses lèvres dans son breuvage qui s’est refroidi. « Je suis étonnée que ça a retenu ton attention », qu’elle énonce posément, comme un aveu. « Non », scande-t-elle à la question de sa camarade. « Pourquoi ? Devrais-je être déçue ? ». C’est un peu ce que sa question insinue : de la déception.

_________________
Don't wanna wake up
and feel insecure
L'hiver se déguise En amour, en printemps, En ivresse, en âme sœur.
Revenir en haut Aller en bas
 Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Presentation : Caroline ambra [Validée by Vivi]
» kitsune cest moua éwè xp [Validée]
» Présentation Crowny [Validéee]
» [Validée]Fiche technique d'Akira Kuukyo
» [Validée]Gingi yamada

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
THROWN DICE - SAISON 12 ::  :: CUISINE-
Sauter vers: